Jeudi 18 Janvier 2018

Le Zimbabwe à l'assaut des défis économiques

Le Zimbabwe à l'assaut des défis économiques
(Le Point 11/01/18)
Une vue de Hararé, capitale du Zimbabwé

Le nouveau pouvoir d'Emmerson Mnangagwa semble bénéficier d'une embellie économique pour 2018. En profitera-t-il pour mener les réformes attendues par les investisseurs ? C'est une nouvelle assez inatendue pour le Zimbabwe. La croissance économique devrait se situer à 4,5 % pour 2018 grâce à la hausse anticipée de la production minière et des recettes attendues dans le secteur, mais aussi et surtout au retour des investisseurs qui avaient déserté le pays.
Difficile équilibre entre relance économique et décision politique

4,5 %. C'est en tout cas le chiffre qu'annoncent le ministère des Finances et du développement économique. C es perspectives en matière de relance économique et de croissance pourraient se concrétiser au cours des prochains mois à la condition que le nouveau pouvoir s'attaque de front aux problèmes politiques. À commencer par trouver une sorte d'unité voir de cohésion nationale. « Mon gouvernement est déterminé à ouvrir le pays aux investisseurs en construisant une économie libre et transparente », a déclaré le nouveau président Emmerson Mnangagwa mi-décembre, lors d'un discours sur l'état de la nation.

Des propos à nuancer car, sur le plan politique, le nouvel homme fort du Zimbabwe n'entend pas tendre la main à ses adversaire politiques du MDC-T incarné par l'ex-Premier ministre Morgan Tsvangirai qui souffrirait d'un cancer du colon. « Nous sommes un pays démocratique. Les gens peuvent faire pression pour n'importe quoi, mais actuellement c'est inutile », a t-il tenu à clarifier alors que les recommandations se multiplient pour un gouvernement d'union nationale.
Rigueur budgétaire pour répondre aux déficits

Le tout nouveau ministre des Finances, Patrick Chinamasa, nommé le 30 novembre 2017, avait annoncé la couleur dès sa prise de fonctions : son budget pour l'année 2018 a pour but de limiter les dépenses excessives et faire revenir les investisseurs internationaux dans le pays. Ce sont les deux priorités fixées alors que le PIB actuel du Zimbabwe s'élève à 14 milliards de dollars. Et selon les officiels zimbabwéens « les changements politiques inattendus qui ont eu lieu au Zimbabwe ont déjà commencé à avoir un impact. La confiance des investisseurs revient lentement et le gouvernement a annoncé un taux de croissance haussier de 4,5 % pour 2018, porté par les politiques de réformes économiques mises en évidence dans la présentation du budget 2018 en novembre », explique le ministère des Finances, qui a trouvé des comptes publics déficitaires à cause de l'énorme appétit de l'administration Mugabe. Il y avait un gap de 1,5 milliard de dollars. Tandis que la dette du pays est estimée à 10,8 milliards de dollars, dont 5,6 milliards de dollars d'arriérés (chiffres de 2015).

Lire la suite sur: http://afrique.lepoint.fr/economie/le-zimbabwe-a-l-assaut-des-defis-econ...

Commentaires facebook