Dimanche 19 Novembre 2017
(Xinhua 04/10/17)
Plus de 3.360 réfugiés congolais ont été contraints de fuir la République démocratique du Congo (RDC) vers le nord de la Zambie depuis le 30 août, a annoncé mardi le Haut-Commissariat des Nations Unies pour les réfugiés (HCR). "Il s'agit du plus important afflux de réfugiés congolais en Zambie depuis cinq ans", a déclaré mardi le porte-parole du HCR, Andrej Mahecic, lors d'un point de presse à Genève. Préoccupé par les violences croissantes dans certaines parties du sud-est de la RDC, le HCR craint que l'insécurité qui y règne n'engendre de nouveaux déplacements de populations civiles. Principalement originaires des provinces du Haut-Katanga et du Tanganyika en RDC...
(AFP 03/10/17)
Les violences en République démocratique du Congo (RDC) ont poussé près de 3.400 personnes à fuir en Zambie en un mois, s'est inquiété mardi le Haut Commissariat de l'ONU pour les réfugiés (HCR). Depuis fin août, 3.360 personnes ont ainsi fui le sud-est de la RDC pour se rendre en Zambie, selon le HCR, qui précise qu'il s'agit du plus grand afflux de réfugiés observé au cours de ces cinq dernières années. Les gens "fuient les affrontements inter-ethniques, ainsi que les combats entre les forces de sécurité congolaises et les milices", a expliqué un porte-parole du HCR, Andrej Mahecic, lors d'un point de presse à Genève. Les réfugiés disent fuir une "brutalité extrême, avec des civils qui sont tués, des...
(Agence Ecofin 02/10/17)
La Zambie prévoit de débuter la construction de deux centrales électriques, en 2018, a révélé Felix Mutati (photo), le ministre des Finances. Une fois achevées, les infrastructures injecteront 550 MW d’énergie dans le réseau électrique national. La première centrale, de type thermique, sera implantée dans le Sud du pays et produira 300 MW. La seconde sera un barrage hydroélectrique d’une capacité de 250 MW, érigée dans le Nord du pays. Ce projet renforcera la situation énergétique du pays qui a déjà amorcé une phase de rééquilibrage après plusieurs mois durant lesquels le déficit énergétique a avoisiné les 1 000 MW. En effet, la Zesco, la compagnie électrique nationale a récemment annoncé la fin, d’ici le premier trimestre 2018, des importations...
(AFP 29/09/17)
Des heurts ont opposé vendredi à Lusaka la police zambienne à des manifestants qui dénonçaient la corruption du gouvernement, au moment où le ministre des Finances Felix Mutati présentait son projet de budget au parlement, a constaté un journaliste de l'AFP. Emmenés par la militante des droits de l'Homme Laura Miti, une centaine de personnes critiquaient l'achat par les autorités d'une quarantaine de véhicules d'intervention pour les pompiers pour un total de 42 millions de dollars. "Nous protestons contre la façon dont sont utilisées les ressources...
(Xinhua 29/09/17)
LUSAKA, (Xinhua) -- Les agriculteurs de la Zambie ont demandé mardi au gouvernement de ne pas succomber aux tendances de certains pays de prohiber les exportations de maïs. Le Syndicat national des agriculteurs de la Zambie (ZNFU), un organisme faitier pour les agriculteurs à grande échelle et à petite échelle, a affirmé que les appels à l'interdiction des exportations de maïs ne devraient pas être suivis car le pays n'avait pas suffisamment d'installations de stockage. Calvin Kaleyi, directeur des relations publiques du syndicat des agriculteurs, a déclaré que la Zambie avait un surplus de production de maïs au-delà de sa capacité de stockage, d'où la nécessité d'exporter.
(La Tribune 28/09/17)
Le Syndicat national des agriculteurs de la Zambie est monté au créneau pour dénoncer la décision éventuelle du gouvernement d'interdire l'exportation de maïs. Si celle-ci est prise, elle affectera les espoirs des agriculteurs de voir leurs revenus augmentés, alors que l'Etat ne disposerait même pas d'installions de stockage pour accueillir les 2,8 millions de tonnes de maïs produits cette saison. Les agriculteurs zambiens se sont mobilisé ce 26 septembre 2017 pour demander au gouvernement de ne pas interdire les exportations de maïs L'éventualité de voir les récoltes nationales de maïs interdites à l'export est aujourd'hui presque impossible en Zambie, et pour cause. Selon le Syndicat national des agriculteurs de la Zambie (ZNFU), l'organisme faîtier représentant l'ensemble des filières du secteur,...
(RFI 27/09/17)
Depuis le 30 août, plus de 3 000 Congolais ont fui les provinces du Tanganyika et du Haut-Katanga dans l'est de la RDC. Des milliers d'entre eux ont trouvé refuge en Zambie. Un afflux qui inquiète le Haut-Commissariat aux réfugiés (HCR). Ces personnes fuient des affrontements entre forces gouvernementales et milices armées et arrivent dans un état de santé très dégradé. Elles ont fui des violences très graves, explique Katerina Kitidi, porte-parole du HCR à Genève : « C’est un très grand nombre de réfugiés. Dans une seule journée, au 30 août, plus de 600 personnes sont arrivées. La situation demeure très inquiétante parce que ces personnes témoignent d’histoires qui sont très brutales. Ils parlent de meurtres, de viols, de...
(La Tribune 27/09/17)
L'Agence internationale de l'énergie atomique a promis d'aider la Zambie à former des spécialistes en sciences et techniques nucléaires. Cette initiative viendra compléter celle de la Russie qui a déjà encadré la formation d'une quarantaine de spécialistes zambiens. Le gouvernement zambien et l'Agence internationale de l'énergie atomique (AIEA) viennent de conclure un partenariat pour la formation de spécialistes zambiens en sciences et techniques nucléaires. D'après Nkandu Luo, ministre zambienne de l'Enseignement supérieur qui a révélé l'information ce lundi 25 septembre, l'agence internationale s'est en effet engagée à soutenir la Zambie dans le développement des ressources humaines et des capacités dans le domaine du nucléaire. Lire la suite sur: http://afrique.latribune.fr/entreprises/industrie/energie-environnement/...
(Africa Top sports 27/09/17)
Avec deux belles victoires face à l’Algérie lors des 3è et 4è journées des éliminatoires de la Coupe du Monde 2018, la Zambie est sur une bonne dynamique avant d’affronter le Nigeria, leader du groupe B, le 02 octobre prochain. Avec 7 points, les Chipolopolo pourront rejoindre leur adversaire en cas d’une victoire. Ce sera pratiquement la finale dans ce groupe avant la dernière journée. Pour cela le technicien zambien a fait confiance à sa jeune garde Gardiens de buts : Daniel Akpeyi (Chippa United, South Africa); Ikechukwu Ezenwa (FC IfeanyiUbah); Ayodele Ajiboye (Plateau United FC) Défenseurs : William Ekong (Bursaspor FC, Turkey); Abdullahi Shehu (Anorthosis Famagusta, Cyprus); Leon Balogun (FSV Mainz 05, Germany); Elderson Echiejile (Sivasspor FC, Turkey); Uche...
(Agence Ecofin 26/09/17)
La compagnie minière Ortac Resources a déclaré dans une nouvelle mise à jour qu’elle souhaite se concentrer exclusivement sur ses projets d’exploration minière à fort potentiel en RDC et en Zambie, à travers respectivement les filiales Casa Mining et Zamsort. Casa Mining détient la mine d’or de Misisi et Zamsort celle de cuivre de Kalaba. Le conseil d’administration de la société pense que cette décision constitue la meilleure stratégie pour créer rapidement de la valeur pour les actionnaires. Pendant ce temps, Ortac continuera d’explorer d’autres options stratégiques pour son projet Kremnica, en Slovaquie, et cèdera sa participation dans Andiamo Exploration, qui détient en Erythrée, le projet de cuivre-or de Haykota. Engagé dans l’identification, l’évaluation, l’acquisition et le développement des ressources...
(Agence Ecofin 25/09/17)
Le groupe télécoms britannique Vodafone prépare actuellement une offre pour la quatrième licence mobile de Zambie, dont l’appel d’offre international doit être lancé d’ici la fin de l’année par l’Autorité des technologies de l’information et de la communication de Zambie (Zicta). L’information a été confirmée par une source proche du dossier, rapporte le journal zambien Lusaka Times. Si Vodafone réussit à obtenir la licence télécoms dont la durée de validité est prévue pour 15 ans, cela traduira une expansion de sa présence dans le pays. Le groupe télécoms britannique n’est pas un inconnu en Zambie. La société y opère déjà depuis 2016, à travers une collaboration avec...
(Agence Ecofin 22/09/17)
La Zesco, la compagnie électrique zambienne prévoit d’arrêter l’importation urgente d’électricité en provenance du Mozambique, d’ici le premier trimestre 2018. Selon Webster Musonda, le responsable des transmissions à la Zesco, la production d’énergie du pays s’est améliorée et permettra de répondre largement aux besoins énergétiques. « Dans l’ensemble, nous serons capables de répondre à la demande et les importations sur base ferme prendront fin d’ici le premier trimestre de l’année à venir. Mais nous continuerons d’importer de l’énergie pour satisfaire les pics ponctuels de la demande.», a-t-il précisé. Il n’y aura pas de rationnement dans la fourniture de l’énergie, a tenu à rassurer Victor Mundende, le directeur exécutif de la compagnie. Le deuxième producteur continental de cuivre a assez d’eau...
(Agence Ecofin 20/09/17)
Selon le secrétaire permanent du ministère des Finances, Mukuli Chikuba, cité par Bloomberg, Standard Chartered a octroyé un crédit évalué à 134 millions $ au gouvernement zambien. Ce soutien vise à financer le réseau routier estimé à environ 67 671 km. Ce nouveau concours financier est le deuxième de la banque après un prêt syndiqué auquel l’intermédiaire financier a participé au premier semestre 2016. Bien qu’ayant reçu plusieurs appuis budgétaires cette année, la Zambie doit combler son déficit accumulé depuis plusieurs années alors que la nécessité de financer plus d’investissements publics prioritaires, s’accroit. Au terme de la première partie de cette année, plusieurs accords de prêts ont été...
(Xinhua 20/09/17)
La Zambie fait partie des 15 pays membres du Marché commun de l'Afrique orientale et australe (COMESA) qui ont adopté la stratégie d'industrialisation régionale visant à accélérer l'agenda d'industrialisation, a indiqué mardi le bloc régional. Adoptée par le Conseil des ministres du COMESA en 2015, la politique industrielle du COMESA définit les interventions clé aux niveaux national et régional pour accélérer le développement industriel dans la région. Thierry Mutombo, directeur de l'industrie au bloc régional, a déclaré dans un communiqué que le communiqué définit les différentes responsabilités pour le secteur privé comme moteur pour sous-tendre la stratégie, alors que les institutions du COMESA ont pour mission spécifique de soutenir la mise en place de la stratégie. Il a indiqué que...
(Agence Ecofin 20/09/17)
En Zambie, Muchinga Power Company Limited (MPCL) consacrera 900 millions $ au développement d’une centrale hydroélectrique d’une capacité de 330 MW. Le projet qui a pour ambition de renforcer le parc d’énergies renouvelables du pays inclut également la construction de 66 km d’une ligne de transmission de 330 kV. Cette infrastructure de transport servira à relier la centrale au réseau électrique national, rapporter le Daily Mail. « MPCL ambitionne de développer un projet hydroélectrique d’une capacité comprise entre 204 et 330 mégawatts sur les cours d’eau de Lunsemfwa et de Mkusi. Le total de l’investissement sera compris entre 700 et 900 millions de dollars. Les investissements énergétiques sont un prérequis pour un développement industriel et commercial de la Zambie. La...
(Agence Ecofin 18/09/17)
Les opérations de la mine de cuivre de Kansanshi, en Zambie, reprendront leur cours normal cette semaine, a déclaré la compagnie propriétaire First Quantum Minerals. En effet, indique-t-elle, les travaux de maintenance lancés le 15 août dernier sur le projet se sont achevés selon le délai prévu d’un mois, et le processus de redémarrage des activités a été initié le 12 septembre. En outre, First Quantum a indiqué dans un communiqué que ses opérations de Kansanshi et Sentinel, qui souffraient de restrictions énergétiques imposées par le gouvernement zambien, sont de nouveau alimentées à 100%.
(Reuters 16/09/17)
Le président zambien, Edgar Lungu, a appelé vendredi à l’unité des acteurs politiques avant les pourparlers prévus entre le gouvernement et l’opposition en vue de la réconciliation, quelque temps après la crise politique qui a secoué le pays en début d’année. Dans une adresse à l’ouverture de la session parlementaire, Edgard Lungu a déclaré que les Zambiens pouvaient être en désaccord, mais resteraient toujours unis. “Les facteurs qui nous unissent sont beaucoup plus importants que ceux qui cherchent à nous diviser”, a-t-il ajouté. La libération au mois d’août du chef de l’opposition Hakainde Hichilema après l’abandon des accusations pesant contre lui par l’Etat a ouvert la voie à un dialogue entre pouvoir et opposition suite à la médiation de la...
(Xinhua 15/09/17)
Les autorités zambiennes ont déclaré jeudi que davantage d'enseignants possédant des qualifications académiques forgées avaient été découverts. Stanley Mhango, président du Conseil d'enseignement de la Zambie, un organe gouvernemental qui réglemente la profession d'enseignement, a affirmé que le nombre a augmenté à 563 alors que l'examen minutieux des documents présentés par les enseignants se poursuit. Au début de ce mois-ci, le Conseil a découvert que 498 enseignants n'avaient pas de qualifications académiques appropriées. Les enseignants ont été découverts suite à un exercice d'inscription, une nouvelle exigence introduite par le gouvernement pour purifier le secteur de l'éducation.
(Autre média 15/09/17)
La conférence épiscopale zambienne alerte l'opinion contre le développement des "fêtes du sexe" : des pratiques à haut risque qui se multiplient de manière inquiétante. C'est un phénomène qui serait en pleine expansion en Zambie : des orgies sexuelles improvisées, réunissant des dizaines de mineurs passablement alcoolisés. Le 3 septembre dernier, prévenue par le voisinage, la police a ainsi surpris près de 70 jeunes âgés de 13 à 18 ans, réunis dans une maison de Lusaka, la capitale, pour se livrer à de telles pratiques. Des « fêtes sexuelles » comparables avaient déjà été constatée dans la ville ainsi qu’à Livingstone, dans le sud du pays, rapporte Fides, l’agence de presse des Œuvres Pontificales Missionnaires (OPM). Lire la suite sur:...
(Agence Ecofin 15/09/17)
En Zambie, la campagne agricole 2016/2017 s’achèvera sur une baisse de 6% de la production sucrière. Selon les prévisions du Département américain de l’agriculture (USDA), le pays produira en effet, environ 388 405 tonnes de la denrée contre 411 279 tonnes, l’année dernière. Cette légère contraction du volume tient aussi bien à la dégradation de la qualité de la canne à sucre qu’à la réduction de la quantité de la matière première acheminée vers les raffineries, en raison des restrictions énergétiques ayant pesé sur l’irrigation et de la sécheresse enregistrée durant la saison. Pour rappel, l’industrie sucrière zambienne est dominée par la Zambia Sugar Plc, filiale du sud-africain Illovo Sugar qui produit environ 92,5% du volume national. Le pays exporte...

Pages