Samedi 24 Février 2018

Toute l'afrique

(AFP 19/02/18)
Quarante-huit Tunisiens qui tentaient de rejoindre clandestinement l'Italie par la mer ont été secourus par la Garde maritime tunisienne, a annoncé samedi le ministère de l'Intérieur. Leur bateau a été repéré dans la nuit de vendredi à samedi au large de Jebeniana (centre-est) alors qu'il "était sur le point de couler en raison d'une infiltration d'eau", a indiqué le ministère dans un communiqué. Ses passagers étaient tous des Tunisiens âgés de 16 à 40 ans, originaires des gouvernorats de Médenine (sud) et Sfax (centre-est). Des Tunisiens tentent régulièrement de traverser la Méditerranée, direction l'Italie, à la recherche d'un meilleur avenir. Les départs ont atteint un pic en septembre dernier. Selon des ONG, ils traduisent un mal-être persistant chez les jeunes,...
(AFP 19/02/18)
Cinq personnes ont été tuées samedi dans une embuscade tendue par de présumés rebelles ougandais musulmans des Forces démocratiques alliées (ADF) à Beni dans l'est de la République démocratique du Congo théâtre des massacres réguliers de civils, ont déclaré des responsables locaux. "Trois femmes et deux hommes ont été tués et huit autres personnes blessées vers 10h00 (08h00 GMT) sur l'axe Eringeti-Oïcha dans le territoire de Beni (Nord-Kivu)", a déclaré à l'AFP Léon Bahungako, chef de la localité d'Eringeti. "Nous avons reçu cinq corps criblés de balles. Nous apportons des soins à quatre personnes blessées, quatre autres sont transférées à l’hôpital d'Oïcha"...
(AFP 19/02/18)
Six personnes ont été tuées et 14 blessées samedi dans une collision entre un train de marchandises et un minibus à un passage à niveau près de Tanger dans le nord du Maroc, ont annoncé les autorités locales. Une enquête a été ouverte pour déterminer les circonstances de l'accident survenu entre la ville de Tanger et le port de Tanger Med, selon la même source citée par l'agence de presse officielle marocaine MAP. Le train de marchandises a percuté samedi à l'aube un minibus immobilisé au milieu du passage à niveau, a indiqué la société ferroviaire publique ONCF dans un communiqué.
(APA 19/02/18)
Trois membres des forces armées égyptiennes ont été tués au cours d'une vaste opération antijihadiste dans le centre et le nord du Sinaï en cours depuis une dizaine de jours, a annoncé lundi le porte-parole de l'armée. C'est la première fois que des pertes du côté des forces de sécurité sont révélées depuis le début de cette campagne le 9 février pour "nettoyer" le Sinaï ainsi que le Delta du Nil et le désert occidental, frontalier de la Libye. "Un sous-officier et deux conscrits ont été tués (...) lors d'un affrontement et du nettoyage de foyers terroristes", a annoncé le porte-parole de l'armée Tamer el-Refaï dans un communiqué. Deux officiers et un conscrit ont également été blessés, a-t-il ajouté. Par...
(AFP 19/02/18)
"Aujourd’hui, on est divisés, ça ne peut pas marcher comme ça": par Whatsapp, un leader séparatiste anglophone camerounais laisse paraître son amertume. Dans la profonde crise socio-politique qui oppose l’Etat à la nébuleuse séparatiste dans les deux régions anglophones de l’ouest du Cameroun, les dissensions sont profondes dans le camp indépendantiste. S'il existe bien un drapeau de l’Ambazonie, du nom de l’Etat fictif que les séparatistes entendent créer, celui-ci est au coeur d'une intense bataille de leadership tandis que les attaques se poursuivent à un rythme quasi quotidien en régions anglophones, les morts se comptant par dizaines et les populations qui fuient au Nigeria voisin par milliers.
(AFP 19/02/18)
L'ambassade des Etats-Unis à Addis Abeba a fait part samedi dans un communiqué de son "profond désaccord" avec la décision du gouvernement éthiopien d'instaurer l'état d'urgence pour six mois. "Nous reconnaissons et partageons les inquiétudes exprimées par le gouvernement concernant de violents incidents et la perte de vies humaines mais nous croyons fermement que la réponse est plus de liberté, pas moins", poursuit le communiqué de l'ambassade des Etats-Unis, traditionnel allié du gouvernement éthiopien. "Nous enjoignons fermement le gouvernement à revoir cette approche et à identifier d'autres moyens...
(AFP 19/02/18)
Des milliers de Libyens ont célébré samedi le 7e anniversaire de la révolution qui a renversé le régime de Mouammar Kadhafi en 2011, malgré leur calvaire quotidien dans un pays miné par une crise politique et économique sans précédent. Dans la capitale Tripoli comme dans d'autres villes du pays, des milliers de personnes arborant les couleurs du drapeau national --rouge, vert et noir-- se sont rassemblées sur les places publiques où les autorités avaient organisé des concerts ou la diffusion de chansons via des haut-parleurs. A Tripoli, la place des Martyrs a servi de point de ralliement. Des défilés de scouts et de troupes musicales ainsi que des concerts et feux d'artifices y ont eu lieu vendredi et samedi. "2018...
(AFP 19/02/18)
Après six mois de crise politique au Togo, le dialogue de la "dernière chance" doit s'ouvrir lundi entre pouvoir et opposition, suscitant un mélange d'espoir et d'incrédulité dans ce petit pays ouest-africain. "C'est le dialogue de la dernière chance. L'opposition et le pouvoir ont intérêt à tout faire pour sortir définitivement ce pays de cette situation d'instabilité", explique à l'AFP Joël Afandjigan, commerçant à Lomé. "Chaque camp doit mettre un peu d'eau dans son vin". Pouvoir et opposition ont enfin décidé de se réunir autour de la même table, alors que le président Faure Gnassingbé, actuellement à la tête de la Communauté économique des Etats d'Afrique de l'Ouest...
(AFP 19/02/18)
Des rebelles ont voulu l'exécuter, des ONG l'ont accusé de plusieurs trafics, l'arrivée des Chinois a bousculé son empire: le magnat George Forrest a bâti l'une des plus grandes fortunes d'Afrique dans les crises qui secouent encore "son pays", la République démocratique du Congo. A 2.000 km de la capitale Kinshasa et ses lourdes incertitudes politiques, c'est un septuagénaire élégant -veste bleu à col Mao, pochette ton sur ton- qui reçoit dans ses bureaux de Lubumbashi (sud-est), la relativement paisible capitale du Katanga minier. Un drapeau français flotte à l'entrée: ce fils d'un Néo-Zélandais né en 1940 dans l'ex-Congo belge a été consul honoraire de France, titre qu'il a transmis à son fils, comme son groupe aux activités multiples (mines,...
(AFP 19/02/18)
La justice nigériane a libéré 475 nouveaux membres présumés de Boko Haram au terme de procès de masse où la majorité des personnes inculpées n'ont pu être condamnées faute de preuves suffisantes, a annoncé dimanche le ministère de la Justice. Des centaines de membres présumés du groupe jihadiste nigérian ont comparu cette semaine devant un tribunal installé dans une base militaire à Kainji, une ville reculée de l'Etat du Niger, dans le centre du Nigeria. Au total, 1.669 personnes étaient présentées à la barre à l'ouverture des audiences qui avaient démarré en octobre. Un premier groupe de 468 avaient alors été libéré au bout de quelques jours. Un total de 45 avaient été condamnés à des peines allant de deux...
(AFP 19/02/18)
Le président tanzanien John Magufuli a ordonné dimanche une enquête pour établir les responsabilités dans la mort d'une étudiante victime vendredi d'une balle perdue de la police pendant la répression d'une marche de l'opposition à Dar es Salaam. "Je suis profondément choqué par la mort de l'étudiante Akwilina" Maftah, 22 ans, a déclaré le président Magufuli dans un tweet en swahili, avant d'ajouter: "j'ordonne aux forces de l'ordre de mener une enquête et de prendre les mesures légales qui s'imposent contre les responsables de cet acte". Pendant ce temps, le commandant de la police pour la région de Dar es Salaam, Lazaro Mambosasa, a annoncé que six policiers avaient été placés aux arrêts pour avoir fait usage de leurs armes...
(AFP 19/02/18)
Figure emblématique du cinéma africain des années 1980-2000, le réalisateur burkinabè Idrissa Ouédraogo est décédé dimanche à Ouagadougou à l'âge de 64 ans, laissant une oeuvre d'une quarantaine de films primés dans les plus grands festivals. "C'est un baobab qui s'est effondré", a réagi le comédien burkinabè Gérard Sanou. "C'était le maestro du cinéma burkinabè. C'est douloureux, une perte inestimable pour nous et pour l'Afrique toute entière", a déploré Rasmané Ouédraogo, l'un des principaux acteurs du film "Tilaï" ("La loi"), qui avait été couronné du Grand Prix au festival de Cannes en 1990. Idrissa Ouédraogo est mort "ce matin à 5h30 (locales et GMT) des suites de maladie" dans une clinique de Ouagadougou, a annoncé l'Union nationale des cinéastes du...
(AFP 19/02/18)
Cinq suspects recherchés par la police sud-africaine dans le vaste scandale de détournement de fonds et de corruption lié à la famille Gupta se trouvent "en dehors du pays", a affirmé dimanche le ministre de la police, Fikile Mbalula. Ces personnes recherchées se trouveraient en Chine, à Dubai et en Inde, a précisé le ministre dans un entretien avec la radio-télévision publique SABC. Ces révélations ont eu lieu quelques jours après l'émission d'un mandat d'arrêt contre l'un des frères de la sulfureuse famille d'hommes d'affaires Gupta, proche de Jacob Zuma qui a été contraint de démissionner mercredi de son poste de président de la République. Selon des médias locaux, l'un des fils Zuma, Duduzane, un homme d'affaires associé aux frères...
(AFP 19/02/18)
La mort d'une étudiante de 22 ans touchée par une balle perdue de la police vendredi soir pendant la répression d'une marche de l'opposition en Tanzanie a suscité une vague d'indignation dans le pays où stars de la musique, associations et certains hommes politiques demandent que justice soit rendue. La police a reconnu qu'une balle avait atteint la jeune femme au moment où les forces de l'ordre recourraient à des tirs de sommation pour dégager la voie publique envahie par des partisans du Chadema, principal parti de l'opposition, à Dar es Salaam, capitale économique du pays. L'organisation des étudiants de l'université de Dar es Salaam (DARUSO) a reproché à la police d'avoir fait un "usage excessif de la force" et...
(Jeune Afrique 19/02/18)
La passe d'armes entre l'ambassadrice des États-Unis à l'ONU et le ministre congolais des Affaires étrangères a mis en lumière un fait qu'ignorait les familles et proches des deux experts de l'ONU assassinés en mars 2017 : l'administration américaine dispose d'une liste de suspects, et elle l'a transmise aux autorités de la RDC. Intervenant à New York le 12 février à propos de l’enquête sur l’assassinat de deux experts de l’ONU, l’Américain Michael Sharp et la Suédoise Zaida Catalan, en mars 2017 en République démocratique du Congo, Nikki Haley, l’ambassadrice des États-Unis aux Nations unies, a exhorté Léonard She Okitundu, le ministre congolais des Affaires étrangères, à « demander à M. Kabila ce qu’il a fait de la liste »...
(AFP 19/02/18)
Le président gambien Adama Barrow a annoncé dimanche un moratoire sur la peine de mort en Gambie, plus de cinq ans après l'exécution de neuf détenus par le régime de l'ex-dirigeant Yahya Jammeh. "Je saisirai cette occasion pour annoncer un moratoire sur l'usage de la peine de mort en Gambie, un premier pas vers l'abolition" de cette pratique, a déclaré M. Barrow dans un discours marquant le 53e anniversaire de l'indépendance de la Gambie. Le dirigeant gambien avait annoncé devant les Nations unies en septembre 2017 la signature par son pays du traité de l'ONU sur l'abolition de la peine de mort. "Cela abolira la peur et garantira l'Etat de droit, afin que les citoyens puissent exprimer leurs droits civiques...
(RFI 19/02/18)
La Gambie fêtait son indépendance ce 18 février. Le pays s'est émancipé de la puissance coloniale britannique il y a très exactement 53 ans. Comme chaque année, une cérémonie s'est déroulée à Banjul, la capitale, avec une série de défilés dans l'enceinte du McCarthy Square. Cette cérémonie coïncide désormais avec le changement de régime qu'a connu la Gambie le 18 février 2017, lorsque le nouveau président Adama Barrow a prêté serment dans le pays, mettant fin à 22 années de dictature. Pour le nouveau président, il s'agissait d'une occasion de faire un premier bilan face aux Gambiens. Dans son discours, le président a prôné l'unité et a surtout voulu rassurer les Gambiens, qui commencent à s'impatienter pour certains. « Nous...
(AFP 19/02/18)
Les autorités soudanaises ont libéré dimanche des dizaines de militants, dont certaines figures de l'opposition, arrêtés le mois dernier lors de protestations contre la hausse des prix. Leur libération intervient trois jours après que l'ambassade des Etats-Unis à Khartoum a condamné la détention de ces militants, affirmant qu'ils étaient détenus dans des "conditions inhumaines et dégradantes". Ils sont sortis de la prison de Kobar, dans le nord de Khartoum, en criant "Liberté, justice, révolution" et ont été accueillis à bras ouverts par des membres de leurs familles, selon un correspondant de l'AFP sur place. Les autorités avaient demandé aux journalistes de venir assister à leur libération.
(AFP 17/02/18)
Un gendarme et un civil ont été tués samedi dans une émeute à Bloléquin, ville de l'ouest de la Côte d'Ivoire, où la population a saccagé la gendarmerie, a annoncé à l'AFP une source sécuritaire. Les résidences du préfet et du sous-préfet ont été saccagées par la population en colère contre les gendarmes, selon cette source. Le calme était revenu vers 13H00 (locales et GMT), après quatre heures d'émeute. Une tentative de racket du gendarme à un barrage contre un jeune habitant, samedi matin vers 09H00, est à l'origine des incidents.
(Jeune Afrique 17/02/18)
Face à la poursuite de la grève illimitée des enseignants depuis plus deux semaines, la ministre de l’Éducation Nouria Benghabrit a accepté de rencontrer un ancien militant du Front Islamique du salut (FIS), l’imam Ali Aya, et l'avocat Nadjib Bitam, souhaitant intervenir en tant que médiateurs dans cette affaire. Pendant plus de deux heures, ce mardi 13 février, la ministre de l’Éducation nationale Nouria Benghabrit a reçu l’imam Cheikh Ali Aya et l’avocat Nadjib Bitam. Au cours de cette rencontre, la ministre est revenue sur les origines du mouvement gréviste des enseignants et sur les tentatives de dialogue initiées par le ministère. Les deux hommes disent vouloir trouver une issue à la grève illimitée qui a débuté le 30 janvier...

Pages

(AFP 07/02/18)
Les syndicats de travailleurs du port de Lagos, capitale économique du Nigeria, ont suspendu mercredi leur menace de grève, suite à la promesse du gouvernement de réparer les infrastructures routières, qui sont dans un état de délabrement avancé. L'Union syndicale Maritime Workers Union of Nigeria (MWUN) s'est dite satisfaite de sa rencontre avec le ministre du Travail et les autorités des Ports du Nigeria mardi, à Abuja. "Ils se sont engagés fermement à réparer les routes", a déclaré à l'AFP Adawale Adeyanju, le secrétaire général de la MWUN. "Nous avons dès lors décidé de suspendre la grève et nous appelons nos membres à continuer le travail", a-t-il ajouté. La semaine dernière, M. Adeyanju avait lancé un ultimatum au gouvernement, menaçant...
(AFP 07/02/18)
La mission de l'ONU au Soudan du Sud (Minuss) a annoncé la libération mercredi de plus de 300 enfants soldats dans le sud de ce pays ravagé par une guerre civile depuis décembre 2013. La libération de ces 311 enfants est la première phase d'un programme qui doit au total permettre la démobilisation de 700 enfants soldats dans la région de Yambio, soit 563 au sein des forces fidèles au président Salva Kiir et 137 au sein des forces rebelles de l'ancien vice-président Riek Machar. "Les enfants ne devraient pas porter des fusils et s'entretuer, ils devraient jouer, apprendre et s'amuser avec des amis tout en étant protégés et chéris par les adultes autour d'eux", a déclaré le chef de...
(AFP 07/02/18)
Des villageois de Sierra Leone ont témoigné mardi devant la justice britannique des violences commises par la police de leur pays, au cours d'une audience menée à Freetown (Sierra Leone) dans le cadre du procès d'une compagnie minière. Le procès de Tonkolili Iron Ore Ltd s'est ouvert le 29 janvier devant la Haute Cour de Londres, où l'entreprise est poursuivie par 142 plaignants pour complicité dans des actes de répression commis par la police en 2010 et 2012 contre des employés et des villageois vivant près de l'une de ses mines. Certains plaignants avaient fait le déplacement à Londres pour l'ouverture du procès, prévu pour durer six semaines, mais celui-ci a également été délocalisé pour quinze jours dans un hôtel...
(AFP 07/02/18)
Dix étudiants ont été interpellés et placés en détention mardi à Lomé, alors qu'ils se rendaient sur le campus de l'université de Lomé pour une assemblée générale, a-t-on appris auprès des autorités universitaires. Parmi ces étudiants figure Foly Satchivi, le président de la Ligue togolaise des droits des étudiants (LTDE), arrêté en juin 2017 et condamné à 12 mois de prison avec sursis par le tribunal de Lomé, à la suite de manifestations sur le campus de l'université de Lomé. "Quand les étudiants avec des frondes, des lance-pierres et des bidons d'acide se préparent à s'en prendre à la police universitaire et à semer l'anarchie...
(AFP 07/02/18)
Deux mineurs ont été tués mercredi en Afrique du Sud lors d'un éboulement dans une mine appartenant au groupe Sibanye Gold, qui possède la mine où un millier de travailleurs avaient été bloqués sous terre la semaine dernière. "Deux employés ont été mortellement blessés lors d'un éboulement" à la mine de Kloof à Glenharvie, au sud-ouest de Johannesburg, a annoncé l'entreprise dans un communiqué. L'exploitation a été interrompue dans le puits où s'est déroulé l'accident, le temps de mener une enquête, selon le groupe. La semaine dernière, un millier de mineurs étaient restés bloqués sous terre pendant une trentaine d'heures, à la suite d'une coupure de courant provoquée par un orage, dans une autre mine appartenant encore à Sibanye Gold...
(AFP 07/02/18)
Au coeur du grand marché de Gboko (centre est), des taches noircissent encore la poussière aux quatre coins du parking: c'est là que sept hommes ont été brûlés vifs en plein jour, avant que leurs squelettes calcinés ne soient emmenés à la morgue. Leur seul crime était d'avoir "la peau claire et de ressembler à des peuls", raconte un responsable de la police locale sous couvert d'anonymat, dans un contexte de violences intercommunautaires qui embrasent le centre du Nigeria ces derniers mois. Depuis une semaine, cette ville de l'Etat de Benue est plongée dans une obscurité quasi-totale en l'absence d'éclairage public. Les habitants de Gboko restent calfeutrés chez eux et les patrouilles de police, nerveuses, menacent de tirer sur tout...
(AFP 06/02/18)
De petits rassemblements de manifestants ont été dispersés par la police mardi à N'Djamena, où les appels à manifester contre les mesures d'austérité se multiplient, a constaté l'AFP. Le secteur public ainsi que certains agents du secteur privé ont entamé lundi un mouvement de grève illimitée; Certains regroupements de manifestants ont été, selon Djimet Clément Bagao, porte-parole de six partis politiques d'opposition, visés par des tirs de la police. Des manifestants, dont Amine Djibrine Alwali, président du Parti pour la justice et le développement (PJD), ont été blessés, selon la même source. "Il n'y a eu aucun tir à balle réelle, nous ignorons l'existence de personnes blessées", a répondu à l'AFP le porte-parole de la police. Selon la police, un...
(La Tribune 06/02/18)
La corruption a couté à l'Etat mozambicain plus de 12 millions de dollars, en 2017 estime le Bureau central de lutte contre la corruption basé à Maputo. Cette perte est en augmentation de 1,2 million de dollars par rapport au montant estimé en 2016. L'année dernière, l'Etat mozambicain aurait perdu 610 millions de metical, soit environ 12 millions de dollars, à cause de corruption qui gangrène le pays. Selon le Bureau central mozambicain de lutte contre la corruption (GCCC), qui a révélé l'information, ce montant montre que la corruption a encore pris de l'ampleur dans le pays au cours de l'année 2017, car indique-t-on, en 2016 le pays avait perdu environ 10,8 millions de dollars soit 1,2 million de dollars...
(AFP 06/02/18)
Un tribunal militaire a condamné mardi à la peine de mort un homme de 23 ans reconnu coupable d'avoir organisé l'attentat le plus meurtrier de l'histoire de la Somalie, qui avait fait plus de 500 morts le 14 octobre 2017 dans la capitale Mogadiscio. Les juges ont estimé que Hassan Adan Isaq était à la tête d'une cellule du groupe islamiste somalien shebab, affilié à Al-Qaïda, chargée d'organiser cet attentat au camion piégé. L'attaque n'a pas été revendiquée par les shebab, mais ces derniers ont été pointés du doigt par les autorités car coutumiers de ce genre d'attentat. Un deuxième accusé a été condamné par contumace à la prison à perpétuité, pour avoir fourni le véhicule ayant servi à l'attaque,...
(AFP 06/02/18)
Les autorités ivoiriennes ont pris mardi des mesures contre la fièvre hémorragique de Lassa, estimant que la Côte d'Ivoire "n'est pas à l'abri d'un risque de propagation de la maladie", qui fait des victimes dans les pays voisins. "Au regard de la situation qui prévaut dans les pays affectés et le flux de mouvements des populations entre les pays de la sous-région, la Côte d'Ivoire n'est pas à l'abri d'un risque de propagation de la maladie", a affirmé la ministre ivoirienne de la santé et de l'Hygiène Publique, Raymonde Goudou Coffie, dans un communiqué. Le ministère de la Santé demande "à toute personne de se rendre immédiatement dans le centre de santé le plus proche en cas d'apparition des signes...
(AFP 06/02/18)
La fièvre hémorragique de Lassa a fait 31 morts depuis le début de l'année dans 15 Etats au Nigeria, a révélé le ministre de la Santé. "Le virus est actuellement actif dans 15 Etats du Nigeria, et 105 personnes ont été infectées (...) et 31 ont perdu la vie", dont 10 membres du personnel soignant, a expliqué Isaac Adewole, lundi à Abuja. Les personnes touchées ont été recensées dans 15 Etats du Nigeria (sur 36), dont ceux de Lagos et Abuja, la capitale fédérale. L’Organisation mondiale de la Santé (OMS) décrit la fièvre de Lassa comme une infection virale appartenant à la même famille de virus que celui de Marburg. Elle tire son nom d'une localité du nord du Nigeria...
(AFP 06/02/18)
Un appel à la grève des taxis lancé au Gabon contre la hausse du prix du carburant et les "tracasseries de la police" qui "rackette" les chauffeurs de taxis a été moyennement suivi lundi à Libreville, a rapporté un journaliste de l'AFP. "On veut marquer le coup pour exprimer une protestation contre le racket et les tracasseries ainsi que sur la hausse du prix de l'essence et du diesel. On ne s'en sort plus!", a déclaré au téléphone Jean-Robert Menié, porte-parole de la coalition de quatre syndicats de transporteurs gabonais. Les quatre syndicats ont menacé d'une "grève générale et illimitée mercredi" si "le gouvernement ne répond pas à leurs préoccupations".
(RFI 06/02/18)
Au Bénin, la grève de 72h dans la fonction publique dure depuis un mois. Déclenchée par les sept centrales syndicales pour protester contre la suppression du droit de grève à certains agents, dispositions finalement rejetées par la Cour Constitutionnelle, elle continue, dans les hôpitaux et les écoles notamment. Les syndicats ont des revendications salariales et demandent plus de concertation pour les réformes. Mais on va peut-être vers la fin du mouvement. Les syndicats et le gouvernement ont eu une troisième séance de négociations...
(AFP 06/02/18)
Le trafic d'êtres humains est en augmentation en Libye, selon un rapport d'experts de l'ONU, qui estime que les forces libyennes aident des groupes rebelles dans leur contrôle des routes migratoires. Ce document confidentiel remis aux quinze membres du Conseil de sécurité et vu lundi par l'AFP affirme aussi que le groupe Etat islamique cherche à se rapprocher des trafiquants de migrants dans le sud du pays depuis son éviction de Syrte (à 450 km à l'est de Tripoli) en 2016. "Le trafic d'êtres humains est à la hausse en Libye, avec des violations majeures des droits de l'homme", indique le rapport de 157 pages. Les experts font part de leur préoccupation "sur la possible utilisation d'installations et de fonds...
(AFP 06/02/18)
Douze patients ont été poignardées sur leur lit d'hôpital par des personnes non identifiées à Goma, violence inédite dans cette ville de l'est de la République démocratique du Congo qui en a connu beaucoup, selon de sources concordantes. "Des malfrats se sont introduits dans deux structures de santé à Mbosho", un quartier de Goma, capitale de la province du Nord-Kivu, dans la nuit de dimanche à lundi, a déclaré à l'AFP le Dr Martial Kambumbu, ministre provincial de la Santé. "Ils ont blessés douze malades à l'arme blanche" dont "trois grièvement", a-t-il ajouté. Les malades ont été transférés dans deux autres centres hospitaliers "plus fiables" et "leur vie est hors de danger selon le rapport médical que j'ai reçu ce...
(AFP 06/02/18)
L'ONU a fermement condamné l’attaque en décembre d'un hôpital civil à Ippy, dans le centre de la Centrafrique, et pointe du doigt deux groupes armés qui avaient par le passé nié en bloc avoir attaqué l'établissement et tué 17 civils. "La Minusca a dépêché une mission d'établissement des faits au mois de janvier 2018, qui a confirmé l'attaque délibérée contre les civils à l'hôpital d'Ippy", a déclaré la mission de l'ONU en Centrafrique, la Minusca, dans un communiqué reçu mardi par l'AFP. Les combattants de l'Union pour la paix en Centrafrique (UPC) et du Front populaire pour la renaissance de la Centrafrique (FPRC)....
(AFP 06/02/18)
L'Etat malien a été condamné à payer plus de 38 millions d'euros à une société qui a fourni des équipements militaires à son armée, selon une décision de la Cour suprême consultée par l'AFP. Cet achat de matériel militaire à une société malienne, ainsi que l'achat d'un avion présidentiel pour un montant de 40 millions de dollars, tous deux sans appel d'offres, avaient valu en 2014 au Mali des sanctions des institutions financières, notamment le gel pendant six mois des décaissements du Fonds monétaire international (FMI). La Cour suprême condamne l'Etat du Mali au paiement de 25 milliards de FCFA "représentant le solde du contrat le liant à la société Guo Star", selon le texte de la décision, qui le...
(AFP 06/02/18)
"Je reste optimiste pour une génération sans excision", confie à l'AFP à l'occasion de la journée mondiale contre l'excision mardi, l'écrivaine ivoirienne Hamitraoré, victime de cette mutilation dans son enfance et qui a témoigné en publiant un livre, "Le couteau brûlant". L'excision touche 38% des femmes en Côte d'Ivoire, selon une enquête gouvernementale. Mais d'après l'Association ivoirienne pour la défense des droits des femmes (AIDF), ce chiffre serait largement supérieur, surtout en milieu rural et dans le nord et l'ouest du pays, malgré la loi qui interdit l'excision depuis 1998. Pour Hamitraoré, l'écriture de son premier livre (publié en 2012) a constitué une forme de thérapie. "Ce livre-là je l'ai fait d'abord pour moi. Parce que déverser sa colère, sa...
(APA 05/02/18)
Des mois d'affrontements sporadiques entre les deux principaux groupes ethniques en Ethiopie ont forcé près d'un million de personnes à quitter leurs foyers, selon un rapport des Nations unies dont l'AFP a obtenu une copie lundi. Les violences opposant des membres des communautés Oromo et Somali le long des frontières des deux Etats du même nom, dans le sud du pays, intermittents tout au long de l'année 2017, se sont intensifiés à partir du mois de septembre, faisant plusieurs centaines de morts, selon les autorités. Des chiffres récents de l'Organisation internationale pour les migrations (OIM) des Nations unies montrent que le nombre de déplacés est bien plus important qu'on ne le pensait. "Des données préliminaires collectées en novembre 2017 par...
(AFP 05/02/18)
Une messe sera célébrée vendredi à Kinshasa "à la mémoire des victimes de la marche pacifique du 21 janvier", a annoncé lundi le comité catholique à l'origine des marches contre le maintien au pouvoir du président congolais Joseph Kabila. "Soyons nombreux pour honorer nos martyrs. Soyons ensemble pour dire non à la persécution des chrétiens qui se déroule dans notre propre pays", indique un communiqué du comité laïc de coordination (CLC) envoyé à l'AFP. Le CLC invite "la communauté nationale et internationale" pour cette messe en la cathédrale Notre-Dame du Congo à Kinshasa. Au moins six personnes ont été tuées le 21 janvier dans la répression de marches organisées...

Pages

(Jeune Afrique 29/12/17)
Les Mauritaniens vont devoir s'adapter à un changement de leur étalon monétaire : le 1er janvier 2018, une ouguiya « améliorée » comportant un zéro de moins sera mise en circulation avec de nouveaux billets et de nouvelles pièces. Une réforme qui n'est pas censée changer quoi que ce soit à la valeur de la monnaie. Nouvelles pièces, nouveaux billets, mais aussi nouveaux formulaires et nouveaux bulletins de salaires : au 1er janvier 2018, la Mauritanie mettra en place sa réforme monétaire, dont la mesure phare est un changement de base de 10 à 1. En clair, il s’agit de réévaluer l’ouguiya en remplaçant respectivement les billets de 500, 1000 et 2000 ouguiyas en billets de 50, 100 et 200...
(AFP 29/12/17)
Le Sénégal a recouvré depuis 2012 plus de 234 millions d'euros dans le cadre de la lutte contre l'enrichissement illicite engagée sous le président Macky Sall, a annoncé vendredi le gouvernement. Les actions menées pour que "la nation puisse recouvrer ses biens spoliés et lutter contre la corruption, le détournement des deniers publics et l'enrichissement illicite" ont "permis de recouvrer un montant de "152.984.119.934 francs CFA", indique le gouvernement dans un communiqué. Cette somme a été au fur et à mesure reversée dans le budget de l'Etat en 2013, 2014 et 2015, selon le communiqué qui ne précise pas des personnes, des sociétés ou des institutions concernées par ce recouvrement...
(Jeune Afrique 28/12/17)
L’État mauricien investit massivement dans la recherche et le numérique. Résultat : la petite île est aussi championne des classements en matière de climat des affaires et est l'un des pays africains qui attirent le plus d'investisseurs étrangers. Maurice est surtout connu dans le monde comme une destination touristique. Mais depuis dix ans, le pays est aussi le champion de l’innovation en Afrique. Il est à la pointe, car le gouvernement multiplie les initiatives pour attirer les entreprises innovantes. Dans la Cybertour, un building construit par l’État pour accueillir les entreprises technologiques, tout y est pensé pour elles. Grands espaces de bureaux, accès à internet en haut débit et beaucoup d’autres attentions. « Vu qu’on a plus de 3 000...
(APA 28/12/17)
APA-Brazzaville(Congo) - Le projet de budget2018 au Congo est estimé à près de 1600 milliards F.CFA, et a subi une baisse par rapport à celui de 2017 qui était de près de 2744 milliards FCFA , a indiqué jeudi à Brazzaville, Thierry Lézin Moungalla, porte-parole du gouvernement. Par ailleurs souligne Thierry Moungalla ce projet de budget dégage un excédent budgétaire prévisionnel de 219.000.000.000) de frs CFA, destiné à résorber le déficit en ressources de trésorerie. Malgré la conjoncture économique internationale plutôt favorable le porte-parole du gouvernement congolais a déploré que l’économie congolaise continue de subir « les effets de la récession constatée en 2016 et accentuée en 2017...
(APA 28/12/17)
APA-Banjul (Gambie) - Le président gambien, Adama Barrow, et son homologue chinois, Xi Jinping, ont signé un accord de subvention de 75 millions de dollars dans le cadre de la coopération entre Banjul et Beijing. Cet accord historique a été révélé par le président Barrow mardi à l’aéroport international de Banjul à son retour de Chine, après une visite d’Etat d’une semaine dans le pays, la première depuis son arrivée au pouvoir en janvier 2017. Il a indiqué que cette subvention est destinée à des projets de construction dans la région de l’Upper River (URR), notamment l'érection d’un pont sur le point de passage de Fatoto-Passamas à l’est du pays à plus de 300 km de Banjul. Le dirigeant gambien...
(APA 28/12/17)
APA-Nouakchott (Mauritanie) - L’Assemblée nationale mauritanienne, unique chambre au Parlement, a approuvé, au terme d’une séance plénière ce matin à Nouakchott, le budget initial 2018 à 518.426.394.000 ouguiyas, soit environ 1,4 milliard de dollars. Ce budget a été élaboré dans le cadre d’un programme économique qui prévoit un taux de croissance réel du PIB d’environ 3%, a expliqué le ministre de l’Economie et des Finances mauritanien, Moctar Ould Diay. Le même programme prévoit également de maintenir le taux d’inflation en dessous de 3%, a ajouté le ministre qui défendait le budget devant les députés au cours de la plénière. Ould Diay a précisé que les prévisions pour l’année prochaine maintiennent aussi le déficit du budget global à 0,3% du PIB...
(La Tribune 27/12/17)
L'Autorité fiscale du Swaziland a enregistré 20,75 millions de dollars de plus que le montant prévisionnel de cette année 2017. D'après le ministre swazi des Finances, Martin Dlamini, le Trésor a perçu une taxe supplémentaire au-dessus de sa capacité annuelle attendue de 692 millions de dollars. Le montant des recettes fiscales en Swaziland a été légèrement supérieur aux prévisions de l'exercice de l'année 2017. Selon le ministre swazilandais des Finances Martin Dlamini qui s'exprimait dans le cadre d'un rapport de fin d'année, le pays a perçu des recettes de l'ordre de 20,75 millions de dollars de plus que l'objectif fixé par les autorités du pays.
(La Tribune 27/12/17)
L'institut mauricien des statistiques vient d'annoncer, dans ses derniers comptes nationaux, que le taux prévisionnel de croissance devrait atteindre 4% l'année prochaine. Cette progression sera portée par divers secteurs notamment le tourisme et l'industrie manufacturière. L'Etat mauricien vient d'annoncer ces prévisions pour l'année prochaine. Selon le Statistics Mauritius (SBM), qui a rendu publics ses derniers comptes nationaux, la croissance économique de l'île devrait se situer à 4% en 2018. Une tendance haussière qui devrait enregistrer une croissance de 3,9% cette année. L'institut mauricien des statistiques a expliqué que cette prévision se base sur des progressions attendues dans plusieurs secteurs d'activités. En effet, le secteur des infrastructures devrait maintenir son rythme de croissance avec une hausse de presque 10% de ses...
(La Tribune 27/12/17)
En Algérie, le déficit commercial a connu une amélioration de 31% entre janvier et novembre 2017. Il s'est établi sur cette période à 10,7 milliards de dollars contre 15,58 milliards de dollars sur la même période l'année dernière. Le redressement relatif des cours mondiaux des hydrocarbures a ainsi limité la casse. Le commerce extérieur algérien réduit sont déséquilibre entre exportations et importations. Selon les données communiquées par le Centre national de l'informatique et des statistiques des douanes (CNIS), le déficit commercial du pays s'est établit à 10,7 milliards de dollars sur les 11 premiers mois de l'année 2017, contre 15,58 milliards de dollars...
(La Tribune 27/12/17)
Le Soudan vient d’annoncer une dévaluation record de sa monnaie qui passera dès le début 2018 de 6,7 à 18 livres soudanaises par dollars. Cette mesure vise à équilibrer le taux de change officiel avec celui pratiqué sur le marché noir. Cette réforme ne devrait cependant pas déboucher sur un flottement de la monnaie. Les autorités soudanaises comptent dévaluer leur monnaie, la livre soudanaise dès janvier prochain. Khartoum devra ainsi faire passer sa devise de 6,7 livres soudanaises (SDG) par dollar à 18 livres par dollar. Cette dévaluation englobera même le taux de change douanier utilisé pour calculer les droits de douane et inscrit dans le budget 2018, avec une application prévue pour la première semaine de janvier. S'aligner sur...
(AFP 27/12/17)
Les files d'attente ne désemplissent pas au Nigeria et les automobilistes attendent parfois plus de 24 heures en espérant remplir leur réservoir, alors que le premier producteur d'or noir d'Afrique traverse une grave crise de pénurie d'essence raffinée. "Je voulais aller passer Noël en famille dans l'Etat d'Osun (au nord de Lagos), mais j'ai dû annuler", raconte à l'AFP Tope Alake, un automobiliste devant l'une des quelques pompes encore actives à Lagos, la capitale économique du Nigeria. "Je devrais être avec ma famille", se désespère quant à lui Alex Ogunsola, en ce jour de Boxing Day, férié au Nigeria.
(Jeune Afrique 27/12/17)
Si le Nigeria a bien renoué avec la croissance au deuxième trimestre 2017, cette embellie relative ne doit pas faire oublier que des réformes de grande envergure doivent être menées, prévient l'institution financière internationale. Les représentants du FMI, en mission au Nigeria du 6 au 20 décembre, ont confirmé l’information publiée le 5 septembre dernier par le Bureau national des statistiques (NBS) : après cinq trimestres de récession (de janvier 2016 à mars 2017), le pays a renoué avec la croissance au deuxième trimestre 2017. Une embellie qui s’est poursuivie au troisième trimestre, portée par une hausse de la production pétrolière et la reprise des cours du brut (le brent, tombé sous la barre des 45 dollars fin juin, dépasse...
(APA 27/12/17)
APA – Douala (Cameroun) - Le gouvernement camerounais a annoncé mardi, le déblocage par le Fonds monétaire international (FMI) d’une enveloppe de 65 milliards de francs CFA supplémentaires portant à 162 milliards de francs CFA la cagnotte globale en l’espace de six mois, dans le cadre de la Facilité élargie de crédit (FEC) pour la réalisation du programme triennal 2017- 2019 signé entre les deux parties en juin 2017. Suite à l’entrée en vigueur de cet accord, et dans un communiqué dont APA a reçu copie, Mitsuhiro Furusawa, directeur général adjoint du FMI explique que « la performance du Cameroun dans le cadre de la FEC a été globalement satisfaisante. Les autorités restent pleinement attachées à l’assainissement budgétaire, et le...
(AFP 27/12/17)
Une explosion s'est produite mardi sur un important oléoduc qui achemine le brut du Sud libyen vers un terminal du nord-est du pays, provoquant une baisse de la production de plus de 70.000 barils par jour, a déploré la compagnie nationale de pétrole (NOC). L'origine de l'explosion qui a eu lieu dans la région de Mrada, à quelque 400 km au sud-ouest de Benghazi, "n'a pas été encore déterminée", a précisé la NOC dans son communiqué, après avoir évoqué initialement un "incendie". La production a été déviée sur un autre oléoduc, a indiqué la compagnie qui prévoit tout de même une baisse de 70.000 à 100.000 barils par jour. Une source de la NOC a précisé à l'AFP qu'une "enquête...
(Jeune Afrique 26/12/17)
Le FMI a annoncé jeudi l'octroi de 101,1 millions de dollars en faveur du Gabon dans le cadre d'un prêt triennal consenti en juin, anticipant un rebond de l'économie en 2018 grâce notamment au redressement des cours du pétrole. « La situation économique du Gabon demeure délicate mais certains signes laissent entrevoir un retournement de la tendance », estime le Fonds monétaire international dans un communiqué. En 2017, la production pétrolière sera vraisemblablement inférieure aux prévisions, d’où une légère révision à la baisse du taux de croissance, de 1% à 0,8 %, explique l’institution de Washington.
(RFI 26/12/17)
La Mauritanie changera l'unité de sa monnaie, à partir du 1er janvier. 10 ouguiyas, la monnaie nationale... vaudront 1 ouguiya et 1 euro qui vaut aujourd'hui 450 ouguiyas, au 1er janvier, en vaudra 45. De nouveaux billets seront émis, mais la devise ne change pas de nom. Ce changement d'unité ne devrait pas avoir d'impact sur la valeur des produits, mais pourtant à l'approche de la réforme, on observe déjà une flambée des prix. Farine, pâtes, médicaments... tous les produits de première nécessité connaissent une hausse des prix. Le sac de riz de 25 kilos vendu ordinairement entre 2000 et 5000 ouguiyas...
(Jeune Afrique 23/12/17)
Le gouvernement suspendra à partir de janvier l’importation de près de 900 produits. Certains patrons craignent un risque de pénurie. L’Algérie, dont le déficit commercial s’élève à 9,5 milliards de dollars, revoit sensiblement sa copie en matière d’importations. Le ministère du Commerce, Mohamed Benmeradi, a annoncé le 19 décembre la fin du système des licences, deux ans seulement après leur introduction. Une mesure pour le moins inattendue puisqu’en mars dernier, le gouvernement, alors dirigé par Abdelmalek Sellal, élargissait le système de quotas d’importations à une douzaine de produits. Faut-il y voir une volte-face orchestrée par le gouvernement d’Ahmed Ouyahia ?
(APA 23/12/17)
APA-Mbabane (Swaziland) - L’Autorité fiscale du Swaziland (SRA) a perçu une taxe de 20,75 millions de dollars de plus que l’objectif fixé annuellement. Le ministre des Finances, Martin Dlamini, a déclaré dans un rapport de fin d’année que l’augmentation des vérifications effectuées par la SRA avait permis de percevoir une taxe supplémentaire puisque sa cible annuelle était d’environ 692 millions de dollars. M. Dlamini a déclaré qu’en dépit du recul des recettes, la diligence affichée par la SRA a conduit à un rapport positif car les estimations préliminaires indiquent que le déficit budgétaire pour l’exercice 2017-18...
(Jeune Afrique 23/12/17)
L'ancien ministre tunisien donne son point de vue et son expertise sur le placement de la Tunisie sur la liste noire des paradis fiscaux de l’UE, le 5 décembre. Une décision qui a suscité l'émoi des Tunisiens. Elyès Jouini a été ministre auprès du Premier ministre chargé des Réformes économiques et sociales et de la Coordination avec les ministères concernés au sein du gouvernement provisoire tunisien, qu’il a quitté en mars 2011. Aujourd’hui vice-président de l’université Paris-Dauphine et Président de la Fondation Dauphine, il revient sur l’inscription, le 5 décembre dernier, de la Tunisie sur la liste noire des paradis fiscaux de l’UE, au titre des juridictions non coopératives. Cette décision européenne a suscité un sentiment d’injustice en Tunisie, dont...
(AFP 23/12/17)
Petit archipel d'Afrique centrale au cœur du Golfe de Guinée, Sao Tomé et Principe veut voir au-delà de son horizon économique aujourd'hui limité, le budget de l'Etat dépendant à 90% de l'aide internationale. Objectif de ce pays de moins de 200.000 habitants qui a lancé en 2015 un plan de développement: devenir un paradis de l'écotourisme et un "hub" portuaire. Oublié le rêve pétrolier, explique à l'AFP le ministre des Finances Américo De Oliveira Ramos, qui pense que le pays ne peut pas s'appuyer sur son "or noir" comme l'ont fait les autres pays de la sous-région. Sao Tomé possède des ressources pétrolières en offshore...

Pages

(Jeune Afrique 08/10/15)
Sepp Blatter et Michel Platini ont été suspendus provisoirement 90 jours par la commission éthique de la Fifa, a annoncé l'organisation jeudi 8 octobre. Selon les statuts, c'est le Camerounais Issa Hayatou, vice-président senior, qui prend donc provisoirement la tête de l'organisation. Après la suspension provisoire de Jérôme Valcke, Sepp Blatter et Michel Platini pour une durée de 90 jours par la commission éthique de la Fifa jeudi 8 octobre, le président de la Confédération africaine de football (CAF), le sulfureux Camerounais Issa Hayatou prend donc provisoirement la tête de l’organisation. Selon les statuts de la Fifa, le poste de président par interim revient en effet au vice-président le plus expérimenté et âgé de l’organisation, à savoir Issa Hayatou. Sanctionné...
(RFI 11/09/15)
Pour la première fois, un Africain est désigné par l'Organisation internationale de la Francophonie comme « Grand Témoin » pour les Jeux Olympiques de Rio 2016, en l'occurrence le chanteur et saxophoniste camerounais Manu Dibango. A ce titre, il sera chargé de veiller au bon usage du français en tant que langue olympique officielle lors des jeux de Rio. En choisissant et, là encore pour la première fois, un musicien mondialement reconnu, la Secrétaire générale de la Francophonie, Mickaëlle Jean, qui avait elle-même occupé cette fonction à l’occasion des Jeux Olympiques de Londres en 2012, a voulu promouvoir la diversité culturelle au sein de l'espace francophone. Comment Manu Dibango compte faire résonner la francophonie musicale à l'occasion de Jeux de...
(AFP 02/09/15)
Segun Odegbami, ancien capitaine de la sélection du Nigeria, s'est lancé à son tour dans la campagne pour devenir président de la Fifa en remplacement de Joseph Blatter, démissionnaire, alors qu'un énorme scandale de corruption secoue l'institution. "La Fifa traverse la pire crise de ses 111 ans d'existence. Pour aller de l'avant, la Fifa a besoin d'une nouvelle génération de leadership afin de restaurer la dignité d'un sport noble et celle d'une institution internationale estimée", a expliqué Odegbami, 63 ans et membre de la sélection championne d'Afrique des nations en 1980. "Dans des moments comme celui-ci, chaque membre de la famille du football doit participer au renouvellement des objectifs de la Fifa, en élisant une personne méritante et qualifiée, une...
(AFP 02/09/15)
Le juge sud-africain chargé d'examiner une plainte visant à empêcher les Springboks de participer à la Coupe du monde de rugby en raison du nombre trop élevé de Blancs dans l'équipe a dénoncé mercredi la lenteur de son pays à se réformer sur le plan racial. "La transformation en matière raciale est un sujet d'intérêt national", mais elle "s'effectue de façon très lente", a déploré le juge Ntendeya Mavundla, à la Haute Cour du Nord-Gauteng à Pretoria, lors de l'audience de l'examen de la plainte déposée par un micro-parti politique, l'Agence pour un nouveau programme (Agency for a New Agenda, ANA), une formation inconnue jusqu'à présent. L'ANA estime que le nombre de joueurs blancs dans la sélection des Springboks -22...
(Jeune Afrique 01/09/15)
Ville hôte des premiers Jeux africains en 1965, la capitale congolaise accueillera de nouveau, du 4 au 19 septembre, le plus grand rendez-vous sportif du continent, dernier moment de répit politique avant l'élection présidentielle de 2016. En foulant le gazon à la coupe londonienne du stade de Kintélé, Joseph-Antoine Bell a dû retrouver des sensations qu’il n’avait plus connues depuis le « Chaudron » stéphanois. Invité à Brazzaville par le président Denis Sassou Nguesso le 19 juillet, l’ancien footballeur camerounais et ex-gardien de but des Lions indomptables a pu découvrir en avant-première les installations construites pour recevoir la 11e édition des Jeux africains, du 4 au 19 septembre. Il a marché devant les tribunes que quelques ouvriers finissaient de garnir...
(RFI 01/09/15)
En Afrique du Sud, la contestation gronde au sujet de l'équipe nationale de rugby, qui s'apprête à participer à la Coupe du monde. L'équipe sélectionnée a été annoncé vendredi dernier. Et certains estiment qu'il n'y a pas assez de joueurs noirs et que l'équipe n'est pas représentative du pays. Un débat qui fait rage depuis des années. Un petit parti politique a d'ailleurs lancé une action en justice pour tenter d'empêcher l'équipe des Springboks de participer à la Coupe du monde en Angleterre à la fin du mois. Sur 31 joueurs sélectionnés pour la Coupe du monde, seuls 8 sont noirs ou métis. Vingt ans après la fin de...
(AFP 31/08/15)
Le Nigeria a remporté dimanche son premier titre de champion d'Afrique en battant l'Angola, tenant, 74 à 65 en finale du Championnat d'Afrique des nations de basket-ball (messieurs) dénommé "Afrobasket 2015", disputé à Tunis. Les Nigérians avaient perdu les trois précédentes finales en 1997 contre le Sénégal, en 1999 et 2003 face à l'Angola. Le Nigeria est également qualifié pour les jeux Olympiques 2016 à Rio. Pour la 3e place, la Tunisie a battu le sénégal 82 à 73.
(RFI 28/08/15)
Le Sénégalais Lamine Diack, qui occupe la présidence de la Fédération internationale d'athlétisme depuis fin 1999, quittera ses fonctions ce dimanche pour laisser la place au Britannique Sebastian Coe, élu il y a quelques jours. Au micro de Christophe Jousset, envoyé spécial à Pékin, il aborde l'état de l'athlétisme mondial et réagit d'abord à l'affaire de dopage qui a éclaté mercredi 26 août. Mercredi 26 août, les srpinteuses kényanes Koki Manunga et Joyce Zakary ont été provisoirement suspendues par la Fédération internationale d'athlétisme (IAAF) à la suite de contrôles positifs durant les Mondiaux de Pékin.
(Libération 26/08/15)
Aux Mondiaux, à Pékin, si la victoire de Bett sur 400 haies a surpris, celle de Rudisha sur 800 était attendue. Il a néanmoins dû puiser dans ses réserves. L’athlétisme tournerait-il à l’envers ? Au 4e jour des Mondiaux à Pékin, mardi 25 août, un pays fait la nique aux grandes nations du stade (Etats-Unis, Grande-Bretagne et Jamaïque), en tête du classement des médailles. Le Kenya en a déjà neuf, dont quatre en or. Ses marathoniens avaient pourtant mal lancé l’affaire, samedi matin, en glissant avec désespoir dans le ventre mou de la course. Mais un inconnu long comme une baguette chinoise, Nicholas Bett, a relancé la mécanique, mardi soir, au Nid d’oiseau. Au couloir 9, tout à l’extérieur, le...
(AFP 25/08/15)
L'Éthiopienne Genzebe Dibaba est devenue championne du monde du 1500 m en 4 min 08 sec 09/100e, le premier titre mondial en plein air de la recordwoman du monde de la discipline, mardi à Pékin. Dibaba, qui tentera le doublé avec le 5000 m dimanche, a devancé la Kényane Faith Chepngetich Kipyegon (4:08.96) et la Néerlandaise Sifan Hassan (4:09.34). L'Éthiopienne de 24 ans, grande favorite de l'épreuve, n'a laissé aucune chance à ses adversaires dans le dernier tour. Une nouvelle fois impressionnante par son accélération finale, elle avait déjà décidé d'accélérer le rythme à 600 m de la ligne. Dibaba avait stupéfait le monde de l'athlétisme en établissant le 17 juillet dernier à Monaco le nouveau record du monde de...
(RFI 01/08/15)
A Bangui, un tournoi de basket-ball amical est organisé pour réconcilier les communautés déchirées par la longue crise qu’a connue la Centrafrique. Le tournoi commence ce samedi au Kilomètre 5, un quartier hautement symbolique. Les quartiers choisis pour disputer les différentes étapes de ce tournoi sont des arrondissements symboles des divisions qui règnent encore entre les communautés. « Le tournoi va se passer en trois phases. Les quarts de finale vont d’abord se jouer au Kilomètre 5. Samedi prochain, ce sera au niveau de Boy Rabe, la zone dite des anti-balaka. Ils attendent cet événement. Les demi-finales se joueront ensuite au niveau du 7e arrondissement, le quartier de la présidente, détaille Martial Ganabo, le coordinateur de l'association qui organise l'évènement...
(AFP 24/07/15)
Après avoir tenté en vain d'assister au match de son équipe de foot préférée, Ossama Gamal suit la rencontre sur son téléphone portable, entouré de dizaines de policiers à l'extérieur d'un stade du Caire dont les gradins sont déserts. Il fut un temps où l'Egypte se targuait d'avoir l'une des équipes de football les plus importantes d'Afrique. Mais le ballon rond ne déchaîne plus les passions depuis les violences meurtrières qui ont accompagné certains matches et les mesures de sécurité drastiques mises en place. Le gouvernement a imposé un huis clos total sur les matches de football depuis que 74 supporteurs ont été tués à Port-Saïd (nord) en février 2012 dans des affrontements entre fans de deux clubs rivaux. "Même...
(AFP 22/07/15)
La présidence gabonaise a démenti mardi avoir versé "une quelconque somme d'argent" à Lionel Messi, dont la visite dans le pays le week-end dernier a déclenché une vive polémique sur les réseaux sociaux. "La République gabonaise dément fermement avoir versé, voire promis de verser, une quelconque somme d’argent au footballeur international argentin Lionel Messi", affirme ainsi un communiqué de la présidence. "Celui-ci a séjourné au Gabon du 17 au 18 juillet 2015, sur invitation" du président Ali Bongo Ondimba, poursuit le texte. La présidence précise enfin que Lionel Messi "a accompagné le chef de...
(AFP 09/07/15)
La Fédération nigériane de football (NFF), qui a limogé Stephen Keshi pour "manque d'engagement", a conclu un "accord" avec Sunday Oliseh, l'ancien capitaine de l'équipe nationale, pour lui succéder au poste de sélectionneur, a-t-elle annoncé mercredi. Une fois Keshi écarté, dimanche, parce qu'il était soupçonné d'avoir présenté sa candidature à la Côte d'Ivoire alors que son contrat avait été renouvelé en avril pour deux ans, la NFF avait annoncé son remplacement immédiat par Shuaibu Amodu, tout récemment promu Directeur technique national. Mercredi pourtant, la fédération a annoncé que son président, Amaju Pinnick, avait rencontré mardi à Londres Oliseh, l'ancien milieu de terrain de 40 ans des "Super Eagles". "Une offre a été faite, et il y a un accord, mais...
(AFP 17/06/15)
Le Japon et les Etats-Unis, respectivement champion du monde et champions olympiques en titre, se sont logiquement qualifiés mardi pour les 8e de finale du Mondial féminin de football, où ils seront accompagnés par l'Australie, la Suisse et le Cameroun, l'une des belles surprises du tournoi. Pour son troisième match de poule, le Japon a battu l'Equateur 1-0 à Winnipeg grâce à un but d'Ogimi. Les championnes du monde ont remporté leurs trois rencontres dans cette poule C. Mardi à Vancouver, elles joueront leur 8e de finale face à un troisième de groupe (A, B ou F). Dans l'autre match du jour, le Cameroun a donc créé une belle surprise en dominant la Suisse 2-1. Les Suissesses avaient pourtant ouvert...
(RFI 05/06/15)
En Afrique du Sud, la police anti-corruption a confirmé ce jeudi matin qu’elle allait ouvrir une enquête préliminaire sur de possibles liens de corruption entre la Fifa et la Fédération sud-africaine de football (Safa). La justice américaine accuse l’ancien vice-président de la Fifa, Jack Warner, d’avoir reçu des pots-de-vin de Pretoria en échange de son soutien pour la candidature de l’Afrique du Sud au Mondial 2010. Selon la police anti-corruption, il ne s’agit que d’une enquête préliminaire. Les Hawks confirment avoir reçu des documents remis par un petit parti afrikaner, le Front de la liberté. Ces documents contiendraient des informations compromettantes pour des dirigeants de Safa. Pas plus de détails ne circulent encore sur la nature de ces documents ni...
(RFI 04/06/15)
Joseph Blatter, dit « Sepp », n'a pas résisté au scandale de corruption qui éclabousse depuis plusieurs jours l'instance dirigeante du football mondial. Le dernier élément en date concerne la Coupe du monde organisée en Afrique du Sud en 2010. Pretoria aurait versé 10 millions de dollars au vice-président de la Fifa de l'époque pour obtenir le Mondial. Au centre de l’affaire, 10 millions de dollars. Selon la justice américaine, Jack Warner, ex-vice président de la Fédération internationale de football association (Fifa), aurait reçu de l’argent de Pretoria en échange de son soutien pour la candidature de l’Afrique du Sud...
(AFP 04/06/15)
Après l'Afrique du Sud pour le Mondial-2010, le Maroc est maintenant accusé d'avoir versé des pots-de-vin pour tenter d'obtenir l'organisation de la Coupe du monde 1998, attribuée à la France, selon des documents publiés mercredi par la justice américaine. Ancien homme fort du football sur le continent américain pendant deux décennies, Chuck Blazer a affirmé en 2013 à la justice américaine avoir été témoin d'un accord passé entre le comité de candidature marocain et une personne, "complice N.1", décrite comme détenant des postes élevées au sein de la Fifa et de la Concacaf. Blazer était alors le secrétaire général de la Concacaf (Confédération d'Amérique du nord...
(AFP 02/06/15)
La Fifa a reconnu mardi avoir procédé à un virement de 10 millions de dollars "dans le cadre du développement du football dans les Caraïbes" mais a assuré que "ni Jérôme Valcke ni aucun haut responsable de la Fifa n'était concerné". Alors que la Fifa fait face depuis mercredi à une tempête judiciaire, le New York Times a rapporté lundi que le secrétaire général de la Fifa et bras droit de Joseph Blatter, le Français Jérôme Valcke, avait transféré 10 millions de dollars sur des comptes gérés par l'ancien vice-président de l'organisation Jack Warner mis en cause par la justice américaine dans un scandale de corruption. "En 2007, dans le cadre de la Coupe du monde 2010 en Afrique du...
(AFP 01/06/15)
L'Afrique du Sud a reconnu dimanche un versement de 10 millions de dollars avant son Mondial-2010 mais a nié qu'ils aient servi de pots-de-vin, comme le soupçonne la justice américaine dans le cadre du scandale planétaire de corruption qui frappe la Fifa. Dans l'autre volet de la tourmente déclenchée mercredi, la justice suisse a indiqué à l'AFP interroger plusieurs membres actuels du comité exécutif de la Fifa, mais pas son président Joseph Blatter, qui "pourra l'être à l'avenir". Ce volet concerne les conditions d'attribution controversées des Coupes du monde 2018 et 2022 à la Russie et au Qatar après un vote du comité exécutif en décembre 2010. . Mondial-2010: une question à 10 millions Le président de la Fédération sud-africaine...

Pages

(La Tribune 18/01/18)
Le nouveau maître d’Harare veut aller vite. Dans une déclaration relayée par la presse proche du pouvoir, le président zimbabwéen fixe un délai de « quatre à cinq mois » pour l’organisation des élections générales. Très attendu, le scrutin devrait permettre de tourner la page Mugabe et légitimer définitivement Emmerson Mnangagwa. Les Zimbabwéens sont à nouveau appelés aux urnes entre avril et mai pour des élections municipales, législatives et surtout présidentielle. Le scénario se précise d'une organisation des élections générales dans « quatre à cinq mois », selon un délai annoncé par Emmerson Mnangagwa dans une déclaration à la presse locale depuis le Mozambique où il est en visite officielle. Premières élections sans Mugabe « Le Zimbabwe ira aux élections...
(RFI 18/01/18)
Alors que la Tunisie fêtait le 7e anniversaire de sa révolution, dimanche 14 décembre, la liesse qui avait suivi à l'époque suivi la chute du dictateur Zine el-Abidine Ben Ali est un lointain souvenir. Aujourd’hui, le bilan est morose. Beaucoup d’espoirs sont déçus. Le chômage est plus haut que jamais et l’économie en crise. Des mesures d’austérité adoptées le 1er janvier dernier ont provoqué un véritable soubresaut de colère populaire il y a une dizaine de jours. « Travail, liberté, dignité ». Ce slogan de la révolution de 2011 a de nouveau résonné dans les rues de Tunis dimanche 14 janvier.
(Jeune Afrique 18/01/18)
Le chef de l’État passe de plus en plus de temps reclus dans son palais de Mvomeka’a, son village natal dans le sud du pays. Ce havre de paix, dont sont tenus à l’écart les habitants des environs, est devenu l’un des centres du pouvoir et l’objet de tous les fantasmes. C’est une large route au cœur de la forêt équatoriale camerounaise. Marquage au sol soigné, tracé parfait, nids-de-poule inexistants : elle a fière allure. Première grande réalisation du président Paul Biya peu de temps après son arrivée au pouvoir, en 1982, elle relie Yaoundé, la capitale, Sangmélima, l’une des villes de son enfance, et Mvomeka’a, son village natal. En ce samedi de décembre, nous roulons en direction de cette dernière...
(RFI 18/01/18)
Après les critiques de l'Eglise catholique, par la voix du cardinal Monsengwo au début du mois de janvier, c'est au tour de l'Eglise protestante d'interpeller les autorités congolaises sur leur gestion du pays. Cela s'est passé ce mardi 16 janvier à la cathédrale du Centenaire à Kinshasa, devant de nombreuses personnalités du pouvoir, à l'occasion de la messe organisée par le PPRD, le parti présidentiel, pour commémorer le 17e anniversaire de la mort de Laurent-Désiré Kabila, le père de l'actuel chef de l'Etat. Le ton était moins offensif que celui du cardinal Monsengwo, mais le constat que dresse le pasteur...
(France 24 18/01/18)
Dans une interview exclusive accordée à France 24 et RFI, le président de Guinée équatoriale, Teodoro Obiang Nguema, s’exprime pour la première fois sur la récente tentative présumée de coup d’État contre lui. Il revient également sur la condamnation par la justice française de son fils, Teodorin Obiang, dans l’affaire dite des "biens mal acquis". Fin décembre, le gouvernement de la Guinée équatoriale a révélé avoir déjoué un "coup d'État" sur la partie continentale du pays, après qu'une trentaine d'hommes armés ont été interpellés au Cameroun. Selon Teodoro Obiang Nguema, qui dirige le pays depuis 1979, ces "terroristes" ont été recrutés au Tchad...
(Jeune Afrique 18/01/18)
Le projet de privatisation du secteur économique public a valu à son initiateur une sévère mise en garde présidentielle. Il ne contient cependant pas de mesures spectaculaires. Le sujet est épineux si ce n’est explosif. Il aura fallu l’intervention d’Abdelaziz Bouteflika, à la parole rare, pour apaiser le débat sur la privatisation des entreprises publiques. Le chef de l’État, par l’intermédiaire du secrétaire général de la présidence de la République, Habba El Okbi, a adressé la semaine dernière un courrier au Premier ministre, Ahmed Ouyahia, dans lequel il se réserve un droit de veto. « La décision finale reste la seule prérogative du président de la République », peut-on lire dans une note reprise par l’APS (Algérie Presse Service, agence...
(Jeune Afrique 18/01/18)
Selon un document consulté lundi par Reuters, la Tunisie, ainsi que sept autres pays, pourraient être retirés de la liste noire des paradis fiscaux de l’Union européenne. Une décision qui pourrait être adoptée dès le 23 janvier prochain, à Bruxelles. La Tunisie pourrait bel et bien être retirée de la liste noire des paradis fiscaux de l’Union européenne (UE). En effet, l’UE souhaite retirer huit pays de cette liste, qui compte actuellement 17 « juridictions », selon un document consulté lundi 15 janvier par l’agence de presse Reuters. Parmi ces « juridictions » citées par ce document : la Tunisie, le Panama, la Corée du Sud, les Émirats arabes unis, la Mongolie, le Macao, Grenade et la Barbade. Toutes sont...
(La Tribune 18/01/18)
L'Algérienne Sonatrach et la libyenne National Oil company ont signé un accord-cadre visant à renforcer leur coopération dans la gestion des gisements frontaliers d'hydrocarbures. L'accord devrait permettre d'établir un plan d'exploitation optimum pour les gisements, éviter les malentendus et écarter tout casus belli. L'exploitation des gisements d'hydrocarbure à la frontière entre l'Algérie et la Libye ne sera bientôt plus un problème. Les compagnies pétrolières et gazières algérienne, la Sonatrach et libyenne le National Oil Company (NOC) ont signé ce lundi un accord-cadre portant sur la gestion conjointe de ces gisements. D'après un communiqué de la partie algérienne, l'accord concerne les gisements gaziers d'Alrar et de Wafa, lesquels ont été déjà au centre d'une étude conjointe réalisée en septembre 2006 par...
(Jeune Afrique 18/01/18)
Près de 600 « frères » et « sœurs » venus du monde entier étaient attendus les 2 et 3 février à Dakar dans le cadre des Rencontres humanistes et fraternelles africaines et malgaches (Rehfram). Mais la grand-messe annuelle de la franc-maçonnerie africaine francophone a finalement été annulée face à la levée de boucliers d'organisations religieuses. « J’ai été contraint d’annuler leur réservation en raison des menaces de troubles à l’ordre public », déplore Pierre Mbow, directeur du King Fahd Palace, à Dakar, où devaient se tenir les 26e Rencontres humanistes et fraternelles africaines et malgaches (Rehfram). En cause : le branle-bas de combat déclaré par la coalition « Non à la franc-maçonnerie, qui regroupe le collectif des associations islamiques...
(La Tribune 17/01/18)
Le Conseil d’administration du FMI vient d’approuver un décaissement de 25, 8 millions de dollars en faveur du Rwanda dans le cadre des deux programmes d’assistance technique et financière dont bénéficie le pays. Après une croissance certes robuste mais en deçà de son potentiel les deux dernières années, le FMI s’attend à un rebond du dynamisme de l’économie rwandaise pour les deux prochaines années avec un taux prévu de 7 à 7,5%. L'année s'annonce sous de bons auspices pour l'économie rwandaise. Le FMI s'attend en effet à un retour du dynamisme historique de la croissance du PIB du pays pour les deux prochaines années avec une projection moyenne comprise entre 7 et 7,5%. En 2016 et 2017, le rythme de...
(La Tribune 17/01/18)
La République du Congo veut adhérer comme membre à part entière de l’Organisation des pays producteurs et exportateurs de pétrole (OPEP). Selon un communiqué de la présidence, les démarches sont déjà entamées pour permettre au pays de jouer un rôle plus actif sur le marché international de l’or noir. Il s’agira alors du 3e pays d’Afrique centrale à rejoindre le cartel depuis 2016 et le 7e pays africain membre de l’OPEP. La ruée des pays d'Afrique centrale vers l'OPEP se poursuit. Après le Gabon en 2016 et la Guinée équatoriale en 2017, c'est au tour du Congo de soumettre sa demande d'adhésion au sein du principal...
(Jeune Afrique 17/01/18)
Fin décembre 2017, une loi a arraché le droit de grève aux fonctionnaires de certains secteurs. Une interdiction justifiée, selon Alain Dossou, juriste spécialiste du droit de travail et chercheur au Centre béninois du suroît et des institutions politiques. Le 28 décembre 2017 et le 2 janvier 2018, les députés béninois ont adopté deux textes de loi qui retirent le droit de grève aux fonctionnaires de certains secteurs dits « sensibles » comme la justice, la santé et la sécurité. Dans les rangs des syndicats, l’heure est à la colère et à la mobilisation générale pour faire échouer ces textes qui ne sont pas encore promulgués. Leur principal argument : le caractère fondamental du droit de grève. Un argument que...
(Jeune Afrique 17/01/18)
En 2008, une guérilla agressive entre le président du Congrès national africain (ANC) fraîchement élu, Jacob Zuma, et le chef de l’État, Thabo Mbeki, avait débouché sur la démission du second avant la fin de son mandat. Cyril Ramaphosa rejouera-t‑il pareil scénario, poussant prématurément Zuma vers la sortie ? En Afrique du Sud, le président de la République est élu par les députés. Ceux-ci peuvent donc lui retirer leur soutien en cours de route. Cela supposerait que Ramaphosa entreprenne un travail de pression auprès du groupe parlementaire de l’ANC, relançant ainsi les risques de dissension interne, voire de scission d’un parti qui en a déjà beaucoup connu depuis 1959.
(Jeune Afrique 17/01/18)
Le 28 décembre dernier, l’élection de l’ancien footballeur George Weah à la tête du Liberia est venue conclure l’année en beauté. Entre le premier et le second tour, les recours de ses adversaires avaient laissé planer l’ombre du scénario kényan, mais la démocratie a fini par triompher. TRIBUNE. Pour les institutions européennes, cette élection vient confirmer les progrès démocratiques accomplis en Afrique de l’Ouest qui semble être la locomotive de la démocratie en Afrique, à la différence de l’Afrique centrale. Au Liberia, le Nigeria et le Ghana ont joué un rôle fondamental dans l’exigence de la transparence. Le Sénégal et la Côte d’Ivoire en avaient fait autant auprès de la Gambie. Ceci fait de la Cedeao, un contexte démocratique en...
(Le Monde 17/01/18)
Après des mois d’accusation, de spéculation et de révélation, la justice est passée à l’offensive. Le parquet sud-africain a confirmé, mardi 16 janvier, qu’il s’apprêtait à récupérer une partie des fonds publics soupçonnés d’avoir été détournés par la très controversée famille d’hommes d’affaires Gupta. C’est une première action concrète, très attendue, qui fait suite aux multiples accusations de corruption au sommet de l’Etat qui secouent l’Afrique du Sud et ébranlent la fin de mandat du président Jacob Zuma. Le ministère public a obtenu une ordonnance pour geler l’équivalent de 1,6 milliard de rands (106 millions d’euros) d’avoirs de la multinationale américaine McKinsey et de la société Trillian, liée aux Gupta. En cause, un contrat suspect liant ces deux entités à...
(Jeune Afrique 17/01/18)
L'ancien bâtonnier du barreau du Cameroun, désigné candidat par les signataires de sa "Plateforme pour la Nouvelle République", devra désormais choisir le parti sous lequel il souhaite se présenter à la présidentielle. « C’est avec honneur, humilité et engagement à servir que je m’engage à remplir mon devoir ». C’est ainsi qu’Akere Muna, avocat anglophone et figure de la lutte anticorruption au Cameroun, a commenté sur Twitter ce mardi 16 janvier le communiqué faisant part de sa nomination comme candidat unique des partis signataires de sa « Plateforme pour la Nouvelle République », pour la présidentielle prévue en octobre 2018. La Plateforme, lancée à l’initiative de son mouvement NOW, une organisation dite de citoyens engagés, liste parmi ses « membres...
(Jeune Afrique 17/01/18)
Aujourd’hui à la tête d’Al-Irada, parti d’opposition qu’il a fondé, l’ancien président se voit comme le dépositaire de l’esprit du 14 Janvier et se pose plus que jamais en défenseur de ses acquis. L’ancien président sourit. À 72 ans, Moncef Marzouki, médecin de formation et défenseur des droits de l’homme, est redevenu militant. Depuis la fin de 2015, il dirige Harak Tounes Al-Irada (Mouvement Tunisie la Volonté), parti d’opposition qu’il a fondé. Mi-décembre, c’est dans les locaux du parti, à El-Menzah 6, à Tunis, qu’il nous reçoit. Une fois franchi le dispositif de sécurité – quelques policiers en Jeep –, nous pénétrons dans la petite villa. Quelques clichés aux murs représentent l’ex-président en meeting. Le drapeau tunisien s’invite ici et...
(Jeune Afrique 17/01/18)
L'Instance Vérité et Dignité (IVD) a organisé début janvier une audition publique sur les émeutes de janvier 1984. Jeune Afrique revient sur les conséquences politiques de cet épisode de l'histoire tunisienne. Le 4 janvier dernier, l’Instance Vérité et Dignité (IVD), chargée de traiter les préjudices commis sous les régimes de Habib Bourguiba et de Zine el-Abidine Ben Ali, a organisé une séance d’audition publique à son siège à Montplaisir, à l’occasion du 34ème anniversaire des émeutes du pain. En début de séance, la présidente de l’IVD, Sihem Ben Sedrine, a déclaré que près de 1 250 dossiers relatifs aux événements de janvier 1978 avaient été déposés, principalement pour des faits de meurtres, d’agressions physiques, et d’arrestations injustifiées suivies d’emprisonnement. Une...
(Jeune Afrique 17/01/18)
Le conseil municipal de la capitale sénégalaise a adopté le 15 janvier une délibération permettant à la municipalité de se constituer partie civile dans l'affaire Khalifa Sall. Le maire de Dakar et sept agents municipaux sont notamment poursuivis pour « détournement de deniers publics » et « blanchiment », pour un montant d'1,8 milliard de francs CFA. La délibération a été adoptée, sans surprise, lors d’un conseil municipal qui s’est tenu ce lundi. La Ville de Dakar entend se constituer partie civile dans l’affaire dite « de la caisse d’avance », dont les audiences doivent reprendre le 23 janvier. En clair, la municipalité entend être représentée devant le tribunal en tant que victime des délits dont le maire est soupçonné...
(Jeune Afrique 17/01/18)
Le 16 janvier 2001, un « kadogo » du nom de Rachidi, un simple soldat, se dirige vers Laurent-Désiré Kabila, dégaine et tire. Revivez la mort du "Mzee" dans un article de Francis Kpatindé, publié dans Jeune Afrique l'intelligent n° 2089, daté du 23 au 29 janvier 2001. Mardi 16 janvier, aux environs de 13 heures. Laurent-Désiré Kabila travaille dans son bureau, au palais de Marbre, situé dans le quartier huppé de Binza, sur les hauteurs de Kinshasa. Dans la matinée, le président congolais a accordé quelques audiences. « La routine », assure un collaborateur. Des hommes d’affaires, quelques politiciens. Rien de plus. À l’heure du déjeuner, il reçoit son conseiller économique, Mota, qui doit normalement l’accompagner le lendemain à...

Pages