Mardi 23 Janvier 2018

Toute l'afrique

(AFP 17/01/18)
Les autorités marocaines ont annoncé mardi un plan d'urgence pour répondre aux revendications de la population de Jerada (nord-est), ancienne cité minière agitée par des manifestations sociales depuis fin décembre. Ce plan d'urgence, destiné à "répondre aux attentes pressantes des habitants de la province de Jerada", concerne les factures d'eau et d'électricité, la création d'emplois, le contrôle de l'exploitation des puits désaffectés de charbon et la dégradation de l'environnement, selon l'agence officielle MAP. Le mouvement de contestation sociale a été provoqué par la mort accidentelle, fin décembre, de deux frères piégés dans un puits désaffecté où ils cherchaient du charbon.
(AFP 17/01/18)
Un ex-chef d'état-major congolais, Faustin Munene, soupçonné par la République démocratique du Congo d'avoir commandité en 2011 une attaque contre la résidence du président Kabila et un camp militaire à Kinshasa, a été arrêté le 10 janvier au Gabon, a-t-on appris de sources concordantes. "Le général Faustin Munene est aux arrêts depuis le mercredi 10 janvier (...) au Gabon", selon un communiqué du parti Convention du peuple pour le progrès et la démocratie (CPPD, parti créé par Munene) reçu mardi par l'AFP à Kinshasa. L'information a été confirmée à l'AFP par un haut responsable du secteur judiciaire du Haut-Ogooué, la province de l'est du Gabon...
(AFP 17/01/18)
La police du Ghana a annoncé mardi qu'elle enquêtait pour savoir si trois suspects arrêtés la veille étaient liés à des groupes extrémistes, à la suite de la découverte d'explosifs dans la capitale, Accra. Les policiers avaient annoncé tard lundi ces arrestations après la découverte des explosifs dans le quartier d'Odorkor à Accra. Mardi, la police a précisé que les trois hommes - Ismaila Ali Musah, Abdul Karim Yakubu et Osman Hassan - avaient été inculpés de possession d'explosifs et devaient comparaître au tribunal le 30 janvier. Aucune autre précision n'a été donnée par les policiers. La nationalité des suspects n'a pas encore été établie...
(AFP 17/01/18)
Le président de la Guinée équatoriale, Teodoro Obiang Nguema, a appelé mardi la justice de son pays à être "plus rigide et plus sévère" contre les auteurs du "coup d'Etat" déjoué, dans un discours retransmis par la télévision d'Etat. "Nous ne pouvons pas (ne pas) mentionner la grave situation provoquée par les terroristes qui ont tenté d'envahir, de piller, d'assassiner sans discrimination la population innocente de notre pays sans aucune raison justifiée. Les organes juridictionnels de notre pays doivent être plus rigides et sévères contre les auteurs, acteurs et complices" de ces actes, a déclaré M. Obiang Nguema lors de ce discours prononcé à l'occasion de la rentrée judiciaire. Fin décembre, le gouvernement de la Guinée équatoriale a affirmé avoir...
(AFP 17/01/18)
Neuf personnes ont été tuées au cours de deux attaques séparées des combattants de Boko Haram dans le nord-est du Nigeria, ont déclaré mardi à l'AFP des habitants et des membres des forces armées. La première attaque s'est déroulée lundi à environ 11H00 (10H00 GMT) lorsque six personnes ramassant du bois ont été tuées par balles près du village de Jinene, près de la ville frontalière de Ngala dans l'Etat de Borno. "Six personnes ont été tuées par des hommes armées qui ont aussi enlevé cinq filles", a indiqué à l'AFP Umar Kachalla, un responsable de la milice de Gamboru, près de Ngala...
(AFP 17/01/18)
Le président équato-guinéen Teodoro Obiang Nguema a affirmé mardi qu'"une vingtaine" de militants de l'opposition étaient en prison, tandis que le principal parti d'opposition, Citoyens pour l'Innovation, évoque lui plus de 200 de ses militants emprisonnés, a appris l'AFP mardi. "Je pense qu'une vingtaine de personnes" sont détenues aujourd'hui, a déclaré Teodoro Obiang Nguema mardi dans une interview à la radio RFI et la télévision France 24, ajoutant que "cela n'a pas de sens" de citer un chiffre précis. Le président Obiang n'a pas détaillé la raison de ces emprisonnements, ni si les détenus étaient sous le coup d'une procédure judiciaire. Depuis les élections générales du 12 novembre, où le pouvoir a obtenu 99 sièges sur 100 au parlement, le...
(Jeune Afrique 17/01/18)
Il relie Abuja à Kaduna au nord du pays et aura nécessité cinq ans de travaux et un prêt de 849 millions de dollars contracté auprès d’une banque chinoise. Par ces investissements, le Nigeria veut faire du rail un moteur de l'économie du pays. À Kaduna, dans la région nord du Nigeria, le quartier de Rigasa est en pleine métamorphose. Depuis un an et demie, une nouvelle gare ferroviaire est sortie de terre. Elle a révolutionné la vie des habitants de la région. À l’heure de pointe, ils sont des dizaines à embarquer dans des trains flambants neufs en direction de la capitale économique Abuja. Dans les wagons tout confort, l’équipage est aux petits soins avec les voyageurs : climatisation,...
(Jeune Afrique 17/01/18)
Qui sont les commanditaires présumés du coup d'État déjoué fin décembre ? Portrait des principales personnalités désignées par les autorités équato-guinéennes. • Salomon Abeso Ndong, l’opposant en exil Originaire de la région de Mongomo comme le chef de l’État, cet opposant exilé entre Londres et Paris, où il possède un pied-à-terre, est la principale personnalité désignée par Malabo. Contacté par JA, l’homme âgé de 54 ans dément être impliqué, ou même connaître les acteurs arrêtés, notamment Hamed Yalo, qui réside lui aussi en région parisienne. Cet homme d’affaires passé par des universités américaine et britannique a dirigé à Malabo Atlantic Methanol de 1993 à 2002. Abeso Ndong accuse Obiang Nguema d’être « l’instigateur d’un faux coup d’État destiné à détruire...
(RFI 17/01/18)
Selon l'acte d'accusation, en février 2012, la Direction de la surveillance du territoire (DST) était saisie d'un projet de déstabilisation du régime du président Ouattara par des officiers de l'armée en exil au Ghana. Lida Kouassi, comparaît en même temps que trois militaires : le colonel Katé Gnatoa, le sergent Durand Brou et l'élève officier Zadi Gbaka, accusés de « complot contre l'autorité de l'Etat ». Après avoir longuement fait état de ses qualités d'enseignant, d'universitaire, de vice-président du FPI, d'ex-ministre de la Défense devant le président de la Cour d'assises, Moïse Lida Kouassi a légèrement ironisé en soulignant que malgré ses connaissances...
(AFP 17/01/18)
Douze films sont au programme du premier festival cinématographique queer en Tunisie, qui veut à travers l'art faire une place aux minorités sexuelles et défendre leurs droits, dans une société où l'homosexualité reste illégale et réprouvée. Organisé par Mawjoudin, une association tunisienne qui défend les droits des personnes LGBT (lesbiennes, gays, bisexuels et transgenres), ce festival de quatre jours a débuté lundi à Tunis. Cet évènement, le premier du genre dans le pays, prévoit la diffusion de courts-métrages de 15 à 20 minutes, réalisés en Tunisie et dans tout le Moyen-Orient et l'Afrique du Nord.
(Jeune Afrique 16/01/18)
Devant le Conseil des droits de l'homme de l'ONU, six États ont réclamé à Paris de déclassifier les documents concernant sa politique au Rwanda avant, pendant et après le génocide des Tutsis au Rwanda en 1994. « La France a des obligations par rapport à son devoir de vérité, son devoir de mémoire. Elle doit prendre en compte les allégations portées sur son propre rôle. Nous demandons la déclassification de tous les documents sur la période qui précède et qui suit le génocide », martèle François Ngarambe, l’ambassadeur du Rwanda à Genève, joint par Jeune Afrique. L’Examen périodique universel (EPU) – mécanisme du Conseil des droits de l’homme de l’ONU mis en place pour dresser l’état des lieux dans chacun...
(Jeune Afrique 16/01/18)
La République du Congo a déposé une demande d'adhésion à l'Organisation des pays producteurs et exportateurs de pétrole (OPEP), dans un contexte où l'économie congolaise est durement touchée par les conséquences du contre-choc pétrolier depuis la fin 2014. Le Congo-Brazzaville souhaite devenir membre du cartel pétrolier afin « de placer notre pays au rang des leaders mondiaux, porteurs de propositions dans les négociations internationales », selon un communiqué de la présidence. Soutenu dans ses démarches par l’Arabie Saoudite, dont le ministre des Affaires étrangères a effectué une visite à Brazzaville le 8 janvier 2018, cette adhésion du Congo à l’OPEP permettrait au pays « de se donner les moyens de prendre sa place dans la définition des politiques et la...
(AFP 16/01/18)
Le mouvement de contestation sociale qui a agité le nord du Maroc a fait 902 blessés chez les forces de l'ordre et environ deux millions d'euros de dégâts, selon un bilan présenté mardi lors du procès de militants du "Hirak" à Casablanca. Un total de 54 accusés sont jugés depuis mi-septembre par la cour d'appel de Casablanca pour différents motifs, parfois très mineurs, parfois très graves, comme celui "d'atteinte à la sécurité de l'Etat" qui vise le meneur Nasser Zefzafi, 39 ans. Certains encourent des peines pouvant aller théoriquement jusqu'à la peine de mort. Dans une intervention fleuve consacrée à des questions de pure forme, Mohamed El Husseini Kerrout, un des avocats représentant l'Etat -partie civile dans ce procès-, a...
(AFP 16/01/18)
Les actions nigérianes ont atteint leur plus haut niveau en neuf ans, au moment où la première économie d'Afrique sort d'une grave récession, portée par les prix élevés du pétrole à 69 dollars le baril. Le principal indice boursier du pays a progressé de 12% depuis le début de l'année 2018 en dollars, le portant au plus haut niveau depuis 2008, selon Bloomberg news. Les investisseurs achètent les actions les moins chères d'Afrique, confiants dans le fait que l'économie nigériane va continuer à se redresser et que les prix du pétrole resteront élevés. "2018 est l'histoire du retour de l'Afrique", a déclaré mardi à l'AFP Funmi Akinluyi, spécialisé dans les investissements en actions cotées en bourse à Silk Invest, basé...
(AFP 16/01/18)
La justice sud-africaine a lancé sa première action pour récupérer une partie des fonds publics soupçonnés d'avoir été détournés par la puissante fratrie d'hommes d'affaires Gupta, au cœur des scandales de corruption qui menacent le président Jacob Zuma. Le parquet général (NPA) a confirmé mardi avoir obtenu le feu vert d'un tribunal pour geler 1,6 milliard de rands (110 millions d'euros) de commissions à ses yeux indûment perçues en 2016 par les firmes McKinsey et Trillian, liées aux frères Gupta. Ces commissions ont été versées en échange de conseils aux entreprises publiques Eskom (électricité) et Transnet (transports), a précisé un responsable du NPA, Knorx Molelle.
(AFP 16/01/18)
Trois personnes ont été tuées et deux gravement blessées dans l'attaque d'un village par des combattants de Boko Haram dans le nord-est du Nigeria, ont déclaré mardi des habitants à l'AFP. "Des hommes armés de Boko Haram à moto et à vélo ont envahi lundi vers 23H30 (22H30 GMT) en grand nombre le village de Pallam", dans l'Etat de l'Adamawa, a affirmé un chef local, Maina Ularamu. "Trois personnes ont été tuées et deux, gravement blessées, (ont été emmenées) à l'hôpital", tandis que les assaillants ont brûlé plusieurs maisons et commerces et pillé des vivres, a-t-il précisé. Selon ce notable, l'une des victimes était un commerçant qui dormait à l'intérieur de son magasin et a refusé d'ouvrir la porte quand...
(APA 16/01/18)
APA-Brazzaville (Congo) – La République du Congo a fait part de son souhait d’adhérer à l’Organisation des pays producteurs été exportateurs de pétrole (OPEP), selon un communiqué dont APA a pris connaissance ce mardi. Ce désir d’adhésion ‘’imminente’’ du Congo à l’OPEP traduit la volonté du président Sassou, ‘’de placer son pays au rang des leaders mondiaux, porteurs de propositions dans les négociations internationales’’, souligne le communiqué signé du ministre d’Etat, directeur de cabinet du chef de l’Etat. A travers cette démarche, poursuit le communiqué, le Congo entend se donner les moyens de prendre sa place dans la définition des politiques et la prise en charge de décisions au sein de l’OPEP. Quatrième producteur d’or noir en Afrique subsaharienne, le...
(AFP 16/01/18)
La ville de Paoua, dans le nord-ouest de la Centrafrique, où les déplacés sont aujourd'hui plus nombreux que les habitants, est en proie à une grave crise humanitaire, après plusieurs semaines de combats entre groupes armés. "Si tout se passe bien et que les combats cessent, la crise ne sera pas résolue avant plusieurs mois", prévient d'emblée Jean Ospital, coordinateur de l'ONG Médecins Sans Frontières (MSF) à Paoua, conscient de l'ampleur des besoins pour les milliers de personnes qui ont trouvé refuge à Paoua. Selon le bureau humanitaire de l'ONU, Ocha, ils sont plus de 60.000 à être arrivés en quinze jours à peine dans cette ville qui compte normalement 40.000 habitants. Ils fuient les combats entre deux groupes armés...
(AFP 16/01/18)
Une plateforme d'opposants et d'acteurs de la société civile a été lancée lundi pour soutenir la candidature de l'avocat Akere Muna, héraut de la lutte contre la corruption, à la présidentielle prévue fin 2018 au Cameroun, a annoncé mardi ce rassemblement. "La plate-forme pour une nouvelle République", constituée à Yaoundé, a "désigné formellement comme candidat unique à la présidentielle Me Akere Tabeng Muna, ancien bâtonnier de l'ordre des avocats du Cameroun", indique un communiqué. Ce mouvement est composé de neuf petits partis politique d'opposition et organisations de la société civile. L'une des tendances de l'Union des populations du Cameroun (UPC), parti nationaliste fragilisé depuis des années par des divisions internes, fait partie de la plate-forme. On y retrouve aussi le...
(AFP 16/01/18)
Environ 30 personnes ont été arrêtées, des armes saisies et des camps détruits lors d’opérations de sécurisation du nord du Burkina Faso, frontalier au Mali, en proie à des attaques jihdistes récurrentes, a annoncé lundi l’état-major général des armées dans un communiqué. "Les opérations de sécurisation réalisées par les unités déployées (dans le) nord du pays pendant la période de fin d'année ont permis d’interpeller de nombreux suspects et de neutraliser des engins explosifs", indique le texte. "Environ 200 individus ont été interpellés sur la base d’informations précises".

Pages

(AFP 08/01/18)
Couché sur un brancard, Ayib Ly se remet de ses blessures au pied et au dos dans un hôpital de Ziguinchor, chef-lieu de la Casamance, dans le sud du Sénégal. Il fait partie des rescapés de la tuerie qui a fait 13 morts et une demi-douzaine de blessés samedi dans une forêt des environs. "Ils nous ont fait coucher à plat ventre et ont commencé à tirer", a raconté dimanche à l'AFP cet homme de 45 ans, marié à deux femmes et père de deux enfants. "Trois tirs m'ont atteint au pied et au dos", dit-il à voix basse, torse nu et bandage à la tête. "Nous étions partis chercher du bois de chauffe. Ils étaient une vingtaine, nous ont...
(AFP 08/01/18)
La police tunisienne a dispersé dimanche soir une manifestation contre une hausse des prix entrée en vigueur au 1er janvier comme prévu par la loi de finances 2018, dénoncée par des militants et certains partis. Des jeunes protestataires, membres de la campagne citoyenne "Fech Nestannew" (Qu'est-ce qu'on attend, en arabe tunisien), s'étaient auparavant rassemblés sur l'avenue Bourguiba dans le centre de Tunis, près du ministère de l'Intérieur, pour exiger l'annulation de l'augmentation des prix et la libération de leurs camarades interpellés. "Ni peur, ni terreur, la rue appartient au peuple", scandaient les jeunes lorsque des policiers ont chargé, dispersant le rassemblement selon des vidéos publiées sur les réseaux...
(AFP 07/01/18)
Trois combattants d'un groupe armé pro-gouvernemental ont été tués samedi dans le nord du Mali par des jihadistes présumés, ont indiqué à l'AFP des sources sécuritaires et administratives, alors qu'un militaire retraité et un civil malien, otages depuis juillet ont été libérés vendredi. "Trois membres du Gatia (Groupe d'autodéfense touareg Imghad et alliés) ont été tués dans la localité malienne de Andéramboukane (nord-est), près de la frontière nigérienne, par des terroristes", a déclaré à l'AFP une source sécuritaire malienne ayant requis l'anonymat. Ce groupe, qui fait partie des signataires de l'accord de paix de 2015, et l'armée malienne "travaillent ensemble" pour sécuriser une partie du nord du Mali...
(AFP 07/01/18)
Le Niger a adopté une stratégie pour lutter contre la corruption qui a atteint des proportions "relativement élevées" dans ce pays très pauvre, a annoncé samedi le gouvernement. "En dépit des mesures et des efforts consentis, la corruption reste un fléau persistant. C'est pourquoi, le gouvernement a élaboré un document de stratégie nationale de lutte contre la corruption", selon un communiqué du conseil des ministres. Le texte ne dévoile pas la nouvelle stratégie, mais assure qu'elle "constitue un ensemble de réponses structurées" et "ciblant la corruption dans toutes ses formes".
(AFP 07/01/18)
Le Vatican a déploré samedi "la réaction disproportionnée des forces de sécurité congolaises" pour disperser la marche des catholiques dimanche dernier et estime "probable" qu'il y aura d'autres manifestations malgré les mises en garde du gouvernement. "Malheureusement, la réaction disproportionnée des forces de sécurité congolaises n'a pas respecté le caractère pacifique de cette manifestation", a écrit le nonce apostolique à Kinshasa, Luis Mariano Montemayor, dans une lettre aux ecclésiastiques congolais . Les autorités ont interdit et dispersé dimanche dernier une marche des laïcs proche de l'Eglise qui demandaient au président Joseph Kabila de s'engager publiquement à quitter le pouvoir. Ces événéments ont fait au moins cinq morts, d'après plusieurs sources. Le gouvernement affirme qu'il n'y a pas eu de morts...
(AFP 07/01/18)
Après des années d'accalmie, la Casamance, région du sud du Sénégal où est active un rébellion depuis 35 ans, a connu samedi un regain de violence inattendu lorsque 13 jeunes qui coupaient du bois ont été tués sans sommation par une bande armée. "L'attaque a également fait sept blessés et un jeune a réussi à s'échapper", a indiqué à l'AFP le colonel Abdou Ndiaye, porte-parole de l'armée sénégalaise. Elle s'est produite dans l'après-midi dans une forêt proche de la frontière avec la Guinée-Bissau, à une vingtaine de kilomètres de la capitale, Ziguinchor...
(AFP 07/01/18)
Des coups de feu ont été entendus de nouveau samedi dans un quartier de Bouaké (nord), épicentre des mutineries de soldats ivoiriens en 2017, ont rapporté des témoins à l'AFP, au lendemain d'un échange de tirs entre forces de défense et de sécurité ayant entraîné la mort d'un soldat. "C'est aux alentours de 15H00 que nous avons entendu ces coups de feu. Cela a duré au moins cinq minutes et les coups ont cessé", a dit à l'AFP Eric Kouassi, un habitant du quartier Air France 3, assurant qu'il "n'a pas vu ceux qui ont tiré".
(AFP 06/01/18)
Les Etats-Unis vont faire un don de 12,7 millions de dollars à la Centrafrique (RCA) pour des programmes de formation de l'armée centrafricaine, a annoncé samedi l'ambassade américaine. La Russie avait de son côté été autorisée par l'ONU fin décembre à livrer des armes à la Centrafrique. "Nous croyons en l'aptitude de la RCA et croyons que les Faca (Forces armées centrafricains) ont un rôle central à jouer pour l'avenir" de la Centrafrique, a déclaré samedi à l'AFP David Brownstein, chargé d'affaires à l'ambassade des Etats-Unis à Bangui.
(Jeune Afrique 06/01/18)
Le département d'État a placé jeudi trois ressortissants tunisiens dans sa liste de terroristes. Le communiqué évoque l'attentat du Bardo perpétré en 2015. Le département d’État américain a enregistré ce jeudi 4 janvier trois nouveaux noms dans sa liste de terroristes. Des Tunisiens : « Muhammad al-Ghazali, Abukar Ali Adan, et Wanas al-Faqih », le nom de ce dernier étant plus souvent orthographié Ouanes El Fekih, en Tunisie. Ouanes El Fekih est aujourd’hui retenu en détention en Tunisie. Recherché par le ministère de l’Intérieur tunisien, il avait été livré par les autorités nigériennes en janvier 2017. Le communiqué du département d’État, publié le 4 janvier, pointe du doigt les relations entre les trois hommes et le réseau d’Al-Qaïda, notamment sa...
(Jeune Afrique 06/01/18)
Les syndicats des secteurs de la santé et de la justice ne décolèrent pas après le vote d’une loi qui leur a arraché le droit de grève. Plusieurs mouvements de débrayage sont annoncés pour revenir sur une situation jugée « inadmissible dans une démocratie ». Un « contrat de combat ». C’est ce que les principales centrales syndicales du pays s’apprêtaient à acter ce vendredi 5 janvier, à l’appel de la Confédération syndicale des travailleurs du Bénin (CSTB) pour « faire face à la dictature autocratique et tyrannique du pouvoir faite de répressions diverses et de suppression du droit de grève pour les agents de la santé, de la justice et les paramilitaires ». La CSTB qui a déjà déposé...
(AFP 06/01/18)
Des heurts entre manifestants et policiers ont eu lieu samedi avant l'aube devant un commissariat du Caire, où un jeune homme arrêté la veille est décédé, a-t-on appris de sources sécuritaires. Les affrontements devant le commissariat de Mokattam au Caire ont fait neuf blessés et entraîné l'arrestation de 20 personnes, selon les mêmes sources. Les manifestants ont mis le feu à des pneus et des voitures et les pompiers sont intervenus. Le jeune homme, surnommé "Afroto", avait été arrêté vendredi matin pour trafic de stupéfiants, selon les sources sécuritaires. Les protestataires accusent la police d'être responsable de sa mort. Mais selon les sources sécuritaires, il est mort lors d'une violente bagarre entre plusieurs détenus à l'intérieur de l'établissement. Le calme...
(AFP 06/01/18)
Un soldat a été tué et un autre blessé au cours d'échanges de tirs entre des forces de défense et de sécurité, dans la nuit de jeudi à vendredi à Bouaké (nord), épicentre des mutineries de soldats ivoiriens en 2017, a annoncé le ministère de la Défense. "Dans la nuit du 4 au 5 janvier 2018, une altercation est survenue entre un équipage du centre de coordination des décisions opérationnelles (CCDO) et des soldats du Bataillon d'artillerie sol-sol dans la ville de Bouaké, quartier Dar es salam", indique le communiqué, lu vendredi à la télévision nationale.
(AFP 06/01/18)
Le parquet burundais a requis vendredi de 20 à 25 ans de prison contre trois activistes de la société civile devant le tribunal de Muramvya (centre), pour "atteinte à la sûreté intérieure de l'état", a-t-on appris auprès de leur ONG. Emmanuel Nshimirimana, représentant dans la province de Muramvya de Paroles et actions pour le réveil des consciences et l'évolution des mentalités (Parcem), une organisation militant notamment pour la bonne gouvernance, et deux de ses collaborateurs locaux, Aimé Constant Gatore et Marius Nizigiyimana, avaient été arrêtés en juin 2017 puis écroués à la prison de Muramvya. "Le procureur a requis 25 ans de prison contre notre représentant provincial et 20 ans pour les deux activistes communaux (...). Ils ont été accusés...
(AFP 06/01/18)
Le mouvement de contestation sociale qui agite depuis deux semaines Jerada, ancienne ville minière dans le nord-est du Maroc, s'est poursuivi vendredi, a-t-on appris de sources concordantes. Les réponses apportées cette semaine par la délégation ministèrielle dépêchée sur place pour apaiser les tensions sont jugées "insuffisantes" par la population qui "veut des mesures concrètes", selon un militant associatif joint sur place par l'AFP pendant la manifestation. Depuis le 22 décembre, des rassemblements pacifiques ont mobilisé au quotidien des milliers de personnes qui dénoncent leurs conditions de vie.
(AFP 06/01/18)
Les inondations à Kinshasa ont tué 44 personnes, selon le bilan définitif revu vendredi à la hausse par les autorités de la capitale de la République démocratique du Congo, troisième plus grande mégapole d'Afrique. "Nous avons le bilan définitif de 44 morts", a indiqué à l'AFP le ministre provincial des Affaires sociales, Dominique Weloli, qui a participé à une réunion avec le gouverneur André Kimbuta et les bourgmestres de la ville aux 24 communes. La veille, cette même source avait indiqué que 37 personnes avaient été tuées dans les inondations provoquées par des pluies torrentielles dans la nuit de mercredi à jeudi. Le gouverneur a sollicité l'aide du chef de l'Etat Joseph Kabila pour les obsèques des victimes issues de...
(AFP 06/01/18)
Dix-huit personnes ont été tuées vendredi soir et 14 autres blessées, dont 10 grièvement en Guinée-Bissau, dans une collision frontale entre un camion transportant des briques et un minibus surchargé, ont indiqué des sources hospitalières et policières. L'accident s'est produit vers 20h00 (heure locale et GMT) au niveau de Bissauzinho, à 24 km à l'ouest de Bissau, sur la route nationale reliant la capitale à la province voisine de Biombo, selon des informations de la police. "Le camion avait deux pneus crevés et roulait à vive allure lorsque le chauffeur a perdu le contrôle et heurté de plein fouet le minibus qui venait en sens inverse", a raconté à l'AFP un jeune homme témoin de l'accident. Sous le choc, le...
(Le Monde 06/01/18)
Dans Qu’est-ce qu’une vie bonne ? (Payot, 2014), la philosophe Judith Butler demande : « Y a-t-il des genres de vie qu’on considère déjà comme des non-vies, ou comme partiellement en vie, ou comme déjà mortes et perdues d’avance, avant même toute forme de destruction ou d’abandon ? » Cette question ne cesse de m’accompagner dans le travail d’anthropologue que je mène sur les effets sociaux de la violence en République démocratique du Congo (RDC). Stratégie du chaos Le 12 mars 2017, Zaida Catalan et Michael Sharp ont été ­assassinés au Kasaï. Membres du groupe des experts sur la RDC auprès du Conseil de sécurité de l’ONU, ils étaient chargés d’enquêter sur les groupes armés, les ­réseaux criminels et les...
(RFI 06/01/18)
Il y a deux fois moins de migrants africains qui tentent de traverser la mer Méditerranée pour s’installer en Europe : 20 000 personnes émigrant de manière irrégulière ont été rapatriées en Afrique l’année dernière. Des tendances fournies par l’Organisation internationale des migrations, qui précise que ces migrants sont majoritairement issus du Nigeria, de l’Erythrée, de la Guinée, de la Côte d’Ivoire ou encore de la Gambie et le Sénégal. Compte rendu. En 2017, 17 1635 migrants ont débarqué sur les côtes européennes. C’est deux fois moins qu’en 2016, note l'Organisation internationale des migrations. Selon cette organisation, près de la moitié des migrants qui parviennent à s’installer en Italie demandent l’asile. Il s’agit majoritairement d’hommes qui voyagent seuls. L’OIM recense...
(AFP 05/01/18)
De longues files d'attente se sont constituées vendredi devant les boulangeries de Khartoum où les prix du pain ont doublé depuis la veille, les boulangers critiquant la décision du gouvernement de stopper les importations de blé. Des clients ont dû attendre une heure environ pour acheter un pain, alors que plusieurs boulangeries craignent ne plus pouvoir fonctionner à cause des hausses des prix de la farine. "Toutes les boulangeries ont décidé d'augmenter le prix du pain après la hausse du prix de la farine hier (jeudi)", a expliqué à l'AFP Mohamed al-Saïd, membre du syndicat des boulangers. Le prix d'un sac de 50 kilos de farine est passé de 167 à 450 livres soudanaises (de 20 à 54 euros) ,...
(AFP 05/01/18)
Des morts, des eaux qui débordent, des maisons qui s'effondrent... La violence des pluies torrentielles qui ont frappé Kinshasa pendant quelques heures jeudi a été amplifiée par la folle croissance de la mégapole africaine. Au moins 37 personnes sont mortes dans la capitale de la République démocratique du Congo touchée par un orage violent mais normal en cette fin de grande saison des pluies dans la nuit de mercredi à jeudi, d'après les autorités provinciales. Les quartiers les plus touchés sont des communes populaires vibrantes d'activités mais avec des poches de pauvreté, comme Ngaliema construite sur une colline (13 morts), Selembao (9 morts), Bandal, où des enfants d'une même famille sont morts noyés après l'effondrement de leur maison, Limete, d'après...

Pages

(AFP 27/11/17)
Les députés algériens ont voté dimanche la loi de Finances 2018 qui prévoit une augmentation des dépenses sociales, malgré la baisse des recettes due à la chute des prix du brut, que visent à compenser des créations ou hausses de taxes. L'Assemblée nationale algérienne a par ailleurs confirmé le rejet de la création d'un impôt sur la fortune, proposée par le gouvernement. La Commission des Finances avait argué de difficultés d'application et de craintes d'une fuite de capitaux vers le secteur informel ou l'étranger. Alors que l'Algérie subit de plein fouet depuis 2014 la chute des prix du brut...
(AFP 27/11/17)
Le Burkina Faso lance mercredi "la plus grande centrale solaire de l’Afrique de l’Ouest", une première dans ce pays qui veut se tourner vers les énergies renouvelables, pour combler le déficit qui l’oblige à importer de l’électricité du Ghana et de Côte d’Ivoire. Sur le site de Zagtouli, à une vingtaine de kilomètres au sud-ouest de la capitale, Ouagadougou, miroitent au soleil, sur une superficie de 55 hectares, 129.600 panneaux de 260 watts produisant 33 mégawatts d'énergie. L'ouvrage doit être inauguré officiellement par les présidents burkinabé Roch Marc Christian Kaboré et français Emmanuel Macron, en visite dans le pays. "Depuis six semaines, la centrale est en phase d’essai avec une production de 14 MW, et elle atteindra le pic des...
(Jeune Afrique 24/11/17)
L'ancien ministre tunisien des Finances ne mâche pas ses mots. Le Budget élaboré par le gouvernement Chahed a adopté des « solutions de facilité » qui ne régleront pas les problèmes de la Tunisie. Interrogé par Jeune Afrique, il plaide pour une nouvelle « vision économique capable de sortir le pays de la crise ». Le projet de loi de Finances 2018 est examiné par les députés tunisiens depuis le 21 novembre. Dès avant les discussions entamées en début de semaine, de nombreuses voix s’étaient élevées, critiquant notamment les restrictions budgétaires qu’il contient et l’augmentation de certains impôts.
(AFP 24/11/17)
Le milliardaire nigérian Aliko Dangote a affirmé son ambition de figurer parmi les dix premiers producteurs mondiaux de ciment d'ici à 2020, en inaugurant jeudi une usine dans le centre du Congo, pays qui cherche à sortir du tout-pétrole. "Notre aspiration est de figurer parmi les dix premiers producteurs de ciment dans le monde d'ici à 2020", a déclaré l'homme le plus riche d'Afrique en inaugurant l'usine de Mfila, à 300 km au sud-ouest de Brazzaville, en présence du président Denis Sassou Nguesso. "Notre usine du Congo-Brazzaville sera la cinquième que nous aurons inaugurée au cours des deux dernières années. Notre capacité de production totale en Afrique s'élevait fin mai 2017 à 45,8 millions de tonnes par an". Les travaux,...
(Le Point 23/11/17)
Alors que la Guinée vient d'obtenir 21 milliards de dollars de financement pour son développement, tous les regards sont braqués sur la mise en œuvre de ses engagements. La ministre du Plan explique. La Guinée, comme le Tchad ou le Burkina Faso avant lui cette année, la Côte d'Ivoire en 2016 ou encore le Niger dans les prochaines semaines, a ressorti de ses cartons son PNDES : comprenez son Plan national de développement économique et social. Comme ses États voisins, le pays d'Alpha Condé a choisi Paris, la capitale française, pour rassembler ses partenaires publics et privés venus aussi bien des États-Unis que de la Chine ou encore de la Russie et de l'Inde. L'objectif est de financer les grands...
(AFP 23/11/17)
APA-Ouagadougou (Burkina Faso) - Trois millions de Burkinabè sont menacés par une insécurité alimentaire, a-t-on appris jeudi, à l’issue du conseil des ministres tenu la veille à Ouagadougou. «Nous avons 17 provinces seront déficitaires cette année, avec trois millions de Burkinabè qui seront dans une situation de stress ou d’urgence alimentaire», a indiqué le ministre en charge de la Communication, porte-parole du gouvernement, Rémis Fulgance Dandjinou. Le ministre Dandjinou qui faisait à la presse l’économie de la réunion hebdomadaire du gouvernement, a souligné que ce dernier a, entre autres mesures, décidé de limiter la sortie illégale des céréales hors du territoire burkinabè...
(AFP 23/11/17)
Une grève générale pour protester contre la pauvreté a été observée mercredi à Sejnane, dans le nord de la Tunisie, où une femme a tenté de s'immoler par le feu après la suppression d'une aide sociale. Ecoles, commerces et administrations étaient fermés dans la journée, à l'exception des pharmacies, des urgences de l'hôpital et des boulangeries, ont indiqué à l'AFP un responsable syndical et un militant associatif. Dans des vidéos publiées sur les réseaux sociaux, on peut voir une large foule défiler. "Travail, liberté, dignité nationale", "Nous sommes tous Radhia Mechergui", ont scandé les manifestants. Radhia Mechergui est une mère de cinq enfants habitant à Sejnane, dont le mari est malade et qui recevait une aide sociale de 150 dinars...
(Jeune Afrique 23/11/17)
Djibouti poursuit son développement économique et social. Depuis 2016, le gouvernement multiplie les plans d’action afin de doper la croissance du pays. Une stratégie que défend Mag Teerey Ibrahim Ahmed, maître de conférence à l'université de Djibouti. Longtemps réduite à l’image d’une cité garnison des forces françaises et largement maintenue sous perfusion, la République de Djibouti a réussi le tour de force, en quarante années d’existence, de se forger un destin en épousant les évolutions de son environnement, et a su également s’inscrire dans les basculements en cours de l’ordre géoéconomique mondial, dans cet océan Indien en plein devenir.
(Jeune Afrique 23/11/17)
Croissance nulle, chômage au plus haut, l’état du pays inquiète. Le renforcement des contraintes pour les investisseurs ne va rien arranger. Il y avait quelque chose de pathétique dans le discours prononcé devant l’Assemblée nationale le 25 octobre par Malusi Gigaba, le ministre des Finances sud-africain : le budget de l’État n’est plus capable de répondre aux besoins des citoyens, et il ne sait comment y remédier. Avec une franchise inhabituelle dans les cercles du pouvoir, ce proche de l’ex-président Thabo Mbeki s’est décidé à décrire la situation économique telle qu’elle est : catastrophique.
(AFP 22/11/17)
Le groupe pétrolier chinois CEFC China Energy a fermement démenti être impliqué dans une affaire de corruption de hauts responsables au Tchad et en Ouganda dans le viseur de la justice américaine, qui a inculpé un ex-ministre sénégalais dans ce dossier. Le ministère américain de la Justice a annoncé lundi l'inculpation de Cheikh Gadio, ancien ministre des Affaires étrangères du Sénégal, et de l'ex-responsable politique hongkongais Chi Ping Patrick Ho. Ils sont accusés d'avoir corrompu pendant plusieurs années des hauts responsables au Tchad et en Ouganda afin d'obtenir des avantages pour une entreprise pétrolière chinoise, à coups de pots-de-vin représentant plusieurs millions de dollars, selon le communiqué du ministère. Ils sont soupçonnés d'avoir fait transiter près d'un million de dollars...
(AFP 22/11/17)
La Tunisie devrait enregistrer un taux de croissance dépassant les 2% cette année, a affirmé mardi le Premier ministre Youssef Chahed en présentant au Parlement le projet de budget 2018, au sujet duquel il a rejeté les accusations de matraquage fiscal. La croissance devrait se situer entre 2,2 et 2,3% sur l'ensemble de 2017, un résultat "satisfaisant" au regard des précédentes années mais qui reste "insuffisant" pour assurer la relance de l'économie, a estimé M. Chahed lors d'une séance plénière. Ce taux marque en effet un retour au niveau de 2014, soit avant la série d'attaques jihadistes qui avait gravement affecté le secteur du tourisme et par ricochet l'économie dans son ensemble. La croissance était ensuite tombée à +0,8% en...
(APA 22/11/17)
APA-N'Djamena (Tchad) - Le ministre tchadien des Finances et du budget, Christian George Diguimbaye, et la secrétaire d’Etat Mme Banata Tchalet Sow, ont été limogés ce mardi soir par le chef de l’Etat, Idriss Déby Itno. L’intérim sera assuré selon les termes de l’acte présidentiel, par le ministre secrétaire général du gouvernement, M. Abdoulaye Sabre Fadoul. Le motif de limogeage n’a pas été évoqué dans le décret mais selon des sources concordantes, les deux ministres auraient déposé, eux-mêmes, une lettre conjointe de démission suite à une affaire d’insubordination de la part du Trésorier payeur général (TPG). Le TPG qui serait un proche du président de la République, a souvent refusé d’exécuter les ordres de la secrétaire d’Etat qu’il considèrerait comme...
(AFP 21/11/17)
Le géant sud-africain des télécoms MTN, sommé de payer 134,4 milliards de francs CFA (environ 205 millions d'euros) de redevances impayées aux autorités béninoises, tente de négocier cette somme jugée "excessive", a-t-on appris de sources concordantes mardi. L'Autorité de régulation des communications électroniques et de la poste du Bénin (Arcep) a ouvert une procédure de sanction contre la filiale locale de MTN, Spacetel Bénin SA, pour n'avoir pas payé des redevances annuelles de gestion et d’utilisation des fréquences, selon une décision datée du 17 novembre dont l'AFP a obtenu copie mardi.
(AFP 21/11/17)
Le responsable d'une ONG basée à Hong-Kong et en Virginie, dans l'Est des Etats-Unis, ainsi qu'un ancien ministre sénégalais des Affaires étrangères ont été inculpés par la justice américaine dans une affaire de corruption de hauts responsables au Tchad et en Ouganda. Chi Ping Patrick Ho, 68 ans, et Cheikh Gadio, 61 ans, sont accusés d'avoir corrompu pendant plusieurs années des hauts responsables de ces pays afin d'obtenir des avantages pour une entreprise pétrolière chinoise. Les pots-de-vin représentent plusieurs millions de dollars, selon un communiqué du ministère américain de la Justice publié lundi.
(AFP 21/11/17)
La toute-puissante entreprise étatique minière congolaise Gécamines a accusé lundi ses partenaires étrangers de "voler" la République démocratique du Congo, après avoir été elle-même mise en cause dans deux rapports par des ONG anglo-saxonnes. "Nos partenaires depuis quinze ans nous ont -le mot n'est pas fort- trompés et nous ont volés. Cela doit s'arrêter", a déclaré le président du conseil d'administration, Albert Yuma, un proche du président Joseph Kabila. En juillet, l'ONG britannique Global Witness avait qualifié le secteur minier congolais de "distributeur automatique de billets" pour le régime de Joseph Kabila, au pouvoir depuis 2001.
(La Tribune 20/11/17)
Le gouvernement gabonais au cours du dernier conseil des ministres a adopté deux projets de loi autorisant l'Etat à contracter des prêts auprès de certains partenaires financiers comme la Banque africaine de développement et la Banque internationale pour la reconstruction et le développement. Ces deux accords auraient déjà reçu l'approbation des conseils d'administration de ces différentes institutions financières. Les autorités gabonaises viennent de prendre la décision de recourir à des emprunts pour financer la relance économique du pays. Au cours du dernier conseil des ministres présidé par le président de la République du Gabon, Ali Bongo Ondimba, le gouvernement a adopté deux projets de loi autorisant deux opérations d'emprunts auprès de certains partenaires financiers tels que la Banque africaine de...
(La Tribune 20/11/17)
Alors que sa dette est devenue insupportable pour sa relance économique, la Gambie a lancé un appel à ses créanciers pour une restructuration. Banjul se voit bloquer par les remboursements dans ses programmes de financement des infrastructures nécessaires. La dette culmine aujourd'hui à 120% du PIB très loin du niveau de 2013 avec 80% du PIB. Depuis son arrivée au pouvoir à la fin 2016, le président gambien Adama Barrow qui a lancé plusieurs projets pour améliorer les conditions de vie de ses compatriotes, doit aussi faire face à une dette insoutenable et qu'il doit pourtant rembourser. Afin de mieux gérer le problème, le gouvernement gambien vient de demander à ses créancier de rendre supportable...
(Le Point 20/11/17)
Le Tchad avait obtenu pour près de 17 milliards d'euros de promesses d'engagements auprès de ses partenaires en septembre. Le point deux mois après. « La mise en œuvre du plan national de développement (PND) est en marche », lance le ministre de l'Économie tchadien, Ngueto Tiraina Yambaye, contacté par Le Point Afrique. En septembre, le gouvernement avait alors annoncé avec enthousiasme avoir levé plus de 17 milliards d'euros d'engagements auprès des bailleurs de fonds venus assister à la table ronde organisée à Paris. Une somme dédiée au financement de son programme quinquennal 2017-2021 de son nouveau plan de développement, « Vision 2030 : le Tchad que nous voulons ». Deux mois plus tard, l'heure est aux peaufinages des projets...
(AFP 20/11/17)
La reprise de l'économie du Nigeria s'est confirmée au 3e trimestre avec un taux de croissance de 1,4% du PIB, dopé par l'augmentation de la production pétrolière, selon les chiffres officiels publiés lundi. "Le produit intérieur brut (PIB) a progressé de 1,40% au troisième trimestre 2017 (en glissement annuel) en termes réels, deuxième résultat positif consécutif depuis que l'économie est sortie de la récession au deuxième trismestre", a annoncé le Bureau national des statistiques (NBS). Le géant d'Afrique de l'Ouest avait vu son économie se contracter de 1,5% en 2016, entrant en récession pour la première fois depuis 25 ans, dans un contexte de baisse de ses revenus pétroliers et de pénuries...
(AFP 20/11/17)
Les autorités ivoiriennes ont annoncé lundi le démarrage des travaux d'extension de l'aéroport international d'Abidjan, destinés à doubler d'ici cinq ans la capacité d’accueil de cette plate-forme régionale. Une nouvelle voie de circulation pour accueillir plus de gros porteurs de type A380 et un terminal d'aviation d'affaires seront construits d'ici 2019, pour un coût global de 42 milliards de francs CFA (64 millions d'euros). Ces travaux sont pilotés par le groupe français de BTP Spie Batignolles. "Ce projet d’extension de l’aérogare internationale vise à répondre à l’augmentation impressionnante du trafic des passagers qui devrait dépasser les 2 millions en 2017...

Pages

(Le Monde 08/05/15)
Depuis près d’un mois, toute la Côte d’Ivoire ne parle que des primes impayées aux Eléphants de Côte d’Ivoire, vainqueur de la CAN 2015 en Guinée équatoriale. La joie d’avoir remporté le trophée, vingt-trois ans après le dernier sacre de l’équipe nationale s’est même estompée pour faire place à la colère. Et pour bon nombre d’Ivoiriens, l’éclatement de la vérité dans ce dossier, de ping-pong entre le ministère des sports, le Trésor public et la Fédération ivoirienne de football, allait aboutir à des sanctions exemplaires, ainsi qu’à la fin de l’impunité dans les incessantes affaires de détournements de fonds dans le pays. Mais le mercredi 6 mai, le gouvernement ivoirien a choisi de ne limoger que le régisseur des compétitions...
(Le Monde 22/04/15)
Le bruit courait à Abidjan, la capitale économique ivoirienne. Mais il n’a pris de l’ampleur que ces derniers jours. En effet, depuis la fin de la Coupe d’Afrique des nations 2015 en Guinée équatoriale, plusieurs joueurs des Eléphants continuent de réclamer leurs primes de matchs, alors que 3,5 milliards de francs CFA (5,4 millions d’euros) avaient été décaissés par la présidence de la République et mis à la disposition du ministère des sports pour toute la campagne des Eléphants (préparation et compétition), selon la Fédération ivoirienne de football (FIF). « Ce que vous avez lu dans la presse n’est pas faux. Ce ne sont pas des rumeurs. Il y a une question de primes en cours. Ce que nous constatons,...
(AFP 20/04/15)
Vingt-neuf personnes ont été blessées lundi matin au Maroc, dont certaines grièvement, dans une collision entre une estafette et un autocar transportant des joueurs d'une équipe de football de première division, dix jours après l'un des pires drames du genre qui a fait 34 morts. Selon les autorités locales, l'accident est survenu avant l'aube "lorsque le chauffeur de l’autocar a perdu le contrôle du véhicule avant de percuter violemment une estafette venant en sens inverse", près de la ville de Khenifra (centre). Vingt-neuf personnes au total ont été blessées, dont 12 restent hospitalisées à Khenifra et Fès. D'après les mêmes sources, citées par l'agence MAP, l'autocar transportait l'équipe de football de Khenifra, de retour d'une rencontre disputée la veille à...
(AFP 08/04/15)
Le Gabon accueillera l'édition 2017 de la Coupe d'Afrique des nations (CAN-2017), a annoncé mercredi au Caire le président de la Confédération africaine de football (CAF), Issa Hayatou. Le Gabon l'a emporté face à deux autres pays candidats, l'Algérie et le Ghana, pour organiser cette 31e CAN. Au prononcé du nom par M. Hayatou, la délégation gabonaise, constituée de sept à huit personnes, a bondi de joie dans la salle, et s'est donné accolades et embrassades. Cette édition devait initialement se disputer en Libye avant que ce pays, en proie à une guerre civile, ne se désiste. Le Gabon avait déjà coorganisé la...
(AFP 02/04/15)
Le Maroc, initialement suspendu par la Confédération africaine de football (CAF) pour avoir refusé d'organiser la CAN-2015 par crainte d'Ebola, pourra finalement disputer les éliminatoires des éditions 2017 et 2019 après décision jeudi du Tribunal arbitral du sport (TAS). . Repêché, in extremis La décision du TAS de Lausanne tombe à point nommé, car la CAF désignera mercredi prochain au Caire le pays organisateur de la CAN-2017 (l'Algérie, le Gabon et le Ghana sont candidats) et procédera au tirage au sort des éliminatoires pour cette compétition phare du continent africain. Retour sur un incroyable feuilleton: le Maroc avait refusé d'organiser l'édition 2015 de la compétition aux dates prévues (17 janvier-8 février), réclamant en vain son report du fait de l'épidémie...
(AFP 31/03/15)
Le différend entre la Confédération africaine (CAF) et la Fédération tunisienne (FTF), menacée d'exclusion de la prochaine Coupe d'Afrique des Nations (CAN), est clos à la suite d'"excuses" présentées par la FTF, a annoncé mardi la CAF. Lors d'une réunion entre le président de la CAF, Issa Hayatou, et le vice-président de la FTF, Maher Snoussi, le 13 mars à Dakar, la Fédération tunisienne "a entamé ses observations par une présentation formelle d'excuses", assure la CAF dans son communiqué. L'instance disciplinaire de la CAF...
(AFP 26/03/15)
Le Kényan Joseph Mutinda, qui s'entraîne à Santa Fe (Nouveau Mexique), a été suspendu trois ans par l'Agence américaine antidopage après avoir avoué s'être dopé, a annoncé mercredi l'Usada. Dans un communiqué publié à son siège de Colorado, l'Usada a expliqué que Mutinda avait avoué l'usage de différents produits dopants à la suite de deux contrôles positifs à un anabolisant (19-norandrosterone). Mutinda, 40 ans, a également reconnu avoir pris de l'EPO et le furosémide, un diurétique masquant. Tous ses résultats, dont sa victoire au marathon d'Austin en février 2014 en 2 h 14 min 16 sec, depuis le 15 décembre 2013 ont été annulés. Selon l'Usada, Mutinda avait commencé à prendre de l'EPO à cette époque-là. Mutinda n'est que le...
(AFP 13/03/15)
L'Asante Kotoko de Kumasi, tenant du titre de champion du Ghana, a limogé son entraîneur Didi Dramani pour "insuffisance de résultats", a -t-on appris vendredi de source officielle. Le club-phare du football ghanéen, qui totalise 11 points après 10 journées, est dans la zone de relégation du Championnat à la 14e place, avec seulement 4 points d'avance sur BA United, 16e et lanterne rouge. Asante Kotoko, qui est en déplacement ce week-end en Algérie pour affronter MC El Eulma en 16e de finale de la Ligue des champions d'Afrique, a fait appel à David Duncan pour diriger l'encadrement technique. David Duncan, 51 ans, avait entraîné auparavant les clubs ghanéens de Sekondi Hasaacas, AshantiGold FC et Hearts of Oak, la sélection...
(AFP 23/02/15)
L'Egypte a décidé de retirer sa candidature à l'organisation de la Coupe d'Afrique des Nations 2017 et d'apporter son soutien à l'Algérie, deux semaines après les heurts entre supporteurs et policiers qui ont fait 19 morts au Caire, a annoncé dimanche le ministre des Sports égyptien. "Nous avons décidé de retirer notre candidature et d'apporter notre soutien à l'Algérie", a annoncé le ministre des Sports Khaled Abdel Aziz aux médias locaux sans donner de raison à cette décision. Cette décision intervient deux semaines après les affrontements ayant opposé les supporteurs du club de football de Zamalek à la police à l'entrée...
(AFP 17/02/15)
La Fédération marocaine de football (FRMF) a saisi lundi le Tribunal arbitral du sport (TAS) à la suite des sanctions sportives prises par la Confédération africaine de football (CAF) contre le Maroc, qui avait refusé d'organiser la CAN-2015 le mois dernier. Le Maroc a été suspendu des CAN 2017 et 2019 après avoir refusé d'organiser l'édition 2015 de la compétition aux dates prévues (17 janvier-8 février), réclamant en vain son report du fait de l'épidémie d'Ebola en Afrique de l'ouest. La FRMF a également été condamnée par la CAF à verser près de 9 millions d'euros --un million de dollars d'amende (882.000 euros) et huit millions et cinquante mille euros au titre des réparations et préjudices--. "Nous avons déposé un...
(RFI 12/02/15)
Alors que la Confédération africaine de football a exclu le Maroc des deux prochaines éditions de la Coupe d’Afrique des nations, en 2017 et 2019, le Comité directeur de la Fédération royale marocaine de football ne l’entend pas de cette oreille. Ce dernier « rejette » l’ensemble des sanctions sportives et financières. Le Maroc va-t-il faire appel des sanctions prononcées le 6 février par la Confédération africaine de football ? Va-t-il saisir, en dernier recours, le Tribunal arbitral du sport à Lausanne ? A ce jour, le royaume chérifien n’a pas encore fait part de ses intentions. Mais cela ne devrait pas tarder.
(AFP 09/02/15)
Sur les ponts, les balcons, à pied, sautant, hurlant... Un million de personnes ont accueilli lundi à Abidjan en héros les joueurs ivoiriens, vainqueurs dimanche de la Coupe d'Afrique des nations. Arrivés vers 14H00 (locale et GMT), avec beaucoup de retard, en provenance de Guinée équatoriale, les Eléphants ont laissé le temps aux habitants de la capitale économique de leur réserver une exceptionnelle ovation. Un million de personnes, selon le commissaire divisionnaire Joseph Kouamé Yao, de la préfecture de police, ont répondu à l'appel du football, dans un pays fou de ballon rond, qui n'avait pas gagné la CAN depuis 1992, il y a 23 ans. "Quand on a survolé la ville, on a vu cette foule impressionnante. C'est très...
(AFP 09/02/15)
Vingt-deux personnes ont été tuées dimanche soir lors de heurts opposant au Caire la police à des supporteurs du club de football Zamalek avant un match, les violences liées aux football les plus meurtrières depuis 2012. Les heurts qui, selon un bilan officiel, ont également fait plus de 25 blessés, ont éclaté devant un stade du nord-est du Caire. Les autorités ont accusé des supporteurs du club de football de Zamalek d'avoir cherché à entrer de force dans l'enceinte du stade pour assister à la première rencontre du championnat de première division ouverte au public depuis 2012. En réaction aux violences, le gouvernement a décidé de suspendre le championnat jusqu'à "une date qui sera décidée ultérieurement", selon un communiqué du...
(APA 09/02/15)
L'équipe nationale de Côte d'Ivoire qui a remporté, dimanche, la 30è coupe d'Afrique des nations de football, est attendue, lundi, à Abidjan grâce un vol spécial affrété par le Président Alassane Ouattara pour le retour des champions d'Afrique. Selon le programme dont copie est parvenue à APA, les nouveaux rois du football africain atterriront à l'aéroport international Félix Houphouët-Boigny de Port-Bouët à 11h30 où ils seront accueillis par le Chef de l'Etat Alassane Ouattara. Après la remise du trophée continental au président Ouattara, le chef de l'Etat ivoirien et le capitaine Yaya Touré s'engouffreront à bord du command-car présidentiel pour un parcours qui conduira l'équipe au stade Houphouët-Boigny au Plateau...
(RFI 08/02/15)
La Côte d’Ivoire et le Ghana s’affrontent dimanche à 20h (19h TU) en finale de la CAN en Guinée équatoriale. Dans le stade de Bata, les deux formations, qui avaient déjà disputé la Coupe du monde l'été dernier, tenteront de remporter un nouveau trophée. Un deuxième pour les Eléphants, un cinquième pour les Black Stars. Habitués à évoluer dans le dernier carré, la Côte d’Ivoire et le Ghana seront encore là pour une nouvelle occasion de remporter le titre. Les Eléphants disputent leur troisième finale en six éditions, les deux précédentes ont été perdues aux tirs au but (2006 et 2012).
(AFP 05/02/15)
Coupe d'Afrique des nations de football - Demi-finale A Malabo (Nuevo Estadio de Malabo): Ghana bat Guinée équatoriale 3 à 0 (mi-temps: 2-0) - Le Ghana qualifié pour le finale. Arbitre: E. Otogo-Castane (GAB) Buts: Ghana: J. Ayew (41 s.p.), Wakaso (45+1), A. Ayew (75) Avertissements: Ghana: Wakaso (18), Afful (44), A. Ayew (66), Acquah (68) Guinée Equatoriale: Evuy (37), Ovono (41), Ibán (68) Les équipes: Ghana: Razak - Afful, Boye, Jon. Mensah, Baba - Atsu, Acquah, Wakaso (Agyemang Badu 76), A. Ayew (cap) (Acheampong 82) - J. Ayew, Appiah Entraîneur: Avram Grant Guinée Equatoriale: Ovono - Evuy (Fabiani 58), Mbele, Rui, Belima - Kike, Zarandona ( Ganet 82), Doualla Viera, Javier Balboa - Ibán (Bohale 74), Nsue (cap) Entraîneur: Esteban Becker
(AFP 04/02/15)
La Côte d'Ivoire s'est qualifiée pour la finale de la CAN-2015 en battant la RD Congo 3-1, mercredi à Bata. Les Ivoiriens affronteront dimanche à Bata le vainqueur de l'autre demi-finale entre le Ghana et la Guinée Equatoriale, le pays organisateur, qui aura lieu jeudi à Malabo. Les Eléphants ont ouvert le score par leur capitaine et quadruple meilleur joueur africain de l'année Yaya Touré, qui a inscrit son premier but du tournoi d'une magnifique frappe de demi-volée des 20 mètres (20e). La RDC est parvenue à égaliser sur penalty par Dieumerci Mbokani (24e) à la suite d'une faute de main du défenseur ivoirien Eric Bailly, l'attaquant des Léopards rejoignant en tête du classement des buteurs Javier Balboa (Guinée Equatoriale),...
(AFP 01/02/15)
Les médias en ligne tunisiens tire à boulets rouges dimanche sur la Confédération africaine de football (CAF) et l'arbitrage après l'élimination controversée des "Aigles de Carthage" face au pays hôte de la CAN, la Guinée équatoriale, la veille en quarts de finale. "La Tunisie a purement et simplement été volée en quart de finale de la Coupe d’Afrique des Nations 2015", estime la radio Mosaïque FM sur son site, brocardant "le penalty imaginaire (accordé) à la Guinée Equatoriale après une simulation grotesque" qui a conduit à une prolongation fatale aux Tunisiens, défaits 2-1. Pour Shems-FM et le site d'informations Kapitalis, le second but du pays hôte est lui aussi la conséquence d'une erreur d'arbitrage. "La Guinée Equatoriale égalise à la...
(AFP 31/01/15)
La Guinée Equatoriale, le pays-hôte, s'est qualifiée pour les demi-finales de la CAN-2015 en battant la Tunisie 2 à 1 a.p. (mi-temps: 0-0), samedi à Bata. Les Equato-Guinéens affronteront jeudi à Malabo le vainqueur du quart de finale Ghana-Guinée, dimanche. Les Aigles de Carthage ont ouvert la marque par Akaichi (70e). Mais la Guinée Equatoriale a bénéficié d'une énorme faute d'arbitrage pour égaliser sur un penalty inexistant dans le temps de jeu par Balboa (90e+2), qui a ensuite doublé la mise en prolongation sur coup franc (102e). Il s'agit de la première qualification de la Guinée Equatoriale pour les demi-finales d'une Coupe d'Afrique. Deux jours après le tirage au sort polémique pour départager la Guinée et le Mali dans le...
(AFP 31/01/15)
Menée 2-0, la RD Congo a concrétisé sa domination pour s'imposer 4-2 dans le derby contre le Congo et se qualifier avec panache pour les demi-finales de la CAN-2015, samedi à Bata. Les "Léopards" affronteront mercredi en demi-finale le vainqueur du choc dominical Côte d'Ivoire-Algérie. Ils n'étaient plus apparus dans le dernier carré continental depuis 1998. Ils restaient aussi sur neuf matches sans victoire en CAN. "On n'a pas envie de rentrer sans avoir gagné", avait prévenu vendredi leur sélectionneur Florent Ibenge. Mission accomplie, de surcroît dans un derby intercongolais, entre deux pays frères quoiqu'aux...

Pages

(Jeune Afrique 22/12/17)
Le président togolais n’est pas homme à s’épancher et c’est à JA qu’il a choisi de donner sa première interview depuis le début de la crise. Contesté par une opposition qui réclame son départ immédiat, il appelle au dialogue. Dimanche 10 décembre : un épais voile de brume poussiéreuse recouvre Lomé. Dans ce Sud très chrétien, les fidèles sont à l’église, au temple ou dans les assemblées de prière. En son palais présidentiel désert où il s’est lui aussi aménagé un lieu de culte, c’est un Faure Essozimna Gnassingbé d’allure déliée et d’apparence sereine qui reçoit JA pour sa première interview depuis le début de la crise politique qui secoue son pays. Les contours en sont connus : face à ce «...
(Jeune Afrique 22/12/17)
À l’issue d’une mission au Congo-Brazzaville, le FMI a demandé ce jeudi aux autorités des réformes rapides pour réduire la dette publique. Une condition essentielle avant d'entamer des discussions sur un éventuel programme de soutien financier. Une délégation du Fonds monétaire internationale (FMI) a effectué une mission au Congo-Brazzaville du 5 au 20 décembre pour évaluer la situation économique du pays et discuter d’un éventuel programme d’aide avec le gouvernement.
(Le Monde 22/12/17)
Condamné à deux ans de prison pour « non-dénonciation d’actes terroristes », le journaliste a déjà passé vingt-neuf mois en détention. Après 875 jours de prison, un sourire est soudainement apparu sur les visages des avocats, proches et collègues d’Ahmed Abba. Jeudi 21 décembre, le correspondant en langue haoussa de Radio France internationale (RFI) au Cameroun a été condamné en appel à deux ans de prison par le tribunal militaire de Yaoundé. « Il a été condamné à vingt-quatre mois, c’est-à-dire en deçà du temps qu’il a passé en prison [vingt-neuf mois], s’est aussitôt réjoui Me Charles Tchoungang, l’un des conseils d’Ahmed Abba. Donc techniquement, il peut être dehors aujourd’hui, demain, après-demain. » Le journaliste, arrêté alors qu’il couvrait la...
(RFI 22/12/17)
Après plus de dix ans de reports successifs des scrutins locaux, la Guinée va finalement élire ses maires début février. Des élus qui remplaceront les délégations spéciales à la tête des communes installées depuis l'arrivée au pouvoir du président Alpha Condé. Ce scrutin sera très disputé parce que, pour une fois, les candidatures indépendantes sont autorisées. Les Guinéens, après 12 ans d’attente, iront aux urnes le 4 février prochain pour élire enfin les conseillers municipaux dans 342 circonscriptions électorales que compte le pays. C’est à cela que s’attelle désormais la Commission électorale nationale indépendante de Me Salifou Kébé : « Aujourd’hui, je suis pratiquement en train de finaliser mes impressions de cartes d’électeurs et les listes électorales, donc je peux...
(Jeune Afrique 22/12/17)
Certains massacres de civils au Kasaï ont-ils été orchestrés par les autorités étatiques congolaises ? Dans un rapport publié mercredi, la Fédération internationale des droits de l’homme (FIDH) accuse l’armée et des miliciens Bana Mura d’être impliqués dans des tueries de masse commises dans le territoire de Kamonia. Des violences préméditées et planifiées, qui auraient eu pour objectif « d’instaurer un climat de peur généralisé », selon Tchérina Jerolon, l’une des auteures du rapport. Jeune Afrique : Pouvez-vous revenir en quelques mots sur la genèse des violences au Kasaï ? Tchérina Jerolon : Tout a débuté en août 2016, avec la mort du chef coutumier Kamuina Nsapu lors d’une opération des forces de défense et de sécurité. En réponse, ses...
(Le Monde 22/12/17)
Ibrahim Malam Dicko mort, c’est son frère qui lui succède à la tête du mouvement Ansaroul Islam, dans un contexte marqué par le déploiement de la force du G5 Sahel. C’est son tout premier cercle qui l’affirme : Ibrahim Malam Dicko, fondateur du mouvement djihadiste burkinabé Ansaroul Islam, est bel et bien mort en mai. Non pas lors d’une frappe aérienne menée par la force française « Barkhane », mais d’épuisement et de soif. Selon le récit très circonstancié fait par ses proches puis rapporté par un responsable d’une ONG locale sahélienne, les soldats de « Barkhane » ont agi en deux temps contre le quartier général d’Ansaroul Islam lors de l’opération militaire « Bayard », les 29 et 30...
(Jeune Afrique 22/12/17)
À quoi serviraient les quelque 432 millions de dollars nécessaires, selon la Commission électorale nationale indépendante (Ceni), à l'organisation des élections du 23 décembre 2018 en RDC ? Jeune Afrique a pu consulter le budget électoral et vous en livre les détails en une datavisualisation. « Confidentiel. » Le mot revient en bas de chacune des neuf pages du budget des élections présidentielle, législatives et provinciales prévues le 23 décembre 2018 en RDC. Le document, élaboré par la Commission électorale nationale indépendante (Ceni), a été transmis début décembre au gouvernement congolais et aux partenaires internationaux du pays. Ce jour-là, seul le coût global de l’organisation de ces trois scrutins a été rendu public : 432 642 693 dollars américains, soit...
(Journal du Jeudi 22/12/17)
Une enquête de RFI et de Reuters révèle le rôle trouble joué par quatre agents de l’État congolais dans la mort de deux experts de l’ONU dans le Kasaï, le 12 mars dernier. Mandatés par les Nations unies, Zaida Catalan et Michael Sharp enquêtaient sur les violences dans le Kasaï, lorsqu’ils ont été assassinés le 12 mars 2017 à Bukonde. Au terme d’une instruction éclair, le scénario retenu par la justice militaire congolaise est celui d’une mauvaise rencontre des experts avec des miliciens Kamuina Nsapu, qui les aurait dépouillés avant de les tuer. Une dizaine d’entre eux figurent aujourd’hui sur le banc des accusés du tribunal de Kananga. « Je suis porté à croire que l’exécution des deux experts ne...
(Le Monde 22/12/17)
Le président français se rend à Niamey vendredi et samedi. L’objet premier du voyage est militaire. Après Gao, Ouagadougou, Abidjan ou encore Alger : Niamey. Le déplacement qu’Emmanuel Macron doit effectuer au Niger les 22 et 23 décembre devrait être un condensé de la stratégie élyséenne pour l’Afrique. Appui aux forces africaines du G5 Sahel, lutte contre l’immigration, discours sur la jeunesse : tous les mantras que le chef de l’Etat français aura dévoilés ces derniers mois devraient être concentrés et mis en scène dans ces deux jours de visite au « bon élève sahélien ». L’objet premier du voyage est évidemment militaire. « Le président de la République a choisi de se déplacer pendant cette période de fin d’année...
(Le Monde 20/12/17)
A Ikongo, dans le sud-est de l’île, des émeutiers ont attaqué une prison, fait évader une centaine de prisonniers et assiégé la gendarmerie. Mercredi 13 décembre, 600 villageois ont forcé la porte du pénitencier de la ville d’Ikongo, dans le sud-est de Madagascar. La foule en colère était à la recherche de sept détenus. Il s’agissait pour elle de venger les membres de leurs familles assassinés, des crimes dont la responsabilité ne pouvait incomber qu’aux prisonniers. L’exécution des détenus semblait inévitable. Sauf que ces derniers avaient été transférés la veille dans une autre prison. Par dépit, les émeutiers se sont retournés contre les magistrats de la ville. Après quatre jours retranchés dans la gendarmerie locale, les onze personnes assiégées, dont...
(Le Monde 20/12/17)
Pour le chercheur Thierry Vircoulon, l’année 2017 a vu la crise s’installer dans la durée, au point d’apparaître aux yeux de certains comme une fatalité. L’année qui s’achève est celle de la désillusion pour les Centrafricains. Après la phase post-coup d’Etat marquée par des violences intercommunautaires sans précédent (2013-2014), le déploiement d’une mission de maintien de la paix des Nations unies (Minusca, 2014), la préparation des élections (2014-2015) et l’illusion d’un retour à la stabilité (2016), le conflit a changé, pour s’approfondir en 2017. Les efforts de médiation, désordonnés et contradictoires, de Sant’ Egidio, de l’Union africaine (UA)...
(RFI 20/12/17)
Cyril Ramaphosa a donc gagné la présidence de l'ANC, il succède à Jacob Zuma à la tête du parti. Une victoire de justesse puisque Cyril Ramaphosa ne gagne que par 179 voix contre sa rivale Nkosazana Dlamini-Zuma et il dispose d'une marge de manœuvre très faible. C’était attendu, la victoire de Cyril Ramaphosa est loin d’être écrasante. Le vice-président remporte donc la présidence de l’ANC avec 2 440 votes contre 2 261 pour sa rivale Nkosazana Dlamini-Zuma. Avec donc seulement 179 voix d’avance, Cyril Ramaphosa réalise là le rêve de toute une vie, lui qui était déjà pressenti pour succédé Nelson Mandela...
(Le Monde 20/12/17)
Le profil de ceux qui prennent la mer, direction l’Espagne, a changé : ce sont de plus en plus des travailleurs et des jeunes issus de la classe moyenne. A l’horizon, le ciel est noir. L’orage de la veille s’éloigne. Dans le petit port, des pêcheurs réparent les filets. « Des jeunes qui partent ? Il y en a plein, dit en plaisantant un homme coiffé d’un bonnet en laine. Ils cachent leur matériel dans le port et viennent le chercher au dernier moment. » Kristel, 3 000 habitants, n’est qu’à une vingtaine de kilomètres d’Oran. C’est l’un des principaux points de départ des harragas (« ceux qui brûlent les frontières ») de la région. En 2017, le nombre d’Algériens...
(Jeune Afrique 19/12/17)
Le sulfureux blogueur, proche de l'islamisme radical, est désormais député de la circonscription d'Allemagne. Une élection qui suscite de nombreuses interrogations. Nommé secrétaire d’État auprès du ministre des Affaires étrangères chargé de la diplomatie économique en septembre 2017, le député Hatem Ferjani, élu sur la circonscription d’Allemagne, avait quitté son siège à l’Assemblée des Représentants du Peuple (ARP). Des élections législatives partielles ont été organisées les 15, 16 et 17 décembre sur cette circonscription pour pallier à cette vacance. Mais ni le parti Nidaa Tounes, dont il est issu, ni le Chef du gouvernement, Youssef Chahed...
(Jeune Afrique 19/12/17)
La récolte de coton 2016-2017 au Bénin a affiché des niveaux record, et la prochaine s’annonce encore meilleure. Tandis que les usines d’égrenage tournent à plein, l’industrie textile demeure la grande absente. C’est comme une renaissance. Mais en mieux. D’après les chiffres de l’International Cotton Advisory Committee (Icac), après une année catastrophique en 2015, marquée par un recul de 38 % de la production de coton fibre (après égrenage), 2016 a connu un rebond spectaculaire : + 67 %, de 104 000 à 174 000 tonnes (de 260 000 à 453 000 t de coton graine récolté). Un niveau qui n’avait plus été atteint depuis 2005 (171 000 t). Après une décennie jalonnée de trous d’air, dont 2010 fut l’annus horribilis (60 000 t), correspondant aux difficultés...
(Jeune Afrique 19/12/17)
Pour consolider leur assise ou gagner des soutiens, les formations politiques tunisiennes actionnent des leviers régionaux, financiers, sportifs… Enquête sur des réseaux, des lobbies, aussi multiformes qu’incontournables. En 2014, Béji Caïd Essebsi, candidat à la présidence de la République, avait ponctué sa campagne de deux images fortes : une visite au mausolée de Bourguiba, à Monastir, et une autre à Sidi Belhassen, saint patron de Tunis. Une manière de rappeler son appartenance à deux cercles d’influence : celui des destouriens se revendiquant de Bourguiba et celui, plus confidentiel mais ancré dans la tradition nationale, des confréries religieuses. Depuis 2011 et, a fortiori, dans la perspective des municipales...
(Jeune Afrique 19/12/17)
En marge du sommet d'Abuja, ce week-end, le président burkinabè Roch Marc Christian Kaboré a défendu le principe d'une mise en place progressive de la monnaie unique de la Cedeao dès 2020. Une nouvelle feuille de route guidant sa création doit être dévoilée en février 2018. « L’option a été toujours maintenue que 2020 doit être la date de la création de la monnaie de la Cedeao » a martelé le président du Burkina Faso lors du 52ème sommet de la Cedeao qui s’est tenu à Abuja le 16 décembre. Roch Marc Christian Kaboré a cependant précisé que cette date était indicative et que la transition vers la future monnaie commune promise sur fera « de façon progressive ». Le...
(Jeune Afrique 19/12/17)
L’entrée en production du barrage de Souapiti, fin 2019, en Guinée permettra-t-elle de couvrir les besoins du pays et d’alimenter en électricité les États riverains du fleuve Gambie ? De loin, on peut déjà apercevoir l’activité intense rythmant le gigantesque chantier. Des camions-bennes déversent leurs chargements dans les centrales à béton. Des travailleurs guinéens et chinois s’affairent autour des pièces d’une gigantesque grue jaune en montage. Exécuté pour un montant de 1,4 milliard de dollars (1,2 million d’euros) par China International Water and Electric Corporation (CWE)...
(AFP 18/12/17)
Quelques 36.000 enfants migrants, dont 14.000 non accompagnés, ont besoin d'assistance en Libye, plaque tournante pour des centaines de milliers de migrants tentant de rejoindre l'Europe par la mer, selon l'Unicef et l'Organisation internationale pour les migrations (OIM). Sur environ 400.000 migrants en Libye, 9% sont des enfants, ont révélé lundi les deux organisations de l'ONU dans un communiqué à l’occasion de la journée internationale des migrants. L'Unicef et l'OIM ont qualifié de "choquant" le nombre d'enfants migrants non accompagnés d'un membre de leur famille en Libye, estimés à 14.000. En 2017, près de 15.000 enfants non accompagnés ont atteint l'Italie en traversant la Méditerranée depuis la Libye. 400 autres y ont laissé la vie, ont déploré les deux organisations...
(Le Monde 18/12/17)
Le nombre de personnes souffrant de la faim continue d’augmenter. Cette région de la Corne de l’Afrique pourrait connaître une cinquième saison des pluies « au-dessous de la normale ». Gedi s’apprête à reprendre la route vers la frontière éthiopienne. A quoi bon rester ici ? Les pluies ne viendront pas. Il regarde le ciel et la terre poussiéreuse qui n’offre en pâture à ses dromadaires que de maigres cactus et de frêles épineux. La petite saison des pluies qui a commencé en octobre ne s’annonce pas plus généreuse que la précédente pendant laquelle Gedi a perdu près de la moitié de son troupeau. Il lui reste 40 têtes, trop maigres pour être vendues. Le pasteur, qui ne se dépare...

Pages