Dimanche 21 Janvier 2018
(Le Nouvel Observateur 07/12/13)
C'est François Hollande qui l'a lui-même affirmé : "La France doit doubler ses échanges (économiques) avec l'Afrique". Alors que doit s'ouvrir, vendredi 6 décembre, le sommet de l'Élysée pour la paix et la sécurité en Afrique, que peut apporter ce continent à la France ? Décryptage d'Abdelmalek Alaoui, analyste politique et co-auteur de l’ouvrage "Le Maghreb dans les relations internationales". Bousculé sur le front intérieur, malmené par sa propre majorité, fragilisé par une reprise économique qui se fait attendre, François Hollande réussira t-il à amorcer un rebond grâce au dynamisme africain ? C’est en tout cas ce que semblent penser certains de ses conseillers. L’Élysée a incontestablement mis les petits plats dans les grands pour accueillir les pairs africains du...
(RFI 06/12/13)
Le sommet Afrique-France de l’Elysée consacrera une partie de son programme au partenariat économique et au développement. Un partenariat qui a connu de grandes heures mais qui faiblit d’année en année, compte-tenu de l’apparition de plus en plus dynamique des nouveaux concurrents de la France en Afrique. Dans le programme de ce sommet une large part a été et sera consacrée à l’économie et aux relations entre la France et l’Afrique. Déjà, mercredi, plus de 560 chefs d’entreprises français et africains, trois chefs d’Etat africains (ivoirien, sénégalais et tanzanien) et François Hollande ont participé à une journée spéciale au ministère de l’Economie et des Finances autour du thème d’un nouveau partenariat économique Afrique-France. Un nouveau partenariat qui parait nécessaire, tant...
(AFP 05/12/13)
ABIDJAN - Les Bourses africaines, en forte croissance, permettent de financer le développement du continent, les produits relativement basiques qu'elles proposent les mettant à l'abri des excès spéculatifs critiqués dans les pays du Nord, ont indiqué des experts à Abidjan et Paris. Depuis 2000, les dix principales places du continent ont vu leur capitalisation boursière multipliée par six, pour atteindre 1.300 milliards de dollars (960 milliards d'euros), dont plus des trois quarts pour la seul Bourse de Johannesburg (1.000 mds de dollars, 740 mds d'euros). Dans le même temps, l'Afrique connaît une belle embellie économique, mais inégalement répartie. En 2012, le taux de croissance du continent était de 5,2%, contre 5,3% en 2011 et 4,7% en 2010, soit "une moyenne...
(Le Monde 05/12/13)
Au terme d'un forum économique franco-africain organisé à Bercy, mercredi 4 décembre, le président François Hollande a souligné l'objectif de la France de « doubler ses échanges économiques avec l'Afrique dans les deux sens, exportations et importations ». S'appuyant sur un rapport de l'ancien ministre des affaires étrangères français Hubert Védrine, publié à cette occasion, le président en a rappelé les conclusions : « Si nous ne regardons que l'intérêt de la France, nous pouvons évaluer à deux cent mille [le nombre d']emplois en France qui pourraient être créés en cinq ans si nous doublions nos exportations vers le continent africain. » TROIS PRINCIPES POUR FONDER LE PARTENARIAT. Un point de vue que partage le ministre de l'économie, Pierre Moscovici,...
(Xinhua 05/12/13)
Une conférence mondiale sur l'accès rural aux énergies renouvelables s'est ouverte mercredi à Addis Abeba en Éthiopie, avec pour principal sujet les ressources en énergies renouvelables en Afrique. Organisée par le Département des Affaires économiques et sociales de l'ONU (UN-DESA) en collaboration avec le Directeur national du programme Énergie durable pour tous (Sustainable Energy for All, SE4ALL), le programme ONU-Energie, et la Commission économique des Nations unies pour l'Afrique (CEA), cette conférence a pour objectif de renforcer les capacités des approches politiques, techniques et entrepreneuriales de l'accès à l'énergie pour éradiquer la pauvreté. Cette conférence de trois jours souligne qu'un accès durable aux services d'énergie moderne est un facteur de production essentiel et un catalyseur pour améliorer les capacités productives...
(APA 05/12/13)
Les industries de la création représentent en Afrique 5,2% du Produit intérieur brut (PIB) et environ 5,3% du total des emplois, a appris APA mercredi à l’ouverture d’une conférence internationale organisée par l’Organisation mondiale de la propriété intellectuelle (OMPI) en collaboration avec l’Organisation internationale de la francophonie (OIF) et le gouvernement ivoirien. Selon le Directeur de l'Organisation mondiale de la propriété intellectuelle (OMPI), Koré Sery, le paysage musical moderne de ce continent et de la région est l'un des plus variés et des plus dynamiques. Seulement, a-t-il regretté, « l'insuffisance des investissements dans le secteur culturel, la gestion souvent inadaptée des droits de propriété intellectuelle et l'omniprésence du piratage font que les artistes parviennent difficilement à vivre de leur art...
(AFP 04/12/13)
PARIS, 4 décembre 2013 (AFP) - L'ancien ministre français des Affaires étrangères, Hubert Védrine, a présenté mercredi quinze propositions pour mettre un terme au recul de la France sur les marchés en pleine croissance de l'Afrique, avec en premier lieu une révision des procédures de visas. "Le diagnostic est évidemment sévère: la France perd des parts de marché dans toutes les zones où elle était fortement implantée pour des raisons historiques et elle n'en gagne presque pas ailleurs", a résumé M. Védrine auprès de l'AFP. "Entre 2000 et 2011, la part de marché de la France au sud du Sahara a décliné de 10,1% à 4,7%", constate-t-il dans un rapport qu'il présente à l'occasion d'un forum franco-africain organisé par le...
(Xinhua 04/12/13)
BALI (Indonésie), (Xinhua) -- La Suède a annoncé mardi le lancement d'un nouveau centre de formation assurant la promotion de la facilitation du commerce en Tanzanie, lors d'une conférence de presse accordée dans le cadre de la 9e conférence ministérielle de l'Organisation mondiale du Commerce (OMC) qui se tient à Bali, en Indonésie. Selon l'annonce, le gouvernement suédois offrira une subvention initiale de 1,6 million de dollars américains au centre pour l'année 2014-2015. Le centre offrira de la formation à des participants africains, en se concentrant plus particulièrement sur les pays les moins avancés (PMA). Il soutiendra les pays participants dans la mise en oeuvre d'un futur Accord sur la facilitation du commerce de l'OMC, qui a pour but de...
(RFI 04/12/13)
560 chefs d'entreprise français et africains se retrouvent au Forum économique franco-africain organisé ce mercredi 4 décembre au ministère des Finances à Paris en lever de rideau du sommet de l'Elysée pour « la paix et la sécurité en Afrique » qui aura lieu vendredi 6 et samedi 7 décembre. Une vingtaine de ministres et quatre chefs d'Etat seront également présents. Le Tanzanien Jakaya Kikwete, l'Ivoirien Alassane Ouattara et le Sénégalais Macky Sall doivent clôturer ce Forum pour un nouveau modèle de partenariat économique entre l’Afrique et la France aux côtés de François Hollande. Il s'agit de donner un nouvel élan aux relations d'affaires entre la France et le continent africain. « Quatre chefs d'Etat à Bercy, c'est du jamais...
(AFP 03/12/13)
HARARE, 3 décembre 2013 (AFP) - Un tribunal zimbabwéen a condamné un ressortissant chinois à choisir entre 20 jours de prison ou une amende de 150 dollars pour contrebande d'objets en ivoire, a rapporté la presse locale mardi. Feng Dejin avait été arrêté en octobre à l'aéroport de Harare en possession d'objets en ivoire pesant 1,5 kg, évalués à 320 dollars. Le tribunal d'instance d'Harare l'a reconnu coupable de défaut de licence, selon le Daily News. Les parcs du Zimbabwe ont connu une recrudescence du braconnage ces derniers mois, avec notamment l'empoisonnement de plus de 300 éléphants dans le parc national de Hwange (nord-ouest). Douze personnes ont été arrêtées et cinq d'entre elles ont été condamnées à au moins quinze...
(AFP 02/12/13)
PARIS, 2 décembre 2013 (AFP) - "Faire grand, faire neuf, faire positif": le ministère français de l'Economie prend des accents de publicitaire pour annoncer une conférence économique franco-africaine censée "refonder" la relation avec un continent de plus en plus courtisé. "Faire grand" en invitant quelque 560 représentants d'entreprises françaises et africaines, et des dizaines de ministres; "faire neuf" plutôt que de se reposer côté français sur des acquis contestés par la Chine et autres pays émergents; "faire positif" pour souligner que "l'Afrique peut contribuer à la croissance de la France", et pas seulement l'inverse: voilà comment l'un des organisateurs décrit la "Conférence économique" convoquée mercredi à Paris. Elle est mise sur pied conjointement par le ministère de l'Economie et la...
(Agence Ecofin 02/12/13)
Le sommet « Pour la paix et la sécurité en Afrique » débutera vendredi prochain à Paris. Il réunira environ 40 chefs d’Etats africains ainsi que le secrétaire général de l’ONU, Ban Ki-moon, les dirigeants européens Herman Van Rompuy et José Manuel Barrosso, ainsi que la présidente de la Commission de l’Union africaine, Nkosazana Dlamini-Zuma. Parmi les absents de ce Sommet, hormis Madagascar, Guinée-Bissau, Centrafrique et Égypte, pays suspendus de l’Union africaine, on compte le président sud-africain Jacob Zuma et le Rwandais Paul Kagamé qui ne semblent pas adhérer à l’initiative française ; l’Algérien Abdelaziz Bouteflika qui fournira sans peine un certificat médical ; Omar el-Béchir et Robert Mugabe qui éviteront de se rapprocher de la CPI. Les échanges porteront...
(Agence Ecofin 02/12/13)
Abidjan, la capitale économique de la Côte d’Ivoire, abrite dès ce 2 novembre 2013 la 17ème rencontre annuelle de l’African Stock Exchange Association (Association des marchés financiers d’Afrique). Celle-ci est placée sous le signe des contributions effectives des marchés financiers du continent aux réalisations dont a besoin l’Afrique pour se développer. « Selon des experts de l’économie mondiale, l’Afrique est le continent du futur avec de fortes perspectives de croissance. Ses marchés financiers ont un important rôle à jouer à travers l’accroissement de leurs contributions au financement de son économie », a déclaré Edoh Kossi Amenouve le directeur général de la Bourse régionale des valeurs mobilières d’Afrique de l’Ouest qui accueille l’évènement. Pour Sunil Benimadhu, directeur général de Stock Exchange...
(Acturoutes 02/12/13)
Les compagnies africaines veulent une plus grande part des bénéfices du trafic voyageurs. Rien de mieux pour les compagnies aériennes africaines que l’union en blocs pour faire face à la domination de leurs concurrentes européennes. A la 53e Assemblée générale de l'Association des compagnies aériennes africaines (Afraa), les 25 et 26 novembre au Kenya, les transporteurs aériens africains ont défini deux axes de cette union. Il s’agit d’une part de la constitution de grands groupes à la place de compagnies de petites tailles nombreuses mais peu viables et instables. "Il y a trop de groupes aériens dans cette région (Afrique de l’ouest). La plupart d'entre eux naissent et meurent en l'espace de quatre ans », a déploré Abderrahmane Berthé patron...
(AFP 01/12/13)
PARIS, 1 décembre 2013 (AFP) - Dans ses relations fortes avec l'Afrique, la France voudrait désormais voir les Africains gérer eux-mêmes leur destin et n'apparaître qu'"en appui" de l'Union africaine. Mais lors des crises, l'ex-puissance coloniale demeure encore et toujours en première ligne. Paris, qui accueille en fin de semaine un sommet franco-africain, met l'accent sur le développement, indissociable de la sécurité. "Les Allemands, les Scandinaves disent +plus d'argent pour le développement, pas pour la guerre+. Nous, nous disons +pas de développement sans sécurité+", souligne un diplomate français sous anonymat. Il faut "une vision large de la sécurité qui ne se limite pas à l'intervention armée, qui ne doit être pour nous que l'ultime recours", insiste le chef de la...
(AFP 01/12/13)
PARIS, 1 décembre 2013 (AFP) - Une quarantaine de dirigeants africains ont rendez-vous les 6 et 7 décembre à Paris à l'invitation du président François Hollande, désireux de voir l'Afrique assumer sa propre sécurité même si la France s'apprête de nouveau à intervenir militairement sur le continent, en Centrafrique. Ce "Sommet de l'Elysée pour la paix et la sécurité en Afrique" vise à traduire dans les faits la doctrine du chef de l'Etat français, affirmée à Dakar en octobre 2012, et sans cesse réaffirmée depuis: "Le futur de l'Afrique se bâtira par le renforcement de la capacité des Africains à gérer eux-mêmes les crises africaines." Même si "la France sera toujours" aux côtés des Africains, comme le promet aussi François...
(La Voix de l'Amérique 30/11/13)
Précédent judiciaire en Afrique du Sud où la Cour suprême a ordonné aux autorités d’enquêter au sujet de cas de torture qui auraient eu lieu au Zimbabwe voisin. Cette affaire pourrait ouvrir la voie à la saisine des tribunaux sud-africains pour d’autres cas similaires. A la fin de l’Apartheid, l’Afrique du Sud avait décidé de ne pas mettre sur pied un tribunal chargé des crimes de guerre pour examiner les milliers d’assassinats et la ségrégation en cours à l’époque. Toutefois, avec la récente décision de sa Cour suprême, ce pays pourrait être amené à se pencher sur des crimes commis ailleurs. L'ancien Premier ministre du Zimbabwe Morgan Tsvangirai (18 sept. 2013)L'ancien Premier ministre du Zimbabwe Morgan Tsvangirai (18 sept. 2013)...
(Xinhua 30/11/13)
PARIS, (Xinhua) -- Le sommet de l'Elysée pour la paix et la sécurité en Afrique doit réunir à Paris les 6 et 7 décembre prochain, à l'invitation du président français François Hollande, de nombreux dirigeants d'Etats africains. Selon des observateurs politiques, ce sommet entre dans le cadre des efforts déployés par la France pour préserver son influence traditionnelle sur le continent africain, où elle a été accusée, par le passé, d'être "Gendarme d'Afrique" pour avoir lancé des opérations d'intervention controversées, notamment en Libye et en Côte d'ivoire. Au total, les représentants de 42 pays africains, sur les 54 Etats que compte le continent, doivent être rassemblés au palais de l'Elysée afin de se pencher sur les questions des conflits et...
(Xinhua 28/11/13)
ADDIS ABEBA, (Xinhua) -- La présidente de la Commission de l'Union africaine (UA), Nkosazana Dlamini-Zuma, a souligné l'impératif de porter attention à l'ensemble de la chaîne de production et d'approvisionnement pour assurer la sécurité alimentaire sur le continent africain. La présidente a tenu ces propos à l'occasion d'une réunion de haut-niveau de deux jours intitulée Canaliser l'innovation en faveur des systèmes agricoles et alimentaires en Afrique, qui s' est achevée mardi au siège de l'UA à Addis Abeba en Éthiopie. Autour du thème "Relever les défis et concevoir le 21ème siècle ", cette réunion a discuté des modèles de succès récemment observés en matière de développement agricole en Afrique, et étudié les opportunités et défis sur la voie à venir...
(Le Potentiel Online 28/11/13)
Selon Mo Ibrahim et plusieurs autres participants de haut rang au Forum Ibrahim 2013, qui s'est tenu le 10 novembre 2013 à Addis-Abeba (Ethiopie), les gouvernements africains doivent « s'approprier pleinement les institutions du continent pour renforcer l'intégration et l'unité ». En clôture de cet événement, Mo Ibrahim a invité les leaders africains à soutenir davantage l'Union Africaine, y compris d'un point de vue financier, afin que le véritable potentiel de l'Afrique puisse se réaliser. Organisé à Addis-Abeba (Ethiopie) à l'instigation de la Fondation Mo Ibrahim, ce Forum a réuni plus de 200 participants dans le but d’aborder ensemble les principaux défis et opportunités auxquels le continent africain devra faire face au cours des cinquante prochaines années. Le Forum Ibrahim...

Pages