Des gardiens de parc tanzaniens sauvent 50 éleveurs perdus | Africatime
Dimanche 22 Janvier 2017

Des gardiens de parc tanzaniens sauvent 50 éleveurs perdus

Des gardiens de parc tanzaniens sauvent 50 éleveurs perdus
(Xinhua 06/01/17)
Parc en Tanzanie

DAR ES SALAAM, (Xinhua) -- Des gardiens de parcs tanzaniens ont sauvé de la mort 50 éleveurs qui venaient de passer sept jours sans eau ni nourriture dans les profondeurs de la Réserve de gibier de Sélous, la plus grande réserve de gibier d'Afrique, où ils étaient perdus avec leur bétail, ont rapporté jeudi des responsables.

Martin Loibooki, directeur général en exercice de l'Autorité de protection de la faune de Tanzanie (TAWA), a rapporté que ce groupe comprenant des enfants âgés de 7 à 15 ans, et accompagné de 1 780 vaches et plus de 200 chèvres et moutons, avait commencé son périple la semaine dernière dans le district de Rufiji, dans la région de la Côte, en direction du district de Malinyi et à la recherche de pâturages.

"Un appel téléphonique de l'un d'entre eux à un collègue à Kigoma a permis de sauver leur vie car les informations sur leur disparition se sont propagées et sont parvenues aux responsables de sécurité, qui se sont mis à les chercher pendant des jours", a déclaré M. Loibooki.

Les bergers ont été secourus mercredi par des gardes-chasse à Kingupira, qui est l'une des huit zones de cette réserve naturelle, après trois jours de recherches infructueuses au moyen d'hélicoptères et de véhicules déployés par le gouvernement.

Après leur sauvetage, ils ont raconté les épreuves et les souffrances qu'ils avaient traversé dans les forêts sans eau ni nourriture pendant une semaine, avant d'être sauvés par un appel téléphonique qu'ils ont pu adresser à un collègue à Kigoma.

"Alors que les jours s'écoulaient, mes collègues ont commencé à s'effondrer un par un à cause de la faim et du manque d'eau, nous étions au stade où nous avons commencé à boire notre propre urine et à tuer certains de nos animaux pour boire leur sang pour rester en vie", raconte Lisesi Cherahani Bela, l'un des éleveurs.

Il a raconté qu'ils avaient prévu de voyager pendant deux semaines environ entre Rufiji et Malinyi mais qu'un homme du nom de Nzigua est venu et leur a dit qu'il connaissait un raccourci permettant de réduire le voyage à cinq jours, à condition de lui donner de l'argent.

L'homme les a conduits à Rufiji mercredi dernier et les a guidés pendant environ 4 jours avant de disparaître et de les abandonner au milieu de la réserve de gibier de Sélous.

D'après M. Cherahani, les éleveurs avaient donné à cet homme une avance de six millions de shillings tanzaniens (environ 3.000 dollars), et devaient lui verser davantage à leur arrivée à Morogoro.

"Nous ne savions pas que nous étions dans une réserve protégée, mais après avoir marché plusieurs kilomètres nous avons réalisé que nous étions dans une vaste étendue, notre principal problème sur le moment était l'eau, mais le problème est que nous ne savions ni où nous étions ni où nous allions", raconte-t-il.

Gaudence Milanzi, secrétaire permanent du ministère des Ressources naturelles et du Tourisme, s'est rendu sur place mercredi et a ordonné que les éleveurs soient amenés en lieu sûr.

Les agents de la Réserve de Sélous sont maintenant à la recherche des bêtes disparues.

Commentaires facebook