Vendredi 20 Octobre 2017
(Jeune Afrique 20/10/17)
En tournée internationale dans la foulée de son deuxième album, Ensen, la chanteuse tunisienne Emel Mathlouthi a offert hier à son public parisien un concert cathartique. Quelques notes de guembri électrique font vibrer la salle comble de la Gaîté Lyrique. Les murs tapissés d’écrans géants se teintent d’une couleur rouge sang. La voix d’Emel Mathlouthi, invisible, retentit. Tour à tour puissante et fragile, tout en modulations virtuoses, elle nous invite à la suivre, en équilibre au-dessus du gouffre. Le public, immobile, retient son souffle. La cérémonie peut commencer. La chanteuse entre à pas mesurés dans l’obscurité, jusqu’à ce qu’un rai de lumière la révèle en diva gothique : pantalon noir, chemisier noir aux manches bouffantes...
(RFI 18/10/17)
Ce mercredi 18 octobre sort sur les écrans français un film tunisien ovationné au Festival de Cannes en mai dernier : « La Belle et la meute ». Le troisième long métrage de la réalisatrice Kaouther Ben Hania suit pendant une nuit une jeune femme, déterminée à porter plainte malgré les humiliations et les menaces. L'affaire avait fait grand bruit en Tunisie, un an après la révolution, en 2012 : Myriam, violée par trois policiers lors d'un contrôle, la nuit, avait décidé de se battre pour faire condamner ses bourreaux. Kaouther Ben Hania montre cette nuit de cauchemar, la visite à l'hôpital, la situation kafkaïenne pour obtenir un certificat du médecin, l'interrogatoire au commissariat… La Belle et la meute dénonce...
(RFI 12/10/17)
À la Foire du livre de Francfort, dont la France est cette année l'invitée d'honneur, a été décerné mercredi 11 octobre le Prix des cinq continents de la francophonie. Le jury, composé entre autres d'auteurs originaires du Liban, d’Haïti, du Burkina Faso et de l'île Maurice, a récompensé le jeune auteur tunisien Yamen Manai pour son roman « L'Amas ardent » aux éditions Elyzad. C’est l’histoire d’un homme, un apiculteur, qui se bat pour sauver ses abeilles attaquées par des...
(Le Monde 09/10/17)
Dans leur nouvelle trilogie présentée à Tunis, Jalila Baccar et Fadhel Jaïbi interrogent le déchaînement d’angoisses qui traverse la société tunisienne. Seul pays du « printemps arabe » à ne pas avoir sombré dans la guerre civile ou cédé aux sirènes d’un régime militaire fort, la Tunisie n’en est pas moins confrontée à une rare violence. Une violence sourde, aveugle, qui frappe à sa porte et traverse la frontière libyenne lors d’attaques terroristes dans l’est du pays ou sur les...
(AFP 06/10/17)
Le romancier tunisien Yamen Manai a reçu vendredi le prix des cinq continents de la francophonie pour "L'amas ardent", histoire d'un apiculteur dans un pays imaginaire, qui mène une vie d'ascète auprès de ses abeilles avant d'être rattrapé par la violence du monde. "L'amas ardent", publié aux éditions Elyzad, est le troisième roman de cet écrivain de 37 ans qui réside à Paris. "Dans cette fable aux accents voltairiens, un apiculteur défend ses abeilles contre une secte de frelons particulièrement...
(Jeune Afrique 02/10/17)
Alors que le Festival éphémère vient de se tenir à Carthage, en Tunisie, portrait d’un mouvement musical et culturel qui vibre au tempo de la liberté retrouvée. Week-end du 13 août 2014, le pays est en état d’urgence. Pourtant, la peur semble avoir été recalée aux portes du Festival éphémère. Dans les jardins de l’hôtel Playa de Hammamet, au bord de la mer, les corps se déchaînent, ondulent. Délaissant les bouteilles de Celtia, la très populaire bière tunisienne, les lèvres...
(Jeune Afrique 23/09/17)
Depuis le 14 septembre 2017, les Tunisiennes peuvent se marier avec le conjoint de leur choix. Ce n'était pas le cas depuis 1973, selon l'énoncé d'une circulaire obligeant les non-musulmans voulant épouser une Tunisienne musulmane à se convertir à l'islam avant de pouvoir sceller leur mariage. Ladite circulaire était anticonstitutionnelle et pourtant systématiquement appliquée. Tout cela vous semble un peu compliqué ? Explication en bandes dessinées. Les Tunisiennes peuvent se marier avec le conjoint de leur choix depuis mi-septembre. Enfin,...
(Le Temps.ch 21/09/17)
Sous-exploité, quand il n’est pas tout simplement abandonné, le très riche patrimoine archéologique tunisien semble peu intéresser les autorités, qui cherchent pourtant à redynamiser le tourisme après des attentats meurtriers En cette fin de juillet, Mahmoud, gardien du site de Bulla Regia, se désole: «J’ai passé toute une semaine sans avoir aucune visite. C’est malheureux.» Situé dans le nord-ouest de la Tunisie, Bulla Regia est l’un des sites archéologiques les plus importants du pays. Connue pour ses maisons semi-enterrées –...
(RFI 18/09/17)
L’invité de RFI est la cinéaste tunisienne Salma Baccar. Après la révolution de 2011 elle est élue membre de l’Assemblée constituante en tant que représentante du pôle démocratique moderniste puis de la Voie démocratique et sociale. Elle alterne aujourd’hui activités politiques et cinéma et met d'ailleurs la dernière main à son nouveau film. RFI: Vous quittez un peu la politique pour le cinéma, après avoir quitté le cinéma pour la politique ? Salma Baccar: Je pense que je n’ai jamais...
(Le Monde 18/09/17)
Pour beaucoup de lesbiennes et gays issus d’une culture conservatrice, la pression familiale est trop forte pour pouvoir assumer un « coming-out ». La saison des mariages touche à sa fin. Cet été encore, Alex* n’a pas trouvé la bonne personne avec qui contracter un mariage de convenance. Une union tant souhaitée qui aurait pu lui permettre de vivre son homosexualité sans subir « la pression latente » de sa famille. Alex a 33 ans, est originaire d’Algérie et est...
(RFI 15/09/17)
La Biennale des photographes du monde arabe contemporain à Paris consacre un focus sur la jeune photographie algérienne et un autre à la photographie en pays tunisien. Ce sont incontestablement les deux points forts de cette deuxième édition qui vient d’ouvrir ses portes à Paris. Cinquante photographes exposent leurs images aussi sensibles que souvent subversives dans huit lieux différents, dont l’Institut du monde arabe (IMA), la Maison européenne de la photographie et la Cité internationale des arts. La raison d’être...
(France TV Info 14/09/17)
Culture, économie, politique et même géopolitique… sont au sommaire d’un nouveau journal, «Paris Tunis», qui se veut un pont entre les deux rives de la Méditerranée. Un magazine trimestriel qui a pour objectif «de rapprocher» la France et la Tunisie, selon les mots de son rédacteur en chef, Gérard Sebag. Paris Tunis ne manque pas d’ambition. Le magazine traite dans son dernier numéro, sur plus d’une centaine de pages joliment illustrées, aussi bien des «enjeux diplomatiques et économiques» de la...
(Jeune Afrique 13/09/17)
A 45 ans, cette comédienne et auteure n'imagine pas la pratique artistique sans engagement politique. Tout en émotion et nuances, l’héroïne du long métrage Demain dès l’aube, de Lotfi Achour, est l’une des interprètes les plus en vue du moment. Depuis Tendresse du loup, de Jilani Saadi, en 2006, elle rafle les prix internationaux (notamment avec Les Frontières du ciel, de Farès Naânaâ, en 2015). Pourtant, la plus glamour des actrices tunisiennes est surtout habitée par le désir d’écrire. Avec...
(Jeune Afrique 04/08/17)
Katybon n’a pas seulement raccourci son nom d’une voyelle. Il a aussi sorti une chanson, « About », qui confirme sa créativité et la place importante qu’il occupe dans le rap tunisien. Ambiance hallucinée, vocoder poussé jusqu’au possible, chanson en anglais et joggings rétros… Le rappeur tunisien Katyb, plus connu sous son ancien nom d’artiste Katybon, se met en scène dans un nouveau clip mis en ligne le 27 juillet. Sa nouvelle chanson a des allures de petit virage sur...
(AFP 20/07/17)
La justice tunisienne a finalement décidé d'interdire le film américain Wonder Woman, dont l'actrice principale est israélienne, plus d'un mois après sa diffusion programmée, a déclaré mercredi à l'AFP le porte-parole du parquet Sofiène Sliti. Suite à une plainte du parti nationaliste Al-Chaab, la diffusion du film avait d'abord été "suspendue" début juin. Le long-métrage hollywoodien devait passer dans au moins deux salles de la capitale Tunis. Après plusieurs reports d'audience, la justice s'est prononcée vendredi pour l'interdiction du film,...
(Agence Ecofin 12/07/17)
Ce 10 juillet à Tunis, Gaumont Pathé, filiale des groupes Pathé et Gaumont, spécialisée dans l’exploitation cinématographique, a lancé la construction du premier cinéma multiplexe en Tunisie. Les travaux ont été lancés en présence des représentants de Gaumont Pathé et du groupe Mabrouk, partenaire local de l’entreprise française sur le projet. Mohamed Zine El Abidine, Zied Laadheri, respectivement ministres de la culture et du commerce, ainsi que le producteur franco-tunisien Wassim Beji et l'ambassadeur de France à Tunis, Olivier Poivre...
(France 24 10/07/17)
L’humoriste franco-tunisien sera bien sur la scène du festival international de Carthage, en Tunisie, pour y jouer son spectacle malgré une vive polémique autour de son arrivée. En cause, un positionnement considéré comme pro-Israël. Il sera bien présent. L’humoriste franco-tunisien Michel Boujenah ne compte pas plier face aux appels au boycott de son spectacle "Ma vie rêvée", programmé à l'occasion de la 53e édition du festival international de Carthage, en Tunisie, le 19 juillet. Dans une interview accordée au quotidien...
(Jeune Afrique 15/06/17)
À 50 ans, Badreddine Ouali est PDG du groupe Vermeg, président du Réseau Entreprendre Tunisie et promoteur du projet Smart Tunisia. Emblématique d’une nouvelle génération aux manettes du secteur privé, Badreddine Ouali vit « l’optimisme comme une décision ». Une attitude positive qui réussit aux initiatives de ce PDG, qui estime que « tout le monde doit contribuer, comme il peut et comme il veut », au développement du pays. Au sein de son Réseau Entreprendre Tunisie, ce patron encourage...
(Jeune Afrique 15/06/17)
Seule sur scène dans ses dernières créations – "Solwen", en 2015, et "Hourya", en 2017 –, Leïla Toubel est une voix libre. Elle dénonce les dérives et confirme qu’elle ne peut « dissocier l’artiste de la citoyenne, qui a choisi d’être une indignée et de crier sa colère ». Ses prises de position sans concession et sa détermination à s’opposer publiquement aussi bien à l’obscurantisme qu’à certaines pratiques du pouvoir ont fait d’elle une égérie et un exemple de courage...
(Jeune Afrique 14/06/17)
De Dream City, à Tunis, au Sicca Jazz, au Kef, en passant par les Journées du documentaire de Djerba, les festivals d’initiative privée ont trouvé leur public et font bouger les régions. C’est le Festival de la médina – dont la 35e édition se tient à Tunis du 30 mai au 17 juin – qui donne le top départ de la saison estivale des festivals, lesquels s’enchaîneront jusqu’à la fin d’août un peu partout à travers le pays. L’un des...

Pages