Vendredi 15 Décembre 2017

La Tunisie est un « paradis fiscal » selon les ministres des Finances de l’Union européenne

La Tunisie est un « paradis fiscal » selon les ministres des Finances de l’Union européenne
(Jeune Afrique 06/12/17)

Les ministres des Finances de l'Union européenne, réunis le 5 décembre, ont décidé d'inscrire la Tunisie sur la liste noire des juridictions non coopératives en matière fiscale. Si certains considèrent que le pays mérite cette classification, en raison d'avantages fiscaux pour le secteur des exportations, d'autres dénoncent une décision arbitraire qui pourrait détourner les investisseurs étrangers du pays.

La Tunisie figure sur la « liste noire » des 17 juridictions non coopératives sur le plan fiscal, adoptée le 5 décembre par le conseil des ministres des Finances de l’Union européenne.

En cause, le refus du gouvernement tunisien de suspendre les avantages fiscaux accordés au secteur des exportations mais également à une absence de transparence et de respect des engagements pris auprès de l’OCDE, notamment en termes d’échange d’informations fiscales et de taxation des multinationales. « Ces avantages préservent l’industrie tunisienne », se défend une source du ministère des Finances, qui dénonce « une tentative de certains pays européens de vouloir freiner la délocalisation d’entreprises européennes vers la Tunisie. »

« Une catastrophe » pour Hakim Ben Hammouda

L’économiste et ancien ministre des Finances, Hakim Ben Hammouda, estime que c’est une « catastrophe » et se désole du peu de réaction du gouvernement qui n’a pas opéré un réel suivi de ce dossier. « La Tunisie se taille une réputation d’un pays non coopératif en matière d’échange d’informations. Le risque est que la loi européenne suspendant la coopération avec les pays mis à l’index par l’UE ne s’applique, sans compter que ce classement va freiner les investisseurs étrangers » assure Ben Hammouda.

Lire la suite sur: http://www.jeuneafrique.com/499785/economie/la-tunisie-est-un-paradis-fi...

Commentaires facebook