Mardi 17 Octobre 2017
(AFP 11/10/17)
Le ministre zambien de la Justice, Given Lubinda, a annoncé mercredi l'expiration dans la soirée de l'état d'urgence proclamé il y a trois mois à la suite d'une succession de troubles attribués par le gouvernement à l'opposition. Le président Edgar Lungu avait déclaré en juillet l'état d'urgence, validé dans la foulée par le Parlement, après plusieurs incendies criminels destinés selon lui à "créer la terreur". "La déclaration faite le 11 juillet expire aujourd'hui à minuit", a déclaré M. Lubinda devant les députés mercredi. Il a mis en garde les individus tentés de profiter de la fin de cette mesure pour fomenter des troubles. "Les autres lois continuent de s'appliquer", a-t-il prévenu, appelant ses concitoyens "à...
(Xinhua 11/10/17)
Le président sud-africain Jacob Zuma est attendu jeudi prochain en Zambie pour une visite d'Etat de deux jours visant à renforcer les relations bilatérales, a déclaré mardi un haut responsable du gouvernement zambien. Le président sud-africain est attendu en Zambie le 12 octobre pour une visite visant à approfondir et à renforcer les liens politique, économique et culturel entre les deuxp ays, selon le secrétaire permanent du ministère des Affaires étrangères, Lombe Chalwe. La visite fait suite à celle du président zambien Edgar Lungu en Afrique du Sud en décembre dernier, a-t-il ajouté. Le responsable zambien s'exprimait au début d'une réunion de la Commission mixte de coopération entre les deux pays, à Lusaka...
(Xinhua 04/10/17)
Plus de 3.360 réfugiés congolais ont été contraints de fuir la République démocratique du Congo (RDC) vers le nord de la Zambie depuis le 30 août, a annoncé mardi le Haut-Commissariat des Nations Unies pour les réfugiés (HCR). "Il s'agit du plus important afflux de réfugiés congolais en Zambie depuis cinq ans", a déclaré mardi le porte-parole du HCR, Andrej Mahecic, lors d'un point de presse à Genève. Préoccupé par les violences croissantes dans certaines parties du sud-est de la RDC, le HCR craint que l'insécurité qui y règne n'engendre de nouveaux déplacements de populations civiles. Principalement originaires des provinces du Haut-Katanga et du Tanganyika en RDC...
(AFP 03/10/17)
Les violences en République démocratique du Congo (RDC) ont poussé près de 3.400 personnes à fuir en Zambie en un mois, s'est inquiété mardi le Haut Commissariat de l'ONU pour les réfugiés (HCR). Depuis fin août, 3.360 personnes ont ainsi fui le sud-est de la RDC pour se rendre en Zambie, selon le HCR, qui précise qu'il s'agit du plus grand afflux de réfugiés observé au cours de ces cinq dernières années. Les gens "fuient les affrontements inter-ethniques, ainsi que...
(Reuters 16/09/17)
Le président zambien, Edgar Lungu, a appelé vendredi à l’unité des acteurs politiques avant les pourparlers prévus entre le gouvernement et l’opposition en vue de la réconciliation, quelque temps après la crise politique qui a secoué le pays en début d’année. Dans une adresse à l’ouverture de la session parlementaire, Edgard Lungu a déclaré que les Zambiens pouvaient être en désaccord, mais resteraient toujours unis. “Les facteurs qui nous unissent sont beaucoup plus importants que ceux qui cherchent à nous...
(AFP 31/08/17)
Le chef de l'opposition zambienne Hakainde Hichilema, libéré mi-août après quatre mois de détention, a estimé jeudi que son arrestation avait pour seul fondement de le "punir" politiquement, dénonçant un système judiciaire à la solde du parti au pouvoir. "L'acte d'accusation a été modifié à quatre reprises (...) cela prouve qu'il n'y avait pas de problème, qu'il s'agissait de (me) punir", a déclaré M. Hichilema au Cap. "Nous devons rétablir la justice dans notre pays", a-t-il ajouté, affirmant que le...
(AFP 29/08/17)
Le chef de l'opposition zambienne Hakainde Hichilema a promis mardi qu'il ne chercherait pas à se venger de ses quatre mois d'incarcération pour trahison et a assuré avoir pardonné à ceux qui l'ont ordonnée. "Malgré les injustices que nous avons subies, nous n'éprouvons pas de haine et nous pardonnons à ceux, et ils sont nombreux, impliqués dans notre arrestation et notre détention", a dit le chef du Parti uni pour le développement national (UPND). "Si nous ne les pardonnions pas,...
(Agence Ecofin 28/08/17)
«Adaptez-vous!». C’est en substance le message qu’a adressé la présidence zambienne à la filiale locale du groupe anglo-suisse Glencore. En effet, la Mopani Copper Mines (MCM), propriété du géant des matières premières, a récemment indiqué que la hausse du prix de l’électricité qui a résulté de la décision de l’exécutif de ne plus subventionner l’énergie, mettait son investissement en danger. En conséquence, poursuit la MCM, 4 700 de ses employés pourraient se retrouver au chômage si elle était contrainte de...
(AFP 24/08/17)
La police zambienne a bloqué jeudi l'entrée de la cathédrale de Lusaka où l'opposant Hakainde Hichilema devait faire sa première apparition publique depuis sa sortie de prison le 16 août. Hakainde Hichilema, surnommé HH, a recouvré la liberté au terme de quatre mois d'une incarcération très controversée pour trahison, qui a provoqué de vives tensions politiques dans le pays. L'opposant était attendu jeudi à la cathédrale de Lusaka où devaient être dites des prières. "L'organisateur (de cet événement) n'a pas...
(Seychelles News Agency 22/08/17)
La contribution et la proposition des Seychelles pour l'introduction d'une stratégie régionale complète pour aborder collectivement les problèmes de drogue ont été accueillis favorablement par la Communauté de développement de l'Afrique australe SADC, a annoncé, lundi, un communiqué de State House. Les chefs d’État et les gouvernements de la SADC ont assisté au 37ème sommet qui s’est tenu ce week-end à Pretoria, en Afrique du Sud. Quant au VIH / sida, le président des Seychelles, Danny Faure, a souligné aux...
(RFI 21/08/17)
En Zambie, Hakainde Hichilema, leader de l'opposition, regoûte à la liberté après quatre mois de prison. Dès l'ouverture de son procès mercredi 17 août, l'avocate générale a annoncé l'abandon immédiat des charges qui étaient retenues contre lui et cinq coaccusés. Accusé de trahison pour avoir tenté de bloquer le convoi du président Edgar Lungu, dont il conteste l'élection, Hakainde Hichilema risquait pourtant de 15 ans de prison à la peine de mort. Hakainde Hichilema est libre. Arrêté en avril, le...
(RFI 17/08/17)
Hakainde Hichilema est libre. Le chef de l'opposition zambienne, accusé de trahison par le régime a finalement été relâché ce mercredi 16 août, tout comme cinq de ses co-accusés. La justice a décidé d'abandonner les poursuites contre l’homme d'affaires dont le procès s'était ouvert lundi. Une décision vécue comme une victoire par le camp d'Hichilema. Hakainde Hichilema libéré a été aussitôt accueilli comme un quasi-héros par ses soutiens. A sa sortie de prison, le chef de l'opposition s'est rendu en voiture jusqu'au siège de son parti l'UPND, acclamé par plusieurs centaines de partisans. Après cette parade, Hakainde Hichilema s'est exprimé devant la foule. « Ici commence notre marche vers la vraie liberté », s'est ainsi félicité l'homme d'affaires.
(AFP 16/08/17)
Le chef de l'opposition zambienne Hakainde Hichilema a retrouvé la liberté mercredi au terme de quatre mois d'une incarcération très controversée pour trahison qui a provoqué de vives tensions politiques dans tout le pays. Dès l'ouverture de son procès devant un tribunal de Lusaka, l'avocate générale Lillian Kayuni a annoncé l'abandon immédiat des charges retenues contre M. Hichilema et ses cinq coaccusés, sans en préciser publiquement les raisons. Arrêté en avril, le patron du Parti uni pour le développement national (UPND) était incarcéré depuis pour avoir gêné le passage du convoi du président zambien Edgar Lungu, dont il conteste obstinément depuis un an la réélection.
(AFP 16/08/17)
Le chef de l'opposition zambienne Hakainde Hichilema, remis en liberté mercredi après quatre mois d'incarcération pour trahison, est un vieux routier de la scène politique locale qui a brigué cinq fois la présidence du pays, sans succès. Battu d'un souffle lors de sa dernière tentative il y a un an, ce dirigeant d'entreprises de 55 ans refuse depuis obstinément de reconnaître la victoire du chef de l'Etat Edgar Lungu. Même si la justice a balayé ses arguments, le patron du...
(BBC 16/08/17)
Le chef de l'opposition zambienne a plaidé lundi non coupable au cours de son procès dans un tribunal de Lusaka, la capitale zambienne. Hakainde Hichilema est poursuivi pour avoir gêné le passage du convoi du président Edgar Lungu dont il conteste la réélection. Il est incarcéré depuis avril dans une prison de haute sécurité, il risque la peine de mort. A l'ouverture de son procès, il a plaidé non coupable et l'audience a été ajournée à demain mercredi à la...
(RFI 16/08/17)
Hakainde Hichilema a été remis en liberté ce mercredi 16 août par la justice zambienne, qui a également décidé de l’abandon des charges de « trahison » qui pesaient depuis avril dernier contre le leader de l’opposition zambienne. «Hakainde Hichilema et ses cinq co-accusés ont été libérés de leur prison et les accusations de trahison ont été abandonnées», a annoncé le Parti uni pour le développement national sur son compte Twitter. En cas de reconnaissance de culpabilité, Hakainde Hichilema encourait...
(RFI 16/08/17)
En Zambie, la première audience du chef de l'opposition UPND Hakainde Hichilema a eu lieu lundi 14 août. Il est poursuivi pour «trahison», accusé d'avoir entravé le passage du convoi présidentiel. Hakainde Hichilema n'a jamais reconnu les résultats des élections d'août 2016, remportées d'une courte majorité par le président Edgar Lungu. Il a été arrêté au mois d'avril et transféré dans une prison de haute sécurité au début du mois de juillet. Lors de la première audience de son procès,...
(AFP 14/08/17)
Emprisonné depuis avril pour trahison et menacé de la peine de mort, le chef de l'opposition zambienne Hakainde Hichilema a plaidé non coupable lundi au premier jour de son procès ouvert à Lusaka sous forte présence policière. M. Hichilema est incarcéré dans une prison de haute sécurité pour avoir gêné le passage du convoi du président zambien Edgar Lungu, dont il conteste depuis un an la réélection. S'il est reconnu coupable, le dirigeant du Parti uni pour le développement national...
(AFP 14/08/17)
Les médias internationaux se sont vu interdire de couvrir le procès du chef de l'opposition, Hakainde Hichilema, jugé à partir de lundi pour trahison, une affaire qui a fait surgir des tensions dans ce pays habituellement calme. La Haute Cour de Lusaka a délivré la semaine dernière des accréditations aux journalistes des médias étrangers, avant de finalement les retirer. "Malheureusement, vos demandes d'accréditation sont à présent rejetées", a déclaré à l'AFP un employé du tribunal, Neto Zulu. Le procès de...
(AfricaNews 14/08/17)
Le procès de Hakainde Hichilema débute ce lundi devant la Haute Cour de justice de Lusaka , un important dispositif policier a été déployé pour l’occasion. Les médias internationaux se sont vu interdire de couvrir le procès du chef de l’opposition, Hakainde Hichilema jugé pour trahison, une affaire qui a fait surgir des tensions dans ce pays habituellement calme. La Haute Cour de Lusaka a délivré la semaine dernière des accréditations aux journalistes des médias étrangers, avant de finalement les...

Pages