Dimanche 17 Décembre 2017
(Agence Ecofin 06/09/17)
La Zimbabwe Power Company (ZPC) a soumis à la Zimbabwe Energy Regulatory Power Authority (ZERA), pour approbation, son projet de construction de trois centrales solaires de 100 MW de capacité chacune. Les infrastructures concernées sont prévues pour être implantées dans les localités de Gwanda, Munyati et Insukamini. Selon la compagnie électrique, leur mise en place durera deux ans et les études de faisabilité sont actuellement en cours. Elle devrait coûter environ 570 millions $ et les entreprises devant effectuer les travaux sont déjà connues. La ZPC qui est un démembrement de la Zimbabwe Electricity Supply Authority (ZESA), a également annoncé être désormais compétente pour négocier le prix de rachat de l’énergie de toutes les futures centrales solaires à mettre en...
(Agence Ecofin 06/09/17)
African Chrome Fields, compagnie exploitant des gisements de chrome au Zimbabwe, prévoit de mettre en service, d’ici février 2018, une nouvelle usine de pointe de 15 millions $ pour transformer de la chromite en ferrochrome. L’information, relayée par The Herald, a été annoncée par Ashruf Kaka, un responsable de la société. «L’usine a la capacité de traiter 60 000 tonnes de chromite par mois. Elle fonctionnera à 70% en phase initiale et à pleine capacité après trois mois», indique M. Kaka lors d’une visite de l’infrastructure dans la province des Midlands par le ministre des finances et du développement économique Patrick Chinamasa (photo). Il a précisé que la compagnie dispose de six usines de traitement de chromite dans un rayon...
(La Tribune 05/09/17)
Depuis le début de l’année en cours, les recettes du tabac au Zimbabwe –premier produit d’exportation- s’élèvent à près de 937 millions de dollars, poursuivant la hausse constante de ces dernières années. Dans cet élan, le pays de Robert Mugabe se voit atteindre, voire dépasser le milliard de dollars en 2017. Quid de l’impact réel de cette performance sur les finances publiques. Le tabac zimbabwéen continue d'avoir le vent en poupe. Sur les huit premiers mois de l'année en cours, le Zimbabwe a cumulé des recettes sur le marché local...
(Agence Ecofin 30/08/17)
Le congrès Zimbabwéen des syndicats (ZCTU) s’est prononcé sur la non-attribution d’une licence d’exploitation à KWESE TV par les autorités. Selon Japhet Moyo (photo), le secrétaire général de ZCTU, le comportement de l'Autorité de radiodiffusion du Zimbabwe (BAZ) doit être condamné. « Cette décision prive non seulement le pays de diversité dans les offres de télévision payante, mais aussi d’investissements nouveaux et de création de nouveaux emplois pour stimuler l'économie. Après 37 ans d'indépendance, il est temps que les ondes soient ouvertes pour que la population locale puisse profiter de la diversité des offres comme dans d’autres démocraties.», a-t-il déclaré. Pour rappel, la BAZ a bloqué le lancement des services de Kwese TV au Zimbabwe et annulé la licence de...
(La Tribune 29/08/17)
Ce n’est plus un secret. L’économie zimbabwéenne va mal. Bien que Harare ait soldé sa dette auprès du FMI l’automne dernier, son niveau d’endettement public reste élevé, lui fermant ainsi la porte à toute possibilité de financement extérieur. Du coup, l’Etat s’approvisionne désormais auprès des banques locales, au détriment des entreprises privées. Sonnette d’alarme ! « A une échelle macro de manière générale, le gouvernement ne devrait pas évincer le secteur privé en termes d'emprunt. En tant qu'économie, nous ne devrions pas particulièrement emprunter pour financer les dépenses récurrentes de l'Etat au détriment du secteur privé », a déclaré au journal The Source Simon Hammond, directeur général de CABS, un établissement...
(Agence Ecofin 29/08/17)
Le gouvernement zimbabwéen a conclu avec le chinois R&F, un accord qui verra ce dernier investir jusqu’à 2 milliards $ pour relancer les opérations du producteur d’acier Zimbabwe Iron and Steel Company (ZISCO). C’est ce qu’a déclaré le ministre du commerce et de l’industrie, Mike Bimha, relayé mardi par The Herald et Reuters. Selon les propos du ministre, la conclusion de l’accord fait suite à une diligence raisonnable menée par les équipes de la compagnie chinoise au Zimbabwe ces six derniers mois. « Nous avons déjà convenu avec eux du cadre de fonctionnement de leurs opérations...
(AFP 28/08/17)
L'agriculture au Nigeria n'est pas pour les coeurs sensibles: l'électricité par intermittence oblige les générateurs à fonctionner la moitié du temps seulement, les nids de poule rendent le transport lent et coûteux, les fertilisants contrefaits ont dévasté les récoltes. Et pourtant, Piet du Toit, est resté. "Vous voulez un peu de thé?", demande ce fermier zimbabwéen à l'air bourru, en ouvrant la porte de son jardin luxuriant dans l'état de Kwara, dans l'ouest du Nigeria. Il y a 14 ans, après que le président du Zimbabwe, Robert Mugabe, eut saisi les fermes tenues par des Blancs dans le cadre d'un programme de réforme agraire, M. du Toit s'est retrouvé sans ferme et sans avenir, expulsé de ses terres sans indemnisation...
(Agence Ecofin 25/08/17)
Au terme de son exercice 2017 achevé le 30 juin dernier, le zimbabwéen African Distillers Limited (Afdis) a annoncé un bénéfice après impôts de 2,7 millions $, soit une hausse de plus de 100% par rapport à l’année antérieure (1,1 million $). Cette amélioration est le résultat de la performance globale du groupe aussi bien en termes de volume (+18%) que de valeur des ventes (+13%) dans un contexte macro-économique marqué par les pénuries en devises étrangères. « Les spiritueux continuent d’être le premier segment en termes de contribution avec 66% des recettes totales. Les boissons prêtes à servir, les cidres et les panachés qui ont compté pour 24 % du chiffres d’affaires, ont enregistré une croissance de 22% »,...
(Agence Ecofin 25/08/17)
980 millions $. C’est le montant des recettes d’exportation de tabac escompté au Zimbabwe, au terme de la saison 2017. L’annonce a été faite par Philemon Mangena, directeur général de Premier Tobacco Auction Floor (PTAF), l’un des centres de vente aux enchères agréés par le Conseil de l’industrie et de commercialisation du Tabac (TIMB). Ce niveau de devises attendu marque une hausse de plus de 4,9 % par rapport aux 933,9 millions $ générés, l’année dernière, grâce à l’exportation de 164 500 tonnes de la feuille. « Le tabac offre la meilleure rentabilité économique à l’hectare parmi tous les produits agricoles cultivés au Zimbabwe », a indiqué M. Mangena. Pour rappel, au 17 août dernier, les exportations de tabac avaient...
(APA 21/08/17)
La tension diplomatique entre l’Afrique du Sud et le Zimbabwe s’est intensifiée samedi après que le gouvernement zimbabwéen a empêché un avion de la South African Airways de quitter l’aéroport international de Harare pour un prétendu manquement aux règles de l’aviation. Le vol SAA SA025 a été arrêté au départ de Harare après que l’Autorité de l’aviation civile du Zimbabwe a exigé un permis d’opérateur étranger à la compagnie aérienne pour continuer à opérer dans le pays. Des informations reçues sur place samedi ont indiqué que l’immobilisation de l’avion de la SAA était une réponse des autorités zimbabwéennes après que l’Autorité de l’aviation civile sud-africaine a empêché un vol d’Air Zimbabwe en partance pour Harare de décoller de l’aéroport international...
(Agence Ecofin 19/08/17)
Dans un entretien accordé au journal The Financial Gazette, Gift Machengete (photo), le directeur général de l’Autorité de régulation des postes et télécommunications du Zimbabwe (Potraz), a révélé que l’organe public est en train de mettre à jour son régime national de licence télécoms pour permettre à un nouveau type d’acteur télécoms - les opérateurs de réseau mobile virtuel (MVNO) - d’intégrer le marché. D’après le patron du régulateur télécoms, cette révision réglementaire vise à stimuler l'innovation et la concurrence qui dynamiseront le marché télécoms national. «Nous croyons que les MNO et les MVNO n'entreront pas uniquement en concurrence sur le marché, mais qu’ils susciteront aussi une offre d'innovation et une fourniture de services très axée sur le client. Cela...
(Les Echos 17/08/17)
Depuis le début de l'année, l'indice boursier de la place de Harare a pris 46 %. Le pays a fait du secteur financier une priorité pour relancer son économie. Au Zimbabwe, l'indice boursier du pays, le ZSEIND a pris 46 % depuis le début de l'année. C'est l'une des meilleures performances boursières en Afrique : à titre de comparaison, les indices boursiers des plus grosses économies du continent - l'Afrique du Sud et le Nigeria - ont respectivement pris 10 % et 41 % en 2017. En renforçant l'attractivité de son marché financier, le Zimbabwe pourrait sortir d'une économie encore trop rentière et d'une crise monétaire qui a sévi en 2016. Attirer les investisseurs étrangers est devenu une priorité pour...
(Financial Afrik 08/08/17)
Les banques zimbabwéennes ont réalisé un bénéfice de 100,59 millions de dollars au premier semestre de 2017, représentant une augmentation de 47,99% par rapport aux 67,97 millions de dollars déclarés durant l’exercice précédent, a déclaré la banque centrale le 4 août. Au cours de la période considérée, la performance du secteur bancaire du pays a été satisfaisante car les actifs totaux ont augmenté à 9,65 milliards de dollars, tandis que les indicateurs de capitalisation et de rentabilité reflètent une performance améliorée. « Pour assurer une rentabilité durable, les institutions bancaires devraient mettre en place des modèles commerciaux adaptables qui sont suffisamment solides et résilients au fil du temps, en interrogeant davantage...
(Agence Ecofin 08/08/17)
La compagnie minière listée sur ASX et PSX, Prospect Resources, a annoncé jeudi, qu’elle a réalisé une mise à jour de la ressource minérale de son projet phare de lithium, Arcadia, au Zimbabwe. Cette nouvelle estimation représente une amélioration de 16% par rapport à la précédente. Le projet héberge désormais, à une teneur de coupure de 1%, une ressource globale de 40,5 millions de tonnes titrant 1,44% d’oxyde de lithium (Li2O). De ce total, 28,6 millions de tonnes ont été classées dans les catégories mesurée et indiquée et 12 millions de tonnes dans la catégorie inférée. En outre, la mise à jour confirme le statut de la mine comme hébergeant en Afrique la plus grande ressource minérale déclarée selon le...
(Financial Afrik 03/08/17)
Même si l'inflation s'est stabilisée, les fondamentaux économiques du Zimbabwe ne sont toujours pas prêts pour un retour du dollar Zimbabwéen, estime désormais la Banque centrale qui en est la garante. Entre temps, le pays de Robert Mugabe négocie de nouveaux crédits auprès d'Afreximbank pour doper les exportateurs. Retour sur une descente aux enfers monétaires. « Le Zimbabwe continuera à utiliser des devises étrangères jusqu'à ce que ces fondamentaux économique s'améliorent. Cela comprends le déficit budgétaire et la confiance des entreprises ». La déclaration provient du gouverneur de la Banque centrale...
(Agence Ecofin 03/08/17)
Pour éviter de perdre les 350 MW d’énergie électrique fournis par ses partenaires sud-africain et mozambicain, Eskom et Hydro Cahora Bassa (HCB), la Zesa leur a payé 8 millions $ de sa dette totale de plus de 50 millions $. Eskom avait en effet donné un ultimatum au 1er août 2017 pour le paiement de la somme due par le Zimbabwe, au risque d’un arrêt d’approvisionnement. Selon les informations relayées par plusieurs médias dont The Herald et The Chronicle, des négociations ont eu lieu entre les différents protagonistes...
(Financial Afrik 28/07/17)
Le plus grand opérateur de restauration rapide du Zimbabwe, Simbisa Brands, prévoit une cotation secondaire sur le marché junior de la bourse de Londres pour augmenter ses capacités d’expansion. L’entreprise a déclaré dans un communiqué publié lundi 24 juillet, que son conseil d’administration avait approuvé la demande d’inscription sur le marché de l’investissement alternatif (AIM) et attendait maintenant l’approbation de la banque centrale et des régulateurs locaux. Le Marché de l’Investissement Alternatif ou AIM est un sous marché du London Stock Exchange qui permet aux entreprises plus petites de participer avec une législation plus flexible que celle du marché.
(Agence Ecofin 24/07/17)
Au Zimbabwe, le leader de la restauration rapide Simbisa Brands a annoncé aujourd’hui qu’il envisageait de faire son entrée sur le marché alternatif de Londres (AIM), rapporte Reuters. Cette démarche a déjà reçu le feu vert du conseil d’administration de l’entreprise et reste soumise à l’approbation de la Banque centrale et des régulateurs locaux. L’opération devrait permettre au groupe de lever des fonds afin de financer son expansion et d’effectuer les acquisitions à l’étranger. « Les actionnaires ont été d’ores et déjà informés que des négociations étaient actuellement en cours pour l’acquisition d’une entreprise internationale ayant une activité complémentaire à la nôtre. », indique la compagnie dans un communiqué repris par Reuters. Cotée depuis novembre 2015 sur la Zimbabwe Stock...
(Jeune Afrique 22/07/17)
Jeudi 20 juillet, le ministre zimbabwéen des Finances, Patrick Chinamasa, a indiqué que des compensations de 134 millions de dollars ont été versées aux fermiers blancs expropriés lors de la réforme agraire de l'an 2000. Une demande ancienne, dont les intéressés disent ne pas avoir vu la couleur, et dont les prêteurs internationaux, FMI en tête, font une des conditions de leur retour dans le pays. Jeudi, devant le Parlement, le ministre zimbabwéen des Finances Patrick Chinamasa a indiqué que l’État avait débuté le versement des compensations aux fermiers blancs expropriés, décidées lors de la réforme agraire de l’an 2000. Le ministre a indiqué que 134 millions de dollars avaient déjà été versés, dans un contexte de creusement alarmant du...
(Agence Ecofin 21/07/17)
Au Zimbabwe, 134 millions $ ont été payés l’année dernière à titre d’indemnisation aux fermiers commerçants blancs affectés par le Programme de réforme foncière accélérée (FTLRP) du gouvernement. C’est ce qu’a indiqué à Reuters, Patrick Chinamasa (photo), le ministre des finances qui ajoute que cette opération a contribué à aggraver le déficit budgétaire de l’Etat. D’après la même source, cette compensation ferait partie de l’une des conditions exigées par le Fonds monétaire international (FMI) pour débloquer un nouveau financement en faveur du pays. Lancée en 2000, la réforme agraire de l’exécutif zimbabwéen a conduit à un déguerpissement des fermiers blancs de leurs exploitations commerciales...

Pages