Samedi 18 Novembre 2017

Zambie : le président briguera un nouveau mandat afin de stopper des "boursculades" au sein du parti au pouvoir

Zambie : le président briguera un nouveau mandat afin de stopper des "boursculades" au sein du parti au pouvoir
(Xinhua 09/01/17)
Le président zambien Edgar Lungu

LUSAKA, (Xinhiua) -- Le président zambien Edgar Lungu a déclaré vendredi qu'il avait déclaré son intention de se faire réélire en 2021 parce que certaines personnes au sein du parti au pouvoir ont commencé à se positionner pour prendre la relève.

La décision de M. Lungu de briguer un nouveau mandat lors des élections générales de 2021 a suscité un débat dans le pays d'Afrique australe, les parties prenantes étant divisées sur la question de savoir s'il était éligible ou non.

Alors que certains ont dit qu'il n'était pas éligible parce qu'il a servi ses deux mandats en vertu de la Constitution, d'autres prétendent qu'il a seulement servi un mandat car son premier mandat en 2015 était pour finir le terme du président Michael Sata.

M. Lungu a déclaré aux journalistes avant son départ pour le Ghana, où il assistera à l'investiture du président élu Nana Akufo-Addo, qu'il y avait quelques personnes au sein du Front Patriotique au pouvoir (PF) qui étaient en train de se positionner comme candidats présidentiels.

"C'est mon droit de contester et si mon parti approuve ma candidature alors je serai disponible. Il n'est pas temps de s'inquiéter pour 2021 mais je voulais mettre cette question au repos parce que certaines personnes se bousculaient pour se positionner comme des candidats présidentiels", a-t-il dit.

M. Lungu est devenu président pour la première fois en 2015 après avoir remporté une élection appelée afin de remplacer le défunt président Sata. Il a ensuite gagné les élections présidentielles en août 2016.

La constitution zambienne limite à deux mandats pour le président élu.

Entre temps, M. Lungu a déclaré qu'il profiterait de sa visite au Ghana pour relancer les relations bilatérales avec le pays d'Afrique de l'Ouest.

Il a dit qu'il utiliserait son séjour au Ghana pour voir si une commission mixte permanente convenue entre les deux pays pourrait être relancée, ajoutant que le Ghana est un partenaire africain très important pour la Zambie.

Commentaires facebook