| Africatime
Vendredi 24 Février 2017
(RFI 23/02/17)
Une attaque armée a eu lieu au Niger ce mercredi soir. Un poste militaire dans le département de Ouallam, région de Tillabéri, pas très loin de la frontière malienne, a été visé et le bilan est lourd : au moins onze morts. C'est juste avant la tombée de la nuit, aux alentours de 18 heures, que le poste militaire a été attaqué. Un poste avancé qui dépend de la garnison de Tliwa. De sources militaires nigériennes et maliennes, onze soldats ont été tués, dont un officier. Les assaillants ont également volé sept pick-up et mis le feu à quatre autres véhicules, les plus gros, ceux qu'ils ne pouvaient pas emporter avec eux.
(AFP 23/02/17)
Treize migrants sont morts asphyxiés dans le conteneur d'un camion qui les transportait vers une plage de l’ouest de la Libye afin de traverser la Méditerranée vers l'Europe, a indiqué jeudi le Croissant rouge libyen (CRL). Ce drame est le dernier en date frappant des migrants clandestins originaires d'Afrique ou du Moyen-Orient qui s'embarquent en Libye, pays plongé dans le chaos, pour tenter de rejoindre l'Europe dans l'espoir d'une vie meilleure. Mardi, au total 69 migrants clandestins ont...
(AFP 23/02/17)
Deux archéologues allemands ont été kidnappés mercredi dans l'Etat de Kaduna (nord-ouest du Nigeria), accroissant les inquiétudes au sujet des enlèvements pour rançons qui se répandent de plus en plus à travers le géant d'Afrique de l'Ouest. Ibrahim Idris, le chef de la police fédérale, a confirmé que les deux hommes travaillaient sur un site d'archéologie de la culture Nok, en partenariat avec le centre national du patrimoine nigérian, et que des hélicoptères de surveillance et des spécialistes en contre-terrorisme...
(AFP 23/02/17)
Un civil a été tué mercredi dans un attentat-suicide perpétré dans le nord du Cameroun régulièrement visé par des attentats attribués au groupe islamiste nigérian Boko Haram, a appris l'AFP de sources concordantes. "Il y a eu une explosion à Amchidé", localité frontalière du Cameroun adossée à la ville nigériane de Banki, a rapporté sous-couvert d'anonymat un responsable administratif de la zone. "L'explosion a fait deux morts (la victime et le kamikaze) et deux blessés", a-t-il ajouté, affirmant que la victime serait un enfant. "Un jeune s'est introduit dans la ville avec des explosifs sur lui et s'est fait exploser"...
(AFP 23/02/17)
Plus de 500 réfugiés nigérians, installés dans l'extrême-nord du Cameroun par crainte des attaques du groupe jihadiste Boko Haram, ont été rapatriés de force, a annoncé mercredi à l'AFP le Haut-commissariat des Nations unies pour les réfugiés (HCR) qui se déclare inquiet. Du 10 au 15 février, 517 Nigérians ont été rapatriés, dont "313 demandeurs d’asile" renvoyés après leur interpellation, précise le HCR dans un rapport. Le HCR s'est dit "très préoccupé par cette situation", démentant être "impliqué" dans ce refoulement. "Le HCR, conscient des défis sécuritaires dans la zone du fait des attaques récurrentes de la secte Boko Haram...
(AFP 23/02/17)
Le ministre sud-africain de l'Intérieur Malusi Gigaba a lancé jeudi un appel au calme après une récente série d'incidents violents dirigés contre des immigrés qui ont ravivé le spectre des émeutes xénophobes meurtrières de 2015 et 2008. Depuis deux semaines, plusieurs bâtiments occupés par des étrangers et soupçonnés d'abriter des maisons de passe ou du trafic de drogue ont été brûlés par des riverains en colère à Johannesburg et dans la capitale du pays Pretoria. Ces incidents n'ont pas fait...
(AFP 22/02/17)
Le nombre des cas de torture enregistrés en Tunisie a nettement baissé depuis 2015 même si les abus persistent notamment dans les prisons et les centres de détention, a indiqué mercredi l'Organisation tunisienne contre la torture (OCTT). L'ONG fait état de 153 cas enregistrés entre janvier et novembre 2016. "L'année dernière nous avions enregistré 250 cas", a précisé à la presse Mondher Cherni, secrétaire général de l'OCTT. Dans son rapport publié mercredi, l'OCTT précise que ces abus varient entre "arrestation...
(AFP 22/02/17)
Les écoles ont rouvert timidement mercredi en Guinée après trois semaines de fermeture due à une grève des enseignants du public et de manifestations meurtrières pour la reprise des cours, a constaté l'AFP. Les écoles avaient été fermées le 1er février par le gouvernement après de violentes manifestations des élèves soutenant des enseignants vacataires en grève pour être intégrés dans la fonction publique. Le mouvement était appuyé par les syndicats d'enseignants qui réclamaient aussi une hausse de salaires et de...
(AFP 22/02/17)
Deux personnes ont été tuées mardi lors de violences durant des manifestations à Conakry, la capitale guinéenne, pour la réouverture des classes, au lendemain de troubles similaires ayant fait cinq morts, selon le gouvernement guinéen. "Le gouvernement déplore les pertes en vies humaines suite aux violences enregistrées à Conakry depuis" lundi. "Ces violences ont non seulement occasionné des destructions de biens publics et privés, mais ont également et surtout coûté la vie à sept de nos concitoyens, dont deux mardi", selon un communiqué reçu mardi soir.
(La Croix 22/02/17)
Le Maroc a entamé une nouvelle vague de régularisation de migrants, la deuxième depuis 2014. Si les Africains subsahariens sont de plus en plus visibles au sein de la société marocaine, les discriminations persistent. Célestin a parcouru un long chemin depuis son arrivée au Maroc en 2010. À l’époque, ce Congolais de 38 ans rêvait d’Europe. « Je voyais que le Maroc était à seulement dix minutes de l’Espagne. J’ai essayé deux fois de traverser mais je n’ai pas réussi...
(Le Monde 22/02/17)
Le gouvernement de Juba a déclaré l’état de famine dans plusieurs zones du pays. En cause, une sécheresse grave, couplée à la guerre civile et à une économie déliquescente.Loin de sortir la tête de l’eau, le Soudan du Sud s’enfonce au contraire, par paliers, dans des abîmes de chaos. Lundi, le gouvernement de Juba a ainsi déclaré l’état de famine dans plusieurs zones du pays, notamment au sein de la région pétrolifère d’Unité (nord).Les chiffres à eux seuls reflètent la tragique réalité qui...
(AFP 22/02/17)
A Dikwa, grande ville de l'extrême nord-est du Nigeria, il ne reste plus qu'une voiture civile, plus de moyen de communication, plus de route d'accès sauf sous escorte armée, mais les travailleurs humanitaires s'efforcent de sauver 57.000 personnes coupées du monde. En moyenne, 200 à 300 déplacés par le conflit opposant depuis 2009 l'armée et le groupe jihadiste Boko Haram arrivent chaque jour, explique le commandant Idriss, en poste à Dikwa. "Ils fuient leur village car il n'y ni nourriture,...
(AFP 22/02/17)
Le président gambien Adama Barrow a gracié 174 personnes incarcérées sous le régime de son prédécesseur Yahya Jammeh, a annoncé mardi une source pénitentiaire gambienne à l'AFP à Banjul. En vertu de ses pouvoirs, le président Barrow "a accordé la grâce à 174 prisonniers", tous des détenus de droit commun, a déclaré cette même source. Le pardon leur a été accordé le 18 février. "Toutes les personnes graciées ont été libérées et ont rejoint leurs familles". Des Sénégalais font partie des personnes élargies, a indiqué une autre source pénitentiaire, sans préciser de nombre et sans...
(AFP 21/02/17)
Au moins cinq personnes ont été tuées lundi à Conakry dans des violences ayant éclaté lors de manifestations pour réclamer la réouverture des classes, closes depuis trois semaines en Guinée, a annoncé le gouvernement guinéen. "Notre capitale a été le théâtre (lundi) de manifestations non déclarées et interdites par le gouverneur de la ville de Conakry" pour réclamer la réouverture des classes, des manifestations marquées par des "actes de violence, de vandalisme" alors que, la veille, un accord avait été obtenu "avec les syndicats après plusieurs jours de négociations", a ajouté le gouvernement dans un communiqué.
(AFP 21/02/17)
La bousculade qui a fait au moins 17 morts il y a dix jours devant le stade de football de Uige, dans le nord de l'Angola, a pour origine une défaillance du dispositif de sécurité, a annoncé mardi la Fédération angolaise de football (FAF). "La FAF conclut que des failles du plan de sécurité à l'extérieur du stade de Uige ont provoqué l'incident", a écrit la fédération en rendant compte de son enquête ordonnée par le ministère des Sports. Le...
(AFP 21/02/17)
Les corps de 74 migrants morts noyés après le naufrage de leur embarcation, dans laquelle ils tentaient de rejoindre l'Europe ont été découverts sur une plage à l'ouest de Tripoli, a annoncé mardi le Croissant-Rouge libyen. "Nous sommes intervenus à la suite d'une alerte des habitants (...). Nos bénévoles se sont rendus à Harcha près de Zaouia (45 km à l'ouest de Tripoli) pour récupérer 74 cadavres de migrants", a indiqué sur sa page Facebook le Croissant Rouge libyen (CRL)...
(MondAfrique 21/02/17)
Six ans après janvier 2011, les gouvernements successifs ne cessent de reproduire les vieilles recettes économiques et sociales du régime de Ben Ali avec les conséquences que les Tunisiens vivent au quotidien: une crise chronique, toujours plus de chômage et le sentiment généralisé d’exclusion et de marginalisation. L’impuissance de l’État face à tous ces défis a entraîné la recrudescence des mouvements sociaux : les « diplômés chômeurs », les employés précaires, les ouvriers agricoles, les couches marginalisées des quartiers populaires se mobilisent un peu partout dans les régions de l’intérieur, recourant ...
(AFP 21/02/17)
Les forces de l'ordre sont intervenues lundi au Gabon pour disperser des manifestations de lycéens demandant dans plusieurs villes du pays de meilleures conditions d'études, ont indiqué des sources syndicales et des médias. Des lycéens ont manifesté à Libreville, dans la capitale économique Port-Gentil, et à Lambaréné (centre), a indiqué à l'AFP un porte-parole de la confédération syndicale Dynamique unitaire. Leur "marche pacifique" voulait demander aux autorités le paiement des bourses, et de faciliter le retour des enseignants en grève...
(RFI 21/02/17)
L’état de famine est déclaré par le gouvernement du Soudan du Sud. Après trois ans de guerre civile, les populations de plusieurs zones de la région d'Unité dans le Nord risquent à présent de mourir de faim. Ils sont 100 000 à être directement menacés, à avoir besoin d'une aide d'urgence pour ne pas mourir au Soudan du Sud. Et la situation risque d'empirer rapidement : la famine pourrait toucher un million de personnes dans les mois qui viennent. Le problème est encore plus large : la moitié des Sud-Soudanais n'ont pas un accès régulier...
(AFP 21/02/17)
Quatre femmes, de 15 à 75 ans, se reposent hébétées sur leur lit d’hôpital. Leur visage a été brûlé, l'une souffre d'une grave fracture à la jambe, après une offensive de l'armée nigériane dans leur village contre des combattants de Boko Haram. Victimes collatérales d'un conflit meurtrier qui fait rage dans le nord-est du Nigeria depuis près de 8 ans, elles attendent que leurs blessures cicatrisent dans l'odeur inconfortable de la petite clinique d'une ville récemment "re-sécurisée". "Boko Haram venait...

Pages