Mardi 22 Août 2017
(AFP 20/08/13)
TUNIS, 20 août 2013 (AFP) - Le Premier ministre tunisien Ali Larayedh a prévenu mardi qu'il ne tolèrerait aucune "atteinte" à l'Etat alors que l'opposition prépare une semaine de protestation pour pousser le gouvernement dirigé par les islamistes à la démission, selon l'agence officielle TAP. "Ali Larayedh a dit qu'il n'y aura aucune hésitation ou recul face à ceux qui, par le terrorisme, l'anarchie ou la révolte, porteront atteinte aux institutions de l'Etat", a rapporté l'agence, précisant que le Premier ministre répondait à une question sur les manifestations que prépare l'opposition. La Tunisie est plongée depuis près d'un mois et l'assassinat d'un député d'opposition dans une profonde crise politique, une coalition d'opposants réclamant la mise en place d'un gouvernement apolitique...
(Le Nouvel Observateur 20/08/13)
La militante tunisienne reproche aux militantes féministes les actions menées pour la soutenir, et s'interroge sur le financement du mouvement : "Et si c'était Israël ?" La militante tunisienne Amina Sboui, libérée début août après deux mois et demi de détention, a annoncé mardi 20 août quitter le groupe féministe Femen qu'elle accuse d'islamophobie et de reposer sur un système de financement opaque. "Je ne veux pas que mon nom soit associé à une organisation islamophobe. Je n'ai pas apprécié l'action où les filles criaient 'Amina Akbar, Femen Akbar' [une parodie de prière, NDLR] devant l'ambassade de Tunisie en France, ou quand elles ont brûlé le drapeau du Tawhid (dogme fondamental de l'islam) devant la mosquée de Paris", déclare-t-elle à...
(Leaders 20/08/13)
Plus que jamais, je suis convaincu de la nécessité de ménager toutes les parties, de permettre à chacun une sortie honorable et d'offrir à chacun des garanties quant à sa présence future sur la scène politique quels que soient les résultats des prochaines élections. Ce point est, me semble-t-il, crucial et l'exemple égyptien a certes pour vertu de montrer qu'une volonté excessive de contrôle de l'ensemble des rouages de l'Etat est contre-productive mais a aussi pour effet de démontrer que sans règles bien pensées, l'alternance politique peut se résumer à une règle du "tout ou rien" génératrice de violence! D'autre part, la chute du gouvernement et la nomination d'un nouveau cabinet semblent inéluctables et il est évident que la Troïka...
(Kapitalis 20/08/13)
«Les concertations vont vers le lancement bientôt d'un dialogue national global», a confié, lundi, le président du mouvement Ennahdha, Rached Ghannouchi aux médias. Le chef islamiste, qui parlait à l'issue de son entretien avec le Secrétaire général de l'Union générale tunisienne du travail (Ugtt) Houcine Abassi, ajouté: «Nous avons soumis un ensemble d'idées et de propositions à la direction de l'Union qui, à son tour, va consulter certains acteurs politiques et sociaux à cet effet», sans donner plus de précisions sur ces «idées» et «propositions», dont personne dans l’opposition n’attend monts et merveilles. Les contradictions de M. Ghannouchi En réponse à une question sur d'éventuelles concessions de son mouvement, Ghannouchi a indiqué que le Conseil de la Choura a réaffirmé,...
(Global Net 20/08/13)
La crise politique qui secoue la Tunisie depuis le 25 juillet, date de l’assassinat du martyr Mohamed Brahmi, commence à montrer des signes de détente. La rencontre parisienne entre Béji Caïd Essebsi et Rached Ghannouchi le jeudi 15 août, qui a fait couler beaucoup d’encre et suscité une flopée de commentaires, redonne espoir pour un dénouement imminent de la crise. L’entretien d’hier, lundi 19 août entre Hassine Abassi et Rached Ghannouchi, s’est terminé sur une note quelque peu positive, à en croire les déclarations des deux hommes aux médias. Ces dernières évolutions sur la scène politique laissent apparaître un certain volontarisme, quoique tardif, pour sortir de cette impasse qui n’a fait que trop durer. Pourvu que cette tendance se confirme...
(Kapitalis 20/08/13)
Des sources médiatiques égyptiennes ont annoncé l'arrestation de Hassen Malek, l'un des dirigeants de l'Organisation mondiale des Frères musulmans, très proche de Rached Ghannouchi. Selon la chaîne On TV, Hassen Malek, l'un des argentiers de l'Organisation mondiale des Frères musulmans, aurait été arrêté par les autorités sécuritaires égyptiennes. Cette information n'a cependant pas encore confirmée par une source officielle. Selon la chaîne égyptienne On TV, Hassen Malek est en contact permanent avec deux autres dirigeants de l'Organisation mondiale des Frères musulmans, le Tunisien Mohamed Ghannouchi, numéro 2 de l’organisation et chef du parti islamiste tunisien Ennahdha, et Zaki Ibn Rashid, dirigeant des Frères musulmans de Jordanie. Ces trois hommes se sont rencontrés à plusieurs reprises au cours des deux derniers...
(Kapitalis 20/08/13)
Au Mont Chaambi, il y a des filles dédiées au jihad nikah (mariage) et même un enfant pour répondre aux besoins sexuels des terroristes et pour leur ramener des vivres. On aura tout vu sous le régime des islamistes d’Ennahdha et chaque jour apporte son lot de grandes réalisations civilisationnelles, dans le droit fil de l’identité arabo-musulmane des Tunisiens : raison pour laquelle ils ont été, paraît-il, élus! Selon les aveux de Mohamed Habib Amri, le groupe de terroristes retranchés au massif du Mont Chaambi ne dépasse pas 30. Ils sont des Tunisiens, Algériens, 2 Nigériens et 2 Maliens. Les vivres sont assurés par des habitants de Kasserine et de Foussana et transportés par les filles ou l'enfant, qui est...
(RFI 20/08/13)
Il n'y a pas eu d'avancées palpables ce lundi 19 août en Tunisie après les pourparlers entre Rached Ghannouchi (Ennahda) et Houcine Abassi (UGTT). Les discussions vont continuer ce mardi entre l'UGTT et les partis. Par ailleurs le Front de salut national (union de l'opposition et d'associations) s'est réuni ce lundi après-midi. Il revendique toujours la dissolution de l'Assemblée et la mise en place d'un gouvernement de salut national apolitique. Ce qu'Ennahda, mouvement islamiste majoritaire, refuse jusqu'à présent. Pas d'avancées, donc, malgré la rencontre la semaine dernière entre le leader de l'important parti d'opposition Nida Tounes et membre de ce Front de salut, Beji Caid Essebsi, et le chef d'Ennahda, Rached Ghannouchi. Une rencontre restée plusieurs jours secrète, même pour...
(Kapitalis 20/08/13)
Les traitements de choc du FMI ne sont pas une fatalité. Un pays a montré que l’on peut s’en passer et se sortir de la crise par la grande porte en comptant sur soi : l’Islande. Une success story à méditer... par les Tunisiens. La banqueroute, quant à elle, est une faillite aggravée par des actions frauduleuses ou de négligence, qui mènerait son responsable à encourir une peine d’emprisonnement, en plus des autres procédures accompagnant la faillite. Qu’est ce qu’une faillite ou une banqueroute d’un Etat? Dans le cas des Etats et notamment leurs organes gouvernementaux gérant leurs actifs, une faillite est synonyme d’insuffisance de recettes en devises pour pouvoir respecter les échéances. Pour la Tunisie, cette chute de rentrée...
(RFI 20/08/13)
En Tunisie, après le sauvetage de deux embarcations de 300 réfugiés, dimanche 18 août, le Forum tunisien des droits économiques et sociaux a demandé ce lundi l'octroi de cartes de séjour à ces migrants. 192 d'entre eux ont été hébergés cette nuit à Médénine dans le sud de la Tunisie. En provenance de Libye, les bateaux devaient se diriger vers Lampedusa en Italie. Le sort de ces migrants, pour la plupart subsahariens, reste incertain en Tunisie, surtout depuis la fermeture du camp de Choucha par le HCR en juin dernier. Nicanor Haon, responsable de l'ONG Boats For People, et porte-parole du Forum tunisien des droits économiques et sociaux appelle les autorités tunisiennes à régulariser tous les migrants sans papiers du...
(AFP 20/08/13)
DUBAÏ, 20 août 2013 (AFP) - Bain de sang en Egypte, guerre civile en Syrie, impasse politique en Tunisie: le Printemps arabe a cédé la place à une violence qui risque de s'intensifier faute de maturité de nouvelles classes dirigeantes, redoutent des experts. "Les pays arabes entrent dans une période de turbulences et de changements, qui devrait probablement voir encore plus de violence intérieure, de polarisation et de compétition régionale", estime Emile Hokayem, de l'Institut international d'études stratégiques. En Egypte, près de 900 personnes, en grande majorité des manifestants soutenant le président destitué Mohamed Morsi, ont été tuées en six jours et les violences ont connu une nouvelle escalade lundi avec un attentat contre la police dans la péninsule instable...
(Tunisie14 20/08/13)
Un groupe d'employés de deux entreprises de presse et d'édition ayant appartenu au Rassemblement constitutionnel démocratique (RCD) dissous ont observé lundi un sit-in devant le bâtiment du ministère des Domaines de l'Etat et des affaires foncières pour réclamer le paiement de leurs salaires des mois de juillet et août 2013 et la régularisation de leur situation. Une centaine d'employés et cadres de Dar Al-Amal et de la SAGEP se sont en outre rassemblés dans le hall du ministère sans perturber le cours normal du travail et sans incidents avec la police qui s'est contentée d'observer le mouvement à distance. Les protestataires se sont plaints de leur condition sociale et matérielle après le refus du ministère, en charge de ce dossier,...
(Tunisie Numérique 20/08/13)
Le dirigeant du mouvement Ennahdha et conseiller auprès du chef du gouvernement, Noureddine Bhiri a déclaré sur Mosaïque FM, que le Premier ministre actuel, Ali Laârayedh restera le chef du gouvernement à court et à long terme et toutes les factions politiques doivent éviter toute action qui risque de porter atteintes aux intérêts du pays et menacer la continuité de l’Etat. Il a indiqué que les divergences entre les partis politiques ne peuvent être réglées que via le dialogue et que le gouvernement et que ceux qui lancent des appels chaotiques pour déstabiliser le pays, vont échouer. Il a ajouté que les dirigeants d’Ennahdha étaient au courant de la rencontre ayant réuni le président de Nida Tounes, Beji Caid Essebsi...
(Kapitalis 20/08/13)
L'auteur, historien et muséologue, analyse la problématique du patrimoine en Tunisie, en réaction à la candidature de l'île de Djerba pour faire partie de la liste du Patrimoine Mondial de l'Unesco. Saluons tout d'abord l'engagement civique et culturel des Tunisiens, la vitalité de leur réseau associatif, conscients des vrais enjeux sociétaux du moment. Saluons aussi la compétence et le dévouement des personnels de la fonction publique chargés des missions patrimoniales et muséales. Certes – dans le contexte actuel de marchandisation systématique de la culture – leur mission devient encore plus difficile, aléatoire, dans bien des pays. Ce nonobstant, la situation des instances patrimoniales tunisiennes nous paraît spécifique puisque, comme on le verra ci-après, intrinsèquement menacée depuis l'automne 2011. A propos...
(Le Nouvel Observateur 20/08/13)
Au moment où les révolutions arabes remettent en question l'ordre d'un continent, faut-il craindre que le drame égyptien se reproduise en Tunisie ? Il est évident que ce qui se passe actuellement en Egypte constitue l’un des événements les plus dangereux de ces dernières années dans les régions du Proche et du Moyen-Orient. Résumons. Les Américains et les Saoudiens, après avoir pratiquement installé au Caire un gouvernement islamiste dit modéré qui a démontré son incompétence, parfois tragique durant neuf longs mois, ont demandé à l’armée égyptienne d’en finir une fois pour toute avec les manifestations des Frères musulmans. Ces derniers se sont vus infliger une répression meurtrière et sauvage, qui a conduit Washington et Ryad à demander au Général Al-Sissi...
(Tunisie Numérique 20/08/13)
Impliqué dans l’assassinat du leader du Front Populaire, Chokri Belaid, l’ex agent de l’ordre, Ezzedine Abdelaoui a fait des révélations corroborant le leader cheap d’Abou Yadh sur le réseau terroriste impliqué dans les évènements de Châambi et dans les assassinats de Mohamed Brahmi et de Chokri Belaid. En effet, Abdellaoui a reconnu son appartenance à Ansar Chariâa et son obédience totale à Seif Allah Ben Hussein alias Abou Yiadh qui s’est scellé lors de la rencontre à la Soukra en mars 2011. Il a en outre affirmé qu’ Abou Iyadh a nommé Kamel Gadhgadhi ‘Emir’ en janvier 2013, et que le groupe terroriste est composé de Kamel Gadhgadhi, Mohamed Amien Guesmi, Salmane Marrakchi, Marwene Haj Salah, Boubaker Hakim, Lotfi Ezzine,...
(Direct Info 20/08/13)
Le conseil national du forum démocratique du travail et des libertés «Ettakattol», tenu hier dimanche, à Sousse, a appelé à la constitution d’un gouvernement «non partisan et non-politisé», qui organiserait les prochaines élections et bénéficierait de la confiance de toutes les parties.Le conseil a recommandé, dans un communiqué publié lundi, - de réviser les nominations administratives, - de dépolitiser les mosquées et - de créer un observatoire géré par une commission représentant la société civile dont la mission est de contrôler la neutralité de l’administration, des mosquées, de la sûreté et des associations. Dans le même communiqué, le parti « Ettakattol » a souligné la nécessité d’appliquer la loi régissant les partis et les associations, s’agissant surtout du contrôle des...
(AFP 20/08/13)
TUNIS, 20 août 2013 (AFP) - La militante tunisienne Amina Sboui, libérée début août après deux mois et demi de détention, a annoncé mardi quitter le groupe féministe Femen qu'elle accuse d'islamophobie et d'avoir un système de financement opaque. "Je ne veux pas que mon nom soit associé à une organisation islamophobe. Je n'ai pas apprécié l'action où les filles criaient +Amina Akbar, Femen Akbar+ (une parodie de prière, ndlr) devant l'ambassade de Tunisie en France, ou quand elles ont brûlé le drapeau du Tawhid (dogme fondamental de l'islam) devant la mosquée de Paris", a-t-elle dit à l'édition maghrébine du site d'information Huffington Post. "Cela a touché beaucoup de musulmans et beaucoup de mes proches. Il faut respecter la religion...
(Kapitalis 20/08/13)
Cette fois-ci, sauf bouleversement de dernière minute, et après les reports successifs, le festival de jazz Tabarka aura bien lieu du 27 au 31 août. Suite aux difficultés rencontrées ces dernières années mais aussi au cours de cette saison, le budget accordé par les autorités aux organisateurs du festival a été fortement revu à la baisse. Le nombre d'artistes présents a donc été réduit, mais la qualité est toujours au rendez-vous. Voici le programme du Festival On : Mardi 27 août : Malted Milk (France) ; Mercredi 28 août : Ahmed Mejri (Tunisie) ; Jeudi 29 août : Gnawa Diffusion (Algérie-France) ; Vendredi 30 août : Badia Hrizi / Sofiane Safta (Tunisie) ; Samedi 31 août : Liz Mc Comb...
(Kapitalis 20/08/13)
Organisé par l'pérateur télécoms Tunisiana, le tournoi de basket-ball à trois a sillonné la Tunisie tout cet été afin de trouver les meilleures équipes de streetball. Sfax et Ezzahra, deux villes de basketball, ont remporté le tournoi final. Ce vendredi à Hammamet, avait lieu la grande finale rassemblant les meilleures équipes de chaque ville de Tunisie. Ce tournoi final opposait les 12 meilleures équipes Juniors entre elles et les 12 meilleures équipes Seniors entre elles également. Ce soir là, le terrain de basket de Hammamet n'avait rien à envier à Venice Beach ou à Rucker Park, les habituels temples du streetball, puisque pour l'organisation de ce tournoi, Tunisiana avait vu les choses en grand. DJ, Breakeurs et MC étaient là...

Pages