| Africatime
Dimanche 20 Avril 2014
(AFP 18/04/14)
HARARE, 18 avril 2014 (AFP) - Le président zimbabwéen Robert Mugabe s'en est pris vendredi à "l'absurdité homosexuelle" de l'Europe, condamnant le refus de ses dirigeants d'accepter son pouvoir, dans son dernier discours-fleuve prononcé à l'occasion de la fête de l'indépendance. "L'Europe d'hier s'en est allée, nous avons une Europe d'aujourd'hui qui n'a plus de principes du tout", a déclaré le vieux président, âgé de 90 ans, dans un stade de la capitale Harare. "Ce qui est naturel devient contre nature. Et ce qui n'est pas naturel, ils veulent dire c'est naturel", a-t-il lancé, revenant sur l'un des ses thèmes favoris: s'en prendre aux homosexuels et à ceux qui défendent leurs droits. L'Europe dit, selon...
(AFP 17/04/14)
WASHINGTON, 17 avril 2014 (AFP) - Les Etats-Unis ont placé jeudi sur leur liste noire trois individus et une entreprise accusés "d'affaiblir" la démocratie au Zimbabwe et de soutenir le président Robert Mugabe, sous le coup de sanctions occidentales. Le Trésor américain a notamment ciblé Tobaiwa Mudede, un responsable gouvernemental chargé de la supervision des élections de 2013 qui ont vu la réélection de M. Mugabe, au pouvoir depuis 1980, en dépit d'accusations de fraude, a-t-il indiqué dans un communiqué. Un homme d'affaires angolais, Sam Pa, et son entreprise sont, eux, sanctionnés pour avoir "facilité" la corruption de responsables gouvernementaux...
(Xinhua 12/04/14)
NEW YORK (Nations Unies), (Xinhua) -- Les pays africains devraient adopter des politiques industrielles crédibles et promouvoir des organisations efficaces chargées de la politique industrielle afin de renforcer la transformation structurelle du continent, estiment la Commission économique des Nations Unies pour l'Afrique (CEA) et la Commission de l'Union africaine (UA) dans un nouveau rapport publié vendredi. Dans ce rapport, l'ONU et l'UA affirment que la transformation du paysage industriel de l'Afrique a échoué en partie, parce que les pays ont utilisé des schémas industriels marqués par le manque de dynamisme et l'absence de coordination au niveau élevé...
(Xinhua 11/04/14)
Les pays africains sont invités à prendre des mesures appropriées pour résoudre le problème de la fuite des capitaux du continent, qui pourraient être utilisés pour le développement durable et pour le programme de transformation de l'Afrique. Cet appel a été lancé mercredi lors d'un séminaire de politique de deux jours organisée mercredi et jeudi à Addis-Abeba, conjointement par la Commission économique des Nations Unies pour l'Afrique (CEA) et le Consortium pour la recherche économique en Afrique (CREA), sous le thème "la fuite des capitaux et les paradis fiscaux en Afrique subsaharienne".
(La Voix de l'Amérique 09/04/14)
Réunions de printemps Banque Mondiale-Fonds monétaire international (FMI), ici à Washington, D.C. A cette occasion, le FMI a légèrement baissé ses estimations de croissance mondiale pour les deux prochaines années. L'organisation anticipe désormais une croissance de 3,6% en 2014, contre 3% en 2013, soit 0,1% de moins que dans ses prévisions de janvier. Pour l’économiste en chef du FMI, Olivier Blanchard, la croissance dans les économies avancées reste anémique, à l’exception des Etats-Unis. Par ailleurs, l’inégalité croissante des revenus entre les nantis et les défavorisés est un problème de plus en plus inquiétant, a-t-il poursuivi.
(Xinhua 08/04/14)
NAIROBI, (Xinhua) -- La Banque mondiale a estimé lundi que la croissance économique de la région d'Afrique sub-saharienne s'élèverait à 5,2 % en 2014, contre 4,7 % en 2013. Punam Chuhan-Pole, économiste de la Banque mondiale, a déclaré aux journalistes à Nairobi par téléconférence que cette croissance serait alimentée par les investissements dans l'exploitation des ressources naturelles et dans les infrastructures ainsi que par une forte consommation des ménages. "Les flux de capitaux dans la région continueront d'être renforcés par les découvertes récentes de ressources pétrolières, gazières et minérales", a déclaré Mme Chuhan-Pole à l'occasion de la publication...
(Jeune Afrique 05/04/14)
Le 5e forum des affaires Union européenne-Afrique organisé à Bruxelles du 31 mars au 1er avril a réuni plus de 500 entrepreneurs et responsables d'organisations financières. Le 5e forum des affaires Union européenne-Afrique organisé à Bruxelles du 31 mars au 1er avril a fait le plein. Plus de 500 entrepreneurs et responsables d'organisations financières ont fait le déplacement. "Il auraient pu être le double", se félicite un organisateur européen - pour ce grand rendez-vous, organisé la veille du 4e sommet...
(Agence Ecofin 05/04/14)
(Agence Ecofin) - Les fonds de capital investissement ont misé 3,2 milliards de dollars en Afrique dans 98 opérations en Afrique en 2013, contre 1,6 milliard de dollars en 2012 et 1,1 milliard en 2011, selon un rapport réalisé par le cabinet d’audit Ernest and Young (EY). Intitulé «Private Equity Africa Roundup», ce rapport révèle que l’explosion des montants investis l’an passé s’explique essentiellement par deux grosses opérations. Il s’agit d’un investissement de 1,035 milliard de dollars réalisé par le fonds Emerging Capital Partners (ECP) dans IHS Mauritius et d’un investissement de 600 millions de dollars réalisé par Warburg Pincus dans Delonex Energy...
(Xinhua 03/04/14)
LE CAP, 3 avril (Xinhua) -- Les participants au 16e Congrès international sur les maladies infectieuses ont préconisé jeudi des efforts conjoints des gouvernements de l'Afrique de l'ouest pour contenir la propagation du virus Ebola. Il y avait une compréhension commune lors de la conférence que les gouvernements des pays de l'Afrique de l'ouest doivent travailler ensemble pour contenir la récente flambée du virus dans la région. Un expert en virologie médicale Robert Swanepoel, professeur à l'Université de Pretoria, a déclaré lors de la conférence que les gouvernements des pays d'Afrique de l'ouest devraient travailler ensemble pour identifier les personnes....
(Agence Ecofin 03/04/14)
(Agence Ecofin) - L'Union européenne (UE) a proposé à l’Afrique une alliance axée essentiellement sur le développement el la sécurité en vue de tenter de reconquérir le terrain perdu sur ce continent face à la concurrence chinoise. Cette nouvelle offre a été faite à l’occasion du 4eme sommet UE-Afrique qui s’est ouvert mercredi 2 avril à Bruxelles, en présence de quelque 80 dirigeants africains et européens. A l’ouverture de ce sommet placé sous le thème «Investir dans les personnes, pour...
(AFP 03/04/14)
BRUXELLES, 3 avril 2014 (AFP) - Le Premier ministre belge, Elio Di Rupo, a appelé les dirigeants africains réunis à Bruxelles à veiller au respect des droits des minorités, y compris sexuelles, alors que de nombreux pays africains répriment les homosexuels. Prévenir de nouvelles "barbaries" comme le génocide rwandais, passe "par l'éducation, en particulier des jeunes, à la tolérance, à la non-discrimination", a souligné M. Di Rupo lors d'un dîner mercredi lors du 4e sommet UE-Afrique. "Nous ne pouvons pas...
(PANA 03/04/14)
Le 9ème Forum des Organisations de la société civile africaine (CSO-Forum), autour de la Charte africaine des droits et du bien-être de l'Enfant (CADBE) a débuté ce mercredi à Dakar, avec la participation de plusieurs experts et acteurs oeuvrant pour la promotion et la protection des droits de l'enfant en Afrique. Présidé par le ministre de la Famille et de l'Enfance du Sénégal, Mme Anta Sarr, l'édition de cette année a pour thème 'Une éducation de qualité gratuite, obligatoire et...
(RFI 02/04/14)
Près de 80 dirigeants africains et européens se retrouvent à Bruxelles pour le sommet Union européenne - Afrique, ce mercredi 2 avril. La présidente de transition centrafricaine sera présente, tout comme le président français ainsi que le secrétaire général de l'ONU, Ban Ki-moon. Un sommet avec un objectif affirmé : relancer le partenariat économique entre les deux continents. « Nous ne sommes pas venus mendier à Bruxelles… mais explorer avec nos partenaires les pistes pour vite nous développer et eux,...
(PANA 01/04/14)
L'Afrique du Sud appuie de tout son poids le président zimbabwéen, Robert Mugabe, qui a décidé de bouder le Sommet Afrique-Union européenne de cette semaine, faute de visa pour son épouse. L'UE a refusé d'accorder un visa à son épouse, Grace, pour lui permettre de l'accompagner au Sommet des 65 chefs d’Etat et de gouvernement à Bruxelles, en Belgique. Le chef de la délégation de l’UE au Zimbabwe, Aldo Dell'Ariccia, a défendu cette décision la semaine dernière, affirmant que les...
(AFP 01/04/14)
BRUXELLES, 1 avril 2014 (AFP) - Plus de 80 dirigeants africains et européens se retrouvent mercredi et jeudi à Bruxelles pour tenter de relancer leur partenariat, plombé par l'instabilité en Afrique et en perte de vitesse face à la concurrence chinoise. L'urgence en Centrafrique, où les violences ont repris, et la lutte contre l'immigration irrégulière venue du continent africain, doivent dominer l'agenda du 4e sommet UE-Afrique organisé sur le thème "Investir pour les personnes dans la prospérité et la paix". Le secrétaire général de l'ONU, Ban Ki-moon, doit y participer.
(PANA 01/04/14)
Les ministres africains de l’Economie, des Finances, de la Planification et du Développement se sont engagés dimanche soir à créer toutes les conditions visant à promouvoir l’industrialisation de l’Afrique, à l’issue de leur septième réunion conjointe tenue à Abuja, au Nigeria. Selon une déclaration lue à l’issue de cette rencontre dont le thème portait sur 'L'industrialisation au service du développement inclusif et de la transformation en Afrique', les ministres africains se sont engagés à travailler en étroite collaboration avec leurs homologues responsables des politiques industrielles et les autres ministères concernés dans leurs pays, 'pour élaborer une approche intégrée au sein de l’administration et...
(PANA 31/03/14)
Les flux financiers illicites font perdre à l’Afrique plus de 50 milliards de dollars américains par an, révèle le rapport du Groupe de haut niveau chargé de la question des flux financiers illicites en provenance d’Afrique rendu public ce dimanche à la 7ème réunion des ministres africains de l’Economie, des Finances et de la Planification démarrée samedi à Abuja. Selon le rapport de ce groupe dirigé par l’ancien président sud-africain, Thabo Mbeki, 'Lutter efficacement contre – et réduire – les...
(Agence Ecofin 29/03/14)
L’agence de notation spécialisée dans les assurances A.M. Best Company a estimé, dans un rapport publié le 24 mars, que les pays d’Afrique subsaharienne enregistrant une croissance économique rapide présentent des «opportunités immenses» pour les assureurs et les réassureurs, citant en particulier le Kenya, le Nigeria et le Ghana. «Il existe des opportunités immenses pour les assureurs et les réassureurs sur les marchés africains clés, en particulier les marchés subsahariens qui connaissent une croissance rapide comme le Kenya, le Nigeria et le Ghana», a souligné Edem Kuenyehia, directeur associé à la division développement commercial et...
(Xinhua 29/03/14)
BRUXELLES, (Xinhua) -- L'Afrique a représenté 9% des échanges de biens de l'Union européenne (UE) l'année dernière, tandis que le commerce entre l'Afrique et l'UE était déficitaire de 15 milliards d'euros au détriment de cette dernière, a indiqué vendredi Eurostat, Office statistique de l'UE, à la veille du quatrième sommet UE-Afrique qui se tiendra mercredi et jeudi à Bruxelles. Les exportations de l'UE vers l'Afrique se sont élargies au record de 153 milliards d'euros en 2013, tandis que les importations...
(AFP 28/03/14)
HARARE, 28 mars 2014 (AFP) - Le Zimbabwe boycottera le 4ème sommet Union européenne-Afrique à Bruxelles mercredi et jeudi prochains après le refus de l'UE d'accorder un visa à l'épouse du chef de l'Etat Robert Mugabe, sous le coup de sanctions, a annoncé une source au ministère zimbabwéen des Affaires étrangères. "Nous n'allons plus nous rendre au sommet UE-Afrique. Nous ne sommes pas d'accord avec la composition de notre délégation", a indiqué cette source à l'AFP. Le Zimbabwe avait auparavant agité le menace de faire capoter l'ensemble du sommet, affirmant que l'Union africaine (UA) partageait ses griefs sur la composition de la délégation zimbabwéenne et parlant d'"ingérences". Une crainte balayée toutefois par Bruxelles.

Pages