Samedi 16 Décembre 2017

Boudé au Maroc, "Much Loved" reçoit un bel accueil à Tunis

Boudé au Maroc, "Much Loved" reçoit un bel accueil à Tunis
(Le Nouvel Observateur 28/11/15)

Projeté pour la première fois au Maghreb, le film de Nabil Ayouch, interdit au Maroc, a suscité un vif engouement à Tunis. Reportage. Dès sept heures du matin, la foule commence à se masser devant les grilles du Colisée, la plus grande salle de cinéma du pays, nichée dans un bâtiment des années 20, avenue Bourguiba, en plein cœur de Tunis. En cet après-midi du 26 novembre, deux jours après un attentat suicide contre un bus de la Garde Présidentielle qui a tué douze personnes, le film "Much Loved", interdit au Maroc, est diffusé pour la première fois dans un pays du Maghreb et du monde arabe. Les 1.400 places se sont arrachées en quelques heures.

Rania, Rahma et Haifa, étudiantes en kinésithérapie, 22 ans de moyenne d’âge, ont séché les cours pour assister à la projection. Elles ont acheté leurs billets au marché noir, 5 dinars, trois fois le prix initial.

Vous les Français, vous vous êtes terrés chez vous après les tueries parisiennes. Nous les Tunisiens, on était dehors le lendemain. On n’a pas peur. Regardez la salle, elle est pleine à craquer".

Sur les sièges en velours vert élimé, essentiellement des jeunes. Maquillage et têtes nues pour les filles, cheveux longs pour les garçons, quelques capuches, quelques voiles. "L’interdiction au Maroc, la réputation sulfureuse du film, tout cela intrigue et attire", commente Lassaad Goubantini, propriétaire du Colisée.

Commentaires facebook