Dimanche 22 Octobre 2017
(AFP 17/08/17)
La victime présumée de l'épouse du président zimbabwéen Robert Mugabe, soupçonnée de coups et blessures en Afrique du Sud, s'est vu offrir de l'argent pour "classer l'affaire", a affirmé jeudi l'avocat de la jeune femme. "La famille (de Gabriella Engels, victime présumée) a été approchée par une tierce personne pour accepter de l'argent et classer l'affaire", a déclaré Gerrie Nel à la presse, en présence de la jeune femme, le front partiellement recouvert d'un pansement. "Il n'y a pas eu de montant avancé", a-t-il précisé lors de la conférence de presse...
(Jeune Afrique 17/08/17)
Le dimanche 13 août au soir, la Première dame du Zimbabwe aurait agressé une bande d’amis dans une chambre d’hôtel en Afrique du Sud. Résultat : une plainte pour agression a été déposée par l’une des présumées victimes. Retour sur les faits. « Nous l’avons suppliée d’arrêter ». Ce sont les mots du mannequin sud-africain Gabriella Engels qui, lundi 14 août, a porté plainte contre Grace Mugabe pour agression auprès des autorités sud-africaines. La veille au soir, vers 21 heures, la jeune femme de 20 ans se trouvait dans une chambre d’un hôtel-appartement du quartier huppé de Sandton à Johannesburg, quand la Première dame du Zimbabwe a fait irruption. Elle aurait frappé la jeune femme au visage avec la prise...
(RFI 17/08/17)
Près d'un Zimbabwéen sur deux a déjà pensé à quitter son pays pour s'installer ailleurs. C'est la conclusion d'une enquête qui vient d'être publiée par le consortium d'instituts de sondage Afrobaromètre. Dans la plupart des cas, la principale motivation reste de meilleures perspectives d’emploi. Pour près de la moitié de la population du pays, l'herbe est plus verte ailleurs qu'au Zimbabwe. La majorité de ces aspirants au départ sont jeunes, urbains, éduqués, et dans 6 cas sur 10, la raison qui les pousserait à partir est le manque d'emplois. Même s'ils n'ont pas tous déjà fait leurs bagages, plus d'un demi-million de Zimbabwéens songent activement à partir. Quitter le pays oui, mais pour aller où ? Selon l'enquête d'Afrobaromètre, l'Afrique...
(La Tribune de Genève 17/08/17)
La femme du président zimbabwéen est accusée d'agression en Afrique du Sud. Son pays a requis l'immunité diplomatique, mercredi.Le Zimbabwe a requis l'immunité diplomatique pour la première dame du pays Grace Mugabe, accusée d'agression à Johannesburg, a annoncé mercredi le ministère sud-africain de la Police. Il a confirmé qu'elle se trouvait toujours en Afrique du Sud. «Les avocats de la suspecte et les représentants de son gouvernement ont sollicité verbalement les enquêteurs (de la police) pour leur signaler que la suspecte souhaitait invoquer l'immunité diplomatique», a indiqué le ministère dans un communiqué. L'épouse du président Robert Mugabe se trouvait toujours sur le territoire sud-africain. Elle dément des informations de presse affirmant qu'elle avait regagné Harare, a précisé le ministère. Elle...
(France Inter 17/08/17)
Les Zimbabwéens et les Algériens, eux, savent parfaitement de quoi je parle : eux qui sont dirigés depuis bien trop longtemps par de vrais momies. Abdelaziz Bouteflika, 80 ans et en fauteuil roulant, côté algérien, et Robert Mugabé, 93 ans et en soins permanents, coté zimbabwéen. Prenez le président algérien, qui achève son 4ème mandat : il n'a plus sérieusement été vu en public depuis 2014. La télévision nationale diffuse de temps en temps des « cartes postales » de quelques secondes où l'on voit un vieillard écarquiller les yeux et vaguement lever une main. La dernière fois, c'était pour les élections législatives de mai dernier. Quant à Robert Mugabé, il passe des semaines entières à Singapour où il semble...
(Les Echos 17/08/17)
Depuis le début de l'année, l'indice boursier de la place de Harare a pris 46 %. Le pays a fait du secteur financier une priorité pour relancer son économie. Au Zimbabwe, l'indice boursier du pays, le ZSEIND a pris 46 % depuis le début de l'année. C'est l'une des meilleures performances boursières en Afrique : à titre de comparaison, les indices boursiers des plus grosses économies du continent - l'Afrique du Sud et le Nigeria - ont respectivement pris 10 % et 41 % en 2017. En renforçant l'attractivité de son marché financier, le Zimbabwe pourrait sortir d'une économie encore trop rentière et d'une crise monétaire qui a sévi en 2016. Attirer les investisseurs étrangers est devenu une priorité pour...
(La Tribune 17/08/17)
Entre le marteau de la diplomatie et l’enclume de l’indépendance de la justice, la marge de manœuvre des autorités de Pretoria est bien étroite. Dans une sombre affaire d’agression, le Zimbabwe joue la carte de l’immunité diplomatique pour tirer d’affaire Grace Mugabe, l’épouse de Robert Mugabe. Mais la justice sud-africaine a déployé tout son zèle pour dénier le caractère diplomatique de cette affaire et souhaite que la First Lady réponde aux accusations. L’Afrique du Sud ira-t-elle jusqu’à arrêter la Première Dame du Zimbabwe ? La perspective pourrait déclencher une crise diplomatique entre Pretoria et Harare. En séjour médical à Johannesburg, Grace Mugabe, l'épouse de Robert Mugabe est sous le coup d'une accusation d'agression sur une jeune femme mannequin de profession...
(RFI 17/08/17)
L’épouse de Robert Mugabe est accusée par deux femmes de les avoir agressées, dimanche soir dans un hôtel de Johannesburg. Les autorités sud-africaines, qui avaient dans un premier temps affirmé que Grace Mugabe s'était présentée d'elle-même aux autorités ce mardi matin, ont fait machine arrière : l'épouse de Robert Mugabe ne se serait en fait jamais présentée à la police. Elle devait comparaître devant un juge ce mardi après-midi. Finalement, le ministre sud-africain de la Police est sans doute allé un peu trop vite en besogne, en annonçant, en fin de matinée que Grace Mugabe, la très influente épouse du chef de l’État le plus âgé de la planète, s’était rendue à la police sud-africaine ce mardi 15 août au...
(AFP 16/08/17)
Le Zimbabwe a requis l'immunité diplomatique pour la première dame du pays Grace Mugabe, accusée d'agression à Johannesburg, a annoncé mercredi le ministère sud-africain de la Police, confirmant qu'elle se trouvait toujours en Afrique du Sud. "Les avocats de la suspecte et les représentants de son gouvernement ont sollicité verbalement les enquêteurs (de la police) pour leur signaler que la suspecte souhaitait invoquer l'immunité diplomatique", a indiqué le ministère dans un communiqué. L'épouse du président Robert Mugabe se trouvait toujours sur le territoire sud-africain, démentant des informations de presse affirmant qu'elle avait regagné Harare, a-t-il précisé.
(AFP 16/08/17)
La police sud-africaine a dit mardi ignorer où se trouvait la première dame du Zimbabwe Grace Mugabe, soupçonnée d'agression à Johannesburg, contredisant son ministre qui avait affirmé plus tôt que l'épouse du président Robert Mugabe s'était présentée à la police. "Nous ne savons pas pour l'heure où elle se trouve (....), les négociations pour que le suspect se rende n'ont pas abouti", a déclaré à l'AFP le porte-parole de la police, Vishnu Naidoo, expliquant que les déclarations du ministre de la Police Fikile Mbalula avaient été prématurées. "Le ministre de la Police avait été informé" que Grace Mugabe allait se présenter à la police dans la matinée, a ajouté Vishnu Naidoo. Lorsqu'il s'est exprimé devant la presse, "il savait que...
(AFP 16/08/17)
Longtemps vue comme une femme sans relief intéressée par le seul luxe, Grace Mugabe a émergé comme l'un des principaux prétendants à la succession de son nonagénaire de mari, le controversé président du Zimbabwe Robert Mugabe. A 52 ans, son influence sur son mari, à la santé vacillante, et ses caprices en font une première dame très redoutée. Son tempérament de feu s'est encore illustré ce week-end en Afrique du Sud, où elle est soupçonnée d'avoir agressé un mannequin dans un hôtel de Johannesburg. Depuis trois ans, elle dirige la branche féminine de la Zanu-PF, le parti de Robert Mugabe au pouvoir depuis l'indépendance du Zimbabwe en 1980...
(AFP 16/08/17)
L'influente première dame du Zimbabwe, Grace Mugabe, présentée comme une possible successeure de son mari, fait l'objet d'une plainte pour coups et blessures en Afrique du Sud, où elle est soupçonnée d'avoir agressé une top model dans un hôtel. L'incident, qui menace de perturber les relations diplomatiques entre les deux pays, se serait produit dimanche soir à Johannesburg dans le quartier huppé de Sandton. La police sud-africaine a dit ignorer mardi où se trouvait Grace Mugabe. "Les négociations pour que le suspect se rende n'ont pas abouti", a déclaré...
(AFP 14/08/17)
Le vice-président zimbabwéen Emmerson Mnangagwa, considéré comme un successeur potentiel du chef de l'Etat Robert Mugabe, a été évacué en avion en Afrique du Sud pour raison médicale, a annoncé le ministre de la Santé lundi. "Il vomissait, avait la diarrhée et était déshydraté. Il préfère aller en Afrique du Sud pour voir ses docteurs", a déclaré le ministre, David Parirenyatwa. "Il va bien, il va beaucoup mieux, il est presque jovial", a-t-il ajouté à des journalistes à Harare. Emmerson Mnangagwa, 74 ans, est tombé malade samedi alors qu'il assistait à un meeting de Robert Mugabe à Gwanda, dans le sud du Zimbabwe.
(AFP 14/08/17)
Patrick Kluivert et Edgar Davids, les deux anciennes gloires néerlandaises du FC Barcelone, sont apparus samedi aux côtés du président du Zimbabwe Robert Mugabe à un meeting, à trois mois du match d'exhibition que joueront les légendes du Barça dans le pays africain. Les deux anciens joueurs ont fait "une apparition surprise", selon la presse locale, à un événement organisé par le parti au pouvoir, la Zanu-PF, en direction de la jeunesse, à Gwanda (sud). Robert Mugabe, âgé de 93 ans, dirige d'une main de fer le pays depuis son indépendance en 1980, et se représente pour un nouveau mandat en 2018.
(La Tribune 14/08/17)
Le chef d'Etat Zimbabwéen de 93 ans revient au devant de la scène avec de nouvelles déclarations choc. Cette fois-ci, il s'adresse aux Etats-Unis. Il estime qu'il n'est pas sûr que Trump est un fou, mais que même s'il l'était, il a rendu un grand service à son pays en triomphant face à Clinton, qu'il accuse de haïr son pays. « Les électeurs américains ont fait la faveur du Zimbabwe en votant pour M. Donald Trump devant Mme Hillary Clinton, qui déteste le Zimbabwe avec passion ». La citation polémique provient directement du chef d'Etat Zimbabwéen, Robert Mugabe qui se prononçait devant des milliers de sympathisants de l'Union nationale africaine du Zimbabwe, samedi lors d'un événement partisan. Selon le Sunday...
(AFP 09/08/17)
Le gouvernement zimbabwéen a annoncé mercredi la construction d'une université "Robert Mugabe" nommée en l'honneur du chef de l'Etat au pouvoir depuis 1980, pour une somme d'un milliard de dollars dans un pays pourtant miné par une grave crise économique depuis plusieurs années. "Le gouvernement a approuvé la construction de l'université Robert Gabriel Mugabe. Il ne peut y avoir de meilleure reconnaissance du leadership exemplaire de notre président et de son investissement dans l'éducation", a déclaré Jonathan Moyo, ministre de l'Enseignement supérieur. Huit cents millions de dollars serviront à la construction de cette université, à Mazowe, une ville située à 36 kilomètres au nord-ouest de la capitale Harare. Deux cents millions viendront s'ajouter pour financer un fonds universitaire pour la...
(L'Express 09/08/17)
Aux commandes du Zimbabwe depuis 1980, Robert Mugabe ne doit sa longévité qu'à la violence et à la fraude électorale. Si un romancier avait imaginé un tel antihéros, nul doute que son éditeur l'aurait invité à modérer ses élans créatifs. Voyons: un vieillard cacochyme aux commandes de son pays depuis 1980, qui s'apprête à briguer à 94 printemps un énième mandat, doit à la violence et à la fraude électorale sa longévité, fête chacun de ses anniversaires avec un faste obscène, disparaît des semaines durant pour se la couler douce à Dubaï ou à Singapour, s'assoupit en public, prononce deux fois le même discours à un mois d'intervalle sans s'en apercevoir et coiffe du diadème de l'héritière celle qui, de...
(Financial Afrik 08/08/17)
Les banques zimbabwéennes ont réalisé un bénéfice de 100,59 millions de dollars au premier semestre de 2017, représentant une augmentation de 47,99% par rapport aux 67,97 millions de dollars déclarés durant l’exercice précédent, a déclaré la banque centrale le 4 août. Au cours de la période considérée, la performance du secteur bancaire du pays a été satisfaisante car les actifs totaux ont augmenté à 9,65 milliards de dollars, tandis que les indicateurs de capitalisation et de rentabilité reflètent une performance améliorée. « Pour assurer une rentabilité durable, les institutions bancaires devraient mettre en place des modèles commerciaux adaptables qui sont suffisamment solides et résilients au fil du temps, en interrogeant davantage...
(Agence Ecofin 08/08/17)
La compagnie minière listée sur ASX et PSX, Prospect Resources, a annoncé jeudi, qu’elle a réalisé une mise à jour de la ressource minérale de son projet phare de lithium, Arcadia, au Zimbabwe. Cette nouvelle estimation représente une amélioration de 16% par rapport à la précédente. Le projet héberge désormais, à une teneur de coupure de 1%, une ressource globale de 40,5 millions de tonnes titrant 1,44% d’oxyde de lithium (Li2O). De ce total, 28,6 millions de tonnes ont été classées dans les catégories mesurée et indiquée et 12 millions de tonnes dans la catégorie inférée. En outre, la mise à jour confirme le statut de la mine comme hébergeant en Afrique la plus grande ressource minérale déclarée selon le...
(AFP 04/08/17)
Les forces de sécurité zimbabwéennes ont confirmé vendredi que des militaires et des policiers s'étaient battus dans les rues de la capitale Harare cette semaine, illustrant les tensions entre armée et police dans un pays aux abois. Selon des témoins interrogés par les médias locaux, une centaine de soldats en uniforme et armés de matraques et de cravaches s'en sont pris à des policiers dans une gare routière mardi soir. Ces violences auraient éclaté après que des policiers aient crevé, avec des clous, les pneus d'un véhicule militaire à la suite d'une infraction à la circulation. "Nous tenons à condamner formellement cet incident et assurer la nation qu'une équipe conjointe a été mise en place" pour faire la lumière sur...

Pages