Jeudi 19 Octobre 2017
(AFP 19/10/17)
Quatre personnes ont été arrêtées en lien avec l'enlèvement la semaine dernière de quatre ressortissants britanniques dans le sud pétrolier du Nigeria, a annoncé jeudi la police. Les Britanniques, dont un mari et son épouse appartenant à une organisation caritative chrétienne, ont été enlevés le 13 octobre près de Warri, dans l'Etat du Delta, où ils étaient engagés dans des actions humanitaires depuis trois ans. Le porte-parole de la police dans l'Etat du Delta, Andrew Animaka, a déclaré que les otages n'avaient pas encore été localisés, mais que quatre personnes "en lien avec l'incident" avaient été arrêtées. "Les suspects sont actuellement détenus au siège du commandement de la police à Asaba (capitale de l'Etat) et...
(RFI 19/10/17)
A Madagascar, la peste continue de faire des victimes. Depuis plus de deux mois, 878 cas de peste ont été enregistrés et 80 personnes sont mortes de cette maladie sur l'ensemble de la Grande Ile, selon les derniers chiffres transmis par le ministère malgache de la Santé publique, ce mercredi. La peste est particulièrement virulente cette année et le bilan s'alourdit de jour en jour. Sur les 878 cas de peste enregistrés, environ trois quarts sont des cas de peste pulmonaire. Cette forme est très contagieuse. Elle se transmet d'homme à homme par des gouttelettes de salives.
(AFP 19/10/17)
Un travailleur humanitaire centrafricain est porté disparu depuis mai 2017 dans le sud-est de la Centrafrique, a appris jeudi l'AFP de sources concordantes. L'humanitaire, membre de l'ONG centrafricaine de développement Espérance, assistait le 25 mai à une inauguration dans la ville de Mobaye (sud-est) quand il a disparu, selon son ONG. "Une fois l'événement fini, il s'est rendu en moto-taxi à l'aéroport pour rentrer à Bangui. La moto a été retrouvée sur le bord de la route, sans le conducteur ni notre employé", déclare à l'AFP Hilaire Issouf, coordonateur de l'ONG oeuvrant dans la protection de l'enfance, la distribution de nourriture aux déplacés et la réhabilitation de bâtiments publics.
(AFP 19/10/17)
Deux personnes sont décédées après avoir contracté la fièvre hémorragique à virus de Marburg dans l'est de l'Ouganda, à la frontière avec le Kenya, a-t-on appris jeudi de source officielle. "Des échantillons de sang prélevés sur des personnes qui ont depuis succombé se sont révélés positifs au Marburg", a déclaré une responsable du ministère ougandais de la Santé, le Dr Diana Atwine. "Nous avons envoyé une équipe d'experts dans le district de Kween pour mener de plus amples investigations et prévenir une éventuelle épidémie", a-t-elle ajouté.
(AFP 19/10/17)
Au moins trois soldats ont été tués dans une embuscade tendue à un convoi de véhicules par des combattants du groupe jihadiste Boko Haram dans le nord-est du Nigeria, ont déclaré jeudi à l'AFP une source militaire et un témoin. L'attaque, qui a eu lieu mercredi matin près de la ville de Damboa, à proximité de la forêt de Sambisa, sanctuaire de Boko Haram dans l'Etat de Borno, est la deuxième contre des militaires en l'espace d'une semaine. Le 13...
(AFP 19/10/17)
Des tests sur deux cas présumés de peste se sont révélés négatifs, a déclaré mercredi le gouvernement seychellois et les écoles, fermées la semaine dernière de crainte d'une propagation de l'épidémie qui sévit dans l'île voisine de Madagascar, ont rouvert. Le ministère de la Santé a annoncé qu'un laboratoire français avait déclaré négatifs les tests effectués sur deux personnes porteuses de symptômes suspects après une visite à Madagascar où la peste a déjà fait 74 morts en deux mois. De...
(AFP 19/10/17)
Un trentenaire français et une quadragénaire tunisienne ont été condamnés en appel mercredi à Tunis pour "atteinte à la pudeur", après une altercation avec des policiers qui les avaient arrêtés alors qu'ils étaient enlacés dans une voiture. Les deux prévenus, qui assurent ne s'être même pas embrassés, ont écopé de peines inférieures de quelques semaines à peine à celles prononcées en première instance le 4 octobre, en dépit d'une importante mobilisation et médiatisation de cette affaire du "bisou". Lui a...
(AFP 19/10/17)
La Cour pénale internationale (CPI) "poursuit ses enquêtes" au Mali, après avoir condamné le principal responsable de la destruction des mausolées de la cité historique de Tombouctou, a indiqué mercredi à Bamako sa procureure, Fatou Bensouda. "Tombouctou a été au centre de nos enquêtes parce qu'il était important de mettre en lumière un tel crime", a déclaré Mme Bensouda lors d'une conférence de presse dans la capitale malienne. "Nos enquêtes continuent (...) visant d'autres crimes, les viols et les crimes...
(AFP 19/10/17)
Une épidémie de peste porcine s'est déclarée dans le nord de la Côte d'Ivoire, a annoncé jeudi le gouvernement qui a décidé d'interdire la consommation de cette viande dans la zone affectée. "La peste porcine africaine (PAA) est une maladie redoutable, inscrite sur la liste des maladies animales prioritaires à surveiller en Côte d’Ivoire", souligne un communiqué du ministère ivoirien des Ressources animales et halieutiques, transmis à l'AFP. Début septembre, "des mortalités de porcs ont été constatées dans des élevages...
(AFP 18/10/17)
Douze homosexuels présumés, parmi lesquels deux Sud-Africains et un Ougandais, ont été arrêtés dans un hôtel de Dar es Salaam, a annoncé mercredi la police tanzanienne, soulignant qu'elle les interrogeait avant de les déférer devant un tribunal. "Nous avons arrêté des criminels à (l'hôtel) Peacock, qui étaient en train de promouvoir l'homosexualité. Il s'agit de deux Sud-Africains, d'un Ougandais et de neuf Tanzaniens", a indiqué le chef de la police de Dar es Salaam, Lazaro Mambosasa, dans sa conférence de...
(AFP 18/10/17)
La Cour pénale internationale (CPI) a "intensifié ses enquêtes" sur les responsables des violences post-électorales en Côte d'Ivoire, "quel que soit leur statut ou appartenance politique", a affirmé mercredi sa procureure au quotidien public ivoirien Fraternité Matin. "Les enquêtes du bureau (...) se sont intensifiés depuis 2015" et, "dans l'exercice de mon mandat, mon bureau en toute indépendance et impartialité, s'emploiera à faire traduire en justice les principaux responsables des violences post électorales (...) quel que soit leur statut ou appartenance politique", affirme Fatou Bensouda. "Afin de protéger l'intégralité de la procédure, ainsi que les témoins qui y sont associés...
(Jeune Afrique 18/10/17)
La paix a beau être revenue, des milliers d’armes acquises du temps de la rébellion et de la crise postélectorale sont toujours en circulation. Et les autorités ont le plus grand mal à les récupérer… C’est un gymnase abandonné en bord de route, à Attécoubé, un quartier d’Abidjan situé entre le Plateau et Yopougon. Il y a encore peu de temps, des enfants s’y entraînaient au judo. Au sol, des vêtements et quelques chargeurs vides. Le 27 septembre, l’armée ivoirienne a annoncé y avoir découvert une importante cache d’armes.
(AFP 18/10/17)
Des affrontements opposaient mercredi des soldats de l'armée congolaise à de présumés rebelles ougandais des Forces démocratiques alliées (ADF)dans une région de l'est de la République démocratique du Congo, ont indiqué les autorités congolaises. "Il y a en ce moment des affrontements aux armes lourdes et légères entre les FARDC (armée congolaise) et les ADF" sur la route de Mbau à Kamango, a déclaré à l'AFP le capitaine Mak Hazukay, porte-parole de l'armée dans le territoire de Beni, une des...
(RFI 18/10/17)
Quatre jours après l'attentat de samedi à Mogadiscio - le plus meurtrier de l'histoire de la Somalie - la mobilisation se poursuit. Avec un bilan d’au moins 300 décès (276 selon le chiffre officiel) et de 300 personnes blessées, les besoins sont immenses. Pour faire face, les pays alliés de la Somalie - comme la Turquie - envoient des médecins et du matériel médical. Et la diaspora somalienne, notamment au Kenya, s'organise pour donner son sang. Retrouver d'éventuels survivants, c'est la priorité explique à RFI le chef de la délégation du Comité International de la Croix-Rouge en Somalie, Jordi Rich.
(AFP 18/10/17)
La France a remis du matériel militaire, notamment des véhicules de transports, des mitrailleuses et des postes de transmission, au Burkina, pays pauvre d'Afrique de l'Ouest confronté à la menace jihadiste depuis mars 2015, indique un communiqué transmis à l'AFP. Le matériel remis au chef d'état-major de l'armée burkinabè, le général Oumarou Sadou, est composé de 13 pick-up, quatre camions de transport, une dépanneuse, 13 mitrailleuses, 13 postes de transmission et du matériel (tentes, lits, douches solaires, etc...), précise le communiqué. Cette aide "répond au besoin exprimé par les forces burkinabè" et est destinée "au bataillon qui sera déployé dans le nord du pays", selon le communiqué.
(Le Monde 18/10/17)
Roland Marchal, chercheur au CERI de Sciences Po Paris, décrypte le fonctionnement et la stratégie des islamistes somaliens. C’est l’attentat le plus meurtrier jamais commis en Somalie. Samedi 14 octobre, la capitale, Mogadiscio, a été frappée par une attaque au camion piégé, faisant environ 300 morts et des centaines de blessés, selon un dernier bilan donné lundi par le chef des services ambulanciers de la ville. Si cet attentat n’a toujours pas été revendiqué, les Chabab, islamistes somaliens liés à...
(La Tribune 18/10/17)
En août dernier, la découverte réfutée de deux fosses communes au centre du Mali avait donné lieu à un vif échange entre Human Rights Watch et Kassoum Tapo, le ministre des droits de l’Homme. Pendant que l’ONG américaine dénonçait l’existence de charniers, le ministre qui s’était rendu en visite expresse avait rejeté l’existence des fosses communes. La visite de Fatou Bensouda, Procureure de la CPI pourrait avoir comme conséquence l’ouverture d’une enquête qui trancherait définitivement la question.
(RFI 18/10/17)
Plus de 14 000 migrants, selon les chiffres communiqués par l'organisation internationale pour les migrations (OIM), ont été prisonniers de passeurs ces derniers mois à Sabratha sur la côte libyenne, à l'ouest de Tripoli. Mais ces dernières semaines, des combats entre deux milices ont chassé ceux qui avaient le pouvoir sur la ville et les migrants, ce qui a permis de découvrir la condition de ces milliers de clandestins marocains, guinéens, ivoiriens ou encore somaliens. Retenus dans ces centres informels,...
(AFP 18/10/17)
La multiplication d'agressions violentes à Abidjan par des bandes de jeunes délinquants, surnommés "microbes" par les Ivoiriens, a fait naître une véritables psychose parmi la population, selon un rapport alarmant de la justice ivoirienne. Le mobile des "microbes" est le vol (argent, téléphones, sacs à main...), mais ils effraient par la violence subite et disproportionnée de leurs agressions qui touchent de nombreux quartiers de la capitale économique ivoirienne, se soldant parfois par des blessés graves, voire des morts. Ces raids sont régulièrement dénoncés par les médias et sont au cœur des conversations des Abidjanais. La police affirme avoir enrayé la vague d'attaques par une opération sécuritaire d'envergure...
(AFP 17/10/17)
Le bilan du naufrage d'une embarcation de migrants entrée en collision avec un navire militaire tunisien est monté à 44 morts suite à la découverte en mer de neuf nouvelles dépouilles, a annoncé mardi le ministère de la Défense. Le 8 octobre, jour du drame qui s'est produit au large de l'archipel de Kerkennah (centre-est), huit corps avaient été repêchés et 38 personnes, toutes Tunisiennes, secourues par la marine. Vingt-sept corps avaient ensuite été retrouvés en mer ces derniers jours...

Pages