Dimanche 19 Novembre 2017

Jean-Christophe Quémard : « PSA a conçu un produit destiné aux marchés du continent »

Jean-Christophe Quémard : « PSA a conçu un produit destiné aux marchés du continent »
(Jeune Afrique 19/10/17)
Jean-Christophe Quémard

Le groupe français, détenteur des marques Peugeot et Citroën, vient de présenter un nouveau pick-up en Tunisie. Et prévoit de lancer un nouveau modèle par an en Afrique. Jean-Christophe Quémard Directeur de la zone Afrique et Moyen-Orient de PSA répond à nos questions.

Les 15 et 16 septembre, le patron de la zone Afrique et Moyen-Orient de PSA était dans la station balnéaire tunisienne de Hammamet, accompagné par Jean-Philippe Imparato, directeur général de la marque Peugeot, pour les essais devant la presse du nouveau pick-up de la marque au lion. L’occasion pour le dirigeant de revenir sur les plans du groupe français sur le continent : y renouveler sa marque et y assembler des voitures.

Jeune Afrique : Pourquoi lancer le nouveau pick-up de Peugeot à Hammamet, en Tunisie ?

Jean Christophe Quémard : Parce que PSA a conçu, avec ce pick-up, un produit destiné spécifiquement aux marchés du Maghreb et d’Afrique subsaharienne francophone, où Peugeot bénéficie d’une excellente image. Nous voulions donc lancer ce véhicule non pas au Salon de l’automobile de Francfort, mais ici, en Tunisie, sur le continent, d’autant qu’il s’accompagne d’un projet industriel d’assemblage local.

Ce type de véhicule était-il prioritaire pour PSA ?

Cela faisait trop longtemps que nous ne disposions plus de modèle sur le segment des pick-up double cabine, élément crucial en Afrique, où il représente environ 10 % du marché. Nous avons désormais un produit légitime, disponible en 4×4 et en 4×2, que nous positionnons comme l’héritier des pick-up bâchés 403, 404 et 504, dont des volumes impressionnants se sont vendus par le passé sur le continent. Mais le pick-up Peugeot n’est que le premier produit d’une série d’autres modèles à venir. Nous comptons en lancer un nouveau par an pour répondre aux besoins spécifiques des automobilistes de la région Afrique et Moyen-Orient, qui représente environ 150 000 véhicules en dehors de l’Iran, notre premier marché [350 000 pièces vendues].

Lire la suite sur: http://www.jeuneafrique.com/mag/481491/economie/jean-christophe-quemard-...

Commentaires facebook