| Africatime
Dimanche 21 Décembre 2014
(AFP 17/12/14)
La Zambie et le Zimbabwe ont obtenu des prêts de l'Union européenne, de la Banque mondiale, de la Banque africaine de développement (BAD) et de la Suède pour réparer le barrage de Kariba, sur le Zambèze, qui menace de s'effondrer, a indiqué un responsable mercredi. Les deux pays vont recevoir 100 millions de dollars de l'Union européenne, 75 millions de la BAD, 75 millions de la Banque mondiale et 25 millions de la Suède, a détaillé Kundhavi Kadiresan, responsable de la région à la Banque mondiale. Lusaka et Harare financeront directement le solde, environ 25 millions, le projet étant estimé à 300 millions de dollars, a-t-il ajouté lors d'une conférence de presse à Harare. "C'est...
(AFP 15/12/14)
Le président zimbabwéen Robert Mugabe est parti en vacances en Extrême-Orient jusqu'à la mi-janvier, l'intérim à la tête de l'Etat étant assuré par le nouveau vice-président Emmerson Mnangagwa, nommé la semaine dernière, a annoncé lundi une radio gouvernementale. "Le président Robert Mugabe a quitté Harare hier (dimanche) pour ses congés annuels en Extrême-Orient. Le président doit rentrer au Zimbabwe à la mi-janvier", a indiqué la radio Spot-FM dans son bulletin d'informations lundi matin, ajoutant qu'"en son absence, le vice-président Emmerson Dambudzo Mnangagwa est président par intérim". La santé de M. Mugabe, 90 ans, fait l'objet de rumeurs récurrentes, et...
(Le Point 15/12/14)
Robert Mugabe en vacances en Extrême-Orient, c'est Emmerson Mnangagwa, le nouveau vice-président, qui assure l'intérim à la tête du Zimbabwe. La santé de Robert Mugabe, 90 ans, fait l'objet de rumeurs récurrentes et le président zimbabwéen se rend fréquemment à Singapour, où il est suivi médicalement. Il y a encore été opéré de la cataracte en février, selon le gouvernement. "Le président Robert Mugabe a quitté Harare hier (dimanche) pour ses congés annuels en Extrême-Orient. Le président doit rentrer au...
(APA 13/12/14)
Les nouveaux Co-vices présidents du Zimbabwe ainsi que les dix nouveaux ministres ont prêté serment vendredi devant le chef de l’Etat, au palais présidentiel, à Harare. La cérémonie a été instituée par Robert Mugabe, dans un souci de restaurer la normalité au sein du gouvernement après plusieurs mois de troubles internes Les vice-présidents Emmerson Mnangagwa et Phelekezela Mphoko ont été nommés mercredi tandis que leurs collègues au gouvernement ont été désignés le lendemain, jeudi. Ces nominations marquent la fin de...
(Xinhua 11/12/14)
LUSAKA (Xinhua) -- Le marché commun de l'Afrique orientale et australe (COMESA), le plus important bloc commercial de l'Afrique a connu une augmentation constante de l'intra- commerce depuis la conlusion d'une entente de libre-échange en 2000, a révélé mercredi un rapport de situation. Le COMESA affirme que le commerce intrarégional a régulièrement augmenté, passant de 3 milliards de dollars depuis la création de la zone de libre-échange à 20,9 milliards de dollars, selon le rapport de situation publié lors de...
(AFP 10/12/14)
Emmerson Mnangagwa, nommé vice-président du Zimbabwe mercredi, est un dur du régime qui a joué un rôle clé dans la répression des opposants, un homme riche, craint pour ses liens dans l'armée et les services secrets, et impitoyable quand il s'exprime. Le poste de vice-président est d'autant plus important que Robert Mugabe, qui est au pouvoir depuis l'indépendance en 1980, a 90 ans. M. Mnangagwa a également été désigné vice-président de la Zanu-PF, le parti au pouvoir présidé par le...
(AFP 10/12/14)
L'actuel ministre de la Justice du Zimbabwe, Emmerson Mnangagwa, qui, auparavant a été en charge de la police secrète et de l'armée, a été nommé mercredi vice-président du parti au pouvoir, et donc automatiquement de l'Etat, a annoncé le président Robert Mugabe. S'exprimant au siège du parti au pouvoir, la ZANU-PF, avec lequel il gouverne depuis l'indépendance en 1980, M. Mugabe a annoncé: "Il y a deux vice-présidents. Pour l'ancienne ZANU (l'une des deux composantes historiques du parti), nous avons Emmerson Mnangagwa", recueillant un tonnerre d'applaudissements. "Nous le félicitons", a-t-il ajouté, annonçant que M. Phelekezela Mphoko...
(AFP 09/12/14)
Le vieux président zimbabwéen Robert Mugabe, au pouvoir depuis 1980, s'est livré mardi à une vaste purge en limogeant sa vice-présidente, Joice Mujuru, un temps vue comme son héritière, ainsi que huit ministres proches d'elle. Cette purge met fin à une campagne menée depuis plusieurs semaines au sein de la Zanu-PF, le parti au pouvoir, pour isoler la vice-présidente et ses partisans, en pleine bataille pour la succession du chef de l'Etat, âgé de 90 ans. "Le président RG Mugabe a exercé ses pouvoirs exécutifs pour libérer l'honorable Joice Mujuru (...) de son poste de vice-présidente de la République du Zimbabwe, avec effet immédiat", a indiqué dans un communiqué le secrétaire en chef du gouvernement, Misheck Sibanda.
(AFP 09/12/14)
La vice-présidente zimbabwéenne Joice Mujuru a dénoncé mardi "une campagne de dénigrement bien orchestrée et un abus flagrant de l'appareil étatique", après avoir été écartée du comité central de la Zanu-PF, le parti au pouvoir. Mme Mujuru, longtemps considérée comme probable héritière du vieux président Robert Mugabe, a été accusée de complot pour assassiner le père de l'indépendance du pays, qui à 90 ans est au pouvoir depuis 1980. Joice Mujuru, 59 ans, estime qu'elle est victime d'une cabale. "Je suis devenue la mouche prise dans une toile de mensonges dont l'objectif final est la destruction de la Zanu-PF, de ce...
(Euronews 09/12/14)
Au Zimbabwe, sans surprise, Robert Mugabe a été reconduit à la tête de son parti, la Zanu-PF, dont le congrès se termine ce week-end. Mugabe était le seul candidat… Tant que j’ai encore la force, je continuerai”, a-t-il déclaré ce samedi devant les militants du parti. La surprise, en revanche, ça a été la désignation de sa femme, Grace, au poste de secrétaire aux Affaires féminines du parti. Pour elle qui n’a pas vraiment d’expérience en politique, la voilà propulsée...
(Agence Ecofin 09/12/14)
Le Zimbabwe prévoit de lancer un marché obligataire en juin 2015 afin de redynamiser sa Bourse, devenue atone à la suite du marasme économique que connaît le pays, rapporte l’agence Bloomberg. «Le Zimbabwe Stock Exchange a travaillé au cours des douze derniers mois sur l’introduction d'une plateforme réglementée d'instruments de la dette», a déclaré le directeur général de la place boursière, Alban Chirume, à Bloomberg. «Un marché obligataire permettra de diversifier les voies par lesquelles les entreprises peuvent lever des...
(Afrique Inside 08/12/14)
Le président du Zimbabwe, Robert Mugabe, a officiellement lancé son épouse Grace dans la course à la présidentielle de 2018. C’est une novice en politique et pourtant elle est désormais la mieux placée dans le parti présidentiel pour prendre la succession, à terme, de Robert Mugabe, à la présidence du Zimbabwe. Grace Mugabe, 49 ans a été désignée présidente de la Ligue féminine, se plaçant de fait, directement dans le bureau politique de la Zanu-PF, parti du chef de l’Etat...
(Le Monde 08/12/14)
La première dame deviendra-t-elle un jour la première présidente zimbabwéenne ? Il y a encore quelques mois, la question aurait paru saugrenue. Grace Mugabe a longtemps montré davantage d’appétit pour des emplettes luxueuses dans des capitales du monde entier que pour les affaires politiques de ce pays enclavé d’Afrique australe. Certains Zimbabwéens la surnommaient d’ailleurs « Gucci Grace » ou « Disgrace ». Ils gardaient une dent contre l’ancienne secrétaire personnelle de Robert Mugabe que le chef d’Etat, de trente et un ans son aîné, avait choisi comme maîtresse, puis comme seconde...
(Xinhua 08/12/14)
HARARE -- Le parti au pouvoir du Zimbabwe, la ZANU-PF, a désigné samedi son leader Robert Mugabe, âgé de 90 ans, comme son candidat à l'élection présidentielle de 2018. Lors de son sixième congrès, le parti a également nommé l'épouse de Mugabe Grâce Mugabe comme secrétaire de la ligue des femmes de la ZANU-PF, poste au sein de l'organe de décision suprême du parti, le Politburo. Les nominations ont adoptées par environ 12.000 délégués présents au congrès de la ZANU-PF,...
(AFP 07/12/14)
Le président zimbabwéen Robert Mugabe, au pouvoir depuis 1980, a officiellement placé samedi son épouse Grace dans la course à sa succession bien que la première dame soit relativement novice en politique. "Je suis heureux de réaliser et officialiser votre souhait en la déclarant secrétaire aux Affaires féminines de la Zanu-PF", a déclaré le plus vieux chef d'Etat africain, 91 ans en février, au dernier jour du congrès de son parti réuni cette semaine à Harare. En devenant présidente de...
(La Croix 06/12/14)
Depuis le 5 décembre, le Zanu-PF, le parti du président du Zimbabwe, Robert Mugabe, est en congrès. Alors que le doyen des présidents africains, âgé de 90 ans, a été réélu à la tête de son parti, sa succession est ouverte. À la surprise générale, son épouse, Grace Mugabe, semble bien placée pour lui succéder. POURQUOI ROBERT MUGABE EST-IL TOUJOURS AU POUVOIR ? Le président zimbabwéen Robert Mugabe est une figure de la lutte pour l’indépendance de la Rhodésie du Sud (ancien nom du Zimbabwe). Nommé premier ministre à l’indépendance, en 1980, il est élu président de la République en 1987. Fonction qu’il occupe sans discontinuité jusqu’à aujourd’hui.
(Le Point 05/12/14)
Grace Mugabe n'aime pas que le shopping. Auprès de Robert, elle a fini par prendre goût à la politique. Présidente ? Pourquoi pas. Et si le successeur de Robert Mugabé, c'était son épouse ? En août dernier, alors que la bataille pour la succession du président s'intensifiait, Grace, 49 ans, a fait une entrée fracassante dans la course quand son mari l'a proposée comme future présidente de la puissante Ligue des femmes du parti. Joice Mujuru victime collatérale Après une...
(Xinhua 05/12/14)
HARARE -- Le président zimbabwéen Robert Mugabe a ouvert vendredi le congrès électif du Zanu-PF, son parti, mettant en garde que les officiels corrompus du parti seront poursuivis. Il a déclaré à des milliers de partisans du parti que les poursuites concerneront également les ministres du gouvernement ainsi que les vice-ministres. "Les personnes reconnues coupables de corruption seront poursuivies. Cela a peu d'importance que vous soyez un ministre du gouvernement, un vice-ministre ou un fonctionnaire. Une fois reconnu coupable, vous perdrez votre emploi", a souligné M. Mugabe. Il a déclaré au congrès que la vice-présidente Joice Mujuru et d'autres officiels du parti ainsi que l'opposition complotaient...
(Amnesty International 05/12/14)
Les autorités du Zimbabwe doivent immédiatement ouvrir une enquête approfondie et impartiale sur l’enlèvement et l’agression dont ont été victimes des militants en faveur des droits et de la démocratie mardi 2 décembre, et traduire les auteurs présumés en justice. Les autorités du Zimbabwe doivent immédiatement ouvrir une enquête approfondie et impartiale sur l’enlèvement et l’agression dont ont été victimes des militants en faveur des droits et de la démocratie le 2 décembre, et traduire les auteurs présumés en justice,...
(Agence Ecofin 05/12/14)
Le président zimbabwéen Robert Mugabe a accusé lors du congrès de son parti, la Zanu-PF, sa vice-présidente Joice Mujuru (photo à gauche) de «comploter pour le renverser» et de «travailler avec le principal parti d’opposition, le Mouvement pour le changement démocratique (MDC) ainsi que son allié, les Etats-Unis». Le chef de l’Etat a également déclaré que Joice Mujuru avait «un esprit trop simple et sans morale pour conduire le pays». C’est la première fois que le président Mugabe dénigre publiquement...

Pages