Dimanche 21 Janvier 2018
(La Presse 03/06/13)
La Tunisie a obtenu la garantie de la Banque japonaise pour la coopération internationale (JBIC) pour un emprunt obligataire «Samouraï». Le feu vert accordé par la JBIC a été annoncé après la rencontre qui a réuni samedi, à Yokohama, le président de la République provisoire Moncef Marzouki et le président exécutif de la Banque Hiroshi Watanabe, en marge de la participation de la Tunisie à la 5e Conférence internationale de Tokyo sur le développement de l’Afrique TICAD 5. La Tunisie avait décidé, selon la Banque centrale de Tunisie (BCT), de sortir sur le marché financier international au cours du 2e semestre 2013. A cet effet, elle avait obtenu l’accord de principe des gouvernements américain et japonais pour l’obtention d’une garantie...
(Kapitalis 03/06/13)
Le chef de la diplomatie française Laurent Fabius a souhaité, dimanche, que la justice tunisienne fera preuve de «clémence» vis-à-vis des trois militantes de Femen, groupe féministe radical européen. Il s'agit de deux Françaises et d'une Allemande, qui doivent être jugées, mercredi, pour avoir manifesté seins nus devant le palais de justice de Tunis, en solidarité avec Amina Sboui, membre tunisienne du même groupe, poursuivie en justice. C'est la première action de ce type du groupe féministe Femen dans le monde arabe. «La justice (tunisienne) est indépendante mais enfin je souhaite qu'elle fasse preuve de clémence», a déclaré M. Fabius au ''Grand rendez-vous Europe1/i-télé/Le Parisien'', estimant que ce qu'avaient fait les trois femmes n'était «pas quelque chose qui mérite une...
(Human Rights Watch 03/06/13)
Plusieurs personnes, apparemment de simples badauds, sont tombées sous les balles de la police, qui a utilisé la force pour réprimer des manifestations violentes à Tunis le 19 mai 2013. Une de ces personnes a été tuée et au moins trois ont été grièvement blessées. Plusieurs blessés, ainsi que des témoins, ont affirmé n'avoir vu que la police utiliser des armes à feu au moment de ces incidents. Dix témoins ont rapporté à Human Rights Watch que des manifestants et des résidents du quartier avaient lancé des pierres et des cocktails Molotov sur les policiers. Selon ces témoins, la police a répliqué par des tirs de grenades lacrymogènes ou de chevrotine, ainsi que des tirs à balles réelles. « Telle...
(Jeune Afrique 03/06/13)
Ils défient l'État, font fi de la loi et prônent ouvertement le jihad. Après bien des atermoiements, les autorités ont enfin décidé de sévir contre les membres d'Ansar el-Charia. Ansar el-Charia (« les partisans de la charia ») ne sont pas des salafistes comme les autres. Contrairement aux piétistes, ils prônent la lutte armée au nom d'Allah pour instaurer un califat islamique transnational. Bien qu'ils aient déclaré que la Tunisie « était une terre de prédication » et qu'il était absurde « d'envisager le jihad en terre musulmane », le doute n'est plus permis : la mise au jour de leurs camps d'entraînement dans le Jebel Chaambi, au début de mai, leurs connexions avérées avec des groupes liés à Al-Qaïda,...
(Le Temps (tn) 03/06/13)
• Doublement du montant de l’indemnité de la rentrée scolaire • Création d’une prime de pénibilité de 90 dinars répartie sur 3 ans, à partir de janvier 2014 • Intégration progressive des enseignants suppléants suite à des sessions de formation et à des entretiens d’évaluation • Abaissement des heures de travail en fonction de l’ancienneté de l’enseignant Le dialogue a finalement triomphé. Réunie hier au siège de l’Union Générale Tunisienne du Travail (UGTT), la commission administrative du syndicat général de l’enseignement secondaire a décidé d’annuler la grève administrative. « La réunion de la commission administrative a jugé les propositions du ministères de l’Education globalement acceptables. Elle a ainsi décidé d’annuler la grève administrative », souligne Lassaâd Yaâcoubi, secrétaire général du...
(La Presse 03/06/13)
• La Banque européenne de reconstruction et de développement a choisi Tunis pour ouvrir, le 12 juin 2013, son premier bureau en Afrique et hors de l’Europe • La Tunisie abritera toujours l’ATR La première séance de la quarante-huitième assemblée annuelle de la Banque africaine de développement qui s’est tenue récemment à Marrakech (Maroc) a été consacrée à la résolution adoptée par acclamation de la décision du retour des opérations de la BAD à son siège à Abidjan (Côte d’Ivoire). Une décision adoptée par le Conseil des gouverneurs et approuvée dans le rapport de la quatorzième réunion du Comité consultatif des gouverneurs. Ainsi, une feuille de route sera élaborée par le conseil d’administration en collaboration avec les autorités ivoiriennes, prévoyant...
(La Gazette de Madagascar 03/06/13)
En organisant le conclave ce jour au Centre de Conférences International Ivato, les FFM, CSC et Forces armées se déclarent neutres par rapport à la situation politique et vis-à-vis des différends entre le président de la Transition et son Premier ministre. Mais, beaucoup s’interrogent si les Forces armées sont vraiment neutres après les propos de Norbert Ratsirahonana sur une chaîne privée de la capitale. Ce conseiller spécial du président de la Transition, en évoquant le bras de fer entre Ambohitsorohitra et Mahazoarivo, s’est vanté de bénéficier du soutien des Forces armées. « Nous avons de notre côté les ministères de souveraineté : les Finances et Budget, les Forces armées, la Justice… », a affirmé avec assurance Norbert Ratsirahonana. Connaissant les...
(Business.News 03/06/13)
Alors que les trois militantes du mouvement Femen devront comparaître le 5 juin pour « outrage public à la pudeur », le ministre français des Affaires étrangères, Laurent Fabius, a exprimé son souhait quant à « une justice clémente » estimant que ce « qu'avaient fait les trois femmes n'était pas quelque chose qui mérite une peine dure». Rappelons que les trois militantes, comptant deux françaises et une allemande, ont manifesté, seins nus, leur soutien à leur consœur tunisienne Amina, devant le Palais de Justice de Tunis, le 29 mai dernier. Une position que partage le premier secrétaire du Parti socialiste français, Harlem Désir, qui a appelé également, dans une déclaration accordée à BFMTV, dimanche 2 juin 2013, à ce...
(AFP 01/06/13)
YOKOHAMA (Japon) (AFP) - Le Japon a annoncé samedi une aide publique de 10,6 milliards d'euros sur cinq ans pour l'Afrique, à l'ouverture d'une conférence dédiée à ce continent où la Chine, avide de matières premières, accroît considérablement sa présence. Le Premier ministre Shinzo Abe a promis ces fonds dans le cadre d'une enveloppe plus globale d'"aides publiques et privées" équivalente à 24,2 milliards d'euros pour "soutenir la croissance africaine". M. Abe a détaillé ce plan d'assistance devant une quarantaine de chefs d'Etat et de gouvernement africains réunis à Yokohama (région de Tokyo) pour la cinquième conférence internationale de Tokyo pour le développement de l'Afrique (Ticad). Avec un peu plus de 2 milliards d'euros par an, l'APD du Japon à...
(Le Monde 01/06/13)
En publiant en mars sur sa page Facebook des photos d'elle seins nus portant l'inscription "Mon corps m'appartient, il ne représente l'honneur de personne", Amina "Tyler" avait choqué la Tunisie. Et s'était attiré les foudres d'islamistes outrés par l'importation de cette "subversion" inspirée du groupe "sextrémiste" Femen. Mais ce qui n'était alors qu'un scandale médiatique, centré sur cette jeune fille de 18 ans, commodément présentée comme "dépressive" par les psychiatres sollicités par sa famille, est depuis devenu l'"affaire Amina". Amina Sbouï, de son vrai nom, a été condamnée, jeudi 30 mai, à 300 dinars (140 euros) d'amende pour avoir été en possession d'un aérosol lacrymogène lors de son arrestation à Kairouan, le 19 mai. La jeune militante venait de peindre...
(Le Temps (tn) 31/05/13)
La prochaine Constitution va déterminer la nature du régime, la séparation des pouvoirs, l’harmonie entre les institutions de l’Etat et préserver, surtout, les libertés, consacrer la démocratie, revaloriser l’identité tunisienne, définir l’ancrage de l’Islam et, pour tout dire, appliquer pour la première fois, depuis Carthage, les valeurs cardinales de la citoyenneté. Et alors, faisons gaffe ! Car ce qui se trame actuellement dans les arcanes de la Constituante, trafic d’influence et ambivalence des options de la commission de coordination et d’écriture de la Constitution, n’augure rien de bon. Celle-ci serait, à l’heure de sa gestation actuelle, à double vitesse. Donnant d’une main, par exemple le maintien de l’article premier de la Constitution de 57 consacrant l’Islam comme religion d’Etat ce...
(Kapitalis 31/05/13)
«Je suis oiseau, voyez mes ailes/Vive la gent qui fend les airs ! ... – Je suis souris, vivent les rats !» Jean de La Fontaine prête ces propos à une chauve-souris en danger de mort et qui, à deux reprises, cherche à donner le change à son ennemie, la belette, à la tromper, à l'induire en erreur en lui faisant prendre chaque fois une chose pour une autre. Elle se présente tantôt comme un oiseau, tantôt comme une souris, selon les circonstances et ses intérêts du moment. La duplicité du chef du gouvernement Ces vers pourraient servir de devise au parti Ennahdha dont les dirigeants sont passés maîtres dans la pratique de la mauvaise foi. Ce ne sont pas,...
(Jeune Afrique 31/05/13)
Le projet de loi dit de "l’immunisation de la révolution" est censé protéger la Tunisie d'un retour des anciens de l'ère Ben Ali. Il présente pourtant quelques failles. Décryptage. Il se fixe pour objectif d’empêcher le retour sur la scène politique de figures de l’ère Ben Ali et de protéger la Tunisie d’une éventuelle offensive des nostalgiques de l’ancien régime. Et pourtant, le projet de loi dit de « l’immunisation de la révolution », que des élus – notamment issus d’Ennahdha – veulent soumettre au vote de l’Assemblée nationale constituante (ANC) depuis avril 2012 et qu’ils réactivent aujourd’hui, comporte des failles. Lire la suite sur: http://www.jeuneafrique.com/Article/ARTJAWEB20130531143406/
(Libération 31/05/13)
Des membres du mouvement salafiste jihadiste tunisien Ansar Asharia font partie du groupe armé lié à Al-Qaïda pourchassé au Mont Chaambi, à la frontière algérienne, a annoncé vendredi le porte-parole du ministère de l’Intérieur Mohamed Ali Aroui. «Des éléments actifs de ce qui est appelé Ansar Asharia appartiennent au groupe terroriste du mont Chaambi», a-t-il précisé lors d’une conférence de presse. Ansar Asharia, principal groupe salafiste jihadiste en Tunisie, a par le passé nié tout lien avec le groupe pourchassé par les forces tunisiennes à la frontière algérienne. Selon la même source, cinq «terroristes» ont été arrêtés fin mai s’ajoutant aux 40 autres placés en détention entre décembre 2012 et avril 2013. Lors de cette conférence, le porte-parole du ministère...
(La Presse 31/05/13)
Alors que la loi n°75 du 10 décembre 2003 relative à la lutte contre le terrorisme et le blanchiment d’argent est encore en vigueur, le ministère des Droits de l’Homme et de la Justice transitionnelle se trouve à un carrefour peu confortable. Il doit en effet surfer entre l’avancement des travaux de la commission qu’il a récemment lancée, avec l’apport des différents acteurs intervenants, visant à préparer une nouvelle loi antiterroriste, d’une part, et les critiques et propositions notamment de certains partis politiques formulées à ce sujet, d’autre part. Revenant sur cette problématique, hier lors de l’ouverture d’un colloque national portant sur l’équation à trouver entre lutte contre le terrorisme et respect des droits de l’Homme, Samir Dilou, ministre des...
(La Presse 31/05/13)
L’agence de notation Moody’s vient de dégrader la note de la Tunisie, et de la BCT, de Ba1 à Ba2 avec perspective négative. Lors de leur visite en Tunisie au début de ce mois de mai 2013, des experts de l’agence américaine de notation avaient déjà émis un avertissement en ce sens. L’agence avance trois raisons pour motiver sa décision: l’incertitude politique persistante et le risque d’instabilité ; la fragilité des banques publiques sous-capitalisées et les pressions externes importantes sur la balance des paiements et sur les finances publiques de la Tunisie. L’agence annonce d’ailleurs qu’une nouvelle dégradation de la note de la Tunisie n’est pas exclue. Décryptages de Moez Laâbidi, professeur de finance internationale. «Moody’s n’a pas senti que...
(Le Temps (tn) 31/05/13)
Politologue et religieux, il est aussi le chef du parti d’obédience islamiste de « la justice et du développement ». Dans cette interview, Mohamed Salah Hedri, ancien haut officier de l’armée nationale, nous donne un état des lieux de la situation en Tunisie et analyse les retombées des choix stratégiques de nos politiques. Le Temps : Comment trouvez-vous la situation dans le pays aujourd’hui ? Mohamed Salah Hedri : Elle est inquiétante mais pas catastrophique. On peut, avec des décisions politiques courageuses et révolutionnaires, remédier à cette situation, chose qui n’est pas le propre du parti au pouvoir actuellement. Le gouvernement doit rétablir l’ordre à travers tout le pays et donner un coup de fouet à l’économie du pays en...
(Le Temps (tn) 31/05/13)
Soucieuse de l’intégrité physique et morale de l’être humain, l’Association Human Rights Watch a écrit aux membres de l’Assemblée Nationale Constituante pour les inciter à amender la loi antiterroriste de 2003 qui porte atteinte aux droits de l’Homme. Emna Guallali, Directrice de la filiale de l’organisation en Tunisie, a déclaré hier sur les ondes de MosaïqueFM, que la loi de 2003 est contraire aux Droits humains parce qu’elle contient une définition vague et très large du terrorisme. Elle ne couvre ni ne protège les droits de la défense. Human Rights Watch, trouve que la définition du terrorisme est trop large parce qu’elle concerne les actes de violence qui pourraient « troubler l’ordre public » ou « porter atteinte aux personnes...
(La Presse 31/05/13)
Le jugement rendu, mardi, par le Tribunal de première instance de Tunis condamnant les vingt accusés dans l’attaque contre l’ambassade américaine le 14 septembre 2012 à deux ans de prison avec sursis ne cesse de faire couler de l’encre et susciter les commentaires des uns et les contre-déclarations des autres. Le verdict est-il léger par rapport à l’ampleur de la gravité de l’affaire et des violences perpétrées en ce vendredi que plusieurs ont qualifié, à l’époque, de «vendredi noir» ? L’ambassade US à Tunis n’y va pas par quatre chemins pour estimer, dans un communiqué dont une copie est parvenue à La Presse, que «le verdict est un échec, puisqu’il ne correspond pas à la gravité des dégâts et aux...
(Kapitalis 31/05/13)
Hannibal Lease ouvre son capital et fait son entrée en bourse. La période de souscription, démarrée le 28 mai, se poursuivra jusqu'au 12 juin et le prix de l'action est fixé à 9,5 dinars. La conjoncture économique est peut-être incertaine, mais le placement est garanti. Le placement est d'autant plus garanti que le secteur du leasing affiche plusieurs indicateurs rassurants. C'est ce qu'a confirmé, lors d'une conférence de presse, mercredi, au siège de la Bourse de Tunis, aux Berges du Lac, Mohamed Hechmi Djilani, Pdg de Hannibal Lease. Raconte-moi Hannibal Lease ! M. Djilani était entouré de Rafik Moalla, son directeur administratif et financier, Mourad Ben Chaâbane, premier responsable de l'intermédiaire en bourse Mac SA depuis 2000 et de Jihen...

Pages