Dimanche 25 Février 2018

Tunisie

(RFI 03/02/18)
Le président français a terminé ce jeudi soir sa première visite d’Etat en Tunisie. Un déplacement qu’il a voulu placer sous le signe de la solidarité et d’un soutien fort à la jeune démocratie tunisienne alors que le pays se débat avec une inflation record et un taux de chômage de plus de 30% chez les jeunes. Résultat, pendant ces deux jours passés à Tunis, Emmanuel Macron a fait une série d’annonces pour soutenir l’économie tunisienne. A 100 mètres à peine du Parlement tunisien où le président français a prononcé son discours, une terrasse de café, quelques tables hautes. Comme souvent, des hommes, exclusivement, y sont attablés. Et quand on demande à Rami, employé d’une entreprise française, si les 50...
(AFP 02/02/18)
La France veut aider la Tunisie "comme on aide un frère ou une soeur", a affirmé jeudi le président français Emmanuel Macron à Tunis, en appelant à doubler les investissements français dans ce pays à la transition démocratique "inédite" dans le monde arabe. Au second jour de sa visite d'Etat, M. Macron n'a cessé d'insister sur la nécessité de soutenir le seul pays où le Printemps arabe de 2011 a fait naître la démocratie. La Tunisie a une "immense responsabilité" parce que "le monde arabe, le Maghreb, toutes les rives de la Méditerranée vous (...) regardent faire et ont besoin de vous voir réussir", a-t-il lancé devant le Parlement.
(AFP 02/02/18)
Tunis et Londres s'attendent à une augmentation du nombre de touristes britanniques en Tunisie en 2018, ont affirmé vendredi deux ministres tunisien et britannique, à la suite de l'assouplissement des recommandations aux voyageurs en provenance de Grande-Bretagne. "Ce que j'ai vu ici ces derniers jours (en matière de sécurité, ndlr) est vraiment impressionnant", a déclaré à la presse le secrétaire d'Etat britannique à la Sécurité, Ben Wallace, à Tunis depuis mercredi. "Je me réjouis du fait qu'il y aura beaucoup plus de Britanniques se rendant (en Tunisie) au cours des prochaines semaines", a-t-il affirmé.
(Jeune Afrique 02/02/18)
En marge d'une conférence internationale autour de la croissance dans le monde arabe, qui avait lieu cette semaine à Marrakech, coorganisée par le FMI, la présidente de l'institution, accusée par les Tunisiens d'avoir poussé leur gouvernement à prendre des mesures d'austérité, a rencontré le Premier ministre du pays, Youssef Chahed. Une centaine d’experts du Fonds monétaire international (FMI) et des personnalités de la finance du monde arabe étaient réunis cette semaine à Marrakech. Au menu, une conférence régionale ayant pour thème « Opportunités pour tous : croissance, emplois et inclusion dans le monde arabe », organisée conjointement par le FMI, le Fonds monétaire arabe et le gouvernement marocain. Faiblesse de la croissance, chute des cours mondiaux des produits de base,...
(Jeune Afrique 02/02/18)
Arrivé le 31 janvier à Tunis, le président français était accompagné de grands patrons français (Xavier Niel, Jacques Séguéla, Stéphane Richard), qui ont pu échanger avec les chefs d'entreprise tunisiens lors d'un forum économique franco-tunisien. Lancée avec la chanson L’envie d’avoir envie de Johnny Hallyday, la rencontre, organisée par la Chambre tuniso-française de commerce et d’industrie (CTFCI) à Tunis ce 1er février, s’annonçait atypique. Et pour cause : les invités y ont parlé business et relance économique, sans chercher à financer des projets, à lever des fonds ou à recueillir des promesses d’investissements. L’objectif était de consolider, voire d’accroître, la confiance des entrepreneurs à l’égard de la Tunisie, coincée dans une mauvaise passe économique. Articulé autour de deux axes :...
(Jeune Afrique 02/02/18)
Une jeune scientifique et activiste tunisienne accompagne la délégation présidentielle française en Tunisie. Maha Issaoui a rencontré par hasard Emmanuel Macron quelques jours auparavant. On parlait d’elle jusqu’à l’Élysée, la veille du départ du président français Emmanuel Macron à Tunis : « La jeune femme de Clermont-Ferrand. » Accompagnera-t-elle vraiment le président en Tunisie ces 31 janvier et 1er février ? La question tournait dans les rédactions françaises… C’est que le 25 janvier, à 23 h 30, le chemin de la Tunisienne Maha Issaoui croise celui du président français qui s’offre alors dans les rues de la commune du centre de la France un bain de foule nocturne – et dûment médiatisé – au beau milieu des étudiants qui profitent...
(Jeune Afrique 02/02/18)
Arrivé mercredi 31 janvier en Tunisie pour sa seconde visite d’État, Emmanuel Macron a affiché sa volonté de remettre en selle la coopération franco-tunisienne. Après avoir rencontré son homologue tunisien Béji Caïd Essebsi, le président français a délivré ce jeudi un discours très attendu devant l’Assemblée des Représentants du Peuple (ARP). C’est main dans la main que le président français, Emmanuel Macron et le président tunisien, Béji Caïd Essebsi sont entrés au palais de Carthage pour le coup d’envoi d’une visite d’État aux allures de marathon. Une manière de manifester une convergence de points de vue avant de prendre la parole.
(Jeune Afrique 02/02/18)
L'université de Paris-Dauphine, déjà présente en Tunisie, a signé un accord avec l'École nationale d’administration (ENA) de Tunis. Le but : un master professionnel pour les cadres de l'État, mais aussi un futur Institut des hautes études de gouvernance publique, qui accueillerait des acteurs peu habitués à se rencontrer. Le plan cadre d’aide au développement 2015-2019, du Programme des Nations unies pour le développement (PNUD) pour la Tunisie, mettait l’accent sur le besoin de formation des cadres de l’État et des fonctionnaires. C’est pour répondre à ce besoin que l’université Paris-Dauphine, présente en Tunisie depuis 2004 via son MBA international, et l’École nationale d’administration de Tunis (ENA) ont décidé de signer un partenariat. Accord signé en marge de la visite...
(Le Monde 02/02/18)
Au second jour de sa visite d’Etat à Tunis, Emmanuel Macron s’est livré, jeudi 1er février, à une critique sans détour – la plus vive qu’il a jusqu’alors prononcée – de l’intervention de l’OTAN, en 2011, en Libye, à laquelle la France avait participé, à l’initiative de Nicolas Sarkozy, pour mettre fin au régime de Mouammar Kadhafi. S’exprimant devant l’Assemblée des représentants du peuple (ARP), le président français a déclaré que « l’Europe, les Etats-Unis et quelques autres ont une responsabilité dans la situation actuelle en Libye », déclenchant les applaudissements des députés tunisiens. « Je n’oublie pas que plusieurs ont décidé qu’il fallait en finir avec le dirigeant libyen sans qu’il y ait pour autant de projet pour la...
(RFI 02/02/18)
Suite et fin de la visite d’Emmanuel Macron en Tunisie. Le président français s'est exprimé devant l'Assemblée des représentants du peuple ce jeudi matin à Tunis. Un discours qui a duré près d'une heure, en forme d'hommage à la révolution tunisienne. « Vous avez conduit une véritable révolution culturelle, et celle-là, vous l’avez réussie. Vous avez fait mentir ceux qui, partout dans le monde encore aujourd’hui, disent que des sociétés où l’islam est présent ne sont pas compatibles avec la démocratie. Et vous avez fait mentir ceux qui là aussi, dans nombre de régions du monde veulent faire croire que l’islam est là pour régenter l’Etat et que la séparation n’est pas possible. Vous les avez fait aussi mentir. Vous...
(Le Point 02/02/18)
Ça bouchonne à La Marsa. Ça grommelle dans les voitures. Comme dans tout pays en période de visite d'Etat, on bloque momentanément les rues pour que les cortèges officiels puissent aller vite d'un point A à un point B, et en toute sécurité. Et l'automobiliste, qu'il ne faut jamais sous-estimer en la matière, râle. Le « moi, je travaille » fuse. Un classique routier. Façon GPS, Emmanuel Macron a quitté l'aéroport de Tunis-Carthage pour rejoindre le palais présidentiel, à 13 kilomètres de là. Discussion avec Béji Caïd Essesbi. « Un entretien plus long que prévu », selon les propos du président français. Et un retard qui s'accumule. Le rendez-vous avec le chef du gouvernement se déroule à Dar Dhiafa, petit...
(Jeune Afrique 02/02/18)
Confronté à une grave crise économique et sociale, le Premier ministre tunisien s’efforce de maintenir son pays à flot. Pas évident quand les soutiens se dérobent… • Bien né Issu d’une famille de notables, il est le petit-fils de la militante féministe Radhia Haddad et le petit-neveu de Hassib Ben Ammar, cofondateur de la Ligue tunisienne de défense des droits de l’homme (LTDH). • Agronome Spécialiste en économie de l’environnement, il était, de 2003 à 2015, régulièrement consulté par la Commission européenne et par le ministère américain de l’Agriculture pour son expertise en matière de politique agricole. • Poulain Il fait figure de protégé de Béji Caïd Essebsi, le président, dont il a assuré une partie de la campagne électorale...
(RFI 02/02/18)
C'était l'un des moments phares de la visite d'Emmanuel Macron en Tunisie : le Forum économique Tunisie France, qui s'est tenu le 1er février à Tunis. Il s'agit de la première édition d'un rendez-vous appelé à se tenir chaque année, et dont l'objectif est de resserrer les liens entre entreprises françaises et tunisiennes. La France est déjà le premier partenaire commercial du pays, avec plus de 1 400 entreprises implantées sur le sol tunisien et 200 millions d'euros d'investissements directs en 2017, soit 45% de l'ensemble des investissements étrangers en Tunisie. Mais les deux pays souhaitent augmenter le volume des investissements pour relancer l'économie tunisienne, aujourd'hui en difficulté. La grande salle du Palais des congrès de Tunis était pleine à...
(AFP 01/02/18)
Emmanuel Macron a appelé jeudi les entreprises à revenir investir en Tunisie avec l'objectif d'un doublement des investissements français d'ici 2022 afin d'aider ce pays à relancer son économie. L'ambition est "de doubler dans les cinq ans, dans mon quinquennat, les investissements français en Tunisie", a déclaré le chef de l'Etat français devant le Parlement tunisien. Cet objectif est "possible à atteindre. J'attends la pleine mobilisation des entreprises", a-t-il ensuite ajouté en clôturant le forum économique Tunisie-France, auquel participaient une centaine d'entrepreneurs français. "Nombre d'entreprises ont déjà confirmé leur volonté d'investir", a-t-il précisé, sans entrer dans les détails.
(AFP 01/02/18)
Le Printemps arabe n'est pas terminé et la Tunisie, où il est né en 2011, a le devoir de réussir sa transition démocratique pour rester "un modèle", a déclaré jeudi le président français Emmanuel Macron à Tunis. "On a parlé de printemps, de Printemps arabe, on a parlé de révolution et beaucoup pensent que cette page est tournée", a dit M. Macron dans un discours au Parlement au second jour d'une visite d'Etat en Tunisie. "La page du Printemps arabe n'est pas tournée. Vous êtes en train de la vivre, de la faire vivre", a-t-il ajouté. La Tunisie a mené une "révolution culturelle profonde", a poursuivi le président français, en citant la liberté de conscience et l'égalité entre hommes et...
(AFP 01/02/18)
Le président français Emmanuel Macron a exprimé jeudi sa volonté de redynamiser l'enseignement du français en Tunisie, où il a inauguré une antenne de l'Alliance française, la première depuis 60 ans. "Je souhaite que la francophonie vive davantage en Tunisie", a déclaré le chef de l'Etat en s'exprimant devant le Parlement tunisien. Avec comme objectif de "doubler le nombre d'apprenants en français en deux ans", d'ici au sommet de la francophonie que la Tunisie doit accueillir en 2020. Au début de la deuxième journée de sa visite d'Etat, Emmanuel Macron a inauguré l'Alliance française de l'Ariana, un quartier résidentiel de Tunis. Cinq autres Alliances françaises, des institutions privées dédiées au rayonnement de la langue, doivent ouvrir cette année dans le...
(Le Monde 01/02/18)
« Combat commun. » Emmanuel Macron a insisté avec force sur la formule pour souligner la solidarité profonde qui lie la France et la Tunisie lors du début de sa visite d’Etat à Tunis, mercredi 31 janvier. « Si vous échouez, nous échouerons, le même jour ou le jour d’après », a-t-il précisé lors d’une conférence de presse menée conjointement au palais présidentiel de Carthage (nord de Tunis) avec son homologue tunisien, Béji Caïd Essebsi. Le déplacement du président français s’inscrit dans un contexte sensible en Tunisie alors que le désenchantement social et économique alimente une grogne récurrente dans les classes les plus défavorisées. Début janvier, des rassemblements contre la hausse des prix ont donné lieu à des incidents avec...
(AFP 01/02/18)
Le président tunisien Béji Caïd Essebsi a défendu mercredi l'attitude des autorités lors de récentes manifestations, après que des organisations de défense des droits de l'Homme ont dénoncé des exactions policières. "La Tunisie est un pays démocratique" mais "il ne faut pas nous juger comme si nous (étions) une démocratie depuis des siècles", a déclaré M. Essebsi lors d'une conférence de presse aux côtés de son homologue français Emmanuel Macron, en visite d'Etat en Tunisie. "Dans ces manifestations, il y a toujours des casseurs", a-t-il ajouté. "Ces casseurs, on doit leur donner un certificat de bonne vie et moeurs?", a-t-il ironisé, affirmant que les autorités ne pouvaient "laisser les casseurs faire la loi".
(AFP 01/02/18)
Le président français Emmanuel Macron a assuré mercredi à Tunis qu'il souhaitait "accompagner" la Tunisie et sa jeunesse, frappée de plein fouet par le chômage alors que la transition démocratique reste fragile sept ans après la révolution. "Nous sommes dans un moment important de la vie de la Tunisie", a souligné M. Macron devant la presse aux côtés de son homologue Béji Caïd Essebsi au premier jour de sa visite d'Etat. "C'est une étape fondamentale qui se joue", a-t-il ajouté, deux semaines après une nouvelle poussée de fièvre marquée par des manifestations, dont certaines ont dégénéré en émeutes nocturnes, dans plusieurs villes tunisiennes. Exprimant le "soutien de la France" et saluant une "Constitution exemplaire et un vrai modèle de transition",...
(RFI 01/02/18)
Suite et fin de la visite d’Emmanuel Macron en Tunisie. Le président français s'est exprimé devant l'Assemblée des représentants du peuple ce jeudi matin à Tunis. Un discours qui a duré près d'une heure, en forme d'hommage à la révolution tunisienne. « Vous avez conduit une véritable révolution culturelle, et celle-là, vous l’avez réussie. Vous avez fait mentir ceux qui, partout dans le monde encore aujourd’hui, disent que des sociétés où l’islam est présent ne sont pas compatibles avec la démocratie. Et vous avez fait mentir ceux qui là aussi, dans nombre de régions du monde veulent faire croire que l’islam est là pour régenter l’Etat et que la séparation n’est pas possible. Vous les avez fait aussi mentir. Vous...

Pages

(Le Monde 08/01/18)
La sortie de crise ? Officiellement, l’affaire de l’interdiction aux femmes tunisiennes de voyager aux Emirats arabes unis est close. Mais, selon de nombreux observateurs, une tension récurrente devrait persister entre Tunis et Abou Dhabi. Jeudi 4 janvier, le ministère tunisien des transports a annoncé la reprise des vols de la compagnie Emirates vers la Tunisie, lesquels avaient été suspendus le 27 décembre 2017 par Tunis. Cette mesure de rétorsion répondait à ce qui a été considéré en Tunisie comme une véritable offense nationale, à savoir l’interdiction infligée, le 22 décembre, par Abou Dhabi, aux Tunisiennes de s’embarquer vers les Emirats pour des « raisons de sécurité ». Les autorités émiraties n’avaient fourni aucune précision sur la nature de ce...
(Jeune Afrique 06/01/18)
Le département d'État a placé jeudi trois ressortissants tunisiens dans sa liste de terroristes. Le communiqué évoque l'attentat du Bardo perpétré en 2015. Le département d’État américain a enregistré ce jeudi 4 janvier trois nouveaux noms dans sa liste de terroristes. Des Tunisiens : « Muhammad al-Ghazali, Abukar Ali Adan, et Wanas al-Faqih », le nom de ce dernier étant plus souvent orthographié Ouanes El Fekih, en Tunisie. Ouanes El Fekih est aujourd’hui retenu en détention en Tunisie. Recherché par le ministère de l’Intérieur tunisien, il avait été livré par les autorités nigériennes en janvier 2017. Le communiqué du département d’État, publié le 4 janvier, pointe du doigt les relations entre les trois hommes et le réseau d’Al-Qaïda, notamment sa...
(Jeune Afrique 05/01/18)
Le designer tunisien Ali Karoui qui dit vouloir sublimer les femmes, habille déjà des stars de renommée internationale. Ali Karoui marcherait-il sur les pas de feu Azzedine Alaïa ? Glamour, chic, sexy et bling-bling sont les principales caractéristiques des robes féeriques que crée ce jeune couturier né en 1986 à Tunis et diplômé de l’école de stylisme Esmod en 2005. Depuis le lancement de sa marque, en 2012, ce passionné de mode depuis l’enfance multiplie les défilés, de Tunis à New York en passant par Beyrouth, Paris, Berlin ou Rome. Depuis 2013, il habille certaines des stars qui montent les marches du Festival de Cannes. Il collabore également avec la marque de joaillerie de luxe Chopard. « J’ai grandi entouré de...
(Le Point 29/12/17)
Le changement sera venu de Berlin. Après trois jours de scrutin, les Tunisiens résidant au pays d'Angela Merkel ont violemment giflé la classe politique de Tunis lors de l'élection législative partielle du 17 décembre, parachevant dans les urnes une année de ressentiment populaire envers toute la classe politique. Une gifle venue d'Allemagne Au soir du scrutin, l'abstention a enregistré un score à la Ben Ali (le dictateur était élu avec plus de 90 % des voix) : 94,8 %. Mettant K.-O. les deux principaux partis qui cogèrent la Tunisie depuis la fin 2014 : Nidaa Tounes et Ennahdha. Cette déroute façon Waterloo électoral (« une branlée démocratique », selon un diplomate de passage) a le mérite de réveiller un vivier...
(Jeune Afrique 27/12/17)
Malgré l'émotion suscitée par les interdictions émiraties imposées aux Tunisiennes, le ministère des Affaires étrangères tunisien se veut rassurant ce mardi. Les deux pays sont en cours de discussion pour désamorcer une crise dont les réelles raisons demeurent encore floues. Au ministère des Affaires étrangères tunisien, on se veut confiant ce mardi 26 décembre : « Des contacts amicaux et quotidiens existent à travers les ambassades des deux pays et je sais que des contacts téléphoniques subsistent entre les deux ministres chargés des affaires étrangères », confie à Jeune Afrique un haut fonctionnaire du ministère.
(AFP 26/12/17)
La mesure prise par les Emirats arabes unis à l'encontre des voyageuses tunisiennes, à l'origine d'une vive controverse, est due à la crainte d'un attentat pouvant être commis par des femmes titulaires d'un passeport tunisien, a affirmé lundi la présidence tunisienne. Dimanche soir, la Tunisie a annoncé avoir suspendu les liaisons quotidiennes de la compagnie aérienne Emirates en raison de l'imbroglio persistant autour du droit des femmes tunisiennes à embarquer sur des vols à destination des Emirats. Les autorités tunisiennes parlent d'"une interdiction faite aux Tunisiennes de se rendre aux Emirats" qui les a obligées à intervenir à plusieurs reprises au cours des derniers jours en soutien à leurs ressortissantes...
(APA 26/12/17)
APA-Tunis (Tunisie) - La Tunisie a décidé dimanche soir de suspendre les vols de la compagnie aérienne Emirates après que celle-ci ait empêché provisoirement les femmes tunisiennes d’embarquer sur ses vols. Dans un communiqué, le ministère tunisien du Transport a expliqué avoir « décidé de suspendre les vols de la compagnie émiratie vers Tunis jusqu’à ce qu'elle soit capable de trouver la solution adéquate pour opérer ses vols conformément au droit et aux accords internationaux ». « Emirates va cesser ses liaisons entre Tunis et Dubaï, comme ordonné par les autorités tunisiennes, à partir du lundi 25 décembre 2017 », selon le porte-parole de la compagnie. Depuis vendredi, les Tunisiennes, quel que soit leur âge, ont été provisoirement empêchées d'embarquer...
(AFP 26/12/17)
Un matin, au lieu de la blouse bleu marine réglementaire, elles sont arrivées vêtues d'un T-shirt blanc. En défiant les consignes de leur lycée, qui n'imposent qu'aux filles de porter un uniforme, ces Tunisiennes réclamaient "la fin de la discrimination". Au lycée "pilote" de Bizerte, établissement public d'élite du nord du pays, les élèves doivent signer, comme dans la majorité des lycées de Tunisie, un règlement intérieur stipulant que cette blouse arrivant au bas du dos est obligatoire pour les filles - et pour les filles seulement.
(La Tribune 26/12/17)
Après l’Afrique de l’Ouest début 2016, Recep Tayyip Erdoğan, le président turc entame une visite à Khartoum chez le Soudanais Omar El Béchir. Ce n’est que la première étape d’une tournée qui va le mener à Tunis chez Béji Caïd Essebsi et à N’Djamena chez le Tchadien Idriss Deby Itno. Pressé de nouer des relations avec l’Afrique, la Turquie veut prêter son miroir à l’Afrique. Mais elle y cherche surtout de l’influence. Depuis son entrée à l'Ak Saray, le palais blanc à Ankara il y a trois ans, Recep Tayyip Erdoğan aura exactement visité 21 pays africains. A la fin d'une mini-tournée qui le conduit au Soudan où il est arrivé dimanche, en Tunisie mardi puis au Tchad, le 12ème...
(AFP 23/12/17)
La Tunisie va s'efforcer de briser le plafond de verre dans la fonction publique, où trop peu de femmes occupent des postes de direction selon une étude rendue publique vendredi. Sur les quelque 630.000 fonctionnaires tunisiens, 37% sont des femmes, a affirmé à l'AFP Khaoula Labidi, la coordinatrice générale du projet, en marge de la présentation du rapport. Si ce taux est "très élevé par rapport aux autres pays d'Afrique du nord et du Moyen-Orient", 75% des postes de directeur général restent occupés par des hommes, a-t-elle poursuivi en citant cette étude sur les inégalités professionnelles dans la fonction publique. Le poste de directeur général est l'un des "emplois de direction le plus prestigieux et donnant droit à des avantages...
(APA 23/12/17)
APA-Laayoune (Maroc) - Le 2è Sommet maghrébin des jeunes leaders, organisé par l'Union de la jeunesse de Sakia Al Hamra-Oued Eddahab, a ouvert ses travaux, vendredi à Laâyoune, sous le thème "La jeunesse maghrébine, une force pour l’Afrique". Cette rencontre connaît la participation des délégations de jeunes des cinq pays de l’Union du Maghreb Arabe (Maroc, Algérie, Mauritanie, Tunisie, Libye), outre la Palestine en tant qu’invitée d’honneur du sommet. Le sommet se veut un espace de débat autour des questions et préoccupations des jeunes maghrébins dans l’objectif d’aboutir à des propositions et des idées nouvelles ayant trait au rôle du mouvement juvénile dans la consolidation des facteurs d’unité entre les peuples et les gouvernements de la région maghrébine. Intervenant à...
(AFP 21/12/17)
La sécurité alimentaire en Afrique du Nord et au Moyen-Orient "se détériore rapidement" à cause des conflits, a estimé l'Organisation des Nations unies pour l'alimentation et l'agriculture (FAO) dans un rapport publié jeudi au Caire. "La prévalence de la sous-alimentation dans les pays en conflit de la (région) est similaire à celle des pays les moins avancés (PMA) du monde", a alerté la FAO dans son rapport annuel consacré à la région. Selon ce dernier, l'écart se creuse entre les pays en conflit (la Syrie, l'Irak, le Yémen, le Soudan et la Libye) et les autres. "Le niveau de sous-alimentation dans les pays en conflit est maintenant six fois plus important", a précisé la FAO. "Pire crise humanitaire au monde"...
(Jeune Afrique 20/12/17)
La webradio gay « Shams Rad », la première du genre dans le monde arabe, diffuse ses émissions depuis ce lundi. Lancée par l’association Shams, elle milite pour la dépénalisation de l’homosexualité en Tunisie. « Shams Rad, dignité et égalité », murmurent à l’unisson une voix féminine et une autre masculine, ce lundi 18 décembre. Deux mots d’ordre qui constituent le slogan de la nouvelle webradio de l’association tunisienne Shams. Un nouveau média avec une ligne éditoriale jusque-là inédite dans le monde arabe : défendre les droits des minorités sexuelles. Difficile à croire, dans un pays où les relations homosexuelles sont encore punies de trois ans d’emprisonnement… Et, pourtant, il suffit désormais d’un simple clic pour être auditeur de cette...
(APA 19/12/17)
APA-Tunis (Tunisie) - Cinq cas de décès liés au virus de la grippe H1N1 ont été enregistrés du 7 au 13 décembre courant, a annoncé lundi le ministre tunisien de la Santé, Imed Hammemi. Le responsable, qui s'exprimant lors d'un point de presse, a précisé que deux femmes enceintes, une femme diabétique et un nourrisson de 3 mois figurent parmi ces décès, ajoutant que 20 autres cas atteints de ce virus ont été enregistrés depuis le début de la vague de froid en Tunisie. La situation sanitaire actuelle est « sérieuse » et « grave », a-t-il mis en garde, faisant état de la mise en place d'une cellule de crise pour suivre la situation épidémiologique de cette grippe, et...
(AFP 18/12/17)
Une webradio destinée à la communauté LGBT, la première du genre dans le monde arabe, a vu le jour en Tunisie pour défendre les droits des minorités sexuelles dans un pays où l'homosexualité reste illégale et réprouvée. Lancée par l'association Shams ("Soleil" en arabe), l'un des porte-drapeau de la communauté LGBT en Tunisie, "Shams Rad" vise à "sensibiliser la population tunisienne, citoyens ordinaires et décideurs politiques, sur l'homophobie de la société et à défendre les libertés individuelles", a indiqué à l'AFP le directeur général de la radio, Bouhdid Belhadi. Les militants LGBT (lesbiens, gays, bisexuels, transgenres) sont sortis de l'ombre en Tunisie depuis la révolution de 2011 mais leur condition reste très précaire, du fait d'un rejet social violent et...
(AFP 18/12/17)
Un Franco-Tunisien, soupçonné de liens avec une organisation terroriste, a été expulsé cette semaine de la Suisse vers la France, a-t-on appris samedi de source policière et auprès de médias suisses. La police fédérale suisse a confirmé à l'AFP la "décision d’expulsion d’une personne à l’encontre de laquelle une procédure pénale pour participation et/ou soutien à une organisation terroriste est en cours". "En cas de danger pour la sécurité intérieure et extérieure de la Suisse", la police peut "ordonner l’expulsion de cette personne, selon l’article 68 de la Loi sur les étrangers", a-t-on précisé. Il est toutefois rare que la Suisse expulse une personne faisant l'objet d'une enquête sur son territoire. Selon des médias suisses, la personne expulsée est un...
(Jeune Afrique 16/12/17)
Le 12 décembre, des émeutes ont encore opposé les jeunes habitants de la petite ville du nord-ouest de la Tunisie aux forces de l'ordre. Le décès d'une mère de famille après qu'elle s'est immolée par le feu a enclenché un mouvement de contestation sociale. Reportage. Dès la station de louage de Tunis, devant la camionnette emmenant à Sejnane, une voix se plaint. « On a rien, rien. On est oublié ! ». L’ambiance est campée. La petite ville, à deux heures de route de là, est connue pour ses « laqlaq », ses cigognes. Mais depuis le mois de novembre, ce sont les manifestations, les grèves et les émeutes qui font parler de Sejnane et de ses quelque 7 000...
(AFP 15/12/17)
Une ONG a appelé vendredi les autorités tunisiennes à effectuer des prélèvements ADN sur les migrants retrouvés morts en mer et à créer une base de données afin qu'ils puissent un jour être identifiés et que les familles puissent faire leur deuil. "On accuse souvent les Italiens de ne pas nous donner l'identité des cadavres" de migrants tunisiens repêchés dans leurs eaux, a souligné Romdhane Ben Amor, du Forum tunisien pour les droits économiques et sociaux (FTDES). Le gouvernement tunisien doit lui aussi "répondre aux attentes des familles des personnes disparues dans le cadre de la migration non réglementaire, qui ont le droit de connaître le sort de leurs enfants", a poursuivi l'ONG en évoquant une "tragédie humaine". A l'approche...
(AFP 14/12/17)
La France et la Tunisie ont renforcé leur coopération dans la prévention des risques de corruption avec la signature d'un protocole d'accord qui facilitera notamment l'échange d'information, a indiqué jeudi l'Agence française anticorruption (AFA). Cet accord, signé par l'AFA et l'Instance nationale tunisienne de lutte contre la corruption (INLUCC), "permettra de faciliter l'échange d'informations, d’expériences et de bonnes pratiques", a indiqué l'agence française dans un communiqué. L'AFA et l'INLUCC ont convenu "d'échanger toutes informations pertinentes, en tant que de besoin et dans le respect de leurs attributions respectives" et de "se prêter mutuellement assistance, notamment pour la réalisation d'objectifs ou le traitement de cas d'intérêt commun". "Je salue la signature de cet accord qui matérialise la volonté de nos deux...
(Le Monde 14/12/17)
La cour de ce grand collectionneur est une halte singulière où se mêlent, une fois par semaine, couscous et causeries. Mohamed Bennani est un esthète. Casquette bleu nuit et écharpe rouge nouée sous le menton, il aime les jolies choses, surtout les vieux livres, trésors de mots et d’images qui sommeillent sur les étagères de sa demeure jouxtant la médina de Tunis. « Beit Al-Bennani », la maison de Bennani, est plus qu’un repaire de lettrés, plus qu’une bibliothèque privée aux 25 000 ouvrages et manuscrits rassemblés au fil d’une vie, plus qu’un foyer de savoirs attirant des exégètes qui viennent de loin. C’est un endroit unique, une atmosphère sans équivalent, une niche de convivialité ouverte à tous les vents...

Pages

(MondAfrique 11/01/18)
Alors que les Tunisiens se sont mobilisés dans la rue les 6 et 7 janvier contre l’austérité, le professeur Hachemi Alaya assure que le pronostic vital de l’économie est engagé en Tunisie. Pas de panique, la Tunisie (économique) n’est ni le Zimbabwe, ni le Venezuela. Mais, à force de tourner le dos au monde, d’ignorer les lois de la gravitation économique et les règles du jeu mondial, de rechigner aux mesures d’austérité et aux réformes radicales qu’exige le délabrement de sa situation économique, notre pays se rapproche dangereusement des Etats en faillite. La hausse des prix à la consommation a atteint au mois de novembre 2017 son plus haut pic depuis le déclenchement de la crise économique à la fin...
(Agence Ecofin 11/01/18)
Express Air Cargo, leader du fret aérien en Tunisie, envisage de lancer, ce mois-ci, 25 nouvelles lignes tout cargo pour relier essentiellement Tunis à l’Afrique centrale et l’Afrique de l’Ouest, a-t-on appris mardi. « Après trois années de rodage, l'année 2018 sera pour notre compagnie la vraie année de décollage avec, entre autres, une flotte de sept appareils en 2018 et 14, d'ici 2021 », a annoncé le PDG de la compagnie, Anis Riahi, tout en assurant : « nous sommes sur la bonne voie ». Avec 600 connexions effectuées, l’année dernière, et 4 000 tonnes de marchandises transportées, la compagnie tunisienne veut jouer un rôle prépondérant dans le renforcement du maillage logistique interafricain, assure son PDG. A cet effet,...
(Agence Ecofin 11/01/18)
En 2017, deux pays africains ont annoncé le lancement de leurs Caisse de Dépôts et de Consignations (CDC), le Burkina Faso en avril et Niger en octobre. Inspiré du modèle français, ce type d’institution existe déjà au Maroc (photo), en Tunisie, au Sénégal, en Mauritanie, au Gabon, au Bénin mais aussi en Italie, au Canada ou encore au Brésil. Une caisse de dépôt est une institution financière publique qui gère, dans l’intérêt général, les capitaux issus des cautionnements, dépôts de garantie et autres consignations, ainsi que les liquidités de l’Etat, des collectivités locales, des caisses de retraites, des organisations mutualistes, etc. « Pour faire face à ces missions prioritaires telles que la promotion de l'habitat social et la lutte contre...
(La Tribune 10/01/18)
Les recettes tirées des exportations des fruits en Tunisie ont enregistré l'année dernière une augmentation de 38%, a-t-on appris auprès du ministère tunisien de l'Agriculture. Cette performance de la filière s'explique d'abord par le développement des exportations vers de nouveaux marchés, principalement ceux du Qatar et de la Russie. Les indicateurs de la filière fruitière en Tunisie sont dans le vert. Selon les données du ministère tunisien de l'Agriculture, des ressources hydrauliques et de la pêche, les recettes découlant des exportations de fruits ont connu l'année dernière une augmentation de 38% par rapport aux recettes engrangées en 2016. Le volume de ces recettes a atteint 61,5 milliards de dinars, contre 44,5 milliards un an plus tôt. A en croire les...
(MondAfrique 09/01/18)
Dans le second volet de son étude sur l’économie tunisienne, le professeur Hachemi Alaya met en cause les responsabilités de la classe politique actuelle dans la chronique du désastre annoncé. L’attractivité de la Tunisie est sérieusement menacée et son image gravement ternie. Si la dette financière léguée par l’ancien régime était soutenable -48,5% du PIB au début de l’année 2011, celle de la Tunisie nouvelle née en 2011 est immense. Prévarications, clanisme, rapine ont contribué à la situation actuelle. Immense est la responsabilité des gouvernements qui se sont succédés à la tête du pays durant la période de transition politique. Notre pays est ravalé au rang d’un paradis fiscal avec tout ce que cela recouvre en termes d’évasion fiscale, de...
(MondAfrique 09/01/18)
A partir des principaux paramètre de l’économie tunisienne, le professeur Hachemi Alaya assure que le pronostic vital de l’économie est engagé en Tunisie. Pas de panique, la Tunisie (économique) n’est ni le Zimbabwe, ni le Venezuela. Mais, à force de tourner le dos au monde, d’ignorer les lois de la gravitation économique et les règles du jeu mondial, de rechigner aux mesures d’austérité et aux réformes radicales qu’exige le délabrement de sa situation économique, notre pays se rapproche dangereusement des Etats en faillite. La hausse des prix à la consommation a atteint au mois de novembre 2017 son plus haut pic depuis le déclenchement de la crise économique à la fin des années 2005-2010. L’arrière saison touristique se révèle, à...
(Agence Ecofin 09/01/18)
FINACTU est honoré d’avoir été retenu par la Tunisie, à travers AL KARAMA Holding, la holding qui gère une grande partie des sociétés et avoirs confisqués par l’Etat tunisien, pour procéder à la cession de la banque ZITOUNA et de la compagnie d’assurance ZITOUNA TAKAFUL. A l’issue d’un appel d’offres international, AL KARAMA HOLDING vient de confier la cession de la BANQUE ZITOUNA et de la compagnie d’assurance ZITOUNA TAKAFUL à un consortium conduit par FINACTU. AL KARAMA Holding, détenue à 100% par l’Etat tunisien, gère sous la supervision du Ministère des Finances, plus de 50 sociétés confisquées à l’issue de la Révolution de 2011, et organise leur cession dans les meilleures conditions possibles. Les deux institutions financières sont relativement...
(AFP 08/01/18)
La police tunisienne a dispersé dimanche soir une manifestation contre une hausse des prix entrée en vigueur au 1er janvier comme prévu par la loi de finances 2018, dénoncée par des militants et certains partis. Des jeunes protestataires, membres de la campagne citoyenne "Fech Nestannew" (Qu'est-ce qu'on attend, en arabe tunisien), s'étaient auparavant rassemblés sur l'avenue Bourguiba dans le centre de Tunis, près du ministère de l'Intérieur, pour exiger l'annulation de l'augmentation des prix et la libération de leurs camarades interpellés. "Ni peur, ni terreur, la rue appartient au peuple", scandaient les jeunes lorsque des policiers ont chargé, dispersant le rassemblement selon des vidéos publiées sur les réseaux...
(Jeune Afrique 05/01/18)
Les Tunisiens devront débourser près de 300 dinars par mois (environ 100 euros) et par foyer pour faire face aux hausses des prix. Une situation provoquée par l'entrée en vigueur de la loi de finance 2018, qui prévoyait une importante majoration de la TVA. Avec l’entrée en vigueur de la loi de finances 2018, une majoration de la taxe à la valeur ajoutée (TVA), allant de 2 % jusqu’à 300 % selon les produits, est devenue effective et provoque une importante hausse des prix. Les hydrocarbures sont concernés, avec 50 millimes de plus sur le litre d’essence, mais aussi l’énergie, l’alimentation, l’immobilier, les produits importés… Aucun secteur n’est épargné. Rien qui n’ait déjà été annoncé et dénoncé par les économistes...
(Xinhua 05/01/18)
Avec une augmentation qualifiée d'en-dessous des attentes, les exportations tunisiennes ont représenté le tiers du PIB du pays, a fait savoir jeudi le chef du gouvernement Youssef Chahed, qui préside le Haut Conseil de l'exportation. "L'exportation demeure l'un de nos défis majeur et une priorité pour 2018", a souligné M. Chahed lors de l'inauguration de la première réunion de ce Conseil. Le chef du gouvernement a annoncé son intention de s'engager dans une série de vingt mesures urgentes en matière de promotion des exportations avec, principalement, la simplification de procédures outre le financement de certaines exportations. La tenue de cette première réunion intervient, selon M. Chahed, en une période cruciale pour l'économie nationale tunisienne avec un niveau record du côté...
(Jeune Afrique 29/12/17)
Les discussions avec la délégation turque, ces 26 et 27 décembre, ont largement tourné autour des échanges entre les deux pays. La Tunisie a décidé de rétablir des droits de douane sur certains produits importés de Turquie. Une délégation turque emmenée par le président Recep Tayyip Erdogan a visité la Tunisie ces 26 et 27 décembre. Ce dernier s’est entretenu avec son homologue, Béji Caïd Essebsi, ainsi qu’avec le chef du gouvernement, Youssef Chahed, et le président de l’ARP, Mohamed Ennaceur. Mais le programme d’Erdogan comprenait aussi une participation au forum initié par l’Union tunisienne de l’Industrie, du Commerce et de l’artisanat (Utica), syndicat patronal tunisien et des représentants du patronat turc. C’est pourtant là que les enjeux de la...
(Agence Ecofin 28/12/17)
Dans une étude qu’il vient de publier, l’Institut tunisien d’Etudes stratégiques (ITES) annonce que la désertification fera perdre à la Tunisie, 50% de ses terres agricoles, et que 96% de la superficie du pays est directement ou indirectement menacée par ce phénomène. « La Tunisie est menacée de perdre son capital de terres agricoles à cause des changements climatiques, des faibles pluies enregistrées ainsi que de l’utilisation intempestive de pesticides. La Tunisie souffre de ressources en eau limitées et d’une diminution annuelle des précipitations de près de 20%. Le pays est en situation de dépendance alimentaire car il importe 40% de ses besoins en céréales. Le manque d’eau menace les terres de pâturage.», a notamment expliqué Neji Jalloul (photo), le...
(Le Monde 28/12/17)
L’interdiction faite aux Tunisiennes d’embarquer sur les vols de la compagnie émiratie s’inscrit dans une série de différends entre les deux Etats. Par Madjid Zerrouky Des Tunisiennes manifestent près de l’ambassade des Emirats arabes unis à Tunis contre la décision de la compagnie aérienne Emirates d’interdire les femmes tunisiennes sur ses vols. Un mail, un tweet, des dizaines de voyageuses bloquées tout un week-end dans des aéroports et une crise diplomatique entre la Tunisie et les Emirats arabes unis. Tout a commencé le vendredi 22 décembre par un mail de la compagnie aérienne Emirates envoyé à ses passagers, annonçant que les femmes tunisiennes ne pouvaient plus embarquer sur ses vols. Sans autre forme d’explication. Le 24 décembre, le secrétaire d’Etat...
(Agence Ecofin 28/12/17)
Le Tourisme tunisien semble retrouver des couleurs en 2017. Ayant fait chou blanc depuis deux ans suite aux attaques islamistes, le secteur touristique est sorti dopé cette année, indiquent les chiffres officiels. Au 20 décembre 2017, le nombre de touristes étrangers ayant mis le cap sur le pays du Jasmin, a augmenté de 23% par rapport à 2016. Selon les données fournies par la présidence, au total, 6,731 millions de touristes ont visité le pays d'Afrique du Nord jusqu'au 20 décembre. Les revenus générés par l’activité touristique ont progressé de 16,3%% pour se situer à 2,69 milliards de dinars (1,09 milliard $). Les performances de cette année, restent toutefois loin de celles 2010 où les recettes touristiques avaient atteint un...
(Agence Ecofin 28/12/17)
La Tunisie bénéficiera de l’aide financière du Groupe de la Banque africaine de développement (BAD) pour réaliser son plan national stratégique Tunisie Digitale 2020. Un prêt d’environ 71 millions d’euros lui a été accordé à cet effet, le 21 décembre 2017. La dotation budgétaire a d’ailleurs fait l’objet d’une signature d’accord entre le directeur général de la BAD pour l’Afrique du Nord, Mohamed El Azizi (photo), et le ministre tunisien du Développement, de l’Investissement et de la Coopération internationale, Zied Laadhari. Le plan national stratégique Tunisie Digitale 2020 a été pensé par le gouvernement pour faire des Technologies de l’Information et de la Communication (TIC), un moteur de croissance de l’économie nationale et de la bonne gouvernance. Elles vont en...
(Agence Ecofin 28/12/17)
Dans un récent rapport d'analyse qui couvre 41 banques dans 11 pays africains aux économies les plus dynamiques ou importantes en volume, l'agence de notation Moody's a placé à "négative", les perspectives de 18 banques africaines sur les 41 qu'elle note. Seulement trois banques (opérant notamment au Maroc) sont dans des perspectives positives, tandis que 20 restent dans la stabilité sur le court terme. La Tunisie et l'Afrique du sud concentre le gros des banques aux perspectives négatives. L'Egypte et le Nigéria concentrent quant à eux l'essentiel des banques aux perspectives stables. Dans l’ensemble, Moody’s estime que la rentabilité actuelle du secteur bancaire sera maintenue en 2018. On peut s'attendre selon ses experts, à des rendements moyens sur les capitaux...
(La Tribune 27/12/17)
La signature de l'accord sur l'Open Sky, le 11 décembre dernier, a déchaîné la colère des syndicats de Tunisair. Ces derniers craignent que cet accord soit préjudiciable pour leur compagnie aérienne, alors que les derniers résultats financiers du groupe laissent craindre ce scénario. La bourse de Tunis vient de publier les états financiers du groupe Tunisair pour l'exercice 2016. Ceux-ci font état d'une situation assez alarmante : les pertes de la compagnie aérienne nationale ont plus que doublé en l'espace d'un an, puisqu'elles sont passées de -69,8 millions de dinars à -174,5 millions de dinars entre 2015 et 2016. Le groupe quant à lui essuie une perte nette de 196,6 millions de dinars. Bien que les revenus du groupe aient...
(La Tribune 27/12/17)
Durement paralysée par les attaques terroristes de 2015, l’industrie touristique tunisienne se rétablit. Le nombre de touristes étrangers en Tunisie a augmenté de 23% en 2017 par rapport à l'année précédente, selon les données officielles. En Tunisie, le secteur du tourisme commence à sortir du creux de la vague, deux ans après l'attentat perpétré dans la station balnéaire de Sousse qui avait provoqué la mort de 38 touristes. Le nombre de visiteurs étrangers dans le pays a augmenté de 23% en 2017 par rapport à l'année précédente, selon les données officielles. Selon toujours les données fournies par le gouvernement, au total 6,731 millions de touristes ont visité ce pays d'Afrique du Nord jusqu'au 20 décembre. Le nombre de touristes européens...
(La Tribune 27/12/17)
Dans son rapport d'activités, l'Agence des États-Unis pour le développement international a révélé que la Tunisie a reçu 117,4 millions de dollars sous forme d'aides de la part des Etats-Unis pendant ces derniers 15 ans. Un appui financier important qui risque d'être suspendu après le soutien tunisien non accordé aux USA dans l'affaire de la reconnaissance de Jérusalem comme capitale d'Israël. Ces 15 dernières années, l'Agence des États-Unis pour le développement international (USAID) a apporté un appui financier de 117,4 millions de dollars sous forme d'aide à la Tunisie dont 79 millions de dollars ont été orientés vers le soutien militaire. C'est ce qu'a révélé l'institution américaine dans son rapport. Ces chiffres viennent prouver les propos de l'ambassadeur américain en...
(Jeune Afrique 23/12/17)
L'ancien ministre tunisien donne son point de vue et son expertise sur le placement de la Tunisie sur la liste noire des paradis fiscaux de l’UE, le 5 décembre. Une décision qui a suscité l'émoi des Tunisiens. Elyès Jouini a été ministre auprès du Premier ministre chargé des Réformes économiques et sociales et de la Coordination avec les ministères concernés au sein du gouvernement provisoire tunisien, qu’il a quitté en mars 2011. Aujourd’hui vice-président de l’université Paris-Dauphine et Président de la Fondation Dauphine, il revient sur l’inscription, le 5 décembre dernier, de la Tunisie sur la liste noire des paradis fiscaux de l’UE, au titre des juridictions non coopératives. Cette décision européenne a suscité un sentiment d’injustice en Tunisie, dont...

Pages

(Business.News 24/01/17)
Le ministère de la Jeunesse et des Sports a indiqué, dans un communiqué rendu public aujourd'hui que les institutions dédiées aux jeunes, ouvriront leurs portes exceptionnellement ce lundi 23 janvier 2017 à partir de 19h30 pour diffuser le match de football qui opposera l’équipe nationale à celle de Zimbabwe. Des institutions à Tunis, Ben Arous, Zaghouan, Bizerte, Béja, Jendouba, Siliana, Monastir, Gafsa, Tozeur et Sfax diffuseront ainsi le dernier match du premier tour de la CAN 2017. M.B.Z
(AFP 24/01/17)
L'Algérie n'a pu faire mieux que match nul (2-2) face au Sénégal lundi, et laisse donc ce dernier, ainsi que la Tunisie, tombeuse du Zimbabwe (4-2), se qualifier pour les quarts de finale de la Coupe d'Afrique des nations (CAN-2017) au Gabon. Après le Gabon, l'Algérie: la sélection, entraînée par Georges Leekens, est le deuxième "grand nom" à prendre prématurément la porte de la compétition continentale, après le pays-hôte, qui a été éliminé dimanche après son match nul contre le Cameroun (0-0). Les Algériens ont perdu gros lors de leurs précédents matches, un nul surprise contre le Zimbabwe (2-2) et une défaite logique contre la Tunisie (2-1). Et, malgré leur volontarisme face à une équipe sénégalaise déjà qualifiée et largement...
(Autre média 23/01/17)
Après l’excellente opération réalisée face aux Fennecs algériens, la sélection nationale jouera ce lundi 23 janvier 2017 à 20h00, heure tunisienne, un match décisif pour la qualification au second tour de la coupe d’Afrique des Nations 2017 face au Zimbabwe qui est également concerné par la qualification. Les tunisiens aborderont cette rencontre en position de force puisqu’un match nul suffira au bonheur des hommes de Henryk Kasperczak mais le football punit souvent l’équipe qui joue pour ne pas perdre. Les Aigles de Carthage doivent confirmer leurs bonnes prestations livrées lors des deux premières rencontres et adopter un plan tactique offensif pour tuer...
(AFP 21/01/17)
Le gardien tunisien Ayem Mathlouthi est incertain pour le dernier match de poule contre le Zimbabwe lundi à Libreville, a déclaré samedi le sélectionneur Henri Kasperczak. "Le gardien de buts Mathlouthi est blessé actuellement. Nous essayons de le rétablir. On ne peut pas dire à 100% qu'il va jouer", a déclaré Kasperczak en conférence de presse à deux jours d'un match décisif après une défaite (2-0) contre le Sénégal et une victoire (2-1) contre l'Algérie. "On a réagi de la meilleure manière", s'est félicité le coach franco-polonais, qui va défier une équipe du Zimbabwe bien moins connue que les Algériens. "On n'a pas beaucoup d'informations sur les joueurs du Zimbabwe", a-t-il affirmé. "Evidemment, jouer après une défaite c'est difficile", a...
(AFP 20/01/17)
"One, two, three viva Tunisie!", s'exclame un fan des Aigles de Carthage, paraphrasant le célèbre chant des... Fennecs algériens. A Tunis, jeudi, la joie de la victoire a été aussi forte que la déception fut grande à Alger. Mais dans un esprit de camaraderie. Pour ce derby du groupe B de la CAN-2017 au Gabon, le milieu tunisien Naïm Sliti, marié à une Algérienne, avait annoncé la couleur la veille en conférence de presse: "c'est déjà la guerre", avait-il prévenu... dans un large sourire. De fait, si la rivalité sportive existe, les deux pays entretiennent de très bonnes relations de voisinage, entre "frères maghrébins". A Tunis, au crépuscule d'une journée d'hiver, les cafés ont fait le plein, comme à Bab...
(AFP 20/01/17)
Le Sénégal a été le premier pays à se qualifier pour les quarts de finale de la CAN-2017 grâce à une seconde victoire en deux matches, (2-0) devant le Zimbabwe jeudi à Libreville, la Tunisie repartant de l'avant après avoir battu 2-1 une équipe Algérien elle, en danger. Le Sénégal, tombeur de la Tunisie (2-0) avec pas mal de baraka, n'a connu aucun problème devant une faible formation du Zimbabwe qui n'a de "guerriers" que son surnom. Et c'est Sadio Mané, déjà buteur devant les Tunisiens, qui a concrétisé la domination de la nation africaine N.1 au classement Fifa en ouvrant la marque dès la 9e minute. Seul dans la surface de réparation, il a trompé de près et du...
(RFI 20/01/17)
Comme lors de la CAN 2013 en Afrique du Sud, le derby maghrébin s’est soldé par une victoire de la Tunisie. A Franceville, les Fennecs se sont inclinés 2-1, ce 19 janvier 2017. Après leux buts tunisiens (CSC d'Aïssa Mandi et Naïm Sliti), Sofiane Hanni a réduit le score pour les Verts en toute fin de rencontre. ♦ Découvrez: le calendrier et les résultats, les équipes, les joueurs. Franceville, envoyé spécial L'Algérie avait frôlé l'humiliation en sauvant le point du nul face au Zimbabwe pour son entrée dans la CAN 2017 (2-2). Cette fois, elle n’est pas parvenue à sauver les meubles et Ryad Mahrez, double buteur lors du premier match, n’a pas fait de miracle pour sauver les Verts...
(Le Parisien 20/01/17)
La Tunisie, vaincue dès son entrée en lice, s'est remise sur les rails de la qualification en dominant l'Algérie (2-1) lors d'une opposition entre voisins maghrébins, hier au Gabon, qui fragilise grandement les Fennecs. Les Aigles de Carthage comptent trois points, contre un seulement pour les Algériens, qui devront absolument battre le Sénégal lors de la dernière journée pour espérer voir les quarts. L'Algérie avait déjà frôlé l'humiliation en sauvant le point du nul face au Zimbabwe (2-2) grâce à un doublé de Mahrez. Mais le Ballon d'or africain 2016 n'a pas confirmé cette entrée en matière tonitruante. Lors de leur précédente opposition en CAN, pendant l'édition de 2013, la Tunisie s'était déjà imposée, mais de justesse (1-0). Hier, l'écart...
(Autre média 20/01/17)
L'équipe nationale de Tunisie s'est imposée face à l'Angola, par 43 à 34 buts, dans le cadre de la phase des poules, du championnat du monde de handball en France, ce jeudi 19 janvier 2017. Le sept national devra attendre le résultat du match Macédoine - Islande pour espérer un passage en force au deuxième tour et rencontrer la France. Dans un premier temps, la Tunisie devait battre l'Angola avec 17 points d'écart, et d'un nul entre la Macédoine et l'Islande pour passer. Avec seulement 9 points d'écart, les Aigles de Carthage attendront le match Macédoine - Islande pour connaitre leur sort.
(Jeune Afrique 19/01/17)
Deux grandes confrontations ont marqué l’histoire du football entre l’Algérie et la Tunisie. La première renvoie aux phases de qualification pour la Coupe du monde de 1978 en Argentine. La seconde à la qualification pour la Coupe du monde de 1986 au Mexique. Nous sommes dimanche 6 février 1977. Le stade olympique d’Al Minzah, à Tunis, est plein comme un œuf. Après avoir éliminé le Maroc au tour précédent, la Tunisie affronte l’Algérie du coach Rachid Mekhloufi, légende du football et ancienne gloire de l’AS Saint-Étienne. Conduite par un entraîneur charismatique, Abdelmajid Chetali, l’équipe tunisienne peut compter sur son meneur de jeu, Tarek Dhiab, sacré ballon d’or africain 1977 par le magazine France Football. Les Tunisiens dominent la rencontre en...
(Angola Press 19/01/17)
Luanda - La sélection nationale senior masculine de handball affronte ce jeudi, à Mets, en France, la Tunisie lors du dernier match de la phase des groupes de la Coupe du monde. Il y a lieu de signaler que, l’équipe angolaise a perdu ses quatre premiers depuis le début de la compétition.
(Le Parisien 19/01/17)
Selim Benachour, ex-international tunisien (44 sélections), évoque pour nous le derby de ce jeudi entre l'Algérie et la Tunisie, 2e journée de la phase de groupes de la CAN 2017. Pour l'ancien joueur du PSG, le Tunisien Selim Benachour, champion d'Afrique avec la Tunisie en 2004, le match Algérie-Tunisie de ce jeudi (17 heures) s'annonce serré et compliqué. Que vous inspire cette rencontre décisive entre ces deux formations maghrébines ? Selim Benachour. Ce sera difficile et je ne me risque pas à un pronostic. Bien sûr, mon coeur espère la victoire de la Tunisie. L'éventuel vainqueur prendra une option sur la qualification. Il faut reconnaître que les deux pays ont plutôt manqué leurs débuts dans la compétition. L'Algérie recèle plus...
(Le Point 19/01/17)
En échec lors de leur entrée en lice, Fennecs et Aigles de Carthage se retrouvent avec pour enjeu une ultime carte à jouer en vue des quarts de finale. C'est un derby qui fait saliver l'Afrique du foot. Entre les deux voisins du Maghreb, la rivalité est ancestrale, mais, selon toute vraisemblance, il ne devrait en rester qu'un seul au terme de ces 90 minutes. Pour l'Algérie comme pour la Tunisie, mises en difficulté lors de leurs entrées en lice respectives, l'erreur n'est plus permise dans cette CAN 2017. Et, pour l'un comme pour l'autre, il faudra l'emporter ce jeudi, au risque de voir la route des quarts de finale s'obstruer de manière considérable. Les Tunisiens seraient tout bonnement éliminés...
(AFP 18/01/17)
Il faudra "provoquer la chance" afin de l'emporter jeudi face à l'Algérie dans la CAN-2017, a estimé mercredi le sélectionneur de la Tunisie, Henry Kasperczak, après la défaite initiale de son équipe face au Sénégal (2-0). "Il faudra avoir plus de réussite offensive, et la chance, il faut la provoquer. Si on ne la provoque pas assez, on ne fera pas un bon résultat. Depuis que je suis arrivé, on travaille tous les jours devant le but, défensivement mais aussi offensivement", a déclaré l'entraîneur franco-polonais en conférence de presse à Franceville. Ses Aigles de Carthage s'étaient inclinés dimanche dès leur entrée en lice dans le groupe B malgré de nombreuses occasions. "La condition physique est bonne, le mental aussi, même...
(France 24 16/01/17)
Au terme d'une rencontre de belle facture, le Sénégal a décroché trois points cruciaux dans la course aux quarts de finale de la CAN-2017, en dominant la Tunisie (2-0). Les Lions de la Teranga sont leaders du groupe B. Le moins que l'on puisse dire, c'est que la Tunisie pourra s'en vouloir ! Face au Sénégal, les Aigles de Carthage sont passés à côté de leur entrée en lice au 1er tour de la CAN-2017. Une défaite logique pour les hommes de Henryk Kasperczak, qui ont subi de plein fouet le réalisme de Lions de la Teranga inspirés. Les Tunisiens sont désormais au pied du mur : derniers du groupe B, ils devront impérativement faire un résultat face à l'Algérie...
(Jeune Afrique 16/01/17)
Dimanche soir à Francevile, le Sénégal a battu la Tunisie (2-0) dans le groupe B. Pamphile Mihayo, l’ancien défenseur de la RD Congo et du TP Mazembe, aujourd’hui entraîneur intérimaire des Corbeaux, estime que la victoire des Lions de la Teranga est logique. Jeune Afrique : Le succès du Sénégal est-il surprenant, si l’on tient compte du nombre d’occasions que les Tunisiens ont réussi à se procurer ? Pamphile Mihayo : Non, le Sénégal mérite ses trois points. Il a réalisé un match très solide. En marquant deux fois lors de la première demi-heure [buts de Mané sur penalty et Mbodj, NDLR], il a su se placer dans d’excellentes conditions. Bien sûr, la Tunisie peut avoir des regrets, car elle...
(Jeune Afrique 16/01/17)
Familier des stades africains, l'entraîneur international Henryk Kasperczak s'engage à nouveau avec la Tunisie pour la CAN 2017, après un tour parmi les équipes du continent. L’air de rien, Henryk Kasperczak va disputer, à la tête de la Tunisie, sa septième phase finale de Coupe d’Afrique des nations. La troisième avec les Aigles de Carthage, qu’il avait conduits en 1996 jusqu’en finale, perdue 2-0 face à l’Afrique du Sud, alors pays organisateur, et en quarts deux ans plus tard, où ils avaient été éliminés aux tirs au but contre le Burkina Faso, qui à son tour accueillait l’épreuve. Après un premier passage réussi en Tunisie, entre 1994 et 1998, l’ancien défenseur international polonais est revenu aux affaires en 2015, après...
(APA 16/01/17)
Le Sénégal est bien entré dans la 31ème édition de la Coupe d’Afrique des nations (CAN) en battant la Tunisie sur le score de 2 buts à 0, dimanche à Franceville, en match comptant pour la 1ère journée du groupe B, dont il prend la tête à la faveur du partage des points dans l’autre match du groupe entre l’Algérie et le Zimbabwe (2-2). Les deux buts sénégalais ont été inscrits en première période par Sadio Mané sur pénalty (10e mn) et Kara Mbodji (29emn). Grâce à ce succès, les «Lions » prennent la tête du groupe B, devant l’Algérie et le Zimbabwe qui comptent chacun 1 point à la suite du score de parité ayant sanctionné leur face à...
(Jeune Afrique 16/01/17)
Pour son entrée en lice dans la CAN Total 2017, ce dimanche 15 janvier au stade de Franceville, le Sénégal s’est très vite mis à l’abri face à la Tunisie avec deux buts en première période, dont un penalty transformé par Sadio Mané et une réalisation de Kara Mbodji. Les Lions de la Téranga prennent la tête du groupe B. Franceville, envoyé spécial Un choc, et une faute qui coûte cher. Voilà comment résumer en quelques mots cette confrontation entre la Tunisie et le Sénégal. Une confrontation qui avait ceci de particulier : elle annonçait une bataille de premier plan entre une attaque sénégalaise emmenée par Sadio Mané et une défense tunisienne réputée imperméable incarnée par Aymen Abdennour. La faute...
(APA 16/01/17)
L’Egypte a créé la sensation en battant le vice-champion du monde, le Qatar, sur le score de 22 à 20, vendredi à Paris en ouverture du groupe D de la 25ème édition du Championnat du monde de handball masculin, réussissant ainsi ses débuts, contrairement à la Tunisie et à l’Angola, toutes battues d’entrée dans le groupe B. Img : L’Egypte surprend le Qatar, la Tunisie et l’Angola à la relance au Mondial de handball Ce succès permet aux champions d’Afrique d’envisager la suite de la compétition avec sérénité, notamment leur face à face, ce samedi, avec les Danois, les champions olympiques bourreaux des Argentins (32-2). Quant à la Tunisie et à l’Angola, respectivement dominées par la Macédoine (30-34) et la...

Pages

(RFI 21/05/16)
« Pour faire du cinéma, j’ai tout arrêté » explique Lotfi Achour, metteur en scène réputé et cinéaste de cœur. Seul film africain en lice pour la Palme d’or, « La Laine sur le dos » du réalisateur tunisien se trouve en compétition des courts métrages. Son « western couscous », réalisé avec 27 personnages sur le tournage et une dizaine de personnes sur la postproduction, a été tourné dans la même région que Star Wars. Il raconte l’histoire d’une camionnette déglinguée arrêtée en plein désert par deux policiers corrompus. Entretien avec cet enfant de la Médina de Tunis, venu en France à l’âge de 20 ans pour faire des études théâtrales. Depuis, il navigue entre la France et la...
(Jeune Afrique 19/05/16)
Dans un récit exutoire, Fawzia Zouari raconte l'histoire de sa mère et les souffrances que cette dernière a subies dans une société patriarcale sans concession pour les femmes. Un livre salué par le comar d'or 2016. C’est un voyage au fond de la société tunisienne auquel nous invite notre collaboratrice Fawzia Zouari dans son dernier roman, Le Corps de ma mère. « Un récit familial extraordinaire, shakespearien dans sa trame, son ampleur et son style, dont on ne sort pas indemne », préface l’écrivain algérien Boualem Sansal. En racontant sa mère, Fawzia Zouari explore « cette cache à double fond où elle a entassé ses souvenirs ». Une femme forte, autoritaire, rétive à la tendresse et qui traîne derrière elle...
(Jeune Afrique 03/05/16)
Le Prix Ahmadou Kourouma du Salon africain du livre, de la presse et de la culture, a été décerné par le Salon du livre et de la presse de Genève au mauritanien Beyrouk pour « Le tambour des larmes ». Une récompense aussi pour un compagnonnage, celui des éditions Elyzad avec l’auteur. Derrière ce nom qui rappelle celui d’Elyssa, la fondatrice de Carthage, une femme : Elisabeth Daldoul. Depuis 2005, cette ancienne enseignante construit avec patience « des passerelles lancées entre les êtres, les histoires, les rives de la Méditerranée » qui donnent le ton d’un catalogue centré sur les littératures du Sud. Des collections à l’image de cette femme de 51 ans qui se réclame de trois cultures :...
(Tunis Afrique Presse 28/04/16)
La 30ème édition du Salon du livre et de la presse de Genève qui se tient du 27 avril au 1er Mai 2016 à Palexpo, a été officiellement ouverte mercredi en présence d’un grand nombre de personnalités du milieu politique et des scènes littéraire et artistique, suisse et tunisienne. Lors de la cérémonie d’ouverture rehaussée de la présence de Abderrazek Kilani, membre du Quartet du Dialogue National récipiendaire du prix Nobel de la paix 2015 et de Mustapha Ben Jaafar, ancien président de l’assemblée nationale constituante (ANC), la ministre de la culture et de la sauvegarde du patrimoine, Sonia M’barek s’est dite, dans son allocution, « honorée de se retrouver devant de grandes plumes Francophones » une occasion pour se...
(Business.News 25/04/16)
La 2ème Journée du Patrimoine a eu lieu, samedi 23 avril 2016 la Maison de la Tunisie de la Cité Universitaire du boulevard Jourdan, à Paris. La première partie de cette Journée, animée par Maha Ben Abdeladhim, a eu une couleur littéraire. D’abord interrogés sur le début de leur parcours, les auteurs invités ont raconté leurs études, des lycées tunisois ou français (à l’exception de l’un d’eux dont le baccalauréat était le bac de La Goulette) ; ils ont expliqué comment la Tunisie était devenue l’objet de leur quête, qui était aussi celle de la réalité du groupe auquel ils appartenaient, des quartiers bourgeois de Tunis à la Petite Sicile d’Hammam-Lif. Si certains ont mis longtemps à comprendre les enjeux...
(Business.News 25/04/16)
La 2ème Journée du Patrimoine a eu lieu, samedi 23 avril 2016 la Maison de la Tunisie de la Cité Universitaire du boulevard Jourdan, à Paris. La première partie de cette Journée, animée par Maha Ben Abdeladhim, a eu une couleur littéraire. D’abord interrogés sur le début de leur parcours, les auteurs invités ont raconté leurs études, des lycées tunisois ou français (à l’exception de l’un d’eux dont le baccalauréat était le bac de La Goulette) ; ils ont expliqué comment la Tunisie était devenue l’objet de leur quête, qui était aussi celle de la réalité du groupe auquel ils appartenaient, des quartiers bourgeois de Tunis à la Petite Sicile d’Hammam-Lif. Si certains ont mis longtemps à comprendre les enjeux...
(RFI 24/04/16)
Jules Shungu Wembadio Pene Kikumba, connu sous le nom de Papa Wemba, a dit définitivement adieu à la scène ce dimanche 24 avril. Le musicien congolais (RDC) avait été victime d'un malaise lors d'un concert en Côte d'Ivoire samedi. Ce sont les organisateurs du FEMUA, le Festival des musiques urbaines d'Anoumabo, qui ont annoncé son décès ce dimanche matin. Papa Wemba était âgé de 67 ans. Né en 1949 juin dans le Kasaï-Oriental (RDC), Papa Wemba est un musicien charnière pour le continent africain. Dans les années 1950, la rumba congolaise dominait le continent et si elle est toujours aussi présente sur la scène africaine, c'est notamment grâce à Papa Wemba qui avec le groupe Zaïko Langa Langa a dépoussiéré...
(Jeune Afrique 23/04/16)
Dans une lettre ouverte adressée vendredi à la ministre de la Culture tunisienne, une douzaine d’éditeurs dénoncent la gestion de la participation de leur pays au Salon du livre et de la presse de Genève qui aura lieu du 27 au 1er mai. Pour eux, cette participation ne reflète pas le thème de la révolution, retenue pour cette participation. Du 27 au 1er mai, la Tunisie sera l’invitée d’honneur du Salon du livre et de la presse de Genève avec comme thème « les révélations de la révolution ». L’intention est louable et ce n’est pas l’événement en soi qui provoque une mini-polémique en Tunisie. En fait, tout est parti de la découverte, à la mi-avril, du programme officiel de...
(Kapitalis 23/04/16)
Les artisans venus de diverses régions ont réservé un accueil chaleureux au chef de l’Etat, qui a promis davantage de soutien de l’Etat aux jeunes créateurs en début de leur carrière pour les aider à développer leurs activités et à faire revivre le secteur de l’artisanat qui fait vivre des dizaines de milliers de familles en Tunisie. Le président de la république, qui était accompagné de la ministre du Tourisme et de l’Artisanat, Salma Elloumi-Rekik, ainsi que du gouverneur de Tunis, a visité plusieurs stands, notamment celui de l’Inde, invité d’honneur de cette 33e édition. Prennent part à cette édition, organisée chaque année, à pareille période, par l’Office national de l’artisanat (Ona), près de 800 exposants de diverses activités dont...
(Jeune Afrique 18/04/16)
Vingt ans après son dernier film, le réalisateur Férid Boughedir revient sur grand écran avec « Parfum de printemps ». Une comédie sociale qui évoque les prémices de la révolution de 2011. Auteur du plus grand succès de l’histoire du cinéma tunisien avec Halfaouine, l’enfant des terrasses, sorti en 1990, suivi en 1996 d’un film très bien reçu par la critique et le public, Un été à La Goulette, Férid Boughedir nous aura fait patienter vingt ans avant de proposer un nouveau long-métrage. Il est vrai que cet universitaire, chroniqueur de cinéma, militant infatigable du septième art dans les pays du Sud, n’a jamais manqué d’activités. Avec Parfum de printemps, il poursuit son portrait tendre et acéré de la Tunisie,...
(L'Economiste Maghrébin 18/04/16)
Le cinéma tunisien sera l’invitée d’honneur à la première édition du Festival du film arabe de Port Saïd en Egypte, qui se déroulera au mois d’octobre prochain. Le directeur du festival a annoncé qu’il a reçu l’accord de la ministre de la Culture Sonia Mbarek. La participation tunisienne consistera en une projection d’un panorama des films tunisiens : films tunisiens classiques et films primés. Par ailleurs, le ministère tunisien de la Culture n’a pas encore communiqué aux médias sur la participation tunisienne, ni sur les détails de sa participation.
(Jeune Afrique 15/04/16)
La liste des films en compétition au festival de Cannes 2016 vient d'être dévoilée. Si aucun réalisateur africain n'y figure, deux films du continent participeront néanmoins au festival hors compétition, et tous les espoirs d'une Palme d'or reposent sur un court-métrage tunisien. Dans moins d’un mois, tous les regards seront braqués sur le tapis rouge et les grands écrans de la 69e cérémonie du Festival de Cannes, qui se tiendra du 11 au 22 mai. En attendant, le suspense autour des long-métrages en compétition a été levé jeudi 14 avril lors de la très attendue conférence de presse annuelle, révélant la fameuse sélection officielle. Sur les 20 long-métrages en compétition, aucune oeuvre africaine. Mais le continent n’en restera pas pour...
(Kapitalis 15/04/16)
Une exposition intitulée ‘‘Un siècle de céramiques d’art en Tunisie, Aouled Chemla’’ sera inaugurée, samedi 16 avril, au centre culturel palais d’El Abdeliya, à La Marsa. L’exposition, qui durera jusqu’au 8 mai prochain, présentera les œuvres d’Aouled Chemla, les fils de Jacob Chemla, une lignée d’artisans céramistes tunisiens de confession juive. Elle donnera également un aperçu sur les inspirateurs de ces célèbres céramistes dont les œuvres ornent plusieurs palais en Tunisie et ailleurs, les potiers de Qallaline, ainsi que leurs continuateurs du XXIe siècle. Durant le vernissage, prévu demain à 18 heures, le professeur Abdelaziz Daoulatli, spécialiste de la Tunisie Hafside, donnera un aperçu sur le palais d’El Abdeliya. Le mercredi 20 avril à 18:00, Lucette Valensi et Monique Goffard...
(Jeune Afrique 11/04/16)
À seulement 22 ans, cette fashion designer formée à New York expose à Tunis sa collection capsule. Et fait sensation. Sous ses apparences de petit elfe blond se cache un sacré caractère. À 8 ans, Anissa Meddeb avait décidé d’être designer de mode. À 22 ans, elle signe une collection capsule, « Interface: A Visual Dialogue », pour Musk and Amber Gallery, le Colette tunisien. Fille de l’économiste Radhi Meddeb et de l’architecte Achraf Bahri, Anissa grandit entre Paris et Tunis, puis choisit New York pour s’immerger dans le monde de la mode, sa passion. Diplômée de la prestigieuse Parsons School of Design, elle multiple les stages, notamment chez Marc Jacobs accessoires à New York, chez A.P.C. à Paris ou...
(Le Monde 08/04/16)
La Foire internationale du livre de Tunis ferme à peine ses portes : dix jours d’effervescence autour du livre – jeunesse, BD, romans, essais politiques, sociologiques, historiques. Une effervescence d’autant plus exaltante qu’elle s’est aussi élevée contre les mouvements de peur et de panique suscités quelques jours auparavant par les événements qui ont lieu le 7 mars à Ben Gardane. Alors que le monde croyait la Tunisie tapie dans son petit recoin, uniquement occupée à veiller sur les dangereuses passes vers la Libye, voilà qu’elle organise ces jours de partage, d’échanges, de discussion avec de très nombreux auteurs, éditeurs et lecteurs réunis au parc des expositions du Kram, du 25 mars au 3 avril 2016. Lire aussi : Un an...
(Jeune Afrique 26/03/16)
Enfant de la médina de Tunis, Hosni Hertelli - de son vrai nom - déconstruit l'alphabet arabe pour s'interroger sur la place du langage dans nos sociétés contemporaines. Le mouvement est vif, répétitif, sans hésitation et parfaitement rythmé. Le pinceau brosse presque mécaniquement les plaques de verre qui surplombent un amphithéâtre au centre duquel s’élèvent, mystérieuses et magiques à la fois, les voix des six munshid (chanteurs religieux musulmans) de l’ensemble Al Nabolsy. Dans un geste de parfait métronome, non sans une certaine grâce, Shoof bouscule l’alphabet arabe avec une calligraphie qui épouse la chorégraphie circulaire et infinie de trois derviches tourneurs, danseurs de la confrérie soufie Mawlawiyya de Damas qui ont offert un moment de grâce aux visiteurs du...
(La Voix du Nord 21/03/16)
Le groupe de reconstitution Bagaconervio va participer ce week-end à la première fête romaine de El Jem en Tunisie. Le président et deux gladiateurs vont y faire des démonstrations mais aussi prodiguer des conseils à l’école de gladiateurs locale. Bagaconervio, c’est un groupe de reconstitution gallo-romaine du IIe siècle. Créée en 2004, cette association réunit des bénévoles passionnés d’histoire et d’archéologie. Bagaconervio est historiquement le nom de l’ancienne cité romaine capitale des Nerviens : Bavay. L’association compte une cinquantaine de membres :70 % habitent Bavay et ses alentours, 30 % viennent de la Belgique toute proche. Elle regroupe de nombreux artisans, arpenteurs, tisseurs, peintres, bijoutiers, sans oublier qu’elle possède de nombreux costumes gallo-romains. Elle est connue pour sa troupe d’auxiliaires...
(Kapitalis 17/03/16)
Le ministère des Affaires religieuses lance une campagne Ghodwa khir (Demain sera meilleur) pour lutter contre le terrorisme. C’est ce qu’a annoncé Mohamed Khalil, ministre des Affaires religieuses, lors d’une conférence de presse, jeudi 17 mars 2016, à Tunis. Cette campagne vise essentiellement à encadrer les jeunes et à promouvoir l’islam modéré à travers l’art, la culture et la communication. Dans ce sens, un portail électronique et un centre d’appels seront mis en place afin d’apporter une réponse aux interrogations des jeunes relatives à la religion. «Nous souhaitons aller à la rencontre des jeunes et les orienter pour ne plus laisser la place et l’occasion aux extrémistes de les endoctriner et d’utiliser la religion à des fins politiques et extrémistes»,...
(Kapitalis 17/03/16)
Les jeunes de Medjez El-Bab à Béja ont lancé une campagne sur le net pour appeler à la création d’un espace culturel dans cette ville du nord-ouest. Les activistes de la société civiles, qui ont lancé la campagne, dénoncent l’absence totale d’espace culturel dans la ville et proposent notamment l’aménagement de la vieille cathédrale abandonnée en espace réservé aux activités culturelles. «Nous proposons l’aménagement d’un café culturel pour que les jeunes puissent échanger, un espace pour le théâtre, le cinéma et la musique, pour que les jeunes puissent se rencontrer tout en s’imprégnant d’art et de culture», indiquent ces activistes, qui rappellent que la culture est l’antidote du terrorisme et que les jeunes de Medjez El-Bab ont besoin de l’accord...
(RFI 08/03/16)
À 27 ans, cette chorégraphe tunisienne née à Carthage franchit les limites. Sur scène, Oumaïma Manaï se bat avec des fils métalliques, traverse les époques et les cultures, s’obstine à nous montrer sa force et ses sourires, malgré tous les obstacles. Son dernier spectacle «Nitt 100 limites» vient d’être programmé à l’Institut des cultures d’Islam et au Lavoir moderne parisien pour donner à voir «le souffle puissant de liberté qui anime aujourd’hui le peuple tunisien» et faire parler le monde «au féminin». Entretien. RFI : Votre pièce s’inscrit à Paris dans deux festivals, TunICIe, à l’Institut des Cultures d’Islam, et Au féminin, au Lavoir moderne parisien. Que représente pour vous aujourd’hui être en Tunisie une danseuse et une femme ?...

Pages

(RFI 22/01/18)
En Tunisie, le calme est revenu sur le front social après plusieurs jours de manifestation à la mi-janvier, mais le mouvement « Qu'est-ce qu'on attend ? » appelle à un nouveau rassemblement en fin de semaine devant le Parlement. Au cœur de la grogne, les prix trop élevés et du travail trop rare. Une loi des finances adoptée début janvier cristallise les mécontentements. Car en plus de la chute de la monnaie locale qui a déjà provoqué une perte du pouvoir d’achat, cette loi impose une augmentation des taxes sur de nombreux produits de base. Reportage dans une épicerie du quartier populaire de Douar Hicher, à une quinzaine de kilomètres du centre de Tunis. Installée en bord de route, c’est...
(Jeune Afrique 19/01/18)
Dans un rapport intitulé « Endiguer la dérive autoritaire en Tunisie », International Crisis Group pointe une « nostalgie du régime de Ben Ali » et un « manque de volonté politique » dans l'application de la Constitution de 2014. La Tunisie vient de connaître le plus large mouvement de contestation à la politique du gouvernement depuis la révolution du 14 janvier 2011. Des manifestations ont éclaté dans plusieurs villes du pays pour dénoncer la cherté de la vie, débouchant sur des affrontement quotidiens opposant policiers et protestataires. Près d’un millier de personnes ont été arrêtées. Un climat délétère qui jette une lumière crue sur les faiblesses de la transition démocratique dans une Tunisie qui célèbre le septième anniversaire de...
(RFI 19/01/18)
Vingt-huit personnes comparaissaient ce jeudi matin au tribunal de la Manouba, en Tunisie. Toutes ont été arrêtées dans la petite ville de Tebourba, à 35 kilomètres de la capitale, là où la contestation contre l'austérité et la nouvelle loi de finances a démarré le 8 janvier avant d'essaimer un peu partout dans le pays. Les 21 prévenus étaient debout, les mains croisées dans le dos, le regard cloué au sol pour la plupart. Tous, le crâne rasé depuis qu’ils ont été arrêtés. Dans la salle comble, les bancs étaient remplis par les familles, dans une ambiance crispée où l’on pouvait entendre une mouche voler...
(RFI 19/01/18)
En Tunisie, après les manifestations, l’heure est au décompte des arrestations et à la justice. Dans tout le pays plus de 930 personnes ont été arrêtées, les procès sont donc nombreux. Hier à Tunis, comparaissaient 21 personnes arrêtées dans la petite ville de Tebourba, à 35 km de la capitale, ville où les manifestations contre la vie chère avaient démarré le 8 janvier. Elles sont accusées d’avoir participé à des actes de violences. Cette audience a surtout révélé que de nombreuses arrestations ont eu lieu de façon totalement arbitraire. Devant le tribunal, un petit groupe d’hommes et de femmes piétine nerveusement près de l’entrée. Tous veulent savoir si leur mari ou leur frère figure parmi les 21 prévenus. Les regards...
(Jeune Afrique 19/01/18)
Après Al Joumhouri et Afek Tounes, c’est au tour du parti de Mohsen Marzouk de se désolidariser du gouvernement de Youssef Chahed. Il demande un changement de gouvernement et la réforme de la Constitution pour réviser la répartition des pouvoirs. Il en était question depuis plusieurs semaines, c’est désormais chose faite : le parti Machrou Tounes (Projet de la Tunisie) a annoncé ce jeudi 18 janvier le retrait de son soutien au gouvernement d’union nationale. En conséquence, la formation menée par Mohsen Marzouk se retire de l’accord de Carthage, qui regroupe, depuis juin 2016, neuf partis et trois organisations nationales autour de la feuille de route de l’exécutif. Le parti prend ainsi du recul par rapport à l’accord et appelle...
(Jeune Afrique 19/01/18)
Industriel dans le secteur des conserves de fruits et légumes, le nouveau patron des patrons tunisien élu le 17 janvier a occupé presque tous les postes au sein de la fédération patronale. Coup double pour Samir Majoul, vice président de la centrale patronale tunisienne depuis 2013. Porté le 16 janvier à la direction la Fédération nationale des industries agro-alimentaires, il a été élu le lendemain à la présidence de l’Union tunisienne de l’industrie, du commerce et de l’artisanat (Utica), à l’issue du 16e Congrès national de l’organisation. Le nouveau patron des patrons, tête d’une liste composée de différents membres du bureau exécutif sortant, succède à Wided Bouchamaoui en ayant obtenu 19 voix sur les 31 exprimées par le nouveau bureau...
(RFI 18/01/18)
Alors que la Tunisie fêtait le 7e anniversaire de sa révolution, dimanche 14 décembre, la liesse qui avait suivi à l'époque suivi la chute du dictateur Zine el-Abidine Ben Ali est un lointain souvenir. Aujourd’hui, le bilan est morose. Beaucoup d’espoirs sont déçus. Le chômage est plus haut que jamais et l’économie en crise. Des mesures d’austérité adoptées le 1er janvier dernier ont provoqué un véritable soubresaut de colère populaire il y a une dizaine de jours. « Travail, liberté, dignité ». Ce slogan de la révolution de 2011 a de nouveau résonné dans les rues de Tunis dimanche 14 janvier.
(Jeune Afrique 18/01/18)
Selon un document consulté lundi par Reuters, la Tunisie, ainsi que sept autres pays, pourraient être retirés de la liste noire des paradis fiscaux de l’Union européenne. Une décision qui pourrait être adoptée dès le 23 janvier prochain, à Bruxelles. La Tunisie pourrait bel et bien être retirée de la liste noire des paradis fiscaux de l’Union européenne (UE). En effet, l’UE souhaite retirer huit pays de cette liste, qui compte actuellement 17 « juridictions », selon un document consulté lundi 15 janvier par l’agence de presse Reuters. Parmi ces « juridictions » citées par ce document : la Tunisie, le Panama, la Corée du Sud, les Émirats arabes unis, la Mongolie, le Macao, Grenade et la Barbade. Toutes sont...
(Jeune Afrique 18/01/18)
Dans un contexte social agité, l'Utica tient ce mercredi son Congrès national en vue de remanier ses structures et resserrer ses rangs. Son vice-président Hichem Elloumi part favori. À deux mois d’un nouveau round de négociations salariales avec la centrale ouvrière de l’Union générale tunisienne du travail (UGTT), le patronat tunisien tient, ce mercredi 17 janvier, son 16e Congrès national. Dans un contexte économique fragile et politiquement instable, son issue sera déterminante pour les futures positions de l’Union tunisienne de l’industrie, du commerce et de l’artisanat (Utica). Figure maîtresse de l’Utica post 2011, Wided Bouchamaoui, qui vient de clore deux mandats consécutifs, n’a pas voulu rempiler. À l’ouverture des travaux de ce Congrès, elle a estimé que ce serait «...
(Jeune Afrique 17/01/18)
Aujourd’hui à la tête d’Al-Irada, parti d’opposition qu’il a fondé, l’ancien président se voit comme le dépositaire de l’esprit du 14 Janvier et se pose plus que jamais en défenseur de ses acquis. L’ancien président sourit. À 72 ans, Moncef Marzouki, médecin de formation et défenseur des droits de l’homme, est redevenu militant. Depuis la fin de 2015, il dirige Harak Tounes Al-Irada (Mouvement Tunisie la Volonté), parti d’opposition qu’il a fondé. Mi-décembre, c’est dans les locaux du parti, à El-Menzah 6, à Tunis, qu’il nous reçoit. Une fois franchi le dispositif de sécurité – quelques policiers en Jeep –, nous pénétrons dans la petite villa. Quelques clichés aux murs représentent l’ex-président en meeting. Le drapeau tunisien s’invite ici et...
(Jeune Afrique 17/01/18)
Une galerie d'art, un accélérateur de start-up, l'ambassade d'une prestigieuse université américaine... Meninx Holding, la société de gestion de portefeuille fondée par la famille Tamarziste, vient d'ouvrir à Tunis un bâtiment abritant tout un écosystème dédié aux jeunes porteurs de projets. « Le15 », premier immeuble entièrement dédié à l’écosystème des start-up dans le Maghreb, a ouvert ses portes ce lundi 15 janvier au centre de Tunis. Situés au 15, rue de Carthage, à deux pas de la gare ferroviaire, les 2 000 m² de l’édifice ont été pensés comme un point d’ancrage pour les start-up de la capitale. Le rez-de-chaussée abrite la galerie d’art Le Central, en partenariat – entre autres – avec la Fondation Kamel-Lazaar. Au 1er étage,...
(Le Monde 16/01/18)
La Tunisie connaît un nouvel épisode de contestation et de violence sociale. Le dernier en date, celui de janvier 2016, avait contribué à écourter la durée de vie du gouvernement de Habib Essid, remplacé par l’actuel premier ministre, Youssef Chahed, en août 2016. Si le sentiment diffus est celui d’un bis repetita, le contexte est plus délicat et les aboutissements plus incertains. L’euphorie révolutionnaire qui a suivi le départ de Zine El Abidine Ben Ali, le 14 janvier 2011, n’est désormais plus qu’un vague souvenir. La realpolitik, l’inertie administrative et le marasme économique ont transformé les espoirs en désillusion, voire en résignation. Le pays semble prisonnier d’une transition sans fin qui affaiblit l’Etat et le fait dériver vers l’autoritarisme. Les...
(Le Monde 16/01/18)
Ce fut une kermesse étrange, à la fois festive et crispée, une fête du souvenir où la police antiémeute déployait ses escouades au pied d’estrades de musiciens, devant une foule drapée dans les couleurs tunisiennes. Dimanche 14 janvier, l’avenue Bourguiba, haut lieu des rassemblements politiques au cœur de Tunis, a célébré dans une atmosphère brouillée le septième anniversaire de la chute du dictateur Zine El-Abidine Ben Ali. En ces temps de fièvre sociale, rien n’avait été laissé au hasard, jusqu’à la fouille des sacs entre deux barrières. Alors qu’à travers le pays un mécontentement parfois émaillé de violences couve depuis le début de l’année contre la vie chère, le rassemblement de l’avenue Bourguiba – entre 1 000 et 2 000...
(RFI 16/01/18)
En Tunisie, si les manifestations ont baissé en intensité la colère gronde toujours dans de nombreux quartiers populaires de la banlieue de Tunis. Dans la nuit de dimanche à lundi, de nouveaux heurts ont éclaté entre manifestants et la police. Routes barrées, pneus brûlés dans au moins trois quartiers de la banlieue et parmi eux, Douar Hicher, un quartier défavorisé à 15 kilomètres du centre de Tunis. En milieu d'après-midi ce lundi, il n'y a plus de traces de ces échauffourées de la veille. Les magasins ont rouvert, les voitures circulent, mais chez les jeunes de ce quartier populaire, à 15 kilomètres du centre de Tunis, rien n'est réglé. C’est en tous les cas l’avis de Hicham, 22 ans, une...
(RFI 16/01/18)
L'invité matin est Mahdi Jomaa, ancien Premier ministre tunisien. Il a dirigé l'exécutif entre 2014 et 2015, avant de fonder son propre parti politique Al Badil (l’alternative). Malgré le succès relatif de sa transition démocratique, la Tunisie ne parvient pas à s'extirper de la morosité économique et sociale, ce qui conduit systématiquement à des protestations et des troubles. Alors que les Tunisiens ont marqué dimanche le 7ème anniversaire de la révolution, Mehdi Jomaa considère que le pouvoir en place manque d'audace et ne s’emploie pas réellement à améliorer la situation. RFI : La Tunisie connaît une situation économique difficile. Situation qui a une nouvelle fois poussé les Tunisiens à sortir dans la rue. Est-ce la conséquence de tout ce qui...
(RFI 15/01/18)
On est bien loin des scènes de liesse d'il y a sept ans dans les rues de Tunisie. Tout un peuple chavirait alors de bonheur et applaudissait la chute du président Ben Ali. Ce 7e anniversaire de la révolution de Jasmin qui allait lancer la vague des « printemps » dans les pays arabes a été bien morose ce dimanche. Les espoirs sont déçus, la crise économique s'est enracinée. Après les troubles qui ont éclaté en début de semaine, des centaines de personnes ont défilé hier dans le calme dans les provinces et dans la capitale. Les manifestants réclament la fin des mesures d'austérité.
(RFI 15/01/18)
La Tunisie célébrait dimanche 14 janvier le septième anniversaire de la révolution. À cette occasion, comme tous les ans, la puissante centrale syndicale appelait à un rassemblement devant son siège, au centre-ville de Tunis. L'occasion d'affirmer ses positions sur la contestation sociale de cette dernière semaine, alors que l'UGTT était resté assez discrète jusque-là. Deux à trois cents personnes étaient rassemblées en milieu de matinée pour écouter le discours de Noureddine Taboubi. Si le secrétaire général de l'UGTT a critiqué le gouvernement, incapable selon lui de répondre aux demandes de la révolution. Il a tout de même adressé un satisfecit aux mesures sociales décidées la veille, samedi 13 janvier, pour tenter de calmer le mécontentement populaire : « La jeunesse...
(RFI 15/01/18)
Sept ans déjà que les Tunisiens sont sortis de la dictature au terme de ce que l'on a appelé le premier « printemps arabe », à l'issue duquel le président Zine el-Abidine Ben Ali s'enfuyait du pays avec fortune et bagages. L'anniversaire célébré aujourd'hui dans les rues de Tunis coïncide avec le mouvement social contre la hausse des prix. Un anniversaire et une manifestation sur fond de grogne sociale. « Le peuple veut faire tomber la loi des finances », voilà la phrase qui revient comme un refrain sur l’avenue principale de Tunis. Une référence directe à l’un des principaux slogans de la révolution de 2011 : « Le peuple veut faire tomber le régime. » Cette phrase donne la...
(RFI 15/01/18)
En ce jour anniversaire de la révolution de 2011 en Tunisie, le président de la République, Béji Caïd Essebsi, s’est rendu dans un quartier populaire en banlieue de Tunis. Il est venu inaugurer une Maison des jeunes. C’est la première fois qu’un chef de l’Etat se rendait sur place. Ce déplacement, minutieusement préparé, a été une opération de communication de grande ampleur. La grande cité Ettadhamen est l’un des plus importants quartiers populaires d’Afrique. En banlieue ouest de Tunis, le symbole est donc fort pour Beji Caïd Essebsi qui, par sa seule présence, veut rappeler qu’il est le président de tous les Tunisiens. Des centaines de personnes – enfants, jeunes, familles - se sont massés autour de la Maison des...
(Le Point 15/01/18)
Quel rapport entre l'interdiction infligée, à la veille de Noël, par Abu Dhabi, aux Tunisiennes de s'embarquer vers les Émirats pour des « raisons de sécurité », et la présence de la députée tunisienne Leila Chettaoui à un symposium intitulé « Le Qatar : patron de l'anarchie et des crises au Moyen-Orient », organisé à Bahreïn ? Le fait que les pays du Golfe (Arabie saoudite, Émirats arabes unis, Bahreïn), qui ont rompu toutes relations diplomatiques avec le Qatar, veulent dorénavant impliquer l'Afrique du Nord dans leur combat. Abu Dhabi a tenté de faire pression pendant quelques jours sur Tunis (les vols de la compagnie Emirates, suspendus le 27 décembre, ont repris le 4 janvier) pour que le pouvoir tunisien...

Pages