Mardi 24 Avril 2018

Des médias zambiens spéculent sur la santé du président Lungu

Des médias zambiens spéculent sur la santé du président Lungu
(APA 21/03/18)
Le président zambien Edgar Lungu

APA-Lusaka (Zambie) - Le président Edgar Lungu de la Zambie n’a pas été vu en public depuis plus d’une semaine, alimentant dans les média du pays les rumeurs sur une aggravation de son mal d’estomac.

Les médias locaux ont rapporté mardi que la santé président s’était si vite détériorée qu’un évêque a été convoqué au palais de la République dimanche dernier afin de prier pour lui.

Citant diverses sources, le Zambian Observer a écrit que les intestins du président, âgé de 61 ans, rétrécissaient depuis qu’il a refusé de manger et a suggéré en outre d’être transporté à tout moment par avion à l’étranger pour des soins médicaux.

Le président Lungu s’est effondré le 8 mars, alors qu’il participait à des événements au Heroes Stadium, marquant la Journée internationale de la femme.

Le porte-parole de la Présidence, Amos Chanda a révélé peu après que Lungu avait été diagnostiqué avec succès de paludisme, mais n’a pas indiqué si c'était avant ou après l’effondrement du président.

S’adressant aux foules après cet incident, Lungu a reconnu qu’il ne se sentait pas bien, mais a interprété ce malaise comme une situation « qui ne devrait pas inquiéter la Nation ».

En attendant, des sources affirment que son infirmité physique peut provenir de son long discours devant le parlement, tandis que d’autres l’attribuent à des problèmes d’alcoolisme remontant à 40 ans.

Le Zabian Observer a déclaré qu’en raison de l’incertitude autour de la présidence de Lungu, les responsables de la sécurité et du renseignement du pays se sont réunis pour faire face à la situation.

La Zambie a connu des présidents atteints de maladie. Le prédécesseur immédiat de Lungu, Michael Sata était malade depuis plusieurs mois avant de décéder en octobre 2014.

Levy Mwanawasa, le troisième président de la Zambie est décédé à mi-chemin de son second mandat en 2008, des suites d’un accident vasculaire cérébral (AVC).

Commentaires facebook