Vendredi 15 Décembre 2017

Dans le monde

(AFP)

"Nous étions trois...", Amara, un Malien de 30 ans, a du mal à étouffer ses sanglots. Il se reprend pour raconter comment ses deux compagnons de route sont morts de faim dans les geôles des trafiquants en Libye qui exigeaient des rançons pour les libérer.

Dans l'oasis de Bani Walid, aux portes du désert libyen, un foyer de fortune offre logement et soins aux migrants en détresse.

Cette structure, constituée de pièces en briques de ciment entourant une cour centrale, accueille quelque 400 migrants.

(AFP)

Le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu était interrogé vendredi pour la septième fois par les policiers chargés d'enquêter sur deux affaires de corruption présumée, ont rapporté les médias.

Les enquêteurs sont arrivés à la résidence officielle à Jérusalem peu avant 09H00 (07H00 GMT) pour une nouvelle séance d'interrogatoire qui dure habituellement plusieurs heures, ont indiqué les médias.

(AFP)

Ils provoquent des accidents de la route, ravagent les jardins, rôdent dans certains quartiers à la nuit tombée: jamais les sangliers n'ont pris autant leurs aises à Berlin, et ils sont là pour rester.

"Beaucoup de gens me disent: partout où je vais, je vois des sangliers", raconte Derk Ehlert, porte-parole de la municipalité de Berlin et grand spécialiste de la faune sauvage.

(AFP)

Sur les quelque 40.000 combattants étrangers qui avaient rejoint les rangs du groupe Etat islamique en Syrie et en Irak, quelques centaines se battent encore dans leurs derniers réduits. Que sont devenus les autres?

Les experts américains interrogés à Washington par l'AFP sont unanimes: ils n'ont pas tous péri dans les combats, même s'ils sont nombreux à avoir succombé pendant les intenses campagnes de bombardements aériens, et vont représenter dans les mois et années à venir une redoutable menace.

(AFP)

Le président sud-africain Jacob Zuma, qui s'apprête à quitter la direction du Congrès national africain (AFP) au pouvoir, traîne derrière lui une série de scandales qui ne l'ont pas empêché d'atteindre la magistrature suprême en 2009 ni de s'y maintenir.

Voici les principales affaires qui ont terni sa réputation et, par ricochet, celles de son parti:

Une "douche anti-sida"

(AFP)

L'émissaire américain chargé de la Corée du Nord, Joseph Yun, a insisté vendredi depuis la Thaïlande sur "l'ouverture au dialogue" avec Pyongyang, après que Washington a soufflé le chaud et le froid sur le sujet.

Le secrétaire d'Etat Rex Tillerson "a dit que nous étions ouverts au dialogue, voyons ce qu'ils répondent", a insisté Joseph Yun devant la presse, à la fin de sa tournée asiatique, qui l'a conduit au Japon puis en Thaïlande.

(AFP)

"L'image de Jacob Zuma est devenue celle de l'ANC". Le constat est rude mais le "sage" Sipho Pityana refuse de l'éluder. A ses yeux, le président sud-africain a plongé le parti de Nelson Mandela dans sa plus grave crise depuis son arrivée au pouvoir en 1994.

Le Congrès national africain (ANC) se réunit à partir de samedi pour élire un successeur à M. Zuma, qui le dirige depuis dix ans. Cette conférence se déroule dans un climat de vives tensions, nourries par les graves accusations de corruption qui visent depuis des années le chef de l'Etat.

(AFP)

L'opposition péruvienne qui contrôle le Parlement a demandé jeudi la démission du président Pedro Pablo Kuczynski, l'accusant de "corruption" dans le cadre du scandale du géant de la construction Odebrecht, qui éclabousse toute la classe politique de la région.

(AFP)

Il y est arrivé porté par l'espoir des plus démunis, il en repart sali par le soupçon. A 75 ans, le président sud-africain Jacob Zuma va quitter la tête du Congrès national africain (ANC) au pouvoir après dix ans d'un règne rythmé par les scandales de corruption.

Encore à la tête du pays jusqu'aux élections générales de la mi-2019, "JZ" doit prononcer son dernier discours de chef de parti devant ses troupes, réunies de samedi à mercredi à Johannesburg pour élire son successeur.

(AFP)

Le président vénézuélien Nicolas Maduro s'est déplacé jeudi à La Havane pour y recevoir un "ferme soutien" des pays amis de l'Alliance bolivarienne pour les peuples de notre Amérique (Alba), face aux santions de plusieurs pays qui visent son gouvernement.

A l'issue d'une réunion de ce bloc, créé voici 13 ans par les anciens chefs d'Etat cubain Fidel Castro et vénézuélien Hugo Chavez, aujourd'hui décédés, l'Alba a renouvelé son "ferme soutien" au président Maduro, notamment face aux sévères sanctions financières des Etats-Unis, qui l'accusent de se comporter comme un "dictateur".

(AFP)

La justice russe a reconnu vendredi coupable de corruption l'ex-ministre de l'Economie Alexeï Oulioukaïev, qui dénonce ce procès, la plus grave affaire du genre en 18 de pouvoir de Vladimir Poutine, comme un coup monté par un proche du président.

"Oulioukaïev est coupable d'avoir reçu un pot-de-vin alors qu'il exerçait une fonction officielle", a déclaré la juge Larissa Semionova lors de l'énoncé du verdict, à la fin duquel elle doit annoncer la peine retenue.

(AFP)

Les trafiquants de pangolins choisissent constamment de nouvelles routes pour échapper aux autorités, un casse-tête dans la lutte contre le commerce illégal du mammifère le plus victime de trafic au monde, indique une étude publiée vendredi.

(AFP)

L'Australie a "gravement manqué à ses devoirs" envers ses enfants pendant des décennies, accuse dans son rapport final une commission d'enquête sur les réponses aux accusations de pédophilie, une "tragédie nationale".

Après une décennie de révélations, le gouvernement australien avait finalement cédé en 2012 aux pressions et créé une Commission d'enquête royale sur les réponses institutionnelles aux crimes pédophiles.

(AFP)

Comment évalue-t-on une jeunesse perdue ? La Cour pénale internationale (CPI) doit répondre à la question vendredi, dans sa décision sur le montant des indemnisations destinées aux anciens enfants-soldats forcés à combattre dans une milice congolaise.

Aujourd'hui adultes, les victimes de l'ancien chef de guerre Thomas Lubanga attendent en République démocratique du Congo (RDC) cette ordonnance, rendue plus de cinq ans après sa condamnation à 14 ans de prison.

(AFP)

C'est devenu un sombre rituel pour Tony Jenkins. Se rendre chez un vétérinaire, examiner un cadavre de chat. Et constater, trop souvent, qu'il s'agit d'une nouvelle victime d'un possible tueur en série d'animaux sévissant dans le sud londonien.

Personne ne semble vraiment surpris quand ce cinquantenaire, cofondateur d'une petite association de protection des animaux, Snarl, se présente en cette froide après-midi d'automne à l'accueil d'un cabinet vétérinaire.

(AFP)

Le président russe Vladimir Poutine et son homologue américain Donald Trump ont discuté jeudi du programme nucléaire nord-coréen, lors d'une conversation téléphonique initiée par Washington, selon le Kremlin.

Donald Trump a, à cette occasion, pris l'initiative plutôt inhabituelle de remercier Vladimir Poutine "pour avoir reconnu la forte performance économique de l'Amérique lors de sa conférence de presse annuelle" jeudi, indique la Maison Blanche dans un communiqué confirmant cet appel.

(AFP)

Le vice-président des Etats-Unis, Mike Pence, se rendra en Egypte et en Israël la semaine prochaine, malgré les manifestations, tensions diplomatiques et annulations de rencontres prévues dans la région après la décision unilatérale et controversée de Donald Trump de déclarer Jérusalem capitale d'Israël.

(AFP)

L'émissaire de l'ONU sur la Syrie a accusé jeudi le gouvernement de Damas d'avoir fait capoter les pourparlers de Genève en refusant de dialoguer avec l'opposition, parlant d'"occasion en or manquée".

"Je suis déçu (...) c'est une occasion en or manquée", a conclu le médiateur de l'ONU, Staffan de Mistura, à l'issue du huitième cycle de négociations à Genève.

Le diplomate avait pourtant assuré à plusieurs reprises ces derniers mois qu'il voulait cette fois de "réelles négociations" entre les délégations du gouvernement et de l'opposition unifiée.

(AFP)

Le régulateur américain des communications a mis fin jeudi au principe de "neutralité du net", l'accusant de freiner l'investissement et l'innovation, une décision qui attise les craintes d'un "internet à deux vitesses".

La Commission fédérale des communications (FCC) revient ainsi sur une réglementation passée en 2015 à l'instigation de l'administration Obama, obligeant les fournisseurs d'accès internet (FAI) à traiter de la même manière les contenus passant dans leurs "tuyaux".

(AFP)

Les Etats-Unis ont présenté jeudi des "preuves irréfutables" de ventes de missiles par l'Iran, une "violation flagrante" de ses obligations internationales, ce que Téhéran a aussitôt démenti.

Le missile tiré depuis le Yémen sur l'Arabie saoudite par des rebelles houthis le mois dernier a été "fabriqué en Iran", soutien des Houthis, a déclaré jeudi l'ambassadrice américaine à l'ONU, Nikki Haley, alors que les Etats-Unis haussent le ton face à Téhéran, accusé de violer l'esprit de l'accord historique destiné à assurer la suspension du programme nucléaire iranien.

(AFP)

Le chef du mouvement palestinien Hamas, Ismaïl Haniyeh, a appelé à des manifestations tous les vendredis dans les pays musulmans et les Territoires palestiniens pour protester contre la décision des Etats-Unis de reconnaître Jérusalem comme capitale d'Israël.

(AFP)

Frein à l'investissement ou garantie d'un internet équitable ? Le principe de "neutralité du net", qui déchire opposants et partisans depuis des années, pourrait disparaître jeudi à la faveur d'un vote des autorités de régulation américaines.

La Commission fédérale des communications (FCC) doit en effet se prononcer sur l'abrogation d'une règle datant de la présidence de Barack Obama qui oblige les fournisseurs d'accès internet (FAI) à traiter tous les services en ligne de la même manière, assurant ce qu'on appelle la "neutralité du net".

(AFP)

Un jeune Afghan, expulsé d'Allemagne illégalement en septembre, est arrivé jeudi à Francfort (ouest) après que la justice allemande eut ordonné son rapatriement, a annoncé à l'AFP l'ONG Pro Asyl.

Hasmatullah Fazelpur, 23 ans, "est à la fois épuisé et ému" après de longues heures à bord d'un avion en provenance de Doha, a expliqué à l'AFP Bernd Mesovic, l'un des responsables de l'organisation de défense des droits des réfugiés, qui l'a accueilli à l'aéroport de Francfort.

"Il a dit que son plus grand voeu était en train d'être exaucé", a-t-il ajouté.

(AFP)

Les républicains ont rapidement tenté d'exploiter la spectaculaire défaite sénatoriale dans l'Alabama pour donner l'estocade à Stephen Bannon, confident et ex-conseiller de Donald Trump en guerre ouverte avec l'establishment du parti. Mais l'homme n'est pas facilement dissuadé.

Des couloirs du Congrès aux plateaux de télévision, les républicains ont ouvert le feu sur le patron du site Breitbart pour avoir soutenu et porté le candidat Roy Moore dès la primaire, un personnage si controversé qu'il a fait perdre au parti un siège considéré comme imprenable.

(AFP)

De tous les massacres commis par arme à feu ces dernières années aux Etats-Unis, celui de Sandy Hook est probablement le plus révoltant en raison des nombreux enfants tués dans cette école primaire du Connecticut. Cinq ans après, les plaies restent béantes.

La cloche de l'église St. Rose of Lima a sonné 26 fois jeudi à 09H30 en hommage aux 26 morts, parmi lesquels 20 bambins âgés de 6 et 7 ans. En même temps la bourgade de Newtown se recueillait, drapeaux en berne.

(AFP)

La Première ministre britannique Theresa May s'est dite "décue" jeudi par l'adoption par le Parlement britannique d'un amendement lui octroyant un droit de veto sur l'accord final avec l'UE sur le Brexit, tout en assurant que son gouvernement était en "bonne voie pour tenir ses promesses".

"Je suis déçue par l'amendement", adopté grâce aux voix de certains députés conservateurs qui ont ignoré les instructions du gouvernement, a reconnu Mme May en arrivant à Bruxelles pour un sommet européen. Mais "nous sommes en bonne voie pour tenir nos promesses sur le Brexit", a-t-elle assuré.

(AFP)

Les 28 ont eu une "vive discussion" jeudi sur les quotas d'accueil de réfugiés, qui n'a pas permis de sortir l'UE de l'impasse sur cette mesure controversée, à l'origine de tensions jusqu'au coeur des institutions européennes.

Le débat a eu lieu pendant plus de deux heures lors d'un dîner à huis clos entre les dirigeants des pays de l'UE, et n'a pas fait pas l'objet de conclusions écrites, à l'issue de la première journée d'un sommet réuni à Bruxelles.

(AFP)

Les dirigeants des pays l'UE doivent approuver vendredi à Bruxelles l'ouverture d'une nouvelle phase des négociations du Brexit, mais ils demanderont au Royaume-Uni de clarifier ses intentions pour que leurs discussions commerciales puissent vraiment démarrer.

La Première ministre britannique, Theresa May, a appelé la veille les 27 à lancer "le plus vite possible" ces discussions sur leurs relations post-Brexit, cruciales pour l'avenir du pays une fois qu'il aura quitté l'UE fin mars 2019.

(AFP)

La guerre en Syrie leur a offert une semi-autonomie et la lutte contre les jihadistes les a transformés en enfant chéri des autorités américaines. Mais aujourd'hui, les Kurdes syriens sentent le vent tourner.

Washington a annoncé un futur "ajustement" du soutien aux forces kurdes après l'effondrement du groupe jihadiste Etat islamique (EI) et le rapatriement de 400 Marines déployés en Syrie.

(AFP)

L'UE espère pouvoir rapatrier vers leur pays d'origine 15.000 migrants africains volontaires se trouvant actuellement en Libye d'ici février prochain, a annoncé la cheffe de la diplomatie européenne Federica Mogherini jeudi à Bruxelles.

C'est l'objectif que s'est fixé le groupe de travail créé fin novembre lors d'un sommet Union européenne-Union africaine à Abidjan, en réaction à l'indignation provoquée par les images de médias sur des marchés aux esclaves en Libye.

(AFP)

Cinquante-et-un migrants, dont 15 enfants, ont été secourus jeudi après avoir été retrouvés sur un rocher dans la mer Egée, au large de la côte turque, après le naufrage de leur embarcation, ont annoncé les autorités turques.

Prévenues dans la nuit, les forces de sécurité ont lancé une opération de secours des migrants échoués sur un rocher en pleine mer au large de Dikili, sur la côte turque, selon un communiqué du commandement des garde-côtes, qui explique avoir dû attendre que le jour se lève pour pouvoir évacuer les naufragés.

(AFP)

Des proches du prix Nobel de la paix chinois Liu Xiaobo, décédé en juillet, se sont dits inquiets jeudi pour la santé de sa veuve après la publication d'une lettre inquiétante semblant indiquer un état dépressif.

La poétesse Liu Xia, 56 ans, est placée sous la surveillance constante de la police depuis l'obtention par son mari en 2010 de la prestigieuse récompense, qui avait provoqué la colère de la Chine.

Dans une lettre écrite sous forme de poème et adressée à la lauréate du prix Nobel de littérature 2009 Herta Müller, Mme Liu indique qu'elle "devient folle".

(AFP)

La justice belge a prononcé jeudi la fin de la procédure visant Carles Puigdemont et quatre autres membres de l'exécutif catalan déchu qui s'étaient exilés comme lui en Belgique, conséquence du retrait à Madrid des cinq mandats d'arrêt européens, a annoncé l'avocat belge de l'ex-président catalan.

Le juge unique de la chambre du conseil néerlandophone de Bruxelles a déclaré "sans objet" cette procédure, a précisé à l'AFP cet avocat, Me Paul Bekaert.

(AFP)

Porté par la demande de la Chine et des voitures électriques, le cuivre gagne à nouveau du terrain et tire l'économie du Chili, principal producteur mondial, dont le prochain président, désigné dimanche, héritera de la manne, mais aussi de sa réforme attendue.

La fête pourrait être en effet de courte durée si le prochain gouvernement ne parvient pas à trouver un équilibre entre les exigences des écologistes et celles des entreprises, estiment les experts.

(AFP)

La demande d'amiante a bondi ces dernières décennies en Asie, en particulier en Indonésie où ceux qui sont exposés à ce matériau bon marché, largement utilisé dans l'industrie du BTP, n'ont pas été informés pendant longtemps des dangers de ce produit hautement cancérigène.

Les cas d'ouvriers atteints de cancer commencent seulement à émerger en Indonésie, première économie d'Asie du Sud-Est. L'utilisation du minerai y a bondi de 28.599 tonnes en 1990 à 109.000 tonnes en 2014, avec un pic à 161.823 tonnes en 2012, selon l'institut géologique américain (USGS).