Dimanche 24 Septembre 2017
(Kapitalis 23/09/17)
La Tunisie a souligné devant de l’Assemblée générale des Nations unies ses succès dans la lutte contre le terrorisme et le retour de la sécurité et de la stabilité. Le ministre des affaires étrangères, Khemaïes Jhinaoui, a passé en revue, vendredi 22 septembre 2017, à New York, les étapes importantes franchies par la Tunisie dans la construction du processus démocratique et l’instauration de l’Etat des droits et des institutions. Dans le discours qu’il a prononcé lors de la 72e session ordinaire de l’Assemblée générale des Nations unies, M. Jhinaoui a affirmé que la Tunisie continuera avec résolution sur la voie de la démocratie naissante à travers la mise en place des institutions constitutionnelles et la...
(Business.News 23/09/17)
Dans son discours prononcé à la 72e session ordinaire de l'Assemblée Générale des Nations Unies, aujourd’hui, vendredi 22 septembre 2017, le ministre des Affaires étrangères, Khémaies Jhinaoui, a rappelé le chemin parcouru par la Tunisie sur la voie de la transition démocratique, soulignant les multiples défis à relever sur le plan économique et social. « La Tunisie a réalisé des progrès remarquables dans la transition démocratique et la mise en plan d’un Etat de droit et d’institutions, à l’instar de l’élaboration de la Constitution, la consécration des libertés et des droits de l’Homme, la consolidation des droits de la femme et la tenue d’élections transparentes en 2014. Par ailleurs, la Tunisie continue sur cette même lancée, à travers la mise...
(AFP 22/09/17)
La Tunisie s'est engagée à ne plus imposer aux homosexuels de se soumettre à un test anal s'ils sont poursuivis pour leurs pratiques sexuelles, a indiqué vendredi à l'AFP le ministre des droits de l'Homme Mehdi Ben Gharbia. Aucune date n'a toutefois été donnée pour l'entrée en vigueur de cet engagement. "Un juge pourra encore demander à une personne poursuivie pour homosexualité de faire un test anal mais cette personne aura tout le droit de le refuser sans que son...
(BBC 22/09/17)
Le ministre tunisien des droits de l'Homme a fait savoir que la Tunisie s'est engagée à ne plus imposer un test anal aux homosexuels qui sont poursuivis pour leurs pratiques sexuelles. La sodomie est punie de trois ans d'emprisonnement, selon l'article 230 du Code pénal tunisien. Il faut toutefois noter qu'un juge pourra demander à une personne poursuivie pour homosexualité de faire un test anal, par contre, cette personne aura tout le droit de le refuser sans que sa décision...
(Jeune Afrique 21/09/17)
Après cinq ans d'exil aux Seychelles, Sakr el-Materi aimerait rentrer en Tunisie. Pour cela, il a rencontré Rached Ghannouchi, le chef du parti islamiste Ennahdha, a qui il a transmis ses conditions. Condamné par la justice tunisienne et visé par un mandat d’Interpol, Sakhr el-Materi, gendre de l’ancien président Ben Ali, négocie son retour en Tunisie après avoir demandé à bénéficier du processus de justice transitionnelle géré par l’Instance Vérité et Dignité (IVD). Exilé depuis 2012 aux Seychelles, dont il est devenu citoyen, il a discrètement rencontré Rached Ghannouchi, président du parti Ennahdha, et son gendre, Rafik Bouchlaka...
(Tunisie Numérique 21/09/17)
Le gouvernement d’union nationale de Youssef Chahed a proposé un programme de réforme des caisses sociales en se basant sur la révision des barèmes de calcul des pensions dans le secteur public et privé et comprenant, une hausse des cotisations et l’augmentation de l’âge de retraite. Ainsi gouvernement l’âge de départ à la retraite sera augmenté à 65 ans. Les participations pour les deux caisses seront aussi revues à la hausse pour atteindre 3%: 2% prise en charge par l’employeur...
(RFI 20/09/17)
Les élections municipales prévues en Tunisie le 17 décembre prochain ont été reportées sine die. Des ONG tunisiennes considèrent que cette décision est « un pas en arrière » dans le processus démocratique du pays. Les municipalités ont été dissoutes et remplacées en 2011 par des équipes provisoires qui n'ont pas su les gérer convenablement. Quatre ONG et associations tunisiennes se sont opposées mardi au report des élections municipales annoncé lundi soir par l'instance supérieure indépendante des élections (ISIE). Parmi elles, Al Bawsala, une association qui supervise le travail législatif depuis la révolte...
(Radio Vatican 20/09/17)
«Nous ne pardonnons pas!» C’est le slogan qui a rassemblé samedi 16 septembre 2017 plus d’un millier de personnes dans les rues de Tunis. Elles manifestaient ainsi leur opposition à une loi d’amnistie de fonctionnaires impliqués dans la corruption sous la dictature de Zine el-Abidine Ben Ali. Cette loi dite de «réconciliation» a été votée par la coalition tunisienne au pouvoir, dont le parti présidentiel Nidaa Tounès et les islamistes d'Ennahdha. Le texte, revu pour m’amnistier que les exécutants n’ayant...
(AFP 19/09/17)
La décision de reporter sine die les premières municipales de l'après-révolution constitue "un pas en arrière" dans le processus démocratique en Tunisie, ont déploré mardi des ONG. Attendu de longue date, ce scrutin avait été fixé au 17 décembre prochain, soit sept ans après le début de la révolte ayant conduit à la chute de la dictature de Zine el Abidine Ben Ali un mois plus tard. Son report a toutefois été annoncé lundi soir par l'Instance électorale (Isie) après...
(Le Point 19/09/17)
En un tempo saccadé, la circulaire interdisant aux Tunisiennes d'épouser un non-musulman a été abrogée, la loi de réconciliation administrative adoptée et les élections municipales reportées. Le vieux slogan publicitaire « il se passe toujours quelque chose » peut être apposé à la Tunisie depuis une semaine. Successivement, on a enregistré un progrès considérable pour la liberté des femmes : celle d'épouser l'homme de leur choix sans condition de religion, une amnistie a été votée au Parlement à l'égard des...
(AFP 19/09/17)
La Tunisie a reporté sine die lundi les premières élections municipales de l'après-révolution, prévues au départ pour décembre prochain et attendues de longue date pour consolider la transition démocratique. Arguant de l'état d'impréparation du scrutin, la majorité des partis politiques étaient pour le report des élections --les premières municipales depuis la chute du régime Ben Ali début 2011-- jusqu'à mars 2018. Mais à l'issue de quatre heures de réunion avec des représentants du Parlement, de la présidence et du gouvernement...
(Jeune Afrique 19/09/17)
Inscrite dans la continuité plutôt que dans la rupture, la nouvelle équipe de Youssef Chahed n’en est pas moins sommée de mettre en œuvre les indispensables réformes dont la Tunisie a urgemment besoin, sous peine de sombrer. Les tiraillements politiques dus à l’influence de l’Assemblée des représentants du peuple (ARP) et le programme de gouvernement d’union nationale imposé par la feuille de route, dite document de Carthage, entériné en août 2017 par neuf partis et instances nationales, limitent les marges...
(Xinhua 19/09/17)
TUNIS, (Xinhua) -- L'Instance supérieure indépendante pour les élections (ISIE) de Tunisie a proposé lundi le report des élections municipales pour le 25 mars 2018, une date qui devra être un dernier ultimatum pour cette échéance électorale. L'ISIE a fixé, initialement, la date du 17 décembre 2017 pour tenir les élections municipales dont la date ne cesse de nourrir une sérieuse polémique en Tunisie. Avant de pouvoir fixer une nouvelle date pour les élections municipales, le comblement du vide au...
(La Croix 19/09/17)
La présidence tunisienne a annoncé jeudi 14 septembre l’abrogation de la circulaire de 1973 et des différents textes associés qui interdisaient jusqu’ici aux Tunisiennes de se marier avec un non musulman « Une immense victoire du mouvement féministe ! ». Monia Ben Jemia, juriste et présidente de l’association tunisienne des femmes démocrates (ATFD) ne boude pas son plaisir. Un des grands combats de l’association depuis sa création en 1989 vient enfin d’aboutir. Les femmes tunisiennes peuvent dorénavant épouser un non-musulman. Saïda...
(Xinhua 19/09/17)
TUNIS, (Xinhua) -- Le président tunisien Beji Caïd Essebsi a reçu lundi au palais de Carthage, en banlieue nord de Tunis, le chef de l'armée libyenne, le général Khalifa Haftar. Dans la discrétion totale, la présidence tunisienne a annoncé la rencontre entre M. Caïd Essebsi et le chef de l'armée, l'homme le plus puissant de l'est libyen, à la dernière minutes, alors que bon nombre de médias locaux l'ont annoncée plusieurs jours auparavant. "Cette visite s'inscrit dans le cadre des...
(Jeune Afrique 19/09/17)
Youssef Chahed a obtenu le vote de confiance pour son nouveau gouvernement de l'Assemblée des Représentants du Peuple, le 11 septembre 2017. Découvrez les visages -et les profils- qui plancheront sur la justice, les finances ou la coopération tunisiennes. Ghazi Jeribi, Ministre de la Justice, 61 ans Ce haut magistrat et ancien avocat a été reconduit à son poste à la faveur des réformes qu’il a amorcées et de sa discrétion. Pragmatique et attaché à l’équité, il a identifié les...
(AFP 18/09/17)
L'homme fort de l'est libyen, le maréchal Khalifa Haftar, a effectué lundi une visite inédite à Tunis, où il a été reçu par le président Béji Caïd Essebsi, qui s'est dit prêt à œuvrer à la réconciliation entre parties rivales libyennes. "La stabilité de la Libye est une condition nécessaire pour la stabilité de la Tunisie", a réaffirmé M. Essebsi, appelant les parties libyennes à "dépasser leurs différences" et à "œuvrer pour la construction d'un Etat". Tout en soulignant le "rejet de la Tunisie de s'ingérer dans les affaires internes en Libye", il a insisté sur sa volonté de "faciliter...
(AFP 18/09/17)
Le chef du parti islamiste Ennahdha, Rached Ghannouchi, a affirmé dimanche que les premières élections municipales de l'après-révolution, prévues le 17 décembre, allaient être reportées, "probablement" en mars 2018. "Nous n'étions pas favorables au report des élections municipales mais il y a des raisons objectives qui mènent à ce report", a-t-il déclaré sur la radio privée Shems FM. L'Instance chargée de ces élections, l'Isie, annoncera lundi une nouvelle date, "probablement mars 2018", a-t-il ajouté. Aucune confirmation officielle n'a, pour l'heure, pu être obtenue. Allié au sein du gouvernement à Nidaa Tounès --le parti fondé par le président Béji Caïd Essebsi--, Ennahdha est toutefois régulièrement associé à ce type de décisions.
(Courrier International 18/09/17)
Le mariage sans condition entre une Tunisienne et un non musulman est désormais possible. La Tunisie vient d’annuler les textes empêchant ces unions. Cette décision fait suite à la proposition du chef de l’État de permettre ces mariages et aussi d’établir l’égalité hommes-femmes dans l’héritage, qui avait déclenché une polémique. Décryptage. En poursuivant l’objectif de parvenir à l’égalité entre les hommes et les femmes, c’est un nouveau combat historique qui se profile, renouant avec le rôle pionnier de la Tunisie...
(MondAfrique 18/09/17)
Radhia Nasraoui qui achève sa troisième grève de la faim n'est pas tendre pour la jeune démocratie tunisienne. Entretien avec une insoumise. Le courage légendaire de Radhia Nasraoui, figure de la résistance au régime du général Ben Ali de 1987 à 2011, n’a pas faibli. L’avocate tunisienne vient de mettre fin à une troisième grève de la faim. Le motif ? La protection insuffisante de son mari, Hamma Hammani, porte-parole du Front populaire tunisien, privé de la sécurité rapprochée de...

Pages