Vendredi 15 Décembre 2017

Le Royaume-Uni envisage d'aider à la relance de l’économie du Zimbabwe

Le Royaume-Uni envisage d'aider à la relance de l’économie du Zimbabwe
(APA 30/11/17)
Le ministre britannique des Affaires étrangères, Boris Johnson

APA - Harare (Zimbabwe) - Le Royaume-Uni envisage d’élaborer un plan de sauvetage pour aider à relancer l’économie du Zimbabwe qui est dans une mauvaise passe, à condition que sa nouvelle administration soit à la hauteur des attentes démocratiques, a révélé mercredi, à Abidjan, le ministre britannique des Affaires étrangères, Boris Johnson

S’exprimant en marge du sommet de l’Union africaine (UA) et de l’Union européenne (UE) qui s’est ouvert ce mercredi après-midi dans la capitale économique de la Côte d’ivoire, il a déclaré que le Royaume-Uni pourrait mettre en place plusieurs mesures pour réanimer le système monétaire zimbabwéen.

Johnson a également parlé de l’intention de son pays de trouver une solution aux prêts de la Banque mondiale et de la Banque africaine de développement accordés au Zimbabwe sous le règne du président Robert Mugabe.

Il a toutefois émis une mise en garde à l’éventuel plan de sauvetage de son pays pour le Zimbabwe, affirmant que cela dépendra de la capacité de ce pays à instaurer une vraie démocratie.

Johnson a déclaré qu’un nouveau Zimbabwe offrait un moment d’espoir pour son peuple, en référence claire au récent changement de régime entre Robert Mugabe et son ancien vice-président, Emmerson Mnangagwa.

Mugabe a été forcé de quitter le pouvoir par une intervention de l’armée au début du mois.

Emmerson Mnangagwa, actuellement âgé de 75 ans a été installé comme président intérimaire pour terminer le mandat de Mugabe jusqu’à la tenue des élections en 2018.

Le nouveau dirigeant du Zimbabwe a promis d’introduire des réformes économiques de grande envergure, une ambition que partage la Grande-Bretagne avec l’administration de Mnangagwa, a indiqué Boris Johnson.

"Tant que le président fait ce qu’il dit, la Grande-Bretagne est prête à travailler avec lui et à offrir tout le soutien possible", a déclaré Johnson.

Commentaires facebook