Lundi 23 Octobre 2017
(Agence Ecofin 28/08/17)
«Adaptez-vous!». C’est en substance le message qu’a adressé la présidence zambienne à la filiale locale du groupe anglo-suisse Glencore. En effet, la Mopani Copper Mines (MCM), propriété du géant des matières premières, a récemment indiqué que la hausse du prix de l’électricité qui a résulté de la décision de l’exécutif de ne plus subventionner l’énergie, mettait son investissement en danger. En conséquence, poursuit la MCM, 4 700 de ses employés pourraient se retrouver au chômage si elle était contrainte de s’adapter aux nouveaux tarifs d’électricité. Cette déclaration intervient après que la Copperbelt Energy Corp (CEC), le distributeur qui achète l’énergie à la compagnie électrique nationale, a réduit l’approvisionnement en électricité de la MCM à 94 MW contre 130 MW, initialement...
(La Tribune 26/08/17)
Les autorités zambiennes ont confirmé leur intention de ne pas lever la restriction sur les importations de poissons. Alors que le marché local souffre actuellement d'un déficit en la matière, le gouvernement reste inflexible sur la mesure et préfère encourager une production locale afin de devenir un exportateur net d'ici les deux prochaines années. Peu importe le déficit de poissons dans le pays, les autorités zambiennes sont décidées ; elles ne fléchiront pas et maintiendront la restriction sur les importations de poissons en Zambie. Selon le ministre zambien des pêches et de l'élevage, Michael Katambo, qui se veut très pointu sur la question, le gouvernement ne tolérerait pas l'importation de poissons exotiques que l'on ne trouve dans aucune des masses...
(Agence Ecofin 26/08/17)
L’exécutif zambien a décidé d’interdire les importations d’espèces de poissons disponibles dans les zones de pêche que compte le pays. C’est ce qu’a indiqué Michael Katambo, ministre en charge du portefeuille des Pêches et de l’Elevage qui précise que cette restriction ne s’applique pas aux espèces de poissons exotiques non répertoriées au plan national. Selon le dirigeant dont les propos sont rapportés par Times of Zambia, cette mesure devrait permettre de stimuler la production halieutique nationale à travers notamment la mise en place d’un fonds d’emprunt pour le développement de l’aquaculture. « Le gouvernement cherche 12 000 jeunes et femmes pour se lancer dans la pisciculture après la mobilisation d’un montant de 50 millions $ auprès de la BAD depuis...
(Onusida 25/08/17)
La Zambie a adopté les directives de l’Organisation mondiale de la Santé (OMS) qui recommandent de proposer à toutes les personnes vivant avec le VIH un traitement antirétroviral, quel que soit leur taux de CD4. Edgar Chagwa Lungu, le Président zambien, a fait cette annonce lors du lancement de la première Journée nationale pour le dépistage, le conseil et le traitement du VIH à Lusaka, en Zambie. Cette journée vient remplacer la Journée annuelle du conseil et du dépistage volontaire, célébrée chaque année entre 2006 et 2016. On estime à 1,2 million le nombre de personnes vivant avec le VIH en Zambie, dont seulement 67 % connaissent leur état. Par conséquent, il y a en Zambie près de 400 000...
(AFP 24/08/17)
La police zambienne a bloqué jeudi l'entrée de la cathédrale de Lusaka où l'opposant Hakainde Hichilema devait faire sa première apparition publique depuis sa sortie de prison le 16 août. Hakainde Hichilema, surnommé HH, a recouvré la liberté au terme de quatre mois d'une incarcération très controversée pour trahison, qui a provoqué de vives tensions politiques dans le pays. L'opposant était attendu jeudi à la cathédrale de Lusaka où devaient être dites des prières. "L'organisateur (de cet événement) n'a pas informé la police. La demande (de rassemblement) doit être faite par écrit", a expliqué à l'AFP le commissaire de police de la province de Lusaka, Nelson Phiri, pour justifier l'intervention des forces de sécurité. Des policiers lourdement armés ont bloqué...
(La Tribune 24/08/17)
Le torchon brûle entre la filiale zambienne de Glencore d’une part et de l’autre le fournisseur en électricité de la mine et Lusaka. Un litige qui a déjà débouché sur la coupure partielle du courant de l’unité d’extraction de cuivre et qui menace les postes de 4.700 employés. La filiale zambienne du groupe minier Glencore est en passe de mettre en œuvre un plan social. Une mesure qui vise notamment la mine de cuivre que l'opérateur exploite en Zambie et qui est touchée par un différend entre Glencore et le fournisseur d'électricité sur les tarifs du courant. Un litige qui pourrait entraîner le licenciement de 4.700 mineurs.
(Agence Ecofin 24/08/17)
Mopani Copper Mines, filiale zambienne de Glencore, a déclaré vouloir licencier 4 700 travailleurs, en raison de la réduction de l’alimentation en énergie électrique de ses opérations. Alors que la compagnie a refusé de se conformer au nouveau tarif introduit en janvier, l’approvisionnement en électricité de Mopani est passé de 190 MW à 94 MW. «Bien que nous devions travailler sur l’optimisation de l’utilisation de l’énergie limitée que nous recevons, nous prévoyons de devoir arrêter les opérations dans plusieurs zones, ce qui pourrait affecter un total de 4 700 employés», déclare la société. Glencore avait précédemment annoncé une suspension de ses opérations sur les mines de cuivre Kitwe et Mufulira en réponse aux restrictions annoncées par le gouvernement. La compagnie...
(Agence Ecofin 23/08/17)
En Zambie, l'Agence américaine pour le commerce et le développement (USTDA) a donné le feu vert à une subvention de 1,05 million de dollars pour appuyer une étude de faisabilité et les coûts connexes de la réalisation de la première centrale éolienne du pays. « L'USTDA est ravi de soutenir cet important projet qui aidera à diversifier le mix de production d'énergie en Zambie », a déclaré Thomas Hardy, le directeur par intérim de l’USTDA. Prévue pour être dotée d’une capacité de 500 GWh, le parc éolien coûtera environ 275 millions de dollars et son financement sera assuré par le développeur de projets d'énergies renouvelables, Access Power, et son partenaire stratégique, EREN Renewable Energy, indique Esi-Africa. Il s’agira surtout de...
(Financial Afrik 23/08/17)
L’unité zambienne de Glencore Plc, a menacé de considérablement réduire ses opérations d’extraction de cuivre dans le pays. L’entreprise s’est justifiée en annonçant qu’un différend sur les nouveaux tarifs exorbitants d’électricité introduits par le gouvernement est à la base de la mesure. L’entreprise perdrait jusqu’à 3 millions de dollars par jour depuis l’introduction des nouveaux tarifs. En plus de cette « menace », le géant du cuivre a annoncé qu’il va réduire ses effectifs de 4700 travailleurs. « Il est devenu nécessaire que Mopani Copper Mines réduise certaines zones de ses opérations en raison de la restriction de l’énergie», a déclaré l’unité Glencore dans une déclaration. «Nous nous attendons à effectivement fermer plusieurs zones et nos opérations se réduisent au...
(Afrik.com 23/08/17)
Dernières de leur groupe de qualification au Mondial 2018 à cinq points du leader nigérian, la Zambie et l’Algérie vont jouer leur peau lors de la double confrontation qui va les opposer les 2 et 5 septembre prochains (aller à Lusaka, retour à Constantine). Dans cette optique, le sélectionneur des Chipolopolo, Wedson Nyirenda, a présenté ce mardi une pré-sélection de 31 joueurs. Suspendu, le meneur de jeu du TP Mazembe, Rainford Kalaba, constituera le principal absent dans cette liste qui comprend 7 joueurs arrivés en quart de finale du Mondial U20 cet été (Patson Daka, Enock Mwepu, Fashion Sakala, Emmanuel Banda, Edward Chilufya, Moses Nyondo et Boston Muchindu). Fwayo Tembo et Clatous Chama sont quant à eux rappelés. Début du...
(Agence Ecofin 22/08/17)
En Zambie, les mines de cuivre Kansanshi et Sentinel appartenant à First Quantum Minerals (FQM), sont de nouveau alimentées à 100% en électricité. Samedi, les ministères des finances et de l’énergie ont annoncé l’arrêt de l’application des restrictions énergétiques imposées sur ces projets suite au refus de FQM de se conformer au nouveau tarif électrique. En effet, apprend-on, les négociations enclenchées avec la société pour la résolution de l’affaire ont porté leur fruit et FQM a rejoint la liste des compagnies ayant accepté de se soumettre au nouveau tarif fixé à 9c/kWh. «Le gouvernement, à travers Zesco (compagnie publique en charge de la fourniture d’énergie, ndlr), mettra en place des mesures visant à assurer l’approvisionnement continu, stable et complet des...
(Seychelles News Agency 22/08/17)
La contribution et la proposition des Seychelles pour l'introduction d'une stratégie régionale complète pour aborder collectivement les problèmes de drogue ont été accueillis favorablement par la Communauté de développement de l'Afrique australe SADC, a annoncé, lundi, un communiqué de State House. Les chefs d’État et les gouvernements de la SADC ont assisté au 37ème sommet qui s’est tenu ce week-end à Pretoria, en Afrique du Sud. Quant au VIH / sida, le président des Seychelles, Danny Faure, a souligné aux dirigeants de la SADC que l’État insulaire a connu une augmentation des infections aux VIH en raison de l’augmentation du nombre de consommateurs de drogues par voie intraveineuse. En conséquence, Faure a proposé le besoin urgent d'aborder le problème de...
(RFI 21/08/17)
En Zambie, Hakainde Hichilema, leader de l'opposition, regoûte à la liberté après quatre mois de prison. Dès l'ouverture de son procès mercredi 17 août, l'avocate générale a annoncé l'abandon immédiat des charges qui étaient retenues contre lui et cinq coaccusés. Accusé de trahison pour avoir tenté de bloquer le convoi du président Edgar Lungu, dont il conteste l'élection, Hakainde Hichilema risquait pourtant de 15 ans de prison à la peine de mort. Hakainde Hichilema est libre. Arrêté en avril, le patron du Parti uni pour le développement national (UPND) était incarcéré depuis pour avoir gêné le passage du convoi du président zambien Edgar Lungu, dont il conteste depuis un an la réélection. A peine sorti de prison, le chef de...
(Agence Ecofin 19/08/17)
En Zambie, le bras de fer entre l’Etat et l’industrie minière sur l’augmentation du prix de l’électricité, se poursuit. Pour avoir refusé de se conformer au nouveau tarif introduit en janvier, Glencore et First Quantum Minerals ont vu se réduire l’approvisionnement de leurs mines de cuivre en énergie électrique. «Ils ont encore une grande quantité d’électricité pour opérer mais évidemment leurs opérations ne seront pas à 100% en raison des restrictions. Les mines qui ne paient pas ne devraient pas faire du chantage au gouvernement […]. Personne ne se verra accord un traitement de faveur», a déclaré mardi le ministre de l’énergie David Mabumba (photo), cité par Bloomberg. En réponse aux nouvelles restrictions, Glencore a déclaré avoir suspendu les opérations...
(RFI 17/08/17)
Hakainde Hichilema est libre. Le chef de l'opposition zambienne, accusé de trahison par le régime a finalement été relâché ce mercredi 16 août, tout comme cinq de ses co-accusés. La justice a décidé d'abandonner les poursuites contre l’homme d'affaires dont le procès s'était ouvert lundi. Une décision vécue comme une victoire par le camp d'Hichilema. Hakainde Hichilema libéré a été aussitôt accueilli comme un quasi-héros par ses soutiens. A sa sortie de prison, le chef de l'opposition s'est rendu en voiture jusqu'au siège de son parti l'UPND, acclamé par plusieurs centaines de partisans. Après cette parade, Hakainde Hichilema s'est exprimé devant la foule. « Ici commence notre marche vers la vraie liberté », s'est ainsi félicité l'homme d'affaires.
(Agence Ecofin 17/08/17)
African Rainbow Minerals (ARM) et son partenaire Vale International ont conclu un accord avec EMR Capital pour céder à celui-ci 80% de participation dans le projet de cuivre de Lubambe, en Zambie. Le montant de la transaction est estimé à 97,10 millions $, payables en espèces. « Nous sommes ravis de conclure un accord pour acquérir Lubambe qui offre une qualité et un potentiel de croissance exceptionnels et qui apportera une valeur ajoutée substantielle à notre portefeuille de cuivre », a déclaré Jason Chang, PDG de EMR. Lubambe est une mine de cuivre souterraine située dans la Zambian Copperbelt, près de la ville de Chililabombwe. AMR et Vale la détenaient à 80%, les 20% restants appartenant à la ZCCM Investments...
(Africa Top Success 17/08/17)
L’annonce a été faite lors du lancement de la Journée nationale de conseil et de dépistage du VIH et des aides au VIH dans la capitale, Lusaka. « Je dois avouer qu’il y avait des collègues qui ont estimé que cette politique porterait atteinte aux droits de l’homme, mais que personne n’a le droit d’emporter la vie de quelqu’un. De la même façon, nous ne vous consultons pas pour consentement lorsque nous testons le paludisme, nous allons vous attendre et vous tester pour le VIH et nous vous conseillons et si vous êtes positif, nous allons commencer par un traitement », a déclaré le chef d’état zambien. Cette démarche s’inscrit dans cadre des efforts visant à libérer la Zambie sans...
(Pana 17/08/17)
Le dépistage pour le Vih/Sida est devenu désormais obligatoire dans les institutions de santé publique comme le gouvernement zambien envisage d'empêcher des pertes supplémentaires dues à cette pandémie qui a coûté la vie à des milliers de personnes depuis le milieu des années 1980, a annoncé le Président Edgar Lungu. Le Président Lungu a indiqué que la pandémie du Vih/Sida avait fait plus d'un million de morts depuis 1984 alors que 1,2 million de personnes supplémentaires vivaient avec le virus et cela a eu un impact négatif sur le développement national, a rapporté, mercredi, la presse d'Etat. Le président a fait cette déclaration en présidant le lancement de la Journée 2017 pour le dépistage pour le Vih, le traitement et...
(AFP 16/08/17)
Le chef de l'opposition zambienne Hakainde Hichilema a retrouvé la liberté mercredi au terme de quatre mois d'une incarcération très controversée pour trahison qui a provoqué de vives tensions politiques dans tout le pays. Dès l'ouverture de son procès devant un tribunal de Lusaka, l'avocate générale Lillian Kayuni a annoncé l'abandon immédiat des charges retenues contre M. Hichilema et ses cinq coaccusés, sans en préciser publiquement les raisons. Arrêté en avril, le patron du Parti uni pour le développement national (UPND) était incarcéré depuis pour avoir gêné le passage du convoi du président zambien Edgar Lungu, dont il conteste obstinément depuis un an la réélection.
(AFP 16/08/17)
Le chef de l'opposition zambienne Hakainde Hichilema, remis en liberté mercredi après quatre mois d'incarcération pour trahison, est un vieux routier de la scène politique locale qui a brigué cinq fois la présidence du pays, sans succès. Battu d'un souffle lors de sa dernière tentative il y a un an, ce dirigeant d'entreprises de 55 ans refuse depuis obstinément de reconnaître la victoire du chef de l'Etat Edgar Lungu. Même si la justice a balayé ses arguments, le patron du Parti uni pour le développement national (UPND) accuse son rival de fraudes électorales et d'avoir perturbé sa campagne en ordonnant des violences contre ses partisans. Excellent orateur, Hakainde Hichilema attire de larges foules lors de ses discours publics et entretient...

Pages