| Africatime
Samedi 01 Novembre 2014
(Tunis Afrique Presse 31/10/14)
Le Mouvement Nidaa Tounes, arrivé en tête des législatives du 26 octobre 2014, a dévoilé, jeudi la liste des 85 députés à l’Assemblée des Représentants du peuple. Liste des députés élus : Circonscription Tunis I : Leila Ouled Ali Abdennaceur Chouikh Ibtissem Jebali Salah Mbarki Cironscription Tunis II : Said Ali Marwen Aidi Bochra Belhaj Hmida Mustapha Ben Ahmed Leila Hedia Bouktif Sahbi Ben Fraj Circonscription de l’Ariana : Abdelaziz El Kotti Leila Hamrouni Hassan El Omri Sabrine Goubantini Circonscription de Ben Arous : Mohamed Lazhar Akermi Wafa Makhlouf Mohamed Troudi Olfa Sokri Circonscription de la Manouba : Monther Belhaj Ali Houda Tekaya Mohamed Nejib Torjman...
(Jeune Afrique 31/10/14)
Clichés éculés, raccourcis stupéfiants, partialité délibérée... Les internautes tunisiens n'ont pas de mots assez durs pour qualifier la couverture de leur pays par les médias de l'Hexagone. "Festival de contre-vérités et d’approximations." "Traitement partial, biaisé et orienté." Pour les internautes tunisiens, les médias français ne comprendraient décidément rien à la Tunisie. Le sujet déchaîne les passions en marge des législatives du 26 octobre, qui se sont soldées par la victoire des modernistes de Nida Tounes. "À la lecture de la presse, on a vraiment le sentiment que les journalistes français auraient préféré une autre issue, déplore Amine, un chef d’entreprise...
(AFP 31/10/14)
La visite prévue vendredi du ministre de l'Intérieur français Bernard Cazeneuve en Tunisie a été reportée en raison des tensions en France après la mort d'un jeune homme opposé à un projet de barrage controversé, a indiqué l'ambassade de France. M. Cazeneuve devait s'entretenir dans la journée avec son homologue tunisien Lotfi Ben Jeddou ainsi qu'avec le Premier ministre, Mehdi Jomaa. Mais la visite a été reportée à une date qui n'a pas encore été déterminée "en raison des développements...
(Le Monde 31/10/14)
Le parti anti-islamiste Nidaa Tounès, vainqueur des élections législatives du 26 octobre mais sans majorité parlementaire, peut-il s’allier avec son adversaire Ennahda (islamiste) pour gouverner le pays ? Au lendemain de l’annonce officielle des résultats, qui ont confirmé la victoire de Nidaa Tounès (85 sièges contre 69 pour Ennahda sur les 217 que compte l’Assemblée), la question est largement posée en Tunisie, non seulement dans la presse, mais aussi, et surtout, aux sièges des partis. Interrogé par Le Monde sur ses intentions, mercredi 29 octobre, Béji Caïd Essebsi, le chef de Nidaa Tounès et candidat à l’élection...
(Jeune Afrique 31/10/14)
L’enthousiasme suscité par les législatives tunisiennes du 26 octobre s’estompe. Les résultats sont tellement serrés que les alliances entre partis seront déterminantes. Les résultats préliminaires des élections législatives en Tunisie annoncent certes la victoire, avec 85 sièges, de Nida Tounes, parti fondé par Béji Caïed Essebsi, ancien Premier ministre et candidat à la présidentielle, mais soulignent aussi que les islamistes d’Ennahdha ont plus d’un atout en main. En effet, avec 69 sièges, la formation menée par Rached Ghannouchi, est en...
(Global Net 31/10/14)
Le mouvement Ennahdha, 2e force politique à l’issue des législatives du 26 octobre 2014, a publié la liste de ses 69 députés à l’Assemblée des représentants du peuple. Les nouveaux députés se répartissent selon les circonscriptions comme suit : * Ariana: Sahbi Atig et Jamila Debech; * Béja: Samia Fatnassi; * Ben Arous: Noureddine Bhiri, Hela Hammi et Mohamed El Mahjoub; * Bizerte: Bechir Lazam, Emna Ben Hamida et Samir Dilou; * Gabès: Mohamed Zrig, Amal Souid, Habib Khedher et...
(Le Vif 31/10/14)
Fallait-il endurer autant de souffrances, pleurer autant de morts pour, in fine, rétablir au sommet du pouvoir les héritiers des dictateurs déchus ? L'improprement nommé "printemps arabe" se réduira-t-il, au regard de l'Histoire, à une parenthèse dans la gouvernance autoritaire des pays du pourtour méditerranéen et du golfe persique ? Révolte étouffée à Bahreïn, continuité politique au Yémen, guerre clanique en Libye, tentative de réhabilitation du régime de Bachar al-Assad en Syrie, mainmise de l'armée et répression des Frères musulmans...
(Global Net 31/10/14)
Le président de l’Association Tunisienne pour l’Intégrité et la Démocratie des Elections (ATIDE) a affirmé, lors d’un point de presse organisé vendredi, que la concurrence entre les Partis n’était pas loyale. Et enfonce le clou : « Nous avons constaté des comportements mafieux. Et je pèse mes mots ». L'ATIDE a révélé dans son point de presse une multitude d’observations et des écarts filmés, touchant spécialement le trio de tête : « Nida, Ennahdha, UPL et même Al Moubedra ont...
(Global Net 31/10/14)
Ahmed Nejib Chebbi a exprimé ce vendredi son attachement à sa candidature à l’élection présidentielle, soulignant qu’il existe des contacts avec des partis démocratiques afin qu’ils soutiennent sa candidature. Il a rappelé, lors d’une conférence de presse, être le Tunisien qui a défendu l’ensemble des Tunisiens : Communistes, islamistes, nationalistes, libéraux, en tant que politicien, chef de parti, avocat, directeur du journal al-Mawkef. "Si le peuple m’élit, je serai le président garant des droits de l’ensemble des Tunisiens, et celui...
(Global Net 31/10/14)
La Présidence de la République a publié un communiqué ce matin dans lequel elle félicite le peuple tunisien pour la réussite des élections législatives et appelle tous les électeurs à faire réussir les présidentielles en y participant en masse. La Présidence félicite également les vainqueurs de ces élections et leur souhaite la réussite en tant que représentants de tous les Tunisiens au sein du parlement. La Présidence salue par ailleurs les efforts fournis par l’armée et les forces de sécurité...
(Jeune Afrique 31/10/14)
Pour conclure une série de trois entretiens, Karim Guellaty et Cyril Grislain Karray, spécialistes en communication politique, évoquent, à la suite de la victoire de Nida Tounes aux législatives tunisiennes, la possibilité d'une élection de Béji Caïd Essebsi (BCE) au premier tour de la présidentielle. Que va-t-il se passer maintenant ? Les résultats des législatives du 26 octobre vont-ils impacter ceux de la présidentielle à venir, prévue le 23 novembre ? Certains candidats "chefs de parti" sont-ils d'ores et déjà...
(RFI 31/10/14)
C’est donc confirmé depuis ce jeudi 30 octobre, le parti Ennahda, est arrivé second des législatives en Tunisie. Son dirigeant, Rached Ghannouchi a donné une conférence de presse. Le vainqueur des élections, Nida Tounes, n’a pas la majorité absolue, et la question d’une alliance entre les deux grands partis se pose toujours. Les islamistes auront dans tous les cas un rôle à jouer : pas question pour eux de parler de défaite. Rached Ghannouchi se dit fier des résultats d’Ennahda...
(Kapitalis 31/10/14)
A distance, le ''Washington Post'' tente de démêler l'écheveau du Printemps arabe et de trouver les raisons de la réussite tunisienne et de l'échec égyptien. Par Marwan Chahla Fareed Zakaria, auteur de cette analyse, continue de croire que le succès tunisien tient essentiellement à la «modération»nahdhaouie. Nous avons choisi de commenter quelques extraits de cet article du journaliste et écrivain américain, d'origine indienne, pour deux raisons principales: Fareed Zakaria est depuis une bonne décennie, sinon plus, une sommité parmi les...
(Business.News 31/10/14)
Le candidat indépendant à la présidentielle Mustapha Kamel Nabli a remporté son procès contre l’hebdomadaire arabophone Al-Massa (NDLR : Le Soir), apprend-t-on de son avocat Fethi Mouldi. Nous rappelons que M. Nabli a porté plainte contre ledit journal suite à la publication d’une série d’articles diffamatoires à son égard. Le Tribunal de première instance de l’Ariana a condamné le journal à payer mille dinars d’amende plus un dinar en guise de dommages et intérêts ainsi qu’à publier le verdict dans...
(Kapitalis 31/10/14)
La grande question qui se dégage des résultats des législatives c'est de savoir ce que les gagnants vont faire pour récupérer les perdants et sauver les victimes? Par Hatem Mliki* Suite à l'annonce par l'Instance des élections (Isie) des résultats officiels des législatives du 26 octobre 2014, un pré-bilan de cet événement historique peut être présenté. Bien évidemment on parlera des gagnants, perdants, victimes mais aussi des autres. Les gagnants du scrutin Côté gagnants, il y a le parti Nida...
(Agence Ecofin 31/10/14)
(Agence Ecofin) - En Tunisie, le Salon de l’Investissement Agricole et de la Technologie (SIAT 2014) s’est ouvert le mercredi 29 octobre au Parc des Expositions du Kram à Tunis. Preuve d’une attractivité toujours croissante, l’évènement qui permet aux acteurs du monde agricole d’attirer des investisseurs, a réuni 180 exposants dont environ 60 proviennent de 15 pays différents. Au cours du lancement de cette 11ème édition, Mehdi Jomaa le chef du gouvernement provisoire de la Tunisie, a tenu à rappeler...
(Business.News 31/10/14)
Après le cheikh intégriste Wajdi Ghanim, c’est au tour de l’intellectuel controversé Tariq Ramadan de s’ingérer dans les affaires tuniso-tunisiennes. Alors que le peuple tunisien est globalement satisfait des suffrages et se félicite du bon déroulement des élections, le penseur radote les déceptions de ces amis du CPR, qui l’ont invité lors de leur campagne électorale pensant à tort qu’ils seront les heureux gagnants du suffrage. En effet, M. Ramadan estime dans un récent post Facebook que «La polarisation [en...
(Global Net 31/10/14)
Khemaïs Ksila a déclaré ce vendredi sur Shems que la position de son mouvement envers chaque partie et chaque personnalité (quant à la participation au futur gouvernement), sera déterminée dans une proportion de 80 % de sa position de la candidature de Béji Caïd Essebsi à la présidentielle. Les 20 % restants concerne les partis qui ont des candidats à la présidentielle, a souligné le dirigeant de Nida Tounes, citant l’exemple de Hamma Hammami, qui "peut être candidat à la...
(AFP 30/10/14)
Les résultats diffusés jeudi consacrent une nette victoire du parti anti-islamiste Nidaa Tounès aux législatives en Tunisie, à quelques semaines de la présidentielle, mais aucune majorité claire pour diriger le pays référence du printemps arabe n'a émergé. Nidaa Tounès, formation hétéroclite réunissant aussi bien des personnalités de gauche, de centre-droit que d'anciens dignitaires du régime de Zine El Abidine Ben Ali, s'est d'ailleurs défendu de tout "triomphalisme", d'autant qu'elle a les yeux rivés sur la présidentielle du 23 novembre, son chef, Béji Caïd Essebsi, faisant figure de favori face à 26 candidats, dont le président Moncef Marzouki. "La question du gouvernement sera tranchée...
(Le Monde 30/10/14)
Gouverner, mais avec qui ? Quatre jours après les élections législatives en Tunisie, la question des alliances entre partis pour former une coalition gouvernementale est dans toutes les têtes. Selon les résultats officiels du scrutin, dévoilés jeudi 30 octobre au matin : aucun parti ne sera en capacité de former une majorité à lui tout seul. Arrivée en tête des élections, Nidaa Tounès, la principale formation anti-islamiste, devra donc trouver des alliés solides pour gouverner. Dans une Assemblée de 217...

Pages