Mercredi 25 Avril 2018
(La Presse 07/10/13)
Les négociations seront laborieuses au vu des écarts idéologiques qui séparent les uns des autres.Le démarrage au forceps, samedi dernier, du Dialogue national a laissé un goût d’inachevé auprès de l’opinion publique et des observateurs.Les palabres qui ont précédé l’ouverture de la séance inaugurale ont poussé les uns et les autres à considérer que le Dialogue national qui démarre effectivement aujourd’hui ne sera pas aussi facile, voire même «très difficile».Le délai de quatre semaines au bout duquel il sera procédé à la formation du gouvernement de compétences nationales et à l’adoption de la Constitution et de la loi électorale ainsi que l’installation de l’Isie sera-t-il respecté à la lettre ?Les discours prononcés par Ali Laârayedh, Mustapha Ben Jaâfar et Moncef...
(Tunisie Numérique 07/10/13)
Le quartet du dialogue à savoir l’UGTT, l’UTICA, la LTDH et l’Ordre des Avocats se réunira, lundi 7 octobre, au conseil constitutionnel du Bardo avec les partis politiques adhérant à sa feuille de route.Dans une déclaration à Mosaique Fm, Bouali Mbarki, secrétaire général adjoint de l’UGTT, a affirmé que la réunion d’aujourd’hui fixera « un plan de travail » entre les différents acteurs du dialigue avant de rentrer dans le vif du sujet. Il a en outre réitéré son invitation aux abstentionnistes de signer la feuille de route.Rappelons que le conseil de la choura d’Ennahdha a pris hier le contre pied de l’accord scellé jusqu’ici affirmant que l’ANC demeure le siège de la légitimité et que la démission du gouvernement...
(Global Net 07/10/13)
Le mouvement Ennahdha qui a signé samedi 05 octobre, la feuille de route du quartette, lors de la première séance du dialogue national tenue au palais des Congrès de Tunis, a exprimé à l’issue de la réunion le week-end dernier de son instance suprême, Majless al-Choura, à Gammarth, "son engagement en faveur des accords conclus avec ses partenaires politiques de la troïka, ainsi qu'avec la coalition nationale pour la réussite de la transition démocratique, les partis et forces politiques militantes, en vue de parachever le processus de transition démocratique". Le parti islamiste réitère son "acceptation de l’initiative du quartette, comme base du dialogue, et valorise l’amorce du dialogue national et le choix par les partis politiques de la voie du...
(Nawaat 07/10/13)
La semaine politique du 1er au 6 octobre fut dominée par deux évènements majeurs théoriquement indépendants l’un de l’autre, mais qui en réalité sont intimement liés, voire corrélés. Entre la conférence de presse de l’IRVA qui ouvre la semaine et la tenue de la session inaugurale du dialogue national qui la clôt, s’il n’y a pas de relation de cause à effet entre les deux happenings, la pression exercée par le premier sur le second est indéniable.Mercredi, toute la classe politique est suspendue aux révélations en provenance de la grande messe initiée par Taieb Laguili, président de l’IRVA. L’heure de vérité tant attendue semble être synonyme d’heure de gloire pour certains politiciens de l’opposition, ceux de Nidaa Tounes en tête,...
(Direct Info 07/10/13)
Une blague lancée de la part de la vice-présidente de l’ANC, Mehrezia Laâbidi, au cours d’une émission sur Shems FM, pourrait lui couter cher.En effet, Chokri Hamada, porte-parole du Syndicat national de sécurité intérieur, a déclaré toujours au micro de Shems FM, que le syndicat compte porter plainte dans la semaine à venir contre Mehrezia Laâbidi.Il attend des excuses officielles après avoir dénommé les policiers par le terme « Poulets ».A noter que Mehrezia a présenté des excuses sur son compte Facebook.
(Leaders 07/10/13)
Près de deux ans après sa nomination à la tête du ministère des Technologies de l’information et de la Communication, quel bilan fait-il de son action et quelles sont ses ambitions pour ce secteur?Mongi Marzoug s’est confié à Leaders.Conversion des fournisseurs de services internet en opérateurs virtuels offrant services de téléphonie mobile, fixe et voix, création, ce mois-ci, d’une nouvelle Agence technique des télécommunications qui se chargera notamment, sous contrôle de la justice, des questions relatives à l’interception légale des communications électroniques dûment décidées, portabilité des numéros de téléphone mobile et fixe dès 2014, lancement de la 4G des réseaux mobiles dès 2014 avec pleine utilisation des fréquences en 2015, migration vers la télévision numérique terrestre en 2015, aménagement des...
(Kapitalis 07/10/13)
Le Syndicat national des forces de sécurité intérieure (SNFSI) va intenter un procès contre de Maherzia Laâbidi, vice-présidente de l’Assemblée nationale constituante (ANC) qui a qualifié les policiers de «poulets».Maherzia Laabidi a utilisé ce qualificatif très péjoratif pour parler des agents de la police, au cours d’une émission sur Shems FM.Le lendemain, sur son compte Facebook, la député d’Ennahdha s’est confondue en excuses et en éloges envers les forces de l’ordre, auxquelles elle tire une révérence pour le travail qu’elles accomplissent et pour leur patriotisme. Elle explique, également, que le qualificatif «poulet» n’est pas méchant, et qu’elle s’est permise de l’utiliser dans une émission où régnait une ambiance bon enfant, et au moment où elle parlait du rap.Ses excuses ne...
(Global Net 07/10/13)
Le dialogue national a démarré ce matin après plus de trois heures de retard et d'attente fébrile.Les quelques deux cents cinquante journalistes dépêchés pour la couverture de l'évènement au palais des congrès et autres personnalités politiques des partis représentés à l'Assemblée Nationale constituante, se sont longtemps demandés s'il le dialogue allait enfin avoir lieux, où allait-il être reporté.En effet, le Front du salut national exigeait que tous les partis signent la feuille de route du quartet avant le début du dialogue, mais le Congrès pour la république, le parti de la Réforme et du Développement et le courant de Al Mahabba, refusaient cette condition. Tandis que Ennahdha n'acceptait la démission du gouvernement qu'après adoption de la constitution et élection d'une...
(Xinhua 07/10/13)
Mobilisé depuis plusieurs semaines à rassembler les "rivaux" de la scène politique tunisienne (pouvoir et opposition) autour de la même table du "dialogue national", le quartet de médiation a réussi samedi à imposer la signature de son initiative en tant qu'ultime issue possible à l'actuelle crise qui secoue le pays depuis plusieurs mois avec notamment deux assassinats d'hommes politiques et des attentats terroristes.Une vingtaine de partis politiques, y compris le parti islamiste Ennahdha qui conduit la coalition tripartite au pouvoir, ont signé, samedi lors de la séance inaugurale du dialogue, le document officiel de l'initiative du quartet. "Reste à se mettre d'accord (à partir de lundi) sur les procédures organisationnelles outre la date de l'entame effective des assises du dialogue",...
(Investir en Tunisie 07/10/13)
Suite à l’instauration, dans la nouvelle loi de Finances 2014, d’une taxe supplémentaire de 100 millimes par bouteille de bière au profit de la Caisse Générale de Compensation, la Société Frigorifique des Boissons de Tunisie (SFBT) a adressé, dimanche 06 octobre 2013, une lettre ouverte au gouvernement et à l’Assemblée nationale constituante, pour exprimer son mécontentement suite à cette augmentation.Ci-après la lettre : « Au mois de février 2011, la taxe sur la bière en bouteille a été augmentée de 70%, la faisant passer de 430 à 730 millimes/bouteille, soit 290% du prix de vente hors taxes. S’agissant d’un produit fabriqué localement qui ne contient que 4,5% d’alcool, cette augmentation de la taxe est injuste comparativement à celle appliquée aux...
(Les Afriques 07/10/13)
La nouvelle tragédie de l’immigration au large des côtes italiennes de Lampedusa, avec plus de 130 morts, doit interpeller tout le monde, et en premier lieu les africains. Ce drame doit les inviter à une véritable prise de conscience sur ce phénomène. Un navire avec à son bord quelques 500 migrants somaliens et érythréens fait naufrage au large de Lampedusa, avec un bilan provisoire qui fait état d’une centaine de morts et 200 portés disparus. L'Italie a prévu de proclamer un deuil national. "C'est affreux, c'est comme un cimetière, on ramène toujours de nouveaux corps", avait déclaré la maire de Lampedusa, Giusy Nicolini, visiblement marquée par cette grave tragédie. Jusqu’ici, tout laisse penser que rien n’est fait pour arrêter cette...
(AFP 07/10/13)
LAGOS, 7 octobre 2013 (AFP) - L'Afrique abrite beaucoup plus de milliardaires en dollars qu'on ne l'estimait jusqu'à présent, révèle le magazine Ventures qui publie lundi les noms de 55 d'entre eux, alors que le nombre de pauvres continue de progresser. Parmi les personnalités les plus riches d'Afrique répertoriées dans ce nouveau classement, 20 d'entre elles sont nigérianes. L'Afrique du Sud et l'Egypte arrivent en seconde et troisième position, avec respectivement neuf et huit milliardaires qui en sont originaires. Selon Ventures, l'entrepreneur nigérian Aliko Dangote, considéré comme l'homme le plus riche d'Afrique depuis plusieurs années par Forbes, est à la tête d'une fortune de 20,2 milliards de dollars. M. Dangote, qui a fait fortune dans le ciment, est aujourd'hui à...
(Global Net 05/10/13)
Le parti Nidaa Tounes a levé le voile sur la liste des nouveaux adhérents au parti, dont 5 anciens ministres du gouvernement de Caïd Essebsi, et une députée dissidente de l’assemblée nationale constituante rapporte le site Hakaekonline. Cette liste compte, Said Aïdi, Salaheddine Sallemi, Mohamed Aloulou, Mehdi Houas, Amel Belkhiria, Lotfi Zaïdi, Nabil Sekhiri, Ridha Ben Ahmed, Fakhri Hamadi, Faten Chaker et Slim Azzabi. La plupart des nouveaux adhérents sont des dirigeants dissidents du parti Républicain, ajoute la même source.
(AFP 05/10/13)
TUNIS, 5 octobre 2013 (AFP) - Le "dialogue national" qui devait débuter samedi matin pour tenter de résoudre la crise politique tunisienne repose sur une feuille de route ambitieuse destinée à régler l'ensemble des désaccords entre les islamistes au pouvoir et l'opposition. Ce document rédigé par quatres médiateurs, dont le puissant syndicat UGTT, prévoit quatre semaines de négociations pour former un gouvernement indépendant et mettre fin à la crise mais aussi à la "période transitoire" qui a débutée avec la révolution de janvier 2011. Un nouveau gouvernement fin octobre. Au premier jour du dialogue, le gouvernement de coalition dominé par les islamistes d'Ennahda doit annoncer son intention de démissionner. Les acteurs politiques devront dans la semaine suivante s'accorder sur le...
(AFP 05/10/13)
TUNIS, 5 octobre 2013 (AFP) - Le lancement solennel prévu samedi de négociations entre islamistes au pouvoir en Tunisie et opposition pour trouver une issue à deux mois de crise politique pourrait être annulé en raison d'un désaccord de dernière minute, selon des participants. Mongi Rahoui, un dirigeant du Front populaire (opposition de gauche), a déclaré à l'AFP que ce "dialogue national" était menacé en raison du refus du parti islamiste Ennahda de signer la feuille de route de négociations censée sortir la Tunisie de sa crise politique déclenché par l'assassinat d'un opposant fin juillet. "On ne voit pas pourquoi Ennahda refuse de signer. Cette position révèle de mauvaises intentions et consacre un climat de méfiance", a-t-il dit. "Jusqu'à maintenant,...
(Leaders 05/10/13)
Son discours de célébration de la Fête nationale, est désormais attendu tant l’ambassadeur d’Allemagne à Tunis Jens Plötner est connu par ses messages percutants. Il commencera par dire : « je ne peux pas ne pas parler de la Tunisie. Parce qu’elle nous tient à cœur, et parce qu’elle nous préoccupe. Parce qu’il manque si peu pour accomplir cette phase décisive de votre transition démocratique et parce-que nous sommes inquiets que – si près du but – tout peut basculer ». Devants ses nombreux invités à la réception qu’il a offerte jeudi 3 octobre, en présence notamment du président de l’ANC, Mustapha Ben Jaafar et du chef du gouvernement Ali Laarayedh ainsi que de son prédécesseur Hamadi Jebali, il développera...
(Direct Info 05/10/13)
Le dialogue national doit démarrer, samedi, au palais des congrès à Tunis sous la houlette des représentants du quartette, parrains du dialogue et avec la participation des partis politiques qui aspirent à une sortie de la crise actuelle et à l’identification de solutions dans « l’intérêt de la Tunisie », ont affirmé vendredi à l’agence TAP, des dirigeants d’Ennahdha et du parti républicain (Al- Joumhouri).Le dirigent d’Ennahdha, Abdellatif Mekki a souligné que le mouvement ne ménagera aucun effort pour faire réussir le dialogue national, se disant «optimiste» sur la sortie de crise dans l’intérêt de la Tunisie et de manière permettant de parachever le processus de transition malgré les différends entre les protagonistes politiques .Commentant les révélations faites par Taieb...
(Babnet Tunisie 04/10/13)
Le dialogue national doit démarrer, samedi, au palais des congrès à Tunis sous la houlette des représentants du quartette, parrains du dialogue et avec la participation des partis politiques qui aspirent à une sortie de la crise actuelle et à l'identification de solutions dans « l'intérêt de la Tunisie », ont affirmé vendredi à l'agence TAP, des dirigeants d'Ennahdha et du parti républicain (Al- Joumhouri).Le dirigent d'Ennahdha, Abdellatif Mekki a souligné que le mouvement ne ménagera aucun effort pour faire réussir le dialogue national, se disant «optimiste» sur la sortie de crise dans l'intérêt de la Tunisie et de manière permettant de parachever le processus de transition malgré les différends entre les protagonistes politiques . Commentant les révélations faites par...
(AFP 04/10/13)
TUNIS, 4 octobre 2013 (AFP) - La presse tunisienne se montrait dubitative vendredi à la veille du lancement d'un "dialogue national" entre la coalition au pouvoir dirigée par les islamistes d'Ennahda et l'opposition pour sortir de la crise déclenchée après l'assassinat d'un opposant en juillet. Le lancement solennel de ce dialogue est prévu samedi au Palais des Congrès de Tunis vers 08H00 GMT en présence du président Moncef Marzouki, du Premier ministre Ali Larayedh et du président de l'Assemblée nationale constituante (ANC) Mustapha Ben Jaafar. A cette occasion et conformément à la feuille de route rédigée par les médiateurs de la crise, le gouvernement dirigé par Ennahda doit s'engager à démissionner une fois un consensus trouvé sur la composition d'un...
(Kapitalis 04/10/13)
Dans cette analyse signée par notre confrère Fathi B'Chir, l'agence Europe revient sur les conditions et les conséquences de la décision de Bruxelles de retirer à la Tunisie le bénéfice de la «déclaration de crise».La Commission européenne retire à la Tunisie le bénéfice de la «déclaration de crise». Cette décision, prise en septembre, demeure entourée d'une zone d'ombre et ne fait l'objet d'aucun commentaire ni précision sur ses détails, encore moins sur les motifs de ce retrait.L'information est simplement confirmée de source officielle à Bruxelles, sans plus. Au-delà, son retrait pourrait témoigner, ou confirmer, un état d'esprit qui mérite attention et examen. De la poudre aux yeux La mesure a été accordée en 2011 et elle vise à assouplir les...

Pages