| Africatime
Mardi 25 Avril 2017
(Xinhua 25/04/17)
Des représentants des gouvernements zimbabwéens et namibiens tiennent une réunion de trois jours à Harare pour explorer des moyens pour approfondir la coopération bilatérale entre les deux pays. Les responsables se réunissent sous l'égide de la 8e session de la Commission permanente commune de coopération (JPCC) du 24 au 26 avril, avant la visite de trois jours du président namibien Hage Geingob au Zimbabwe ce mercredi. M. Geingob devrait ouvrir vendredi la vitrine commerciale annuelle du Zimbabwe en 2017, le salon international du Zimbabwe à Bulawayo. Au cours de sa visite au Zimbabwe, M. Geingob devra visiter le projet d'extension du réseau électrique de Kariba Sud, qui ajoutera 300 mégawatts d'électricité supplémentaires au réseau national...
(AFP 22/04/17)
C'était une condition nécessaire, mais pas suffisante, d'un éventuel succès. Au Zimbabwe, les principales figures de l'opposition ont fait alliance cette semaine dans l'espoir de mettre un terme au règne du maître absolu du pays, Robert Mugabe, aux élections de l'an prochain. Mercredi, le chef du Mouvement pour un changement démocratique (MDC) Morgan Tsvangirai a dévoilé la signature d'un pacte avec l'ex-vice-présidente Joice Mujuru, jadis proche du chef de l'Etat mais récemment répudiée. Le lendemain, il a officiellement tiré un trait sur la brouille qui l'opposait depuis 2005 à son vieil allié Welshman Ncube. "Le Zimbabwe et l'intérêt de tout son peuple sont plus importants que n'importe lequel d'entre nous"...
(AFP 20/04/17)
Le chef de l'opposition zimbabwéenne Morgan Tsvangirai et l'ex-vice-présidente du pays Joice Mujuru ont annoncé mercredi la formation d'une alliance contre le président Robert Mugabe à l'occasion des élections générales prévues l'an prochain. "Ce n'est que le début de la construction d'une large alliance afin d'affronter la ZANU-PF (le parti au pouvoir) d'ici les élections en 2018", a annoncé Morgan Tsvangirai lors d'une conférence de presse, après la signature de l'accord. "C'est notre lutte collective et j'appelle le peuple du Zimbabwe à nous rejoindre (...) pour reprendre notre pays, notre liberté et notre dignité", a-t-il poursuivi. Le chef du Mouvement pour un changement démocratique (MDC) a assuré que d'autres accords...
(BBC 20/04/17)
Le chef de l'opposition zimbabwéenne Morgan Tsvangirai et l'ex-vice-présidente du pays Joyce Mujuru ont annoncé jeudi leur alliance pour faire face au président Robert Mugabe lors des élections générales de 2018. Aucun détail n'a été divulgué sur l'accord électoral par les deux figures de l'opposition. Mais après la signature de cet accord, Morgan Tsvangirai a déclaré que ce n'est que le début de la construction d'une large alliance pour affronter la ZANU-PF, le parti au pouvoir au Zimbabwe.
(Le Monde 20/04/17)
Trente-sept ans après l’indépendance, le pays d’Afrique australe est en piètre état sur le plan économique. Mais son président, Robert Mugabe, fait la sourde oreille et s’accroche au pouvoir. C’est un anniversaire au goût suave pour certains, amer pour d’autres. Mardi, le Zimbabwe (ex-Rhodésie du Sud) a célébré le trente-septième anniversaire de son indépendance vis-à-vis du Royaume-Uni. Un motif de réjouissance pour le régime de Robert Mugabe, mais pas pour ses détracteurs, outrés par la situation tragique du pays d’Afrique australe. De fait, avant même le début des festivités, dans le stade national d’Harare, la capitale, les principaux dirigeants de l’opposition avaient expliqué qu’ils bouderaient...
(BBC 19/04/17)
Le Zimbabwe a accédé à l'indépendance en 1980, mais Robert Mugabe voue toujours aux gémonies l'ancienne puissance coloniale, la Grande-Bretagne A l'occasion de la célébration de la fête nationale du Zimbabwe, le président Robert Mugabe a appelé la population à défendre l'indépendance du pays. "Alors que nous célébrons notre indépendance durement acquise, je vous exhorte à rester vigilant, en se rappelant que l'ennemi est toujours prêt à se lancer sur des signes de laxisme ou de faiblesse de notre part", a déclaré le président Mugabe. Lors d'un rassemblement pour marquer le trente-septième anniversaire de l'indépendance du pays, Robert Mugabe a déclaré que les Zimbabwéens étaient maintenant...
(Jeune Afrique 05/04/17)
Les Zimbabwéens scrutent les signes de santé du président Robert Mugabe, âgé de 93 ans, mais aussi les étranges cadeaux que celui-ci reçoit de son entourage. Alors que Robert Mugabe a célébré son 93e anniversaire, il ne lui suffit pas d’être le plus vieux chef d’État au monde. Il entend bien être candidat à la prochaine élection présidentielle zimbabwéenne et diriger le pays le plus longtemps possible. Bien sûr, il semble qu’il n’ait pas besoin d’être vivant pour cela :...
(AFP 24/03/17)
Des anciens combattants de la guerre d'indépendance au Zimbabwe, soutiens du président Robert Mugabe dans le passé, ont annoncé jeudi qu'ils choisiront des candidats "compétents" même issus de l'opposition à la présidentielle prévue en 2018. "Nous ne seront pas préoccupés par l'affiliation politique, nous voulons des personnes compétentes", a déclaré dans une réunion publique Chris Mutsvangwa, président de l'association des anciens combattants de la guerre d'indépendance des années 1970. "Nous ne pouvons pas être gouvernés par un parti (la Zanu-PF de Mugabe) qui n'est pas démocratique", a déclaré...
(AFP 22/03/17)
Environ 200 militants de l'opposition zimbabwéenne ont manifesté mercredi à Harare sous étroite surveillance policière pour exiger une réforme électorale, à leurs yeux indispensable pour permettre un scrutin présidentiel libre et transparent en 2018. Les manifestants ont réclamé le démantèlement de l'actuelle Commission électorale (Zec), accusée d'être loyale au régime, un recensement biométrique indépendant des électeurs et la présence d'observateurs étrangers au scrutin de 2018. Réunis sous la bannière d'un Programme pour une réforme de l'élection nationale (Nera)...
(Le Défi Média 22/03/17)
Alors que la présence de Robert Mugabe à Maurice fait polémique, Anil Gayan balaie d’un revers de main les critiques sur le président du Zimbabwe. Pour le ministre du Tourisme, malgré ses défauts, Robert Mugabe est une icône de la lutte anticoloniale en Afrique. Il estime que le président zimbabwéen est un grand dirigeant africain. « C’est une personne de grand valeur. Ce qu’il fait dans son pays, nous ne ferons pas de jugement dessus. Mais c’est un grand dirigeant...
(L'Express.mu 22/03/17)
 
00:00
Le président du Zimbabwe, Robert Mugabe, est actuellement dans l’Ile Soeur pour participer à l’African Economic Platform. Alors qu’il participait à un dîner de gala dans un hôtel, le président, âgé de 93 ans, s’est laissé gagner par le sommeil alors que le Premier ministre mauricien, Pravind Jugnauth, était à la tribune. Ce n’est pas le première fois que le plus ancien des présidents en exercice est pris en "flagrant délit". Le 6 mars dernier, il s’était déjà endormi lors...
(Autre média 21/03/17)
Pasteur et infirmier psychiatrique, Richard Kanyangu, résident de Kamloops, en Colombie-Britannique, est convaincu d'être le candidat qui pourra détrôner Robert Mugabe aux prochaines élections présidentielles du Zimbabwe en 2018. Le chef de l'État est au pouvoir depuis 30 ans et brigue un nouveau mandat. Parti du Zimbabwe depuis 1995, Richard Kanyangu estime avoir passé bien trop de temps à attendre de voir un changement dans son pays, en vain. Il dit n’avoir « pas d'autre choix » que de se présenter lui-même aux plus hautes fonctions de l’État pour enfin faire bouger la situation.
(AFP 17/03/17)
Linda Masarira porte encore sur les bras et le dos les cicatrices de ses nombreux séjours en prison. Mais malgré les brutalités policières, les arrestations et ses multiples condamnations, elle assure qu'elle ne renoncera jamais à son rêve d'un autre Zimbabwe. "Je ne suis pas découragée", a-t-elle assuré la semaine dernière à l'AFP. Quelques heures plus tôt, un tribunal d'Harare lui a pourtant infligé une peine de dix-huit mois de détention, avec sursis cette fois, en échange de travaux d'intérêt général. Son crime ? Avoir bloqué la circulation lors des manifestations contre le président Robert Mugabe qui avaient paralysé les transports publics...
(AFP 16/03/17)
Le Parlement européen a appelé jeudi les autorités zimbabwéennes à abandonner les poursuites judiciaires, jugées "politiques", engagées contre le pasteur Evan Mawarire, une des figures de la contestation contre le président Robert Mugabe. "Les charges retenues contre lui pour des raisons politiques doivent être intégralement levées", affirment les eurodéputés dans leur résolution adoptée à Strasbourg. Le Parlement "déplore" que M. Mawarire ait été incarcéré pendant une semaine, en février, et souligne que "sa libération sous caution ne suffit pas". Evan...
(RFI 16/03/17)
Ce jeudi 16 mars s'ouvre à Harare le procès du pasteur Mawarire, l'un des chefs de file de la contestation contre Robert Mugabe. Dans ce pays asphyxié économiquement, le gouvernement réprime méthodiquement toute contestation. Osant prendre la parole, Evan Mawarire est devenu un véritable héros populaire. L'issue de son procès sera scrutée de près par la population. A peine avait-il mis les pieds dans l’aéroport d’Harare, en février dernier, qu’Evan Mawarire était arrêté par la police. Il rentrait de six mois d’exil en Afrique du Sud, où il avait fui après avoir été brièvement mis sous les verrous.
(AFP 09/03/17)
Plusieurs ambassades au Zimbabwe ont déploré jeudi l'absence de progrès dans l'enquête ouverte par les autorités sur la disparition d'Itai Dzamara, une figure de l'opposition enlevée il y a deux ans jour pour jour et toujours portée disparue. Ancien journaliste devenu chef d'un groupe d'opposants au président Robert Mugabe, M. Dzamara a été kidnappé le 9 mars 2015 alors qu'il sortait d'un salon de coiffure. Il avait été emmené par des hommes non identifiés dans une voiture sans plaque d'immatriculation,...
(AfricaNews 09/03/17)
Le pasteur Mugadza devrait être entendu aujourd’hui par la justice zimbabwéenne, son procès a été reporté à jeudi prochain. Il est accusé d’avoir prédit la mort du président Robert Mugabe pour octobre 2017. La juge de première instance, Priscilla Chigumba, a renvoyé l’affaire à jeudi prochain afin que la partie civile puisse préparer ses arguments. M. Mugadza a plusieurs fois clamé son innocence affirmant que sa prophétie n’a aucunement mentionné le nom du président de la République. Il aurait dit : « Un président va mourir en octobre 2017 », soutient-il. Pourtant, le site ‘‘Zimbabwe Mail ’‘ avait publié le 13 janvier un article qui avait pour titre...
(AFP 06/03/17)
Le président zimbabwéen Robert Mugabe est revenu dimanche dans son pays après s'être rendu à Singapour pour une visite médicale, a annoncé son porte-parole. "Il est arrivé ce matin" (dimanche), a déclaré à l'AFP George Charamba, le porte-parole de M. Mugabe. Le président devait reprendre lundi ses activités officielles. Quelques jours après avoir célébré son 93e anniversaire avec un festin gargantuesque, le président Mugabe s'était envolé le 1er mars pour Singapour, officiellement pour "une visite médicale programmée". La police zimbabwéenne avait interpellé vendredi deux journalistes du principal journal indépendant du pays après la publication d'un article mettant en doute la bonne santé du président Mugabe après son départ pour Singapour.
(AFP 03/03/17)
La police zimbabwéenne a interpellé vendredi deux journalistes du principal journal indépendant du pays après la publication d'un article mettant en doute la bonne santé du président Robert Mugabe, parti cette semaine à Singapour pour une "visite médicale", a indiqué leur avocat. Me Obey Shava a confirmé à l'AFP que le rédacteur en chef de NewsDay, Wisdom Mudzungairi et Richard Chidza, reporter dans ce même journal avaient été arrêtés, avant d'être relâchés quelques heures plus tard. "Ils sont accusés d'avoir...
(BBC 03/03/17)
Le président zimbabwéen Robert Mugabe s'est rendu à Singapour afin de subir des examens médicaux. Ce déplacement intervient quelques jours seulement après la célébration de son 93e anniversaire dans la ville de Bulawayo (sud-ouest du pays). « Il s'agit de tests médicaux de routine et M. Mugabe devrait être de retour à Harare au début de la semaine prochaine", rassure le porte-parole de la présidence. Robert Mugabe effectue régulièrement des voyages dans les pays d'Asie du sud-est pour recevoir des...

Pages