Mercredi 25 Avril 2018
(Jeune Afrique 29/03/18)
Véritable arme du gouvernement sous Ben Ali, la torture policière persiste en Tunisie. Une situation que les observateurs nationaux et internationaux expliquent par la persistance de l’impunité des forces de sécurité, qui pousse de plus en plus de victimes à garder le silence. « L’impunité » des forces de sécurité est au centre des attentions en Tunisie. Alors que des ONG demandent depuis une semaine au gouvernement de mettre fin à « l’impunité qui prévaut en matière de violations des droits humains » commises par ces forces, certains Tunisiens prennent désormais conscience de toute la portée de cette impunité policière. Si l’appel de ces ONG faisait suite aux événements du 26 février survenus au tribunal...
(La Tribune 28/03/18)
Les débats longs et houleux se sont en réalité nourris des inimitiés politiques et des sensibilités personnelles. La catharsis nationale des douleurs pendant les années noires risque d’être stoppée nette par ce vote des parlementaires qui met un terme au mandat de quatre ans de l’Instance Vérité et Dignité (IVD). Au-delà, c’est tout le processus de justice transitionnelle qui prend un sérieux coup de frein. Symbole de l'ambiance électrique de ces débats de deux jours entamés samedi 24 mars, les députés d'Ennahda (islamo-conservateurs) et du Courant démocratique ont préféré claquer la porte de l'Hémicycle que de participer au vote.
(Le Monde 28/03/18)
Le conflit couvait depuis des mois. Il a éclaté au grand jour, lundi 26 mars, au cœur du palais du Bardo à Tunis sous la forme d’un vote négatif émis par la majorité de l’Assemblée des représentants du peuple (ARP) contre l’institution emblématique de la justice transitionnelle en Tunisie, l’Instance vérité et dignité (IVD). Lors d’une séance houleuse, notamment boycottée par les élus d’Ennahda (islamiste), les députés tunisiens ont refusé la prolongation d’une année supplémentaire du mandat de quatre ans...
(RFI 28/03/18)
En Tunisie, la justice transitionnelle se retrouve dans la tourmente. Le 26 mars, au terme d’un débat houleux, le Parlement a voté contre la prolongation du mandat de l’Instance Vérité et Dignité (IVD). Mise en place en 2014, cette organisation constitutionnelle est chargée de solder les comptes du passé autoritaire du pays, en établissant la vérité sur les violations commises entre 1955 et 2013. Mais le vote du Parlement menace l’avenir de la justice transitionnelle et même de la transition...
(La Tribune 28/03/18)
Visa change de tête en Afrique du Nord. Suite au départ du Canadien Ihab Ayoub, c'est l’Italien Marcello Baricordi qui tient désormais les manettes de la firme américaine dans la sous-région. Fraîchement nommé directeur général Moyen-Orient et Afrique chez Visa, cet expert des paiements numériques devra jouer un rôle stratégique dans le développement de la marque dans la région. Depuis Dubaï -son lieu de résidence professionnelle-, Marcello Baricordi va désormais défendre les intérêts de Visa au nord de l'Afrique. Une...
(Jeune Afrique 27/03/18)
Jean-Jacques Demri, Français d'origine tunisienne, a été arrêté la semaine dernière dans le cadre d'une enquête sur des présomptions de blanchiment d'argent. Au centre du dossier : une opération immobilière sur un hôtel qui appartenait au syndicat UGTT. Jean-Jacques Demri, cofondateur de la marque LC Waikiki, qui réside en Tunisie, a été arrêté le 23 mars. Le pôle judiciaire financier de Tunis soupçonne ce Français d’origine tunisienne de blanchiment d’argent. Il s’intéresse de près à l’achat et à la revente...
(La Tribune 26/03/18)
L'économie tunisienne est déjà sur la voie de la reprise, a affirmé le premier ministre tunisien Youssef Chahed devant les députés du pays ce vendredi. Le chef du gouvernement a annoncé des indicateurs économiques qui font penser à une relance de l'économie. Bonne nouvelle pour la Tunisie ! Le chef du gouvernement tunisien, Youssef Chahed assure que les indicateurs économiques du pays depuis le début de l'année 2018 permettent de croire à une relance de l'économie. Face aux députés du pays, à l'occasion d'une séance d'audition à l'Assemblée des représentants du peuple (ARP, l'équivalent du Parlement tunisien)...
(Jeune Afrique 26/03/18)
Dans un second degré décapant, l'artiste algérien Salim Zerrouki met à nu des clichés tirés de la vie quotidienne de la société arabe. Code de la route, mariage, travail, sport... Tout y passe. « Enfant à qui on aurait donné les moyens », Salim Zerrouki doit beaucoup à son talent. Avec des couleurs sobres ainsi qu’un trait simple et précis qui mettent en valeur un texte aussi désopilant que cinglant, il croque dans « 100 % bled » les paradoxes...
(RFI 24/03/18)
Le Parlement doit s'exprimer ce samedi 24 mars sur la prolongation du mandat de l'Instance Vérité et Dignité. Créée en 2013, elle doit faire la lumière sur les violations des droits de l'homme commises sous le régime des présidents Habib Bourguiba et Zine El Abidine Ben Ali, ainsi que sous certains gouvernements en place après la révolution de 2011. Son mandat arrivant à terme, l'Instance a décidé fin février de le prolonger pour an. Mais le soutien du Parlement à cette prolongation est loin d'être assuré. C'est une bataille juridique qui va se jouer aujourd'hui dans...
(Jeune Afrique 23/03/18)
Un comité d'experts, désigné par le président Béji Caid Essebsi, planche sur le remplacement du scrutin de liste par un mode uninominal à deux tours. Objectif : éviter l'éparpillement politique et permettre l'élection d'une majorité homogène. À l’occasion de la célébration de la fête de la République, le 20 mars, le président Béji Caïd Essebsi a soutenu la nécessité d’une révision de la loi électorale. Il considère en effet que le mode de scrutin au plus fort reste favorise l’éparpillement...
(Jeune Afrique 23/03/18)
Candidat de confession juive en 7e place sur la liste d’Ennahdha à Monastir pour les municipales tunisiennes du 6 mai, Simon Slama répond aux questions de Jeune Afrique. Jeune Afrique : Pouvez-vous vous présenter en quelques mots ? Je suis un père de famille de 54 ans issu d’une vieille famille juive de Monastir. Mon grand-père maternel est né ici aux alentours de 1882. J’ai quatre frères, trois enfants. Je suis patriote mais pas engagé. Je travaille dans les machines...
(Jeune Afrique 23/03/18)
Au Maghreb, la presse humoristique en ligne s’installe dans le paysage médiatique, brocardant les puissants et les travers de la société. Sans franchir les lignes rouges. « Indisponibilité des manuels scolaires : le gouvernement avoue avoir consommé tout le papier pour la planche à billets. » Voici un titre en une sur le site El Manchar, alors que la presse algérienne multiplie les analyses sur le recours décidé par le gouvernement à la planche à billets d’un côté, et l’ouverture au...
(Jeune Afrique 22/03/18)
Abdelkoddous Saadaoui est devenu secrétaire d’État tunisien chargé de la Jeunesse en septembre 2017. Son parcours éclectique lui a permis de penser une stratégie pour la jeunesse articulée autour de la citoyenneté, l’employabilité, la mobilité et la créativité. Portrait. Il a un gabarit de demi de mêlée mais c’est avec le football, qu’il a pratiqué dans sa jeunesse, qu’il a appris à jouer collectif. En poste depuis septembre 2017, Abdelkoddous Saadaoui, 34 ans, a suivi un parcours éclectique de jeune...
(Le Point 22/03/18)
Faire des affaires en Tunisie n'est pas facile… mais la situation s'améliore. C'est le constat des auditeurs de l'enquête Miqyes, destinée à mesurer l'état de santé de la PME tunisienne, sur la base d'indicateurs précis. Pour sa deuxième édition, les analystes de l'Institut One to One ainsi que les représentants de la Conect, du Pnud et du cabinet HLB GSAudit&Advisory se sont donc réunis à Tunis le 15 mars dernier, en présence du ministre de l'Industrie et des PME Slim...
(Jeune Afrique 21/03/18)
L’économie informelle représente 54 % du PIB. Pour l’État, c’est un énorme manque à gagner. Et pour une partie de la population, un moyen de survie. Petite et menue, Saïda, 55 ans, a des allures de fourmi affairée et ne jure que par le travail et son sens du commerce. « Il me permet de survivre », explique cette « autoentrepreneuse » informelle. Aujourd’hui, elle vend des pâtisseries faites maison et a même embauché, au noir, une petite main pour...
(Jeune Afrique 21/03/18)
Deux jihadistes présumés sont morts lundi alors qu'ils étaient poursuivis par les forces de l'ordre, à Ben Guerdane, ville frontalière avec la Libye, qui a été profondément marquée par un assaut jihadiste en 2016. Un jihadiste présumé « s’est fait exploser » lundi et un deuxième a été abattu, alors qu’ils étaient poursuivis par les forces de l’ordre dans la région de Ben Guerdane dans le sud du pays, à la frontière avec la Libye. La Garde nationale avait reçu...
(Jeune Afrique 21/03/18)
Extrêmement sévère avec les gouvernants actuels, l’ancien Premier ministre tunisien, Mehdi Jomâa, veut incarner une troisième voie, ni de droite ni de gauche, mais fondée sur une vision stratégique claire. Entretien. Les Tunisiens ont plutôt un bon souvenir de Mehdi Jomâa : en un an seulement, entre janvier 2014 et janvier 2015, il a su organiser des élections législatives et présidentielle exemplaires, alors que le pays était au bord de l’implosion. Il a laissé l’image d’un Premier ministre pondéré, dynamique, avec...
(La Tribune d'Algérie 21/03/18)
Les autorités tunisiennes ont lancé vendredi dernier, le programme d'exploitation des terres domaniales agricoles. D'après le ministère tunisien de l'agriculture, des ressources hydrauliques et de la pêche, ce programme permettra d'encourager les investissements agricoles et renforcera l'intégration de la jeunesse dans le cycle économique. Le gouvernement tunisien a lancé ce vendredi 16 mars 2018 son programme d'exploitation des terres domaniales agricoles, ces terres destinées à la location sur toute l'étendue du territoire national. D'après le communiqué du ministère tunisien de...
(Jeune Afrique 20/03/18)
Avec le relèvement des droits de douane à l'importation de véhicules par les "repats" tunisiens et l'interdiction qui leur est faite de revendre ces voitures dans l'année qui suit leur mise en circulation dans le pays, le ministère tunisien des Finances s'attaque à une pratique répandue et ravit les concessionnaires. Les Tunisiens résidents à l’étranger (TRE) n’ont plus le droit de vendre leur voiture dans l’année qui suit leur retour au pays. Le décret du ministère des Finances du 13...
(RFI 20/03/18)
Au dernier Salon mondial du tourisme à Paris, la semaine dernière, la Tunisie était présente en force. Frappée par les attentats de Sousse et du Bardo en 2015, elle a connu une chute brutale de l'arrivée de touristes. Il a fallu dépasser le traumatisme et convaincre que les plages et les jardins de jasmins étaient à nouveau sûrs, une politique qui a porté ses fruits. « On l'a bien senti pour 2017 et la même tendance a continué sur 2018...

Pages