Jeudi 29 Juin 2017
(Agence Ecofin 03/03/17)
Le groupe bancaire zimbabwéen CBZ Holdings a été retenu pour arranger une émission de 2 milliards $ d'obligations d'infrastructures au profit du secteur éducatif au Zimbabwe. Le projet représente une partie des initiatives mises en œuvre par le gouvernement de ce pays d'Afrique australe, pour financer ses besoins en infrastructures. Le 28 février 2017 dernier, le ministre des finances et du développement économique, Patrick Chinamasa, a fait savoir, en invitant des investisseurs comme l'assureur britannique Old Mutual à souscrire, que cette émission serait pour bientôt. Il a aussi ajouté qu'à côté de cette obligation d'infrastructure éducative, le gouvernement comptait lancer des obligations dont les ressources seront affectées aux travaux sur le réseau routier de son pays. Bien que le Zimbabwe...
(AFP 02/03/17)
Le président zimbabwéen Robert Mugabe, qui vient de célébrer son 93ème anniversaire, est parti mercredi matin à Singapour pour "une visite médicale programmée", a annoncé son porte-parole. "Nous attendons son retour en début de semaine prochaine", a précisé son chargé de presse George Charamba au journal officiel The Herald. Mugabe est apparu en forme à la célébration de son anniversaire, le 25 février, restant debout pendant son discours de plus d'une heure, mais effectuant de longues pauses entre les phrases et marmonnant parfois. Robert Mugabe, plus vieux chef d'Etat en exercice au monde (au pouvoir depuis 1980), effectue régulièrement des déplacements à Singapour pour des bilans médicaux et sa santé est régulièrement l'objet de spéculations. En 2011, WikiLeaks avait révélé...
(Jeune Afrique 02/03/17)
La chenille légionnaire d’automne ravage les cultures d’Afrique australe. Les agriculteurs du Zimbabwe subissent déjà de lourdes pertes et la situation ne va pas s'améliorer. Le département de l'ONU pour l'alimentation et l'agriculture prévoit que le Zimbabwe sera le pays le plus durement touché de la région. Près de 130 000 hectares pourraient être détruits au Zimbabwe. Actuellement, la province des Midlands est la plus touchée. Depuis l’année dernière, la chenille légionnaire d’automne ravage les cultures de plusieurs aliments de base comme le maïs, le blé et le riz... Les récoltes ont aussi été frappées ces dernières années par des épisodes de sécheresse aggravés par le phénomène climatique El Niño. L’ONU redoute donc une situation de pénurie alimentaire au Zimbabwe...
(Agence Ecofin 01/03/17)
En 2016, les revenus d’exportation du tabac se sont chiffrés à 933,9 millions $. Cette somme, qui marque une hausse de 9 % par rapport aux 855 millions $ générés un an plus tôt, a été réalisée grâce à l’accroissement des volumes exportés. Le prix moyen annuel a été d’environ 5,67 $/kilogramme (kg). La quantité expédiée est passée de 152 millions de kg en 2015 à 164,5 millions de kg en 2016, soit une progression de 8%. Pour ce qui est des marchés d’écoulement des feuilles, 65 pays à travers le monde ont été destinataires de la matière première, avec au premier rang la Chine.
(Jeune Afrique 27/02/17)
Comme chaque année, le président zimbabwéen, Robert Mugabe, a fêté ses 93 ans dans la grandeur et le faste, suscitant de nombreuses critiques dans le pays. Organisée par la Ligue de la jeunesse de la Zanu PF, la cérémonie s’est tenue samedi 25 février sur le site de « l’école primaire Cecil Rhodes », rebaptisée pour l’occasion « Matopos Junior School », un nouveau nom désormais irrévocable, la direction de l’établissement ne voulant surtout pas froisser un Robert Mugabe toujours prêt à exprimer son aversion pour le colonialisme. Des dizaines de milliers de personnes se sont rassemblées...
(La Tribune 27/02/17)
La Banque africaine de développement et le gouvernement du Zimbabwe ont officiellement lancé trois projets d'une valeur de 26 millions de dollars pour le renforcement du transport unipolaire d’électricité, l’autonomisation des jeunes et des femmes et l'appui institutionnel pour la réforme et la mise en œuvre des entreprises d'État. Détails. Daniel Muchemwa, ministre zimbabwéen des finances et du développement économique, n'a pas tort de remercier la BAD lors de la cérémonie officiellement de lancement de ces trois projets "généreusement" financés à hauteur de 26 millions de dollars et qui s'inscrivent d'ailleurs dans le programme de développement de son gouvernement. "L'approbation de ces projets est un témoignage de la relation cordiale entre la BAD et le gouvernement du Zimbabwe" a dit...
(Africa Top sports 27/02/17)
Premier grand revers pour Issa Hayatou ! Alors qu’il avait interdit cette partie festive qui devait réunir les présidents de la fédération de l’Afrique australe de football au Zimbabwe, le président de la Confédération Africaine de Football n’a pu réussir à faire passer son veto. La rencontre a bel et bien eu lieu en présence même du président de la Fédération internationale de Football Association, Gianni Infantino qui a fait le déplacement. Cette rencontre a pour motif, la célébration de la victoire de Philip Chiyangwa lors du congrès de la fédération zimbabwéenne de football, couplée de son anniversaire. Issa Hayatou se verrait d’un mauvais œil cette rencontre qui a réuni les présidents de la COSAFA qui portent leur soutien au...
(Agence Ecofin 25/02/17)
Au Zimbabwe, l'Autorité nationale de sécurité sociale (NSSA) a octroyé un prêt de 20 millions $ aux fabricants d’engrais, Zimbabwe Fertiliser Company (ZFC) et Windmill Company. « Chacune des compagnies a reçu 10 millions $. Ce montant servira à financer l’approvisionnement en matières premières nécessaires pour la production d’engrais », indique Ngoni Masoka, secrétaire permanent au ministère zimbabwéen du travail. L’objectif de ce financement est de stimuler la production d’engrais à l’échelle nationale afin de répondre aux besoins en intrants du programme agricole du gouvernement zimbabwéen baptisé « Command agriculture ». Par cette initiative lancée en 2016, l’exécutif ambitionne en effet de produire 2 millions de tonnes de maïs sur 400 000 hectares de terres agricoles. Il cible 2 000...
(France 24 24/02/17)
 
00:00
Le président du Zimbabwe a fêté mardi ses 93 ans. Malgré sa santé déclinante et la crise économique qui sévit dans son pays, Robert Mugabe entend briguer un nouveau mandat en 2018. Robert Mugabe a célébré, mardi 21 février, ses 93 ans et ce n’est pas son statut de plus vieux président en exercice de la planète qui le fera renoncer. Malgré le poids de plus en plus évident de l’âge et une fatigue qu’il ne peut plus dissimuler, le chef d’Etat zimbabwéen s’est dit déterminé à conserver les rênes du pays lors d’un entretien de près d’une heure donné durant le week-end à la radiotélévision d’Etat. « La majorité des gens pensent qu’il n’y a personne pour me remplacer...
(Jeune Afrique 23/02/17)
Robert Mugabe, qui fêtait hier ses 93 ans, continue d’affronter les tensions au sein de sa formation politique, la Zanu PF. Si la guerre de succession n’est pas nouvelle, l’âge avancé du Président est un facteur de plus en plus présent dans les esprits. Ce mercredi 22 février, dans les rues de Bulawayo, la deuxième ville du pays, les gros titres affichent leur interrogation quant à la possible succession de Robert Mugabe. De nombreux journaux évoquent notamment les dernières louanges du Président à son épouse, âgée de cinquante et un ans. Une entreprise de glorification qui a de quoi surprendre au vu des termes employés par le Chef de l’État. Dans un entretien accordé à la télévision nationale à l’occasion...
(Agence Ecofin 23/02/17)
Au Zimbabwe, le groupe de presse public Zimpapers est en procès avec le ministre de l’Enseignement supérieur, le Pr Jonathan Moyo (photo). En octobre 2016, ce dernier avait saisi la justice d’une plainte pour diffamation. Le ministre demande une compensation de 9 millions $ pour avoir été dénigré dans une série d’articles publiés par des journaux édités par le groupe Zimpapers. L’entreprise de presse explique qu’il n’a jamais été question de diffamer quiconque dans le traitement des sujets liés au ministre. Pourtant, le Pr Jonathan Moyo estime qu’il a été traité de voleur dans un scandale de vol de voitures car, les journaux du groupe Zimpapers ont écrit que les véhicules volés lui étaient destinés. Des accusations «malveillantes, scandaleuses, injustes...
(Jeune Afrique 22/02/17)
Le chef de l'État zimbabwéen, Robert Mugabe, fêtait le 21 février ses 93 ans. Un âge canonique qui ne cesse d'alerter, année après année, tant il semble s'accrocher au pouvoir. Mais est-il pour autant une exception en Afrique ? Réponse en deux infographies. Le cas de Robert Mugabe n’est pas banal. À 93 ans tout juste, le président zimbabwéen a déjà passé plus de 29 ans au pouvoir, sans se lasser. Sa femme, Grace, a même confié à ses partisans, sur le demi-ton de la plaisanterie, que, même si son mari venait à mourir, il pourrait encore remporter la prochaine élection présidentielle ! On frise la caricature, un peu comme quand le même Robert Mugabe célèbre ses anniversaires dans des...
(Courrier International 22/02/17)
Le président du Zimbabwe, Robert Mugabe, tient à être félicité. Au pouvoir depuis 1980, celui qui fête ce 21 février son 93e anniversaire est le plus vieux chef d’État en exercice. “Malgré les signes évidents que Mugabe était incapable de trouver des solutions à la crise économique et politique du Zimbabwe, les institutions en difficultés ont mené d’onéreuses campagnes de publicité dans tous les journaux, médias privés, télévision d’État et radio pour lui lécher les bottes”, critique The Zimbabwean. Un grand nombre de compagnies privées proches du parti au pouvoir se sont également empressées de souhaiter un joyeux anniversaire à Mugabe.” La célébration publique de son anniversaire, de coutume depuis la fin des années 1980, est particulièrement critiquée dans un...
(Le Monde 22/02/17)
Le président du Zimbabwe a fêté mardi ses 93 ans. Malgré sa santé déclinante et la crise économique qui sévit dans son pays, Robert Mugabe entend briguer un nouveau mandat en 2018. Robert Mugabe a célébré, mardi 21 février, ses 93 ans et ce n’est pas son statut de plus vieux président en exercice de la planète qui le fera renoncer. Malgré le poids de plus en plus évident de l’âge et une fatigue qu’il ne peut plus dissimuler, le chef d’Etat zimbabwéen s’est dit déterminé à conserver les rênes du pays lors d’un entretien de près d’une heure donné durant le week-end à la radiotélévision d’Etat. « La majorité des gens pensent qu’il n’y a personne pour me remplacer...
(BBC 22/02/17)
Les médecins demandent aussi une garantie d'emploi pour les jeunes du corps médical après leurs études. Le président de l'Association des médecins hospitaliers (HDA) a déclaré à l'Agence France Presse qu'il n'y avait pratiquement pas de médecins dans la plupart des hôpitaux. Des centaines de malades encombraient samedi les salles d'attente, les couloirs et les parkings du grand hôpital public de la capitale, Harare. Les médecins estiment que le gouvernement ne s'est pas beaucoup investi pour répondre à leurs revendications. Le Zimbabwe est un pays économiquement exsangue.
(AfricaNews 22/02/17)
Le président Robert Mugabe a fêté mardi ses 93 ans alors que son état de santé déclinant et sa capacité à gouverner ne cessent d’alimenter les rumeurs dans le pays. Le vieux dirigeant a répété sa ferme intention de continuer à régner sans partage sur le pays, une volonté qui ne fait pas l’unanimité dans les rues d’Harare. “Il n’est pas apte à gouverner ce pays, donc nous ne pouvons pas dire que le président Mugabe est celui qui dirige ce pays, ce n’est plus celui qui dirige ce pays,” affirme une habitante de la capitale zimbabwéenne qui a préféré garder l’anonymat. “Mugabe a été au pouvoir au cours des dernières années, mais il n’a rien livré à ses citoyens,...
(Le Monde 22/02/17)
En raison de son économie déliquescente, le pays est contraint de se tourner vers l’Ouest et le FMI. Son avenir dépend du départ du président Mugabe qui, à 93 ans, s’accroche au pouvoir, et de la transition politique. Le Zimbabwe fait face à une situation économique grave en raison de la chute des cours de l’or et du platine, ainsi que du ralentissement chinois et du dollar fort, souligne le New Zimbabwe. Mais les racines de la crise sont plus profondes. Le secteur agricole, qui fut un temps l’épine dorsale de l’économie, connaît des heures difficiles après les réformes agraires menées par le président Robert Mugabe. Le pays a aussi connu une forte désindustrialisation provoquée par des erreurs de politique...
(AFP 21/02/17)
Le président du Zimbabwe Robert Mugabe, plus vieux dirigeant en exercice dans le monde, célèbre mardi ses 93 ans avec la ferme intention de continuer à régner sans partage sur le pays malgré des signes extérieurs de vieillesse de plus en plus évidents. Comme c'est le cas depuis des années, le doyen Mugabe doit souffler sa presque centaine de bougies lors d'une cérémonie limité à ses ministres et plus proches collaborateurs. Ses concitoyens ont quand même été invités à lui faire parvenir leurs voeux via les réseaux sociaux des médias d'Etat. Cette sauterie très privée ne constitue toutefois qu'un hors-d'oeuvre au clou des réjouissances, un grand banquet offert samedi à des milliers de partisans dans le parc national de Matopos,...
(Le Monde 21/02/17)
Au pouvoir depuis 1980, le « vieux crocodile », qui fête ses 93 ans, n’escompte pas céder les rênes du pays, même si, en coulisse, la guerre de succession a déjà commencé. Aller à Canossa. Voilà bien une attitude qu’en trente-six années passées à la tête du Zimbabwe (ex-Rhodésie du Sud), Robert Mugabe, qui fête ce mardi son 93e anniversaire, n’a jamais adoptée. Pour lui, pas question de s’humilier face à un quelconque adversaire. Dans un entretien à la radio publique, l’inoxydable nonagénaire – et plus vieux chef d’Etat en exercice de la planète – a ainsi écarté une nouvelle fois la perspective de céder les rênes du pouvoir. « Seul mon parti peut me demander de me retirer lors...
(RFI 21/02/17)
Le président zimbabwéen Robert Mugabe fête ses 93 ans ce mardi 21 février. Une fête officielle est prévue samedi dans le sud du pays. Le plus vieux chef d'Etat en exercice de la planète est au pouvoir depuis 36 ans et a déjà indiqué qu'il serait candidat au scrutin présidentiel l'année prochaine. Lors d'une interview au média d'Etat le week-end dernier, il a une nouvelle fois écarté l'idée d'un départ à la retraite. A la veille de ses 93 ans, Robert Mugabe n'envisage pas de quitter le pouvoir. Lors d'une interview le week-end dernier, il a précisé que seul son parti, la Zanu-Pf, peut lui demander de quitter son poste, mais que tous souhaitent qu'il se représente. Le chef de...

Pages