| Africatime
Mercredi 04 Mai 2016
(Tunis Afrique Presse 04/05/16)
La Tunisie est « affligée » face à la situation dans la ville syrienne d’Alep, a affirmé mardi Khemaies Jhinaoui, ministre des Affaires étrangères. « La Tunisie, qui entretient des relations historiques avec la Syrie, est affligée face à ce qui se passe à Alep et dans plusieurs villes syriennes », a-t-il déclaré en marge de la présentation du programme de célébration du 60ème anniversaire de la création du département. Jhinaoui a exprimé l’espoir de voir la rude épreuve que traverse le peuple syrien surmontée, et la Syrie recouvrer sa sécurité, sa stabilité. La position de...
(Tunis Afrique Presse 04/05/16)
A l’occasion de la Journée mondiale de la liberté de la presse, les proches des deux journalistes Sofiène Chourabi et Nadhir Ktari, disparus le septembre 2014 en Libye, ont été reçus, mardi, au siège du Syndicat national des journalistes tunisiens (SNJT). Le président du SNJT, Néji Bghouri, a affirmé, à cette occasion, que cette l’affaire de Sofiène Chourabi et Nadhir Katri est une question « primordiale » et « demeurera à l’ordre du jour (…) tant qu’ils ne seront pas de retour ». S’exprimant au cours d’une conférence de presse consacrée à la....
(Jeune Afrique 04/05/16)
50 millions de personnes en Afrique du Nord et au Moyen-Orient ont dû payer des pots-de-vin en échanges de services publics l'année dernière, estime l’organisation anti-corruption Transparency international, qui a publié mardi son rapport sur la corruption dans la région. Une étude menée dans neuf pays et territoires entre septembre 2014 et novembre 2015 pointe du doigt une corruption toujours croissante, avec des résultats particulièrement négatifs pour le Liban, plongé dans une crise politique, et le Yémen, déchiré par un...
(Le Point 04/05/16)
Ça commence comme un simple fait divers, ça s'achève par un douloureux rapport de l'ONG Human Rights Watch qui questionne toutes les strates de la société tunisienne. Rapport mené par la tenace Amna Guellali, directrice du bureau Tunisie. Flash-back. À Sousse d'abord, l'affaire de "Marwen" Sousse, septembre 2015. L'affaire commence par l'arrestation d'un jeune vendeur de vêtements, « Marwen ». Son prénom a été modifié afin de lui éviter un complément d'ennuis. Il s'agit d'une vérification policière de routine dans...
(AFP 03/05/16)
Une majorité de Tunisiens pense que les citoyens ordinaires peuvent changer les choses en matière de corruption, mais la crainte de représailles en l'absence notamment de protection des "lanceurs d'alerte" les dissuade de dénoncer ce fléau, selon une étude de l'ONG Transparency International. Plus de deux tiers des Tunisiens jugent que la corruption a augmenté dans leur pays au cours de l'année écoulée, d'après cette étude menée dans neuf pays et territoires arabes et dont les résultats ont été publiés...
(AFP 03/05/16)
Le trafic commercial au principal poste-frontière entre la Tunisie et la Libye est paralysé depuis cinq jours, à l'initiative de la partie libyenne, a-t-on appris mardi auprès des autorités locales tunisiennes. Le poste de Ras Jedir constitue le principal point de passage entre l'ouest de la Libye et le sud-est de la Tunisie, un territoire qui vit en grande partie du commerce transfrontalier, y compris de contrebande. Depuis vendredi, le trafic commercial est toutefois complètement paralysé à l'initiative des autorités libyennes, qui empêchent tout passage de marchandise. "Des négociations sont en cours entre des représentants des sociétés civiles et entre responsables des deux pays"...
(Business.News 03/05/16)
« L’expérience turque est exceptionnelle à bien des niveaux, surtout au niveau économique », a déclaré Rached Ghannouchi dans une interview donnée à TRT Arabic et publiée en date du 2 mai 2016. Tout en prônant le modèle turc comme exemple pour la Tunisie, le leader d’Ennahdha formule l’espoir que « le gouvernement turc donne un nouveau souffle à l’organisation de la coopération islamique » tout en ajoutant que, « à l’instar d’Erdogan, nous ne devons pas compter sur les autres pour résoudre nos problèmes mais uniquement sur nous-mêmes ». Le président...
(Tourmag.com 03/05/16)
La ministre tunisienne du tourisme, Selma Elloumi Rekik, a récemment annoncé que le pays compterait près de 5,5 millions de visiteurs étrangers en 2016. Mais les hôteliers de Tunisie font les comptes, eux aussi, et se montrent nettement moins optimistes. Va-t-on assister à la reprise du tourisme international en Tunisie pendant l'été 2016 ? A en croire les récentes déclarations de Selma Elloumi Rekik, ministre tunisienne du Tourisme, cela devrait être le cas. Dans un entretien accordé à Sky News...
(Kapitalis 03/05/16)
Le Programme des Nations Unies pour le développement (Pnud) organise, en partenariat avec l’Office de développement du sud (ODS), l’Agence nationale pour l’emploi et le travail indépendant (Aneti) et la Banque tunisienne de solidarité (BTS), un atelier pour le lancement de la concertation régionale du nouveau projet sur le thème : «La PME dans le sud et le développement de l’écosystème entrepreneurial», les 4 et 5 mai 2016, à l’hôtel Djerba Plaza. Organisé sous le patronage de des gouverneurs de...
(Direct Info 03/05/16)
Le chef du gouvernement Habib Essid a réaffirmé sa solidarité et son soutien aux familles des journalistes Sofien Chourabi et Nadhir Ktari. Dans une déclaration publiée lundi à l’occasion de la journée internationale de la liberté de la presse, Essid a souligné le souci de révéler les circonstances de la disparition des deux journalistes en Libye. Il a adressé ses voeux à la famille médiatique, institutions et structures professionnelles, affirmant que la liberté de la pensée, de l’opinion, de l’expression...
(Kapitalis 03/05/16)
L’UGTT, qui est censée défendre les intérêts des travailleurs, ne doit pas devenir un instrument entre les mains de personnes sectaires pour réaliser leurs ambitions. Par Salah El-Gharbi Cette année, la journée du 1er mai a été marquée par le discours du secrétaire de l’Union générale tunisienne du travail (UGTT). Tout en célébrant la fête des travailleurs, Houcine Abassi a renouvelé, dans ce laïus de circonstance, l’attachement de la centrale syndicale à continuer à jouer un rôle national en faveur,...
(Global Net 03/05/16)
La diplomatie tunisienne fête demain, mardi 03 Mai 2016, son soixantième anniversaire. Rétabli le 03 Mai 1956, le ministère des Affaires étrangères, avait pour premier titulaire Habib Bourguiba, ayant présidé à sa destinée dans la foulée de l’indépendance pendant un peu plus d’une année, pour céder sa place au lendemain de la proclamation de la république. Dès lors, la diplomatie tunisienne brandissait l’impartialité et la non-ingérence dans les affaires intérieures des autres pays, comme principes inaliénables. L’adhésion de la Tunisie...
(Business.News 03/05/16)
Le ministère des Affaires étrangères a annoncé dans un communiqué rendu public aujourd’hui, lundi 5 mai 2016, que la Tunisie accueillera les travaux de la 34ème session du conseil des ministres des Affaires étrangères des pays de l’Union du Maghreb arabe, et ce, le jeudi 5 mai. Cette réunion précédera la tenue de la 51ème session de la commission de suivi et la réunion des hauts fonctionnaires. Cette réunion démontre l’attachement de la Tunisie à l’unité maghrébine comme étant un...
(Swissinfo 03/05/16)
La Tunisie postrévolutionnaire ploie sous le poids de son administration publique. C’est ce qui ressort de la polémique suscitée chez les éditeurs tunisiens par l’organisation du stand du pays du jasmin, hôte d’honneur du salon du livre et de la presse qui s’est tenu jusqu’à dimanche à Genève. Relayée vendredi en Suisse par le quotidien Le Temps, l’affaire a démarré par la publication il y a une semaine d’une lettre ouverte sur le site du groupe privé de télévision Nessma,...
(Jeune Afrique 03/05/16)
Le Prix Ahmadou Kourouma du Salon africain du livre, de la presse et de la culture, a été décerné par le Salon du livre et de la presse de Genève au mauritanien Beyrouk pour « Le tambour des larmes ». Une récompense aussi pour un compagnonnage, celui des éditions Elyzad avec l’auteur. Derrière ce nom qui rappelle celui d’Elyssa, la fondatrice de Carthage, une femme : Elisabeth Daldoul. Depuis 2005, cette ancienne enseignante construit avec patience « des passerelles lancées...
(Tunisie Numérique 30/04/16)
Le président de la République a reçu, vendredi, au palais de Carthage, le président de l’Assemblée nationale française, Claude Bartolone, qui effectue une visite officielle en Tunisie du 28 au 30 avril dans le cadre d’un projet de jumelage entre les deux parlements. Le président de la République a salué l’excellence des relations bilatérales faisant vœu de voir la France poursuivre son soutien au processus démocratique en Tunisie et l’aider à relever les nombreux défis auxquels elle fait face. Le...
(Kapitalis 30/04/16)
La Tunisie doit se remettre au travail sans plus tarder et ses partenaires internationaux doivent l’aider pour qu’elle réussisse dans la mise en œuvre de ses réformes économiques. Par Wajdi Msaed Slim Chaker, ministre des Finances, a été l’invité de la Chambre de commerce tuniso-américaine (AmCham) au dîner-débat organisé jeudi 28 avril 2016, en présence de Daniel H. Rubinstein, ambassadeur des Etats-Unis à Tunis. La rencontre, présidée par Khaled Babbou, président de l’AmCham, a traité des grandes réformes relatives au...
(African Manager 30/04/16)
Le marché de construction et de bitumage de la route Dédougou-Tougan au centre-ouest du Burkina Faso a été remporté par le groupe tunisien Soroubat, spécialisé dans le secteur du bâtiment et des travaux publics, annonce le ministère burkinabé ministère en charge des infrastructures cité par apanews. Son offre suite à l’appel d’offres international est de 23,6 milliards de FCFA (environ 82 millions de dinars). Le reliquat du financement est assuré par le budget national. Pour financer cette route longue de...
(Leaders 30/04/16)
La Tunisie a-t-elle besoin d’un nouveau parti politique ?Assurément non, répondraient à l’unisson tous ceux à qui on poserait la question ! Dans leur courte pratique de la Démocratie, les Tunisiens n’ont trouvé auprès des partis que cupidité, déchirements et querelles intestines pour le partage du butin. Ils se sentent floués et trahis. Et à voir de près, Ils n’ont pas tort : à deux reprises ils se sont rendus aux urnes avec entrain et à deux reprises ils ont...
(Jeune Afrique 30/04/16)
Le français se porte mal en Tunisie, et l'arabe y est devenu quasiment la seule langue officielle. Outre le recul du niveau des élèves et des étudiants en la matière, les médias francophones se raréfient, et des quotidiens comme La Presse ou Le Temps se battent âprement pour garder une part de lectorat. Sur internet, quelques sites font également de la résistance à l’unilinguisme généralisé. Mais le mal est fait. Les chaînes de télévision n’ont plus de programmes en français,...

Pages