Jeudi 17 Août 2017

La Zambie, bientôt dans le club des pays pétroliers ?

La Zambie, bientôt dans le club des pays pétroliers ?
(La Tribune 15/03/17)

Les autorités Zambiennes ont annoncé mardi qu'elles étaient sur le point de découvrir du pétrole au Nord du pays après plusieurs années de prospection. S'agit-il d'une bonne nouvelle qui annonce la fin de la dépendance du pays aux importations d'hydrocarbures ?
La Zambie est sur le point de découvrir du pétrole et du gaz naturel après plusieurs années de prospection laborieuse et goûteuse même si pour l'heure la date et le lieu du premier jaillissement de l'or noir en terre zambienne ne sont pas encore précisés. Les travaux d'exploration menés dans les provinces de Luapula et du Nord dans les blocs 31 et 54, qui s'étendent de l'Est de l'Afrique jusqu'au Kenya, en Tanzanie et en Zambie à travers du lac Tanganiyka, puis se dirigent vers le lac Mweru situé dans la province de Luapula près de la République démocratique du Congo, ont révélé la présence d'hydrocarbures, a déclaré mardi le ministre Zambien des Mines, Christopher Yaluma, à l'agence chinoise de presse, sans s'attarder sur les détails de cette découverte.

La Zambie, très dépendante des importations de brut
Le potentiel du gaz et du pétrole découvert n'est pas encore révélé mais dans moins de trois semaines, selon la même source, les résultats d'une étude d'évaluation de l'impact environnemental, déjà menée sur lesdites provinces seront communiqués. Pour rappel, le gouvernement Zambien avait commencé les travaux de prospection de pétrole depuis plusieurs années, notamment en 2014, avec un optimisme de plus de 60%, suite à la découverte de l'or noir en Ouganda le long de la Vallée du Rift, qui traverse la Zambie. Plus de cinq licences ont été accordées à des compagnies pétrolière étrangères dans différentes régions du pays d'Afrique australe.

Les besoins de la Zambie en pétrole s'élèvent à plus de 500 000 tonnes par mois pour une consommation quotidienne moyenne de l'essence à 1,11 millions de litres, 2,28 millions de litres de diesel et 50 000 litres de kérosène. Pour s'approvisionner correctement, le pays dispose de sa propre raffinerie, "Indeni Petroleum", mais doit importer du brut des pays exportateurs établis comme l'Iran, l'Arabie Saoudite et de quelques voisins Africains. Selon le système d'approvisionnement, les produits pétroliers sont transportés du port tanzanien de Dar-es-Salaam par les oléoducs Tanzanie-Zambie de Mafuta (TAZAMA), fournisseur à l'unique raffinerie de pétrole du pays. Le pétrole raffiné est ensuite distribué et commercialisé par les compagnies de marketing de pétrole dans diverses parties du pays.

Commentaires facebook