Vendredi 15 Décembre 2017

Zimbabwe : quelles perspectives pour l’économie après le départ de Robert Mugabe ?

Zimbabwe : quelles perspectives pour l’économie après le départ de Robert Mugabe ?
(Jeune Afrique 29/11/17)
Une vue de Harare, capitale du Zimbabwe

Le nouveau président zimbabwéen Emmerson Mnangagwa hérite du bilan économique catastrophique de Robert Mugabe. Moins « idéologique » que son prédécesseur, il pourrait prendre des mesures permettant de stabiliser la situation, sans que l’état de l’économie zimbabwéenne ne s’améliore à court terme.

Dans son discours d’investiture le 24 novembre, Emmerson Mnangagwa, le nouveau président du Zimbabwe, s’est montré très offensif sur les questions économiques, rappelant que la reconstruction du pays se ferait « en incorporant des éléments d’économie de marché » et en « encourageant l’entrepreneuriat ». Proche de Robert Mugabe et de l’appareil sécuritaire zimbabwéen, plusieurs fois ministre depuis les années 1980, puis vice-président à partir de 2014, il a cependant pris le contre-pied, au moins en parole, des orientations de politiques économiques de son prédécesseur, soulignant que « les investissement extérieurs faits au Zimbabwe seront sécurisés ». Mnangagwa a ajouté que « les gens doivent avoir accès à leur épargne et à leurs revenus ».

L’une de ses premières mesures dans le domaine économique a été de renommer le 27 novembre Patrick Chinamasa, un historique du ZANU-PF, au poste de ministre des Finances, qui avait été rétrogradé par Mugabe il y a un mois au portefeuille nouvellement créé de la Cybersécurité.

Devenu premier ministre du Zimbabwe le 18 avril 1980, Robert Mugabe prenait les reines d’une économie relativement diversifiée, avec un taux de croissance supérieur à 10 % en 1980-81. Aujourd’hui, l’économie zimbabwéenne est en crise, avec un revenu par habitant qui est passé de 1 269,5 en 1981 à 590,7 en 2008 d’après la Banque mondiale.

Lire la suite sur: http://www.jeuneafrique.com/497238/economie/zimbabwe-quelles-perspective...

Commentaires facebook