Mercredi 18 Octobre 2017
(La Tribune 20/09/17)
Le taux d'endettement de la Tunisie a atteint les 66,9% à la fin du mois de juillet 2017, selon les chiffres du ministère tunisien des Finances montrent. Ce taux record s'explique d'abord par le volume de la dette extérieure qui représente aujourd'hui plus des 2/3 de la dette globale du pays. Le taux d'endettement de la Tunisie ne cesse d'augmenter. D'après les chiffres communiqués par le ministère tunisien des Finances, celui-ci a atteint les 66,9% à la fin du mois de juillet 2017. D'après le ministère, ce taux est porté par la dette extérieure du pays qui représente plus des 2/3 de la dette globale et qui ne cesse de croître de manière considérable. La dette extérieure tunisienne a en...
(Jeune Afrique 20/09/17)
Le cousin du roi Mohammed VI, Moulay Hicham a été forcé de quitté le territoire tunisien, où il devait y tenir une conférence. Pour quelle raison le prince marocain Moulay Hicham (photo) a-t-il été expulsé de Tunisie le 8 septembre, à la veille d’une conférence sur la démocratie dont il était l’un des invités ? Si l’on croit savoir que cette reconduite à l’aéroport a été orchestrée à l’insu de la présidence par des fonctionnaires du ministère de l’Intérieur, que dirigeait encore Hédi Majdoub – contre qui une instruction a été ouverte dans le cadre de cette affaire –, reste à découvrir qui en a fait la demande, dans la mesure où le prince n’était pas persona non grata en Tunisie...
(Radio Vatican 20/09/17)
«Nous ne pardonnons pas!» C’est le slogan qui a rassemblé samedi 16 septembre 2017 plus d’un millier de personnes dans les rues de Tunis. Elles manifestaient ainsi leur opposition à une loi d’amnistie de fonctionnaires impliqués dans la corruption sous la dictature de Zine el-Abidine Ben Ali. Cette loi dite de «réconciliation» a été votée par la coalition tunisienne au pouvoir, dont le parti présidentiel Nidaa Tounès et les islamistes d'Ennahdha. Le texte, revu pour m’amnistier que les exécutants n’ayant pas touché de pots-de-vin, doit permettre selon ses défenseurs de «libérer les énergies» de l’administration. Mais pour ses opposants, la loi encourage l’impunité dans un pays où la corruption est endémique. Dans un contexte marqué par l’entrée récente au gouvernement...
(Huffingtonpost 20/09/17)
La Tunisie vient d'être condamnée par le Comité des Nations-Unies contre la torture pour l'affaire de Rached Jaïdane, a révélé Camille Henry, l'attachée de presse de l’Organisation mondiale contre la torture (OMCT), au HuffPost Tunisie. Cette dernière avance que la décision de l'organisme onusien a été prise le 6 août 2017 mais elle n'est pas encore publiée. Capturé sans mandat en 1993 et torturé, Rached Jaïdane, enseignant à l’Université en France, a été accusé de préparer un attentat visant le parti au pouvoir, le RCD. Condamné à 26 ans de prison, il a été libéré en 2006. Ce n'est qu'après la révolution qu'il a porté plainte, appuyé par le programme SANAD pour l’assistance juridique et sociale aux victimes de la...
(Huffingtonpost 20/09/17)
La malnutrition reprend du terrain de façon inquiétante selon un rapport publié par le Fonds international de développement agricole (FIDA), le Fonds des Nations Unies pour l’enfance (UNICEF), l’Organisation mondiale de la Santé (OMS), l’Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO) ainsi que le Programme alimentaire mondial (PAM). Ce rapport intitulé "L’état de la sécurité alimentaire et de la nutrition dans le monde" se penche sur la dénutrition infantile et plus généralement sur la faim dans le monde dont le niveau a reculé pendant le début des années 2000 et reprend légèrement de l'ampleur faisant craindre une inversion de tendance, et pour cause, 815 millions de personnes sous-alimentées ont été recensées en 2016 contre 777 millions un an...
(Agence Ecofin 20/09/17)
(Agence Ecofin) - Maxula Gestion, une société tunisienne de gestion d’actifs pour le compte d’investisseurs publics et privés, a annoncé le lancement d’un nouveau Fonds Commun de Placement à Risque, dénommé « FCPR Maxula Jasmin », doté d’un montant initial de 20 millions de dinars tunisiens (8,2 millionsn $). Selon Raouf Aouadi, son directeur général, ce nouveau véhicule d’investissement ciblera des PME installées dans les régions intérieures du pays. « Sur les 19 000 PME présente en Tunisie, pas moins de 5000 déplorent des difficultés notamment de financement et de commercialisation de leurs produits », a-t-il fait savoir, selon des propos rapportés par les médias tunisiens. « FCPR Maxula Jasmin » entre dans le cadre d’une vaste opération d’expansion de...
(L'Economiste Maghrébin 20/09/17)
La Tunisie figure à la 9ème place des pays les plus attractifs du continent africain, selon le classement annuel des pays africains les plus attractifs en matière d’investissement «Where to Invest in Africa» réalisé par la banque d’affaires sud-africaine Rand Merchant Bank. Cette dernière estime que la Tunisie a fait de gros efforts pour améliorer son climat des affaires à travers des réformes structurelles. En se basant sur le PIB réel à parité de pouvoir d’achat, des prévisions de croissance et de l’environnement des affaires, la banque sud-africaine a placé L’Egypte en tête du classement devançant ainsi l’Afrique du Sud. La même source a dévoilé que l’Egypte a obtenu de bons scores dans la majorité des indicateurs, notamment dans l’évaluation...
(Agence Ecofin 20/09/17)
(Agence Ecofin) - Accélérer les opérations foncières. Tel est le souhait du ministre tunisien des Domaines de l’Etat et des Affaires foncières, Mabrouk Kourchid, qui a profité d’une visite à la direction régionale de la propriété foncière de Tunis pour préciser les contours de la réforme. « Le ministre a recommandé d’œuvrer à réduire le délai des opérations foncières de 30 jours actuellement, à 6 jours à la fin l’année afin de faciliter la tâche aux investisseurs et d’écourter les services fournis aux citoyens.», rapporte à ce propos le site d’information African Manager. Le site précise également que le ministre a réaffirmé le rôle de premier plan « que devra jouer la direction de la propriété foncière dans le processus...
(AFP 19/09/17)
La décision de reporter sine die les premières municipales de l'après-révolution constitue "un pas en arrière" dans le processus démocratique en Tunisie, ont déploré mardi des ONG. Attendu de longue date, ce scrutin avait été fixé au 17 décembre prochain, soit sept ans après le début de la révolte ayant conduit à la chute de la dictature de Zine el Abidine Ben Ali un mois plus tard. Son report a toutefois été annoncé lundi soir par l'Instance électorale (Isie) après une réunion avec des représentants des partis, du Parlement, de la présidence et du gouvernement, qui ne sont en outre pas parvenus à fixer une nouvelle date. "Nous dénonçons le report des municipales (...) et nous le considérons comme un...
(Agence Ecofin 19/09/17)
(Agence Ecofin) - En Tunisie, la dette publique a atteint près de 66,9% du PIB en juillet dernier contre 60, 9%, un an plus tôt. L’allure actuelle de la dette projette des signaux d’un surendettement, dans un contexte où la croissance du PIB progresse plus lentement. Si les prévisions de la loi des finances au titre de l’exercice 2017 qui tablent sur un endettement de moins de 63,7%, sont déjà dépassées, c’est le tableau de la dette extérieure qui inquiète. Selon les chiffres du ministère tunisien des Finances, fin juillet 2017, ce montant s’est établi à 43,8 milliards de dinars (18 milliards $), en hausse de plus de 27% en glissement annuel. Cela représente environ les deux tiers de l’endettement...
(Le Point 19/09/17)
En un tempo saccadé, la circulaire interdisant aux Tunisiennes d'épouser un non-musulman a été abrogée, la loi de réconciliation administrative adoptée et les élections municipales reportées. Le vieux slogan publicitaire « il se passe toujours quelque chose » peut être apposé à la Tunisie depuis une semaine. Successivement, on a enregistré un progrès considérable pour la liberté des femmes : celle d'épouser l'homme de leur choix sans condition de religion, une amnistie a été votée au Parlement à l'égard des hauts fonctionnaires ayant failli sous la dictature Ben Ali puis les élections municipales ont été reportées. Une loi de réconciliation administrative qui ne passe pas Les vacances parlementaires ont été écourtées, remaniement ministériel oblige. Les 217 députés de l'ARP (Assemblée...
(AFP 19/09/17)
La Tunisie a reporté sine die lundi les premières élections municipales de l'après-révolution, prévues au départ pour décembre prochain et attendues de longue date pour consolider la transition démocratique. Arguant de l'état d'impréparation du scrutin, la majorité des partis politiques étaient pour le report des élections --les premières municipales depuis la chute du régime Ben Ali début 2011-- jusqu'à mars 2018. Mais à l'issue de quatre heures de réunion avec des représentants du Parlement, de la présidence et du gouvernement...
(Jeune Afrique 19/09/17)
Inscrite dans la continuité plutôt que dans la rupture, la nouvelle équipe de Youssef Chahed n’en est pas moins sommée de mettre en œuvre les indispensables réformes dont la Tunisie a urgemment besoin, sous peine de sombrer. Les tiraillements politiques dus à l’influence de l’Assemblée des représentants du peuple (ARP) et le programme de gouvernement d’union nationale imposé par la feuille de route, dite document de Carthage, entériné en août 2017 par neuf partis et instances nationales, limitent les marges de manœuvre du chef de l’exécutif. Mais le pays ne peut supporter plus longtemps l’immobilisme et l’indécision. Ce gouvernement est en ce sens celui de la dernière chance. « Il doit tenir jusqu’en février 2020, quand aura lieu la passation...
(Xinhua 19/09/17)
TUNIS, (Xinhua) -- L'Instance supérieure indépendante pour les élections (ISIE) de Tunisie a proposé lundi le report des élections municipales pour le 25 mars 2018, une date qui devra être un dernier ultimatum pour cette échéance électorale. L'ISIE a fixé, initialement, la date du 17 décembre 2017 pour tenir les élections municipales dont la date ne cesse de nourrir une sérieuse polémique en Tunisie. Avant de pouvoir fixer une nouvelle date pour les élections municipales, le comblement du vide au sommet de l'ISIE après la démission de son président ainsi que son vice-président et un membre du bureau exécutif de l'instance électorale. "La raison du report des municipales ne coule pas seulement du quelconque retard dans le traitement parlementaire des...
(Xinhua 19/09/17)
TUNIS, (Xinhua) -- Le taux d'endettement de la Tunisie a atteint jusqu'à fin juillet dernier 66,9% du PIB, contre 60,9% en juin 2016, a-t-on appris lundi auprès du ministère tunisien des Finances. Selon les derniers chiffres du ministère, l'endettement extérieur de la Tunisie représente plus des deux tiers de l'ensemble de la dette publique du pays. En effet, cet endettement extérieur s'est établi à 43.800 millions de dinars jusqu'à juillet dernier contre 34.400 millions de dinars (un dinar vaut 0,41 dollar) en 2016. Parmi cette dette extérieure, 47% est dans le cadre multilatéral alors que 15% sous forme de dettes bilatérales outre 38% dans le marché financier mondial, toujours selon le ministère des Finances. Entre juin et juillet 2016, le...
(La Croix 19/09/17)
La présidence tunisienne a annoncé jeudi 14 septembre l’abrogation de la circulaire de 1973 et des différents textes associés qui interdisaient jusqu’ici aux Tunisiennes de se marier avec un non musulman « Une immense victoire du mouvement féministe ! ». Monia Ben Jemia, juriste et présidente de l’association tunisienne des femmes démocrates (ATFD) ne boude pas son plaisir. Un des grands combats de l’association depuis sa création en 1989 vient enfin d’aboutir. Les femmes tunisiennes peuvent dorénavant épouser un non-musulman. Saïda Garrach, porte-parole de la présidence de la République, également grande militante féministe, a annoncé jeudi 17 septembre que « tous les textes liés à l’interdiction du mariage de la Tunisienne avec un étranger, à savoir la circulaire de 1973 et...
(Xinhua 19/09/17)
TUNIS, (Xinhua) -- Le président tunisien Beji Caïd Essebsi a reçu lundi au palais de Carthage, en banlieue nord de Tunis, le chef de l'armée libyenne, le général Khalifa Haftar. Dans la discrétion totale, la présidence tunisienne a annoncé la rencontre entre M. Caïd Essebsi et le chef de l'armée, l'homme le plus puissant de l'est libyen, à la dernière minutes, alors que bon nombre de médias locaux l'ont annoncée plusieurs jours auparavant. "Cette visite s'inscrit dans le cadre des efforts déployés par la Tunisie afin de contribuer dans l'aboutissement à une résolution au conflit libyen via un consensus entre les différentes parties en conflit", a indiqué la présidence de la République tunisienne. Selon la même source, le chef d'État...
(Jeune Afrique 19/09/17)
Dans la ville de Sfax, une institutrice a été humiliée vendredi dernier par des parents d'élèves qui l'accusent de dénigrer les préceptes de l'islam dans sa classe. La société civile met en garde contre les dérives des gardiens de la morale dans le pays. La scène est surréaliste. Une enseignante dans une école primaire de la ville de Sfax se fait invectiver par des parents d’élèves qui veulent la chasser de l’école. Ils l’accusent de « mécréance » et demandent son renvoi immédiat au prétexte qu’elle exercerait « une mauvaise influence » sur leurs enfants. Lire la suite sur: http://www.jeuneafrique.com/475449/societe/tunisie-une-enseignante-humil...
(Jeune Afrique 19/09/17)
Youssef Chahed a obtenu le vote de confiance pour son nouveau gouvernement de l'Assemblée des Représentants du Peuple, le 11 septembre 2017. Découvrez les visages -et les profils- qui plancheront sur la justice, les finances ou la coopération tunisiennes. Ghazi Jeribi, Ministre de la Justice, 61 ans Ce haut magistrat et ancien avocat a été reconduit à son poste à la faveur des réformes qu’il a amorcées et de sa discrétion. Pragmatique et attaché à l’équité, il a identifié les leviers pour une refonte de l’institution judiciaire afin qu’elle puisse œuvrer en toute indépendance et dans le respect des droits des justiciables. Cet ancien champion de basket travaille en coordination étroite avec les députés et la société civile. Lotfi Brahem,...
(Agence Ecofin 19/09/17)
(Agence Ecofin) - Le 23 septembre prochain, le gouvernement tunisien signera avec les représentants de la presse écrite un accord sur l’augmentation des salaires des travailleurs du secteur. Cette information a été révélée hier à l’agence Tunis Afrique Presse (Tap), par Ghassen Ksibi, le secrétaire général adjoint chargé de l’information, de la communication et de l’édition à l’Union générale des travailleurs tunisiens (UGTT). D’après les premières informations, Youssef Chahed, le chef du gouvernement et Mohamed Trabelsi, le ministre des Affaires sociales, devraient être présents aux côtés des représentants de la Fédération tunisienne des directeurs de journaux (FTDJ) et ceux du Syndicat général de la culture et de l’information, pour cette cérémonie. Il faut rappeler que la presse écrite tunisienne souffre...

Pages