Samedi 21 Avril 2018
(AFP (eng) 02/07/13)
Le débat sur le projet de Constitution tunisienne a repris mardi matin dans un hémicycle à moitié vide mais dans le calme, contrairement à la veille lorsque la séance avait dégénéré en échange d'invectives entre opposants et islamistes au pouvoir. La séance a débuté avec plus d'une heure de retard en présence de seulement 110 députés sur 217, selon l'ONG Al-Bawsala qui observe et analyse les travaux de l'Assemblée nationale constituante (ANC). Pourtant 170 députés au total ont demandé à s'exprimer sur le projet de Constitution, qui est débattu pour la première fois en séance plénière. L'ANC est vivement critiquée par les médias et les observateurs pour ses dysfonctionnements, notamment l’absentéisme chronique des élus. La fonction première de l'Assemblée est...
(AFP 02/07/13)
Le débat sur le projet de Constitution tunisienne a repris mardi matin dans un hémicycle à moitié vide mais dans le calme, contrairement à la veille lorsque la séance avait dégénéré en échange d'invectives entre opposants et islamistes au pouvoir. La séance a débuté avec plus d'une heure de retard en présence de seulement 110 députés sur 217, selon l'ONG Al-Bawsala qui observe et analyse les travaux de l'Assemblée nationale constituante (ANC). Pourtant 170 députés au total ont demandé à s'exprimer sur le projet de Constitution, qui est débattu pour la première fois en séance plénière. L'ANC est vivement critiquée par les médias et les observateurs pour ses dysfonctionnements, notamment l’absentéisme chronique des élus. La fonction première de l'Assemblée est...
(Kapitalis 02/07/13)
Le président François Hollande, qui effectuera une visite d'Etat en Tunisie, les 4 et 5 juillet, a prévu un geste très symbolique: un recueillement au mausolée de Farhat Hached, à la Kasbah. Le fondateur de l'Union générale tunisienne du travail (Ugtt) a été assassiné, le 5 décembre 1952, par le groupe terroriste la Main Rouge, constitué d'éléments colonialistes français. La vérité sur ce meurtre n'a jamais été faite et la partie tunisienne a souvent demandé l'ouverture des archives officielles françaises à ce sujet. En vain. Fin avril dernier, un premier geste symbolique de la France : le Maire de Paris Bertrand Delanoë, natif de Bizerte, a inauguré une place Farhat Hached dans le XIIIe arrondissement de Paris, en présence de...
(Kapitalis 02/07/13)
Me Taoufik Ouanes, ancien fonctionnaire du Hauts Commissariat des Nations Unies pour les Réfugiés (HCR) est un familier de la gestion et des problèmes des camps de réfugiés. Il nous parle dans cet entretien du drame du camp de Choucha, dans le sud tunisien. Propos recueillis par Imed Bahri Kapitalis: Quel est le principal problème qui se pose actuellement au camp des réfugiés de Choucha? Maître Taoufik Ouanes: Lors de la révolution libyenne et du conflit armé qu'elle a généré, un très grand nombre de personnes ont fui le territoire Libyen. Parmi ces personnes – un million ou presque – il y avait des Libyens, Egyptiens, Palestiniens, Bengalais, Soudanais, Somaliens, Tchadiens, Erythréens et autres. Un vaste mouvement de solidarité humanitaire...
(BFM TV 02/07/13)
Condamné en première instance à deux ans de prison ferme pour avoir insulté la police dans une chanson, le rappeur tunisien Weld El 15 a vu sa peine réduite en appel à six mois de prison avec sursis. Il sera libéré ce mardi. Le rappeur Weld El 15 avait été condamné à deux ans de prison ferme, le 13 juin, pour sa chanson "Boulicia Kleb" ("Les policiers sont des chiens"). (Capture Youtube.)1 / 1 "C'est une victoire pour la liberté, la démocratie, pour Weld El 15 qui n'a fait qu'un travail artistique". Ce mardi, à sa sortie du tribunal de Tunis, Ghazi Mrabet, l’avocat du rappeur, a exprimé son soulagement. Le chanteur de 25 ans, de son vrai nom Ala...
Article(s) relatif(s): 
(Jeune Afrique 02/07/13)
Figure historique de l'extrême gauche, Hamma Hammami appelle aujourd'hui à la constitution d'une large coalition allant des marxistes aux destouriens pour battre les islamistes aux prochaines élections. Portrait. Il a dompté sa crinière désormais blanche et arbore des costumes seyants, mais, à 61 ans, il n'en oublie ni ses origines ni les valeurs qu'il défend depuis plus de quarante ans. Hamma Hammami, le marxiste rebelle des années 1970, a payé de sa personne son engagement. Condamné à huit ans et demi de prison en 1974 pour son activisme au sein du mouvement communiste interdit El-Amal Ettounsi (« l'Ouvrier tunisien »), il restera six ans en détention, dont il sortira meurtri par la torture, au point d'être soigné en France aux...
(Libération 02/07/13)
Le débat sur le projet de Constitution tunisienne a repris mardi matin dans un hémicycle à moitié vide mais dans le calme, contrairement à la veille lorsque la séance avait dégénéré en échange d’invectives entre opposants et islamistes au pouvoir. La séance a débuté avec plus d’une heure de retard en présence de seulement 110 députés sur 217, selon l’ONG Al-Bawsala qui observe et analyse les travaux de l’Assemblée nationale constituante (ANC). Pourtant 170 députés au total ont demandé à s’exprimer sur le projet de Constitution, qui est débattu pour la première fois en séance plénière. L’ANC est vivement critiquée par les médias et les observateurs pour ses dysfonctionnements, notamment l’absentéisme chronique des élus. La fonction première de l’Assemblée est...
(L'Express 02/07/13)
Accompagné de nombreuses personnalités, ministres, parlementaires, PDG ou artistes, François Hollande sera jeudi et vendredi en Tunisie pour délivrer un "message d'encouragement" au processus démocratique dans ce pays pionnier des Printemps arabes qui peine à achever sa mue démocratique. Ce message, souligne-t-on dans l'entourage du président, s'adressera à l'ensemble des forces politiques tunisiennes. De la même manière, François Hollande se gardera bien d'évoquer la moindre échéance pour les travaux de l'Assemblée nationale constituante réunie après la révolution qui avait chassé l'ex-président tunisien Ben Ali, début 2011, alors que ceux-ci piétinent depuis plus d'un an et demi. Plus largement, cette visite du chef de l'État français s'inscrit dans un contexte de vives tensions régionales. Les dirigeants français et tunisiens devraient ainsi...
(Direct Info 02/07/13)
Le Président français François Hollande effectue, les 4 et 5 juillet, une visite d’Etat en Tunisie, à la tête d’une importante délégation de ministres, institutionnels, parlementaires ainsi que de représentants des milieux économiques, culturels et de la société civile. Cette visite, la première d’un président français en Tunisie après la révolution, se veut l’expression de la volonté commune de renforcer les relations séculaires d’amitié et de développer le partenariat franco-tunisien. Les relations entre la Tunisie et la France se distinguent à maints égards par leur caractère stratégique qui va bien au- delà des contingences. C’est ce que traduisent des rapports politiques privilégiés et une coopération économique dense et diversifiée, mais aussi les affinités forgées par l’histoire et les brassages humains...
(Le Monde 02/07/13)
Des petits drapeaux français sont apparus sur les artères principales de Tunis, mais les Tunisiens ont le regard tourné ailleurs : vers l'Egypte, où les tensions entre le pouvoir islamiste de Mohamed Morsi et la rue mobilisent l'attention d'une opinion inquiète ; et vers l'Assemblée nationale constituante tunisienne, où les premiers débats sur la future Constitution se sont ouverts dans la confusion, lundi 1er juillet, entre la majorité dominée par le parti islamiste Ennahda, issu lui aussi des Frères musulmans, et les partis d'opposition. C'est dans ce contexte que François Hollande doit effectuer une visite d'Etat en Tunisie les 4 et 5 juillet, troisième du genre dans le Maghreb depuis son élection à la présidence, après l'Algérie en décembre 2012...
(Le Temps (tn) 02/07/13)
Meherzia Laâbidi traite les opposants de « nains politiques » Un 1er juillet pas comme les autres fut la journée d’hier au sein de l’hémicycle. Les forces progressistes et celles démocrates étaient en réel face à face avec les blocs nationalistes et islamistes, hier. Le sujet du jour était critique : les premières véritables discussions en séance plénière sur le fameux texte final de la Constitution. Il était 10h du matin, heure à laquelle la séance devait en principe commencer. L’hémicycle était presque désert. Il fallait attendre 11h pour voir les élus du peuple arriver un par un. Les temps n’était pas à la paresse et la nonchalance et pourtant une grande majorité était absente alors que les enjeux sont...
(Le Temps (tn) 02/07/13)
Le Conseil national du Forum démocratique pour le travail et les libertés (FDTL/ou Ettakatol) tenu le week-end dernier à Tunis, a fait le bilan de l’action de ce parti membre de la Troïka au pouvoir aux côtés du mouvement islamiste Ennahdha et du Congrès pour la République (CPR). Lors de cette dernière réunion de l’instance dirigeante de la formation du président de l’Assemblée nationale constituante, Mustapha Ben Jaâfer, l’accent a été notamment mis sur les préparatifs pour le congrès du parti prévu du 5 a 7 juillet sous la devise «fidèles aux principes, actifs dans l’avenir ». Dans ce cadre, Mustapha Ben Jaâfar a affirmé à l'ouverture des travaux que son parti restera « toujours fidèle à ses principes», en...
(Le Temps (tn) 02/07/13)
Basculement du « Printemps arabe » ? L’Egypte qu’on croyait une longueur derrière nous dans la transition démocratique, tutoie l’histoire et inverse toutes les pesanteurs, au niveau de toute la région, avec, bien sûr, une onde de choc qui retentira peut-être dans le ciel clairsemé de la Révolution tunisienne. Vingt-quatre millions d’Egyptiens ne cessent de manifester sur instigation du mouvement « Désobéissance ». Réelle Intifadha et qui n’a rien à avoir avec le côté pâteux « petit-bourgeois » des soubresauts de la Société Civile de chez-nous sous-tendue par des partis dits progressistes, mais qui évoluent en rangs dispersés. Ce mouvement n’a bien sûr aucune de ces prétentions des « gardiens de la Révolution », il ne s’en arroge guère le...
(AFP 02/07/13)
TUNIS, 2 juillet 2013 (AFP) - Les journaux tunisiens étaient sévères mardi avec l'Assemblée nationale constituante (ANC), certains estimant qu'elle avait raté "un rendez-vous avec l'Histoire" lors du premier débat la veille sur la future Constitution du pays qui a dégénéré en invectives. Le premier quotidien francophone du pays, La Presse, relevait ainsi en Une qu'après plus d'un an et demi de travaux pour rédiger le projet de loi fondamentale, "l'ANC manque un rendez-vous avec l'Histoire". Alors que la finalisation du texte a été repoussée sans cesse, au nom de la recherche d'un compromis, depuis la date limite d'octobre 2012 initialement fixée, le "consensus (se termine) en queue de poisson". "Nous aboutissons à une bataille rangée en direct au lieu...
(AFP 02/07/13)
TUNIS, 2 juillet 2013 (AFP) - Un rappeur tunisien condamné à deux ans de prison ferme pour une chanson insultant la police a vu sa peine réduite à du sursis en appel et devait être libéré mardi, une victoire pour la liberté d'expression, selon ses partisans. Le chanteur Weld El 15, de son vrai nom Ala Yaâcoubi, avait été condamné à deux ans de prison d'abord par contumace en mars puis en sa présence le 13 juin (bien le 13) pour sa chanson "Boulicia Kleb" (Les policiers sont des chiens), entraînant son incarcération. Il a été jugé en appel la semaine dernière lors d'un nouveau procès organisé en un temps record, et la cour a réduit mardi sa peine à...
(Jeune Afrique 02/07/13)
Cette journée, qui devait être symbolique dans l’après-révolution tunisienne, a tourné court. Lundi 1er juillet, le premier débat parlementaire sur le projet de Constitution, attendu depuis des mois, a été interrompu après moins d’une demi-heure, obligeant à une longue suspension de séance. Le processus d’adoption de la nouvelle Constitution débute bien mal. Le débat de l’Assemblée nationale constituante (ANC) de Tunisie, censé marquer le début du processus d’adoption de la future Constitution, a tourné à la foire d’empoigne, lundi 1er juillet. Après seulement une demi-heure, la présentation du rapporteur du texte, l’islamiste Habib Kheder, a en effet été interrompue par des députés de l’opposition. Ces derniers l’accusaient d’avoir introduit dans le texte des articles controversés de manière discrétionnaire. Ces «...
(La Presse 02/07/13)
Le Parti des travailleurs, le Snjt, l’Anjj et la Coalition civile pour la défense de la liberté d’expression, un collectif de sept associations, condamnent la recrudescence des agressions systématiques contre les journalistes et appellent à la défense de la liberté d’information et d’expression. Les ligues de «protection de la révolution» (LPR) récidivent en poursuivant leurs exactions contre les journalistes. Après avoir agressé violemment trois journalistes, jeudi dernier, devant l’ANC, voilà que ces ligues appellent à un nouveau rassemblement de protestation, vendredi prochain, à 14h00, devant le Théâtre municipal. Certes toujours dans le même but, l’immunisation de la révolution, mais en ajoutant une autre exigence: l’immunisation de l’information et des médias par, entre autres, «le retrait de la carte de presse...
(La Presse 02/07/13)
Acquisition de vedettes de surveillance des côtes par la douane tunisienne pour renforcer le matériel de travail dans le cadre de tout un programme qui comprend la formation des agents, leur motivation et l’amélioration desméthodes de travail Les unités de contrôle des côtes relevant de la Douane tunisienne viennent d’être renforcées par l’acquisition de quatre nouvelles vedettes dont trois se trouvent hier déjà au port de La Goulette. La quatrième vedette sera livrée prochainement. M. Elyes Fakhfakh, ministre des Finances, a visité hier en fin de matinée ces vedettes équipées de moyens appropriés avec une vitesse de 30 nœuds. A bord de la vedette “Kheireddine”, le ministre a effectué une visite en mer pour prendre connaissance des performances de ces...
(La Presse 02/07/13)
Il a été convenu, lors d’une séance de travail tenue hier au Palais du gouvernement à La Kasbah, d’activer la décision de fermeture du camp Choucha prise par le Haut commissariat pour les réfugiés (HCR Tunisie). En même temps, la Tunisie poursuivra la coordination avec l’organisation onusienne pour la réinstallation des réfugiés statutaires et accordera une carte de séjour renouvelable aux non-statutaires. Les autres seront transférés vers les centres d’accueil et bénéficieront de programmes de formation et de permis de travail temporaires. Les participants à cette rencontre présidée par le ministre auprès du chef du gouvernement chargé des Affaires économiques, Ridha Saidi, ont convenu de prendre en charge les enfants non accompagnés, de leur fournir un abri et d’assurer leur...
(La Presse 02/07/13)
Baisse des recettes et pertes d’environ 20 milliards à cause de la resquille. Pendant ce temps, 667 cas d’agressions en 2012 et 12.692 jours de repos pour les agents ont été enregistrés Au cours d’une conférence de presse organisée par la Transtu (en présence de la P.-d.g. et du ministre des Transports), un tableau assez sombre de la situation actuelle a été dressé. La première responsable de la société a fait état de grosses pertes dues à diverses causes dont, notamment, le refus de payer les tickets, les actes de vandalisme ainsi que les agressions répétées contre le personnel. Ces précisions entrent dans le cadre du lancement d’une vaste campagne de sensibilisation (slogan : Où allons-nous ?) ciblant l’ensemble des...

Pages