| Africatime
Lundi 24 Avril 2017
(RFI 24/04/17)
Les obsèques d’Etienne Tshisekedi auront-elles enfin lieu ? Depuis son décès le 1er février 2017, le corps de l’opposant est toujours conservé dans une morgue à Bruxelles. Selon sa famille et son parti, l’Union pour la démocratie et le progrès social (UDPS), la dépouille sera rapatriée le 12 mai prochain. Ce serait alors le dénouement de deux mois et demi de tergiversations. L’annonce a été faite de concert par l’UDPS, et sa famille du défunt. Etienne Tshisekedi sera enterré au siège du parti, dans l’est de Kinshasa. L’Union pour la démocratie et le progrès social obtiendrait alors gain de cause, car depuis le décès de l’opposant, l’UDPS réclame que son ex-leader soit inhumé en son...
(Libération 24/04/17)
Le plongeon des cours de la fève fragilise l’économie du premier producteur mondial, qui en est massivement dépendante. Certains ont attaché des hamacs aux essieux de leur camion, d’autres boivent le thé sur des nattes en plastique, les plus chanceux ont un jeu de dames et enchaînent les parties. Il faut bien tromper l’ennui. Autour du port d’Abidjan, les chauffeurs de poids lourds patientent pour pouvoir décharger leur cargaison. Entre les roues des 32 tonnes, l’espace est étroit, mais c’est le seul endroit où le soleil ne brûle pas la peau. Malgré les conditions spartiates, personne ne se plaint des quelques heures d’attente : il y a encore quelques semaines, il fallait près d’un mois pour écouler la marchandise. «On...
(La Tribune 24/04/17)
Six usines du secteur textile et de la fabrication d’huile alimentaire sont au bord de la faillite en Côte d’Ivoire. C’est le cri d'alarme d’un des principaux syndicats des travailleurs du secteur industriel qui impute cette situation à un déficit d’approvisionnement en matières premières. C'est lors d'une conférence de presse samedi, à Bouaké, une ville située au centre de la Côte d'Ivoire que Drissa Sékongo, le président de la Fédération nationale des travailleurs du textile, du coton et de l'anacarde...
(Le Point 23/04/17)
Dans un pays où ils ont été bousculés par l'histoire récente, les Français n'affichent pas un moral à toute épreuve avant le scrutin majeur. Alors que la France et la Côte d'Ivoire ont connu des périodes houleuses, ce dimanche, les Français de Côte d'Ivoire désigneront leur président. Mais tous n'iront pas aux urnes. Tendues sous Laurent Gbagbo, renouées sous Alassane Ouattara, les relations entre la France et la Côte d'Ivoire ont connu des périodes houleuses depuis le coup d'État du 24 décembre 1999 à la crise postélectorale de 2010. Au plus fort de la crise postélectorale notamment, des Français ont été pris pour cible.
(RFI 23/04/17)
C’est la fin de la période de révision partielle des listes électorales sénégalaises. Ce dimanche 23 avril se clôturent les inscriptions en vue d'obtenir une carte biométrique pour voter aux législatives du 30 juillet prochain. Ce week-end les commissions administratives ont donc été prises d'assaut par les retardataires. Coumba est étudiante à l'université de Dakar. C'est à la toute dernière minute qu'elle est venue s'enregistrer pour obtenir sa nouvelle carte d'identité qui lui servira aussi de carte pour voter. «...
(RFI 23/04/17)
Au Burkina Faso, la loi ne permet pas aux familles de victimes d'être entendues par la Haute Cour de justice. Celles-ci demandent une accélération dans le traitement de tous les dossiers liés à l'insurrection populaire d'octobre 2014 et au putsch manqué de septembre 2015 et lancent un appel à la dissolution de la Coalition pour la démocratie et la réconciliation (Coder). Ne pouvant pas se constituer partie civile dans le procès contre l'ancien gouvernement de l'ex-président Blaise Compaoré devant la Haute Cour de justice, la coordination des parents de victimes demande une mobilisation des Burkinabè pour suivre le procès
(Jeune Afrique 22/04/17)
Le gouvernement congolais a confirmé ce vendredi à "Jeune Afrique" qu’une embuscade tendue par les hommes du pasteur Ntumi en début de semaine avait fait "plusieurs morts" parmi les soldats dans le Pool. La traque de l’ancien chef rebelle, déclenchée il y a un an, piétine. Le pasteur Ntumi et ses Ninjas Nsiloulous courent toujours ! Déclenchée au lendemain de l’attaque, le 4 avril 2016, des quartiers sud de Brazzaville par ses miliciens, la traque de l’ancien chef rebelle et...
(La Tribune 22/04/17)
C’est finalement l’arbitrage du peuple que le président mauritanien a choisi. Après un revers cinglant au Sénat, Mohamed Ould Abdelaziz avait décidé de soumettre l’avenir de son projet de révision constitutionnelle au verdict des urnes. En conseil des ministres, l’échéance tant attendue, a été fixée au 15 juillet 2017. Le président jouera sa survie politique et celle de son parti. Le dernier épisode du feuilleton politique sur la réforme constitutionnelle en Mauritanie connaître son épilogue dans trois mois. A la...
(La Tribune 22/04/17)
Aussitôt entamée et déjà morte née. La tentative de médiation de la Communauté de développement d'Afrique australe (SADC) s’est fracassée sur l’autel des ambitions et des quiproquos qui caractérisent la vie politique congolaise. En séjour en RDC, les émissaires envoyés par les chefs d’Etat d’Afrique australe n’ont pas réussi à faire entendre leurs bons offices face à la profonde surdité politique des acteurs de la crise en RDC. Pouvaient-ils seulement réussir là où Edem Kodjo et la Cenco ont échoué...
(RFI 22/04/17)
Au Niger, après deux semaines de grève et d’affrontements violents, les représentants des étudiants et le gouvernement ont signé vendredi 21 avril un protocole d'accord pour la reprise des cours mardi prochain. L'ensemble des revendications des étudiants ont été satisfaites. Parmi elles, le paiement des bourses qui devrait commencer dès ce samedi. Le gouvernement avait déjà choisi l'apaisement en libérant les leaders arrêtés et en remplaçant le ministre de l'Enseignement supérieur.
(Jeune Afrique 21/04/17)
Au Cameroun, le procès du correspondant de RFI Ahmed Abba touche à sa fin. C’est finalement lundi qu’il sera fixé sur son sort. À qui profite ce triste feuilleton judiciaire ? Il y a du Nigérien Moussa Kaka et du Burundais Hassan Ruvakuki en Ahmed Abba : un statut de correspondant d’une chaîne de radio internationale qui ne laisse personne indifférent, pas même ceux qui critiquent l’identité française de ladite radio ; une interpellation pour proximité présumée excessive avec un...
(RFI 21/04/17)
Le correspondant de RFI en langue haoussa au Cameroun Ahmed Abba risque la prison à perpétuité. La justice militaire l’a déclaré coupable de non-dénonciation de terrorisme et blanchiment du produit d'un acte terroriste. Deux des trois chefs d'accusation qui pesaient contre lui. Dans un communiqué, la direction de RFI dit espérer sa libération. Ahmed Abba a été blanchi de l'accusation d'apologie du terrorisme grâce aux copies des travaux réalisés pour RFI qui montrent que contrairement à ce qu'avançait l'accusation, le...
(RFI 21/04/17)
En Côte d'Ivoire, une nouvelle coalition politique d'opposition a vu le jour jeudi 20 avril. Ensemble pour la démocratie et la souveraineté (ESD) a été portée sur les fonts baptismaux par quatre partis politiques et plusieurs syndicats ou organisations de la société civile. Le président de cette coalition est Georges Armand Ouégnin. Après la Coalition nationale pour le changement (CNC), le Front du refus, c'est une nouvelle union de l'opposition ivoirienne qui a vu le jour jeudi. Composée de quatre partis politiques, le Rassemblement pour la paix (RPP), l'Alliance ivoirienne pour la République et la démocratie (AIRD)
(Jeune Afrique 20/04/17)
Depuis trois mois, les deux régions anglophones du pays n’ont plus d’accès à internet. Une décision gouvernementale prise au nom de « l’ordre public » alors que la zone est en proie à des manifestations. Le 17 avril, cela fera quatre-vingt-dix jours que les deux régions occidentales du Cameroun sont privées d’accès à internet. Une situation aussi pénible pour les ménages – qui représentent 22 % de la population du pays – que pour les entreprises du Nord-Ouest et du Sud-Ouest. Par cette coupure, les autorités entendent endiguer la propagation des velléités sécessionnistes des régions...
(RFI 20/04/17)
Voilà qui pourrait apaiser la situation dans les universités au Niger. Après des manifestations qui ont fait un mort la semaine dernière, le boycott des cours par les étudiants en colère, le ministre de l'Enseignement supérieur a été remplacé, ce mercredi 19 avril. Un « remaniement technique », disent les autorités. Il s'agit en fait d'un échange de portefeuilles entre Mohamed Ben Omar et le désormais ex-ministre de l'Emploi Yaoussa Sadissou. Après le départ du ministre de l’Enseignement supérieur, Mohamed...
(Courrier International 20/04/17)
Le quotidien de Lausanne dresse un tableau flatteur de la situation économique du pays, qui continue à attirer les investissements. Tout en soulignant les défis qui restent à relever. La Côte d’Ivoire affiche depuis 2012 le taux de croissance le plus élevé du continent : entre 8 et 9 % par an. Et tout laisse penser que ça pourrait durer. Premier producteur mondial de cacao, à la première place financière d’Afrique de l’Ouest, favorisé par la normalisation du contexte politique...
(Le Monde 19/04/17)
Le délibéré du procès du correspondant de RFI, poursuivi pour « apologie d’acte terroriste », est attendu le 20 avril. Ses avocats dénoncent un dossier d’accusation vide. Depuis le 30 juillet 2015 et son arrestation à Maroua, Ahmed Abba, le correspondant en langue haoussa de Radio France internationale (RFI) dans l’Extrême-Nord du Cameroun, n’en finit plus de clamer son innocence. En vain, jusque-là. Le 6 avril, après un réquisitoire express de douze minutes, le commissaire du gouvernement camerounais a requis...
(RFI 19/04/17)
Au Niger, le boycott des cours dans les universités s'est poursuivi ce mardi 19 avril après les affrontements qui ont fait un mort, un étudiant, le lundi 10 avril dernier. Les étudiants ont cependant obtenu gain de cause de la part des autorités. Les quatre personnes placées en prison depuis les affrontements du campus ont été libérées. Elles ont déjà rejoint le campus. Le mécontentement reste néanmoins perceptible. Troisième jour d’action et fin du deuil pour l’étudiant, Mala Bagalé Kelloumi...
(Jeune Afrique 18/04/17)
Lundi 10 avril, le bâtonnier de l'Ordre des avocats au barreau du Cameroun a appelé à une levée de la grève des avocats anglophones. Une invitation qui n'a pas fait l'unanimité. Ce mouvement de protestation, lancé en octobre, est à l'origine de la crise que traversent actuellement les régions anglophones du pays. Le 10 avril, Maître Jackson Ngnie Kamga, bâtonnier de l’Ordre des avocats au barreau du Cameroun, a annoncé l’arrêt de la grève des avocats anglophones et la reprise des activités pour le 2 mai. Cette déclaration survient quelques semaines après l’annonce de mesures prises par le gouvernement, fin mars, en vue de satisfaire les grévistes.
(Le Monde 18/04/17)
Retour à Diffa (1/5). Mahamadou Laouali Dan Dano, le gouverneur de la région, explique sa stratégie de la « main tendue » aux terroristes repentis. Après avoir longtemps épargné le Niger, la secte islamiste Boko Haram a commis sa première attaque sur le territoire en février 2015 à Diffa, chef-lieu de la région du même nom, dans le sud-est du pays. Le groupe terroriste a ensuite multiplié ses actions au Les habitants de 211 villages, soit près de 200 000...

Pages