Vendredi 15 Décembre 2017

En Tunisie, le projet de modernisation de la carte d’identité nationale inquiète les ONG

En Tunisie, le projet de modernisation de la carte d’identité nationale inquiète les ONG
(Jeune Afrique 04/12/17)

Le projet de loi relatif à la mise en place d’une carte d’identité biométrique, proposé à l’Assemblée des représentants du peuple (ARP) après son adoption en conseil des ministres le 27 juillet 2016, tarde à voir le jour. Les associations y ont décelé de nombreuses violations en matière de protection des données personnelles.

Le ministère tunisien de l’Intérieur veut plus que jamais amender la loi 27 de 1993 relative à la carte d’identité nationale (CIN). Le projet de loi, qui a été introduit à l’Assemblée des représentants du peuple (ARP) en août 2016, est encore en attente d’adoption. Et pour cause : l’Instance parlementaire nationale de protection des données personnelles (INPDP) a relevé un problème de violation des données personnelles. Jeune Afrique reprend le débat, expliqué en quatre points.
Pourquoi une carte d’identité biométrique en Tunisie ?

Pour le gouvernement, il est impératif de rattraper le retard de la Tunisie par rapport aux pays africains et européens. Adellatif Sbaï, directeur général de la police scientifique et technique au sein du ministère de l’Intérieur à l’époque de la formulation du projet de loi, affirmait en avril 2016 : « Nous pensons qu’en l’espace de huit ans, toutes les CIN classiques seront remplacées par des biométriques, et le renouvellement sera obligatoire. La CIN biométrique (et l’identifiant unique ensuite) servira aussi dans le domaine de la santé et du social : une carte vitale, la caisse des retraites… Cela facilitera en outre l’activation par l’État de la procédure AFIS (Automated Fingerprint Identification Systems ou Systèmes d’identification automatique à partir des empreintes digitales) ». Le ministère présente ainsi la carte biométrique comme la solution à plusieurs maux administratifs que les Tunisiens connaissent bien.

Lire la suite sur: http://www.jeuneafrique.com/495963/societe/en-tunisie-le-projet-de-moder...

Commentaires facebook