| Africatime
Mardi 30 Août 2016
(AFP 30/08/16)
Les autorités environnementales du Zimbabwe vont décorner 700 rhinocéros adultes pour freiner le braconnage de cette espèce dont la corne alimente un marché clandestin vers l'Asie, a annoncé mardi un groupe de militants pour l'environnement. "Notre but est de décorner chaque rhinocéros adulte et nous avons presque fini", a expliqué à l'AFP Lisa Marabini, directrice de "Aware Trust Zimbabwe" (ATZ), un groupe de vétérinaires et d'écologistes qui accompagne les autorités dans ce processus. "C'est une mesure dissuasive qui réduit la valeur potentielle que peuvent obtenir les braconniers. Le braconnage est un problème très grave dans ce pays", ajoute-t-elle. Comme chez son voisin sud-africain, le rhinocéros est l'animal le plus braconné au Zimbabwe. Selon Mme Marabini,...
(Agence Ecofin 30/08/16)
Le groupe de presse Zimpapers se taille les plus fortes audiences dans le segment de la presse écrite au Zimbabwe. C’est ce que révèle la dernière enquête nationale sur les produits médiatiques (Zimbabwe All Media Products Survey-ZAMPS) menée dans les villes de Harare et Bulawayo. Dans le segment presse quotidienne, les titres « The Herald » et « H-Metro » sont les plus lus. Le premier arrive en tête avec 43% des lecteurs en 2016 contre 38% l’année dernière. Le second titre a aussi progressé, passant de 30% à 38% de lecteurs. Pour le segment presse hebdomadaire, le « Sunday Mail », dont l’audience est passée de 33% à 43%, est en tête. Symbole de l’engouement pour la presse en...
(Agence Ecofin 30/08/16)
L’opérateur de téléphonie mobile Telecel Zimbabwe est de nouveau au cœur d’une bataille de leadership. Celle-ci ne concerne plus le groupe VimpelCom et l’Etat, mais plutôt deux entités appartenant à l’Etat du Zimbabwe. En effet, l’Autorité nationale de sécurité sociale (NSSA) et le fournisseur d’accès Internet Zarnet se disputent la gestion des 60% de l’opérateur de téléphonie mobile Telecel, acquis pour l'Etat.En 2015, le gouvernement avait demandé à Zarnet d'entamer des négociations avec Global Telecom Holding (filiale de VimpelCom et...
(Autre média 30/08/16)
Tout est parti d’un cas qui a été révélé en 2009 lorsqu’un homme marié et père de famille qui vit dans les midlands a porté plainte à la police pour viol. Depuis lors il est fréquent que des cas de viols d’hommes se signalent dans la ville d’Harare. Plusieurs personnes prétendent qu’elles le font par plaisir tandis que d’autres pensent que, dans un pays aussi superstitieux que le Zimbabwe ces femmes utiliseraient le sperme des ces hommes pour des sacrifices...
(Angola Press 30/08/16)
Luanda - Les Chefs d'Etat et de Gouvernement de la SADC participant au 36ème sommet qui va se dérouler au Swaziland, les 30 et 31 août prochain vont chercher les sources de financement pour la matérialisation du programme d'industrialisation des Etats-membres de l?organisation, a informé lundi le secrétaire d'Etat angolais aux Relations Extérieures, Manuel Augusto. Le gouvernant a tenu ces propos lors du départ du vice-président Manuel Domingos Vicente pour Swaziland où il représentera le Chef de l’Etat angolais José...
(AFP 29/08/16)
La justice zimbabwéenne a rejeté lundi la demande de libération conditionnelle de l'un des leaders du mouvement contre le président Robert Mugabe, quelques jours avant de nouvelles manifestations dans la capitale. Promise Mkwananzi, 31 ans, à la tête du mouvement #Tajamuka (Nous sommes agités), fait partie des quelque 70 personnes, dont des opposants et des commerçants, arrêtés vendredi pendant ou en marge d'une manifestation dans la capitale pour demander une réforme électorale. Lundi, le juge Tendai Mahwe a refusé de libérer sous caution Promise Mkwananzi, expliquant que de "graves accusations" pesaient sur lui. La justice doit décider mardi si elle libère ou non les autres personnes...
(RFI 27/08/16)
La police anti-émeute a une nouvelle fois réprimé brutalement une manifestation au Zimbabwe. Vendredi 26 août, les leaders des principaux partis d'opposition avaient appelé à un rassemblement dans le centre de Harare pour demander une réforme du code électoral à moins de deux ans des élections générales. A peine les manifestants ont-ils commencé à se rassembler que la police anti-émeute les a dispersés à coup de grenades lacrymogènes et de canons à eau. Selon le leader du principal parti d'opposition, le MDC, une cinquantaine de personnes ont été blessées.
(AFP 26/08/16)
De violentes échauffourées ont éclaté vendredi dans le centre-ville de la capitale zimbabwéenne Harare entre la police et des manifestants de l'opposition qui réclamaient une réforme électorale, un rassemblement qui symbolise le ras-le-bol grandissant envers le régime du président Mugabe. Selon un journaliste de l'AFP, la police a lancé vendredi matin des grenades lacrymogène et utilisé des canons à eau contre les manifestants qui commençaient à peine à se rassembler. Ces derniers ont répliqué par des jets de pierres et en mettant le feu à des pneus.
(L'Express 26/08/16)
Furieux des résultats des athlètes zimbabwéens, Robert Mugabe aurait voulu les faire arrêter et les forcer à rembourser les frais occasionnés. Sauf que "l'information" a été diffusée par un blog satirique. A en croire le site Onetainment, le président du Zimbabwe Robert Mugabe serait furieux des résultats de ses athlètes lors des Jeux olympiques de Rio. A tel point qu'il aurait même téléphoné au chef de sa police pour qu'il les jette tous en prison et les somme de rembourser "l'argent gaspillé" par l'État. "L'information", choc, a été reprise par plusieurs sites africains, mais aussi français, dont Le Figaro, Sport 365 -supprimé depuis- et Direct Matin.
(Le Figaro 26/08/16)
LE SCAN SPORT - L'entourage de la double championne olympique de natation a démenti les informations selon lesquelles le président zimbabwéen avait eu l'intention d'arrêter l'ensemble des athlètes olympiques de son pays après des résultats jugés décevants. Représenté par 31 athlètes à Rio, le Zimbabwe est revenu bredouille de sa campagne olympique. La meilleure performance de cette République du sud de l'Afrique aura été une 6e place en 200 m dos pour la double championne olympique de natation et porte-drapeau...
(AFP 25/08/16)
Face à la violence policière, la faillite de l'Etat et la pauvreté grandissante, un mouvement de contestation d'une rare ampleur gagne le Zimbabwe depuis quelques mois. Un vent nouveau qui réussit pour l'heure à résister la répression du régime de l'indétrônable Robert Mugabe. Qu'ils soient chauffeurs de bus, fonctionnaires réclamant leurs salaires, militants de la société civile...
(Direct Info 25/08/16)
Robert Mugabe, le président du Zimbabwe, n'a pas apprécié les performances de son équipe olympique à Rio. A tel point qu'il a ordonné l'arrestation de l'ensemble des athlètes à leur retour du Brésil. Selon le média nigérian NTA, Robert Mugabe aurait rencontré le chef de la police et lui aurait demandé de procéder à l'arrestation puis à l'incarcération des 31 athlètes zimbabwéens qui ont participé aux Jeux Olympiques, dès leur retour au pays. Ces derniers n'ont pas remporté une seule...
(Autre média 25/08/16)
Le président du Zimbabwe, Robert Mugape (92 ans), a donné l'ordre au chef de la Police d'arrêter les athlètes du pays pour ne pas avoir remporté de médailles lors des Jeux olympiques de Rio : «Nous avons gaspillé l'argent du pays pour ces rats qu'on appelle athlètes. Si vous n'êtes pas prêts pour les sacrifices et gagner, même une quatrième ou une cinquième place, comme l'ont fait nos voisins du Botswana, alors pourquoi gaspiller notre argent ?», a-t-il dit dans...
(Le Monde 25/08/16)
Le gouvernement zimbabwéen va supprimer 8 252 postes parmi les 19 235 fonctionnaires du ministère de l’agriculture, a rapporté le 24 juin le quotidien officiel The Herald. En pleine crise de liquidités, le Zimbabwe va également geler toutes les embauches dans la fonction publique. La décision prise par la Commission de la fonction publique est à effet immédiat. Mais le vice-ministre de l’agriculture, Paddy Zhanda, tente de trouver une solution pour éviter le licenciement de la moitié de sa main-d’œuvre...
(Agence Ecofin 25/08/16)
La seconde phase du programme d’extension réseau, lancée en 2014 par l’opérateur de téléphonie mobile NetOne, prend fin au mois de septembre 2016. C'est d'ailleurs, dans le cadre de cette phase, que la société était, le 22 août 2016, à Nyanga, l'une des dernières localités figurant dans le découpage arrêté par la compagnie, pour y lancer son réseau. Lors de sa descente sur le terrain, Brian Mutandiro, le directeur général de NetOne a annoncé que la société procédera au lancement...
(BBC 25/08/16)
La police zimbabwéenne a fait usage de gaz lacrymogène et de canons à eaux pour disperser les manifestants anti-gouvernementaux. Près de 200 manifestants ont dénoncé ce qu'ils ont qualifié de brutalité policière et ont demandé au président Robert Mugabe de démissionner. Les partis de l'opposition au Zimbabwe ont prévu d'organiser vendredi une manifestation commune à Harare. Les manifestations contre les gouvernements se sont multipliées contre la politique économique du président Robert Mugabe. Le Zimbabwe a abandonné sa devise nationale après...
(AFP 24/08/16)
La police zimbabwéenne a dispersé mercredi à coups de gaz lacrymogène et de canons à eau une manifestation de militants du principal parti d'opposition qui protestaient justement contre les violences policières, selon un photographe de l'AFP. Des jeunes militants du Mouvement pour le changement démocratique (MDC) ont défilé dans le centre-ville d'Harare, une manifestation de plus dans la vague de contestation générale qui grandit depuis plusieurs mois au Zimbabwe contre le régime du président Robert Mugabe. Des affrontements ont éclaté...
(Agence Ecofin 24/08/16)
Le gouvernement zimbabwéen a signé, le 22 août, un protocole d’accord avec un consortium composé du groupe de BTP China Harbour Engineering Company (CHEC) et de son homologue autrichien Geiger International pour la modernisation d’une autoroute de 900 km. Les deux groupes auront pour mission de réhabiliter les voies existantes et d’ajouter de nouvelles voies à l’autoroute reliant la ville de Beitbridge, à la frontière avec l'Afrique du Sud, à celle de Chirundu, située à la frontière avec la Zambie. Cette autoroute revêt une grande importance économique puisqu’elle relie la Zambie et le Zimbabwe, deux pays enclavés...
(Agence Ecofin 24/08/16)
Au Zimbabwe, l’exécutif envisage des suppressions d’emplois au département de l’agriculture. Selon Reuters, cette mesure pourrait toucher quelques 8000 personnes dans un contexte où l’administration Mugabe peine à payer les salaires. Au département en charge de l’agriculture, même si on comprend la mesure initiée par la commission du service public (PSC), on préfère suggérer des solutions alternatives. En effet, avancent les responsables de ce ministère, le pays vient juste de sortir de la pire sécheresse qu’il ait enregistrée en 25...
(AFP 23/08/16)
La vague de manifestations qui a secoué le Zimbabwe ces derniers mois montre que le régime du président Robert Mugabe avait fait l'unanimité contre lui, a estimé mardi Jestina Mukoko, une célèbre militante des droits de l'homme de ce pays. "L'aggravation de la pauvreté a uni les Zimbabwéens dans leur colère", a indiqué Jestina Mukoko à l'AFP, en marge du lancement du congrès de la Fédération internationale des droits de l'Homme (FIDH) à Johannesburg, en Afrique du Sud. "Par le...

Pages