Vendredi 20 Avril 2018

Cuivre en Zambie : la stabilisation de l'alimentation électrique donne des ailes à la production

Cuivre en Zambie : la stabilisation de l'alimentation électrique donne des ailes à la production
(La Tribune 18/12/17)

La production de cuivre zambienne est bien partie pour dépasser les dernières estimations publiées en septembre 2017. Lusaka table désormais sur 850.000 tonnes de cuivre à fin 2017, contre le pronostic de 750.000 tonnes, la tutelle va jusqu’à tabler sur une production d’un million de tonnes en 2018. Ce regain s’explique par la stabilisation de l’alimentation électrique des sites de productions et la hausse des cours à l’international.

La Zambie vient d'annoncer une augmentation de sa production de cuivre, qui devrait atteindre entre 800.000 à 850.000 tonnes en 2017, contre 774.920 tonnes extraits lors de l'année précédente. Ce renforcement de la production est dû, selon le ministère des Mines, à la stabilisation de l'alimentation électrique des sites de production et à une hausse des prix du cuivre entre 2016 et 2017.
Le renforcement du réseau électrique fait la différence

Lusaka est par ailleurs optimiste quant aux opportunités de croissance de l'extraction de cuivre. Une activité qui devrait selon la tutelle, atteindre la barre du million de tonnes produit en 2018. L'industrie minière devrait profiter des efforts consentis par la Zambie dans l'amélioration de la production en électricité et des cours internationaux qui devraient également se maintenir à la hausse.

« Nous avons une bonne visibilité pour les années à venir. Nous disposons de suffisamment de puissance électrique et les prix sont à la hausse. Avec ces nouvelles tendances, nous avons projeté une production d'au moins 800.000 tonnes de cuivre pour cette année et nous parviendrons à atteindre le million l'année prochaine », s'est félicité Christopher Yaluma, ministre zambien des mines dans un communiqué.

Cette confiance des autorités zambiennes s'explique également par le fait que la production finale devra dépasser la dernière estimation publiée en septembre dernier, qui était de 753.992 tonnes. La baisse de production de Konkola Copper Mines, filiale du groupe Vedanta (coté à la bourse de Londres) lors de la même période avait poussé Lusaka à tempérer ses pronostics pour l'exercice en cours.

Lire la suite sur: https://afrique.latribune.fr/finances/commodities/2017-12-15/cuivre-en-z...

Commentaires facebook