Jeudi 21 Septembre 2017
(La Tribune 21/09/17)
Le Zimbabwe n’est pas en mesure de payer ses arriérés de paiement à ses créanciers étrangers en raison de la conjoncture difficile que le pays traverse. Le pays doit une enveloppe estimée à plus de 1,8 milliard de dollars qu’il devrait avoir déjà régler principalement auprès de la Banque mondiale et de la BAD. En dépit de la conclusion d’un accord conclu en 2015 avec ses prêteurs étrangers et qui a permis un rééchelonnement de sa dette extérieure, le gouvernement zimbabwéen n’entend pas honorer ses engagements financiers qu’une fois que sa situation économique s’améliore. Le pays avait pourtant soldé son ardoise auprès du FMI, en octobre dernier annonçant une amélioration de sa situation économique avant...
(Agence Ecofin 21/09/17)
Le Zimbabwe ne sera en mesure de rembourser ses arriérés évalués à 1,8 milliard de dollars à la Banque mondiale et à la Banque africaine de développement (BAD) que si ses fondamentaux économiques s'améliorent. Lors d’une interview, ce mercredi, le ministre des Finances Patrick Chinamasa a confié aux journalistes de la radio CapitalkFm que le calendrier du plan de remboursement convenu avec les créanciers étrangers, en 2015 à Lima, au Pérou, ne pourra être mis en œuvre qu'une fois que le Zimbabwe aura réduit son déficit budgétaire estimé à environ 10% du PIB, sa masse salariale (92% des dépenses publiques) et augmenté la couverture de ses importations. « Quand nous estimerons que les fondamentaux de notre économie sont sains, nous...
(Agence Ecofin 19/09/17)
Au Zimbabwe, le volume des réserves stratégiques de maïs s’est chiffré à plus de 1 million de tonnes, soit son plus haut niveau depuis 17 ans. C’est ce qu’a confié Joseph Made, ministre en charge de l’Agriculture au journal The Herald. Cette embellie est principalement attribuable à la récolte record de 2,1 millions de tonnes enregistrée durant la saison 2016/2017 à la faveur de bonnes pluies et d’un soutien du gouvernement aux producteurs dans la fourniture d’intrants agricoles (engrais et...
(Agence Ecofin 18/09/17)
L’opérateur historique des télécommunications du Zimbabwe, TelOne, a postulé pour l’acquisition d’une licence de télédiffusion, rapporte l’Autorité de radiodiffusion du Zimbabwe (BAZ). Avec cette licence, la société télécoms voudrait offrir à ses consommateurs de la vidéo à la demande (VoD) afin de diversifier ses revenus. TelOne investit dans l’Internet haut débit et les services innovants depuis 2015, grâce à un financement de 98 millions de dollars US d’ Exim Bank of China, pour faire face à la baisse de ses revenus dans le segment voix. La VoD, qui sera fournie à travers le réseau haut débit que l’entreprise télécoms se construit, sera un service innovant qui lui permettra d’attirer...
(Financial Afrik 15/09/17)
La capitalisation boursière du Zimbabwe Stock Exchange (ZSE) a atteint 8,9 milliards de dollars au soir du mardi 12 septembre. L’indice industriel a progressé d’environ 5 points, passant ainsi la barre des 300, son plus haut niveau depuis 2009. Ce regain de performance due en partie aux investisseurs en quête de refuges, est la résultante des performances de quelques poids lourds de la place, notamment Willdale, NMB et Old Mutual qui ont tous clôturé en hausse. L’indice minier est resté inchangé quant à lui (à 82,8 points).
(Le Monde 14/09/17)
Global Witness propose d’étendre les restrictions du Processus de Kimberley aux institutions responsables de violations de droits humains. Tout débute il y a onze ans par la découverte d’une importante concentration de diamants au Marange, région orientale du Zimbabwe. Alors que le pays s’élève au rang des premiers exportateurs mondiaux de diamants, l’espoir gagne le cœur des Zimbabwéens. Mais, au lieu de bénéficier au vrai propriétaire, à savoir le peuple du Zimbabwe, Global Witness révèle dans son nouveau rapport «...
(Agence Ecofin 12/09/17)
Le Zimbabwe Stock Exchange (ZSE), le marché financier du Zimbabwe connaît un regain de dynamisme sur ses performances et sa valorisation boursière. Son principal indice qui regroupe les entreprises du secteur industriel, a atteint 301,03 points, son niveau le plus élevé depuis 2009. Dans le même temps, la capitalisation boursière globale a atteint 8,5 milliards $. Cette situation qui peut paraître paradoxale, se justifie par le fait que les investisseurs, principalement des locaux, utilisent les actions cotées sur ce marché financier comme des valeurs refuges. Ils veulent éviter une dévalorisation de leurs avoirs en argent, alors que la monnaie zimbabwéenne continue de perdre de la valeur, et que le marché...
(Agence Ecofin 12/09/17)
Lundi, l’ONG Global Witness a publié un nouveau rapport intitulé «An Inside Job», dans lequel elle indique avoir découvert de nouvelles preuves reliant les forces de sécurité du Zimbabwe et des partisans du régime au pouvoir à une décennie de disparitions des richesses générées par les diamants. Le régime Mugabe est soupçonné d’utiliser l’argent du diamant pour financer ses services de renseignements accusés de violation aux droits de l’homme et d’actes d’oppression. Les résultats clés du rapport Pour réaliser son...
(AFP 11/09/17)
Les dirigeants du Zimbabwe ont détourné pendant des années les profits tirés de l'exploitation du diamant pour financer la répression de leurs adversaires politiques malgré les sanctions de la communauté internationale, a révélé lundi Global Witness. "Des entreprises détenues par la très redoutée agence de renseignement, l'armée du Zimbabwe ou le gouvernement lui-même ont délibérément dissimulé leurs comptes et leurs opérations", accuse l'ONG de lutte contre la corruption. Selon Global Witness, les services secrets zimbabwéens (Organisation centrale de renseignement, CIO)...
(La Tribune 11/09/17)
L'ONG britannique Global Witness vient de publier ce 11 septembre un rapport explosif qui met à nu des opérations de détournement des revenus du secteur minier zimbabwéen par l'élite militaire et politique du pays pour financer les opérations répressives du régime du président Mugabe. Le document, intitulé «An Inside Job», est basé sur l'examen de près des activités et bilans des principales sociétés minières qui ont récemment opéré dans la région de Marange, à l'est du pays. L'organisation de défense...
(Agence Ecofin 06/09/17)
La Zimbabwe Power Company (ZPC) a soumis à la Zimbabwe Energy Regulatory Power Authority (ZERA), pour approbation, son projet de construction de trois centrales solaires de 100 MW de capacité chacune. Les infrastructures concernées sont prévues pour être implantées dans les localités de Gwanda, Munyati et Insukamini. Selon la compagnie électrique, leur mise en place durera deux ans et les études de faisabilité sont actuellement en cours. Elle devrait coûter environ 570 millions $ et les entreprises devant effectuer les...
(Agence Ecofin 06/09/17)
African Chrome Fields, compagnie exploitant des gisements de chrome au Zimbabwe, prévoit de mettre en service, d’ici février 2018, une nouvelle usine de pointe de 15 millions $ pour transformer de la chromite en ferrochrome. L’information, relayée par The Herald, a été annoncée par Ashruf Kaka, un responsable de la société. «L’usine a la capacité de traiter 60 000 tonnes de chromite par mois. Elle fonctionnera à 70% en phase initiale et à pleine capacité après trois mois», indique M...
(La Tribune 05/09/17)
Depuis le début de l’année en cours, les recettes du tabac au Zimbabwe –premier produit d’exportation- s’élèvent à près de 937 millions de dollars, poursuivant la hausse constante de ces dernières années. Dans cet élan, le pays de Robert Mugabe se voit atteindre, voire dépasser le milliard de dollars en 2017. Quid de l’impact réel de cette performance sur les finances publiques. Le tabac zimbabwéen continue d'avoir le vent en poupe. Sur les huit premiers mois de l'année en cours, le Zimbabwe a cumulé des recettes sur le marché local...
(Agence Ecofin 30/08/17)
Le congrès Zimbabwéen des syndicats (ZCTU) s’est prononcé sur la non-attribution d’une licence d’exploitation à KWESE TV par les autorités. Selon Japhet Moyo (photo), le secrétaire général de ZCTU, le comportement de l'Autorité de radiodiffusion du Zimbabwe (BAZ) doit être condamné. « Cette décision prive non seulement le pays de diversité dans les offres de télévision payante, mais aussi d’investissements nouveaux et de création de nouveaux emplois pour stimuler l'économie. Après 37 ans d'indépendance, il est temps que les ondes...
(La Tribune 29/08/17)
Ce n’est plus un secret. L’économie zimbabwéenne va mal. Bien que Harare ait soldé sa dette auprès du FMI l’automne dernier, son niveau d’endettement public reste élevé, lui fermant ainsi la porte à toute possibilité de financement extérieur. Du coup, l’Etat s’approvisionne désormais auprès des banques locales, au détriment des entreprises privées. Sonnette d’alarme ! « A une échelle macro de manière générale, le gouvernement ne devrait pas évincer le secteur privé en termes d'emprunt. En tant qu'économie, nous ne devrions pas particulièrement emprunter pour financer les dépenses récurrentes de l'Etat au détriment du secteur privé », a déclaré au journal The Source Simon Hammond, directeur général de CABS, un établissement...
(Agence Ecofin 29/08/17)
Le gouvernement zimbabwéen a conclu avec le chinois R&F, un accord qui verra ce dernier investir jusqu’à 2 milliards $ pour relancer les opérations du producteur d’acier Zimbabwe Iron and Steel Company (ZISCO). C’est ce qu’a déclaré le ministre du commerce et de l’industrie, Mike Bimha, relayé mardi par The Herald et Reuters. Selon les propos du ministre, la conclusion de l’accord fait suite à une diligence raisonnable menée par les équipes de la compagnie chinoise au Zimbabwe ces six derniers mois. « Nous avons déjà convenu avec eux du cadre de fonctionnement de leurs opérations...
(AFP 28/08/17)
L'agriculture au Nigeria n'est pas pour les coeurs sensibles: l'électricité par intermittence oblige les générateurs à fonctionner la moitié du temps seulement, les nids de poule rendent le transport lent et coûteux, les fertilisants contrefaits ont dévasté les récoltes. Et pourtant, Piet du Toit, est resté. "Vous voulez un peu de thé?", demande ce fermier zimbabwéen à l'air bourru, en ouvrant la porte de son jardin luxuriant dans l'état de Kwara, dans l'ouest du Nigeria. Il y a 14 ans,...
(Agence Ecofin 25/08/17)
Au terme de son exercice 2017 achevé le 30 juin dernier, le zimbabwéen African Distillers Limited (Afdis) a annoncé un bénéfice après impôts de 2,7 millions $, soit une hausse de plus de 100% par rapport à l’année antérieure (1,1 million $). Cette amélioration est le résultat de la performance globale du groupe aussi bien en termes de volume (+18%) que de valeur des ventes (+13%) dans un contexte macro-économique marqué par les pénuries en devises étrangères. « Les spiritueux...
(Agence Ecofin 25/08/17)
980 millions $. C’est le montant des recettes d’exportation de tabac escompté au Zimbabwe, au terme de la saison 2017. L’annonce a été faite par Philemon Mangena, directeur général de Premier Tobacco Auction Floor (PTAF), l’un des centres de vente aux enchères agréés par le Conseil de l’industrie et de commercialisation du Tabac (TIMB). Ce niveau de devises attendu marque une hausse de plus de 4,9 % par rapport aux 933,9 millions $ générés, l’année dernière, grâce à l’exportation de...
(APA 21/08/17)
La tension diplomatique entre l’Afrique du Sud et le Zimbabwe s’est intensifiée samedi après que le gouvernement zimbabwéen a empêché un avion de la South African Airways de quitter l’aéroport international de Harare pour un prétendu manquement aux règles de l’aviation. Le vol SAA SA025 a été arrêté au départ de Harare après que l’Autorité de l’aviation civile du Zimbabwe a exigé un permis d’opérateur étranger à la compagnie aérienne pour continuer à opérer dans le pays. Des informations reçues...

Pages