| Africatime
Samedi 29 Novembre 2014
(AFP 29/11/14)
L'expérience de la Tunisie, berceau des révolutions arabes, qui tient sa première élection présidentielle libre, servira "non pas de modèle mais d'espoir" aux pays aspirant à la démocratie, a déclaré son Premier ministre Mehdi Jomaa, à Dakar pour le sommet de la Francophonie. Dans une interview à l'AFP vendredi, M. Jomaa a par ailleurs fait état de nombreux attentats jihadistes déjoués, sans autre précision, lors de ce processus électoral, avec les législatives en octobre et la présidentielle, dont le premier tour s'est déroulé le 23 novembre. Après la révolution de 2011, "il y avait une sorte de raccourci un peu romantique qui nous laissait espérer le règlement des problèmes, on était dans l’euphorie de ce...
(Agence Ecofin 29/11/14)
(Agence Ecofin) - La Banque africaine de développement (BAD) a annoncé, le 27 novembre, avoir accordé un prêt de 20,652 millions d’euros destiné à financer la deuxième phase du projet de développement agricole intégré (PDAI) dans la région de Gabès (Sud). Les principales réalisations attendues de la deuxième phase du projet sont la création de périmètres irrigués sur 760 ha; l’aménagement de pistes rurales (50 km) ; la réalisation de travaux de conservation des eaux et du sol sur 5000 ha; l’électrification de points d’eau; la plantation d’arbres fruitiers sur 1940 ha; l’appui technique aux agriculteurs; les micro-projets au profit...
(AFP 29/11/14)
Vingt-deux présidents, dont le Français François Hollande, et une dizaine de chefs de gouvernement étaient arrivés jusqu’à vendredi soir à Dakar pour le sommet de l’Organisation internationale de la Francophonie (OIF), selon la présidence sénégalaise. L’avion du président Hollande a atterri peu après 21H30 locales (et GMT) en provenance de Conakry, où il a effectué une visite de quelques heures, a constaté une journaliste de l’AFP. Il a été accueilli à son arrivée par le chef de l’Etat sénégalais Macky Sall. D’après la présidence sénégalaise, au total 22 chefs d’Etat...
(RFI 29/11/14)
Créé en 1966, trois ans avant le Fespaco, c’est le plus ancien festival de cinéma du Sud qui ouvre ce samedi 29 novembre pour la 25e fois ses portes. Au-delà de son ambition de valoriser le cinéma d’Afrique subsaharienne et du monde arabe, les Journées cinématographiques de Carthage se définissent aussi comme un laboratoire pour les libertés. Entretien avec Dora Bouchoucha, productrice de films et directrice des JCC. RFI : En quoi le film d’ouverture, Timbuktu, d’Aberrahmane Sissako, est-il emblématique...
(Business.News 28/11/14)
Rached Ghannouchi, leader d’Ennahdha, a adressé un message aux sympathisants et membres de son parti, mais aussi à l’ensemble des Tunisiens, via sa page Facebook en cette soirée du jeudi 27 novembre 2014. Tout en félicitant les deux candidats passés au second tour de la présidentielle, Gannouchi a appelé Béji Caïd Essebsi et Moncef Marzouki à privilégier le calme, la stabilité et à être responsables. « Les élections sont une bataille mais elle peut être une bataille fraternelle et civilisée...
(Afrique 7 28/11/14)
La confusion est très loin de la réalité tunisienne depuis le déclenchement du processus de transition, après la chute du régime Ben Ali. Ainsi le scrutin présidentiel va bon train et deux figures tunisiennes sont, pour l’heure, sur la ligne de front. Selon les sondages, le victorieux de cette course semble déjà se démarquer, mais la Tunisie reste sereine et attend le coup de cloche finale pour découvrir l’identité de celui qui prendra les rênes du pays. « Le printemps...
(L'Economiste Maghrébin 28/11/14)
Dans le cadre du projet européen DiaMed, le Forum d’affaires DiaMed a été organisé, ce matin, par la Confédération des Entreprises Citoyennes de Tunisie ( Conect ) et l’Agence de l’entrepreneuriat en Méditerranée ACIM, sur le thème « Nouveaux contextes : Nouvelles perspectives d’investissements pour la diaspora tunisienne». Ce Forum vise à informer les investisseurs, et en particulier la diaspora, sur le nouveau contexte et les récentes évolutions du climat des affaires en Tunisie. Il vise, également, à faciliter le...
(AFP 28/11/14)
A deux jours d'un sommet de la Francophonie à Dakar, le président français François Hollande a adressé jeudi un message de bonne gouvernance aux dirigeants africains, les enjoignant de ne pas céder à la tentation de s'accrocher au pouvoir, notamment en modifiant la Constitution de leur pays. Interrogé sur le départ fin octobre sous la pression populaire du président du Burkina Faso Blaise Compaoré, M. Hollande a jugé que cette destitution pouvait "servir de leçon à beaucoup de chefs d'Etat, et pas seulement en Afrique", lors d'un entretien accordé aux chaînes de télévision France 24 et...
(El Watan 28/11/14)
Le second tour de la présidentielle tunisienne verra s’opposer Béji Caïd Essebsi (39,46%) et Moncef Marzouki (33,43%). Depuis dimanche, les couteaux sont affûtés entre les deux hommes. «C’est l’homme du passé face à l’homme du passif», commente, dépité, le journaliste tunisien et militant des droits de l’homme Nessim Ben Gharbia. L’homme du passé, Béji Caïd Essebsi, surnommé BCE, 88 printemps, onze de plus que Abdelaziz Bouteflika, familier des arcanes du pouvoir depuis près de 60 ans. Le leader de Nida...
(Global Net 28/11/14)
Le président d’Ennahdha, Rached Ghannouchi, lance un appel au calme et appelle à ce que l’élection présidentielle soit "une bataille fraternelle". "Les manifestations contre tel candidat ou tel autre, et les invectives ne sont pas dignes, nous sommes un peuple uni et sommes contre la division sous quelque forme que ce soit", indique-t-il en substance dans une vidéo diffusée sur sa page officielle. Ghannouchi exhorte à éviter les rassemblements et les manifestations même pour la bonne cause, à l’instar de...
(Leaders 28/11/14)
Face à l’exacerbation des tensions, la mobilisation des troupes et l’escalade verbale qui émaillent le second tour des présidentielles au risque de dégénérer, Rached Ghannouchi ne pouvait garder le silence. Dans une adresse vidéo largement diffusée jeudi soir sur les réseaux sociaux, le chef d’Ennahdha a lancé un vibrant appel à la raison et à l’apaisement. Aux deux camps en lice, il a fermement demandé d’œuvrer pour que leur campagne se déroule dans un climat apaisé. Aux dirigeants, cadres et...
(Business.News 28/11/14)
Dans un discours prononcé ce vendredi 28 novembre 2014, le président de la République, Moncef Marzouki, appelle les manifestants indignés contre « les propos de certains politiques » à s’exprimer de manière pacifique sans s’en prendre ni aux vies ni aux biens d’autrui. Le président sortant souligne que le droit de manifester est essentiel précisant qu’il est du devoir du président de la République et de l’Etat de le protéger. «Ce droit est indiscutable. Toutefois et au même degré qu’il...
(L'Economiste Maghrébin 28/11/14)
Trois conventions de financement seront signées ce vendredi, entre le secrétaire d’Etat au Développement et à la Coopération internationale et les représentants de la Banque africaine de développement ( BAD ). La première convention concerne un prêt de 20.6 millions d’euros, soit l’équivalent de 47 millions de dinars, pour contribuer à la réalisation d’un projet de développement agricole intégré dans le gouvernorat de Gabès. Les deux autres conventions concernent des dons d’une valeur globale de trois millions de dinars dont...
(Business.News 28/11/14)
L’Association tunisienne pour l’Intégrité et la démocratie des élections (ATIDE) a tenu, aujourd’hui, vendredi 28 novembre 2014, une conférence de presse afin de présenter son évaluation du premier tour de l'élection présidentielle. Dans son allocution, Moez Bouraoui, président de l’ATIDE a indiqué que cette conférence devait avoir lieu à l’issue du second tour de la présidentielle. Or, et suite aux tensions relevées dans le discours politique ces derniers temps, l’association a décidé d’avancer son intervention. « Les tensions dans le...
(Contrepoints 28/11/14)
Cet État de droit que la Tunisie aspire à devenir, signifie beaucoup plus que le simple fait d’organiser des élections libres et transparentes. La démocratie, au sens large du terme, implique la séparation des pouvoirs, et surtout le respect par la société politique de l’ordre juridique. On ne peut parler de démocratie alors que les institutions politiques fonctionnent mal ou si la séparation entre elles n’est pas véritablement établie. Aujourd’hui, en Tunisie, il y a uniquement deux chemins possibles à...
(Leaders 28/11/14)
Cerealis, leaders des chips, vient d’obtenir le visa du Conseil du Marché Financier pour le lancement de son introduction sur le marché alternatif de la Bourse de Tunis. Cette opération s’effectuera par l’offre de 1 777 778 actions à de nouveaux souscripteurs, et porte sur une cession de 888 889 actions anciennes et sur une souscription de 888 889 actions nouvelles émises à l’occasion de l’augmentation de capital réservée aux nouveaux souscripteurs. Le prix de cette action a été fixé...
(Tunisie Numérique 28/11/14)
On serait tenté de se demander ce qui l’a pris, Béji Caïed Essebsi, pour avoir fait cette déclaration au risque de mettre le feu au pays ! En effet, sa longue et riche expérience d’homme politique aurait du lui faire comprendre qu’il ne fallait pas faire de déclarations pareilles à ce moment crucial du processus électoral, d’entre les deux tours. D’autant plus que certaines parties avaient, déjà, commencé à faire miroiter le spectre de la guerre civile et de la...
(Global Net 28/11/14)
La principale force de la démocratie est sa capacité d’absorber toutes les sensibilités politiques, et idéologiques, et tous les courants de pensée. La démocratie sous-tend différence, pluralité, et diversité… gérées dans un cadre républicain et civil, et régies par des règles et des lois auxquelles tous les acteurs, tout autant que les citoyens doivent se soumettre. Les Tunisiens goûtent aux délices de la liberté depuis la révolution, c’est grâce à cet acquis que leur épopée démocratique a été enclenchée, et...
(Le Point 28/11/14)
Ce vendredi, la prière est destinée à demander une pluie "bénéfique". Les précipitations ont été très faibles ces derniers mois en Tunisie. "Au vu de l'absence de pluie dans notre pays depuis un long moment, et puisque nous sommes à la saison de semis des céréales (...), le ministère des Affaires religieuses appelle l'ensemble des imams sur tout le territoire de la république à réciter la prière d'al-Istisqa dans les mosquées ou les places publiques", selon un communiqué publié jeudi...
(Agence Ecofin 28/11/14)
(Agence Ecofin) - La Tunisie pleure deux éminents journalistes : Adel Rabah Rochdi, ancien rédacteur en chef de l’agence Tunis-Afrique-Presse (TAP), et Abderraouf M’kadmi, rédacteur en chef du quotidien Al-Chourouk, édité par l’entreprise Dar Al-Anouar. Tous les deux sont morts le 22 novembre 2014. Agé de 55 ans, Adel Rabah Rochdi a succombé à une attaque cardiaque. Abderraouf M’kadmi qui avait 54 ans, est mort des suites de longue maladie. Il a fait l’essentiel de sa carrière au journal Al-Chourouk,...

Pages