| Africatime
Mardi 21 Octobre 2014
(AFP 21/10/14)
La Tunisie élit dimanche son premier Parlement depuis la révolution de 2011 et espère ainsi pérenniser sa démocratie balbutiante, une exception dans les pays du Printemps arabe qui ont largement basculé dans le chaos et la répression. Après trois semaines d'une campagne largement atone, 5,2 millions d'électeurs sont appelés aux urnes pour élire 217 députés dans 33 circonscriptions, un scrutin pour lequel le parti islamiste Ennahda part en position de force. Cette transition démocratique pacifique en Tunisie tranche avec les combats entre factions rivales en Libye voisine ou au Yémen, la reprise en main de l'Egypte par l'armée et la guerre civile en Syrie. Pourtant, le pays, berceau des révoltes arabes, a flirté avec l'instabilité...
(AFP 21/10/14)
Un peu moins de 5,3 millions d'électeurs tunisiens sont convoqués aux urnes dimanche pour élire leur premier Parlement depuis la révolution de janvier 2011, conformément à la Constitution adoptée début 2014 qui instaure un régime parlementaire. Comme pour l'élection de l'Assemblée constituante en 2011, premier scrutin libre de l'histoire de la Tunisie, les Tunisiens éliront à travers 33 circonscriptions leurs 217 députés à la proportionnelle, sans qu'aucun seuil minimal à atteindre n'ait été fixé. La Tunisie disposant d'une large...
(Jeune Afrique 21/10/14)
Quelques jours avant les élections législatives, la Tunisie semble se préparer à troquer la transition contre une situation aléatoire. La campagne électorale pour les législatives s’achève. Le 26 octobre, les Tunisiens vont mettre fin à une transition en cours depuis 2011 en choisissant des élus qui officieront durant les cinq prochaines années. Le moment est encore une fois historique mais l’euphorie s’est dissipée pour laisser place à une atmosphère à la fois morose et tendue. Les formations politiques jouent leur...
(Autre média 21/10/14)
Ils étaient dans la rue en 2011, ont très vite investi les ONG, se sont passionnés pour les débats démocratiques, ont rêvé d'un changement. J'ai été à leur rencontre à Tunis, dans les campus, dans les cafés de l'avenue Bourguiba ou dans les zones rurales de la Tunisie pendant la campagne électorale des élections législatives et présidentielles prévues le 26 octobre et en novembre qui vont voir l'élection d'un gouvernement pour cinq ans après un turnover gouvernementale et transitoire. Comment...
(RFI 21/10/14)
Vingt-sept personnalités concourent à l'élection présidentielle tunisienne, prévue le 23 novembre prochain. Parmi elles, plusieurs anciens ministres de l'ex-dictateur Ben Ali espèrent revenir sur le devant de la scène politique. C'est le cas de Kamel Morjane, ancien ministre de la Défense et dernier ministre des Affaires étrangères de l’ancien régime. Avec son parti, al-Moubadara, M. Morjane fait actuellement campagne pour les élections législatives, dont le vote se tiendra dimanche prochain. Notre envoyé spécial à Tunis, David Thomson, l'a recontré à Sousse juste après l'un de ses meetings...
(L'Observateur Paalga 21/10/14)
Etienne Traoré, qu’on ne présente plus, à travers cet écrit fait des projections sur ce que pourrait être la rencontre de ce matin entre Blaise Compaoré et les membres du gouvernement. Pour lui, Blaise Compaoré et les siens envisageront plusieurs scénarios dans le cadre de la révision de l’article 37 pour mieux faire avaler la pilule au peuple. Par ailleurs, il invite le président du Faso à se tourner en dernier recours vers Dieu plutôt que vers ses hommes qui...
(Jol Press 21/10/14)
Depuis la Révolution de Jasmin, qui a ouvert la voie de la transition démocratique en Tunisie en 2011, les réseaux sociaux ont pris une place importante dans le débat politique. Tant comme outil de communication que de débat et d'échange entre les citoyens. Les partis politiques qui présentent des listes aux élections législatives le 26 octobre prochain mènent campagne en meetings et sur les réseaux sociaux avec la même vigueur. Comme en 2011, lors de l’élection de l’Assemblée constituante tunisienne,...
(Business.News 21/10/14)
Le ministre de l'Intérieur, Lotfi Ben Jeddou, a indiqué, dans une déclaration à la TAP ce lundi 20 octobre 2014 en marge d’une visite à Sidi Bouzid, que toutes les mesures ont été prises pour sécuriser les élections. Il a également annoncé le déploiement à l’intérieur et à l’extérieur des bureaux de votes, le 26 octobre, de 46.000 agents de sécurité et autant sinon plus de soldats. Ainsi, des chemins particuliers ont été choisis pour la distribution du matériel électoral...
(Liberté 21/10/14)
Après l’entrée en vigueur de la loi relative à la taxe de voyage imposée aux étrangers non résidents quittant le territoire tunisien, c’est au tour des fonctionnaires et bénéficiaires de pensions tunisiens de mettre la main à la poche pour venir en aide au gouvernement de Mehdi Jomaâ. En vertu de l’article 36 de la loi de finances complémentaire (LFC) adoptée en août dernier, l’Etat procédera, à la fin du mois d’octobre, à une retenue sur les salaires et les...
(Les Afriques 21/10/14)
À quelques jours des élections législatives en Tunisie, l’Instance supérieure indépendante des élections (ISIE) a rassuré que «les préparatifs allaient bon train». Le 26 octobre 2014 est un rendez-vous historique pour les Tunisiens qui vont mettre fin à une phase de transition en cours depuis 2011, et ce, en choisissant des élus qui officieront durant les cinq prochaines années. Chafik Sarsar, président de l’ISIE, a fait savoir que les membres des bureaux de vote, au nombre de 50 000, sont...
(RFI 21/10/14)
Le 25 juillet 2013, la Tunisie connaissait son deuxième assassinat politique : le député de gauche Mohamed Brahmi est tué par des jihadistes devant son domicile. Il intervient six mois après celui de l'opposant Chokri Belaïd. Aujourd'hui, sa veuve, Mbarka Brahmi, veut poursuivre le combat de son mari en se présentant aux élections législatives à Sidi Bouzid pour le Front populaire, cette coalition de la gauche nationaliste dont le député assassiné était l'une des figures les plus connues. Avec notre...
(Business.News 21/10/14)
Suite à la chute, samedi dernier 18 octobre, d’un drone sur une maison à Sakiet Ezzit relevant du gouvernorat de Sfax, le porte-parole du ministère de la Défense nationale, Belhassen Oueslati, a indiqué dans une déclaration à la TAP datant d’aujourd’hui 20 octobre 2014, que la détermination des causes de cet incident est du ressort du ministère de l’Intérieur. M. Oueslati a, cependant, indiqué que la tâche du ministère de la Défense se limite, dans ce type d’incident, à fournir...
(L'Economiste Maghrébin 21/10/14)
L’Economiste Maghrébin publie la première partie de ce billet publié par le département MAC SA. Ce billet s’efforce de dresser un panorama des inquiétudes qui pèsent sur le climat des affaires et qui conditionnent la qualité de la reprise aussi bien au quatrième trimestre 2014 qu’en 2015. La Tunisie a un besoin urgent de réformes étouffé par la montée des incertitudes. Le train de la reprise mondiale repart et la Tunisie reste à quai. L’achèvement de la Constitution et la...
(Tunisie Numérique 21/10/14)
Un jeune tunisien de retour de Syrie a été appréhendé au niveau des frontières terrestres avec la Libye. Il aurait reconnu devant les enquêteurs qui l’ont interrogé qu’il était parti en Libye depuis une certaine période car il craignait d’être arrêté à cause de ses activités au sein du groupe terroriste interdit Ansar Achariaâ, surtout qu’un de ses amis venait d’être mis sous les verrous à l’époque. Le jeune homme, propriétaire d’une Auto-école du côté de la banlieue sud de...
(Business.News 21/10/14)
Chaque parti tente d’innover et d’apporter du nouveau au moyen de spots vidéos diffusés sur la toile. Dans celui-ci, la tête de liste CPR en France, Sihem Badi, présente l’un des membres de sa liste du nom de Wissem Essid. Le projet du CPR pour les Tunisiens à l’étranger consiste à les inciter à rentrer à leur pays d’origine. Au bout d’un dialogue préparé et récité par les deux protagonistes, les candidats disent en chœur : « Si vous voulez...
(MondAfrique 21/10/14)
La révolution tunisienne n’est pas seulement le fruit d’une mobilisation populaire exceptionnelle, qui fut le début du fameux printemps arabe. Le 14 janvier 2011, personne ne s’attendait au départ aussi précipité de l’ex-président Ben Ali. La défection d’une partie des proches du dictateur a donné un sérieux coup de pouce au printemps tunisien. Voici les bonnes feuilles tirées du livre "l'Exception tunisienne", que publie aux éditions du Seuil Nicolas Beau, rédacteur en chef de Mondafrique. A paraitre le jeudi 23...
(Afrik.com 21/10/14)
Moins connu que son grand frère Sami, Rani Khedira évolue sous les couleurs du RB Leipzig. A bientôt 21 ans, le milieu de terrain est en train de se faire connaître du côté de l’Allemagne et commence à susciter des convoitises. Pouvant prétendre à la nationalité tunisienne, il a été approché par les instances locales afin de rejoindra la sélection des Olympiques dirigée par Nizar Khanfir. Proposition déclinée par le joueur qui s’estime plus proche de l’Allemagne où il est...
(Jeune Afrique 20/10/14)
Des stades aux mosquées en passant par les soirées privées, en Tunisie tous les moyens sont bons pour gagner des voix aux législatives. "J'avais voté pour Ennahdha en 2011, mais cette fois-ci ce sera pour le Club africain !" se moque Ahmed, un inconditionnel de l'une des deux équipes de football emblématiques de Tunis. En rachetant ce vénérable club, en 2012, Slim Riahi, également fondateur du parti Union patriotique libre (UPL), en lice pour les législatives et la présidentielle, a acquis un vivier électoral largement composé...
(AFP 20/10/14)
Le président tunisien Moncef Marzouki, candidat à sa succession, a défendu son bilan en se disant "confiant" dans sa victoire lors de la présidentielle du 23 novembre, la première depuis la révolution de janvier 2011. "La Tunisie a réalisé 50% des objectifs de la révolution (...) en un temps record", a-t-il assuré dans une longue interview diffusée dimanche soir par la chaîne privée Al-Hiwar Ettounsi. M. Marzouki avait fait alliance avec les islamistes d'Ennahda, vainqueurs des premières élections libres de...
(Business.News 20/10/14)
Dans un post publié sur sa page officielle Facebook, la candidate aux législatives sur la liste de l’UPT Al Massar, Karima Souid a indiqué, aujourd’hui lundi 20 octobre 2014, qu’après vérification, il s’avère que l’ISIE, à travers son président Chafik Sarsar, a rejeté les devis des sociétés de transport dont le service était d’assurer le transport des urnes de vote. « Le président de l’ISIE a décidé que ce sera les présidents des bureaux de vote qui se chargeront du...

Pages