Lundi 23 Octobre 2017

« Au Zimbabwe, les forces de sécurité profitent du diamant avec la complicité de l’Etat »

« Au Zimbabwe, les forces de sécurité profitent du diamant avec la complicité de l’Etat »
(Le Monde 14/09/17)

Global Witness propose d’étendre les restrictions du Processus de Kimberley aux institutions responsables de violations de droits humains.
Tout débute il y a onze ans par la découverte d’une importante concentration de diamants au Marange, région orientale du Zimbabwe. Alors que le pays s’élève au rang des premiers exportateurs mondiaux de diamants, l’espoir gagne le cœur des Zimbabwéens. Mais, au lieu de bénéficier au vrai propriétaire, à savoir le peuple du Zimbabwe, Global Witness révèle dans son nouveau rapport « An Inside Job » que les revenus tirés de ces diamants ont été en partie acheminés dans l’ombre vers l’armée et la police secrète.

Aujourd’hui, le constat est amer. La population de ce pays d’Afrique de l’Est, dirigé par le président Robert Mugabé depuis 1987, a été victime d’un coup monté de la part d’une poignée de hauts placés politiques et militaires. Elle a perdu deux fois au change.

Lire la suite sur http://www.lemonde.fr/afrique/article/2017/09/14/au-zimbabwe-les-forces-...

Commentaires facebook