Dimanche 18 Février 2018
(AFP 23/01/18)
Trois voitures de luxe appartenant à la famille de l'ex-président du Zimbabwe Robert Mugabe ont été brièvement saisis par les autorités du Botswana voisin après un accident survenu alors qu'elles étaient "exfiltrées" de leur pays d'origine. La Rolls Royce, la Porsche et la Range Rover roulaient en un convoi emmené par un des fils de l'ex-Première dame Grace Mugabe lorsqu'elles ont été légèrement endommagées dans un accrochage avec un autre véhicule, a rapporté la police. L'incident s'est produit vendredi dans le village d'Artesia, à environ 80 kilomètres au nord-est de la capitale du Botswana Gaborone.
(APA 23/01/18)
APA-Harare (Zimbabwe) - Le gouvernement du Zimbabwe a réduit les droits d’accise sur les carburants dans le but de réduire les coûts de production et d’altérer le coût de la vie, a annoncé lundi le ministère des Finances. Le Secrétaire aux finances et au développement économique, Willard Manungo, a déclaré que le droit d’accise sur l’essence serait réduit de 0,065 dollar américain par litre à compter de ce mardi, tandis que celui sur le diesel serait réduit de 0,07 dollar par litre. Cette réduction « accise aura pour effet de réduire les prix du carburant », a déclaré Manungo dans un communiqué publié lundi soir. Les prix du carburant au Zimbabwe...
(Xinhua 23/01/18)
Le Zimbabwe est en état d'alerte à cause d'une épidémie de choléra qui s'est déclarée dans la ville de Chegutu, à 100 km à l'ouest de la capitale Harare, et qui a fait quatre morts, a annoncé lundi le ministre de la Santé et de l'Enfance, David Parirenyatwa. En Zambie voisine, une épidémie de choléra a déjà fait plus de 67 morts. M. Parirenyatwa a indiqué que sur les 32 cas observés, deux ont été confirmés. "Nous pensons que le patient zéro était une femme de 80 ans qui a succombé à la maladie chez elle le 8 janvier 2017", a déclaré le ministre lors d'une conférence de presse. Le ministre a expliqué que certains des individus qui ont lavé...
(Agence Ecofin 23/01/18)
L’Autorité de régulation des postes et télécommunications de Zambie (Potraz) accepte désormais que les opérateurs de téléphonie mobile règlent leurs frais de licence en plusieurs tranches. Avant, ils devaient le faire en totalité et d’avance. La décision du régulateur télécoms d’étaler les paiements découle des plaintes formulées par les différents acteurs du marché télécoms national sur les difficultés financières qu’ils rencontrent, du fait d’un environnement économique de plus en plus difficile. Gift Machengete (photo), le directeur exécutif de la Potraz, a ajouté que la forte prévalence des OTT (WhatsApp, Viber, etc) a également contribué à compliquer leurs finances. Le régulateur télécoms indique que grâce à l’instrument statutaire qu’il détient, il peut examiner les états financiers des opérateurs télécoms et déterminer...
(Agence Ecofin 22/01/18)
Le divorce est définitivement consommé entre Dr Dish et Kwese TV. Alors que la filiale d’Econet a rompu tout lien contractuel avec son ex-partenaire, titulaire de la licence avec laquelle Kwese Tv exerçait dans le pays, tout le monde se demande sur quelle base juridique l’opérateur de télévision appartenant à Strive Masiyiwa diffuse ses chaînes dans le pays. Pour Dr Dish, il est clair que Kwese TV viole la loi. « Ce que je peux dire en tant qu'acteur de l'industrie, c'est que le chapitre 12:06 de la loi sur les services de radiodiffusion ne prévoit aucune possibilité d’opérer un service de radiodiffusion sans licence. La présence d'appareils de radiodiffusion de Kwese, dans les foyers zimbabwéens, sans licence, est illégale...
(AFP 19/01/18)
e président zimbabwéen Emmerson Mnangagwa a assuré vouloir la présence d'observateurs étrangers lors des élections présidentielle et législatives qui doivent se tenir dans son pays cette année, pour rompre avec les pratiques de son prédécesseur Robert Mugabe. "Nous voulons des élections crédibles", a-t-il déclaré au Financial Times dans une interview publiée vendredi. "J'aimerais que les Nations Unies viennent, l'Union Européenne devrait venir", a-t-il ajouté. "Si le Commonwealth demandait à venir, je serais disposé à étudier leur requête", a-t-il ajouté. En visite au Mozambique jeudi dans le cadre d'une tournée régionale, Emmerson Mnangagwa avait annoncé que des élections seraient organisée...
(AFP 19/01/18)
Roy Bennett, figure de l'opposition zimbabwéenne, est mort avec quatre autres personnes lors du crash d'un hélicoptère dans une région reculée du Nouveau-Mexique, aux Etats-Unis, ont annoncé jeudi les autorités locales. L'aéronef s'est écrasé vers 18H00 locales mercredi (00H00 GMT jeudi) dans une région montagneuse d'où un survivant a appelé le numéro d'urgence 911 pour signaler l'accident, a précisé la police du Nouveau-Mexique. La carcasse encore en flammes a été retrouvée près d'un ranch à quelque 16 kilomètres à l'est de la ville de Raton. Sur place, les policiers ont estimé que l'identification était "difficile" en raison de la calcination de l'hélicoptère, selon le communiqué de la police.
(RFI 19/01/18)
Les élections législatives et présidentielles au Zimbabwe – les premières sans l’ex-président Robert Mugabe – se tiendront dans quatre à cinq mois, a annoncé le nouveau président Emmerson Mnangagwa, sans donner de date précise. Le chef de l’Etat a promis qu’elles seraient libres et transparentes alors que, jusqu’à présent, les différents scrutins ont été entachés de violences et de fraude. « Nous veillerons à ce que le Zimbabwe organise des élections libres, crédibles, et justes », a promis le président Emmerson Mnangagwa. Des élections démocratiques sont cruciales pour légitimer son pouvoir et obtenir les aides financières internationales dont le pays a tant besoin. Aucune date précise n’a encore été fixée pour le scrutin. Une opération d’inscription biométrique des électeurs, censée...
(APA 19/01/18)
APA-Harare (Zimbabwe) - Les élections générales attendues au Zimbabwe devraient avoir lieu au cours des cinq prochains mois, a déclaré le président Emmerson Mnangagwa. Cité par le journal officiel Herald de ce jeudi, M. Mnangagwa a déclaré que les Zimbabwéens devraient se préparer à des « élections libres, crédibles, équitables et incontestables » qui se tiendront en juin de cette année. « Le Zimbabwe organisera des élections dans quatre à cinq mois et nous devons prêcher la paix, parce que nous savons que c’est bon pour nous et nous ne doutons pas que nous aurons des élections pacifiques », a déclaré Mnangagwa au cours de sa visite au Mozambique, mercredi. ‘’Des élections libres et équitables étaient essentielles pour repositionner le...
(Agence Ecofin 19/01/18)
L’un des leaders de l'opposition zimbabwéenne, Roy Bennett, ainsi que quatre autres personnes ont été tués dans un accident d'hélicoptère survenu le 17 janvier, dans une région montagneuse près de Raton, dans l’Etat du Nouveau-Mexique, aux Etats-Unis. Selon les services de police de cet Etat, l’homme politique zimbabwéen est mort aux cotés de sa femme Heather. Le pilote, le copilote, ainsi que le riche homme d'affaires Charles Ryland Burnett sont également décédés dans l'accident. Agé de 60 ans et fermier prospère dans le district de Chimanimani, à l'est du pays, Roy Bennett a occupé le poste de trésorier du parti d’opposition MDC. Il avait été arrêté en février 2009, alors qu’il allait prêter serment en tant que vice-ministre de l’Agriculture...
(Xinhua 19/01/18)
Le Zimbabwe enverra bientôt des délégations dans les pays occidentaux en réponse aux efforts pour rouvrir le dialogue initié par différentes puissances européennes, a annoncé le président Mnangagwa. S'adressant aux Zimbabwéens vivant au Mozambique, à l'occasion d'une visite de courtoisie auprès de son homologue mozambicain Filipe Nyusi mercredi, M. Mnangagwa a indiqué que les pays occidentaux montraient un intérêt renouvelé pour le Zimbabwe, comme en témoigne le nombre croissant de diplomates déployés à Harare pour rouvrir le dialogue, a rapporté jeudi le média étatique Zimbabwe Broadcasting Corporation. Les pays occidentaux ont adopté des sanctions à l'encontre du Zimbabwe depuis le début des années 2000, principalement en réaction à sa politique agraire lorsque l'État zimbabwéen a expulsé de force des agriculteurs...
(AFP 18/01/18)
Le président zimbabwéen Emmerson Mnangagwa a annoncé que les élections présidentielle et législatives se tiendraient dans "quatre à cinq mois", a rapporté jeudi le journal d'Etat The Herald. "Le Zimbabwe va aux élections dans quatre à cinq mois et nous devons prêcher la paix, la paix, la paix, parce que nous savons que c'est bon pour nous et nous n'avons aucun doute que nous aurons des élections pacifiques", a déclaré Emmerson Mnangagwa lors d'une visite mercredi au Mozambique dans le cadre d'une tournée régionale. "Nous veillerons à ce que le Zimbabwe organise des élections libres, crédibles, justes et indiscutables afin que le Zimbabwe puisse être considéré...
(La Tribune 18/01/18)
Le nouveau maître d’Harare veut aller vite. Dans une déclaration relayée par la presse proche du pouvoir, le président zimbabwéen fixe un délai de « quatre à cinq mois » pour l’organisation des élections générales. Très attendu, le scrutin devrait permettre de tourner la page Mugabe et légitimer définitivement Emmerson Mnangagwa. Les Zimbabwéens sont à nouveau appelés aux urnes entre avril et mai pour des élections municipales, législatives et surtout présidentielle. Le scénario se précise d'une organisation des élections générales dans « quatre à cinq mois », selon un délai annoncé par Emmerson Mnangagwa dans une déclaration à la presse locale depuis le Mozambique où il est en visite officielle. Premières élections sans Mugabe « Le Zimbabwe ira aux élections...
(APA 18/01/18)
APA - Harare (Zimbabwe) - Le gouvernement zimbabwéen n’envisage pas de réutiliser sa propre monnaie le ‘’zimbabwe’’, dont l’utilisation a été suspendue en 2009 après des années d’hyperinflation, a déclaré le ministre des Finances, Patrick Chinamasa. S’adressant à des chefs d’entreprise mercredi à Harare, Chinamasa a confié que le gouvernement et la Reserve Bank of Zimbabwe (banque centrale) travaillaient à améliorer les conditions macroéconomiques avant de réintroduire le ‘’zimbabwe’’. Il a indiqué que la réintroduction du dollar zimbabwéen était basée sur l’accumulation d’au moins trois mois de couverture pour les réserves de change, l’amélioration de la production industrielle et une augmentation des exportations. Les réserves de change sont actuellement inférieures à deux semaines, tandis que la capacité industrielle est estimée...
(Agence Ecofin 18/01/18)
Deux banques zimbabwéennes, Agricultural Development Bank of Zimbabwe (Agribank) et Infrastructure Development Bank of Zimbabwe (IDBZ), ont bénéficié d’un financement de 4,1 millions $ accordé par le Fonds Africain de Développement (FAD), le guichet de financement concessionnel du groupe de la Banque Africaine de Développement (BAD). Ce financement accordé au gouvernement du Zimbabwe, servira à l’élaboration des stratégies de redressement de ces institutions financières, en plus de celle de la Small and Medium Enterprises Development Corporation (Smedco), l’institution de financement des micros, petites et moyennes entreprises du pays. Pour le gouvernement zimbabwéen, faire fonctionner Agribank et IDBZ est essentiel à la relance du financement du secteur agricole, mais aussi à la mobilisation des ressources qui seront nécessaire pour réduire le...
(APA 17/01/18)
APA-Maputo (Mozambique) - Le président du Zimbabwe, Emmerson Mnangagwa, est attendu ce mercredi dans la capitale mozambicaine pour une visite de travail d’une journée, dans le cadre d’une tournée régionale des pays membres de la Communauté de développement de l’Afrique australe (SADC). Mnangagwa est en tournée dans les pays de la SADC pour remercier les leaders régionaux pour leur implication aux récents développements politiques au Zimbabwe, et les assurer des liens de coopération. « La visite du président Ememrson Mnangagwa au Mozambique s’inscrit dans le cadre du renforcement des relations d’amitié, de solidarité et de coopération entre les deux pays dans les domaines commercial, régional et international », a annoncé mercredi la présidence dans un communiqué de presse dont APA...
(Agence Ecofin 16/01/18)
La Zimbabwe Consolidated Diamond Company (ZCDC), compagnie nationale de diamant, prévoit d’augmenter de 65%, à plus de 3 millions de carats, sa production de diamants en 2018. C’est ce qu’a déclaré le nouveau ministre zimbabwéen des mines, Winston Chitando, devant le Parlement, lundi, dans des propos rapportés par Reuters. La société formée en 2016, après que le gouvernement eut exclu du pays toutes les compagnies opérant dans le champ de diamants de Marange, a produit en 2017 un total de 1,8 million de carats, contre 961 000, l’année précédente. Elle n’a toutefois vendu aucun carat jusque-là, sa première échéance de vente étant prévue pour le premier trimestre de 2018. Plus connu comme étant le troisième producteur mondial de platine, le...
(Agence Ecofin 16/01/18)
Entre octobre et décembre 2017, l’entreprise minière Caledonia Mining a produit à sa mine d’or Blanket au Zimbabwe, un record de 16 425 onces d’or, en hausse de 14% en glissement trimestriel. Ce résultat a permis de clôturer l’année avec un total de 56 135 onces d’or produits, soit une hausse de 11,4% par rapport à 2016. « Nous sommes vraiment ravis d'avoir atteint notre objectif de production pour l'année 2017 et d'avoir livré un deuxième record de production trimestrielle consécutif à Blanket pour le quatrième trimestre de 2017 (le précédent record était de 14 389 onces d’or, ndlr) », a déclaré Steve Curtis, CEO de la compagnie. Caledonia Mining détient à 49% la mine Blanket, et prévoit de produire...
(AFP 15/01/18)
Les militaires zimbabwéens ont fait pression sur l'ex-président Robert Mugabe pour qu'il se retire en lui indiquant qu'il risquait d'être "lynché", comme l'ancien dirigeant libyen Muammar Kadhafi, s'il s'y refusait, a raconté un de ses proches. Au pouvoir depuis 1980, M. Mugabe, 93 ans, a quitté le pouvoir en novembre dernier après un coup de force de l'armée et d'importantes manifestations de rue. "Les généraux nous ont envoyé un message assez effrayant en nous disant +allez voir le président et dites-lui de bien prendre conscience de la situation+", a raconté à la presse son ancien porte-parole George Charamba. "La possibilité existait d'un scénario à la libyenne, où le président aurait été arraché de sa résidence et lynché", a précisé M...
(RFI 15/01/18)
Le président Zimbabwéen Emmerson Mnangagwa est en tournée régionale. Au pouvoir depuis tout juste deux mois, le chef de l’Etat doit se rendre cette semaine en Namibie, puis en Zambie. La semaine dernière il était en Angola, ou il a rencontré son homologue Joao Lourenco, nouvellement élu. Des visites où il est question de diplomatie mais également d'économie. Afrique du Sud, Angola, Namibie, Zambie, Mnangagwa effectue une tournée de charme dans la région. Deux mois à peine après être arrivé au pouvoir, suite à un coup de force, il lui faut aujourd’hui réaffirmer sa légitimité, estime l’analyste politique Dereck Matyszak : « Mnangagwa est arrivé au pouvoir dans des circonstances controversées, donc il doit vraiment imposer sa légitimité et son...

Pages