Mardi 21 Novembre 2017

Tunisie : Mosbah Helali à la tête de la Sonede

Tunisie : Mosbah Helali à la tête de la Sonede
(Jeune Afrique 20/04/17)

Si les sondages constituent aujourd’hui l’emblème de Sigma Conseil, les études marketing en sont le cœur de métier historique. Son patron, Hassen Zargouni analyse pour JA le positionnement et les atouts de Celtia

Jeune Afrique : La position de Celtia sur le marché de la bière constitue-t-elle une singularité tunisienne ?

Hassen Zargouni : Sa résistance à l’offensive lancée par Heineken depuis 2008-2009 est un phénomène remarquable, mais qui s’explique. Heineken correspond au goût mondial moyen, c’est le mètre étalon de la bière. Les trois pays du Maghreb et le Liban possèdent néanmoins des spécificités fortes.

Ce sont des pays où la présence de la bière est ancienne et où il existe des marques nationales bien implantées, fabriquées par des brasseries parfois vieilles de plus d’un siècle : Flag au Maroc, Tango en Algérie, Almaza au Liban et Celtia en Tunisie. La consommation y est soutenue à cause de la proximité avec l’Europe et en raison des caractéristiques intrinsèques du produit, désaltérant du fait de sa teneur en sels minéraux et qui répond à un besoin, notamment en période estivale.

Les Tunisiens prennent leur apéritif à la bière et peuvent commencer à manger avec, avant de prendre éventuellement du vin. Les palais ont été élevés à la Celtia. Dans nos panels, les consommateurs goûtant pour la première fois une Heineken ont tendance à la trouver trop légère. C’est particulièrement vrai chez les fumeurs, qui ont une prédilection pour la Celtia. À l’inverse, et sans vouloir tomber dans le cliché, la Heineken plaît davantage aux palais féminins en raison de la neutralité de son goût.

Commentaires facebook