Dimanche 22 Octobre 2017
(AFP 17/10/17)
Les autorités du Zimbabwe ont reçu plus de cinquante candidatures pour occuper le poste de bourreau, en charge d'exécuter les condamnés à mort par pendaison, resté vacant depuis une dizaine d'années, a rapporté mardi un journal local. "Les réponses affluent, aussi bien de la part des hommes que de celle des femmes, pour le poste de bourreau", a déclaré la secrétaire du ministère de la Justice Virginia Mabhiza citée par le quotidien indépendant NewsDay. "Nous avons reçu plus de 50 candidatures au cours des derniers mois. Les gens semblent très intéressés", a ajouté Mme Mabhiza. La nouvelle Constitution du pays adoptée en 2013 autorise la peine de mort par pendaison pour les hommes adultes âgés...
(APA 13/10/17)
APA-Harare (Zimbabwe) - La police anti-émeute du Zimbabwe a déclenché jeudi une opération visant à rétablir l’ordre dans les rues de Harare, où foisonnent les vendeurs illégaux et les taxis clandestins. Selon des témoins et des groupes de défense des droits humains, la police a ordonné aux vendeurs et aux taxis pirates de quitter le centre des affaires de Harare dans le cadre d’une campagne dont le nom de code est "Opération ramener l’ordre". Le Forum des ONG sur les droits de l’homme du Zimbabwe a déclaré que la police anti-émeute, en collaboration avec la police municipale de Harare, a nettoyé le quartier centre des affaires de la capitale. Cependant certains vendeurs sont immédiatement retournés sur les lieux dès que...
(Jeune Afrique 06/10/17)
Lorsqu’un journaliste zimbabwéen évoque le don, par la première dame, de sous-vêtements d’occasion, Grace Mugabe se froisse comme un vêtement usagé. Entre lingerie et singerie, tempête dans une balle de fripes… Comme le scandait le slogan publicitaire d’une enseigne parisienne, « il se passe toujours quelque chose » au Zimbabwe. Et l’actualité du pays de Robert Mugabe est de plus en plus alimentée par son épouse Grace. En début de semaine, Kenneth Nyangani, rédacteur au quotidien Newsday, est placé en garde-à-vue puis inculpé, 18 heures plus tard, pour « diffamation criminelle » ; ce qui ...
(Xinhua 29/09/17)
HARARE, (Xinhua) -- Des organisations non gouvernementales au Zimbabwe ont exprimé leur préoccupation mercredi sur la pénurie de médicaments antirétroviraux (ARV) dans la lutte contre le sida dans le pays. La pénurie met en péril la santé et le bien-être de plus d'un million de personnes vivant avec le VIH au Zimbabwe, selon les ONG. Les organisations ont affirmé qu'au cours des deux derniers mois, des milliers de personnes vivant avec le VIH ont été confrontées à une pénurie de...
(La Croix 27/09/17)
Evan Mawarire, l’un des leaders de la contestation anti-Mugabe, a été à nouveau arrêté dimanche 24 septembre. Fondateur du mouvement « #ThisFlag » (#CeDrapeau), ce pasteur évangélique est l’instigateur depuis 2016 de plusieurs manifestations pour dénoncer la corruption, les violations des droits humains et le déclin de l’économie du Zimbabwe. Au Zimbabwe, diffuser une vidéo sur les réseaux sociaux montrant de longues files d’attente devant des stations-service, peut provoquer une arrestation par la police. C’est en tout cas ce qui...
(Autre média 27/09/17)
Les délégués du Zimbabwe et de la Namibie ont appelé le Conseil des droits de l'homme de l'ONU à œuvrer à l'application des résolutions et décisions onusiennes, insistant sur l'autodétermination du peuple sahraoui et la protection de ses richesses. Le délégué du Zimbabwe au Conseil des droits de l'homme a appelé à "contribuer sérieusement à la décolonisation" en Afrique, réitérant "l'entière disponibilité de son pays à trouver une solution à la question du Sahara Occidental, conformément aux résolutions onusiennes, appelant...
(Africa Top Success 21/09/17)
Toujours à a pointe de décisions ahurissantes, le gouvernement zimbabwéen veut réglementer la consommation de l’alcool. Une nouvelle loi interdisant le commerce de l’alcool notamment pour les femmes enceintes est entrain d’être promulguée. Cette loi, d’après la presse locale, est une initiative de l’ancien ministre de la santé du Zimbabwe, Timothy Stamps. Elle met en exergue non seulement les femmes enceintes, mais également les conducteurs de d’autos et les revendeurs. Plus question de vendre de l’alcool les jours ouvrables; la...
(AFP 19/09/17)
La top-model sud-africaine qui accuse Grace Mugabe de l'avoir agressée s'est présentée mardi devant la justice pour contester l'immunité diplomatique accordée à l'épouse du président zimbabwéen, première étape d'une longue procédure judiciaire. "Nous savons que ce sera un combat difficile mais nous sommes prêts pour la bataille. Nous pensons que la justice va l'emporter", a déclaré à la presse Debbie Engels, la mère de la victime. Gabriella Engels, 20 ans, qui affirme avoir été frappée par Grace Mugabe le 13 août dans un hôtel huppé de Johannesburg...
(APA 19/09/17)
Les inscriptions sur les listes en prélude aux prochaines élections générales prévues en 2018 au Zimbabwe, ont débuté lundi avec la mise en œuvre du nouveau système biométrique par la Commission électorale indépendante. Ce système d’enregistrement qui a été mis en place à travers 63 districts dans les 10 provinces que compte le pays, permettra une meilleure organisation des élections couplées (présidentielle et législatives). L'actuel président, Robert Mugabe, avait ordonné au début de ce mois la création d'un nouveau fichier...
(Agence Ecofin 18/09/17)
Alors que le chemin de croix zimbabwéen de Kwese TV semblait terminé, la filiale d’Econet voit encore ses activités suspendues, cette fois-ci par la Cour Suprême. L’institution a suspendu les activités de la chaîne suite à l’appel de la Broadcasting Authority of Zimbabwe (BAZ) concernant la décision de la Haute-cour ayant autorisé le lancement des activités de Kwese TV au Zimbabwe. Dr Dish et Econet ont tenté, une fois l’intention de la BAZ rendue publique, de demander une dérogation leur...
(Agence Ecofin 15/09/17)
La Broadcasting Authority of Zimbabwe (BAZ) contre-attaque. Alors qu’on pensait le feuilleton Kwese TV terminé, la BAZ a décidé de faire appel, auprès de la Cour Suprême, de la décision autorisant Dr Dish à lancer les activités entrant dans le cadre de son partenariat avec la filiale d’Econet Media. Selon le régulateur, les raisons évoquées par Dr Dish auprès de la Haute-cour ne sont pas recevables. Il faut rappeler que l’opérateur avait évoqué les nombreux emplois qui seraient détruits du...
(Afrik.com 09/09/17)
Des actes de violences se multiplient au Zimbabwe alors que la nation organise des élections l’année prochaine, qui pourrait voir une opposition unie chercher à mettre fin au règne de près de quatre décennies du président Robert Mugabe. Des attaques contre 745 personnes ont été enregistrées le mois dernier au Zimbabwe contre 435 en juillet. Le parti au pouvoir, les militaires, la police et les services de renseignement seraient responsables de 94 pour cent des agressions, selon une association de...
(Jeune Afrique 06/09/17)
Véritable personnage de telenovela zimbabwéenne, Grace Mugabe est bien plus que le faire-valoir de son époux… À défaut de dérober le pouvoir à son mari nonagénaire, Grace Mugabe commence à lui voler la vedette. Il y a longtemps que « the First shopper » – la first lady spécialiste du shopping – mérite le prix d’interprétation féminine de la politique africaine, dans la catégorie « conjointe et plus si affinités ». Si ses prestations remarquées bénéficient de son statut de « moitié », elle sait...
(Jeune Afrique 05/09/17)
Les Mugabe ne sont pas les seuls fils de chefs d’État ou d’officiels africains passés maîtres dans l’art de l’exhibitionnisme sur les réseaux sociaux. Ainsi, les 21 000 abonnés Instagram au compte de la Camerounaise Brenda Biya, fille de Paul et Chantal, peuvent voir quotidiennement une cascade de photos glamour. En janvier 2016, la jet-setteuse, alors âgée de 18 ans, poste sur Snapchat une vidéo dévoilant le prix d’un de ses trajets en taxi : 400 dollars (370 euros), ce qui provoque...
(Jeune Afrique 04/09/17)
Alors que les incartades des proches de Robert Mugabe ne se comptent plus, la plainte déposée à Johannesburg contre la première dame pourrait bien être la goutte d’eau qui fait déborder le vase. C’est en catimini, le 20 août, qu’elle a quitté l’Afrique du Sud au côté de son mari, de passage dans le pays pour un sommet régional – dont il a d’ailleurs manqué la dernière journée. La première dame du Zimbabwe a ainsi échappé in extremis à la...
(RFI 31/08/17)
Au Zimbabwe, Grace Mugabe a fait ses premières déclarations après la plainte déposée contre elle pour agression. Soupçonnée d'avoir frappé une jeune femme à Johannesburg le 13 août dernier, la première dame avait quitté précipitamment l'Afrique du Sud sans encombre grâce à une immunité diplomatique. « J'ai été victime d'un coup monté dans le but de freiner mon essor politique ». Ces déclarations de la première dame zimbabwéenne ont été rapportées par un journaliste zimbabwéen, correspondant pour une télévision sud-africaine. Ces premières paroles ne sont pas publiques.
(Le Monde 25/08/17)
Grâce à l’immunité diplomatique, l’épouse de Robert Mugabe a échappé à la justice alors qu’elle est soupçonnée d’avoir agressé un mannequin, le 13 août, à Johannesburg. Dans un pays en crise, ses frasques exaspèrent les Zimbabwéens. Goûts de luxe, frasques et accès de colère : la réputation de « Gucci Grace » n’est plus à faire. Mais, en une semaine, l’épouse de l’inoxydable président du Zimbabwe, Robert Mugabe, 93 ans, dont trente-sept au pouvoir et près de trente à la...
(Leral 23/08/17)
Dans un développement vraiment choquant, il a été révélé qu’à Mbare, au Zimbabwe, des prostituées pleuraient un voleur en série connu sous le nom de Masiyas Mesiyas, en offrant du sexe gratuit à toutes les personnes présentes. Selon le journal Harare Metro, les prostituées ont fait l’offre non-conventionnelle lors des funérailles pour honorer la mémoire du défunt, qu’elles disent avoir été, un « pervers sexuel ». Le vol, l’abus de drogue et le s3xe ont dominé le sillage funèbre. Les...
(Agence Ecofin 21/08/17)
Kwese TV, le service de télévision payante d’Econet Media, est désormais disponible au Zimbabwe. Alors que toute la presse locale attendait l’annonce d’une licence accordée à l’opérateur, Kwese TV a surpris tout le monde, lorsque Dr Dish Limited, un opérateur privé de télévision satellite présent au Zimbabwe, a annoncé qu’il avait signé un accord avec Econet pour fournir Kwese TV sur le territoire national. Plutôt que d’obtenir sa propre licence, Kwese TV va donc profiter de la licence octroyée à...
(AFP 18/08/17)
Les autorités sud-africaines étudient la possibilité d'accorder l'immunité diplomatique à la première dame du Zimbabwe, Grace Mugabe, soupçonnée d'avoir agressé une jeune femme à Johannesburg, a expliqué vendredi un porte-parole du ministère des Affaires étrangères à Pretoria. Grace Mugabe est accusée d'avoir agressé dimanche une mannequin de 20 ans qui se trouvait dans le même hôtel qu'elle, dans un quartier huppé de Johannesburg. La jeune femme a déposé plainte pour coups et blessures. L'épouse de Robert Mugabe, pressentie comme son possible successeur, a demandé l'immunité diplomatique, selon la police sud-africaine. La requête "du...

Pages