| Africatime
Samedi 25 Février 2017
(Agence Ecofin 25/02/17)
Au Zimbabwe, l'Autorité nationale de sécurité sociale (NSSA) a octroyé un prêt de 20 millions $ aux fabricants d’engrais, Zimbabwe Fertiliser Company (ZFC) et Windmill Company. « Chacune des compagnies a reçu 10 millions $. Ce montant servira à financer l’approvisionnement en matières premières nécessaires pour la production d’engrais », indique Ngoni Masoka, secrétaire permanent au ministère zimbabwéen du travail. L’objectif de ce financement est de stimuler la production d’engrais à l’échelle nationale afin de répondre aux besoins en intrants du programme agricole du gouvernement zimbabwéen baptisé « Command agriculture ». Par cette initiative lancée en 2016, l’exécutif ambitionne en effet de produire 2 millions de tonnes de maïs sur 400 000 hectares de terres...
(Agence Ecofin 21/02/17)
Au Zimbabwe, le gouvernement a approuvé le plan proposé par l’IDBZ (Infrastructure Development Bank of Zimbabwe) et qui vise à mobiliser 100 millions $ sur le marché local des capitaux, pour le développement et le financement de la construction de logements dans le pays, apprend-on de sources officielles. La mobilisation de cette ressource ne se déroulera pas en une seule fois et devrait s'étaler sur cinq ans. Le ministère en charge des affaires foncières s'est déjà mis en action, pour accorder au projet assez d'espace pour accueillir l'équivalent de 1,2 million de logements. Le but de l’opération, selon les responsables zimbabwéens, est d'apporter une réponse à l'important gap que connaît l'accès au logement dans leur pays. Même si le Zimbabwe...
(Financial Afrik 18/02/17)
L’association des meuniers du Zimbabwe réclame une taxe de 40% sur le maïs importé. Cette décision est impulsée par la forte concurrence sur le marché zimbabwéen par les producteurs sud-africain du produit génétiquement modifié. « Les importations nuisent aux tentatives du Zimbabwe d’améliorer la sécurité alimentaire en stimulant la production locale », a déclaré le président de l’association, Tafadzwa Musarara. «Les meuniers sud-africains ont littéralement versé des farines de maïs OGM bon marché dans notre économie et il est temps...
(Agence Ecofin 18/02/17)
(Agence Ecofin) - Il ne faudrait pas passer de l’optimisme qui prévalait quant à la croissance de l’Afrique à un trop grand pessimisme. C’est l’essentiel du message que la directrice générale du Fonds monétaire international (FMI), Christine Lagarde a tenu à passer depuis Bangui en République Centrafricaine où elle était récemment en visite. La dirigeante qui s’exprimait devant des étudiants a déclaré que, bien que le continent ait connu sa croissance la plus faible en deux décennies l’an dernier, et...
(Financial Afrik 17/02/17)
La Banque de réserve du Zimbabwe (RBZ) table sur une production de maïs de 1,8 million de tonnes en 2017, contre 512.000 tonnes en 2016, lit-on dans un communiqué diffusé mercredi 15 février. Cette production est stimulée par les pluies favorables de la saison. La RBZ prévoit aussi une augmentation de la production d’autres cultures, comme le coton qui devrait atteindre 100.000 tonnes contre 32.000 tonnes l’an dernier. Également, la récolte des feuilles de tabac passera de 183 millions de kilogrammes en 2016 à environ 215 millions de kilogrammes cette année. Pour le gouverneur de la RBZ, John Mangudya, cette hausse de certaines productions permettra à l’économie zimbabwéenne de souffler un tout petit peu.
(Agence Ecofin 14/02/17)
Razel-Bec, un groupe français spécialisé dans les prestations de service de construction et de travaux publics est l'adjudicataire d'un contrat de 294 millions $. Le français réalisera des travaux de maintenance sur le barrage de Kariba, un ouvrage vieux de 66 ans, et qui menace de rompre, mettant en péril la vie de 3,5 millions de personnes entre le Zimbabwe et la Zambie. C'est un contrat de plus pour le groupe français, dont l'essentiel des activités à l'international, se déroulent...
(Agence Ecofin 14/02/17)
(Agence Ecofin) - La Zimbabwe Energy Regulatory Authority a interdit la fabrication, l’importation et la distribution des ampoules non économiques afin de garantir l’utilisation efficiente de l’énergie dans le pays. La décision prendra effet, à partir du 28 avril 2017, et toute personne qui y contreviendra s’expose à des peines d’emprisonnement pouvant s’étendre à 6 mois. «L’importation, la fabrication et la distribution des produits suivants sont interdites : les lampes incandescentes, à l’exception des produits spéciaux utilisés dans le domaine...
(Agence Ecofin 13/02/17)
(Agence Ecofin) - Supa Mandiwanzira, le ministre des TIC, des services postaux et du courrier, a révélé le 6 février dernier que le gouvernement zimbabwéen va déployer plus de 600 tours télécoms à travers le pays. L’objectif est d’améliorer l’accès des populations aux télécoms. Supa Mandiwanzira s’exprimait face au comité parlementaire en charge des télécommunications. Les travaux d’installation des équipements télécoms à travers le pays, plus particulièrement dans les zones rurales, seront réalisés par l’Autorité nationale des postes et télécommunications...
(AfricaNews 11/02/17)
Il est nécessaire d’accélérer la production de soja au Togo, la demande ayant atteint 312 millions de tonnes en 2016 contre 17 millions de tonnes. Des méthodes scientifiques sont maintenant considérées pour aider à stimuler la croissance afin de répondre à la demande croissante. Zimbabwe: nouvelle taxe alimentaire Le Zimbabwe était connu pour être le grenier de l’Afrique, mais importe maintenant la plupart de ses produits alimentaires. Récemment, le gouvernement a mis en place une taxe sur la valeur ajoutée...
(Agence Ecofin 09/02/17)
La Zimbabwe Energy Supply Authority (Zesa) mobilise actuellement des fonds afin de réduire sa dette envers l’Eskom, le fournisseur sud-africain d’électricité. « La Zesa cherche actuellement les moyens de mobiliser ces fonds. Le financement servira à payer une partie des sommes dues à l’Eskom. Mais le problème à ce niveau est que la Zesa n’a pas obtenu une allocation de devise étrangère suffisante auprès de la banque centrale », rapporte le Herald. La compagnie jouit d’une garantie gouvernementale couvrant jusqu’à 500 millions de rands (environ 37 millions $) et lui permettant de post-payer son énergie.
(La Tribune 07/02/17)
En difficulté financière ces dernières années, le Zimbabwe a décidé de presser encore plus sa population pour tenir. Alors que les populations du pays éprouvent déjà d’énormes difficultés pour faire face à la crise financière qui dure, le gouvernement de Robert Mugabe vient d’instaurer le prélèvement d’une TVA de 15% sur les denrées alimentaires de base. La mesure annoncée mercredi concerne la viande, les céréales, le riz et les pommes de terre, la margarine et le poisson, notamment. A tous...
(Agence Ecofin 07/02/17)
Alban Chirumo, le directeur général du Zimbabwe Stock Exchange, le marché financier zimbabwéen, a été placé en congé technique. Il doit répondre aux investigations en cours, sur la réalisation par Econet Wireless d'une augmentation de capital de 130 millions $, au mépris d'une recommandation du régulateur des marchés financiers. L'opérateur de télécommunication a demandé à ses actionnaires de verser leurs souscriptions à l'augmentation de capital en devises et dans un compte offshore. Une manière de faire qui n'a pas obtenu...
(Agence Ecofin 04/02/17)
(Agence Ecofin) - Le Zimbabwe prévoit de doubler en 2017 sa production de ferrochrome à 300 000 tonnes. C’est ce qu’a déclaré le ministre des mines jeudi, expliquant que plusieurs concessions de chrome ont été accordées à de petites compagnies minières dans le cadre des efforts visant à accroître la production. « Nous projetons 300 000 t de ferrochrome pour 2017 en raison des mesures que nous avons prises en allouant les concessions de chrome », a déclaré Walter Chidhakwa...
(Agence Ecofin 03/02/17)
(Agence Ecofin) - Le gouvernement zimbabwéen a instauré hier le prélèvement d’une TVA de 15 % sur les denrées alimentaires de base. La taxe affecte entre autres la viande, les céréales, le riz et les pommes de terre, la margarine et le poisson. L'annonce de la TVA a été critiquée comme « suicidaire » par le Mouvement pour le changement démocratique (MDC), qui a estimé que cela conduira inéluctablement à une forte augmentation des prix des denrées alimentaires et une...
(AFP 01/02/17)
Le gouvernement du Zimbabwe a mis en place mercredi une nouvelle taxe de 15% sur les produits alimentaires de base dans l'espoir de renflouer ses caisses désespérément vides en raison de la grave crise financière qui frappe le pays. Selon une note du ministère des Finances, cette nouvelle taxe sur la valeur ajoutée (TVA) vise notamment les pommes de terre, le riz, la margarine et la viande. Dirigé d'une main de fer depuis 1980 par Robert Mugabe, le Zimbabwe traverse une grave crise depuis une quinzaine d'années. Asphyxiée par le manque de liquidités, son économie tourne au ralenti et 90% de sa population active n'a pas d'emploi formel.
(APA 01/02/17)
APA – Douala (Cameroun) - Le groupe de la Banque mondiale vient de confier le poste de directeur des opérations pour sept pays d’Afrique australe au Camerounais Paul Noumba Um, a-t-on appris mardi de sources autorisées. Le nouveau promu qui prendra officiellement fonction mercredi, résidera à Pretoria, en Afrique du Sud, d’où il assurera la couverture des autres pays de la zone : Botswana, Lesotho, Namibie, Swaziland, Zambie et Zimbabwe. Avant sa nomination, cet économiste était depuis janvier 2014, directeur...
(Xinhua 28/01/17)
Le gouvernement zimbabwéen a proposé de donner à ses travailleurs des terres et d'autres avantages non monétaires comme paiement pour leurs primes annuelles de 2016. Toutefois, les responsables ont rejeté les options de paiement, exigeant qu'ils soient payés en espèces. Le ministre des Finances, Patrick Chinamasa, le ministre de la Fonction publique, du Travail et de l'Aide sociale, Prisca Mupfumira, et le gouverneur de la banque centrale, John Mangudya, ont rencontré mercredi les syndicats des travailleurs et ont proposé de payer aux travailleurs des stands résidentiels, une allocation en espèces ainsi que des avantages non monétaires et des obligations d'investissement immobilier.
(Slate Afrique 26/01/17)
Dénué de valeur monétaire avec la crise, le dollar zimbabwéen garde cependant une valeur symbolique. Dpuis plusieurs années, le Zimbabwe est plongé dans une terrible crise économique qui s'est doublée d'une hyper-inflation vertigineuse. Avant que le gouvernement ne se décide à accepter les devises étrangères puis imprime une nouvelle monnaie en mai 2016, des billets de 100 milliards de dollars zimbabwéens circulaient dans le pays. À lire aussi: Nous sommes tous multi-milliardaires en dollars zimbabwéens Mais les billets locaux gardent...
(Xinhua 26/01/17)
Le déficit commercial du Zimbabwe a diminué à 2,38 milliards de dollars en 2016, contre 3,29 milliards de l'année précédente, après que le gouvernement ait adopté diverses mesures de contrôle les importations. L'économie sous-performante du Zimbabwe a fait face à des déficits commerciaux élevés ces dernières années en raison de sa faible productivité. Les importations totales se sont élevées à 5,21 milliards de dollars en 2016, contre les exportations de 2,83 milliards, selon l'Agence nationale de statistique du Zimbabwe. En...
(Agence Ecofin 26/01/17)
L’Autorité nationale de sécurité sociale (NSSA) voudrait procéder à une restructuration de l’accord de prêt qui la lie au gouvernement, à travers le fournisseur d’accès à Internet ZARnet. Le fonds de pension du personnel de la fonction publique du Zimbabwe, qui a fourni au FAI national les moyens financiers pour acquérir la majorité de Telecel Zimbabwe, pour le compte de l’Etat, serait actuellement en négociation pour réduire à trois ans, la durée de remboursement, initialement fixée à dix ans, du...

Pages