| Africatime
Mardi 25 Avril 2017
(Afrik.com 25/04/17)
Lors d’une rencontre avec Nasser Bourita, le ministre zambien des Affaires étrangères a affirmé que son pays soutient le Maroc sur toutes les questions. Une position qui pose problème à la presse marocaine. Présent à Rabat le 14 avril 2017, le ministre zambien des Affaires étrangères, lors d’une rencontre avec son homologue marocain Nasser Bourita, a affirmé que son pays soutient le Maroc sur toutes les questions. Une position qui pose problème à la presse marocaine, qui relève que sur la reconnaissance de la RASD, la Zambie affiche des positions changeantes, depuis un an. Harry Kalaba, rapporte l’agence officielle MAP a souligné l’importance d’un « soutien mutuel dans tous...
(AFP 20/04/17)
Hakainde Hichilema, le chef de l'opposition zambienne, poursuivi pour "trahison" et incarcéré depuis la semaine dernière, restera en détention au moins jusqu'au 26 avril, a annoncé jeudi un juge du tribunal de Lusaka. "Les questions soulevées sont nombreuses et complexes et je ne peux statuer hâtivement. J'ajourne l'audience jusqu'au 26 avril", a déclaré le juge Greenwell Malumani. Le 11 avril, la police avait interpellé M. Hichilema, accusé d'avoir gêné le passage de la caravane de son rival, le président Edgar Lungu lors d'un déplacement en province, plus tôt dans le mois. Le dirigeant du Parti uni pour le développement national (UPND) est inculpé pour "insultes", "refus d'obtempérer à une injonction...
(TelQuel 20/04/17)
À Rabat le 14 avril, lors d’une rencontre avec Nasser Bourita, le ministre des Affaires étrangères zambien affirme que son pays "soutient le Maroc sur toutes les questions". Sur la reconnaissance de la RASD, la Zambie affiche depuis un an des positions changeantes. Nasser Bourita, ministre des Affaires étrangères, a rencontré son homologue zambien, Harry Kalaba, le 14 avril à Rabat. À l’issue de leur entrevue, le ministre zambien a déclaré à la presse que son pays "soutient le Maroc sur toutes les questions", rapporte l’agence officielle MAP. Harry Kalaba a souligné l’importance d’un soutien mutuel "dans tous les domaines". "C’est dans un esprit de fraternité que nous espérons que le Maroc et la Zambie continuent...
(Xinhua 20/04/17)
Le gouvernement zambien veut se plaindre auprès des autorités nigérianes suite à une déclaration de l'ancien président de ce pays, Olusegun Obasanjo, sur la situation politique en Zambie. La semaine dernière, l'ancien dirigeant nigérian a demandé au gouvernement zambien de respecter l'Etat de droit et les principes des droits de l'homme en ce qui concerne les partis politiques de l'opposition suite à l'arrestation du chef du principal parti d'opposition du pays, Hakainde Hichilema, accusé de trahison. Dans un communiqué publié...
(AFP 19/04/17)
Les avocats d'Hakainde Hichilema, le chef de l'opposition zambienne, ont demandé mercredi à la justice d'abandonner les accusations de "trahison" qui pèsent sur leur client, incarcéré depuis son arrestation la semaine dernière. Le 11 avril, la police a interpellé M. Hichilema pour avoir gêné le passage de la caravane du président Edgar Lungu lors d'un déplacement dans l'ouest de la Zambie, au début du mois. Il a été inculpé pour "trahison", un crime passible de la peine de mort, "insultes" et "refus d'obtempérer à une injonction policière". Selon l'acte...
(Xinhua 19/04/17)
La police zambienne a réfuté dimanche des rapports selon lesquels elle avait refusé des soins médicaux au principal leader de l'opposition du pays en détention. Hakainde Hichilema, chef du Parti unique pour le développement national (UPND), a été détenu la semaine dernière et accusé de trahison. Charles Kakoma, porte-parole du parti, a déclaré que la santé du chef de l'opposition se détériorait et qu'il ne se sentait pas bien depuis qu'il a été détenu en raison de l'attaque brutale lorsque...
(AfricaNews 19/04/17)
Edgar Lungu, le président zambien dit ne pas pouvoir intervenir pour faire tomber les charges de trahison qui pèsent sur son principal opposant Haikande Hichelema. Il s’est exprimé vendredi lors d’une réunion publique. Haikande Hichelema a été interpellé en début de semaine à son domicile de Lusaka. Ses partisans réunis au sein du Parti unifié pour le Développement national rejettent les accusations qui pèsent sur leur leader. Ils annoncent qu’ils vont être entendus ce mardi sur la légalité de sa...
(AFP 18/04/17)
Le chef de l'opposition zambienne, Hakainde Hichilema, incarcéré depuis une semaine pour avoir tenté de bloquer le convoi présidentiel, a dénoncé le comportement "criminel" de la police lors de son arrestation, mardi lors de sa première comparution. Le dirigeant du Parti uni pour le développement national (UPND) répondait devant un tribunal de Lusaka des accusations d'"insultes" et "refus d'obtempérer à une injonction policière". Il est également poursuivi pour trahison, un crime passible de quinze ans de prison à la peine...
(RFI 14/04/17)
Le chef de l'opposition zambienne Hakainde Hichilema, inculpé de trahison pour avoir tenté de bloquer le convoi présidentiel, est empêché de voir ses avocats, a dénoncé, ce jeudi 13 avril 2017, son parti, précisant que son dirigeant comparaîtra mardi 18 avril, devant un tribunal. «L'accès à ses avocats a été refusé à Hakainde Hichilema. C'est un droit fondamental et inscrit dans notre Constitution», a dénoncé Charles Kakoma, porte-parole du Parti uni pour le développement national (UPND), dans un communiqué. Selon lui, les avocats de M. Hichilema ont été refoulés ce jeudi matin...
(BBC 14/04/17)
Le chef de l'opposition, Hakainde Hichilema, arrêté pour avoir bloqué le convoi présidentiel, a été empêché de voir ses avocats, selon son parti. Le chef de l'opposition est poursuivi avec cinq autres militants de son parti pour trahison, refus d'obtempérer à une injonction policière et insultes. Son parti déclare qu'il a été empêché de voir ses avocats. Hakainde Hichilema doit comparaître mardi devant un tribunal. A la dernière présidentielle, Hakainde Hichilema n'a été devancé que de 100.000 voix (2,5% des...
(AFP 12/04/17)
Le principal opposant zambien Hakainde Hichilema a été inculpé mercredi pour avoir tenté de bloquer le convoi présidentiel, une claire mise en garde du régime d'Edgar Lungu à ceux qui s'obstinent à refuser de reconnaître sa réélection. Arrêté mardi, M. Hichilema est poursuivi pour "trahison" avec cinq autres militants de son parti, a annoncé à la presse le patron de la police zambienne, Kakoma Kanganja. Surnommé "HH", le chef du Parti uni pour le développement national (UPND) a également été...
(AFP 11/04/17)
Le principal opposant de Zambie, Hakainde Hichilema a été arrêté mardi après un siège de plusieurs heures de son domicile et accusé de trahison pour avoir gêné le convoi présidentiel en province, a indiqué son avocat. "Il est détenu, accusé d'avoir commis des actes de trahison, sur la route de Limulunga", dans l'ouest du pays, a expliqué Jack Mwiimbu. Une photo relayée par plusieurs médias zambiens montre la voiture de l'escorte de M. Hichilema, se placer à la hauteur de...
(Xinhua 07/04/17)
Les gouvernements de Zambie et de République tchèque se sont engagés mercredi à renforcer leurs relations bilatérales. Le ministre zambien des Affaires étrangères, Harry Kalaba, et l'ambassadeur désigné de République tchèque en Zambie, Radek Rubes, ont fait vœu de renforcer les relations, à l'occasion d'une réunion à Lusaka, capitale de la Zambie. Le ministre zambien a déclaré que son pays était désireux de tirer des enseignements des progrès de la République tchèque dans différents secteurs tels que l'énergie, l'agriculture et...
(Jeune Afrique 31/03/17)
Entre posture et sincérité, les régimes africains s’insurgent régulièrement contre la Cour pénale internationale. La Zambie vient d’entrer prudemment dans la danse… Madame Gbagbo vient d’être acquittée, dans une procédure judiciaire ivoirienne pour crime contre l’Humanité, alors que monsieur Gbagbo croupit toujours à la Haye pour des suspicions équivalentes, suite à la crise post-électorale ivoirienne qui a coûté la vie à plus de 3 000 personnes. Faut-il y voir le signe ultime d’une justice internationale afrophobe ? Sur le continent africain, et même si les valeurs philosophiques de la Cour pénale internationale (CPI) ne sont...
(AFP 28/03/17)
Le gouvernement de Zambie a lancé une grande consultation auprès de sa population pour décider de l'opportunité de quitter la Cour pénale internationale (CPI), une initiative dénoncée mardi par les adversaires du président Edgar Lungu. Annoncée la semaine dernière devant le parlement par le ministre de la Justice, Given Lubinda, cette consultation publique a débuté lundi et doit se poursuivre jusqu'au 31 mai. Elle se déroule "sous la forme de réunions publiques au cours desquelles le public est invité à...
(AfricaNews 27/03/17)
Dès le 27 mars 2017, la Zambie entamera des séances de consultation dans les 30 districts du pays. Objectif, recueillir l’avis des populations sur la sortie ou le maintien de la Cour pénale internationale. Une opération qui coûtera à l‘État quelque 2 millions de kwacha, soit 385 000 dollars US et à l’issue de laquelle un rapport sera soumis au gouvernement, qui en tiendra compte pour la décision finale, a annoncé ce jeudi Given Lubinda, ministre zambien de la Justice...
(Autre média 18/03/17)
Le Vice-premier Ministre des Affaires Étrangères et Intégration Régionale, Leonard She Okitundu, a rencontré ce vendredi 17 mars 2017 son homologue zambien, Harry Kalaba en marge du Sommet... Le Vice-premier Ministre des Affaires Étrangères et Intégration Régionale, Leonard She Okitundu, a rencontré ce vendredi 17 mars 2017 son homologue zambien, Harry Kalaba en marge du Sommet Extraordinaire de la SADC à Mbabane au Swaziland. Les deux hommes ont évoqué la consolidation des relations entre les deux pays, ainsi que la...
(Jeune Afrique 15/03/17)
L’opposant Moïse Katumbi séjourne depuis le 6 mars à Lusaka… et n’a pas été arrêté. Kinshasa prétendait pourtant, il y a quelques mois, que le dernier gouverneur du Katanga traînait des casseroles judiciaires en Zambie. Pour démontrer qu’il ne se cache pas, le président du TP Mazembe a même assisté, le 8 mars, à la demi-finale de la CAN U20 entre la Zambie et l’Afrique du Sud dans le stade de Lusaka, au côté de Salomon Kalonda Della, son conseiller...
(Xinhua 15/03/17)
LOME-- Le président togolais Faure Gnassingbé effectuera une visite officielle en Zambie en mai prochain, a annoncé samedi Amos Chanda, le conseiller spécial du chef de l'Etat zambien. Le président Gnassingbé a, par ailleurs, invité son homologue zambien, Edgar Chagwa Lungu, à participer au Sommet Afrique-Israël qui se déroulera en octobre à Lomé, a précisé M. Chanda. Ces annonces font suite au déplacement que vient d'effectuer à Lusaka le chef de la diplomatie togolaise, Robert Dussey. "La visite du mois...
(Xinhua 15/03/17)
LOME -- Le chef de la diplomatie togolaise, Robert Dussey et son homologue zambien, Harry Kalaba ont décidé de procéder dans un futur proche à l'annulation des visas entre le Togo et la Zambie. "Cette décision a été prise lors de la visite officielle que le diplomate togolais a effectuée du 9 au 11 mars, dans la capitale zambienne, Lusaka", indique lundi un communiqué de ministère togolais des Affaires étrangères. Les deux ministres ont, à cet égard, réaffirmé leur ferme...

Pages