Mercredi 25 Avril 2018
(MondAfrique 01/03/18)
La chute du plus grand bandit tunisien, Chafik Jarraya, poursuivi par la justice militaire pour intelligence avec l’ennemi, n’annonce en rien l’opération « mains propres » dont se vante le Premier ministre tunisien, Youssef Chahed Surnommé « Chafik Banana », ou encore « monsieur Banane »; en raison des premiers succès commerciaux de ce modeste enfant de Sfax dans la vente des fruits et légumes, Chafik Jarraya force le respect par le parcours incroyable qui fut le sien. Mêlé aux pires turpitudes financières lors de ses débuts en Libye en compagnie du clan Trabelsi, du nom de l’épouse de l’ex président Ben Ali, Leila Trabelsi, ce bandit souriant traversa sans encombres le printemps arabe de 2011. L’ancien allié d’une dictature...
(Agence Ecofin 01/03/18)
La Banque européenne pour la reconstruction et le développement (BERD) a annoncé dans un communiqué publié le 28 février 2018, avoir accordé un prêt de 25 millions d’euros (30,5 millions $) à l’entreprise Vermeg, qui possède des bureaux en Europe, mais qui a son siège en Tunisie. La société, qui est spécialisée dans le développement de logiciels bancaires et d’assurances, a indiqué dans un communiqué que ce prêt de la BERD lui permet de financer l’acquisition de Lombard Risk, une firme londonienne spécialisée dans la fourniture de solutions intégrées de reporting réglementaire pour les banques, les gestionnaires de fonds et d’actifs, et les compagnies d’assurance. Les modalités et les montants de cette acquisition n’ont pas été donnés, pas plus que...
(RFI 01/03/18)
Les Etats-Unis ont publié une nouvelle liste noire de groupes terroristes. L'objectif pour le département d'Etat américain est de lutter contre le financement de ces organisations. Sur cette nouvelle liste, sept groupes jihadistes sont affiliés à l'organisation Etat islamique, dont cinq se trouvent sur le continent africain. Parmi les groupes désignés par le département d'Etat américain comme affiliés à l'organisation Etat islamique en Afrique, on retrouve Jund al-Khilafa, en Tunisie. Apparu début 2014, ce groupe a prêté allégeance à l'EI en décembre de la même année. Il a mené plusieurs attaques en Tunisie et menace de s’en prendre à des hauts responsables politiques, dont le ministre de l'Intérieur. Les membres de cette organisation basée dans la zone frontalière avec l'Algérie...
(AFP 01/03/18)
Le film "Call me by your name", une histoire d'amour entre deux hommes en lice pour les Oscars, a vu son visa d'exploitation refusé par le ministère tunisien de la Culture, a annoncé mercredi l'un des principaux distributeurs du pays. Le long-métrage devait être projeté mercredi soir dans une grande salle du centre de Tunis mais cette dernière a annoncé sur Facebook que l'évènement avait été "annulé". Le film "a été interdit", a affirmé à l'AFP le distributeur Lassaad Goubantini, en dénonçant "une atteinte aux libertés" et en jugeant que l'interdiction était "sûrement due au sujet du film". Le long-métrage de l'Italien Luca Guadagnino raconte l'éclosion d'une histoire d'amour entre un adolescent de 17 ans et un homme plus âgé...
(Le Point 01/03/18)
La seconde étape de la course aux municipales s'est achevée le 22 février avec l'enregistrement par l'Isie (l'Instance supérieure indépendante en charge des élections) et ses antennes régionales (Irie) de 2 173 listes. Les deux poids lourds de l'ARP (Assemblée des représentants du peuple) – les islamistes d'Ennahdha et les conservateurs de Nidaa Tounes – ont déposé des listes dans chacune des 350 circonscriptions à conquérir. La campagne officielle démarrera le 14 avril pour s'achever le 4 mai, 36 heures avant l'ouverture des bureaux de vote. Climat de désillusion politico-économique Ce scrutin vital pour la Tunisie se déroulera dans une humeur maussade. Les Tunisiens oscillent entre le rejet de leur classe politique, le désir de boycotter le scrutin et un...
(Le Monde 01/03/18)
Adapté du roman d’André Aciman, le film de Luca Guadagnino sublime la rencontre entre un adolescent et un jeune chercheur en archéologie. Sensation du dernier festival de Sundance, Call Me by Your Name arrive sur les écrans français nimbé d’une aura de film prodige. Classique dans sa forme, moderne dans sa manière d’aborder une histoire d’amour entre garçons, ce récit de formation, coulé dans une bande originale où Bach dialogue avec Ravel, Sufjan Stevens et John Adams, propulse sur l’avant de la scène son réalisateur, Luca Guadagnino. Adapté du roman Appelle-moi par ton nom, d’André Aciman (Grasset, 336 pages, 20,90 euros), le film se déroule durant l’été 1983 dans la campagne lombarde, où les Perlman passent leurs étés dans une...
(Le Monde 01/03/18)
Pendant six mois, Le Monde va accompagner la Tunisie sur la route de la Coupe du monde de football, qui aura lieu du 14 juin au 15 juillet en Russie. Chaque mois, notre envoyé spécial auprès de la sélection tunisienne, abordera un aspect différent du contexte dans lequel se prépare une équipe dont la dernière participation au Mondial remonte à 2006. Pour rallier Tunis, ils ont avalé six heures de route depuis le Sud tunisien, entassés dans un vieux minibus. À 5 heures du matin, le modeste convoi a quitté Redeyef, ville connue pour ses gisements de phosphate et pour avoir été l’épicentre de la « révolution de jasmin », en 2010-2011. La trentaine de jeunes hommes a fait ce...
(AFP 28/02/18)
Plusieurs organisations tunisiennes ont dénoncé mardi les "pressions" exercées selon elles par des policiers sur la justice pour faire libérer des agents des forces de l'ordre accusés de torture par un prévenu. Lundi, "de nombreux policiers, en uniforme ou en civil, certains venus dans leur voiture de fonction", s'étaient rassemblés devant le tribunal de Ben Arous (banlieue sud de Tunis) où étaient interrogés cinq de leurs confrères en "scandant des slogans demandant leur libération", a indiqué à l'AFP le porte-parole du parquet de Ben Arous, Amor Henin. Les policiers sont accusés par un prévenu impliqué dans un braquage de l'avoir torturé. L'homme a été examiné par un médecin légiste, qui a constaté qu'il présentait "22 ecchymoses dues à un objet...
(AFP 28/02/18)
L'instance chargée de recenser les violations des droits de l'homme commises au cours des dernières décennies en Tunisie a annoncé mardi prolonger son mandat, en arguant du manque de coopération de l'Etat. Dans un communiqué, l'Instance Vérité et Dignité (IVD) a indiqué qu'elle allait "prolonger d'une année son mandat comme le lui permet (...) la loi" à cause des réticences d'"une grande partie des institutions de l'Etat" à l'aider dans sa mission. L'IVD, créée par une loi votée fin 2013, a été mise en place en mai 2014. Elle a pour mission, en cinq ans maximum, de "dévoiler la vérité sur les violations des droits de l'Homme commises entre le 1er juillet 1955 et le 31 décembre 2013", soit sous...
(AFP 26/02/18)
La Tunisie et l'Espagne veulent relancer leurs relations bilatérales après une baisse de régime due notamment aux difficultés économiques traversées par les deux pays, ont annoncé lundi Madrid et Tunis. Cet engagement a été pris à l'occasion de la visite à Tunis du chef du gouvernement espagnol Mariano Rajoy, venu participer à la huitième réunion de haut niveau entre les deux pays, la première depuis 2008. "Diverses vicissitudes ayant affecté les deux pays, politiques mais aussi liées à la crise économique de ces cinq dernières années, nous ont empêchés de maintenir une cadence régulière dans ces réunions.
(AFP 26/02/18)
La Tunisie a besoin de stabilité et un remaniement ministériel n'est pas à l'ordre du jour, a déclaré le chef du gouvernement Youssef Chahed en réponse à des appels au changement à deux mois des premières municipales de l'après-révolution. Depuis quelques semaines, des voix, parmi lesquelles celle de l'Union générale des travailleurs tunisiens (UGTT), syndicat et acteur de poids, se sont élevées pour réclamer un remaniement en arguant des difficultés économiques du pays. "L'UGTT est un partenaire essentiel mais c'est le chef du gouvernement qui décide (...) et, aujourd'hui, il n'y a pas de remaniement" prévu, a sèchement affirmé M. Chahed dimanche soir dans une interview à la télévision publique.
(AFP 26/02/18)
Pour demander le divorce, Sameh a attendu pendant des mois l'entrée en vigueur d'une nouvelle loi en Tunisie contre les violences faites aux femmes. Car le texte, qui élargit la définition de la violence, pourrait enfin lui rendre justice. Pendant 15 ans, cette enseignante de 45 ans a dû remettre l'intégralité de son salaire à son mari. Ce n'est que récemment, lorsqu'elle a compris qu'"il (la) manipulait", qu'elle s'est rebellée. Mais depuis, "il veut me rendre folle", raconte à l'AFP Sameh, mère de deux adolescentes, lors d'un entretien au centre d'écoute pour les victimes de violences de l'Association tunisienne des femmes démocrates (ATFD). "Psychologiquement épuisée" et sous antidépresseurs, Sameh affirme qu'il lui murmure des insultes...
(Jeune Afrique 26/02/18)
La formation islamiste tunisienne Ennahda a annoncé que Simon Slama, un juif tunisien mènerait la liste électorale qu'elle soutient à Monastir. Une annonce qui a fait grand bruit et "casse les idées reçues", selon son vice-président, Abdelhamid Jelassi. « Simon Slama n’est pas un adhérent du mouvement. C’est un voisin de quartier de certains de nos militants et il a émis l’idée de se lancer aux élections à venir avec eux. Pour nous, cela a sonné comme une bonne idée, notamment parce que cela casse les idées reçues sur tout à chacun. » Le vice-président de la formation islamiste Ennahdha, Abdelhamid Jelassi, reste tout à fait serein lorsqu’on le questionne sur la récente annonce qui a en a étonné plus...
(La Tribune 26/02/18)
Le Pentagone américain a décidé d'appuyer les dirigeants tunisiens pour empêcher les migrants, les terroristes et les trafiquants de drogue de franchir la frontière à partir de la Libye. Une allocation de 20 millions de dollars puisée dans un fonds commun mis en place avec l'Allemagne vient d'être accordée au pays qui renforce son système de détection. La frontière entre la Libye et la Tunisie est un véritable axe pour beaucoup d'immigrants clandestins et plusieurs activités illégales notamment les trafics de drogue et le terrorisme.
(Agence Ecofin 26/02/18)
En Tunisie, les réserves de changes ont chuté, atteignant leur niveau le plus bas en 16 ans. Ce recul fait suite aux mouvements qui ont interrompu les exportations de phosphate. Selon Zawya, les réserves s’élevaient à 11,56 milliards de dinars (4,82 milliards $), au 23 février contre 13,70 milliards de dinars à la même période un an plus tôt. Ainsi donc, le pays ne peut couvrir actuellement que 82 jours d’importations contre 116 jours en février 2017. La production de phosphate, qui est l’une des principales sources de devises extérieures du pays, a été bloquée durant le mois dernier en raison de manifestations de jeunes tunisiens qui ont bloqué l’entrée des mines, afin d’exprimer leur désarroi face au chômage qu’ils...
(AFP 24/02/18)
Plus de 57.000 Tunisiens, dont environ une moitié de femmes, se sont portés candidats pour les premières élections municipales de l'après-révolution, un scrutin attendu de longue date et prévu le 6 mai après plusieurs reports. Pour les 350 municipalités, 2.173 listes ont été présentées, dont "177 listes de coalitions, 1.099 listes de partis et 897 listes indépendantes", a indiqué l'Instance supérieur indépendante des élections (Isie) lors d'une conférence de presse vendredi, au lendemain de la date de clôture des candidatures. Seuls le parti présidentiel, Nidaa Tounès, et le parti islamiste Ennahdha ont réussi à présenter de listes pour l'ensemble des municipalités, les autres partis n'étant présents que sur un tiers des municipalités ou moins.
(Jeune Afrique 24/02/18)
Le dépôt des listes électorales pour les municipales qui se tiendront le 6 mai 2018, s'est clôturé jeudi 22 février 2018 en fin d'après-midi. La campagne des tant attendues élections locales peut désormais commencer. Les dés sont désormais jetés : le dépôt des listes électorales pour les municipales en mai 2018 est terminé depuis ce jeudi, 18h. Un événement très attendu marquant le début effectif de la campagne des premières élections municipales démocratiques du pays depuis la chute du régime de Ben Ali en janvier 2011. A la suite de la révolution, les municipalités ont été dissoutes et remplacées par des équipes provisoires appelées « délégations spéciales » et dont l’efficacité fait débat en Tunisie. Prévu initialement en décembre 2017,...
(Agence Ecofin 24/02/18)
La Banque tunisienne de solidarité (BTS) a enregistré un montant de 231 millions de dinars (96,2 millions $), en ce qui concerne les crédits accordés au cours de l’année 2017, indique un communiqué publié par l’institution. Selon la même source, ces performances sont dues à une diversification des produits de financement ainsi qu’à l’adoption d’un système de « Global Banking » performant. Ce montant qui constitue un record, depuis la création de la banque, il y a 20 ans, traduit une hausse des activités de la banque, lors de ces dernières années. Ainsi, l’institution financière a connu une hausse annuelle moyenne, de 6%, du nombre de crédits accordés sur les trois dernières années, selon des chiffres relayés par L’Economiste Maghrebin...
(Agence Ecofin 24/02/18)
Leila Charfi (photo), directrice générale de la firme tunisienne Impact Partner, a annoncé que son institution mettra en place un fonds d’investissement d’une valeur comprise entre 500 000 dinars tunisiens (208 300 $) et 2 millions de DT (833 192 $). La firme tunisienne qui finance et apporte une assistance technique aux entreprises dans le but d’améliorer leur rentabilité financière, cible les PME avec cette nouvelle initiative. Impact Partner espère ainsi contribuer à la création d’emplois et au recul du chômage dans le pays. « Les entreprises bénéficiaires de l’assistance financière de ce fonds devront fournir entre 30 et 45 postes sur une période de 3 ans à des personnes sans emploi », a précisé Leila Charfi. Impact Partner qui...
(Agence Ecofin 24/02/18)
Annoncée pour démarrer en 2016, la production de gaz naturel sur la concession onshore de Nawara ne démarrera qu’en 2019. C’est ce qu’indique la société autrichienne, OMV qui opère le gisement aux côtés de la société publique tunisienne des hydrocarbures (ETAP). Un retard imputable entre autres, à la chute des prix du pétrole, qui a plombé les finances des partenaires et aux mouvements sociaux qui ont duré entre 2016 et 2017. « Les progrès du projet ont été négativement affectés par le contexte récent de la baisse des prix du pétrole et d'autres défis, tels que les problèmes de gestion des terres et, plus récemment, les troubles sociaux dans le sud. Ceux-ci se sont manifestés par des coûts accrus et...

Pages