Dimanche 28 Mai 2017
(Business.News 27/05/17)
Lors de sa participation à l’ouverture des travaux du sommet du G7, tenu aujourd’hui vendredi 26 mai 2017 à Taormina en Italie, le président de la République, Béji Caïd Essebsi a été reçu avec de grands égards. Il a eu, à cette occasion, des discussions avec les principaux dirigeants des pays du G7 dont notamment le président américain Donald Trump, la chancelière allemande, Angela Merkel, le président français, fraîchement élu, Emmanuel Macron et le Premier ministre du Canada, Justin Trudeau.
(Jeune Afrique 27/05/17)
La Suisse procède à une deuxième restitution d'avoirs spoliés à la Tunisie au titre du recouvrement des fonds détournés par le clan Ben Ali-Trabelsi, a déclaré vendredi le gouvernement suisse. « Le 26 mai 2017, dans le cadre de l’exécution par le ministère public de la Confédération d’une demande d’entraide judiciaire de la Tunisie, la Suisse lui a fait remettre un nouveau montant d’environ 3,5 millions d’euros [3,91 million de dollars] », a fait savoir le Département fédéral des affaires étrangères de la Confédération Suisse, dans un communiqué. « L’argent bloqué en Suisse en lien avec un proche de l’ancien président est transmis aux autorités tunisiennes avec l’accord de celui-ci », est-il également précisé dans ce communiqué. Une première restitution...
(Xinhua 26/05/17)
"Soit la corruption soit l'État", a déclaré mercredi le chef du gouvernement d'union nationale tunisien Youssef Chahed après une vague d'arrestations des hommes d'affaires tunisiens. Bien que menée dans la discrétion totale depuis mardi dans la soirée, cette vague d'arrestations touchant plusieurs hommes d'affaires tunisiens influents soupçonnés de corruption et d'atteinte à la sécurité nationale ne cesse de faire la polémique. "Il s'agit d'un seul choix à prendre, la guerre contre la corruption," a souligné le chef du gouvernement lors...
(Jeune Afrique 26/05/17)
Si aucun pays africain ne figure au G7, groupe des sept pays les plus développés de la planète, plusieurs chefs d’État du continent ont été invités au sommet du 26 mai, qui se tient en Italie. Parmi eux, les francophones Mahamadou Issoufou et Béji Caïd Essebsi, qui doivent rencontrer le nouveau chef de l'Etat français, Emmanuel Macron. Le sommet du G7 (États-Unis, Canada, Royaume-Uni, France, Allemagne, Italie, Japon) se tient les 26 et 27 mai à Taormine, en Sicile, en...
(Agence Ecofin 26/05/17)
En Tunisie, l’Assemblée des représentants du peuple (ARP) a validé hier, l’accord financier de 24,1 millions $ conclu le 26 janvier dernier avec le Fonds international de développement agricole (FIDA), rapporte NessmaTV. Cette enveloppe devrait être remboursée sur 18 ans et comprend un prêt de 23,6 millions $ et un don de 0,5 million $ de l’institution. Le crédit octroyé est destiné au financement du Projet de promotion des filières pour le développement territorial du gouvernorat de Siliana (PROFITS). D’un...
(AFP 24/05/17)
Le nouveau gouverneur de Tataouine, Mohamed Ali Barhoumi, nommé fin avril par les autorités, a annoncé mercredi qu'il renonçait à son poste pour "raisons personnelles", en pleine période de troubles sociaux dans cette région du sud de la Tunisie. "J’ai présenté tout à l'heure ma démission à M. le chef du gouvernement (Youssef Chahed) en tant que gouverneur de Tataouine pour des raisons strictement personnelles", a écrit M. Barhoumi sur sa page Facebook. Cette information a été confirmée à l'AFP par une source officielle ayant requis l'anonymat. Le nom de son successeur n'est pas encore connu. Cette...
(Tunisie Numérique 24/05/17)
Le gouverneur de Tatouine région en proie à des troubles sociaux et sécuritaires , a présenté sa démission, a annoncé mercredi 24 mai 2017 un source de la présidence du gouvernement sans donner des précisions sur les motifs de cette démission. Nommé le 29 avril dernier soit moins d’un mois, Mohamed Barhoumi nouveau gouverneur de Tataouine a trouvé une situation complexe avec le refus des propositions du gouvernement par des protestataires qui réclament des emplois et des projets de développement...
(AFP 24/05/17)
Quatre personnes, parmi lesquelles des personnalités du monde des affaires, ont été arrêtées en Tunisie pour "atteinte à la sûreté de l'Etat" et "corruption", a indiqué mercredi à l'AFP un haut responsable. Les hommes d'affaires Chafik Jarraya, Yassine Chennoufi et Nejib Ben Ismaïl ainsi que le responsable douanier Ridha Ayari ont été arrêtés mardi en vertu de l'état d'urgence", en vigueur dans le pays depuis novembre 2015, a déclaré ce responsable sous couvert d'anonymat. "Ils sont impliqués dans des affaires de corruption et soupçonnés de complot contre la sûreté de l'Etat par leur incitation et le financement...
(Jeune Afrique 24/05/17)
L’État est là : c'est le message que veut faire passer le chef du gouvernement, Youssef Chahed, après une première vague d’arrestation dans les milieux supposés mafieux. Objectif : reprendre la main dans un contexte agité. Youssef Chahed avait annoncé lors de son investiture à la primature qu’il ferait de la lutte contre la corruption et la contrebande une priorité. Neuf mois plus tard, lundi 22 mai, il est (enfin) passé à l’action en lançant un important coup de filet...
(Le Point 24/05/17)
L'annonce de la mort d'un manifestant, renversé « accidentellement » par un véhicule de la garde nationale, a provoqué une flambée de violence sans précédent dans le sud de la Tunisie. En une poignée d'heures, ce sont les locaux de la garde nationale et de la police qui ont été incendiés ainsi que neuf véhicules de la garde nationale, une moto… On dénombre dix-neuf policiers blessés ainsi qu'une cinquantaine de manifestants (selon l'hôpital de la ville). Dans la soirée, la...
(Leaders 24/05/17)
Dès que l’on parle de Tunisiens en Italie tout le monde pense aux clandestins qui sont aux alentours de 70 000 selon des sources officieuses ou aux 2000 jeunes qui croupissent dans les prisons Italiennes (Leaders N 71 Avril 2017) et qui sont malheureusement les plus exposés aux risques de radicalisation, de marginalisation et leurs conséquences dont l’exemple le plus récent est celui du terroriste Amri. Pourtant les Tunisiens en Italie sont loin d’être que ces clichés réducteurs. Le rapport...
(Tunisie Numérique 24/05/17)
Le site d’information Mosaïque FM a annoncé l’arrestation de l’homme d’affaires et ex-candidat aux présidentielles de 2014, en Tunisie, Yassine Chennoufi. Il serait impliqué, selon la même source, dans des affaires de malversations et de corruption, de même que dans des affaires d’atteinte à la sûreté de l’Etat. Il aurait été, selon Mosaique FM, arrêté par une brigade spéciale de la garde nationale et emmené à la caserne de l’Aouina.
(Tunisie Numérique 23/05/17)
Le mouvement d’Ennahdha vient de publier un communiqué signé de son président le Cheikh Rached Ghannouchi, dans lequel il expose sa position vis-à-vis des évènements qui ont secoué la région de Tataouine depuis deux jours. Ennahdha se dit désolée du décès du manifestant Mohamed Anouar Sokrafi, et présente ses condoléances à la famille, et appelle à l’ouverture d’une enquête afin d’éclaircir les circonstances de ce décès. Insiste sur la légitimité des revendications des jeunes de Tataouine et « comprend »...
(RFI 22/05/17)
Elle dénonce un « acharnement » du parti au pouvoir. En Tunisie, la présidente de la commission d'enquête parlementaire sur les filières jihadistes vient de perdre sa place. Le parti au pouvoir, Nidaa Tounes, a demandé le remplacement de Leila Chettaoui à la tête de la commission car elle n'est plus membre du groupe parlementaire. Pour la députée, cette éviction montre que le parti ne souhaite pas voir avancer les travaux de la commission créée en janvier. Comment près de...
(AFP 20/05/17)
Le plus connu des membres du clan Trabelsi, qui avait mis l'économie tunisienne sous coupe réglée pendant la dictature de Ben Ali, a livré vendredi soir un témoignage inédit sur la corruption à l'époque, en présentant ses excuses au peuple tunisien. Le récit de Imed Trabelsi, neveu de l'épouse du président déchu Zine El Abidine Ben Ali, a été enregistré dans la prison où il se trouve depuis la révolution de 2011. Il a été diffusé par la télévision nationale lors d'une audition organisée par l'Instance Vérité et Dignité (IVD), chargée de recenser les violations des droits de l'Homme de ces dernières décennies.
(AFP 20/05/17)
La présidente de la commission parlementaire tunisienne chargée d'enquêter sur les filières jihadistes a annoncé vendredi son limogeage après la découverte de dossiers, selon elle, "dérangeants". Leïla Chettaoui, la députée de Nidaa Tounes (majorité), était à la tête de la commission d'enquête parlementaire sur "les filières de recrutement" de Tunisiens au profit d'organisations jihadistes. Cette commission a été créée en janvier 2017, au moment où la Tunisie était en plein débat sur un éventuel retour de ces ressortissants dans leur...
(Business.News 19/05/17)
Suite à une réunion du bureau de l’ARP, le 19 mai 2017, c’est Abdelwahab Ouerfelli qui va remplacer à l’assemblée l’élue décédée, Faten Oueslati. M. Ouerfelli est membre d’Al Jomhouri à Siliana. Faten Oueslati est décédée le 30 avril dernier. M.A
(Business.News 19/05/17)
Le ministre des Affaires Etrangères, Khemaies Jhinaoui, a coprésidé avec Evelyne Yonnet-Salvator, Sénatrice de Seine Saint-Denis, les travaux du colloque sur « l’investissement et le co-développement économique en Tunisie », organisé le 18 mai 2017, au Palais du Luxembourg à Paris, dans le cadre du suivi de la Conférence internationale sur l’investissement « Tunisia 2020 ». Le colloque s’est déroulé en présence notamment d'Elisabeth Guigou, présidente de la commission de affaires étrangères à l’Assemblée française, de Wided Bouchamaoui, présidente de...
(Business.News 19/05/17)
L'expert en économie, Moez Joudi, a été convoqué ce jeudi 18 mai 2017, par la brigade criminelle d’El Gorjeni, pour être entendu dans l’affaire qui l’oppose au gouverneur de la Banque centrale de Tunis, Chedly Ayari. Le gouverneur de la BCT avait, en effet, intenté un procès à Moez Joudi, suite à un statut Facebook publié par ce dernier, en août 2016, et dans lequel il accuse publiquement Chedly Ayari, ainsi que vice-gouverneur de la BCT, d’avoir quintuplé leurs salaires...
(AFP 18/05/17)
L'instance chargée de recenser les violations des droits de l'Homme commises au cours des dernières décennies en Tunisie, a dénoncé jeudi l'"absence de coopération" de la part de l'Etat. L'Instance Vérité et Dignité (IVD) émet ces critiques au moment où le Parlement a repris l'examen d'un projet de loi proposé et défendu par le président Béji Caïd Essebsi, qui prévoit l'amnistie de faits de corruption en échange d'un dédommagement. Ce projet est très décrié par la société civile et certains...

Pages