Samedi 20 Janvier 2018
(AFP 21/01/18)
Des milliers de personnes ont participé samedi à Bamako à un meeting de l'ancien ministre Moussa Sinko Coulibaly, un général qui a récemment démissionné de l'armée pour se présenter à l'élection présidentielle de 2018, a constaté un journaliste de l'AFP. Moussa Sinko Coulibaly, ancien ministre de l'Administration territoriale, est parmi les quatre candidats déjà déclarées pour la présidentielle de 2018. Les trois autres sont le maire de Sikasso (sud), Kalifa Sanogo, et deux hauts fonctionnaires internationaux, Modiba Koné, un ancien de la Banque ouest-africaine de développement (BOAD)
(AFP 20/01/18)
Des milliers de femmes ont manifesté samedi à Lomé, à l'appel de l'opposition, contre le pouvoir du président Faure Gnassingbé, confronté à une forte contestation populaire depuis des mois, a constaté un journaliste de l'AFP. Depuis le mois de septembre, une coalition de 14 partis politiques organise des marches quasi hebdomadaires qui rassemblent des milliers, voire des dizaines de milliers de manifestants pour protester contre l'accaparement du pouvoir par une seule famille depuis plus de 50 ans.
(AFP 20/01/18)
Le Premier ministre algérien Ahmed Ouyahia a pointé du doigt samedi le Maroc pour les flux de haschisch qui arrivent en Algérie où des quintaux de résine de cannabis sont saisis chaque semaine. "Concernant la question du Maroc et de la drogue, ce n'est pas un commentaire venant de moi (...) Tout le monde sait où se trouve le haschisch en Afrique du nord. Il ne nous vient pas d’Afghanistan, qui est trop loin de nous", a déclaré M. Ouyahia...
(AFP 20/01/18)
Le parti au pouvoir en Afrique du Sud, l'ANC, a promis samedi "d'agir fermement" pour redorer son blason terni par des scandales, au moment où des médias rapportent que le président Jacob Zuma pourrait être prochainement contraint à quitter le pouvoir. M. Zuma est soumis à des pressions croissantes à la démission depuis son remplacement à la tête du Congrès national africain, le mois dernier, par son adjoint le vice-président Cyril Ramaphosa, 65 ans. Marquant la volonté d'un net changement dans l'exercice du pouvoir, Cyril Ramaphosa, qui est aussi le vice-président du pays...
(AFP 20/01/18)
L'armée congolaise a enregistré des pertes et affirme avoir tué des miliciens dans des combats "d'une extrême violence" contre les rebelles ougandais musulmans ADF, samedi dans l'est de la République démocratique du Congo, a-t-on appris de sources concordantes. Vendredi, l'armée a perdu 22 hommes dans des combats contre les Allied Democratic Forces (ADF) dans la région de Beni, province du Nord-Kivu, à quelques dizaines de kilomètres de la frontière avec l'Ouganda, selon plusieurs sources diplomatiques consultées par l'AFP. Quatre assaillants...
(AFP 20/01/18)
Les vols ont repris samedi depuis l'aéroport international de Mitiga, près de la capitale libyenne, après cinq jours d'interruption due à des combats meurtriers ayant causé d'importants dégâts aux appareils stationnés sur la piste. "Nous avons rétabli les vols à l'aéroport international de Mitiga ce matin vers 8h00 avec un vol de la compagnie Buraq Air vers Tobrouk (nord-est) et un autre vol vers Tunis de la compagnie Libyan Airlines", a indiqué à l'AFP Lotfi Khalil, directeur général de l’aéroport...
(AFP 20/01/18)
Le président élu George Weah a rejeté samedi les critiques sur sa capacité à diriger le Liberia et il a à nouveau affirmé que la paix civile et l'unité du pays étaient au coeur de ses priorités. La légende du foot a participé samedi, au sein d'une équipe d'anciens internationaux libériens et d'amis, à un match amical contre les Forces armées libériennes, à deux jours de sa prestation de serment lundi, après sa victoire au second tour de la présidentielle...
(AFP 20/01/18)
Un "rebelle" a été tué samedi lors de nouveaux accrochages avec des soldats en Casamance, région dans le sud du Sénégal où l'armée recherche les auteurs du massacre de 14 personnes, a-t-on appris de source militaire. C'est le deuxième accrochage mortel avec l'armée signalé depuis plusieurs années dans cette région, où le Mouvement démocratique des forces de Casamance (MFDC) mène depuis 1982 une rébellion indépendantiste. Un affrontement entre des soldats et des rebelles présumés du MFDC le 15 janvier avait fait un mort dans les rangs de la rébellion, selon un responsable militaire sénégalais.
(AFP 20/01/18)
La police congolaise a installé samedi après-midi des barrages sur les grandes artères de Kinshasa, à la veille d'une marche interdite contre le maintien du président Joseph Kabila à la tête de la République démocratique du Congo, a constaté un journaliste de l'AFP. Deux barrières ont été installées peu avant 16h00 (15h00 GMT) sur le boulevard du 30 juin, principale route du centre des affaires de la capitale, créant immédiatement des embouteillages. Des témoins affirment avoir passé six barrages sur l'avenue des Huileries qui conduit vers les quartiers populaires.
(AFP 20/01/18)
Le chef des musulmans de la République démocratique du Congo a exhorté samedi les autorités à "éviter de réprimer" la marche des catholiques contre le maintien du président Joseph Kabila au pouvoir. "Je demande aux autorités d'éviter de réprimer la marche des laïcs catholiques de ce dimanche et d'encadrer les manifestants", a déclaré à l'AFP Cheick Ali Mwinyi M'Kuu, représentant légal de la communauté musulmane de RDC. "S'ils décident de réprimer, il n'y aura pas de paix. Mais s'ils laissent...
(AFP 20/01/18)
Trente-six gendarmes maliens déployés dans le centre du pays ont été arrêtés cette semaine pour désertion, a-t-on appris vendredi de sources de sécurité et militaire. Cet incident est survenu alors que le gouvernement a annoncé la semaine dernière le lancement imminent d'une "vaste opération" de sécurisation dans le centre du pays, où les groupes jihadistes ont été particulièrement actifs ces derniers mois. "Trente-six gendarmes d'une unité d'élite qui ont déserté leurs postes mardi au centre du Mali pour regagner le Sud ont été interpellés le lendemain à 9 km de Bamako et mis aux arrêts...
(Jeune Afrique 19/01/18)
Le président burundais veut voir tous les concubins mariés. De son côté, se voit-il en couple avec la République jusqu’à ce que la mort les sépare ?... Héraut autoproclamé de la vertu, le « born again christian » Pierre Nkurunziza a placé son troisième mandat sous le signe de la réhabilitation de la morale bafouée. Les critiques en légitimité de sa dernière élection ne sauraient détourner le président burundais de sa mission christique, persuadé qu’il est, depuis 2005, d’avoir «...
(AFP 19/01/18)
Des combattants du groupe jihadiste Boko Haram ont tué cinq personnes dans l'attaque d'un village de l'Etat d'Adamawa, dans le nord-est du Nigeria, a-t-on appris vendredi de sources locales. Un groupe de dix hommes armés a envahi deux maisons dans le village de Kaya, dans la région de Madagali jeudi soir, faisant quatre morts, et un autre habitant a été abattu alors qu'il essayait de venir en aide aux victimes, a déclaré à l'AFP Maina Ularama, ancien chef du district...
(AFP 19/01/18)
La seule machine de radiothérapie en Ouganda a enfin été remplacée vendredi, près de deux ans après être tombée en panne, ce qui avait privé les malades du cancer d'un outil crucial pour leur traitement. Cette machine était tombée en panne en mars 2016. Un tollé général s'en était suivi, car cela avait été perçu comme une nouvelle preuve de la détérioration du système de santé ougandais. Don du gouvernement chinois à l'Ouganda en 1995, elle avait permis de soigner...
(Jeune Afrique 19/01/18)
Dans un rapport intitulé « Endiguer la dérive autoritaire en Tunisie », International Crisis Group pointe une « nostalgie du régime de Ben Ali » et un « manque de volonté politique » dans l'application de la Constitution de 2014. La Tunisie vient de connaître le plus large mouvement de contestation à la politique du gouvernement depuis la révolution du 14 janvier 2011. Des manifestations ont éclaté dans plusieurs villes du pays pour dénoncer la cherté de la vie, débouchant...
(APA 19/01/18)
APA - Lomé (Togo) - Dans son rapport annuel intitulé « Perspectives économiques en Afrique », la Banque africaine de développement (BAD) prévoit une croissance de 5% pour le Togo en 2018, après une estimation de 4,5% en 2017. Selon l’institution basée à Abidjan, la croissance économique togolaise « pourrait atteindre 5,3 % en 2019, à condition que les précipitations restent favorables ». L’agriculture demeure le fondement de l’économie togolaise, avec une contribution de 1,7 point de pourcentage à la...
(AFP 19/01/18)
La cour suprême d'appel sud-africaine a débouté vendredi Winnie Madikizela-Mandela, l'ex-femme de l'ancien président Nelson Mandela, qui demandait à récupérer la maison familiale du prix Nobel de la paix. Dans son testament qui ne fait pas mention de Winnie Madikizela-Mandela, Nelson Mandela, décédé en 2013, avait demandé à ce que sa maison de Qunu (est) soit "utilisée à vie par (sa) famille pour préserver l'unité du clan Mandela". C'est dans ce village de la province sud-africaine du Cap-Oriental que le héros de la lutte anti-apartheid a passé son enfance et une partie de ses vieux jours. Il y a été enterré.
(AFP 19/01/18)
L'armée congolaise a dû repousser ces dernières heures de fortes offensives de miliciens dans les deux provinces du Sud et du Nord Kivu, dans l'est de la République démocratique du Congo, a-t-on appris vendredi de sources militaires. Dans le Sud-Kivu, le convoi du commandant des opérations militaires, le général Philémon Yav, a été pris dans une embuscade tendue par la milice Yakutumba dans le territoire de Fizi, vers le lac Tanganyika jeudi soir, selon une source militaire. Un soldat au...
(AFP 19/01/18)
Un ancien leader sud-africain pro-apartheid, qui avait dirigé l'un des territoires noirs créés par le régime raciste, est décédé à l'âge de 94 ans, a-t-on appris vendredi de sources concordantes. Lucas Mangope avait été chargé par le régime blanc d'administrer le territoire semi-autonome du Bophuthatswana (nord-ouest de l'Afrique du Sud) de 1977 à 1994, date à laquelle l'apartheid a été officiellement aboli. "Mangope fait partie de ces personnalités (...) qui ont soutenu la planification sociale de l'apartheid basée sur la...
(AFP 19/01/18)
Un mandat d'arrêt a été émis contre les organisateurs de "marches pacifiques" demandant au président Kabila de quitter le pouvoir en République démocratique du Congo, un collectif proche de l'église catholique, a-t-on appris jeudi de source judiciaire. Des mandats d'"amener" ont été émis contre cinq des huit responsables du "comité laïc de coordination" proche de l'épiscopat congolais et reconnu par le Vatican, a indiqué à l'AFP une source au sein du parquet. La raison du mandat d'arrêt n'a pas été précisée. "Le motif vous sera communiqué sur place", selon le texte du mandat, d'après la source du parquet. Les responsables du comité se cachent actuellement dans Kinshasa, et seraient sous la protection...

Pages