Jeudi 26 Avril 2018

Processus d'enregistrement des électeurs : le Zimbabwe revoit à la baisse son objectif "excessivement ambitieux"

Processus d'enregistrement des électeurs : le Zimbabwe revoit à la baisse son objectif "excessivement ambitieux"
(Xinhua 10/01/18)

Le corps électoral du Zimbabwe a revu à la baisse le nombre d'électeurs qu'il compte enregistrer pour les élections prévues cette année, de 7 millions initialement à 5,5 millions maintenant.

Le président de la Commission électorale zimbabwéenne (ZEC), Emmanuel Magade, a déclaré mardi lors d'une conférence de presse que l'objectif initial de 7 millions était "excessivement ambitieux".

"Nous étions excessivement et extraordinairement ambitieux. Le Zimbabwe compte 15 millions d'habitants dont 50% à 55% ont moins de 18 ans et sont donc inéligibles. Nous comptons également un nombre important de Zimbabwéens de la diaspora", a expliqué M. Magade.

Il a souligné que le corps électoral sera extrêmement ravi s'il arrive à enregistrer plus de 5 millions d'électeurs, 4,9 millions ayant déjà été enregistrés pendant l'enregistrement biométrique mobile des électeurs qui a duré deux mois et qui s'est achevé en décembre dernier.

La ZEC va lancer une opération éclair d'enregistrement national du 10 janvier au 8 février pour les électeurs éligibles qui n'ont pas pu s'inscrire préalablement.

A la fin de l'exercice d'enregistrement mobile en février, l'inscription des électeurs se poursuivra dans 63 centres statiques du pays et ce jusqu'à quelques semaines avant l'élection.

"Nous serons aux anges si nous réussissons à enregistrer plus de 5 millions de personnes, et nous sommes sur la bonne voie pour atteindre cet objectif. Nous sommes à deux doigts d'atteindre cet objectif", a affirmé M. Magade.

Au Zimbabwe, il y avait environ 3,5 millions d'électeurs aux élections de 2008 et de 2013.

La ZEC utilise le système d'enregistrement biométrique pour la première fois et tous les Zimbabwéens éligibles doivent s'inscrire pour participer aux élections prévues au milieu de l'année.

Le président Emmerson Mnangagwa, qui a remplacé l'ancien président Robert Mugabe en novembre dernier, sera le candidat du parti au pouvoir, le ZANU-PF, aux prochaines élections.

Commentaires facebook