Lundi 26 Juin 2017

Zambie: la police nie protéger le conseiller du président accusé d'agression sur une policière

Zambie: la police nie protéger le conseiller du président accusé d'agression sur une policière
(Xinhua 18/03/17)

La police a nié vendredi les informations selon lesquelles elle protégerait un conseiller du président zambien Edgar Lungu accusé d'avoir attaqué une policière.
Kaizar Zulu, conseiller politique de M. Lungu, aurait agressé une policière lors d'une cérémonie de remise de prix après la finale de la Coupe d'Afrique des Nations des moins de 20 ans remportée par la Zambie samedi dernier après que des officiels de la Confédération du Football Africain (CFA) l'ont empêché d'accompagner M. Lungu sur le podium.

La policière a porté plainte contre le conseiller auprès de la police, qui refuserait d'ouvrir un dossier, selon les médias locaux.

Mais la porte-parole de la police, Esther Katongo, a affirmé que la police ne couvrait pas le conseiller.

Elle a expliqué que la police avait remis un rapport médical à la plaignante et qu'un dossier a été ouvert en attente d'une enquête.

"Ce n'est pas vrai que nous avons clos l'affaire comme cela est décrit sur les réseaux sociaux. En tant que police, nous n'agissons pas par impulsion, mais avons des procédures que nous devons suivre et ne menons d'actions que lorsque le moment est venu", a-t-elle ajouté.

Cette affaire a attiré l'attention du public, les acteurs concernés appelant le dirigeant zambien à congédier son conseiller, surtout que ce n'était pas la première fois qu'il s'en prenait à une femme.

En juillet 2016, le conseiller en question aurait agressé une jeune femme de 25 ans qui le klaxonnait à une station-service.

Beaucoup pensent que M. Lungu devrait limoger son conseiller pour montrer qu'il est sérieux quand il s'agit des problèmes de violences faites aux femmes, en hausse dans le pays.

D'après les chiffres de la police, la Zambie a enregistré 18.450 cas de violences faites aux femmes l'année dernière, par rapport à 18.088 l'année précédente, soit une hausse de 2,4%. 

Commentaires facebook