Jeudi 23 Novembre 2017
(AFP 30/08/13)
TUNIS, 30 août 2013 (AFP) - Des pourparlers réunissaient vendredi matin des médiateurs de la crise politique tunisienne, dont le puissant syndicat UGTT, et les partis de la coalition gouvernementale dirigée par les islamistes d'Ennahda, à la veille d'une nouvelle manifestation d'opposition. Le syndicat a indiqué que ses représentants ainsi que ceux du patronat Utica, de la Ligue tunisienne des droits de l'Homme (LTDH) et de l'Ordre national des avocats négociaient avec Ennahda et ses alliés du Congrès pour la république (CPR, parti du président Moncef Marzouki) et d'Ettakatol, la formation du président de la Constituante, Mustapha Ben Jaafar. Toutes ces organisations militent pour la démission du gouvernement actuel et la mise en place d'un cabinet apolitique pour sortir de...
(Kapitalis 30/08/13)
L’association El Afef a organisé, jeudi soir, un mariage collectif à la piscine d’El Menzah. Une vingtaine de couples ont convolé en justes noces, sous la bénédiction du ministre des Affaires religieuses, Noureddine Khademi. Les invités sont venus, hier soir, en grand nombre pour assister à ce 3e mariage collectif en Tunisie, initié par l’association El Afef (qu’on pourrait traduire par pureté ou virginité) avec le soutien du parti islamiste Ennahdha (au pouvoir). Du côté de la Cité Olympique, la circulation était à son comble dès le début de la soirée avec une forte présence des forces de sécurité. Les contrats de mariage ont été signés dimanche après la prière d'Al-Âsr à la mosquée Youssef Saheb Tabaâ, dans la médina...
(L'Economiste Maghrébin 30/08/13)
Une campagne sécuritaire a démarré, jeudi 29 août, dans la ville de Ben Guerdane, pour lutter contre les étalages anarchiques qui ont envahi les trottoirs et les rues et gêné la circulation, ce qui a provoqué les plaintes des habitants à la municipalité, l’appelant à trouver des solutions à ce problème. Cette campagne a été engagée par des brigades mixtes composées d’agents municipaux, de la sécurité et de la protection civile, afin de mettre fin à ce fléau et d’organiser le commerce dans la ville, tout en veillant à aménager un autre espace pour les propriétaires d’étalages anarchiques, afin de les aider à gagner leur vie. La municipalité de Ben Guerdane fait face à de nombreuses difficultés, selon les affirmations...
(Xinhua 30/08/13)
PORT-LOUIS (Xinhua) - Maurice et la Tunisie ont débuté jeudi des discussions à Port-Louis en vue d'un accord de commerce préférentiel bilatéral entre ces deux pays.Maurice a proposé un texte sur lequel les Tunisiens ont déjà donné leur accord. La réunion de deux jours permettra aux deux parties d'initier des discussions sur un accord formel pour un commerce préférentiel basé sur le texte mauricien. Les règles d'origine de même que l'accès au marché figureront à l'agenda du programme de travail. Les deux parties doivent identifier les questions qui devront être négociées au niveau technique. Cet accord agira comme ouverture pour Maurice pour pénétrer le marché méditerranéen et aidera à diversifier les marchés conformément à la stratégie du gouvernement mauricien. Etant...
(L'Economiste Maghrébin 30/08/13)
Le président de la République provisoire, a promulgué un arrêté qui prévoit des dispositions exceptionnelles applicables à une zone tampon frontalière le long de la frontière-sud de la Tunisie avec la Libye et l’Algérie sœurs, a annoncé le ministre de la Défense nationale Rachid Sabbagh. Les frontières de cette zone tampon doivent être conformes à celles de la zone saharienne existante depuis 1989, a précisé le ministre à l’issue d’une rencontre tenue, jeudi au Palais de Carthage, avec le président de la République provisoire, Moncef Marzouki, en présence du chef d’Etat-major de l’Armée de terre, Général de corps d’Armée, Mohamed Salah Hamdi et l’inspecteur général des forces armées, Général de Brigade, Mohamed Nafti. Le présent arrêté présidentiel sera appliqué durant...
(L'Intelligent d'Abidjan 30/08/13)
Du mardi 1er au vendredi 4 octobre 2013, se tiendront conjointement à l’Université Félix Houphouët-Boigny le premier congrès francophone de la société des laboratoires biomédicaux (ASLM),sigle en Anglais, (ndlr) et le 1er Salon international de la santé et du matériel médical(MEXCI). Soucieux de la réussite de ces évènements, le ministère de la Santé et de la Lutte contre le Sida, a initié une rencontre avec les organisateurs, le jeudi 29 août 2013 au siège du Centre régional d’évaluation en éducation, environnement, santé et d’accréditation des établissements sanitaires en Afrique(Cresac). Eliane Ekra, chef de cabinet de la ministre de la Santé et de la Lutte contre le Sida, a souligné que l’organisation du congrès et du salon est un défi pour...
(Kapitalis 29/08/13)
L'Union tunisienne de l'agriculture et de la pêche (UTAP) a décidé de ne pas signer le document commun relatif à l'augmentation du prix des tomates et de boycotter la culture des tomates pendant la prochaine saison. L'UTAP a considéré, dans un communiqué publié mercredi, que cette décision est une première réponse à la hausse des prix des tomates transformées décidée par le ministère du Commerce au cours de la semaine écoulée. L'organisation a souligné qu'elle n'entreprendra pas, prochainement, des négociations avec les parties syndicales relevant de l'organisation patronale, avant leur engagement de payer leurs dus aux producteurs de tomates au titre de 2011-2012. L'UTAP a qualifié la décision du ministère du Commerce d'augmenter les prix des tomates transformées d'«improvisée» et...
(AFP 29/08/13)
TUNIS, 29 août 2013 (AFP) - La présidence tunisienne a ordonné la création de zones militaires "tampons" dans le sud de la Tunisie, aux frontières avec la Libye et l'Algérie, pour lutter notamment contre le terrorisme, a indiqué jeudi le ministre de la Défense. "La nécessité de la création de ces zones a été dictée par la situation actuelle afin de combattre toutes les menaces pesant sur la Tunisie", a annoncé le ministre Rachid Sabbagh, citant en particulier "le trafic d'armes" et le "terrorisme". Il n'a cependant donné aucune précision géographique autre que "le sud de la Tunisie". M. Sabbagh a indiqué que cette mesure a été prise pour un an et que toute personne souhaitant se rendre dans ces...
(RFI 29/08/13)
Après la décision du Premier ministre tunisien de déclarer Ansar al-Charia, groupe terroriste, son ministre de l'Intérieur a déclaré à la presse, mercredi 28 août, que ce groupe jihadiste se préparait à assassiner une vingtaine de personnalités politiques et médiatiques en Tunisie. Il préparait par ailleurs, toujours selon les autorités, une série d'attentats grâce à son aile armée. Ameur Larayedh est le chef du bureau politique du parti majoritaire Ennahda. Le parti islamiste s'est souvent vu reprocher sa bienveillance vis-à-vis du groupe jihadiste. Mais Ameur Larayedh figure lui-même sur la liste de personnalités menacées par Ansar al-Charia. Quand avez-vous appris que vous figuriez sur la liste de personnalités qu’Ansar al-Charia projetait d’assassiner ? Quand le ministère de l’Intérieur m’a informé...
(AFP 29/08/13)
TRIPOLI, 29 août 2013 (AFP) - La Libye a proposé lors d'une rencontre jeudi à Tripoli entre le Premier ministre Ali Zeidan et le ministre tunisien des Affaires étrangères Othman Jerandi, une réunion de responsables des deux pays pour examiner la sécurité à leur frontière. "Nous avons proposé au cours de cette rencontre une réunion élargie regroupant les ministres de l'Intérieur et de la Défense et les chefs des services du renseignement des deux pays pour la mise en place d'une stratégie de sécurité commune destinée à sécuriser nos frontières", a indiqué le ministre libyen des Affaires étrangères Mohamed Abdelaziz. Cette stratégie doit "mettre fin au trafic des produits subventionnés, des armes et à la fuite de terroristes à partir...
(L'Economiste Maghrébin 29/08/13)
Dans une conférence de presse tenue ce matin, les membres du Syndicat de la Police républicaine ont avancé que l’un des fils d’Ali Laarayedh est un membre du groupe Ansar Al Chariaa, récemment classé comme une organisation terroriste. Le syndicaliste Walid Zarrouk s’est, à cet égard, interrogé sur la procédure à adopter, d’autant plus que le fils du chef du gouvernement serait un cadre et leader dans l’organisation. Les syndicalistes ont par ailleurs affirmé que l’avocate Saida Akermi, épouse de Noureddine Bhiri, ancien ministre de la Justice du gouvernement Jebali et actuel ministre conseiller auprès du Premier ministre, défend d’anciens cadres sécuritaires corrompus. Se plaignant également du problème des « ordres », ils ont révélé qu’à cause d’un ordre venu...
(Kapitalis 29/08/13)
Lecture entre les lignes des discours de Rached Ghannouchi, président d'Ennahdha, et des déclarations, faites ça et là, par ses lieutenants, comme par les dirigeants du Congrès pour la République (CPR). Invité sur Nessma TV, dimanche 25 août, Rached Ghannouchi a été interviewé par Hamza Belloumi. Loin de rassurer, les paroles du cheikh nous laissent perplexes et augurent d'une longue période de troubles et d'incertitudes. L'invention du terme de «gouvernement d'élections», qui ne peut être formé qu'après l'achèvement de la rédaction de la constitution, la mise en place de l'Instance supérieure indépendante des élections et la finalisation de la loi électorale montre les capacités de manoeuvres machiavéliques de nos frères musulmans. En réalité, le Cheikh demande un sauf conduit pour...
(L'Economiste Maghrébin 29/08/13)
Le Conseil ministériel restreint, tenu mercredi 28 août à Tunis, a décidé d’accélérer les procédures nécessaires pour solliciter un appui financier de l’Union européenne (UE) destiné à financer le budget de l’Etat. Le ministère du Développement et de la Coopération internationale a été chargé de ce dossier. Présidé par le chef du Gouvernement provisoire Ali Larayedh, le conseil a convenu, également, de créer une commission regroupant les ministres des Affaires étrangères, du Développement et de la Coopération internationale et des Finances, ainsi que le gouverneur de la Banque centrale de Tunisie. Cette commission sera appelée à prendre contact avec la partie européenne et lui présenter des précisions sur cette demande et sur les besoins de la Tunisie en matière de...
(L'Economiste Maghrébin 29/08/13)
Le ministère de l’Intérieur a annoncé, mercredi, dans un communiqué que le droit de timbre fiscal imposé sur les documents administratifs remis par les services sécuritaires du ministère de l’Intérieur est, dorénavant, payé en contrepartie d’un quitus remis par les recettes des finances. Le ministère explique que cette mesure ne s’applique pas aux documents remis par les services diplomatiques et consulaires à l’étranger. Ce communiqué est rendu public à la suite de la décision du ministre des Finances, datant du 2 août 2013, de réviser la tarification du timbre fiscal imposé sur certains documents administratifs. En outre, le communiqué du ministère de l’Intérieur indique que les unités sécuritaires ont commencé l’application de cette nouvelle mesure pour les documents administratifs suivants...
(Kapitalis 29/08/13)
Les Tunisiens ont désormais le choix entre l'inspiré Représentant de Dieu sur terre et le digne Héritier du Combattant Suprême. A moins qu'ils ne jouissent des deux pour le prix d'un. A propos de l'entretien de Béji Caïd Essebsi à Nessma TV, mercredi soir...Périlleux exercice, s'il en est, que celui d'épiloguer sur le discours de cette icône post-révolutionnaire qu'est le vénérable Béji Caïd Essebsi. Mais puisqu'il est question d'«Intérêt National», comme il l'a si finement martelé, nous serions malvenus de nous poser la question de savoir si pareille entreprise serait bien raisonnable. Comme du papier à musique Pour commencer, brossons le décors de ce one man show ayant un arrière-goût de déjà vu, du moins pour les moins jeunes d'entre...
(L'Economiste Maghrébin 29/08/13)
Le directeur régional de la santé du gouvernorat de Bizerte, Dr Mohamed Bekri, a souligné que le secteur de la santé dans son gouvernorat sera consolidé au cours de cette année par la réalisation de 7 dispensaires ordinaires et deux autres hautement équipés, notamment avec des laboratoires d’analyses et d’un centre de radiologie. L’ensemble de ces projets, programmés pour l’année 2013 dans le secteur de la santé publique, à Bizerte, ont été passés en revue récemment lors d’une réunion du comité des affaires sociales relevant du conseil régional, dans le cadre des préparatifs de la 3e session ordinaire de la délégation spéciale. D’autres projets sont prévus dans la région, notamment la création d’un service de chirurgie multidisciplinaire dont la chirurgie...
(L'Economiste Maghrébin 29/08/13)
Au cours de sa conférence de presse, tenue mercredi 28 août 2013, M. Lotfi Ben Jeddou, ministre de l’Intérieur, a révélé que le groupe « AnsarAl-Chariaa » comprenait une aile militaire qui avait un lien organique avec l’AQMI à qui Abou Yadh, le chef du groupe, a prêté allégeance. L’objectif visé par le groupe est la prise du pouvoir par la force, la liquidation physique de personnalités politiques, culturelles ainsi que des journalistes selon une liste préétablie. Le ministre a déclaré également que ce groupe était derrière les événements du Chaambi et les assassinats de Chokri Belaïd et Mohamed Brahmi, comme l’ont révélé les enquêtes qui ont été menées et les aveux des suspects qui d’ailleurs se recoupent. Sur la...
(Kapitalis 29/08/13)
Trois parmi les dangereux terroristes membres de l’organisation Ansar Al-Charia, ou présentés comme tels, ont été relâchés par la justice pour insuffisance de preuves. C’est ce qu’a affirmé leur avocat, mercredi soir, sur la chaîne Al-Moutawassat, proche du parti islamiste Ennahdha. Il s’agit de Adel Kéfi, arrêté récemment à Sousse puis relâché par la justice pour insuffisance de preuves, Maher Akkari, steward, et Abdallah Ben Aziza, ouvrier journalier de 21 ans, et qui doit se marier demain. Ces deux derniers ont été relâchés hier même. Ces noms ont pourtant été cités par le ministère de l’Intérieur, au cours de la conférence de presse d’hier, comme de dangereux terroristes faisant partie de la branche armée du groupe Ansar Al-Chariâ, affilié à...
(L'Economiste Maghrébin 29/08/13)
Les forces de sécurité intérieure ont arrêté, mercredi 28 août à l’aube, dans la région de Gafsa, deux individus suspectés d’appartenance à une organisation terroriste. Sur commission rogatoire du ministère public, les forces sécuritaires mixtes ont fait une descente dans une maison, à la cité Essourour, dans la ville de Gafsa, et procédé à l’arrestation d’un individu suspecté d’être impliqué dans un réseau qui embrigade des jeunes Tunisiens pour le « Jihad » en Syrie. Selon la même source, un autre individu a été arrêté dans la ville d’El Gsar, dans le même gouvernorat. Il est suspecté d’être impliqué dans des actes de violence et d’incitation au meurtre. D’après la même source, l’individu est connu pour son appartenance au groupe...
(AFP 29/08/13)
TUNIS, 29 août 2013 (AFP) - Human Rights Watch (HRW) a appelé jeudi les autorités tunisiennes à enquêter sur les accusations de torture de deux détenus, dont un adolescent, soupçonnés d'être impliqués dans des crimes attribués à la mouvance jihadiste. Selon l'organisation américaine de défense des droits de l'Homme, le parquet tunisien n'a pas ordonné d'enquête ni d'examen médical malgré les plaintes déposées par les avocats des deux détenus. Selon les avocats et des proches, Mohamed Amine Guesmi, soupçonné d'être impliqué dans l'assassinat en février de l'opposant Chokri Belaïd, et de Thameur Nassri, un adolescent de 15 ans accusé de complicité avec un groupe armé traqué près de la frontière algérienne, ont été battus par des gardiens de prison courant...

Pages