Dimanche 19 Novembre 2017
(AFP 18/11/17)
Dans le centre ville d'Harare, des manifestants astiquent avec un drapeau zimbabwéen les rangers déjà rutilantes d'un soldat en treillis. "On est tellement heureux que l'armée soit de notre côté. Ils doivent finir le travail et s'assurer que Robert Mugabe parte", explique un manifestant, Baliwe Sibanda. Scène impensable il y a encore une semaine au Zimbabwe, manifestants et soldats ont fraternisé samedi dans les rues de la capitale, où les anti-Mugabe sont descendus par milliers pour demander le départ du président, au pouvoir depuis 1980. Des habitants applaudissent un militaire posté sur un char.
(La Tribune 18/11/17)
Le gouvernement béninois a prévu une enveloppe de 470 milliards de Fcfa pour financer quelques 227 projets identifiés dans le cadre du Programme d’investissement public (PIP). De quoi donner un coup d’accélérateur à la mise en œuvre du programme du président Talon en misant surtout sur la mobilisation des ressources internes avec comme promesse des autorités, une gestion plus efficace et plus transparente dans l’exécution des projets. L'année 2018 sera celle de la montée en puissance des projets inscrits dans le cadre du Programme d'action du gouvernement (PAG) qui s'inspire lui-même des grandes orientations du programme « Le Bénin révélé » du président Patrice Talon. C'est en tout cas ce qu'a indiqué cette semaine aux députés le ministre d'État chargé...
(AFP 18/11/17)
La frontière fermée entre la bande de Gaza et l'Egypte a été rouverte samedi pour la première fois depuis le transfert des points de passage du mouvement Hamas à l'Autorité palestinienne le 1er novembre. La partie égyptienne a ouvert le matin le point de Rafah, fermé depuis août dernier, avec le passage d'une dizaine de bus en territoire égyptien, a indiqué un responsable palestinien. L'ouverture durera trois jours et les personnes autorisées à passer sont en grande majorité des malades,...
(APA 18/11/17)
APA - Harare (Zimbabwe) - Des milliers de Zimbabwéens ont défilé samedi devant la State House à Harare, la capitale, dans le cadre d’un dernier sursaut visant à forcer le président Robert Mugabe à quitter ses fonctions. Les Zimbabwéens de toutes les races et convictions politiques ont marché jusqu’à la résidence officielle, scandant des messages anti-Mugabe tandis que d’autres brandissaient des pancartes sur lesquelles ils l’invite à aller se reposer. Dans d’autres endroits de la ville loin de la State...
(Le Monde 18/11/17)
Les représentants du « Quartet », prix Nobel de la paix en 2015, demandent de laisser du temps au pays, qui finit de bâtir son architecture institutionnelle. Il y a deux ans, la surprise avait été totale lorsque le prix Nobel de la paix leur avait été décerné. Jamais jusqu’ici le comité d’Oslo n’avait honoré une telle entité. Ce 9 octobre 2015, le « Quartet » tunisien, formé d’organisations de la société civile – la Ligue tunisienne des droits de l’homme (LTDH), l’Ordre national des avocats de Tunisie, l’Union générale tunisienne du travail (UGTT, principale centrale syndicale) et l’Union tunisienne de l’industrie...
(AFP 18/11/17)
Le président nigérien Mahamad Issoufou, qui s'était "indigné" jeudi de la vente aux enchères de migrants-esclaves en Libye, a demandé à ce que le sujet soit mis à l'ordre du jour du sommet Union Africaine - Union-Européenne des 29 et 30 novembre à Abidjan. "Fortement choqué, M. Issoufou a demandé personnellemet au président ivoirien Alassane Ouattara que ce sujet soit inscrit à l'ordre du jour du sommet", a affirmé à l'AFP sous couvert d'anonymat un proche de la présidence nigérienne. Le ministre nigérien des Affaires étrangères Ibrahim Yacouba a confirmé cette demande sur son compte Twitter: "Le président du Niger (...)...
(AFP 18/11/17)
La photo d'une enfant arrêtée lors des manifestations anti-président Joseph Kabila mercredi en République démocratique du Congo, selon l'opposition, a provoqué la colère des opposants, mais la police a affirmé vendredi que la fillette avait "violenté les forces de l'ordre". La photo montre une fillette habillée d'un pantalon rose et d'un chemisier blanc, entourée de six policiers dont l'un lui tient les bras dans le dos comme s'il la menottait, devant un cachot. D'après le mouvement citoyen la Lutte pour...
(Jeune Afrique 18/11/17)
Pour la première fois depuis qu'il a quitté le pouvoir en 2014, l'ex-président burkinabè prend publiquement la parole, dans un communiqué, pour répondre à ceux qui l'accusent d'avoir entretenu des relations ambiguës avec les groupes jihadistes sahéliens lorsqu'il était au pouvoir. Il n’avait encore jamais rompu le silence auquel il s’était officiellement astreint depuis son départ de Ouagadougou sous la pression populaire, le 31 octobre 2014. Dans un communiqué signé de son nom et transmis à Jeune Afrique par ses avocats, Blaise Compaoré indique faire exception au « devoir de réserve absolu »...
(AFP 18/11/17)
Le parti démocratique de Guinée équatoriale (PDGE), au pouvoir depuis près de quarante ans dans le pays, a remporté une nouvelle fois, sans surprise et avec des scores à la soviétique, les élections législatives, sénatoriales et municipales du 12 novembre, selon les résultats officiels rendus publics vendredi soir. Le PDGE et ses 14 partis alliés obtiennent la totalité des 75 sièges de sénateurs et ont été élus à la tête de toutes les mairies du pays, a annoncé le président...
(AFP 18/11/17)
Près de quatre tonnes de cocaïne d'une valeur estimée à plus de 100 millions d'euros ont été saisies en Espagne et au Maroc lors d'une opération internationale qui s'est soldée par 40 arrestations, a annoncé vendredi le ministère espagnol de l'Intérieur. Dans un communiqué, le ministère a expliqué que lors de cette opération, entamée en 2016, la Garde civile a saisi en Espagne 1,3 tonne de cocaïne et plus de 13 millions d'euros en liquide. La Direction générale de surveillance du territoire (DGST) marocaine a de son côté saisi 2,6 tonnes de cocaïne. L'agence antidrogues américaine (DEA) et les polices allemande et italienne ont également participé à l'opération.
(AFP 18/11/17)
Après trois mois de manifestations rassemblant des milliers d'opposants au régime Gnassingbé, la mobilisation populaire ne faiblit pas au Togo, sur fond de discrètes médiations pour réunir pouvoir et opposition autour de la même table. Comme presque chaque semaine depuis fin août, ils étaient des milliers à battre le pavé dans les rues de Lomé et d'autres villes du pays jeudi et vendredi, criant des slogans hostiles au président Faure Gnassingbé et à son entourage. La coalition de 14 partis d'opposition à l'origine de la contestation avait appelé à trois nouvelles journées de marche jusqu'à samedi...
(AFP 18/11/17)
La famille d'un Tunisien décrit par le Hamas comme un dirigeant du mouvement islamiste palestinien, assassiné en Tunisie l'an dernier, a réclamé vendredi des détails sur l'enquête, en dénonçant le "silence" des autorités. Mohamed Zouari, ingénieur de 49 ans, était selon le Hamas une personnalité importante spécialisée dans le développement de drones. Il a été abattu d'une vingtaine de balles au volant de sa voiture le 15 décembre 2016 dans le centre de la Tunisie. Jeudi, le mouvement palestinien a accusé des espions israéliens de s'être servis de passeports bosniaques pour entrer en Tunisie et l'y assassiner. "Je veux que justice soit faite pour Mohamed Zouari.
(AFP 18/11/17)
Le ministère public a requis vendredi cinq ans de prison ferme contre trois dirigeants d'une association nigérienne après une manifestation fin octobre qui avait dégénéré en violences, a indiqué un membre de la société civile. "Le procureur a requis cinq ans ferme contre nos trois camarades à l'issue de leur jugement", a déclaré à la presse Gamatié Mahamadou, le dirigeant d'un Collectif d'organisations de la société civile à l'origine de la manifestation du 29 octobre à Niamey. Les manifestants protestaient contre la loi de finances 2018 qu'ils jugeaient "anti-sociale". Le verdict du procès sera rendu dans une semaine, a-t-il indiqué.
(AFP 18/11/17)
Les anciens combattants du Zimbabwe, traditionnels piliers du régime, ont appelé à un grand rassemblement samedi à Harare pour demander le départ du président Robert Mugabe, progressivement lâché par ses soutiens historiques. Ce meeting clôture une semaine de crise politique inédite au Zimbabwe, où l'armée a pris le contrôle du pays et assigné à résidence le chef de l'Etat, au pouvoir depuis en 1980. L'intervention de l'armée représente un tournant inédit dans le long règne de Robert Mugabe, marqué par...
(AFP 18/11/17)
Le président ivoirien Alassane Ouattara a affirmé vendredi vouloir défendre les producteurs de cacao de la spéculation en promettant de stocker du cacao pour influer sur la demande et "rendre au paysan le fruit" de son travail. "Le prix du chocolat ne baisse jamais. Je prends un bout de chocolat chaque matin et je sais ce que cela nous coûte. Nous devons rendre aux paysans le prix de leur labeur", a affirmé le président en inaugurant le 4e Salon de...
(Xinhua 18/11/17)
Le président ivoirien Alassane Ouattara a appelé vendredi à Abidjan au respect de "la dignité" de son homologue du Zimbabwe, Robert Mugabe, assigné en résidence depuis mercredi par son armée dans une crise qui ressemble fort à un coup d'Etat. "Le président Mugabe est un combattant, une personnalité qui a consacré sa vie à la libération de son pays de la colonisation, il faut qu'il quitte ses fonctions dans la dignité", a déclaré Alassane Ouattara en marge de l'ouverture officiel...
(Le Monde 18/11/17)
Revue d’anecdotes sur un président de 93 ans qui reste redoutable malgré la maladie et un putsch qui le forcera peut-être à quitter le pouvoir. Les Zimbabwéens se sont souvent demandé, ces dernières années, si leur président était toujours en vie. Ils en ont désormais la pleine confirmation. Robert Mugabe s’accroche au pouvoir et se montre intraitable dans les négociations en cours sur son éventuelle démission. Redoutable politicien, il a montré ces derniers temps des signes de grande faiblesse mais...
(AFP 18/11/17)
Après les anciens combattants, l'opposition et la société civile, les sections régionales du parti au pouvoir au Zimbabwe ont à une écrasante majorité exigé vendredi la démission du président Robert Mugabe, déterminé à rester au pouvoir qu'il détient depuis 1980. Huit des dix sections régionales de la Zanu-PF au pouvoir ont exigé la démission de Mugabe, la plupart unanimement, selon leurs responsables qui sont apparus à la télévision d'Etat dans la soirée. Cet appel à quitter le pouvoir accentue la pression sur Mugabe après celui des anciens combattants de la guerre d'indépendance, jusqu'alors proches du chef de l'Etat, mais qui n'acceptent pas que son épouse Grace Mugabe veuille s'imposer pour lui succéder.
(Le Point 18/11/17)
Quelle lecture avoir des événements que vivent actuellement le Zimbabwe et le régime de Mugabe ? Les explications d'une spécialiste de ce pays. Le plus vieux président du monde va-t-il renoncer au pouvoir ? Retenu par l'armée zimbabwéenne avec sa femme «  Gucci Grace  », Robert Mugabe ne semble pas prêt à céder les rênes du pays. La perspective, il y a encore quelques jours, d'une présidence de Grace Mugabe est bien loin aujourd'hui. L'après-Mugabe se dessine peu à peu,...
(AFP 18/11/17)
L'écrasante majorité des sections de la Zanu-PF, le parti au pouvoir au Zimbabwe, a demandé vendredi au président Robert Mugabe de démissionner, a rapporté la télévision d'Etat ZBC. Le porte-parole de la Zanu-PF dans la région des Midlands, Cornelius Mupereri, a indiqué à la ZBC que la section de cette province s'était prononcée "unanimement" pour une démission de Mugabe, comme l'ont exigé au total huit des dix sections régionales de la Zanu-PF. D'autres responsables régionaux du parti de Robert Mugabe...

Pages