Jeudi 29 Juin 2017
(Reuters 29/06/17)
Emmanuel Macron a pris contact mercredi avec le président algérien Abdelaziz Bouteflika pour lui soumettre des propositions “concrètes” visant à relancer le processus de paix au Mali, a-t-on indiqué jeudi dans l’entourage du président. “Pour remobiliser tout le monde autour de cet accord, le président de la République a commencé en se concertant avec le président algérien qu’il a contacté hier pour lui soumettre quelques propositions concrètes et échanger sa vision sur la possibilité de relancer cet accord de paix”, a-t-on indiqué. “L’Algérie est le parrain de cet accord et reste sur place localement le pays qui assure la conduite des réunions du comité de suivi, donc il est logique que l’Algérie soit consultée en...
(AFP 29/06/17)
La justice tunisienne a annoncé mercredi le gel des biens du célèbre homme d'affaires Slim Riahi, également président d'un parti et patron d'un des deux grands clubs de foot de Tunis, pour des soupçons de "blanchiment d'argent". Pour "une affaire relative à du blanchiment d'argent, le juge d'instruction au sein du Pôle judiciaire, économique et financier a décidé mercredi le gel de toutes les actions en bourse, de tous les comptes bancaires et de tous les biens de l'homme d'affaires Slim Riahi", a déclaré à l'AFP Sofiène Sliti, porte-parole du Parquet. Cette annonce intervient...
(AFP 29/06/17)
Le président de l'Union africaine (UA) Alpha Condé, en visite au Tchad, s'est prononcé pour une participation accrue des troupes africaines dans la lutte contre le terrorisme au Sahel, alors que le président tchadien a menacé dimanche de retirer ses soldats des opérations en Afrique. "L'Union africaine (UA) doit prendre en charge la lutte contre le terrorisme", a déclaré mercredi le président de l'UA Alpha Condé en marge d'un forum sur la jeunesse à N'Djamena, estimant qu'"il faut que ce...
(AFP 29/06/17)
La "coordination anti-balaka", groupe armé centrafricain, a démenti jeudi avoir envoyé des émissaires aux négociations de Rome, conduites sous l'égide de Sant'Egidio, et à l'issue desquelles deux signataires se réclamant du groupe armé ont signé l'accord de paix en Centrafrique. "Les signataires qui disent avoir signé n'ont pas eu d'autorisation de ma part d'aller à Rome. (On) n'est pas signataire", a expliqué à l'AFP Edouard Patrice Ngaissona, responsable de la "coordination anti-balaka", un groupe armé membre du mouvement anti-balaka qui avait lancé une contre-offensive envers les rebelles séléka après le coup d’État de 2013.
(AFP 29/06/17)
Quatre artistes-peintres poursuivis pour avoir manifesté à Goma dans le Nord-Kivu contre les violences dans le centre et l'Est de la République démocratique du Congo ont été libérés mercredi après six jours passés en prison, a appris l'AFP de la défense. "Les quatre artistes-peintres arrêtés le 22 juin à Goma et détenus en prison viennent d'être libérés par le parquet contre paiement des amendes", a déclaré à l'AFP Me Jean-Paul Lumbu-Lumbu, sans préciser le montant. "Le parquet qui avait retenu...
(RFI 29/06/17)
La Cour suprême du Cameroun confirme la condamnation à 20 ans de prison de deux anciens proches du président. Jean-Marie Atangana Mebara, ancien secrétaire général de la présidence, et Inoni Ephraïm, son adjoint à l'époque et qui a depuis été Premier ministre du Cameroun. Tous les deux ont été condamnés pour détournement de fonds publics et ils n'ont désormais plus aucun recours. Après des années de procès, Jean-Marie Atangana Mebara et Inoni Ephraïm ont épuisé tous les recours possibles. Sans succès. On leur reproche d'avoir détourné 1,7 milliard de francs CFA, c'est-à-dire environ deux millions et demi d'euros, alors qu'ils étaient respectivement secrétaire général de la présidence...
(Le Monde 29/06/17)
Arrêté en janvier après une manifestation pour le respect des droits des anglophones, Mancho Bibixy est accusé d’« actes terroristes ». Il risque la peine de mort. Mercredi 7 juin. Lorsque le fourgon transportant les prisonniers se gare dans l’enceinte du tribunal militaire de Yaoundé, capitale du Cameroun, un homme menotté détonne. Pieds nus, vêtu d’une culotte et d’une chemise entièrement déboutonnée, Mancho Bibixy s’avance, escorté par un gardien de prison, sous le regard éberlué des journalistes, avocats et curieux présents. La trentaine, le leader anglophone emprisonné depuis le mois de janvier apparaît affaibli, mais « déterminé comme toujours », selon des témoins.
(AFP 29/06/17)
Plusieurs milliers de Maliens ont manifesté mercredi à Bamako pour le projet de révision de la Constitution proposé par le président Ibrahim Boubacar Keïta, qui a reporté sine die il y a une semaine un référendum prévu le 9 juillet sur ce texte. Quelque 6.000 partisans du "Oui" au référendum se sont rassemblés, à l'appel d'une vingtaine d'associations de jeunes, au Palais des sports de Bamako, a constaté un correspondant de l'AFP. Plusieurs centaines de personnes sont restées debout ou autour de l'enceinte de 5.000 places.
(AFP 28/06/17)
Le gouverneur de la province agitée du Nord-Kivu a alerté l'armée congolaise mercredi sur la multiplication d'attaques des miliciens, qu'il considère comme le prélude d'une nouvelle guerre dans l'est de la République démocratique du Congo. "Je lance une alerte particulièrement à l'état-major de l'armée pour qu'il focalise désormais ses stratégies face à ces nouvelles incursions. Une nouvelle guerre se profile à l'horizon", a déclaré à la presse à Goma le gouverneur Julien Paluku. "Ces attaques à répétition à Beni dépassent de loin la capacité des présumés Maï-Maï", a ajouté M. Paluku, indiquant que cette situation devenait "inquiétante" parce qu'elle fait penser à l'existence "d'une autre force" qui soutiendrait ...
(AFP 28/06/17)
La justice zimbabwéenne a ordonné mercredi la libération sous caution de l'opposant politique zimbabwéen, Evan Mawarire, deux jours après son arrestation pour avoir soutenu publiquement une grève d'étudiants en médecine à Harare. M. Mawarire qui est également pasteur, a été arrêté lundi après s'être adressé à des étudiants en médecine qui protestaient contre le doublement du prix de leurs frais de scolarité. Un étudiant a également été arrêté au moment de l'interpellation de M. Mawarire. Le magistrat Rumbidzai Mugwagwa qui...
(AfricaNews 28/06/17)
Ne Mwanda Nsemi, le chef de la controversée secte politico-religieuse Bundu Dia Kongo refait surface. Dans une vidéo longue de 29 minutes, le chef de la secte lance un ultimatum pour le départ du président Joseph Kabila et des “Rwandais” de la République démocratique du Congo. Le 7 août 2017. C’est à cette date que devront quitter la RD Congo Joseph Kabila et les Rwandais. L’injonction est de Ne Mwanda Nsemi, le chef de la secte politico-religieuse Bundu Dia Kongo...
(AFP 28/06/17)
Un ancien candidat à la présidentielle gabonaise qui avait menacé mi-juin de faire exploser des bâtiments à Libreville si le président Ali Bongo ne quittait pas le pouvoir a été placé mardi en détention préventive, a-t-on appris mercredi auprès du procureur. Roland Désiré Aba'a Minko "a été placé en détention préventive avec (son ancien directeur de campagne) Guy Arlin Nang Ango" mardi soir, après avoir été inculpé entre autres d'"atteinte à la sûreté intérieure de l'Etat, d'incitation à la révolte et de diffusion de fausses nouvelles en vue...
(RFI 28/06/17)
Selon la revue «XXI», la France a fourni des armes aux auteurs du génocide rwandais en 1994. Dans le numéro à paraître ce mercredi, le journaliste Patrick de Saint-Exupéry affirme avoir recueilli la preuve qu'un ordre a bien été donné pour réarmer les tueurs au moment où ceux-ci étaient mis en déroute par les armées du FPR. Et il pointe du doigt l'ancien ministre Hubert Védrine, qui était à l'époque secrétaire général de François Mitterrand à l'Elysée. L'article repose sur...
(RFI 28/06/17)
En RDC, les autorités de la province du Nord-Kivu ont décidé mardi 27 juin de lever le couvre-feu qui avait été imposé dans le Grand Nord depuis l'évasion massive à la prison de Beni. Mais cette décision n'est pas du goût de tout le monde. La levée de l'état d'urgence a été annoncée mardi à la population et aux forces de sécurité. Désormais, les habitants de Beni et de Butembo peuvent circuler toute la nuit. Plus aucune raison ne peut justifier les restrictions imposées après l'évasion massive à la prison de Beni, il y a un mois. Des hommes fortement armés avaient attaqué l'établissement pénitentiaire en pleine journée...
(AFP 28/06/17)
Le Soudan n'est pas une menace pour la sécurité des Etats-Unis, a déclaré mardi un responsable à Khartoum après la décision de la Cour suprême américaine de réinstaurer partiellement un décret anti-immigration. Lundi, la Cour a offert une victoire politique à Donald Trump, en remettant partiellement en vigueur son décret très controversé. Le décret interdisant temporairement l'entrée aux Etats-Unis des ressortissants de six pays musulmans -Syrie, Libye, Iran, Soudan, Somalie et Yémen- s'appliquera vis-à-vis de quiconque "n'ayant pas établi de...
(AFP 27/06/17)
Un manifestant a été tué, une dizaine blessés et 78 arrêtés samedi dans le centre-nord de l'Angola lorsque la police a ouvert le feu pour réprimer une manifestation d'un mouvement séparatiste, a rapporté son président. Un millier de personnes ont défilé samedi à la périphérie de la ville de Cuango (province du Lunda Nord, 600 km à l'est de la capitale, Luanda) pour dénoncer la répression et les arrestations arbitraires commises, selon eux, par la police à l'encontre des partisans...
(AFP 27/06/17)
Le registre kényan pour les élections générales du 8 août compte cinq millions d'électeurs de plus qu'au scrutin précédent, a annoncé mardi la Commission électorale, alors que des doutes subsistent sur le nombre de personnes décédées encore présentes sur ces listes. Le registre finalisé par la Commission électorale (IEBC) inclut 19.611.423 électeurs, soit une hausse de 36% par rapport aux élections de 2013, marquées par la victoire à la présidentielle d'Uhuru Kenyatta face à Raila Odinga, a indiqué le président de l'IEBC, Wafula Chebukati, dans un...
(AFP 27/06/17)
Un conseiller spécial du secrétaire général de l'ONU a exhorté samedi à Kinshasa les autorités congolaises à "réduire la militarisation" du Kasaï et favoriser le dialogue pour mettre fin aux violences meurtrières entre l'armée congolaise et une rébellion depuis septembre. "Il est urgent de réduire aujourd'hui la militarisation de la réponse gouvernementale et de privilégier la voix du dialogue avec toutes les parties au conflit", a déclaré Adama Dieng, Conseiller spécial du secrétaire général de l'ONU en charge de la prévention du génocide lors d'une conférence de presse. "Il n’y a pas de génocide dans le Kasaï. Il y a aujourd’hui une violence qu’il faut terminer, faire cesser, et le plus rapidement possible"...
(Jeune Afrique 27/06/17)
La rumeur prête régulièrement au frère et conseiller spécial du chef de l’État, Saïd Bouteflika, une influence considérable, ainsi que de grandes ambitions. Fantasme ou réalité ? Ce sont des murmures et des chuchotements qui l’accueillirent lorsqu’il arriva devant le groupe de manifestants qui s’étaient rassemblés, en cet après-midi du samedi 3 juin, devant le siège de l’Autorité de régulation de l’audiovisuel (Arav), dans le quartier du Sacré-Cœur d’Alger. Eux sont là pour protester contre la chaîne privée Ennahar TV, qui avait humilié l’écrivain Rachid Boudjedra, piégé au cours d’une émission de caméra cachée. Silhouette...
(AFP 27/06/17)
Deux militaires congolais et quatre miliciens ont été tués samedi lors de combats entre l'armée et une milice dans une cité du territoire de Lubero dans la province troublée du Nord-Kivu (est), a-t-on appris de l'armée. "L'attaque de notre position de Kaseghe à 05h30 (03h30 GMT) par les Maï-Maï a causé la mort de deux militaires des FARDC (Forces armées de la RDC), quatre miliciens et une épouse de militaire a été blessée", a déclaré à l'AFP le lieutenant Jules...

Pages