Samedi 24 Février 2018
(El Watan 28/09/13)
La situation instable chez nos voisins fait peser de réelles menaces sur notre pays qui doit consentir un effort continu de mobilisation en matière d’hommes et de matériels pour prévenir toute infiltration de groupes armés.D’est en ouest en passant par le sud-est et l’extrême sud, notre pays est entouré de foyers de tension qui forment quasiment un cercle de feu. Au point où l’armée nationale est sollicitée comme jamais auparavant pour faire face à des menaces diffuses. La plus évidente est sans doute cette instabilité chronique au Mali avec tout ce qu’elle implique comme risques de repli des djihadistes sur le sol algérien et évidemment l’exode des populations à la moindre étincelle. Force est de constater, en effet, que la...
(Direct Info 28/09/13)
a demande d'extradition des symboles de l'ancien régime, en vertu d'une commission rogatoire émise à cet effet, était au centre de l'entretien qu'a eu le ministre des Affaires étrangères, Othman Jerandi, en marge de sa participation à la 68e Assemblée générale de l'ONU à New York, avec son homologue seychellois, Jean-Paul Adam. Selon un communiqué du ministère des Affaires étrangères rendu public vendredi, Othman Jerandi a évoqué au cours de cet entretien le mandat d'arrêt international émis à l'encontre de Sakhr El-Matri (gendre du président déchu Ben Ali) auquel les autorités seychelloises avaient accordé un permis de résidence de 12 mois. Othman Jerandi a rappelé la position de la Tunisie dénonçant cette décision contraire au texte de la convention Interpol...
(Jeune Afrique 28/09/13)
Lassés de voir Pékin exploiter leurs richesses pétrolières et minières sans que leurs pays en retirent des bénéfices substantiels, les gouvernements africains - du Gabon au Tchad en passant par le Niger - tentent de rééquilibrer les échanges. Au prix de quelques frictions. C'est arrivé coup sur coup. En décembre 2012, les Chinois ont perdu le champ pétrolier d'Obangue, au Gabon. En avril 2013, ils ont été conspués par des chômeurs près des puits de Diffa, dans le sud-est du Niger. En août, sur ordre du gouvernement, ils ont dû fermer un site d'extraction très polluant au Tchad. "La romance entre la Chine et nous, c'est fini", s'exclame Sanusi Lamido dans une tribune retentissante parue en mars dans le Financial...
(L'Economiste Maghrébin 27/09/13)
La lutte contre la contrebande et le terrorisme était le thème principal du colloque national tenu aujourd’hui à Tunis par l’Association tunisienne pour la lutte contre la corruption. Nous avons rencontré M. Brahim Missaoui, président de l’Association, qui a bien voulu nous accorder un entretien. Interview.Comment votre association évalue-t-elle le phénomène de la contrebande ?L’Association tunisienne pour la lutte contre la corruption se positionne en tant que partie prenante de la société civile en Tunisie et se sent très concernée par la problématique de la contrebande. Sachez que nous avons réalisé un sondage d’opinion afin de comprendre si le citoyen tunisien opte pour les produits de contrebande ou pour les produits originaux.Les réponses étaient prévisibles, la majorité écrasante des interrogés...
(Business.News 27/09/13)
Le bâtonnier de l'Ordre des avocats, Mohamed Fadhel Mahfoudh, a estimé, dans une déclaration à Mosaïque Fm ce vendredi 27 septembre 2013, que le besoin en avocats spécialisés dans le terrorisme a augmenté.«Nous avons des avocats spécialistes dans ce domaine, mais vu la complexité de ces affaires et leur multiplication, on a besoin de renforcer leur nombre. Nous sommes en train de former de nouvelles recrues dans ce domaine que nous essayons de mieux connaître et de mieux maîtriser», a expliqué M Mahfoudh. I.N
(AFP 27/09/13)
WASHINGTON, 27 septembre 2013 (AFP) - Le Fonds monétaire international (FMI) a fait part vendredi de son inquiétude sur la situation sécuritaire et politique en Tunisie où l'application du plan d'aide accordé par l'institution en juin prend du retard. "La crise politique actuelle et les récents développements sécuritaires --ainsi que la détérioration de la situation économique des principaux partenaires commerciaux de la Tunisie-- pèsent sur l'activité économique", écrit le FMI dans un communiqué. "Les risques sur l'économie tunisienne se sont accentués", ajoute l'institution, après une mission de quinze jours à Tunis. En juin, le Fonds avait accordé au pays une assistance financière de 1,7 milliard de dollars dont la mise en oeuvre a été notamment retardée par la paralysie politique...
(Investir en Tunisie 27/09/13)
Beji Caïd Essebsi, président de Nidaa Tounes a vivement critiqué le président provisoire de la République, Moncef Marzouki qui a évoqué à New York la situation en Egypte. Il a estimé que le président tunisien a encore réalisé une sortie malheureuse et qu’il n’avait pas à s’immiscer dans les affaires intérieures de l’Egypte. Il rejoint en cela la position de l’Egypte qui a dénoncé la déclaration de M. Marzouki.Le président provisoire de la République avait appelé, jeudi 26 septembre 2013, les autorités égyptiennes à libérer l'ex-président Mohamed Morsi ainsi que tous les détenus politiques.Dans un communiqué rendu public, la présidence de la République affirme que cette initiative courageuse permettra à elle seule d'atténuer la tension, mettre un terme à la...
(Le Temps (tn) 27/09/13)
Le Front de salut national serait lui aussi d’accord «La nouvelle réponse d’Ennahdha comporte une avancée par rapport aux positions exprimées jusque-là par la Troïka, mais… », précise Bouali M’barki, secrétaire général adjoint de l’UGTT.Après avoir exprimé une position confuse et émis des réserves sur certains points de la nouvelle feuille de route visant à trouver une issue concertée à la crise politique consécutive à l’assassinat du député Mohamed Brahmi, le mouvement Ennahdha semble avoir changé le fusil d’épaule. C’est, du moins, ce qui ressort d’un communiqué publié hier après-midi par le mouvement Ennahdha. Ce parti membre de la Troïka au pouvoir aux côtés du Forum Démocratique pour le Travail et les Libertés (FDTL/ou Ettakatol) et du Congrès pour la...
(Tunisia IT 27/09/13)
Le 2ème séminaire de l’«Observatoire du tourisme», initié par le magazine Tourisme Info, sera organisé sous le thème : «Pour la relance du marché suisse », le jeudi 3 octobre 2013, en partenariat avec la Fédération tunisienne des agences de voyages (FTAV), en présence de l’ambassadeur de Suisse en Tunisie, Pierre Combernous. Ce séminaire a pour objet d’analyser le flux du marché suisse en Tunisie et d’en entrevoir les perspectives de développement.
(L'Economiste Maghrébin 27/09/13)
Le cabinet WorkoSolutions, qui s’occupe du recrutement des cadres et dirigeants en Afrique du Nord, a réalisé une nouvelle étude, première du genre, sur le marché tunisien pour améliorer les connaissances des étudiants, chercheurs d’un emploi ou même employés sur la réalité du marché de l’emploi dans le secteur des Call Centers en Tunisie.L’étude a porté sur les rémunérations des professionnels pratiquées dans le secteur du télémarketing en 2012 (Centres d’appel) basés en Tunisie.L’étude a regroupé les informations relatives à cinq postes (téléopérateur, chef d’équipe, responsable plateau/activité, IT et administrateur). Elle s’est appuyée sur un ensemble d’entretiens effectués avec les directeurs des ressources humaines et les candidats rencontrés en 2013. La cible était 10 centres d’appel et principalement composée de...
(Business.News 27/09/13)
Marwa Maâlaoui, jeune étudiante d’une vingtaine d’années, a été mise en détention provisoire, hier 26 septembre, car faisant l’objet d’un procès intenté par Sihem Badi, ministre de la Femme. Le Ministère public a décidé, aujourd’hui 27 septembre, de maintenir la jeune militante en état d’arrestation.Notons que ce procès prend pour base d’accusation un slogan hostile à la ministre porté par Marwa Maâloui, lors d’un sit-in devant le ministère de la Femme le 27 mars dernier. I.O.
(Xinhua 27/09/13)
Le président tunisien Moncef Marzouki a appelé jeudi les autorités égyptiennes à libérer l'ex-président Mohamed Morsi ainsi que tous les détenus politiques, d'après un communiqué officiel de la présidence citant M.Marzouki lors de son discours à la 68e session de l'Assemblée générale des Nations-Unies."Cette initiative courageuse permettra à elle seule d'atténuer la tension, mettre un terme à la violence et poussera toutes les parties à regagner le dialogue, unique outil capable de résoudre les problèmes des périodes transitoires", lit-on dans le même communiqué, comportant le discours intégral du président Marzouki.Evoquant la situation générale dans son pays, le chef d'Etat tunisien a affirmé que trois défis se présentent actuellement . "La phase transitoire que mon pays est en train de franchir...
(Global Net 27/09/13)
«Nous avons reçu de sérieuses plaintes concernant des pressions effectuées sur des juges.Une juge du tribunal de Nabeul a été pressée de quitter son poste pour qu’un juge proche de l’actuel ministre de la Justice y soit nommé.L’intermédiaire envoyé par le ministre lui a proposé la présidence de la chambre criminelle, chose que la juge a refusé », a déclaré ce matin Ahmed Rahmouni, président de l’Observatoire tunisien de l’Indépendance de la Magistrature, lors d’une conférence de presse, pendant laquelle il a commenté le mouvement des magistrats et a rappelé les recommandations de la conférence sur le rôle de la magistrature dans la lutte contre le terrorisme.Le 13 septembre 2013, l’Instance provisoire judiciaire a décidé d’un mouvement au sein des...
(La Presse 27/09/13)
Le projet de la nouvelle loi de finances 2014 ne semble indiquer aucune orientation économique. Le seul et unique objectif affiché est d’abaisser le déficit budgétaire de 7,5% prévu pour 2013 à 6,6% sans aucune orientation en faveur de la reprise.Le ministre des Finances multiplie les déclarations tapageuses et contradictoires. Il y a quelques semaines, il a parlé d’un déficit budgétaire structurel, une notion dont il n’a aucune idée. Les choses ne s’arrêtent pas là, il y a quelques jours, il parle d’austérité budgétaire, un terme qui choque plus d’une personne. Austérité le mot est annoncé et le mal est fait.Il aurait pu utiliser un terme comme rationalisation des dépenses publiques ou une meilleure allocation des ressources, etc. Mais la...
(Xinhua 27/09/13)
Depuis l'année 2012, le secteur public tunisien a effectué près de 60 000 recrutements dont 50% dans les domaines de la sécurité, de l'enseignement et de la santé, a annoncé jeudi dans la presse locale le ministre tunisien des Finances Elyes Fakhfakh.Selon M.Fakhfakh, quelques 7.000 personnes, soit plus de 10% des recrutés, ont bénéficié de l'amnistie générale."L'Etat ne peut plus supporter autant de dépenses et a besoin d'améliorer sa gestion des ressources et adopter des mesures d'austérités qui permettent de faire des économie d'au moins 5% sur les dépenses de chaque ministère", a estimé le responsable tunisien.Avant l'intervention du Fonds monétaire international (FMI), a précisé M. Fakhfakh, "le département des Finances a déjà décidé de mettre en application ces mesures...
(Tunisie Numérique 27/09/13)
D’après des sources bien informées, plusieurs organisations et partis politiques soutiennent la nomination de Lotfi Ben Jeddou au poste de chef du prochain gouvernement, indique le journal « Achourrouk » dans son édition du 27 septembre.Selon ces mêmes sources, l’indépendance politique et la formation de magistrat du ministre de l’Intérieur confortent sa neutralité et celle de son administration en prévision des prochaines échéances électorales.Les organisations et partis favorables à la nomination de Lotfi Ben Jeddou estiment que ce dernier est parvenu à tenir le ministère de l’Intérieur à l’écart des tiraillements politiques, et que la situation sécuritaire est en progrès.
(Kapitalis 27/09/13)
A l'appel de l'Union tunisienne générale de travail (UGTT), des dizaines de milliers de personnes ont manifesté pacifiquement dans plusieurs régions, appelant à la dissolution du gouvernement Larayedh.Les manifestants ont scandé des slogans anti-Ennahdha, parti islamique qui domine la coalition au pouvoir et appelé à l'adoption de la feuille de route du quartette parrainant le dialogue national (UGTT, Utica, LTDH et COAT), qui prévoit, notamment, la dissolution de l'actuel gouvernement, dont l'incompétence est en train de mener le pays à la banqueroute, et la mise en place d'un gouvernement de salut nationale composé de compétences indépendantes.Après le blocage des négociations avec Ennahdha et ses alliés de la Troïka, l'UGTT a mandaté la rue pour faire pression sur le gouvernement et...
(Xinhua 27/09/13)
Une personne sur cinq chaque année, soit 17% des Tunisiens de plus de 20 ans sont diabétiques et environ 20.000 nouveaux cas sont déjà dépistés, a révélé jeudi le ministre tunisien de la Santé Abdellatif Mekki.S'adressant aux journalistes, M.Mekki a annoncé qu'à partir de l'année prochaine le prix de l'insuline commercialisé en pharmacie sera réduit et "de nouveaux types seront introduits prochainement", a-t-il fait savoir.Le responsable tunisien a souligné que "différents autres aspects réformistes au sein du département de la Santé seront engagés", dont l'acquisition de nouveaux équipements pour les hôpitaux en plus du renforcement du personnel médical national.Quelque 257 ambulances ont été distribuées depuis 2012 au profit de différents établissements hospitaliers du pays. Selon M. Mekki, 238 nouvelles ambulances...
(Le Point 27/09/13)
Bras dans le dos, tête baissée, Klay BBJ a accusé le choc : ''six mois de prison ferme" pour outrage à agent et atteinte aux bonnes moeurs.Dehors, les gamins de l'école d'à côté, qui l'avaient accueilli à son arrivée au tribunal d'Hammamet avec sifflets et applaudissements, sont d'abord hésitants, puis ils improvisent une manif : ''Libérez Klay !'' crient-ils en soulevant des nuages de poussière sous le regard courroucé d'une surveillante."Ce verdict est catastrophique : les juges continuent à creuser la tombe de la liberté d'expression dans ces procès dus au harcèlement policier", dénonce Thameur Mekki, journaliste et membre du comité de soutien. Klay BBJ est le second rappeur tunisien à être incarcéré en quelques mois seulement.Weld el 15 avait...
(Direct Info 27/09/13)
Larbi Nassra voudrait-il imiter son homologue égyptien, Naguib Sawiris qui a cédé On Tv dès qu’il a décidé de s’engager dans la politique. En effet, nul n’ignore les velléités du fondateur d’Hannibal TV qui ambitionne même si le terme le plus approprié est « rêve » de devenir Président.Pour preuve, la chaîne privée Hannibal TV vient d’être acquise à hauteur de 20 millions de dinars par un Palestinien naturalisé Saoudien et un Danois. Espérant que la ligne éditoriale de la chaîne sera indépendante de toutes influences politiques et pourra se frayer un chemin en dehors des lobbyings crées et renforcés ces dernières années par des groupes d’affaires lesquels sont plus préoccupées de politique que de gestion entrepreneuriale.

Pages