Dimanche 25 Juin 2017
(AFP 23/06/17)
Le vice-président du Zimbabwe, Emmerson Mnangagwa, a assuré vendredi que la présidentielle et les élections législatives seraient libres et équitables, alors que l'opposition s'inquiète d'une ingérence du pouvoir dans le processus électoral. "Nous croyons que nous aurons une élection libre et équitable en 2018", a-t-il dit en marge d'une conférence, affirmant que le prochain scrutin se passerait comme le dernier, c'est-à-dire "sans aucune violence." M. Mnangagwa a en effet affirmé aux journalistes que la dernière élection organisée en 2013 n'avait été ponctuée d'aucun "incident violent". Le parti de Robert Mugabe...
(BBC 12/06/17)
Le limogeage de Johannes Tomana intervient sur recommandation d'un tribunal mis en place par Robert Mugabe. Le procureur général était l'un des fidèles collaborateurs du président Mugabe. Johannes Tomana a été suspendu en février 2016. Il lui était reproché d'avoir abandonné des charges contre deux hommes accusés de préparer un attentat contre une laiterie de Grace Mugabe, l'épouse du président Robert Mugabe. Selon le quotidien d'Etat, Johannes Tomana est désormais inculpé d'abus de pouvoir et sera jugé par un tribunal de grande instance.
(AFP 10/06/17)
Le président zimbabwéen Robert Mugabe a définitivement remercié le procureur général Johannes Tomana, suspendu depuis février 2016 pour mauvaise conduite et incompétence, et qui sera prochainement jugé pour abus de pouvoir, a rapporté samedi le quotidien d'Etat. "Le procureur général actuellement suspendu Johannes Tomana a été licencié pour mauvaise conduite et incompétence sur la recommandation d'un tribunal mis en place par Robert Mugabe", note le Herald. En février 2016, Johannes Tomana, pourtant connu pour être un fidèle du président Mugabe,...
(La Tribune 01/06/17)
C'est l'un des sujets qui fait la Une de la presse au Zimbabwe ces derniers jours. Alors que le pays patauge dans la crise économique, la nomination en l'espace d'une semaine de Bona Mugabe-Chikore, la fille du président Robert Mugabe, au conseil de deux grandes institutions du pays suscite beaucoup de critiques. Mérite ou privilège ? En une semaine, Bona Mugabe-Chikore, la fille du président zimbabwéen Robert Mugabe s'est vue attribuer deux postes au sein de deux entités stratégiques. La...
(AFP 24/05/17)
Bona Chikore, la fille du président zimbabwéen Robert Mugabe, a été nommée au sein d'un comité de censure médiatique, selon les médias locaux mercredi, venant grossir la liste des membres de la famille du chef de l'Etat à des postes importants. Ce comité de censure devra "jouer un rôle dans le contrôle et la régulation des médias ainsi que de l'industrie cinématographique", rapporte le quotidien The Herald. De nombreux proches de Robert Mugabe occupent déjà de hautes responsabilités au Zimbabwe...
(AfricaNews 23/05/17)
Le parti de Robert Mugabe secouée par des rivalités internes. Dimanche, des membres de cette formation politique au pouvoir se sont affrontés au siège provincial du parti à Bulawayo. Un ancien responsable de la jeunesse dudit parti a été agressé par des vétérans de guerre alors qu’un autre partisan a été poignardé à la tête et au visage. Des jeunes de la ZANU PF, ne reconnaissent plus l’autorité du responsable de leur parti au niveau de Bulawayo. L’altercation entre les...
(France Inter 16/05/17)
La dernière du « chef » Zimbabwéen est de s’endormir partout, dès qu’il en a l’occasion. Robert Mugabe, 93 ans au minimum, pique du nez dans les rencontres internationales Il ne s'endort pas en public mais « a mal aux yeux » ! C'est l'explication officielle. Depuis plusieurs mois, les Zimbabwéens ont remarqué que Robert Mugabe, 93 ans au minimum, père de l'indépendance du pays, chef d'Etat le plus âgé en exercice au monde, pique du nez dans les rencontres...
(AFP 12/05/17)
Il est LA figure de l'opposition et elle une ex-proche de Robert Mugabe en rupture de ban. Malgré leurs différences, Morgan Tsvangirai et Joice Mujuru ont contracté un improbable mariage politique avec l'ambition de faire tomber l'inamovible président. "Ce grand rapprochement au sein d'une même force démocratique va donner de la confiance à notre peuple. Les discussions se passent très bien", assure à l'AFP Mme Mujuru dans le jardin de sa grande maison de la banlieue chic d'Harare. Cette alliance...
(RFI 12/05/17)
Au Zimbabwe, les siestes légendaires du plus vieux président en exercice font le bonheur des réseaux sociaux et de la presse d'opposition. A tel point que son porte-parole a pris la parole pour le défendre jeudi 11 mai. Robert Mugabe, 93 ans, est en ce moment à Singapour pour des examens médicaux. La tête penche lourdement sur la gauche ou en arrière, les médias d'opposition se délectent des roupillons de Robert Mugabe. A 93 ans, le plus âgé des chefs...
(AFP 11/05/17)
A tous ceux qui avaient cru remarquer lors de ses récentes prestations publiques que le président zimbabwéen Robert Mugabe, 93 ans, avait tendance à s'assoupir, son porte-parole a apporté un démenti formel: il ne dort pas, il protège ses yeux. "Le président ne peut pas supporter les lumières fortes. Si vous observez avec attention, il regarde juste vers le bas pour éviter l'éclairage direct", a très sérieusement plaidé George Charamba, cité jeudi par le quotidien d'Etat The Herald. "Quand je...
(AFP 09/05/17)
Le président zimbabwéen Robert Mugabe, 93 ans, s'est envolé lundi soir pour Singapour afin de passer des examens médicaux de routine, deux mois à peine après sa dernière visite médicale en Asie, a rapporté mardi le quotidien d'Etat. "Le président Mugabe a quitté hier (lundi) le Zimbabwe pour Singapour pour un contrôle de routine", note le Herald qui ajoute que le chef de l'Etat de 93 ans doit revenir au pays ce week-end. Le plus vieux dirigeant en exercice dans...
(BBC 09/05/17)
Le président zimbabwéen Robert Mugabe est en séjour médical à Singapour où il doit passer des examens médicaux de routine. "Le président Mugabe a quitté le Zimbabwe pour Singapour pour un contrôle de routine", annonce le quotidien Herald qui ajoute que M. Mugabe doit revenir au pays ce week-end. Âgé de 93 ans, M. Mugabe est le plus vieux chef d'Etat au monde. Il est retourné lundi soir à Singapour deux mois à peine après sa dernière visite médicale en...
(RFI 05/05/17)
En Afrique du Sud se tient cette semaine le Forum économique mondial sur l'Afrique, à Durban. Durant ce sommet qui rassemble plusieurs centaines d'investisseurs et de chefs d'Etat africains, un moment a particulièrement marqué les esprits ce jeudi 4 mai. Face à l’assemblée, le président zimbabwéen Robert Mugabe a estimé que son pays était en Afrique « le plus développé après l'Afrique du Sud ». Une phrase prononcée lors d'un échange sur les Etats fragiles, qui a interloqué l'assistance, tant...
(AfricaNews 05/05/17)
Le président Robert Mugabe, s’exprimant lors du Forum économique mondial qui se tient en ce moment à Durban, Afrique du Sud, a déclaré que son pays est le plus développé d’Afrique après l’Afrique du Sud. Le président de 93 ans a nié que son pays fait partie des États ‘‘en échec’‘. « Bien sûr que ce n’est pas vrai (..) Nous ne sommes pas un pays pauvre et nous ne pouvons pas être un État fragile », a-t-il affirmé. Ignorant...
(Xinhua 25/04/17)
Des représentants des gouvernements zimbabwéens et namibiens tiennent une réunion de trois jours à Harare pour explorer des moyens pour approfondir la coopération bilatérale entre les deux pays. Les responsables se réunissent sous l'égide de la 8e session de la Commission permanente commune de coopération (JPCC) du 24 au 26 avril, avant la visite de trois jours du président namibien Hage Geingob au Zimbabwe ce mercredi. M. Geingob devrait ouvrir vendredi la vitrine commerciale annuelle du Zimbabwe en 2017, le...
(AFP 22/04/17)
C'était une condition nécessaire, mais pas suffisante, d'un éventuel succès. Au Zimbabwe, les principales figures de l'opposition ont fait alliance cette semaine dans l'espoir de mettre un terme au règne du maître absolu du pays, Robert Mugabe, aux élections de l'an prochain. Mercredi, le chef du Mouvement pour un changement démocratique (MDC) Morgan Tsvangirai a dévoilé la signature d'un pacte avec l'ex-vice-présidente Joice Mujuru, jadis proche du chef de l'Etat mais récemment répudiée. Le lendemain, il a officiellement tiré un trait sur la brouille qui l'opposait depuis 2005 à son vieil allié Welshman Ncube. "Le Zimbabwe et l'intérêt de tout son peuple sont plus importants que n'importe lequel d'entre nous"...
(AFP 20/04/17)
Le chef de l'opposition zimbabwéenne Morgan Tsvangirai et l'ex-vice-présidente du pays Joice Mujuru ont annoncé mercredi la formation d'une alliance contre le président Robert Mugabe à l'occasion des élections générales prévues l'an prochain. "Ce n'est que le début de la construction d'une large alliance afin d'affronter la ZANU-PF (le parti au pouvoir) d'ici les élections en 2018", a annoncé Morgan Tsvangirai lors d'une conférence de presse, après la signature de l'accord. "C'est notre lutte collective et j'appelle le peuple du Zimbabwe à nous rejoindre (...) pour reprendre notre pays, notre liberté et notre dignité", a-t-il poursuivi. Le chef du Mouvement pour un changement démocratique (MDC) a assuré que d'autres accords...
(BBC 20/04/17)
Le chef de l'opposition zimbabwéenne Morgan Tsvangirai et l'ex-vice-présidente du pays Joyce Mujuru ont annoncé jeudi leur alliance pour faire face au président Robert Mugabe lors des élections générales de 2018. Aucun détail n'a été divulgué sur l'accord électoral par les deux figures de l'opposition. Mais après la signature de cet accord, Morgan Tsvangirai a déclaré que ce n'est que le début de la construction d'une large alliance pour affronter la ZANU-PF, le parti au pouvoir au Zimbabwe.
(Le Monde 20/04/17)
Trente-sept ans après l’indépendance, le pays d’Afrique australe est en piètre état sur le plan économique. Mais son président, Robert Mugabe, fait la sourde oreille et s’accroche au pouvoir. C’est un anniversaire au goût suave pour certains, amer pour d’autres. Mardi, le Zimbabwe (ex-Rhodésie du Sud) a célébré le trente-septième anniversaire de son indépendance vis-à-vis du Royaume-Uni. Un motif de réjouissance pour le régime de Robert Mugabe, mais pas pour ses détracteurs, outrés par la situation tragique du pays d’Afrique australe. De fait, avant même le début des festivités, dans le stade national d’Harare, la capitale, les principaux dirigeants de l’opposition avaient expliqué qu’ils bouderaient...
(BBC 19/04/17)
Le Zimbabwe a accédé à l'indépendance en 1980, mais Robert Mugabe voue toujours aux gémonies l'ancienne puissance coloniale, la Grande-Bretagne A l'occasion de la célébration de la fête nationale du Zimbabwe, le président Robert Mugabe a appelé la population à défendre l'indépendance du pays. "Alors que nous célébrons notre indépendance durement acquise, je vous exhorte à rester vigilant, en se rappelant que l'ennemi est toujours prêt à se lancer sur des signes de laxisme ou de faiblesse de notre part", a déclaré le président Mugabe. Lors d'un rassemblement pour marquer le trente-septième anniversaire de l'indépendance du pays, Robert Mugabe a déclaré que les Zimbabwéens étaient maintenant...

Pages