Jeudi 19 Avril 2018
(Agence Ecofin 06/03/18)
Le ministre tunisien des Transports, Radhouane Ayara (photo), a annoncé la construction d’un nouvel aéroport international dans la ville de Bizerte (60 km au Nord de Tunis), pour un investissement de 2,047 milliards de dinars (840 millions de dollars). «L'appel d'offres relatif à ce projet d’infrastructures sera lancé au cours de l’année 2018.», a-t-il précisé lors d’une conférence de presse, indiquant que ce nouvel aéroport répondant aux normes internationales devrait être opérationnel en 2030. M. Ayara a également fait savoir que le projet s'inscrit dans le cadre d’un plan stratégique visant à améliorer la capacité d'accueil des aéroports tunisiens pour faire sortir la population de l'isolement et favoriser l'intégration sociale. Outre la construction d’un nouvel aéroport à Bizerte, ce plan...
(Agence Ecofin 06/03/18)
AfricInvest a réalisé un pas de plus vers son projet visant à reprendre aux fondateurs de Land’Or, leurs parts dans le capital de cette société. Le Conseil tunisien des Marchés Financiers (CMF) a donné son aval pour la réalisation de cette opération. La firme tunisienne de private equity et les actionnaires fondateurs de la société Land’Or (Hatem Denguezli et Hichem Ayed) se sont accordés le 22 janvier 2018, pour la mise sur pied d’une holding dénommée « Land’Or Holding », dotée d’un capital de 5000 dinars tunisiens. C’est cette dernière qui sera acquéreuse directe de la participation ciblée. Si l’opération est menée à son terme, Land’Or Holding deviendra le principal actionnaire de cette société agroalimentaire cotée sur la Bourse des...
(Agence Ecofin 06/03/18)
La Tunisie a enregistré une hausse de sa dette publique en 2017, qui s’est établie à 69,9% de son PIB, a indiqué le ministère tunisien des Finances, samedi. D’après le communiqué relayé par Xinhua, le montant de la dette s’est chiffré à 68 073,7 millions de dinars (environ 28 378,2 millions $) en 2017. Ce chiffre, qui traduit une détérioration de la situation des finances publiques tunisiennes, représente une hausse considérable par rapport à 2016 où la dette publique atteignait 61,9% du PIB. Le document indique également que la dette extérieure a occupé la plus grande part de cette dette publique avec 46 785,1 millions de dinars (19 466,9 millions $) tandis que la dette intérieure s’est établie à 21...
(Xinhua 06/03/18)
La Banque centrale de Tunisie (BCT) a décidé d'augmenter son taux directeur de 75 points de base, en le portant de 5% à 5,75%, a confié lundi à Xinhua le chargé de communication à la BCT Zied Mouhli. Selon la BCT, cette action est décidée pour faire face à des risques réels causés entre autres par la poursuite de l'inflation en 2018, ayant déjà atteint 7,1% au mois de février dernier contre 4,6% au même mois de l'année 2017 et 5,3% en moyenne en 2017. "Une accélération de l'inflation a été enregistrée au début de cette année en relation principalement avec la forte progression de l'indice des prix à la consommation (IPC) en janvier 2018 de 1,1%", a précisé M...
(AFP 05/03/18)
Le gouvernement tunisien a annoncé qu'il poursuivrait les responsables du blocage de la production de phosphates, menaçant d'intervenir après plus d'un mois de paralysie liée à des mouvements sociaux dans ce secteur clé de l'économie. Après l'échec d'une nouvelle tentative de négociations, la présidence du gouvernement a chargé "le ministre de la Justice de prendre les mesures immédiates pour entamer des poursuites judiciaires à l'encontre de tous ceux qui (...) entravent délibérément la production et le transport du phosphate", a-t-elle indiqué sur sa page Facebook dans la nuit de dimanche à lundi.
(Jeune Afrique 05/03/18)
Après le retrait de la Tunisie sur la liste noire des « juridictions non coopératives en matière fiscale », le 23 janvier dernier, le gouvernement tunisien n’a pas d’autre choix que de remettre le pays sur les rails, analyse Frida Dahmani, journaliste à JA. Tribune. Difficile de sérier les responsabilités quand l’absurde prévaut. La Tunisie a été prise dans un télescopage entre les décisions du Groupe d’action financière (Gafi) – un organisme intergouvernemental dont l’objectif est d’élaborer des normes en matière de lutte contre le blanchiment – qui a fait passer le pays, en janvier, de la catégorie « juridictions à hauts risques » à celle de « juridictions sous surveillance », et un vote du Parlement européen, qui l’a...
(Agence Ecofin 05/03/18)
Dans le monde arabe, les fleurs de la démocratie ont fané avant d'avoir eu le temps d'éclore. A quelques rares exceptions près, cette aire géographique qui s’étend des rivages de l’Océan atlantique aux côtes du Golfe persique vit au rythme d’une hideuse alternance entre les islamistes et les militaires. Chacune de ces deux forces fournit à l’autre l’argument qui lui permet de rebondir après sa chute, perpétuant ainsi une interminable valse à deux temps. Les partisans de l’islam politique n’ont besoin que d’un oppresseur pour se glisser par la fente des urnes et s’atteler à défendre l’honneur de Dieu sur terre. Les généraux ne font alors qu’agiter l’épouvantail de la dictature théocratique pour opérer une reconquête sanglante du pouvoir et...
(La Tribune 05/03/18)
Les autorités tunisiennes ont annoncé cette semaine la construction d'un nouvel aéroport répondant aux normes internationales pour l'horizon 2030. Selon le ministre tunisien du transport, Radhouan Ayara, qui intervenait face à la presse à Tunis, l'appel d'offres à l'international du projet d'infrastructure sera lancé au cours de cette année 2018. La Tunisie ambitionne de faire de son secteur des transports, une locomotive pour sa croissance économique. Pour y arriver, le gouvernement tunisien a annoncé d'importantes décisions relatives aux méga projets de transport et de logistique dans le pays. Revenant sur ces décisions, le ministre tunisien des transports, Radhouan Ayara, a annoncé lors d'une rencontre avec la presse locale ce jeudi 1er mars 2018, que la Tunisie sera dotée à l'horizon...
(La Tribune 05/03/18)
Le gouvernement tunisien vient de dévoiler son programme sectoriel d'investissements pour la période 2018-2020. Parmi ses priorités, les énergies pour lesquelles pas moins de 12 milliards de dinars (environ 5 milliards de dollars) devraient être mobilisés, dont 30% pour les seules énergies renouvelables. Le gouvernement tunisien vient de dévoiler son plan d'investissements 2018-2020 pour le secteur des énergies. En effet, lors d'une conférence de presse tenue ce 1er mars dans la capitale Tunis, Khaled Kaddour, ministre de l'Energie, des mines et des énergies renouvelables, a révélé qu'une enveloppe de 12 milliards de dinars (environ 4,96 milliards de dollars) sera mobilisée pour le secteur énergétique. A travers cet investissement, le gouvernement «vise à réaliser la sécurité énergétique de la Tunisie, la...
(Xinhua 05/03/18)
La dette publique de la Tunisie a grimpé à 69,9% de son PIB en 2017, contre 61,9% pour l'année 2016, a annoncée samedi le ministère tunisien des Finances. Selon les chiffres publiés dans une note officielle, la dette publique a grimpé à 68.073,7 millions de dinars (un dinar vaut 0,41 dollar) en 2017. S'agissant de la dette extérieure, le bilan de 2017 fait état d'une valeur de 46.785,1 millions de dinars, et la dette intérieure est de l'ordre de 21.288,6 millions de dinars. L'emprunt extérieur de la Tunisie était aux alentours de 8.644,5 millions de dinars, l'équivalent de plus que le double de l'année 2016 (soit 4.013,5 millions de dinars). Quant à l'emprunt intérieur, il a régressé pour atteindre 2.680,6...
(RFI 05/03/18)
Il était quatre heures du matin, Tunis time, lorsque le vénérable James Ivory entama son discours de remerciements sur la scène du Kodak Theater à Los Angeles. Retransmis par ABC, le show des Oscars cumule en moyenne une audience d'un milliard de téléspectateurs. James Ivory, le plus british des citoyens californiens, est notamment le réalisateur de Chambre avec vue, Retour à Howards End, Les Vestiges du jour : tous nommés aux Oscars, tous salués par le public et la critique du monde entier. James Ivory a donc remercié l'Académie des Oscars pour l'avoir élu meilleur adaptateur (scénario tiré d'une œuvre préexistante) pour Call me by your name interprété par Timothy Chalamet, considéré comme le DiCaprio de la prochaine décennie, et...
(Jeune Afrique 02/03/18)
Relations avec l’UGTT et le pouvoir exécutif, projet de loi de finances, présence tunisienne en Afrique… Samir Majoul, le nouveau patron de l’Union tunisienne de l’industrie, du commerce et de l’artisanat (Utica), élu le 17 janvier, se confie à Jeune Afrique. Industriel dans le secteur des conserves de fruits et légumes, Samir Majoul a été élu à la présidence de l’Union tunisienne de l’industrie, du commerce et de l’artisanat (Utica), le 17 janvier dernier, à l’issue du 16e Congrès national de l’organisation, succédant ainsi à Wided Bouchamaoui. Relations avec l’Union générale tunisienne du travail (UGTT) et le pouvoir exécutif, projet de loi de finances...
(Jeune Afrique 02/03/18)
Après la visite du président français Emmanuel Macron en Tunisie début février, son ministre des Affaires étrangères, Jean-Yves Le Drian, retournera dans le pays en juillet prochain pour veiller à la mise en place des projets économiques annoncés. Le ministre français des Affaires étrangères, Jean-Yves Le Drian, reviendra en Tunisie en juillet prochain pour contrôler l’exécution des projets économiques annoncés par Emmanuel Macron le 1er février à Tunis. Il veillera, entre autres, à l’avancement des Alliances françaises et de l’Université franco-tunisienne pour l’Afrique et la Méditerranée. « Des réformes douloureuses s’imposent » Cette visite d’Emmanuel Macron intervenait quelques jours après la sortie de la Tunisie de la « liste noire » européenne des paradis fiscaux. Le président français avait alors...
(Xinhua 02/03/18)
La Tunisie sera dotée à l'horizon 2030 d'un nouvel aéroport qui répondra aux normes internationales, a annoncé jeudi le ministre tunisien du Transport, Radhouan Ayara, lors d'une conférence de presse à Tunis. Avec un coût estimé de 2.047 millions de dinars (un dinar vaut 0,41 dollar), ce nouvel aéroport civil s'ajoutera à neuf autres répartis sur tout le territoire du pays. Selon le ministre tunisien, cet aéroport sera installé dans la province de Bizerte (extrême nord de la Tunisie, à quelques 80 kilomètres de la capitale Tunis), ajoutant que l'appel d'offres à l'international sera lancé en 2018. "Actuellement, des ...
(Agence Ecofin 02/03/18)
La Tunisie investira 12 milliards de dinars (environ 5 milliards $) dans des projets électriques et énergétiques, entre 2018 et 2020. Cette information a été donnée par un communiqué émis par le gouvernement, le mardi dernier. Les projets électriques incluent la construction d’une ligne de transmission électrique sous-marine, d’une capacité de transport de 600 MW. L’infrastructure reliera le pays à l’Italie et est prévue pour avoir un coût total estimé à 600 millions d’euros (plus de 735 millions $). Il est également prévu que deux centrales d’une capacité de 450 MW, chacune, soient construites dans le pays, confie Bloomberg. Dans un autre registre, le pays ambitionne d’investir 4,5 milliards $ dans les énergies renouvelables, d’ici 2030, afin de décupler la...
(Agence Ecofin 02/03/18)
La Tunisie bénéficiera d’un prêt de 400 millions de dinars (plus de 166 millions $) du Fonds arabe pour le développement économique et social (Fades) afin de développer le secteur de l’enseignement primaire. Ce financement devrait permettre la construction de 50 nouvelles écoles et l’extension de 2000 autres, révèle Webmanagercenter. Il devrait également permettre à l’Etat tunisien de restaurer environ 800 établissements primaires et de fournir des équipements et meubles scolaires à la plupart des écoles, à travers le pays. Plus de 500 écoles primaires devraient également bénéficier d’ordinateurs et d’équipements numériques, en vue d’offrir les meilleures conditions d’apprentissage aux enfants tunisiens. Notons que le Fonds a également octroyé 2,4 millions de dinars à l’Etat, pour la construction d’une autoroute...
(Agence Ecofin 02/03/18)
La République de Guinée équatoriale a signé un accord de coopération dans le domaine du développement technologique et industriel avec la République de Tunisie. Les documents matérialisant cette collaboration ont été paraphés le 27 février 2018, par le ministre équato-guinéen des Transports, des postes et des télécommunications, Eucario Bacale Angue, et Anouar Maarouf, le ministre tunisien des Technologies de la communication et de l’économie numérique. C’était durant la visite du président équato-guinéen, Teodoro Obiang Nguema Mbasogo, en Tunisie. A travers ...
(Jeune Afrique 02/03/18)
Le nouveau gouverneur de la Banque centrale de Tunisie va devoir convaincre Bruxelles de sortir le pays de sa « liste noire » des États exposés au financement du terrorisme. • Grosse tête Titulaire d’un doctorat de la Sorbonne (Paris), agrégé en économie, un temps professeur à l’université de Carthage, à celle de Tsukuba (Japon) et au Rensselaer Polytechnic Institute de New York, ce Tunisois de 58 ans, qui se plaisait à expliquer l’économie à ses camarades de fac, est considéré comme l’un des meilleurs spécialistes de la finance au Maghreb. • Méfiance… Depuis 2015, son nom a figuré à plusieurs reprises sur la liste des ministrables, mais, faute de garanties suffisantes sur les outils et la marge de manœuvre...
(AFP 01/03/18)
Plusieurs dizaines de magistrats et d'avocats tunisiens ont manifesté jeudi devant un tribunal près de Tunis pour protester contre ce qu'ils ont qualifié de pressions policières sur la justice. Lundi, des policiers en uniforme et en civil s'étaient rassemblés devant le tribunal de Ben Arous, dans la banlieue sud de la capitale tunisienne, pour soutenir cinq de leurs confrères interrogés par le Parquet après avoir été accusés de torture par un prévenu. Certains étaient venus dans leur voiture de fonction. Les agents ont scandé des slogans appelant à la libération des policiers, provoquant un tollé chez plusieurs organisations en Tunisie qui les ont accusés de porter atteinte à la bonne marche de la justice. Les policiers interrogés, dont trois avaient...
(AFP 01/03/18)
Une cour d’appel du sud-est de la France s'est prononcée mercredi contre l’extradition vers la Tunisie de Moncef El Materi, un proche de l’ancien président Ben Ali, condamné dans son pays pour blanchiment, contre l'avis du parquet général. Le parquet général, qui avait requis un avis favorable à l'extradition pour deux des cinq motifs sur lesquels les autorités tunisiennes avaient fondé leur demande, peut se pourvoir en cassation. Arrivé en 2011 en France où il bénéficie d’un titre de séjour, M. El Materi, 83 ans, avait été interpellé le 10 juin 2017 sur le port de Marseille (sud-est) à l’occasion de l'escale d’un navire de croisière sur lequel il se trouvait, sur la base d'un mandat d'arrêt international lancé par...

Pages