Vendredi 24 Novembre 2017
(Le Monde 24/11/17)
Pour la journaliste tunisienne Inès Oueslati, les législations peinent à s’imposer face à des mentalités rétrogrades profondément ancrées. L’affaire défraye la chronique depuis plusieurs jours : des candidats à la migration clandestine vendus comme une vulgaire marchandise en Libye. Oui, en 2017, pour quelques centaines de dollars, il est possible de vendre une vie humaine, tarifée selon la puissance physique du concerné. On vend un passé, un avenir, on vend au plus offrant la part d’humanité que l’on croyait évidemment ancrée en chacun de nous. Des citoyens issus de nations qu’unissent des traités et des protocoles criminalisant la traite des humains sont les nouveaux esclaves. Et face aux tares historiques, aux écarts culturels, aux pratiques...
(Le Monde 23/11/17)
Nourri par l’histoire et les difficultés sociales, aggravé parfois par les autorités, le rejet des populations noires reste prégnant en Afrique du Nord. Parmi les réactions suscitées par la diffusion de la vidéo de CNN montrant une vente aux enchères de migrants subsahariens en Libye, la dénonciation d’un racisme anti-Noirs persistant dans les pays du Maghreb figure en bonne place. Si les situations n’y sont pas comparables à la barbarie observée en Libye, les communautés noires continuent toutefois d’être victimes de mépris, de discriminations, voire d’agressions. En Algérie, il existe une forte présence de migrants subsahariens qui y restent de quelques mois à quelques années, comme une pause sur leur route vers l’Europe. Selon les associations locales, ils seraient près...
(Le Point 23/11/17)
Face aux marchands d'esclaves en Libye, le poète tunisien nous adresse ses mots contre une arabité et un islam qui lui font honte. Je suis blessé dans ma chair. Tous ces corps mutilés, torturés, pour humilier des êtres, les faire chanter, les asservir, exploiter leur détresse, les vendre dans le marché de l'abject. Comment rester silencieux, se taire devant l'insoutenable vérité ? Un marché d'esclaves au mépris du droit, de la loi, au nom d'une pseudo idéologie qui organise la...
(AFP 22/11/17)
Une grève générale pour protester contre la pauvreté a été observée mercredi à Sejnane, dans le nord de la Tunisie, où une femme a tenté de s'immoler par le feu après la suppression d'une aide sociale. Ecoles, commerces et administrations étaient fermés dans la journée, à l'exception des pharmacies, des urgences de l'hôpital et des boulangeries, ont indiqué à l'AFP un responsable syndical et un militant associatif. Dans des vidéos publiées sur les réseaux sociaux, on peut voir une large...
(MondAfrique 21/11/17)
Olivier Poivre d’Arvor, l’omniprésent Ambassadeur de France en Tunisie depuis 2016, est devenu la coqueluche de Tunis. Un portrait signé Mounira El Bouti « Un jour, on risque de le trouver dans notre réfrigérateur ! », notent avec humour beaucoup de Tunisiens quelque peu interloqués par l’omniprésence du frère de PPDA et ambassadeur de France aussi bien dans les salons de Tunis que sur les réseaux sociaux. Encore une apparition publique pour son Excellence Olivier Poivre d’Arvor, la semaine dernière,...
(AFP 20/11/17)
Des dizaines de proches et de personnalités, dont le président Béji Caïd Essebsi, ont rendu lundi un dernier hommage au grand couturier franco-tunisien Azzedine Alaïa, qui va être inhumé dans le célèbre village bleu et blanc de Sidi Bou Saïd. La dépouille de cette figure atypique et adulée du monde de la mode est arrivée de France accompagnée des mannequins Naomi Campbell et Farida Khelfa, qui étaient très proches du couturier, a indiqué à l'AFP l'ambassadeur de France à Tunis,...
(AFP 18/11/17)
La famille d'un Tunisien décrit par le Hamas comme un dirigeant du mouvement islamiste palestinien, assassiné en Tunisie l'an dernier, a réclamé vendredi des détails sur l'enquête, en dénonçant le "silence" des autorités. Mohamed Zouari, ingénieur de 49 ans, était selon le Hamas une personnalité importante spécialisée dans le développement de drones. Il a été abattu d'une vingtaine de balles au volant de sa voiture le 15 décembre 2016 dans le centre de la Tunisie. Jeudi, le mouvement palestinien a accusé des espions israéliens de s'être servis de passeports bosniaques pour entrer en Tunisie et l'y assassiner. "Je veux que justice soit faite pour Mohamed Zouari.
(AFP 16/11/17)
La Tunisie peine à faire appliquer une loi adoptée l'an dernier pour garantir les droits des prévenus pendant la garde à vue, un texte clé encore trop peu connu des citoyens, ont regretté mardi deux ONG. Cette législation entrée en vigueur à l'été 2016 avait été saluée comme une "grande avancée" en matière de droits de l'Homme. A l'exclusion des crimes relevant de la loi antiterroriste, elle donne notamment le droit à la présence d'un avocat dès le début de...
(Xinhua 13/11/17)
D'importantes quantités de pluies diluviennes qui se sont abattues sur Gabes, Tataouine et Kebili, trois provinces du sud-est tunisien, ont fait deux morts dont un chef de district sécuritaire et ouvrier forestier, alors que plusieurs localités sont isolées suite au débordement de certaines rivières, a-t-on appris dimanche auprès de la Direction de la Garde nationale tunisienne et celle de la Protection civile. Le chef de district sécuritaire était à bord d'un véhicule en compagnie d'un délégué régional et un agent...
(Le Point 08/11/17)
Figure de proue de la société civile, ce quadragénaire défend les jeunes. Il plaide pour plus de respect de l'autre et de celui des droits. Derrière le gouvernorat de l'Ariana, trois avocats associés ont leur cabinet dans une sobre maison. C'est ici, au premier étage, que l'on trouve le bureau d'un avocat très en pointe sur les questions des libertés individuelles : Ghazi Mrabet. Tout juste 40 ans, cet admirateur de Robert Badinter et de Lionel Jospin est devenu une...
(RFI 04/11/17)
Une soixantaine des Tunisiens sont en grève de la faim, depuis 8 jours dans un centre de tri à Lampedusa, cette petite île italienne où atterrissent une majorité de clandestins tunisiens. Ils protestent contre le refoulement selon la nationalité, les conditions de leur rétention et réclament la liberté de mouvement. Ces migrants tunisiens refusent le rapatriement forcé dans leur pays d'origine après leur rétention dans le centre de tri de Lampedusa. Ils protestent également contre leurs conditions inhumaines de rétention. « Les gens ici galèrent vraiment, on manque de tout ici, ils n'ont pas des vrais postes pour dormir...
(AFP 03/11/17)
Des centaines de policiers tunisiens ont manifesté vendredi pour réclamer l'adoption d'un projet de loi très controversé visant à "protéger" les forces de sécurité, au lendemain du décès d'un des leurs, poignardé par un "extrémiste". A Sfax (centre-est), deuxième ville du pays, des policiers, certains en uniforme, ont défilé avant de se rassembler devant la préfecture en chantant l'hymne national, selon un correspondant de l'AFP. D'après des médias tunisiens, des manifestations similaires ont eu lieu dans plusieurs villes comme Gabès (sud), Bizerte (nord) et Siliana (nord-ouest).
(AFP 03/11/17)
L'instance chargée de réguler le secteur audiovisuel en Tunisie s'est inquiétée vendredi d'un possible recul de la liberté d'expression au sein des médias publics en citant des "ingérences" du gouvernement, ce qu'un haut responsable a démenti. "Il y a des signes dangereux qui prédisent un recul de la liberté d'expression", a déclaré à l'AFP Hichem Snoussi, membre de la Haute autorité indépendante de la communication audiovisuelle (Haica), après une conférence de presse. "Il faut que le gouvernement sache que l'ancien...
(AFP 03/11/17)
L'un des deux policiers tunisiens poignardés par un "extrémiste" devant le Parlement à Tunis a succombé jeudi à ses blessures, a annoncé le ministère de l'Intérieur à l'AFP. Le commandant Riadh Barrouta, grièvement atteint au cou lors de l'attaque de mercredi, "est décédé", a indiqué le porte-parole du ministère, Yasser Mesbah. L'assaillant avait tenté de frapper un autre policier, l'atteignant sans gravité au front, avant d'être interpellé. Ce jeune homme né en 1992 et titulaire d'une maîtrise en informatique "avait l'intention de rejoindre des groupes terroristes en Libye", pays voisin en proie au chaos depuis des années, a affirmé jeudi à l'AFP le porte-parole du Parquet de Tunis et du Pôle antiterroriste...
(AFP 02/11/17)
Un jeune Tunisien "adepte de la pensée extrémiste" selon les autorités a poignardé mercredi deux policiers devant le Parlement à Tunis, blessant grièvement l'un d'eux avant d'être arrêté. L'homme armé d'un couteau a attaqué les membres des forces de l'ordre vers 08H00 (07H00 GMT), atteignant "le premier à la nuque, le deuxième au niveau des yeux", a déclaré à l'AFP le porte-parole du Parquet, Sofiène Sliti. L'un d'eux, un commandant, a été gravement blessé. Il a été opéré et était en réanimation dans l'après-midi, a affirmé à l'AFP une source médicale.
(Le Monde 02/11/17)
Vingt et un touristes, dont quatre Français, et un policier avaient été tués en 2015 lors de cette attaque revendiquée par le groupe Etat islamique. Déjà renvoyé de juillet à octobre, le procès de l’attentat du Bardo qui avait fait 22 morts en mars 2015 a été à nouveau reporté, mardi 31 octobre, à l’issue d’une audience de deux heures qui s’est tenue à Tunis, en présence de plusieurs avocats français ayant fait le déplacement depuis Paris. Le juge a...
(Jeune Afrique 02/11/17)
La Banque centrale de Tunisie (BCT) a dressé une nouvelle liste des produits d'importation jugés « non essentiels » publiée lundi. La liste initiale de 604 produits a été largement réduite, pour atteindre 222 produits. Les véhicules et les préservatifs, dont le caractère « non essentiels » avait fait l’objet de vifs débats, sont redevenus « essentiels ». « C’est une victoire ! » se réjouit Mehdi Mahjoub, le porte-parole de la Chambre syndical des concessionnaires automobiles, qui dépend du...
(Jeune Afrique 02/11/17)
Deux policiers ont été agressés ce mercredi matin devant le Parlement, à Tunis, par un homme qui serait influencé par les idées jihadistes, selon les autorités. Deux policiers ont été poignardés devant l’Assemblée, sur la place du Bardo, à Tunis, dans la matinée de ce mercredi 1er novembre. L’un d’entre eux, un officier de police, serait gravement blessé. Il a reçu un coup de couteau à hauteur de la gorge, a-t-on appris dans un communiqué en arabe émis par le...
(AFP 31/10/17)
La justice tunisienne a renvoyé mardi au 9 janvier le procès de l'attentat du musée du Bardo, au cours duquel 21 touristes avaient été tués en mars 2015. A l'issue de la deuxième audience du procès à Tunis, le juge a pris cette décision "à la demande des avocats de la partie civile et rejeté toutes les demandes de libération" d'accusés, a déclaré à l'AFP le porte-parole du Pôle antiterroriste Sofiène Sliti. L'audience, en présence de 18 des 26 prévenus,...
(Jeune Afrique 31/10/17)
Militant des droits humains et avocat de la défense dans l’affaire dite du baiser, Ghazi Mrabet dénonce les travers judiciaires qui ont conduit à la condamnation d'un jeune couple arrêté pour s'être embrassé. Il appelle à une révision des lois relatives aux bonnes mœurs et attend des magistrats un travail plus rigoureux. Jeune Afrique : Quelles conclusions tirez-vous de l’affaire du baiser ? Ghazi Mrabet : Sans revenir sur le fond, le dossier accumule les vices de procédure, dont la juge qui a...

Pages