Jeudi 25 Mai 2017
(AFP 18/05/17)
Le Parlement européen s'est dit jeudi "préoccupé" par l'arrestation et l'incarcération en avril du chef de l'opposition zambienne Hakainde Hichilema, accusé de trahison. Dans une résolution adoptée à Strasbourg, les eurodéputés évoquent des "éléments indiquant que les accusations" contre M. Hichilema "seraient dues à des motivations politiques", et appellent les autorités zambiennes à enquêter sur des allégations de mauvais traitements que le chef de l'opposition aurait subis en prison. Le Parlement européen déplore par ailleurs des "restrictions de plus en plus importantes de la liberté d'expression et d'association" en Zambie. M. Hichilema, 54 ans, a été arrêté début avril et inculpé pour "trahison", pour avoir gêné le convoi du chef de l'Etat, son rival à...
(Xinhua 16/05/17)
Un tribunal zambien a acquitté lundi le leader de l'opposition du pays, Hakainde Hichilema, accusé d'avoir insulté des officiers de police qui avaient procédé à son arrestation l'année dernière. Le tribunal a acquitté Hakainde Hichilema, le ministère public n'ayant pas réussi à réunir assez de preuves tangibles montrant que le leader de l'opposition avait insulté des officiers de police. Le juge Greenwell Malumani a expliqué que le ministère public n'avait pas mené d'enquête approfondie sur les accusations portées à l'encontre de M. Hichilema. Ce dernier a été arrêté le mois dernier chez lui à Lusaka, capitale du pays. Il a ensuite été accusé d'avoir proféré des insultes, de trahison et de désobéissance à des ordres légitimes (il refusait en effet...
(AFP 15/05/17)
Le chef de l'opposition zambienne Hakainde Hichilema, accusé de trahison et incarcéré depuis plus d'un mois, restera en détention au moins jusqu'au 22 mai, a annoncé lundi la justice zambienne. M. Hichilema, 54 ans, avait été arrêté début avril pour avoir gêné le convoi du chef de l'Etat, son rival à la présidentielle, Edgar Lungu. A l'issue d'une audience lundi, le juge David Simusamba a indiqué qu'il rendrait le 22 mai sa décision sur la suite à donner à la...
(Autre média 10/05/17)
En visite d’Etat de deux jours à Lusaka dans la capitale zambienne, le Chef de l’Etat Faure Gnassingbé s’est rendu ce mardi sur le site de l’usine UMCIL (Universal Mining & Chemical Industries) à Kafue dans la province de Lusaka. Il s’agit pour lui de s’imprégner du fonctionnement et du système d’exploitation de ces industries minières et chimiques, des sources d’inspiration qui peuvent permettre de favoriser un partenariat sud-sud dans le domaine industriel et technologique entre le Togo et la...
(Autre média 09/05/17)
Le président de la République, Faure Gnassingbé a effectué une visite d’État de 48 heures ce lundi en territoire Zambien, d’après un communiqué de la Direction de l’information et de la communication de la présidence togolaise. C’est une visite de renforcement de la coopération, histoire de définir les principes directeurs et les axes prioritaires », a écrit Faure Gnassingbé sur son compte twitter quelques minutes après son arrivée en Zambie. Dès son arrivée en Zambie, Faure Gnassingbé a été accueilli par son homologue Edgar Chagwa Lungu à l’aéroport international Kenneth Kuanda de Lusaka.
(République du Togo 08/05/17)
Le président Faure Gnassingbé est arrivé lundi à Lusaka pour une visite officielle de 48h. Il a été accueilli par son homologue zambien Edgar Chagwa Lungu. Cette visite officielle avait été annoncée en mars dernier lors du déplacement du ministre des Affaires étrangères Robert Dussey. Les deux chefs d’Etat parleront coopération bilatérale et situation politique en Afrique. Edgar Chagwa Lungu a indiqué récemment que son pays soutenait le projet du Togo d’accueillir en octobre prochain le premier Sommet Afrique-Israël et...
(RFI 27/04/17)
Mercredi 26 avril, la justice zambienne a refusé l'abandon des poursuites contre Hakainde Hichilema, le leader de l'opposition, accusé de trahison. Deux semaines auparavant, il avait perturbé le passage du convoi présidentiel. « La loi ne donne pas à cette cour le pouvoir de retirer cette accusation », c'est ce qu'a déclaré le juge Greenwell Maluman devant le tribunal de Lusaka à l'issu du procès de Hakainde Hichilema, chef du Parti uni pour le développement national. Accusé de trahison, Hichilema encourt une peine minimum de 15 ans de prison et risque même la peine de mort. Le magistrat a indiqué que celui-ci devait s'adresser à une autorité compétente pour statuer sur sa...
(Xinhua 27/04/17)
Le président zambien Edgar Lungu a annoncé mercredi que son gouvernement s'est engagé à renforcer la coopération avec la République tchèque. M. Lungu a déclaré qu'il était dans l'intérêt de son gouvernement de consolider ses relations avec d'autres pays à un moment où le pays diversifiait son économie et élargissait sa base industrielle, lorsque l'ambassadeur désigné de la République tchèque en Zambie, Radeck Rubes présentait ses lettres de créance à la State House. D'après le dirigeant, la Zambie attendait avec...
(AFP 26/04/17)
La justice zambienne a refusé mercredi d'abandonner les poursuites pour trahison contre Hakainde Hichilema, le leader de l'opposition emprisonné depuis plus de deux semaines après avoir tenté de perturber le passage du convoi présidentiel. Hakainde Hichilema est accusé d'avoir entrepris de "renverser par des moyens illégaux le gouvernement du président Lungu, à des dates inconnues entre le 10 octobre 2016 et le 8 avril 2017". "La loi ne donne pas à cette cour le pouvoir de retirer cette accusation", a...
(Afrik.com 25/04/17)
Lors d’une rencontre avec Nasser Bourita, le ministre zambien des Affaires étrangères a affirmé que son pays soutient le Maroc sur toutes les questions. Une position qui pose problème à la presse marocaine. Présent à Rabat le 14 avril 2017, le ministre zambien des Affaires étrangères, lors d’une rencontre avec son homologue marocain Nasser Bourita, a affirmé que son pays soutient le Maroc sur toutes les questions. Une position qui pose problème à la presse marocaine, qui relève que sur la reconnaissance de la RASD, la Zambie affiche des positions changeantes, depuis un an. Harry Kalaba, rapporte l’agence officielle MAP a souligné l’importance d’un « soutien mutuel dans tous...
(AFP 20/04/17)
Hakainde Hichilema, le chef de l'opposition zambienne, poursuivi pour "trahison" et incarcéré depuis la semaine dernière, restera en détention au moins jusqu'au 26 avril, a annoncé jeudi un juge du tribunal de Lusaka. "Les questions soulevées sont nombreuses et complexes et je ne peux statuer hâtivement. J'ajourne l'audience jusqu'au 26 avril", a déclaré le juge Greenwell Malumani. Le 11 avril, la police avait interpellé M. Hichilema, accusé d'avoir gêné le passage de la caravane de son rival, le président Edgar Lungu lors d'un déplacement en province, plus tôt dans le mois. Le dirigeant du Parti uni pour le développement national (UPND) est inculpé pour "insultes", "refus d'obtempérer à une injonction...
(TelQuel 20/04/17)
À Rabat le 14 avril, lors d’une rencontre avec Nasser Bourita, le ministre des Affaires étrangères zambien affirme que son pays "soutient le Maroc sur toutes les questions". Sur la reconnaissance de la RASD, la Zambie affiche depuis un an des positions changeantes. Nasser Bourita, ministre des Affaires étrangères, a rencontré son homologue zambien, Harry Kalaba, le 14 avril à Rabat. À l’issue de leur entrevue, le ministre zambien a déclaré à la presse que son pays "soutient le Maroc sur toutes les questions", rapporte l’agence officielle MAP. Harry Kalaba a souligné l’importance d’un soutien mutuel "dans tous les domaines". "C’est dans un esprit de fraternité que nous espérons que le Maroc et la Zambie continuent...
(Xinhua 20/04/17)
Le gouvernement zambien veut se plaindre auprès des autorités nigérianes suite à une déclaration de l'ancien président de ce pays, Olusegun Obasanjo, sur la situation politique en Zambie. La semaine dernière, l'ancien dirigeant nigérian a demandé au gouvernement zambien de respecter l'Etat de droit et les principes des droits de l'homme en ce qui concerne les partis politiques de l'opposition suite à l'arrestation du chef du principal parti d'opposition du pays, Hakainde Hichilema, accusé de trahison. Dans un communiqué publié...
(AFP 19/04/17)
Les avocats d'Hakainde Hichilema, le chef de l'opposition zambienne, ont demandé mercredi à la justice d'abandonner les accusations de "trahison" qui pèsent sur leur client, incarcéré depuis son arrestation la semaine dernière. Le 11 avril, la police a interpellé M. Hichilema pour avoir gêné le passage de la caravane du président Edgar Lungu lors d'un déplacement dans l'ouest de la Zambie, au début du mois. Il a été inculpé pour "trahison", un crime passible de la peine de mort, "insultes" et "refus d'obtempérer à une injonction policière". Selon l'acte...
(Xinhua 19/04/17)
La police zambienne a réfuté dimanche des rapports selon lesquels elle avait refusé des soins médicaux au principal leader de l'opposition du pays en détention. Hakainde Hichilema, chef du Parti unique pour le développement national (UPND), a été détenu la semaine dernière et accusé de trahison. Charles Kakoma, porte-parole du parti, a déclaré que la santé du chef de l'opposition se détériorait et qu'il ne se sentait pas bien depuis qu'il a été détenu en raison de l'attaque brutale lorsque...
(AfricaNews 19/04/17)
Edgar Lungu, le président zambien dit ne pas pouvoir intervenir pour faire tomber les charges de trahison qui pèsent sur son principal opposant Haikande Hichelema. Il s’est exprimé vendredi lors d’une réunion publique. Haikande Hichelema a été interpellé en début de semaine à son domicile de Lusaka. Ses partisans réunis au sein du Parti unifié pour le Développement national rejettent les accusations qui pèsent sur leur leader. Ils annoncent qu’ils vont être entendus ce mardi sur la légalité de sa...
(AFP 18/04/17)
Le chef de l'opposition zambienne, Hakainde Hichilema, incarcéré depuis une semaine pour avoir tenté de bloquer le convoi présidentiel, a dénoncé le comportement "criminel" de la police lors de son arrestation, mardi lors de sa première comparution. Le dirigeant du Parti uni pour le développement national (UPND) répondait devant un tribunal de Lusaka des accusations d'"insultes" et "refus d'obtempérer à une injonction policière". Il est également poursuivi pour trahison, un crime passible de quinze ans de prison à la peine...
(RFI 14/04/17)
Le chef de l'opposition zambienne Hakainde Hichilema, inculpé de trahison pour avoir tenté de bloquer le convoi présidentiel, est empêché de voir ses avocats, a dénoncé, ce jeudi 13 avril 2017, son parti, précisant que son dirigeant comparaîtra mardi 18 avril, devant un tribunal. «L'accès à ses avocats a été refusé à Hakainde Hichilema. C'est un droit fondamental et inscrit dans notre Constitution», a dénoncé Charles Kakoma, porte-parole du Parti uni pour le développement national (UPND), dans un communiqué. Selon lui, les avocats de M. Hichilema ont été refoulés ce jeudi matin...
(BBC 14/04/17)
Le chef de l'opposition, Hakainde Hichilema, arrêté pour avoir bloqué le convoi présidentiel, a été empêché de voir ses avocats, selon son parti. Le chef de l'opposition est poursuivi avec cinq autres militants de son parti pour trahison, refus d'obtempérer à une injonction policière et insultes. Son parti déclare qu'il a été empêché de voir ses avocats. Hakainde Hichilema doit comparaître mardi devant un tribunal. A la dernière présidentielle, Hakainde Hichilema n'a été devancé que de 100.000 voix (2,5% des...
(AFP 12/04/17)
Le principal opposant zambien Hakainde Hichilema a été inculpé mercredi pour avoir tenté de bloquer le convoi présidentiel, une claire mise en garde du régime d'Edgar Lungu à ceux qui s'obstinent à refuser de reconnaître sa réélection. Arrêté mardi, M. Hichilema est poursuivi pour "trahison" avec cinq autres militants de son parti, a annoncé à la presse le patron de la police zambienne, Kakoma Kanganja. Surnommé "HH", le chef du Parti uni pour le développement national (UPND) a également été...

Pages