Vendredi 20 Avril 2018
(Jeune Afrique 23/03/18)
Candidat de confession juive en 7e place sur la liste d’Ennahdha à Monastir pour les municipales tunisiennes du 6 mai, Simon Slama répond aux questions de Jeune Afrique. Jeune Afrique : Pouvez-vous vous présenter en quelques mots ? Je suis un père de famille de 54 ans issu d’une vieille famille juive de Monastir. Mon grand-père maternel est né ici aux alentours de 1882. J’ai quatre frères, trois enfants. Je suis patriote mais pas engagé. Je travaille dans les machines à coudre. Je suis mon propre patron, et mon unique employé. Jusqu’ici, je ne me suis jamais vraiment occupé de politique. Pourquoi alors vous présenter aux municipales ? Et pourquoi avoir choisi Ennahdha ? Je me présente pour les habitants...
(Xinhua 23/03/18)
9.329 émigrants illégaux tunisiens ont tenté de quitter clandestinement le pays en 2017, a annoncé le président du Forum tunisien pour les droits économiques et sociaux (FTDES), Abdessatar Sahbani, jeudi. Lors d'une conférence de presse à Tunis, il a révélé que 66% des Tunisiens ayant tenté d'émigrer illicitement ont réussi à atteindre l'Italie, tandis que les autres 34% ont été interceptés par les autorités sécuritaires. Le nombre des personnes arrêtées dans des tentatives d'émigration irrégulière par les autorités tunisiennes a connu une hausse de 200% par rapport à l'année 2016, a ajouté M. Sahbani. Selon le chargé de l'émigration au sein du FTDES, Valentin Bonnefoy, la Tunisie vient en huitième position au tableau des nationalités des émigrants clandestins en Italie...
(AFP 23/03/18)
Le sélectionneur de la Tunisie, Nabil Maaloul, a souligné jeudi que tout s'était "très bien passé avec les nouveaux joueurs" bi-nationaux qui ont intégré l'équipe après la qualification au Mondial-2018, à la veille du match amical de préparation contre l'Iran. "On a essayé de les faire intégrer rapidement", a-t-il indiqué au sujet de Ellyes Skhiri (Montpellier), Mouez Hassen (Châteauroux), Seïfeddine Khaoui (Troyes), ou encore Yohan Benalouane (Leicester). Ces quatre joueurs, formés sur les pelouses françaises, ont enfilé le maillot rouge pour la première fois cette semaine, à l'occasion du stage précédant les matches amicaux contre l'Iran (vendredi) et le Costa Rica (mardi). "On a axé notre travail sur la cohésion vu qu'il y a de nouveaux venus avec l'équipe nationale",...
(Jeune Afrique 23/03/18)
Au Maghreb, la presse humoristique en ligne s’installe dans le paysage médiatique, brocardant les puissants et les travers de la société. Sans franchir les lignes rouges. « Indisponibilité des manuels scolaires : le gouvernement avoue avoir consommé tout le papier pour la planche à billets. » Voici un titre en une sur le site El Manchar, alors que la presse algérienne multiplie les analyses sur le recours décidé par le gouvernement à la planche à billets d’un côté, et l’ouverture au privé du marché du livre scolaire de l’autre. Le même jour, le site LerPesse mettait lui aussi en ligne un article ayant trait à l’actualité économique tunisienne : « La Banque centrale de Tunisie introduit une nouvelle pièce de monnaie : le...
(AFP 22/03/18)
Les députés tunisiens ne sont pas parvenus mercredi à désigner les quatre juges qui doivent constituer la première Cour constitutionnelle de l'après révolution, prolongeant de plusieurs mois une vacance juridique qui inquiète les acteurs de la vie politique. Aucune des sept personnalités proposées n'a recueilli les deux tiers des voix nécessaires pour être élues à l'issue d'un troisième tour de vote mercredi en assemblée plénière, a indiqué l'Assemblée des représentants du peuple sur son site. Le processus est donc relancé, avec de nouvelles candidatures, qui devront être triées avant un nouveau débat et un vote, ce qui devrait prendre plusieurs mois.
(AFP 22/03/18)
Un commissariat a été incendié mercredi dans le bassin minier du centre de la Tunisie, après de nouveaux heurts entre la police qui a fait usage de lacrymogènes et de jeunes chômeurs réclamant un emploi, a rapporté un correspondant de l'AFP. Après plusieurs semaines de blocage de la production du phosphate en février, la situation s'était à nouveau tendue la semaine dernière, à la suite d'annonces gouvernementales jugées insuffisantes par des habitants. Mercredi après-midi, des jeunes ont manifesté pour réclamer un emploi dans les rues de Mdhilla, où sont situés plusieurs sites de production du phosphate, un minerai assurant à la Tunisie des revenus cruciaux.
(Jeune Afrique 22/03/18)
Abdelkoddous Saadaoui est devenu secrétaire d’État tunisien chargé de la Jeunesse en septembre 2017. Son parcours éclectique lui a permis de penser une stratégie pour la jeunesse articulée autour de la citoyenneté, l’employabilité, la mobilité et la créativité. Portrait. Il a un gabarit de demi de mêlée mais c’est avec le football, qu’il a pratiqué dans sa jeunesse, qu’il a appris à jouer collectif. En poste depuis septembre 2017, Abdelkoddous Saadaoui, 34 ans, a suivi un parcours éclectique de jeune homme en phase avec son temps. Originaire de Kasserine (Centre-Ouest), il se décrit comme un pur produit de l’école publique. De cette époque, ce Kasserinois fier de l’être conserve de solides amitiés qu’il a également cultivées à l’internat du lycée...
(Le Point 22/03/18)
Faire des affaires en Tunisie n'est pas facile… mais la situation s'améliore. C'est le constat des auditeurs de l'enquête Miqyes, destinée à mesurer l'état de santé de la PME tunisienne, sur la base d'indicateurs précis. Pour sa deuxième édition, les analystes de l'Institut One to One ainsi que les représentants de la Conect, du Pnud et du cabinet HLB GSAudit&Advisory se sont donc réunis à Tunis le 15 mars dernier, en présence du ministre de l'Industrie et des PME Slim Feriani et du Premier ministre Youssef Chahed. Ce dernier a d'ailleurs reconnu que la Tunisie traversait une « phase économique difficile », mais que « la mise en place d'un nouveau modèle économique » associé à l'élan de la société...
(AFP 22/03/18)
"Paaasse !", "Hadiii !" Sur le terrain, le sélectionneur Nabil Maaloul jongle entre les langues: pour le Mondial-2018, un quart de la sélection nationale tunisienne a grandi en France, et les quatre derniers binationaux à avoir rejoint les Aigles de Carthage ne parlent pas tous arabe. Ellyes Skhiri (Montpellier), Mouez Hassen (Châteauroux), Seïfeddine Khaoui (Troyes), ou encore Yohan Benalouane (Leicester), tous formés sur les pelouses françaises, ont enfilé le maillot rouge pour la première fois cette semaine, à l'occasion du stage précédant les matches amicaux contre l'Iran (vendredi) et le Costa Rica (mardi prochain). Après avoir réussi à se qualifier en coupe du monde, une première depuis 2006, l'encadrement a consacré beaucoup d'énergie à attirer dans ses filets ces joueurs...
(AFP 21/03/18)
Quarante-quatre pays africains ont signé mercredi à Kigali l'accord créant une zone de libre-échange continentale (Zlec), perçue comme essentielle au développement économique de l'Afrique, a annoncé l'Union africaine (UA). "L'accord établissant la Zlec a été signé par 44 pays", a déclaré le président de la Commission de l'UA, Moussa Faki, en conclusion d'un sommet de l'organisation dans la capitale rwandaise. Le Nigeria, l'une des premières économies du continent, est le principal pays à s'être abstenu. Le président nigérian Muhammadu Buhari avait décidé de ne pas faire le déplacement à Kigali, après avoir accepté de "donner plus de temps aux consultations" dans son pays...
(AFP 21/03/18)
Un Tunisien a été "assassiné" après son enlèvement au Cameroun en zone anglophone, premier étranger tué dans cette région en proie à des violences depuis plusieurs mois, a annoncé mardi le gouvernement camerounais. Un autre Tunisien et deux Camerounais enlevés en même temps, ont en revanche été libérés lors d'une "opération spéciale" lancée mardi matin par l'armée camerounaise. Cette opération "a permis la libération de trois des employés (d'une) société tunisienne enlevés le 15 mars par des terroristes" dans la région anglophone du Sud-Ouest, dont "un ingénieur tunisien", selon un communiqué du gouvernement.
(APA 21/03/18)
APA-Yaoundé (Cameroun)- Un ingénieur d’origine tunisienne, enlevé le 15 mars 2018 par des activistes sécessionnistes camerounais sur le chantier de construction de la route Kumba-Isanguele (Sud-Ouest), a été assassiné mardi matin au moment d’un assaut des forces de défense et de sécurité, informe le ministre de la Communication, Issa Tchiroma Bakary. Dans un communiqué, Issa Tchiroma Bakary explique que plus chanceux, le compatriote du défunt, lui aussi ingénieur, ainsi que deux techniciens camerounais, tous travaillant pour le compte de la société tunisienne Soroubat, ont pu être libérés pendant cette opération en même temps que quatre «terroristes» étaient «neutralisés». Selon Issa Tchiroma Bakary, les «terroristes» avaient menacé d’exécuter leurs otages dans les 24 heures si une rançon, dont le montant n’a...
(Jeune Afrique 21/03/18)
L’économie informelle représente 54 % du PIB. Pour l’État, c’est un énorme manque à gagner. Et pour une partie de la population, un moyen de survie. Petite et menue, Saïda, 55 ans, a des allures de fourmi affairée et ne jure que par le travail et son sens du commerce. « Il me permet de survivre », explique cette « autoentrepreneuse » informelle. Aujourd’hui, elle vend des pâtisseries faites maison et a même embauché, au noir, une petite main pour les coups de feu en période de fêtes ou pour les mariages. Une activité qui lui rapporte en moyenne 700 dinars (240 euros) par mois, tous frais déduits. Originaire de Ben Guerdane (Sud), elle a longtemps profité des réseaux qui,...
(Jeune Afrique 21/03/18)
Deux jihadistes présumés sont morts lundi alors qu'ils étaient poursuivis par les forces de l'ordre, à Ben Guerdane, ville frontalière avec la Libye, qui a été profondément marquée par un assaut jihadiste en 2016. Un jihadiste présumé « s’est fait exploser » lundi et un deuxième a été abattu, alors qu’ils étaient poursuivis par les forces de l’ordre dans la région de Ben Guerdane dans le sud du pays, à la frontière avec la Libye. La Garde nationale avait reçu plus tôt « des informations sur les mouvements de deux hommes suspects », selon le ministère de l’Intérieur. « Il est probable qu’ils planifiaient de se rendre en Libye », a affirmé à l’Agence France Presse le porte-parole du ministère,...
(Jeune Afrique 21/03/18)
Extrêmement sévère avec les gouvernants actuels, l’ancien Premier ministre tunisien, Mehdi Jomâa, veut incarner une troisième voie, ni de droite ni de gauche, mais fondée sur une vision stratégique claire. Entretien. Les Tunisiens ont plutôt un bon souvenir de Mehdi Jomâa : en un an seulement, entre janvier 2014 et janvier 2015, il a su organiser des élections législatives et présidentielle exemplaires, alors que le pays était au bord de l’implosion. Il a laissé l’image d’un Premier ministre pondéré, dynamique, avec des idées claires, qui n’a jamais cédé aux querelles politiques ni aux foucades du président de l’époque, Moncef Marzouki, ce qui n’était pas gagné d’avance. À la fin de sa mission, même s’il fut un temps question d’une candidature à...
(Xinhua 21/03/18)
L'un des deux otages tunisiens, enlevé le 15 mars au Cameroun, a été tué par ses ravisseurs au cours d'une opération de sauvetage alors que le second a été sauvé, a annoncé le ministère tunisien des Affaires étrangères. Selon le ministère, il s'agit de Khaled Tinsa, décédé, et Mehrez Aouadi, blessé et transféré pour soins urgents à l'un des hôpitaux de Yaounde, capitale camerounaise. Les deux tunisiens opéraient dans le secteur des infrastructures. M. Tinsa, âgé de 53 ans, travaillait dans ce domaine depuis 25 ans, et s'est installé au Cameroun depuis avril dernier.
(La Tribune d'Algérie 21/03/18)
Les autorités tunisiennes ont lancé vendredi dernier, le programme d'exploitation des terres domaniales agricoles. D'après le ministère tunisien de l'agriculture, des ressources hydrauliques et de la pêche, ce programme permettra d'encourager les investissements agricoles et renforcera l'intégration de la jeunesse dans le cycle économique. Le gouvernement tunisien a lancé ce vendredi 16 mars 2018 son programme d'exploitation des terres domaniales agricoles, ces terres destinées à la location sur toute l'étendue du territoire national. D'après le communiqué du ministère tunisien de l'Agriculture, des ressources hydrauliques et de la pêche, annonçant le lancement du programme, ces terres seront mises par les autorités, à disposition, pour des sociétés de développement et d'exploitation agricole, de lots techniciens, des unités coopératives de production agricole et...
(Agence Ecofin 21/03/18)
La société financière internationale (SFI), filiale de la banque mondiale, a récemment annoncé son intention d’investir 373 millions $ au Maghreb. Cet investissement qui bénéficiera essentiellement au Maroc et à la Tunisie, ira dans les infrastructures. Il vise à accompagner ces pays qui ont réduit leurs dépenses dans ce secteur, afin de maîtriser leurs déficits budgétaires. La SFI aidera également ces deux pays à mettre en place des partenariats public-privé pour accompagner le financement des infrastructures, a indiqué Sergio Pimenta (photo), vice-président en charge de la région Moyen-Orient et Afrique, au sein de l’institution. Le responsable a également indiqué que la SFI travaille également sur la fourniture de financement à des petites et moyennes entreprises (PME) des deux pays, afin...
(AFP 21/03/18)
Claudia Cardinale, concert du tout nouvel orchestre de l'opéra de Tunis: la Cité de la Culture, méga-complexe dont le gouvernement veut faire le coeur vivant de la culture tunisienne, a été inaugurée en grande pompe mercredi, plus de dix ans après son lancement. Un musée d'art contemporain, une salle d'opéra de 1.800 places, deux théâtres, une cinémathèque, un centre du livre ou encore des studios et bureaux pour les différents festivals rythmant la vie culturelle tunisienne: c'est l'un des plus gros chantiers de ces dernières décennies. Très bien équipée, la Cité de la culture démarre en fanfare, avec des expositions et programmations de danse, cinéma, et théâtre ainsi que des rencontres d'auteurs arabes pour la première saison jusqu'à l'été. "C'est...
(Agence Ecofin 21/03/18)
L'École supérieure d'ingénierie et de technologies (Esprit), une école privée tunisienne d’ingénierie et de commerce de renommée, envisage de s’implanter au Cameroun et en Côte d’Ivoire, a rapporté le site d’information Asia Times, ce mercredi 21 mars, citant un dirigeant de l’établissement. «Nous envisageons des implantations dans certains pays d’Afrique de l’Ouest et d’Afrique centrale comme le Cameroun et la Côte d’Ivoire.», a révélé Mohamed Naceur Ammar, co-fondateur et directeur général d'Esprit. Fondée en 2003 par trois universitaires tunisiens, Esprit est le premier établissement d’enseignement supérieur privé du pays en termes d’effectifs, avec plus de 5 000 étudiants inscrits durant l’année universitaire 2017-2018. L’école, qui accueille chaque année, plusieurs centaines d’étudiants originaires des pays d’Afrique subsaharienne, offre des formations dans...

Pages