Samedi 25 Novembre 2017

La Zambie propose un traitement antirétroviral quel que soit le taux de CD4

La Zambie propose un traitement antirétroviral quel que soit le taux de CD4
(Onusida 25/08/17)

La Zambie a adopté les directives de l’Organisation mondiale de la Santé (OMS) qui recommandent de proposer à toutes les personnes vivant avec le VIH un traitement antirétroviral, quel que soit leur taux de CD4. Edgar Chagwa Lungu, le Président zambien, a fait cette annonce lors du lancement de la première Journée nationale pour le dépistage, le conseil et le traitement du VIH à Lusaka, en Zambie. Cette journée vient remplacer la Journée annuelle du conseil et du dépistage volontaire, célébrée chaque année entre 2006 et 2016.

On estime à 1,2 million le nombre de personnes vivant avec le VIH en Zambie, dont seulement 67 % connaissent leur état. Par conséquent, il y a en Zambie près de 400 000 personnes qui ne savent pas qu’elles vivent avec le VIH. Cette situation implique de mettre en œuvre des stratégies de dépistage du VIH intensives, innovantes et efficaces, conformes aux recommandations de l’OMS et de l’ONUSIDA.

La Zambie a adapté les directives consolidées de l’OMS sur les services de dépistage du VIH par rapport aux principes clés suivants (« 5 C ») : consentement, confidentialité, conseil, résultats corrects et connexion avec la prévention, le traitement et les soins.

Position de l’ONUSIDA et de l’Organisation mondiale de la Santé sur le dépistage obligatoire

L’Organisation mondiale de la Santé et l’ONUSIDA ne sont pas favorables au dépistage obligatoire ou contraint des individus pour des raisons de santé publique.

L’Organisation mondiale de la Santé et l’ONUSIDA approuvent le dépistage obligatoire uniquement dans les cas suivants :

dépistage des donneurs avant toutes les procédures impliquant le transfert de fluides corporels ou d’organes, comme l’insémination artificielle, les greffes de cornée et la transplantation d’organes ;

dépistage du VIH et autres infections transmissibles par voie sanguine pour tous les prélèvements de sang destinés à la transfusion ou à la fabrication de produits sanguins.

La Zambie avait mis en place le dépistage et le conseil à l’initiative du soignant dès 2008. L’OMS et l’ONUSIDA ont salué l’appel du gouvernement à renforcer la mise en œuvre du dépistage universel de routine du VIH conformément aux « 5 C ». À cet égard, l’OMS et l’ONUSIDA vont continuer de collaborer avec le gouvernement et les autres parties prenantes afin d’apporter une assistance technique et des orientations dans la réforme et la diffusion des protocoles et des procédures opérationnelles standard des services de dépistage du VIH, afin de veiller à ce qu’ils soient conformes aux recommandations mondiales visant des approches fondées sur les droits de l’homme.

DÉCLARATIONS

« NOUS DEVONS CONVAINCRE NOS CONCITOYENS DE L’IMPORTANCE D’UN DÉPISTAGE RÉGULIER DU VIH ET VEILLER À CE QUE CEUX DONT LES RÉSULTATS SONT POSITIFS NE SOIENT PAS STIGMATISÉS. »

EDGAR CHAGWA LUNGU PRÉSIDENT DE LA ZAMBIE

« IL EST ESSENTIEL QUE LES PERSONNES DIAGNOSTIQUÉES SÉROPOSITIVES AU VIH PUISSENT ACCÉDER IMMÉDIATEMENT AU TRAITEMENT, QUEL QUE SOIT LEUR TAUX DE CD4. »

Commentaires facebook